•  

    "Y a-t-il une place pour l’islam en France ?". "Comment construire un 'islam de France' ?". "L’islam est-il compatible avec la démocratie ?"... Une lettre écrite par Charles de Foucauld, officier de cavalerie devenu explorateur, puis cistercien-trappiste, puis prêtre et ermite, peu de temps avant d'être trahi et assassiné en Algérie par les membres d'une confrérie musulmane auxquels il avait accordé sa confiance peut apporter un début de commencement de réponse qu'il est bon de garder à l'esprit.

    (à lire en intégralité sur https://libertepolitique.com/ )  

    Charles de Foucault à René Bazin

    extrait (choisi) :

    Tamanrasset, via Biskra, Algérie, le 29 juillet 1916

    Monsieur,

    [...]

    Les musulmans peuvent-ils être vraiment français ?

    Exceptionnellement, oui. D’une manière générale, non. Plusieurs dogmes fondamentaux musulmans s’y opposent ; avec certains il y a des accommodements. Avec l’un, celui du "mehdi" *, il n’y en a pas. Tout musulman croit qu’à l’approche du jugement dernier le mehdi surviendra, déclarera la guerre sainte et établira l’islam par toute la terre, après avoir exterminé ou subjugué tous les non-musulmans. Dans cette foi, le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui, musulman ou ses descendants. S’il est soumis à une nation non musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’engage à subir avec calme son épreuve ; "l’oiseau pris au piège qui se débat perd ses plumes et se casse les ailes ; s’il se tient tranquille, il se retrouve intact le jour de la libération", disent-ils. Ils peuvent préférer telle nation à une autre, aimer mieux être soumis aux Français qu’aux Allemands, parce qu’ils savent les premiers plus doux ; ils peuvent être attachés à tel ou tel Français, comme on est attaché à un ami étranger ; ils peuvent se battre avec un grand courage pour la France, par sentiment d’honneur, caractère guerrier, esprit de corps, fidélité à la parole, comme les militaires de fortune des XVIe et XVIIe siècle : mais d’une façon générale, sauf exception, tant qu’ils seront musulmans, ils ne seront pas français, ils attendront plus ou moins patiemment le jour du mehdi, en lequel ils soumettront la France.

    De là vient que nos Algériens musulmans sont si peu empressés à demander la nationalité française : comment demander à faire partie d’un peuple étranger qu’on sait devoir être infailliblement vaincu et subjugué par le peuple auquel on appartient soi-même ? Ce changement de nationalité implique vraiment une sorte d’apostasie, un renoncement à la foi du mehdi.

    Votre humble serviteur dans le cœur de Jésus.

    Charles de Foucauld.  

    * Selon Wikipédia : "Le Mehdi, ou Mahdi ou Muhammad al-Mahdi "le bien guidé " est un rédempteur eschatologique attendu par les musulmans et identifié au dernier imam. Dans la tradition musulmane, le Mehdi reviendra à la fin des temps pour restaurer la religion musulmane et la justice. Sa venue sera suivie de celle de l'Antéchrist. Ce dernier sera tué par le Mahdi, aidé de 'Isa' (Jésus)"

     

    envoi :

    Charles de Foucault à René Bazin

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

     

     

    Brève

    - Monsieur le Président, je crois que cette fois-ci on ne va pas y couper : ils commencent à se poser vraiment des questions sur le Grand Remplacement…
    - Zéro problem, y a qu’à augmenter tous les prix : ça leur donnera aut’chose à penser.
    (ccc. Renaud Camus sur Telegram)

     

     

     

     


    8 commentaires
  • “Un libraire doit-il vendre le livre d’Eric Zemmour ?” 

    Cette question essentielle pour l'avenir de la Démocratie est posée sur le site "ActuaLitté" 

    ...et les réponses sont habilement suggérées entre ignominie, non-dit, abjection et tartufferie.

     

    l'intégralité sans retouche de l'article du 20/09/2021:

    “Un libraire doit-il vendre le livre d’Eric Zemmour ?”

    Voilà une semaine maintenant que "La France n’a pas dit son dernier mot" est disponible dans les différents points de vente et en ligne. Un succès revendiqué par l’auteur du "Destin français", dont la mise en place dépassait les 150.000 exemplaires. Avec un cas de conscience qui se pose chez les libraires : vendre ou ne pas vendre Éric Zemmour. Marc Georges, qui dirige La Demeure du livre, à La Perrière (Orne), intervient dans nos colonnes avec quelques réflexions à partager.

    Faut-il vendre le dernier livre d’Eric Zemmour ? C’est la question de cette rentrée littéraire 2021. Un grand nombre de libraires se la posent.

    Il y a ceux qui disent oui, au nom de la liberté d’expression.

    Ceux qui privilégiant leur chiffre d’affaires, ne veulent pas refuser un nombre élevé de ventes.

    Ceux qui restent dans l’expectative, hésitent, écoutent les réseaux, avant de décider.

    Ceux qui ne le mettent pas en avant, mais en ont quelques exemplaires pour satisfaire les clients.

    Ceux qui le boycottent

    Ceux qui l’affichent en vitrine ou à la caisse, comme étendard de leurs idées politiques.

    L'IDÉE: reverser l'argent du livre de Zemmour aux réfugiés 

    Chaque libraire est libre de son choix. C’est sa liberté, celle qui est écrite dans notre constitution, pour laquelle du sang et des larmes ont coulé.

    Ce livre "La France n’a pas dit son dernier mot" met à l’index le musulman ; il ostracise l’islam ; il glorifie la grandeur de la France ; il prône l’idée d’un peuple français identitaire.

    En 1926 était publié "Mon combat", un livre qui mettait à l’index le juif, qui ostracisait la religion juive, qui glorifiait la grandeur allemande, qui prônait l’idée d’un peuple allemand pur.

    Ce livre plus connu sous son nom allemand "Mein Kampf" a été interdit de publication pendant de nombreuses années. Aujourd’hui son édition est autorisée, mais avec une obligation de commentaires expliquant les ravages qu’ont causés les idées développées dans ce texte. Cet ouvrage est le symbole de la page la plus sinistre de l’histoire de l’Europe.

    «Transformer un peuple en nation présuppose la création d’un milieu social sain, plateforme nécessaire pour l’éducation de l’individu. Seul, celui qui aura appris, dans sa famille et à l’école, à apprécier la grandeur intellectuelle, économique et surtout politique de son pays pourra ressentir — et ressentira — l’orgueil de lui appartenir. On ne combat que pour ce que l’on aime ; on n’aime que ce qu’on estime ; et pour estimer, il faut au moins connaître. »

    Qui a écrit ce texte ? À qui l’attribuer ? Vous hésitez entre l’un et l’autre ?

    Un libraire doit-il vendre le livre d’Eric Zemmour ? Je connais ma réponse, je ne connais pas celle des autres libraires.

    Mais ne pas se poser cette question serait un indicible oubli.

    Marc Georges

    La Demeure du Livre
    Librairie & Bien +
    61360 La Perrière

     

     

     

    PS: l'hypothèse "Il y a ceux qui font simplement leur travail de libraire" ne semble pas être une bonne option. Forcément.

     

     


    20 commentaires
  •  

     Qui sommes-nous ?

    « La France, tout particulièrement, a connu un effondrement civilisationnel éclair dont personne, pas même Braudel, mort en 1985, ne semble avoir compris la portée dramatique. Cette nation qui a été pendant mille ans le fer de lance intellectuel de la Civilisation occidentale bascule à la charnière des années 1970-80. En moins de deux générations, on assiste à une explosion de l'illettrisme, de la criminalité de droit commun, de la corruption politique, et à un remaniement à grande échelle de sa population qui la destituent comme nation historique d'Europe occidentale. Les Français, paradoxalement, refusent de considérer objectivement leur situation et semblent vouloir s'installer dans le déni jusqu'à ce que mort s'ensuive. L'avenir se fera manifestement sans eux. »
     
    Samuel P. Huntington - "Qui sommes-nous? - 1997
    cité par E. Zemmour - "La France n'a pas dit son dernier mot"
     

    "L'avenir se fera sans nous."

     

     

    Bien entendu cet article n'a aucun rapport avec l'article précédent. Il s'agit de deux informations distinctes qui se sont juste entrechoquées dans l'actualité du jour : actualité régionale et même locale pour l'une, actualité politico-littéraire pour l'autre. 

     

     


    5 commentaires
  • Un lecteur régulier de mon blog (P. Le Page) m'a récemment demandé s'il pouvait me "soumettre quelques réflexions sur un problème d’actualité"... Ben, oui, assurément, pas de problème... Alors voilà : "Un complotiste pose des questions..." 

     

    Un complotiste pose des questions, un comploteur n’y répond pas.

    Le but de ce laïus n’est pas de critiquer ou glorifier les vaccins mais tenter de comprendre, ou pas, comment leur élaboration en 10 mois au lieu de 10 ans a été possible. Etrangement, nous n’avons eu aucun reportage sur ce sujet qui méritait pour le moins quelques explications tant cela relève du prodige

    Des faits, rien que des faits et des questions aussi, le tout sur fond de substrat suspicieux.

    C’est parti.

    Décembre 2019, une « grippette » sévit dans l’Empire du Milieu. (Certains le disent)

    Janvier 2020 : Un arrêté, publié le 13 janvier dans le Journal officiel, a en effet modifié la liste des substances vénéneuses (des substances aux principes actifs dangereux pour la santé). L’hydroxy chloroquine est désormais « classée sur la liste II des substances vénéneuses ».

    Surprise dans le Landerneau médical, mais le principe de précaution n’est pas négociable, tout du moins ici. Par la suite, il ne nécessitera pas autant de rigueur.

    Bon, mais pourquoi pas ? Le problème est que ce médicament était proposé comme remède au Covid, à juste titre ou non, on ne sait pas à défaut d’étude complète menée sur le sujet. Mais il était le seul proposé et son élimination rend donc le Covid, sans solution médicale et dans ce cas il est possible de délivrer une Autorisation de Mise sur le Marché temporaire pour tout produit apportant une solution à une situation médicale urgente, voir ci-dessous.

    https://www.inserm.fr/dossier/medicament-developpement

    « Le cas spécial de l’Autorisation temporaire d’utilisation

    Dans certains cas exceptionnels, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé peut délivrer une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) nominative, en attendant l’examen du dossier d’AMM. Cela concerne des médicaments destinés à soigner des pathologies graves, sans alternative thérapeutique, pour lesquels les besoins sont cruciaux. Le médicament peut alors être délivré par un médecin spécialiste à l’hôpital si l’état de santé du patient l’exige en attendant son arrivée officielle sur le marché. »

    Bingo ! A partir de là, un seul son de voix : SEUL LE VACCIN NOUS SAUVERA.

    Et ça tombe bien, car le ciel est avec nous.

    https://www.lci.fr/sante/ugur-sahin-et-oezlem-tuereci-le-couple-a-l-origine-du-vaccin-de-pfizer-et-biontech-2169548.html

    Donc, du flair, de la prescience, sens des priorités et on lâche tout pour un virus inconnu. Pour le cancer on verra plus tard cela fait des décennies que l’on n’a pas trouvé donc on n’est plus à quelques mois près. On notera au passage le bienfait de l’immigration, irréfutable désormais.

    Février, mars, avril : tout va de mal en pis, on confine, on ne s’embrasse plus même si l’on ne se connaît pas (tant mieux) et tout le monde s’inquiète lors du décompte quotidien des morts.

    Mai à octobre : Pendant que les gens meurent, déconfinent, retrouvent un peu de vie d’avant, puis reconfinent et s’invectivent sur la nécessité des mesures, les labos bossent à fond.

    En avril, BioN’tech accoquiné avec Pfizer (voir supra) dispose de 20 candidats vaccins. Il en élimine 19 (am stram gram pic et pic et colegram…) et il n’en reste qu’un ! On passera sur les phases d’essai, de comparaisons, de sélections : il n’en reste qu’un, le bon !

    Puis la phase 1 : quelques dizaines de volontaires. Comment sont déterminés les volumes à injecter, les fréquences d’inoculation, la durée d’observation pour les effets secondaires ? on ne sait pas…

    Mais on passe à la phase 2 : nécessite des milliers de volontaires (44 000 ai-je lu, document ANSM ci-dessous) dont la moitié en placébo. A priori, recruter ces volontaires, les catégoriser, les piquer, les observer après la 1ere injection puis la deuxième et enfin après la période effets secondaires est une opération qui ne pose aucun problème, fastoche, quand on veut on peut.

    Phase 3 : pas d’info sur le sujet.

    Et la demande AMM temporaire est déposée début novembre. Les organismes certificateurs font fissa et 21 DECEMBRE, Alléluia, l’AMM est accordée et Pfizer/BioN’tech peut délivrer ses millions de doses. (10,5 mois de gagnés, habituellement nous dit l’INSERM, il faut un an). Donc pas de principe de précaution ici, simplement le nouveau concept d’efficacité envisagée.

    https://ansm.sante.fr/tableau-vaccin/comirnaty-pfizer-biontech

    Et le 27 décembre 2020, Mauricette reçoit la première injection Pfizer !

    Euh, il ne manque rien là…

    Ben si quand même :

    - quid des négociations commerciales, prix quantités, délais ? Ça c’est fait sur le coin d’une table, vite fait ? Il s’agit de centaines de millions de doses quand même.

    - quid de la logistique, nerf de la guerre : les tonnes de produits divers à commander, réceptionner, mélanger, répartir entre les différentes usines, les centaines de millions de flacons à commander, fabriquer, livrer. Les personnels pour cet accroissement d’activité, à recruter et à former. Les chaînes de conditionnement à installer ou transformer. Les conservateurs réfrigérants (-80°, brrr) à commander, stocker. Les moyens de transport à réserver, démarcher.

    Tout ça en quelques jours après la notification de l’AMM temporaire… Les labos sont formidables.

    Bon, mais là est peut-être l’explication suffisante. Ouais…

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8101018/

    Une autre possibilité, et s’ils s’étaient avancés, que de risques pris ! Imaginez que l’AMM soit refusée. Mais ce ne fut pas le cas, parfois il faut savoir oser.

     

     


    21 commentaires
  •  

    un papier de Gérard-Michel Thermeau, emprunté au site "Contrepoints" 

     

    Les gens sont trop cons : covid, politique et petits pois

    Quand il s’agit de sa santé, de sa consommation, de son environnement, le Français est trop con. Pour choisir ceux qui vont prendre les décisions qui vont concerner tout le monde, il se transforme en phénix de la politique.

    Trop cons...

    "Les gens sont trop cons". Ce n’est pas moi qui le dis. D’ailleurs c’est celui qui le dit qui l’est. Mais c’est un discours que j’ai beaucoup entendu. Pas nécessairement formulé de façon aussi brutale. Sauf dans la bouche d’un ami, mais c’est un scientifique qui appelle un chat un chat. Je lui demandais l’an dernier (eh, oui, le monde d’après date de 2020), à quoi servait le masque en extérieur.

    Il me répondit : 

    "À rien, mais tu comprends, les gens sont trop cons. Si on l’impose pas partout, ils ne le porteront nulle part."

    C’était clair, c’était net. D’autres le disent en termes plus mesurés. "Les Français sont des Gaulois réfractaires". Les Suédois, eux, sont disciplinés. Donc peut-être que y’avait pas besoin de confiner chez eux mais cépapareil. D’ailleurs en Suède les cyclistes roulent lentement et n’essaient pas de renverser les piétons. Que voulez-vous répondre à cet argument de bon sens, hein ?

    Le Français est trop con. Mais attention pas trop con pour tout.

    Par exemple, le Français est trop con pour acheter une boîte de petits pois. En fait, quand il fait des achats, il est capable d’acheter tout et n’importe quoi. C’est un zombie soumis aveuglément aux stimuli publicitaires. Il va acheter ce dont il n’a pas besoin au lieu d’acheter ce qui lui est nécessaire.

    TROP CON EN GÉNÉRAL, TROP CON EN PARTICULIER

    Heureusement, si les Français sont trop cons en général, certains Français ne le sont pas en particulier. À commencer par ceux qui considèrent que les autres sont trop cons. Par exemple, on reconnaît le Français pas con à son esprit critique qui le conduit infailliblement aux rayons Bio des surfaces commerciales.

    Mais bon, ils sont trop peu nombreux. D’où la nécessité de pondre des tonnes de réglementations et de lutter contre la mauvaise publicité par une bonne propagande information : "Manger-Bouger", "5 fruits et légumes par jour", et puis que des fruits et légumes.

    Autre exemple, les Français sont trop cons pour être attentifs à l’environnement. Bon, cela commence heureusement à changer grâce à une saine propagande éducation à l’école. Comme on n’arrive plus à les faire lire, écrire, compter, on leur apprend les gestes qui sauvent la planète. Par exemple tirer les documents en recto-verso. Ouf, un arbre de sauvé. Il en reste si peu en France.

    Mais inversement, le Français n’est pas trop con quand il s’agit de voter. D’ailleurs comme le déclarait un de ces analystes politiques qui contribuent au niveau élevé des médias sérieux et reconnus d’utilité publique, "les Français sont un peuple politique "

    Quand il s’agit de sa santé, de sa consommation, de son environnement, le Français est trop con. Quand il s’agit de prendre des décisions qui le concernent au premier chef dans les divers aspects de son existence, le Français est trop con.

    LE CON DEVIENT SUBITEMENT INTELLIGENT EN POLITIQUE

    En revanche pour choisir ceux qui vont prendre les décisions qui vont concerner tout le monde, le trop con se transforme en phénix de la politique. C’est toujours une joie sans mélange d’écouter les doctes experts politiques disséquer avec un talent indéniable et indiscutable les résultats des élections.

    Le Français ne sait pas choisir une boîte de petits pois. Mais pour choisir le maire, le député ou le président de la République, il témoigne d’une compétence hors pair. Les types de scrutin (proportionnel, majoritaire, mixte), les finesses de la Constitution, le contenu des programmes électoraux n’ont pas de secrets pour lui. À condition de ne pas l’interroger directement et précisément sur le sujet. On pourrait s’apercevoir qu’il en sait davantage sur les boîtes de petits pois. Ce serait trop con.

    Donc le Français est trop con sauf pour désigner les gouvernants qui sont tous, sans exception, des Français pas trop cons. Et comme ils ne sont pas trop cons, ils désignent immanquablement des conseillers du même tonneau. Et en cas de crise grave, tenez, une pandémie, ils savent s’appuyer sur les avis d’experts qui sont tout ce qu’on veut mais pas des cons. Enfin, pas trop.

    La nature politique est vraiment bien faite. Des gens trop cons désignent avec une sûreté admirable, et qui se répète élection après élection, des gens qui ne le sont pas.

    Mais là, malgré tout ma bonne volonté, j’ai du mal à comprendre. Serais-je trop con ?

    Certes, il est facile de reconnaître un con. C’est toujours l’autre. Et comme les cons vont en bande, ce sont toujours les autres. Ah, les cons, disait Daladier qui venait de se faire rouler dans la farine par Hitler. Il faudrait se débarrasser des cons, disait un fervent gaulliste au Général. Lequel rétorquait : vaste programme, mon cher. Il avait peur de ne plus avoir d’électeurs.

    LE MIRACLE DE L’URNE

    Je veux bien admettre que les autres sont des cons. D’ailleurs, je l’ai toujours pensé. Mais comment peuvent-ils être trop cons quasiment en permanence et voir leur connerie miraculeusement suspendue à la vue d’une urne. S’agirait-il d’un miracle encore plus impénétrable que la transsubstantiation ?

    Donc, on ne sort pas de là. Si les gens sont trop cons, ils le sont en permanence. Et ceux qu’ils élisent n’appartiennent pas à une essence particulière. D’ailleurs, quand je vois le Premier ministre, quand j’entends le ministre de la Santé, quand je lis les propos du ministre de l’Économie, je suis bien rassuré. Ils sont bien comme moi.

    Tout à coup, il me souvient qu’aux yeux de certains je suis trop con.

    Je veux bien l’admettre, mais pas à ce point.

    Et puis, après réflexion, j’ai mieux compris. Les gens étaient trop cons, sauf en politique, dans le monde d’avant. Mais voilà, après la terrible crise sanitaire due à leur insouciance coupable, ils sont devenus trop cons aussi en politique. Le pire serait à craindre aux prochaines élections.

    "C’est ce que tu veux ? Que la Marine arrive au pouvoir ?" me reprochait telle personne parce que je critiquais le confinement.

    Je n’ai pas bien compris le rapport. Mais je suis sans doute trop con.

    Bien sûr, je ne souhaite pas que ladite dame arrive au pouvoir, ce serait trop con.

    Mais bon quand on prend les gens en permanence pour des cons, il ne faut pas se plaindre ensuite quand il font des conneries. C’est trop con ? Je sais bien…

     

     

     


    6 commentaires
  • Un texte aux mots crus, aux mots forts, circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux auprès de très nombreux fonctionnaires de police, municipaux et nationaux. Ce texte, écrit par un policier anonyme, dénonce le mépris absolu dans lequel les forces de l'ordre ont l'impression d'exercer leurs fonctions au lendemain du meurtre d'un policier, jeune père de famille, en centre-ville d'Avignon, et dix jours après l'attentat de Rambouillet.

    Je l'ai trouvé sur l'incontournable "Valeurs Actuelles" :

     

    Salut frère policier,

    Il parait que tu vas mal…

    Ok, d’accord, mais ça intéresse qui ?

    Tu es mort aujourd’hui pour avoir voulu contrôler un trafiquant de stup connu, il t’a foutu 2 balles dans l’buffet, et quoi ?
    Bah, normal, à risquer 2 ans de taule pour garder son stock et son bénéfice en butant un keuf, ça vaut le coup d’essayer.

    Tu te plains de tes conditions de travail, sérieusement ? Mais tu nous casses vraiment les couilles parce que t’es l’une des polices les plus mal payées d’Europe ?
    Pour un pays aussi calme et paisible, un pays où tu as la chance de te promener à Barbes en mini jupe, smartphone à la main, sans problème, un pays où tu ne risques rien, c’est bien suffisant.

    Mais putain t’es fonctionnaire, t’as pas honte ? Tu peux faire un crédit toi, tu peux acheter une maison pour tes gosses !

    Alors ouai ok, tu peux finir en taule, perdre ton salaire, ton honneur, ta famille, ta maison, parce que Jean-Michel Journaleux a décidé de montrer un montage-vidéo de toi, ou rien n’est dans l’ordre, rien n’est en temps réel et rien n’est contextualisé.

    Et surtout tu perds tout avant d’être jugé. Mais t’as cru que tu allais être égal aux autres devant la justice ? Mais t’as vu ça où ?

    Putain... tu cherches aussi à vouloir contrôler des délinquants !!
    T’es qu’un putain de barbare et c’est Jean Luc, l’élu de la république qui l’a dit !! Et comme personne ne l’a sanctionné pour ça, c’est que c’est vrai !!

    Et puis quoi ? Tu n’te sens pas soutenu, parce que ton ancien ministre a dit ouvertement que la présomption de culpabilité serait punie pour les policiers ? Mais bordel, tu sais ce qu’il t’a apporté ton ministre ? Bah, vas y, regarde sur google "mesures Castaner pour la police" !

    Ah merde bon, ok, c’est des mesures contre toi… Ouai mais quand même ferme-là t’es payé, toi !!

    Tu n’souffres pas des mesures COVID toi, t’es payé !!

    Bon il t’a interdit de porter un masque pendant 1 mois pour pas faire peur aux gens, sous peine de sanction, et dans la foulée on t’a dit de foutre 135 euros à ceux qui n’en portaient pas, mais quand même !

    Arrête de réfléchir putain tu vas finir par comprendre !!

    Tu t’es fait égorger dans le sas d’un commissariat, mais pourquoi tu vas régulariser ton stationnement aussi, tu cherches la merde, Stéphanie !
    Bon ça va t’étais qu’administrative du coup Castex ça suffira bien pour l’hommage…
    Puis nous emmerde pas, t’as la légion d’honneur.
    Comme Mimi Mathy.

    Policier…
    Sois déjà content que les gens qui t’ont fait cramer dans ta voiture ne prennent que 18 ans, 10 ans au pire avec les remises de peine, et que les autres soient acquittés, tu es un héros, tu es le symbole de la paix sociale !!

    Tu as empêché des bagnoles, des écoles maternelles, la bibliothèque de brûler, c’est super ! J’espère que tu es fier d’avoir mal pour ça !! Ces lambeaux de peau que tu regardes tomber sont la semence de la sérénité nationale.
    Et gouvernementale.

    N’est ce pas Jenny ? Vincent ? Vous êtes fiers ? Nous vous attendons pour remercier la république de cet honneur.

    Tu interviens sur un fait de "femme battue" tu trouves une nana avec la gueule défoncée, mais putain pourquoi tu lui dis de déposer plainte ? Pourquoi tu provoques les gens comme ça ? T’as pas honte ?

    Tu es pris entre le journaliste qui dit que tu ne protèges pas les femmes battues, et certaines d’entre elles qui te frappent pour vouloir interpeller leur conjoint, tu cherches aussi…

    Et dans les cités ? Tu n’y es pas, tu sais faire que verbaliser les honnêtes citoyens qui te le font remarquer sur les Champs Elysées, à Neuilly ou à Versailles : "et dans les cités vous n’y allez pas, vous avez peur !!", "et dans les cités, vous contrôlez toujours les mêmes, vous êtes des racistes !"

    Du coup tu sais pas quoi faire ? Bah mec, tu l’as choisi ! T’as choisi d’être chair à canon ! T’as choisi d’être le super Canigou donné aux chiens errants de journalistes, quand t’es pas là ils se contentent de bouffer le vomi des toxicos…

    T’as choisi d’être le réceptacle de toute la décadence, l’exutoire facile, le mec qui ne peut pas parler… Puis t’as des syndicats pour empêcher ça alors qu’est ce que tu nous casses les burnes ?

    L’administration a oublié de te payer et on te dit de patienter un mois ? Bah oui mec, t’es policier, tu peux convaincre un banquier d’être patient !

    Tu restes là parce que tu aimes ton boulot, tu as encore foi en ton devoir, ta morale, ton pays…

    Tu es un patriote qui explique à tes enfants que les méchants sont en prison, et que les gentils gagnent toujours. Mais tu leur dis aussi de ne pas divulguer la profession de leurs parents.

    Tu leur dis que le mal c’est mal, mais que le bien doit se taire.

    Bah courage frère, t’as pas fini d’en chier.

     

     

     


    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique