• Mon précédent billet prophétisait que -d'après la presse unanime- "tous les regards [seraient] rivés sur l'Élysée", en ce 10 décembre, sainte Eulalie, 344me jour de l'année, journée internationales des Droits de l'Homme.

    J'ai raté le discours du Président.

    Je trouverai bien, demain, un site ou deux pour me rappeler les éléments les plus dignes d'intérêt. 

    Par contre, je vais faire comme tous les blogueurs qui ne respectent pas grand'chose, et prédire que ça devrait mal se terminer, quoi qu'Il ait pu promettre, et quelle que fut la manière de le dire...

    10 décembre, 20 h

     

    Parce qu’il gueulait comme un goret dans ses meeting,

    Parce qu’il a dit un jour "L’argent ne se mange pas, je confirme. Il ne se respire pas, il ne s’aime pas ou alors on devient très dangereux." et que ça ne veut rien dire,

    Parce qu’il était soutenu par le Béarnais,

    Parce qu’il a été ministre du Corrézien,

    Parce qu’il a sorti Marlène Schiappa d’un anonymat pourtant mérité,

    Parce qu’il a attiré les plus opportunistes de droite et les plus médiocres de gauche,

    Parce qu’il s’est pris pour De Gaulle, 

    Parce que Cohn-Bendit en dit du bien,

    Parce qu’il a humilié un chef d État-Major pour satisfaire une petite pulsion d’autoritarisme adolescent,

    Parce qu’il se prend pour le chef du Monde Libre alors qu’il avait du mal à gérer son propre garde du corps,

    Parce que Aurore Bergé,

    Parce que sa femme pense que les Français l’ont choisie aussi,

    Parce qu’il fait confiance à Castaner qui a autant la carrure d’un premier flic de France que Cyril Hanouna celle d’un gagnant du prix Femina,

    Parce qu’il a recruté Benalla et l’a soutenu comme le fait un chef de gang,

    Parce qu’il veut vendre le siège de la France au Conseil de Sécurité de l’Onu à la Commission Européenne,

    Parce qu’il a cru que c’était grâce à lui que la France avait gagné la coupe du Monde,

    Parce qu’il a pris les élus locaux pour des bouseux, 

    Parce qu’il nous impose une majorité faite de députés qui ont été livrés sur Amazon Premium,

    Parce que le concept de "nouvelles mobilités" le fait plus vibrer que celui de "Nation",

    Parce qu’il gouverne depuis le début avec ses potes de promotion de l’ENA qui enferme la France dans des tableaux Excel, 

    Parce que Yassine Belattar le conseille,

    Parce qu’il vend des mugs avec sa tronche et celle de Brigitte dans la boutique de l’Elysée,

    Parce que Jean d’Ormesson avait prévenu : "Entre l’électeur de gauche et l’électeur de droite qui votent pour Macron, l’un des deux, forcément, sera cocu, mais toute l’intelligence de Macron est de faire croire à l’un que ce sera l’autre et inversement."

    Parce qu’il a promis un renouvellement et a choisi Collomb,

    Parce qu’il nous demandait de "penser Printemps" dans un pays qui compte 9 millions de pauvres,

    Parce qu’un Président ne doit pas dire "qu’ils viennent me chercher" pour se planquer derrière des milliers de CRS ensuite,

    Parce qu’il a transformé l’assemblée nationale en Académie Française de l’incompétence et de la médiocrité,

    Parce qu’il est le seul à croire à cette Europe bureaucratique et coupée des peuples,

    Parce qu’il faisait scander "En même temps" dans ses meeting et que c’est le slogan le plus con de l’histoire,

    Parce qu’il pense que tous les gens rêvent de bosser dans une start’up et de rouler en trottinette électrique,

    Parce qu’il pense qu’avoir du fric est synonyme de réussite,

    Parce qu’il a un discours ambigu sur l’islamisme,

    Parce qu’il a donné à son parti un nom qui a les mêmes initiales que lui,

    Parce qu’un soir, il a transformé Élysée en temple de la sous-culture,

    Parce qu’il a fait comme si tous ses électeurs avaient voté pour lui en adhérant à son projet,

    Parce qu’il fait le malin en insultant des chefs de gouvernements étrangers qui ont trois ou quatre fois sa cote de popularité,

    Et ça se terminera mal :

    Parce qu’il est tout seul,

    Parce qu’il ne comprend pas les Français,

    Parce que Aurore Bergé.

     

    J'ajouterai juste deux ou trois petites choses 

    Parce que Émilie Guerel,

    ce qui n'exclut pas d'autres "parce que",

    (à votre convenance)

    Ce texte, à priori, est dû à la plume d'un certain Jean-Baptiste DOAT.

    ce qui n'est pas toujours précisé...!

     

    et un point de détail non négligeable:

    10 décembre, 20 h

     ce qui n'enlève rien à ses mérites...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  • Droit dans ses bottes, mais avec ses gros sabots ?

    Droit dans... ses gros sabots.

    Il y a quelques jour, j'écrivais dans un commentaire, à propos de l'inefficacité de Macron (président de la République Française):

    "...je doute que même les "soutiens" (grands patrons et banquiers, responsables politiques français et étrangers et hauts fonctionnaires, intellectuels et journalistes -la différenciation n'est pas de moi...-, artistes, sportifs et autres personnalités nationales et internationales) à Macron(...) lui trouvent maintenant l'efficacité qu'ils en espéraient. "

    aujourd'hui, je me rétorquerais, au risque de passer pour indécis:

    @bedeau "méfiez-vous des premières impressions (et des deuxièmes, des troisièmes, des... etc...)"

    On peut lire dans la presse, ces derniers jours, à propos du mouvement des "gilets jaunes" et des prévisibles et prévus débordement qui s'en suivent (dans la presse correctement politique, puisque puisés directement dans les éléments de langages gouvernementaux).

    insurrections... guérillas urbaines...

    scènes de guerre...

    retours de la peste brune...

    mouvements factieux...

    violences inégalées...

    menaces sur les institutions...

    insultes à la République...

    avec force allusions répétitives aux années 30, les "plus sombres de notre histoire" et avec force détails concernant

    le montant des dégâts et leur nature,

    le nombre de victimes parmi les "insurgés" et les forces de l'... "ordre" (?),

    le nombre d'interpellations et de gardes à vue,

    la quantité de munitions tirées par la police, les CRS  et la gendarmerie,

    le désarroi du bon peuple face à ces violences jamais vues depuis 1968...

    Alors, bien sur, "La presse internationale parle de Révolution et d’un Macron qui a perdu la main (Jean-Christophe Gallien, Fondateur et dirigeant de l’agence JCGA)" – LCI, 2 décembre 2018,

    Oui... Mais... imaginons...

    ...des violences inégalées, jamais vues depuis 1968 ? 

    Et alors...

    Et si ce même Macron, était un vilain méchant petit Prince (pas saint-exupérien, mais machiavélique...). 

    On pouvait lire dans la presse, mais dans la presse politiquement incorrecte, au tout début du règne jupitérien:

    "...il n'est pas exclu que la lecture de Machiavel ait aidé Macron à se comprendre lui-même. Machiavel est lui aussi arrivé au pouvoir par effraction: c'était en 1498, après l'exécution de Savonarole, lorsqu'il s'est engouffré dans l'action politique avec une brigata , une brigade de jeunes gens affamés de pouvoir et d'amitié. Chassé du pouvoir par le coup d'État des Médicis en 1512, Machiavel s'exile et entame la rédaction du "Prince", tentant de théoriser ses échecs politiques. Macron est un Machiavel à l'envers, ou du moins a-t-il fait le chemin inverse : il a abandonné la philosophie politique avant d'aller à la politique tout court. Dans "Le Prince", Machiavel démontre que l'enjeu du pouvoir n'est pas sa conquête mais sa conservation. Conquérir le pouvoir, rien de plus simple: il suffit d'un peu de culot et de beaucoup de chance. (...) On sent qu'il (Macron) a réfléchi à ses prédécesseurs. Sa présidence a pour le moment des airs de best-of de la Ve République. Il ressemble à Pompidou par l'ambition littéraire, à Giscard par l'exaltation insolente d'une jeunesse, à Mitterrand par la capacité à tuer ses adversaires d'un coup, à Chirac par l'art de se faire sous-estimer… Enfin, de Sarkozy et Hollande, il a surtout retenu à leurs dépens que gouverner est un art du rythme."

    Il aurait même écrit un mémoire de maitrise sur Machiavel. Par ailleurs, il a eu une carrière fulgurante comme jamais vue à la banque Rothschild, qui n'a pas la réputation d'engager, de garder et de vouloir retenir le premier branquignol venu à des postes de responsabilité internationales qui furent les siens (le Mozart des finances), sans oublier, en même temps™, "l'enfant étonnamment précoce" et "l'élève incontestablement surdoué", ni l'inoubliable rôle de l'épouvantail dans la pièce "La comédie du langage" (sic) mise en scène par sa professeuse de langue et de théâtre favorite...

    Alors...

    ...des violences jamais vues depuis 1968... dit-on ?

    Et si il y avait un esprit pourri et tordu à l'extrême machiavélique à souhait derrière ces 

    insurrections... guérillas urbaines,

    scènes de guerre,

    retours de la peste brune,

    mouvements factieux,

    violences inégalées,

    menaces sur les institutions,

    insultes à la République...

    ...qui permettraient à un jeune chef d'état, inexpérimenté mais avide de gloire, de pouvoir et de puissance, après avoir "réfléchi à ses prédécesseurs", d'instaurer un climat de guerre civile larvé, à force de mépris affiché de la nation et des citoyens ( rejet insolent de la culture et de l'histoire de la France, fête de la musique obcène, dépenses somptueuses de "prestige", selfies vulgaires et offensants, conseils arrogants et dédaigneux à ses "concitoyens"...) et de violences institutionnelles (migration sauvage et clandestine imposée, insécurité grandissante, pouvoir d'achat en baisse constante, dégradation des services publics, insultes et humiliations sournoises des français, impôts et taxes inédits, mises en chantier de réformes "sociétales" rejetées par la majorité des citoyens, opposition politique bafouée et piétinée...) puis, la coupe étant pleine et le chaos inévitable, de se présenter en Sauveur Suprême de la Nation, avec l'aide bienveillante et intéressée des marionnettistes, décideurs internationaux aux moyens humains, technologiques et économico-financiers illimités et journalistes dociles qui l'ont fait élire, face à un péril populiste et fascisant à côté duquel les révoltes soixante-huitardes menées par son copain Cohn-Bendit feraient figure de monômes estudiantins tous justes bons à inquiéter, occuper et contrarier le premier général de Gaulle venu.

    Droit dans ses... gros sabots.

    Chacun sait combien il est louable, pour un prince, de garder la foi et de procéder rondement et sans finesse. Mais l'expérience de ces temps-ci nous montre qu'il n'est arrivé de faire de grandes choses qu'aux princes qui ont fait peu de cas de leur parole et qui ont su tromper les autres ; alors que ceux qui ont procédé loyalement s'en sont toujours mal trouvés à la fin.
    Gouverner, c'est faire croire.... Gouverner, c'est mettre vos sujets hors d'état de vous nuire et même d'y penser.
    Il est plus sûr d'être craint que d'être aimé... Car il est vrai de dire que tous les hommes sont ingrats, inconstants, dissimulés, timides, intéressés.
    Il ne faut rien céder, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni à ceux qui foutent le bordel. Il ne faut en rien s'intéresser aux alcooliques et aux illettrés, à ceux qui ne sont rien mais qui ont décidé d'être contre tout, ces gaulois réfractaires atteints de la lèpre populiste qui n'ont comme objectif et comme ambition que leur fin du mois, leur clope et leur diesel,.

     

    On espère une dissolution de l'Assemblée nationale, on demande une démission du président de la République, on souhaite un changement de premier ministre et le remaniement qui va avec... on va avoir une entré triomphale du prince dans un Paris... Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré...!

    Le rêve de Manu...

    Droit dans ses... gros sabots.

     

    Droit dans ses... gros sabots.

    Droit dans ses... gros sabots.

      Droit dans ses... gros sabots.

    Droit dans ses... gros sabots.

    Droit dans ses bottes, mais avec ses gros sabots...

     

     

     

         

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    20 commentaires
  • Ce qu'il y a de bien avec.... "ceux qui osent tout", c'est qu'ils osent tout, vraiment tout:

    épisode 1:

    Après les premiers épisodes où on voit Marine Le Pen, face aux experts psychiatriques, faire le test de Rorschach et ne voir que des tâches de sang des innocents au lieu de mignonnes fleurettes, de gentils petits papillons et de jolis jolis nuages, à la demande d'une juge (dont on peut quand même dire que ça entre malgré tout dans sa fonction et ses attributions), c'est au tour de l'inquisiteur stalinien Bourdin (dont on ne peut pas dire que ça entre  dans sa fonction et ses attributions) d'envoyer chez les psys tous ceux qui osent parler de ou avec Zemmour, y compris ses propres collègues et amis, de l'autre côté de la vitre, dans le studio voisin... Sympa. Et bon kamarad...

    A quand une interdiction d'antenne concernant Bourdin ?

    Plus belle la vie. (saison 2)

    Bourdin (RMC) :

    "Zemmour et ceux qui lui donnent la parole devraient subir une expertise psychiatrique"

    Bon, ceci dit, on ne s'affole pas: il n'est pas encore prévu de faire une demande d'hospitalisation d'office (HO ou SDRE) pour les concitoyens ayant acheté un ou plusieurs livres de "Eric Z." (traçables grâce à leur paiement par Carte Bleue ou par le checking de leur smartphone à proximité d'une séance de dédicace). Pas encore. De même qu'il n'est pas encore (officiellement) demandé de pister les internautes sur Google, ou Facebook, ou Twitter pour relever les occurrences "Zemmour", ni d'analyser le nombre de clics en direction du site "Zemmour.fr" -qui serait le site de référence pour l'actualité d'Eric Zemmour.- ("Retrouvez toutes les vidéos, livres et actualités d'Eric Zemmour") mais que, par la plus élémentaire prudence citoyenne, les ministères de l'Intérieur, de la Culture, de la Justice, de l’Éducation Nationale, des Affaires Sociales, et celui des Rapports directs et benallaïstes avec la Présidence vous déconseillent de visiter.

             

    Sur RMC, Bourdin critique ceux qui "donnent la parole" à Eric Zemmour... invité sur RMC

    Alors que l'un de ses journalistes évoquait la demande d'examen psychiatrique de la justice adressée à Marine Le Pen, le matinalier de RMC s'en est pris à Eric Zemmour, en promotion pour son nouveau livre "Destin français": "Celui qui devrait faire un examen psychiatrique, c'est Zemmour hein. C'est mon avis ! Et ceux qui lui donnent la parole devraient aussi subir une expertise psychiatrique !" continuant: "Je n'ai pas du tout envie de faire de la publicité à quelqu'un qui tient les propos qu'il a tenus. Et surtout pas non plus à quelqu'un qui lui donne la parole... Voyez mon regard"... concédant quand même, avec quelques réserves: "Il a le droit d'avoir la parole... Mais lui donner la parole, pour faire la promo de son bouquin et pour dire ce qu'il a dit ? Alors moi, je préfère lui donner la parole quand il n'a pas de bouquin qui sort !", rejoignant en ça la supplique de Hapsatou Sy d'interdire Eric Zemmour de télévision "...qu'on arrête d'inviter Zemmour dans les médias... au moins, et surtout, pendant la promotion de son livre"

    Quelques heures plus tard, Eric Zemmour était pourtant sur le plateau des "Grandes Gueules" pour passer son "Grand oral". Alors que Jean-Jacques Bourdin a critiqué fortement les médias qui relayent la parole du polémiste, Olivier Truchot et Alain Marschall ont reçu l'éditorialiste dans leur émission et se sont (excusés) expliqués au début de l'intervention d'Eric Zemmour. "Quand on a annoncé votre venue dans 'Les Grandes Gueules', nous avons reçu, non pas des pressions mais des recommandations. Même ici en interne, certains nous ont posé la question de savoir si c'était une bonne idée de recevoir Zemmour. Sur les réseaux sociaux, nos internautes nous ont dit 'Ce n'est pas possible' (...) On voit qu'il y a une pression médiatique." avant (de plaider) de préciser que "...'il était prévu que le polémiste soit aujourd'hui l'invité de l'émission avant que n'éclate la polémique"  (!!!)

     

    On peut donc s'attendre, plus ou moins long terme à ce que Zemmour et, certainement bientôt, tout chroniqueur, journaliste ou polémiste politiquement incorrect se voit privé de moyen de faire connaitre son actualité éditoriale et professionnelle (re-voir ici les récentes affaires Obertone et Marsault privés de leur tribune au nom du "principe de sécurité publique".)

    On se souvient certainement de la mésaventure qui est arrivée en 2015 à Philippe Verdier, chef du service météo de France2, diplômé en météorologie climatologie, titulaire d'un Master II en développement durable et rédacteur d'un mémoire sur le thème du changement climatique, licencié pour avoir dénoncé dan son livre "Climat Investigation" ...(aux "sulfureuses" éditions Ring, c'est vrai (re-re-voir ici...) des liens "entre scientifiques, politiques, lobbies économiques, ONG environnementales" à propos des causes et conséquences du réchauffement climatique, qu'il n'a pourtant jamais remis en cause fondamentalement, et pour avoir douté de l'utilité de la COP21

    Si aucun média français n'a pris la peine de faire semblant de porter un jugement objectif sur cette affaire, la presse internationale a été jusqu'à écrire: "L’affaire est hautement politique, comme au bon vieux temps de l’ORTF du général de Gaulle: la France ne se refait pas si facilement, ni n’amende si facilement ses prérogatives monarchiques sur l’information en France"

    Une analyse encore d'actualité trois ans plus tard...

     

    PUB

    les lecteurs qui auraient pu lire: aimeraient certainement lire aussi:

     

     

    ...si Hapsatou Sy et J.J. Bourdin le permettent 

     

     

     

     

     

     

     

     

    Plus belle la vie. (saison 2)

    Plus belle la vie. (saison 2)

     

    En attendant, vous pouvez toujours aller signer la pétition de soutien à Eric Zemmour sur

    Pétition de soutien pour qu'Eric Zemmour puisse continuer à s'exprimer librement.

    et faire tourner le lien (S.V.P.)

     

     

    Mais un peu d'humour noir dans ce monde de brutes ne peut pas nous faire de mal...

    de quoi rendre un peu plus belle la vie (quoique... ou pas !)

    "Après les pansements pour peaux foncées...

    Rokhaya Diallo s’attaque à la question des lunettes pour nez épatés...

    et la crème solaire qui laisse des traces blanches sur les peaux foncées !"

    Plus belle la vie. (saison 2)

    une combattante à rencontrer de toute urgence pour se faire agiter le paf !

     

    épisode 2:

    Une expertise psychiatrique d’Alexandre Benalla a été ordonnée par les juges qui doivent entendre l’ancien chargé de mission à l’Élysée, vendredi 28 septembre, en application de l’article 706-47-1 du code de procédure pénale, même s’il semble difficile de faire entrer les faits reprochés à l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron dans l’un des 13 crimes ou délits recensés dans le texte.

    Alexandre Benalla été mis en examen le 22 juillet pour "violences volontaires", "immixtion dans l’exercice d’une fonction publique" et "port prohibé d’une arme de catégorie B", etc...

    Le même texte de loi que celui évoqué pour entendre Marine Le Pen. En parcourant la liste des 13 crimes et délits (essentiellement d'ordre sexuel...- ne me dites pas qu'Alexandre et... ou... non !-) retenus dans l'article de loi, on ne trouve rien qui corresponde aux délits commis par Benalla ("violences volontaires", "immixtion dans l’exercice d’une fonction publique" et "port prohibé d’une arme de catégorie B") et le pisse-copie a donc bien raison de préciser que "il semble difficile de faire entrer les faits reprochés à l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron dans l’un des 13 crimes ou délits recensés dans le texte".

    Parions que le citoyen Benalla, défenseur de la Démocratie, respectueux du Droit et de la Légalité (après sa formation accélérée  dispensée par les cellules juridiques et de communication de l’Élysée) va se rendre plus volontiers et plus spontanément (d'après les journaux) devant les médecins pour les fous que devant les petits marquis du Sénat. Et sans en faire toute une affaire, comme le fait la présidente du" Rassemblement National". Honte à elle, qui doit avoir des choses à cacher aux médecins pour refuser de leur parler... CQFD !

    En attendant, vous pouvez toujours aller signer la pétition de soutien à Eric Zemmour sur

    Pétition de soutien pour qu'Eric Zemmour puisse continuer à s'exprimer librement.

    et faire tourner le lien (S.V.P.)

     

    épisode 3:

    Concernant la très éventuelle mise à l'écart du procureur Bourdin évoquée plus haut, la relève est assurée:

    Grande première au lycée Paul Painlevé... Le journal du lycée PPL Actus a retenu l’attention du jury du prix Kaléidoscoop organisé par l’association Jets d’encre.
    Jets d’encre est une association nationale pour la promotion et la défense de la presse d’initiative jeune.

    Trois ambassadeurs du journal, Mohamed , Ibrahima  et Zakaria se sont rendus à l’hôtel de ville de Paris, mercredi 13 juin, afin d’assister à la cérémonie de remise des prix du concours.
    Après une première partie consacrée à des débats citoyens durant lesquels les jeunes journalistes ont pu partager leurs opinions, les prix ont été attribués.

    http://www.lyc-painleve-courbevoie.ac-versailles.fr/PPL-Actus

     

    voir l'intégralité de votre journal de nos demains:

    Plus belle la vie. (saison 2)

    ou quelques extraits:

    Nous n'avons pas choisi d'être noires, mais nous avons cette chance.

    1,2,3 prêts... 15 conseils pour séduire les meufs

    On n'est pas vendeur de drogue par plaisir

    Comment mon ami s'est converti à l'Islam

    Mon voile, ma fierté

     

    En attendant, vous pouvez toujours aller signer la pétition de soutien à Eric Zemmour sur

    Pétition de soutien pour qu'Eric Zemmour puisse continuer à s'exprimer librement.

    et faire tourner le lien (S.V.P.)

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique