• Noël... Noël, tu vas (en principe) venir bientôt...

    On peut donc, désormais, acheter des Sapins -dits "de Noël"-, après une lutte longue et acharnée, mais en respectant un protocole très strict tel que défini par un décret quadri-ministériel et sous contrôle permanent des Forces de l'Ordre

    Par contre, les décorations y accrochées traditionnellement (boules, guirlandes, étoiles et fausse neige en aérosol) restent interdites à la vente car non-essentiels : la politique actuelle n'est pas à rechercher le côté festif des choses.

    Evidemment, on oubliera les "joujoux par milliers" : place aux "traditions" chères aux nostalgiques réactionnaires : une belle mandarine, enveloppée dans son papier recyclable, apportera les vitamines utiles en cette période pandémique.

    Apparemment, aussi, la vente et l'achat de Crèches -dites "de Noël"- semble avoir été subrepticement interdits depuis plusieurs années, et leur exposition ostentatoire ou non, dans un lieu public ou privé est hautement répréhensible.

    En conséquence les éléments de décor qui s'y rapportent sont difficilement trouvables dans le commerce, à moins d'en faire discrètement la demande à un employé qui ira subrepticement chercher l'objet du délit dans l'arrière-boutique.

    On peut se demander quel crime ont pu commettre les rennes ou les lutins du Père Noël et les santons de la Nativité ?

    Concernant les santons, la réponse est évidente :

    Noël : immense succès pour le santon à l’effigie du Professeur Raoult !

    Bon sang... mais c'est bien sûr...!

    Le professeur est représenté en blouse blanche, longs cheveux blancs, lunettes métalliques..."Il s’est imposé à moi, c’est quand même un personnage qui marque 2020", explique Fabienne Pardi, maître artisan d’art, fabricante de santons à Saint-Cyr-sur-Mer, dans le Var "Le professeur Raoult symbolise l’espoir d’un traitement, mais cela n’engage que moi. Tout y est, y compris, dans son éprouvette, un minuscule SARS-CoV-2, le virus à l’origine du Covid-19" (source)

     

    Le porte-parole(s) du gouvernement s'est refusé à confirmer qu'un Comité Citoyen Ad hoc étudiait la possibilité de permettre la vente de santons une fois qu'aurait été déterminé quelles personnalités de la Majorité Présidentielle pourraient figurer "le petit bébé PMA qui vient de naître", "le couple de parents#1 et #2 demandeurs d'asile", "les éleveurs éco-responsables de moutons" et "les trois petits livreurs de cadeaux, 'héros du quotidien'".

    Pour le bœuf et l'âne, toutes les suggestions sont les bienvenues...

     

     


    4 commentaires
  •  

    Ça aurait pu être bien, pourtant...

    mais à un certain moment, quelque chose a dû merder quelque part.

     

     

    Petit florilège de citations énonçant l'inexorabilité de la destruction de la race et de la culture européennes.

    "Le testament d'un européen" (Jean de Brem) - "Chacun de nous est le dernier des Européens"

     

    Ça aurait pu être bien...

     

    Tant pis.

     

     

     


    12 commentaires
  • Autocritique

    Comme près de 60% de mes concitoyens (mais ce n'est certes pas une excuse), il m'est arrivé de transgresser les règles de confinement et de ne pas respecter les motifs de "déplacement dérogatoire" tels que prévus par la Loi et de compromettre ainsi les saines et saintes mesures gouvernementales pour lutter contre la pandémie de covid-19 et, par là même, mettre en danger la vie de centaines de milliers de personnes vulnérables :

    Il m'est en effet arrivé parfois, sans y voir à mal, de :

    • dépasser la durée maximum autorisée d'une heure de sortie sans but indispensable ou nécessaire

    • dépasser la distance réglementaire de un kilomètre depuis mon domicile.

    • effectuer ce déplacement plus d'une fois par jour sans motif valable.

    • voir "en face à face" des connaissances et m'entretenir avec elles sans motif impérieux

    • profiter d'un déplacement pour faire divers achats de première nécessité pour aller saluer un proche

    • profiter d'un déplacement impérieux pour motif familial pour faire des achats (néanmoins essentiels)

    Je n'ai jamais été pris en flagrant délit de fraude par les forces de l'Ordre.

    Je suis un assassin.

    Heureusement, je porte toujours le sacro-saint masque à chaque sortie...!

     

     


    25 commentaires
  • Peut-être que j'enfonce des portes ouvertes, mais je ne me souviens pas avoir vu de gros titres annonçant que...

     

    Le reconfinement pourrait durer en réalité de 8 à 12 semaines

    "Simon RUBEN" - Europe-Matin - 06h19, le 29 octobre 2020 , modifié à 08h22, le 29 octobre 2020

    INFO EUROPE 1 - Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir un reconfinement national pour au moins quatre semaines. Mais selon les informations d’Europe 1, l’exécutif envisage une durée de 8 à 12 semaines pour surmonter la deuxième vague.

    Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir le retour d’un confinement dans toute la France jusqu’au 1er décembre. Mais cette durée de quatre semaines pourrait être en réalité bien plus longue. Selon les informations d’Europe 1, l’Elysée table sur un autre calendrier pour surmonter cette deuxième vague, qui pourrait être "pire que la première" selon les mots du président de la République. 

    Le reconfinement pourrait ainsi durer entre huit et douze semaines, soit jusqu’à la fin du mois de janvier dans le pire des cas. Le président de la République ne s’est pas risqué à dévoiler ce scénario lors de son allocution télévisée, et ce pour deux raisons. 

    D’abord, parce que l’exécutif espère un miracle, à savoir une forte baisse de la propagation du virus d’ici le début du mois de décembre. Ce n’est pas impossible sur le plan épidémiologique, même si cette perspective est jugée très improbable par le conseil scientifique.

    Et puis l’autre raison, c’est qu’un reconfinement de deux à trois mois est un message impossible à faire passer dans l’opinion. Le chef de l’État en est conscient et est obsédé par la question de l’acceptation sociale de ces mesures. Emmanuel Macron l’a répété mercredi soir : il s’agit de lutter ensemble contre l’épidémie, d’être unis face au virus. Une unité impossible à tenir si l’effort réclamé aux Français leur semblait insupportable.

    Europe 1Par Louis de Raguenel
     
     
     
    MàJ. le ministre de la Santé confirme :
    Est-ce que tu le sais ?
     
     
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En réalité, on supprime purement et simplement Noël, :

    - pas de réunion ou de repas en famille

    - pas de sortie après 19 heure 

    - pas de messe de minuit (évidemment)

    - pas de Crèche ni de sapin mort

    - pas de cadeaux ni d'achats non essentiels

    - pas d'éclairage superflu et énergivore

    - pas de produits gras-sucrés-salés, ni de boisson alcoolisée

    Les laïcards le souhaitaient, les musulmans n'osaient l'espérer, les écolos en rêvaient... La République en Marche l'a fait !

     

     

    Mais bon...

    Est-ce que tu le sais ?

    ...quand même.

    (en juillet ou en août, bien sûr... "Je..." non, rien !)

     

     

     


    24 commentaires
  • Ce 12 octobre dernier, un "collectif" d'une vingtaine de personnalités de gauche, dont Clémentine Autain et Danièle Obono, a inauguré un "observatoire" contre l'extrême-droite qui serait en même temps un outil d’observation, de décryptage et de déconstruction de cette idéologie. "Observatoire" soutenu et animé par des militants, des élus, des syndicalistes, des journalistes... et des scientifiques, son nom : l'"Observatoire National de l'Extrême Droite" ou "ONDE" (sic ?)

    Face à des médias qui déroulent le tapis rouge à l’extrême-droite, nous pensons que la bataille idéologique est un des éléments déterminants pour combattre l’extrême-droite et faire reculer son influence dans la sphère politique et sociale.

    Aussi, nous, syndicaliste.s, militant.e.s politique.s, chercheur.se.s, scientifique.s, journaliste.s, élu.e.s, citoyen.ne.s, avons décidé d’agir.

    Nous ne pouvons rester spectateur d’une situation qui peut nous conduire au pire.

    Une démarche qui se veut "innovante" mais "dans le prolongement de nombreux travaux préexistants

    Avec le soutien de "Mediapart", "Politis", "le Monde Moderne", "Basta", "Regards", "Contretemps" et... "l'Humanité"...

      

    Une ONDE pas très claire

     

    Leur démarche partirait du constat que "les idées racistes, réactionnaires, néofascistes, se banalisent et se trouvent légitimées par tant d’idéologues médiatiques", que "l’extrême droite, dans toute sa diversité, gagne du terrain, aussi bien dans les urnes qu’en répandant son idéologie au sein de l’opinion publique.." et que "pas une semaine ne passe sans que l’extrême droite n’impose ses thèmes ou ses idées à l’agenda politique et médiatique du pays".

    Quelques ennemis sont d'ores et déjà nommément désignés, depuis "les Identitaires" jusqu'à "Valeurs Actuelles" en passant par le "GUD". 

    L'objectif final est de (liste non exhaustive) :

    • Mettre sous surveillance l’extrême droite afin de faire un travail précis et scientifique de recueil de données

    • Dresser la cartographie de son implantation, identifier ses réseaux et ses modes de financements

    • Proposer des boîtes à outil, des argumentaires et des formations pour déconstruire les idées d’extrême droite

    • Organiser la riposte sur les réseaux sociaux pour démonter les mensonges et opérations de désinformation.

    Parmi les priorités : 

    La lutte contre le financement du terrorisme d’extrême droite : une priorité délaissée

    La "vigilance citoyenne" (L’extrême droite s’installe dans votre territoire ? Vous souhaitez alerter sur un dossier, un sujet ? Vous souhaitez raconter votre expérience ? Vous souhaitez nous transmettre des informations ?...) 

    Plus de détails sur le blog https://observatoirenationalextremedroite et sur https://twitter.com/ONextdroite

    NB. je n'y ai rien trouvé concernant les moyens matériels et financiers mis à leur disposition

    PS. à noter que les antifas de choc de "la Horde" sont parmi les premiers abonnés à leur page Twitter...

     

     

    Cadeau bonus, dernière minute, vidéo toute fraiche :

    "Lancement de l'observatoire national de l'extrême droite"

    ...ils sont venus, ils sont (presque) tous là :

    Thomas Portes - militant PC et CGT
    Joséphine Delpeyrat - féminisre intersectionnelle
    Caroline Fiat - militante PCF, puis LFI
    Clémentine Autain - députée LFI de Seine St Denis
    Magalis Bearnais - avocate en droit des étrangers
    Lucie Castets - militante PS et divers collectifs
    Olivier Dartigolles - ancien porte-parole PCF
    Pascal Debay - travailleur social adhérent CGT
    Elsa Faucillon - militante PCF médiatrice culturelle
    Françoise Fiter - membre du PCF
    Jean-Paul Gautier - historien de l'extrême-droite
    Aurore Lalucq - spéc. transition écologique et sociale
    Marlene Laruelle - historienne et chercheuse
     

    Mathilde Larrère - chercheuse et historienne
    Philippe Marlière - "politiste"
    Danièle Obono - députée LFI de paris
    Ugo Palheta - docteur en sociologie
    Marilyne Poulain - coordinat. mvt. des sans-papier
    Alexis Poulin - journaliste "indépendant"
    Raphaëlle Rémy-Leleu - écologiste et féministe
    Benoît Roux - militant PCF et anti extrême droite
    Marius Roux - juriste en droit des étrangers
    Aïssata Seck - pdte "Mémoire pour l'esclavage"
    Marine Tondelier - militante EELV
    Marie-Pierre Vieu - pdte rég "Front de gauche"

     

    (plus d'une heure avec ces dangereux fous méchants et leur pas drôle de machin, c'est long...

    - mais en 5 ou 6 séances de 10 à 12 minutes, c'est faisable.)  

     

     


    22 commentaires
  •  

    FIFE LA REBUBLIQUE, FIFE LA FRANZE...

    Les "grands médias" paraissent avoir négligé cette information assez secondaire et anecdotique, semble t-il :

    Les 1er et 2 octobre se tient à Bruxelles un sommet réunissant les 27 pays membres de l'Union Européenne consacré essentiellement à d'éventuelles sanctions à prendre contre la Turquie et la politique expansionniste et belliqueuse de Erdogan, et aux négociations avec la Grande-Bretagne dans le cadre du "Brexit" concernant les droits de pêche des marins français.

    Monsieur Emmanuel Macron, président de la République française ne pourra pas y assister dans son intégralité durant ces deux jours pour des raisons d'agenda.

    Il ne sera remplacé ni par le premier ministre, ni par le secrétaire d'état aux affaires européennes, ni par aucun des ministres possiblement concerné par ce sommet.

    Il a chargé la chancelière allemande madame Angela Merkel d'y défendre à sa pace les intérêts de la France, le dernier jour, à l'issue des discutions, des débats et des compromis.

    Emmanuel ♥ Angela

    détails, analyses et commentaires sur: https://www.upr.fr/actualite/

     

    Marine le Pen n'avait peut-être pas tort qui annonçait entre les deux tours de la présidentielle de 2017 : "De toute façon, le 8 mai, la France sera dirigée par une femme, ce sera moi, ou Madame Merkel."

     

     


    14 commentaires
  •  

    Et quelques traces dans l'Histoire de France...

     

    Reprenant une tradition initiée par les Rois de France, soucieux de marquer la magnificence de leur règne en édifiant palais et châteaux, certains Présidents de la République ont entrepris de "grands travaux" destinés à immortaliser leur présence dans les livres d'Histoire et dans le paysage urbain, essentiellement dans les rues et sur les places de la capitale...

     

    Georges Pompidou (1969-1974) : le "Centre 'Beaubourg' d’art contemporain" et l'"Arche de la Défense"...

    Traces historiques

     

    Giscard d’Estaing (1974-1981) : le "Musée d'Orsay" ou musée de l'art et de l'architecture au XIXme siècle...

    Traces historiques

     

    François Mitterrand (1981-1995) : l'"Opéra Bastille", la "Grande Bibliothèque nationale de France", la "bibliothèque Mazarine" et la "Pyramide du Louvre"...

    Traces historiques

     

    Jacques Chirac (1995-2007) : le "musée des Autres Cultures et des Arts Premiers" du quai Branly...

    Traces historiques

     

    Nicolas Sarkozy (2007-2012) et François Hollande (2012-2017), surpris par le mandat présidentiel amputé de deux années n'ont pas vu le temps passer.

    Traces historiques

     

    Emmanuel Macron (2017-2032) : un "Nouveau Louvre" (mais aux Emirats Arabes Unis) et une restauration-reconstruction "revisitée" et "plus-bellisée" -mais compromise- de la cathédrale Notre-Dame de Paris. On lui doit surtout la "Boutique -officielle- de l'Elysée" : source -officieuse- d'argent de poche pour Première Vieille-dame de France, ses travaux, ses amis, ses amours, ses pompes et ses œuvres . ( https://boutique.elysee.fr/fr/ )

    Traces historiques

    Traces historiques

     

     


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique