•  

     Qui sommes-nous ?

    « La France, tout particulièrement, a connu un effondrement civilisationnel éclair dont personne, pas même Braudel, mort en 1985, ne semble avoir compris la portée dramatique. Cette nation qui a été pendant mille ans le fer de lance intellectuel de la Civilisation occidentale bascule à la charnière des années 1970-80. En moins de deux générations, on assiste à une explosion de l'illettrisme, de la criminalité de droit commun, de la corruption politique, et à un remaniement à grande échelle de sa population qui la destituent comme nation historique d'Europe occidentale. Les Français, paradoxalement, refusent de considérer objectivement leur situation et semblent vouloir s'installer dans le déni jusqu'à ce que mort s'ensuive. L'avenir se fera manifestement sans eux. »
     
    Samuel P. Huntington - "Qui sommes-nous? - 1997
    cité par E. Zemmour - "La France n'a pas dit son dernier mot"
     

    "L'avenir se fera sans nous."

     

     

    Bien entendu cet article n'a aucun rapport avec l'article précédent. Il s'agit de deux informations distinctes qui se sont juste entrechoquées dans l'actualité du jour : actualité régionale et même locale pour l'une, actualité politico-littéraire pour l'autre. 

     

     


    5 commentaires
  • Un lecteur régulier de mon blog (P. Le Page) m'a récemment demandé s'il pouvait me "soumettre quelques réflexions sur un problème d’actualité"... Ben, oui, assurément, pas de problème... Alors voilà : "Un complotiste pose des questions..." 

     

    Un complotiste pose des questions, un comploteur n’y répond pas.

    Le but de ce laïus n’est pas de critiquer ou glorifier les vaccins mais tenter de comprendre, ou pas, comment leur élaboration en 10 mois au lieu de 10 ans a été possible. Etrangement, nous n’avons eu aucun reportage sur ce sujet qui méritait pour le moins quelques explications tant cela relève du prodige

    Des faits, rien que des faits et des questions aussi, le tout sur fond de substrat suspicieux.

    C’est parti.

    Décembre 2019, une « grippette » sévit dans l’Empire du Milieu. (Certains le disent)

    Janvier 2020 : Un arrêté, publié le 13 janvier dans le Journal officiel, a en effet modifié la liste des substances vénéneuses (des substances aux principes actifs dangereux pour la santé). L’hydroxy chloroquine est désormais « classée sur la liste II des substances vénéneuses ».

    Surprise dans le Landerneau médical, mais le principe de précaution n’est pas négociable, tout du moins ici. Par la suite, il ne nécessitera pas autant de rigueur.

    Bon, mais pourquoi pas ? Le problème est que ce médicament était proposé comme remède au Covid, à juste titre ou non, on ne sait pas à défaut d’étude complète menée sur le sujet. Mais il était le seul proposé et son élimination rend donc le Covid, sans solution médicale et dans ce cas il est possible de délivrer une Autorisation de Mise sur le Marché temporaire pour tout produit apportant une solution à une situation médicale urgente, voir ci-dessous.

    https://www.inserm.fr/dossier/medicament-developpement

    « Le cas spécial de l’Autorisation temporaire d’utilisation

    Dans certains cas exceptionnels, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé peut délivrer une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) nominative, en attendant l’examen du dossier d’AMM. Cela concerne des médicaments destinés à soigner des pathologies graves, sans alternative thérapeutique, pour lesquels les besoins sont cruciaux. Le médicament peut alors être délivré par un médecin spécialiste à l’hôpital si l’état de santé du patient l’exige en attendant son arrivée officielle sur le marché. »

    Bingo ! A partir de là, un seul son de voix : SEUL LE VACCIN NOUS SAUVERA.

    Et ça tombe bien, car le ciel est avec nous.

    https://www.lci.fr/sante/ugur-sahin-et-oezlem-tuereci-le-couple-a-l-origine-du-vaccin-de-pfizer-et-biontech-2169548.html

    Donc, du flair, de la prescience, sens des priorités et on lâche tout pour un virus inconnu. Pour le cancer on verra plus tard cela fait des décennies que l’on n’a pas trouvé donc on n’est plus à quelques mois près. On notera au passage le bienfait de l’immigration, irréfutable désormais.

    Février, mars, avril : tout va de mal en pis, on confine, on ne s’embrasse plus même si l’on ne se connaît pas (tant mieux) et tout le monde s’inquiète lors du décompte quotidien des morts.

    Mai à octobre : Pendant que les gens meurent, déconfinent, retrouvent un peu de vie d’avant, puis reconfinent et s’invectivent sur la nécessité des mesures, les labos bossent à fond.

    En avril, BioN’tech accoquiné avec Pfizer (voir supra) dispose de 20 candidats vaccins. Il en élimine 19 (am stram gram pic et pic et colegram…) et il n’en reste qu’un ! On passera sur les phases d’essai, de comparaisons, de sélections : il n’en reste qu’un, le bon !

    Puis la phase 1 : quelques dizaines de volontaires. Comment sont déterminés les volumes à injecter, les fréquences d’inoculation, la durée d’observation pour les effets secondaires ? on ne sait pas…

    Mais on passe à la phase 2 : nécessite des milliers de volontaires (44 000 ai-je lu, document ANSM ci-dessous) dont la moitié en placébo. A priori, recruter ces volontaires, les catégoriser, les piquer, les observer après la 1ere injection puis la deuxième et enfin après la période effets secondaires est une opération qui ne pose aucun problème, fastoche, quand on veut on peut.

    Phase 3 : pas d’info sur le sujet.

    Et la demande AMM temporaire est déposée début novembre. Les organismes certificateurs font fissa et 21 DECEMBRE, Alléluia, l’AMM est accordée et Pfizer/BioN’tech peut délivrer ses millions de doses. (10,5 mois de gagnés, habituellement nous dit l’INSERM, il faut un an). Donc pas de principe de précaution ici, simplement le nouveau concept d’efficacité envisagée.

    https://ansm.sante.fr/tableau-vaccin/comirnaty-pfizer-biontech

    Et le 27 décembre 2020, Mauricette reçoit la première injection Pfizer !

    Euh, il ne manque rien là…

    Ben si quand même :

    - quid des négociations commerciales, prix quantités, délais ? Ça c’est fait sur le coin d’une table, vite fait ? Il s’agit de centaines de millions de doses quand même.

    - quid de la logistique, nerf de la guerre : les tonnes de produits divers à commander, réceptionner, mélanger, répartir entre les différentes usines, les centaines de millions de flacons à commander, fabriquer, livrer. Les personnels pour cet accroissement d’activité, à recruter et à former. Les chaînes de conditionnement à installer ou transformer. Les conservateurs réfrigérants (-80°, brrr) à commander, stocker. Les moyens de transport à réserver, démarcher.

    Tout ça en quelques jours après la notification de l’AMM temporaire… Les labos sont formidables.

    Bon, mais là est peut-être l’explication suffisante. Ouais…

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8101018/

    Une autre possibilité, et s’ils s’étaient avancés, que de risques pris ! Imaginez que l’AMM soit refusée. Mais ce ne fut pas le cas, parfois il faut savoir oser.

     

     


    21 commentaires
  •  

    un papier de Gérard-Michel Thermeau, emprunté au site "Contrepoints" 

     

    Les gens sont trop cons : covid, politique et petits pois

    Quand il s’agit de sa santé, de sa consommation, de son environnement, le Français est trop con. Pour choisir ceux qui vont prendre les décisions qui vont concerner tout le monde, il se transforme en phénix de la politique.

    Trop cons...

    "Les gens sont trop cons". Ce n’est pas moi qui le dis. D’ailleurs c’est celui qui le dit qui l’est. Mais c’est un discours que j’ai beaucoup entendu. Pas nécessairement formulé de façon aussi brutale. Sauf dans la bouche d’un ami, mais c’est un scientifique qui appelle un chat un chat. Je lui demandais l’an dernier (eh, oui, le monde d’après date de 2020), à quoi servait le masque en extérieur.

    Il me répondit : 

    "À rien, mais tu comprends, les gens sont trop cons. Si on l’impose pas partout, ils ne le porteront nulle part."

    C’était clair, c’était net. D’autres le disent en termes plus mesurés. "Les Français sont des Gaulois réfractaires". Les Suédois, eux, sont disciplinés. Donc peut-être que y’avait pas besoin de confiner chez eux mais cépapareil. D’ailleurs en Suède les cyclistes roulent lentement et n’essaient pas de renverser les piétons. Que voulez-vous répondre à cet argument de bon sens, hein ?

    Le Français est trop con. Mais attention pas trop con pour tout.

    Par exemple, le Français est trop con pour acheter une boîte de petits pois. En fait, quand il fait des achats, il est capable d’acheter tout et n’importe quoi. C’est un zombie soumis aveuglément aux stimuli publicitaires. Il va acheter ce dont il n’a pas besoin au lieu d’acheter ce qui lui est nécessaire.

    TROP CON EN GÉNÉRAL, TROP CON EN PARTICULIER

    Heureusement, si les Français sont trop cons en général, certains Français ne le sont pas en particulier. À commencer par ceux qui considèrent que les autres sont trop cons. Par exemple, on reconnaît le Français pas con à son esprit critique qui le conduit infailliblement aux rayons Bio des surfaces commerciales.

    Mais bon, ils sont trop peu nombreux. D’où la nécessité de pondre des tonnes de réglementations et de lutter contre la mauvaise publicité par une bonne propagande information : "Manger-Bouger", "5 fruits et légumes par jour", et puis que des fruits et légumes.

    Autre exemple, les Français sont trop cons pour être attentifs à l’environnement. Bon, cela commence heureusement à changer grâce à une saine propagande éducation à l’école. Comme on n’arrive plus à les faire lire, écrire, compter, on leur apprend les gestes qui sauvent la planète. Par exemple tirer les documents en recto-verso. Ouf, un arbre de sauvé. Il en reste si peu en France.

    Mais inversement, le Français n’est pas trop con quand il s’agit de voter. D’ailleurs comme le déclarait un de ces analystes politiques qui contribuent au niveau élevé des médias sérieux et reconnus d’utilité publique, "les Français sont un peuple politique "

    Quand il s’agit de sa santé, de sa consommation, de son environnement, le Français est trop con. Quand il s’agit de prendre des décisions qui le concernent au premier chef dans les divers aspects de son existence, le Français est trop con.

    LE CON DEVIENT SUBITEMENT INTELLIGENT EN POLITIQUE

    En revanche pour choisir ceux qui vont prendre les décisions qui vont concerner tout le monde, le trop con se transforme en phénix de la politique. C’est toujours une joie sans mélange d’écouter les doctes experts politiques disséquer avec un talent indéniable et indiscutable les résultats des élections.

    Le Français ne sait pas choisir une boîte de petits pois. Mais pour choisir le maire, le député ou le président de la République, il témoigne d’une compétence hors pair. Les types de scrutin (proportionnel, majoritaire, mixte), les finesses de la Constitution, le contenu des programmes électoraux n’ont pas de secrets pour lui. À condition de ne pas l’interroger directement et précisément sur le sujet. On pourrait s’apercevoir qu’il en sait davantage sur les boîtes de petits pois. Ce serait trop con.

    Donc le Français est trop con sauf pour désigner les gouvernants qui sont tous, sans exception, des Français pas trop cons. Et comme ils ne sont pas trop cons, ils désignent immanquablement des conseillers du même tonneau. Et en cas de crise grave, tenez, une pandémie, ils savent s’appuyer sur les avis d’experts qui sont tout ce qu’on veut mais pas des cons. Enfin, pas trop.

    La nature politique est vraiment bien faite. Des gens trop cons désignent avec une sûreté admirable, et qui se répète élection après élection, des gens qui ne le sont pas.

    Mais là, malgré tout ma bonne volonté, j’ai du mal à comprendre. Serais-je trop con ?

    Certes, il est facile de reconnaître un con. C’est toujours l’autre. Et comme les cons vont en bande, ce sont toujours les autres. Ah, les cons, disait Daladier qui venait de se faire rouler dans la farine par Hitler. Il faudrait se débarrasser des cons, disait un fervent gaulliste au Général. Lequel rétorquait : vaste programme, mon cher. Il avait peur de ne plus avoir d’électeurs.

    LE MIRACLE DE L’URNE

    Je veux bien admettre que les autres sont des cons. D’ailleurs, je l’ai toujours pensé. Mais comment peuvent-ils être trop cons quasiment en permanence et voir leur connerie miraculeusement suspendue à la vue d’une urne. S’agirait-il d’un miracle encore plus impénétrable que la transsubstantiation ?

    Donc, on ne sort pas de là. Si les gens sont trop cons, ils le sont en permanence. Et ceux qu’ils élisent n’appartiennent pas à une essence particulière. D’ailleurs, quand je vois le Premier ministre, quand j’entends le ministre de la Santé, quand je lis les propos du ministre de l’Économie, je suis bien rassuré. Ils sont bien comme moi.

    Tout à coup, il me souvient qu’aux yeux de certains je suis trop con.

    Je veux bien l’admettre, mais pas à ce point.

    Et puis, après réflexion, j’ai mieux compris. Les gens étaient trop cons, sauf en politique, dans le monde d’avant. Mais voilà, après la terrible crise sanitaire due à leur insouciance coupable, ils sont devenus trop cons aussi en politique. Le pire serait à craindre aux prochaines élections.

    "C’est ce que tu veux ? Que la Marine arrive au pouvoir ?" me reprochait telle personne parce que je critiquais le confinement.

    Je n’ai pas bien compris le rapport. Mais je suis sans doute trop con.

    Bien sûr, je ne souhaite pas que ladite dame arrive au pouvoir, ce serait trop con.

    Mais bon quand on prend les gens en permanence pour des cons, il ne faut pas se plaindre ensuite quand il font des conneries. C’est trop con ? Je sais bien…

     

     

     


    6 commentaires
  • Un texte aux mots crus, aux mots forts, circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux auprès de très nombreux fonctionnaires de police, municipaux et nationaux. Ce texte, écrit par un policier anonyme, dénonce le mépris absolu dans lequel les forces de l'ordre ont l'impression d'exercer leurs fonctions au lendemain du meurtre d'un policier, jeune père de famille, en centre-ville d'Avignon, et dix jours après l'attentat de Rambouillet.

    Je l'ai trouvé sur l'incontournable "Valeurs Actuelles" :

     

    Salut frère policier,

    Il parait que tu vas mal…

    Ok, d’accord, mais ça intéresse qui ?

    Tu es mort aujourd’hui pour avoir voulu contrôler un trafiquant de stup connu, il t’a foutu 2 balles dans l’buffet, et quoi ?
    Bah, normal, à risquer 2 ans de taule pour garder son stock et son bénéfice en butant un keuf, ça vaut le coup d’essayer.

    Tu te plains de tes conditions de travail, sérieusement ? Mais tu nous casses vraiment les couilles parce que t’es l’une des polices les plus mal payées d’Europe ?
    Pour un pays aussi calme et paisible, un pays où tu as la chance de te promener à Barbes en mini jupe, smartphone à la main, sans problème, un pays où tu ne risques rien, c’est bien suffisant.

    Mais putain t’es fonctionnaire, t’as pas honte ? Tu peux faire un crédit toi, tu peux acheter une maison pour tes gosses !

    Alors ouai ok, tu peux finir en taule, perdre ton salaire, ton honneur, ta famille, ta maison, parce que Jean-Michel Journaleux a décidé de montrer un montage-vidéo de toi, ou rien n’est dans l’ordre, rien n’est en temps réel et rien n’est contextualisé.

    Et surtout tu perds tout avant d’être jugé. Mais t’as cru que tu allais être égal aux autres devant la justice ? Mais t’as vu ça où ?

    Putain... tu cherches aussi à vouloir contrôler des délinquants !!
    T’es qu’un putain de barbare et c’est Jean Luc, l’élu de la république qui l’a dit !! Et comme personne ne l’a sanctionné pour ça, c’est que c’est vrai !!

    Et puis quoi ? Tu n’te sens pas soutenu, parce que ton ancien ministre a dit ouvertement que la présomption de culpabilité serait punie pour les policiers ? Mais bordel, tu sais ce qu’il t’a apporté ton ministre ? Bah, vas y, regarde sur google "mesures Castaner pour la police" !

    Ah merde bon, ok, c’est des mesures contre toi… Ouai mais quand même ferme-là t’es payé, toi !!

    Tu n’souffres pas des mesures COVID toi, t’es payé !!

    Bon il t’a interdit de porter un masque pendant 1 mois pour pas faire peur aux gens, sous peine de sanction, et dans la foulée on t’a dit de foutre 135 euros à ceux qui n’en portaient pas, mais quand même !

    Arrête de réfléchir putain tu vas finir par comprendre !!

    Tu t’es fait égorger dans le sas d’un commissariat, mais pourquoi tu vas régulariser ton stationnement aussi, tu cherches la merde, Stéphanie !
    Bon ça va t’étais qu’administrative du coup Castex ça suffira bien pour l’hommage…
    Puis nous emmerde pas, t’as la légion d’honneur.
    Comme Mimi Mathy.

    Policier…
    Sois déjà content que les gens qui t’ont fait cramer dans ta voiture ne prennent que 18 ans, 10 ans au pire avec les remises de peine, et que les autres soient acquittés, tu es un héros, tu es le symbole de la paix sociale !!

    Tu as empêché des bagnoles, des écoles maternelles, la bibliothèque de brûler, c’est super ! J’espère que tu es fier d’avoir mal pour ça !! Ces lambeaux de peau que tu regardes tomber sont la semence de la sérénité nationale.
    Et gouvernementale.

    N’est ce pas Jenny ? Vincent ? Vous êtes fiers ? Nous vous attendons pour remercier la république de cet honneur.

    Tu interviens sur un fait de "femme battue" tu trouves une nana avec la gueule défoncée, mais putain pourquoi tu lui dis de déposer plainte ? Pourquoi tu provoques les gens comme ça ? T’as pas honte ?

    Tu es pris entre le journaliste qui dit que tu ne protèges pas les femmes battues, et certaines d’entre elles qui te frappent pour vouloir interpeller leur conjoint, tu cherches aussi…

    Et dans les cités ? Tu n’y es pas, tu sais faire que verbaliser les honnêtes citoyens qui te le font remarquer sur les Champs Elysées, à Neuilly ou à Versailles : "et dans les cités vous n’y allez pas, vous avez peur !!", "et dans les cités, vous contrôlez toujours les mêmes, vous êtes des racistes !"

    Du coup tu sais pas quoi faire ? Bah mec, tu l’as choisi ! T’as choisi d’être chair à canon ! T’as choisi d’être le super Canigou donné aux chiens errants de journalistes, quand t’es pas là ils se contentent de bouffer le vomi des toxicos…

    T’as choisi d’être le réceptacle de toute la décadence, l’exutoire facile, le mec qui ne peut pas parler… Puis t’as des syndicats pour empêcher ça alors qu’est ce que tu nous casses les burnes ?

    L’administration a oublié de te payer et on te dit de patienter un mois ? Bah oui mec, t’es policier, tu peux convaincre un banquier d’être patient !

    Tu restes là parce que tu aimes ton boulot, tu as encore foi en ton devoir, ta morale, ton pays…

    Tu es un patriote qui explique à tes enfants que les méchants sont en prison, et que les gentils gagnent toujours. Mais tu leur dis aussi de ne pas divulguer la profession de leurs parents.

    Tu leur dis que le mal c’est mal, mais que le bien doit se taire.

    Bah courage frère, t’as pas fini d’en chier.

     

     

     


    24 commentaires
  •  

    Déni de démocratie

    Publié le 10 avril 2021 sur le site "La Constitution dévoilée"

    "Sous couvert de consultation, le Gouvernement cache une manœuvre et une instrumentalisation proprement scandaleuses..."

    Une manœuvre scandaleuse est orchestrée par le Gouvernement, depuis hier soir. Il agit par l’intermédiaire des préfets, qui ont écrit à tous les maires de France pour leur demander si, oui ou non, ils étaient en mesure d’organiser les élections régionales et départementales du mois de juin.

    La consultation paraît légitime.

    En effet, les préfets leur demandent, s’appuyant sur l’avis du Conseil scientifique du 29 mars qu’ils joignent à leur envoi, "si les conditions préconisées par le comité scientifique vous semblent réunies pour tenir les deux scrutins prévus en juin prochain, afin que je puisse faire connaître au Premier ministre et au Ministre de l’intérieur la position des maires de notre département, en vue du débat parlementaire qui se tiendra le mardi 13 et le mercredi 14 avril", cela "dans le souci du Gouvernement d’être à l’écoute de chacun des maires de notre pays et compte tenu du rôle essentiel imparti aux communes dans l’organisation des scrutins".

    On se souvient que le Conseil scientifique, concernant d’abord la campagne électorale, préconisait "d’encourager au maximum l’usage de moyens dématérialisés.../.... Il faut noter l’utilisation possible de numéros verts et l’intérêt de campagnes menées sur internet". De plus, il recommandait "que les candidats aient recours à la vaccination dans le cadre général de la stratégie vaccinale".

    Concernant les bureaux de vote, il recommandait "de solliciter des personnes vaccinées (vaccination complète)" et, à défaut, "que les membres des bureaux de vote réalisent des tests, qu’ils soient RT-PCR, antigéniques ou autotests, s’ils sont disponibles, à J-2 puis J5 puis J8 et en cas de symptômes cliniques". Surtout, "en fonction des conditions météorologiques prévisibles au moment où auront lieu les élections, il peut être prévu qu’elles se déroulent en extérieur" et "toutes les manifestations collectives suivant l’annonce du résultat devraient être non recommandées voire interdites". Enfin, "il est important que le vote puisse avoir lieu sur la plus grande plage horaire possible afin que le flux de votants soit étalé tout au long de la journée" et "il peut également être envisagé de prévoir une plage horaire privilégiée pour les personnes vulnérables, par exemple de 9h à 12h".

    En conclusion, rappelant le Gouvernement à sa responsabilité, "le Conseil scientifique regrette que la digitalisation des votes et le vote par correspondance ne puisse être envisagé pour ces élections".

    Nombre de ces éléments relèvent de la compétence des Maires. C’est ainsi que cette consultation peut paraître légitime.

    Elle cache en réalité et une manœuvre et une instrumentalisation proprement scandaleuses.

    D’une part, les maires ont reçu ce message vendredi soir, aux alentours de 19h. Ils sont sommés de répondre avant lundi midi, soit pendant un seul week-end, sans être en mesure de se concerter avec qui que ce soit et alors que certains d’entre eux ont à affronter des situations pour le moins dramatiques, telle la calamité agricole du fait du regel de ces derniers jours.

    D’autre part, ce procédé n’a d’autre objectif que d’instrumentaliser la réponse qui sera donnée, afin que le Gouvernement puisse se défausser sur les Maires en soutenant que c’est à leur demande que le scrutin doit à nouveau être reporté.

    Nous serions alors la seule grande démocratie au monde à ne pas être en mesure d’organiser des élections après plus d’un an et demi de pandémie.

    En effet, que peuvent répondre les maires à une telle interrogation ? Peuvent-ils assumer le risque de mettre en danger la santé de leurs administrés en affirmant que, oui, les élections peuvent être organisées, alors qu’ils risquent de ne pas être en mesure d’avoir des assesseurs en nombre suffisant pour tenir tous les bureaux de vote ? La prudence les conduirait logiquement à dire qu’il est préférable de reporter, en répondant donc par la négative.

    Mais il s’agit en réalité d’occulter la véritable raison de cette prudence : l’incompétence du Gouvernement à prendre les mesures nécessaires au bon déroulement du scrutin, telles que le vote par correspondance, le déploiement de moyens pour permettre à la campagne de se tenir, ainsi qu’une meilleure gestion de la politique vaccinale.

    Après avoir tenté de se défausser sur le Conseil scientifique, le gouvernement essaie maintenant se décharger de sa responsabilité sur les maires.

    En un mot, le Gouvernement est le seul responsable de la situation dans laquelle il conduit le pays, mais refuse d’assumer cette responsabilité et celle du déni de démocratie qu’il veut instaurer. C’est ce que confirme l’AMF, Association des Maires de France, dans sa réponse adressée au Gouvernement (*).

    Si ce mot de la "responsabilité" a encore un sens pour l’Exécutif, alors qu’elle est la première dette du pouvoir, il doit alors l’assumer pleinement, en déployant les moyens nécessaires à la tenue de ces élections (à commencer par une politique de vaccination appropriée et une adaptation des règles de la campagne électorale).

    Ce n’est pas aux Maires de l’assumer. Ils n’ont donc d’autre choix que d’ignorer purement et simplement ce qui ressemble à une consultation mais qui n’est autre qu’une instrumentalisation mesquine et une manœuvre scandaleuse.

     

      Déni de démocratie     A retrouver sur le compte Twitter de l'auteur, Jean-Philippe Derosier, agrégé des facultés de droit, professeur de droit public à l’Université de Lille, membre de l'Institut Universitaire de France, spécialiste de droit constitutionnel comparé. Ses travaux sont essentiellement consacrés à l’étude des institutions politiques, des rapports de systèmes entre l’État, les autorités locales (collectivités territoriales, en France) et les instances internationales (notamment l’Union européenne).  

     

     

        Mise à jour : LETTRE DE L'AMF SUR LA CONSULTATION DES MAIRES PAR LE GOUVERNEMENT RELATIF AU REPORT DES ÉLECTIONS PRÉVUES EN JUIN     
        Déni de démocratie    
       

    source : https://www.amf.asso.fr/documents-lettre-amf-sur-la-consultation-maires-par-gouvernement-relatif-au-report-elections-prevues-en-juin/40693

       

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    Pensées du du jour (mais du jour d'avant.)

    1955 - 1973...

     

    1955 - "Ne pas mourir est une chose. Vivre en est une autre…"

    "Ne pas mourir est une chose. Vivre en est une autre.
    "Nous entrons dans une ère où l’homme cultive et multiplie tous les moyens de ne pas mourir (médecine, confort, assurances, distractions) –tout ce qui permet d’étirer ou de supporter l’existence dans le temps, mais non pas de vivre.
    "Nous voyons poindre l’aurore douteuse et bâtarde d’une civilisation où le souci stérilisant d’échapper à la mort conduira les hommes à l’oubli de la vie."

    Gustave Thibon - "Notre regard qui manque à la lumière"  - 1955

     

    1973 - "Imaginons dans quel état de panique effroyable…"

    "...Et d’ailleurs, imaginons dans quel état de panique effroyable serait plongé l’homme moderne, si prompt à s’émouvoir au moindre faux pas de la science ou quand surgit la moindre épidémie –une vague grippe qui arrive des profondeurs de l’Asie et qui, en définitive, ne tue que des gens bien près de mourir de toute façon, parce qu’ils sont assez vieux ou assez faibles pour cela-, eh bien, s’il surgissait une épidémie comme par exemple la peste noire du Moyen Âge qui a fait 35 millions de victimes, à peu près le tiers de la population, je crois que nos contemporains n’y résisteraient pas… Ceux que la peste aurait épargnés mourraient quand même –de terreur !"

    Gustave Thibon - "L’homme devant la nature" - 1973 - in "Les hommes de l’éternel : Conférences au grand public" (1940−1985)

     

    À PROPOS DE L'AUTEUR  

    Matière(s) à réflexion(s)

       

    Gustave Thibon

    Gustave Thibon (1903-2001) est un paysan, poète et philosophe, issu d’une vieille souche ardéchoise dont il ne s’éloignera jamais. D’une érudition autodidacte et encyclopédique, il est l’auteur d’articles savants pour les revues de Jacques Maritain et de poèmes célébrés par Maurras. Chrétien de droite, la grande rencontre de sa vie sera celle de Simone Weil, dont il révèle l’œuvre au monde en 1947 dans le livre "La pesanteur et la grâce".

     sources : https://citations.institut-iliade.com

     

     

    Toute ressemblance avec des préoccupations ou des débats actuels, etc... etc... (ou pas ?)

     

     

     

     Une autre version, avec des images qui bougent en couleurs, alors ?

    "Vivre n'est pas survivre" - Abbé P. De Maistre, curé de la paroisse Saint-André de l'Europe - 17/02/2021

     
     
     
     
     
     
     

    10 commentaires
  •  

     Conservatisme, etc...

     

    Conservateur et réactionnaire, pour ma part, je me sens les deux à la fois.

    Ivan Rioufol

     

     

    « Car qu’est-ce finalement que le conservatisme, sinon la préservation des structures qui protègent, non par esprit de naphtaline, mais pour en posséder la jouissance quand la bise est venue ?

    « Car qu’est-ce que le conservatisme accompli, sinon la famille équilibrée, sinon la nation organisée, sinon l’État fort pour être juste, sinon la frontière, sinon la palissade avec un portail qui s’ouvre mais aussi se ferme, enclosant le jardin familial, provincial, national, culturel, civilisationnel ?

    « Qu’est-ce que le conservatisme sinon la mesure de notre liberté ?

    « Mais que réclame ce conservatisme politique pour exister, sinon l’existence de cet autre jardin enclos de nos âmes, cette spiritualité non pas anarchique mais organisée, sinon comme ces hommes de bonne volonté de Jules Romains partis à la "recherche d’une Église" ?

    « Ceci n’est pas le conservatisme, mais sa possibilité d’existence. Sans quête d’une plus haute voie, pas de civilisation, pas d’Occident, pas de France, pas de nous. Seulement la forêt obscure où la voie droite a été perdue. »

    Jacques de Guillebon

     

     

    « Quand on parle de l’amour du passé, il faut faire attention : c’est de l’amour de la vie qu’il s’agit. La vie est beaucoup plus du passé que du présent. Le présent est un moment toujours court, même lorsque sa plénitude le fait paraître éternel. Qui aime la vie aime le passé en ce qu’il est une suite de présents qui ont survécu dans la mémoire humaine. »

    Marguerite Yourcenar

     

     

    (lu sur la revue "Le nouveau Conservateur" de Jean-Frédéric Poisson et Paul-Marie Coûteaux)

    Qu'est-ce...? (etc.)

     

     

     

     

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique