• "Depuis des années, la dignité des musulmanes et des musulmans est jetée en pâture". Une cinquantaine de personnalités, collectifs et associations ont appelé dans une tribune à manifester, dimanche 10 novembre à Paris, pour dire "stop à l'islamophobie". 

    "Vivre ensemble, c’est urgent"

    La marche contre l'islamophobie a rassemblé plus de 13 500 participants.

    De nombreuses personnalités, notamment politiques, ont participé à ce rassemblement. 

     (lu dans la presse)

     Un jour, en France.

    mais, dit autrement, ça donne ça : 

    Un jour, en France.

      Un jour, en France.

    Au départ de la marche, pour donner une idée de l'ambiance générale...  

    Un jour, en France.

    Un jour, en France. 

    "So... so... solidarité avec les femmes voilées..."

     

    Un jour, en France.

    Jérôme Rodrigues, venu en tant que "citoyen et ami des musulmans" mais pas comme #Giletjaune

    Un jour, en France.

    la CGT dénonce le racisme -et le climat malsain qui détourne l'attention du mécontentement social...

    A l’avant du cortège, Madjid Messaoudene, conseiller municipal délégué de Saint-Denis et coorganisateur de cette marche, porte une longue banderole "Stop à l’islamophobi"» aux côtés de Yassine Belellatar et de la responsable voilée de l’Unef, Myriam Pougetoux.

    Autour de Jean-Luc Mélenchon, Danièle Obono, Alexis Corbière, Mathilde Panot, Eric Coquerel et Clémentine Autain portent leur écharpe d’élu en bandoulière sous les applaudissements...

    Olivier Besancenot est content : on a pu voir sa photo sur certains sites.

     

     

     

    Sinon...

    ...quelques invectives contre Eric Zemmour, Marine Le Pen et Jean-Michel Blanquer...

    ...quelques cris de  "Milenchon prizident"...

    ...quelques slogans jugés "bon enfant" et soucieux du "vivre ensemble":

    Un jour, en France.

     

    Un jour, en Fronce.

    Un jour, en France.

    "- Si t’aimes pas Éric Zemmour tape dans tes mains ! Si t’aimes pas Laurent Bouvet tape dans tes mains ! Si t’aimes pas Zineb El Rhazoui tape dans tes mains !

    "- On n’entend pas chanter Marine Le Pen, on n’entend pas chanter Marine Le Pen ! 

    "- On n’entend pas chanter Eric Zemmour, on n’entend pas chanter Eric Zemmour...

    "- Ça suffit, l'islamophobie !

    "- Laïcité, on t'aime, tu dois nous protéger...

    "- La colonisation, c'est fini, on vit ici, on reste ici...

    "- Voilées, citoyennes à part entière !

    "- C'est pas les musulmans qui posent problème, c'est les racistes qui sèment la haine...

    "- Stop aux amalgames...

    "- On est chez nous.

     

     

    mais aussi...

    Un jour, en France.

    "Nos sœurs, on les aime, à voile et à vapeur..." 

    réponse inattendue:  "Bon journée mes frères et sœurs, nous vaincrons les racistes wallah !"

     

    Un jour, en France.

    ... et la précocité spontanée de jeunes islamo-gauchistes de demain.

     

    et pendant ce temps là...

    Un jour, en France.

    Un des représentants du CCIF, MarwanMuhammad, fait répéter "Allah u Akbar" (Dieu est grand), à la foule. "C’est symbolique contre les médias qui font de cette phrase religieuse une déclaration de guerre [...] on dit Allah akbar parce qu'on en a marre que les médias fassent passer cette expression pour une déclaration de guerre."

    L'opportunité d'une "prière de rue" géante Place de la Nation à l'arrivée du convoi n'a pas été retenue, à cause de "l'effet inverse" pouvant être ressenti par certains...

     

     

    et... sans autre surprise:

    Un jour, en France.

    Un jour, en France.

    Un jour, en France. 

    Un jour, en Fronce.

    Un petit best-of, en quelques sortes... 

     

    Et, en même temps...

    Islam : la Conférence des évêques regrette les "crispations autour des foulards"

    Le président de la Conférence des évêques, Eric de Moulins-Beaufort, a regretté dimanche 10 novembre les "crispations" de ces dernières semaines "autour des foulards" des femmes musulmanes

    "Le pays vient de vivre un épisode de plus de crispations autour des foulards portés par des femmes musulmanes", a déclaré l'évêque de Reims, lors du discours de clôture de l'assemblée plénière des évêques catholiques à Lourdes. "Il vaudrait la peine de savoir ce que les femmes qui choisissent de porter un foulard ont en tête, plutôt que leur prêter des intentions, a-t-il déclaré, soulignant également que «"a différence est grande entre un voile qui cache le visage en tout ou partie et un foulard qui l'encadre", et jugeant par ailleurs que "nombre de nos concitoyens d'origine nord-africaine ou sub-sahélienne ont quelques raisons de ne pas faire entière confiance à notre fraternité française."

     

     

    merci à tous les twiteurs, youtubeurs, facebookeurs et autres blogueurs à qui j'ai emprunté leur iconographie 

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    12 commentaires
  • (injure faite aux victimes de l’islamisme)

     

    La marche du 10 novembre ou l’injure infâme faite aux victimes de l’islamisme.

    par Sarah Cattan

    Un beau matin, relayés par ce qui se fait de mieux en matière journalistique, entendez Mediapart et LibéIls ont appelé à dire Stop à l’islamophobie, et l’ont bien évidemment fait… en écriture inclusive. Sans vergogne, ils ont appelé à se réunir, aujourd’hui, 10 novembre. A 3 jours des 6 attaques du 13 novembre 2015. De ses 138 morts. De ses 413 blessés. Des 86 morts et 400 blessés de Nice. Oublieux de la manière la plus indécente qui fût de nos  273 morts que firent les attentats islamistes.

    La prétendue islamophobie d’une France résiliente…

    Sans vergogne, sans une once de dignité, ils ont appelé à … se dresser contre l’islamophobie des français

    L’islamisme ? Père du djihadisme ? Les prêches rétrogrades ? Ils n’en ont cure, ces infâmes. Ces gens de peu. Ces opportunistes. Ces fossoyeurs de la notion d’Honnête Homme.

    Les victimes de Mohamed Merah et autres Coulibaly ? Peu leur chaut. Euxils osent. Prenant prétexte d’une affaire de voile. De burkini. L’humanisme ? La République ? Ces chantres de l’obscurantisme n’en ont cure. Ils vont marcher. Ensemble. Certains un peu gênés de l’attelage foutraque où ils vont se retrouver. Mais ils iront.

    Des assassins terroristes tous musulmans

    Ne leur dites pas que les assassins terroristes sont tous musulmans: Eux, les sourds, les généreux, vont marcher pour de drôles de droits : celui notamment de porter le voile. Et n’allez pas, islamophobes que vous êtes, leur citer tel spécialiste qui leur expliquât, texte à l’appui, qu’il s’agit là d’une interprétation patriarcale de l’islam. Ne leur parlez pas de Nasrin Sotoudeh et autres Amel Zenoune, femmes de toutes confessions victimes de la terreur islamique au Moyen-Orient, en Afrique ou ailleurs: ils sont devenus fous.

    Une insulte odieuse à nos victimes

    Ils marcheront. Piétineront sur le pavé notre régime laïque. Cracheront, Insulte vivante à leur mémoire, sur nos enfants assassinés.

    Eux ? Ce sont les musulmans communautaristes. Escortés, que dis-je, adoubés par cette plaie béante que sont aujourd’hui les autoproclamés bien-pensants. Qui à 13 heures se tiendront droit à leurs côtés. Qui par stratège. Qui à des fins socio-politiques. Qui mus par une générosité dont nous serions, nous, vils islamophobes, désormais démunis : eux, boostés par une Amnesty International ayant perdu toute crédibilité en exigeant que les autorités françaises veillent à ce que les personnes musulmanes ne soient pas présentées comme un groupe suspect. Eux, boostés par une Hourya Bentouhami, maîtresse de conférences en philosophie politique, qui osa dire qu’en France, les femmes musulmanes voilées étaient interdites d’apparition et parla encore d’un véritable dégoût envers les manifestations visibles d’une religion considérée à tort comme étrangère, d’un racisme qui faisait ciment social.

    Madjid Messaouden, celui qui "s’entraîna à pleurer"

    Regardez-les bien. Les marcheurs réunis à l’initiative d’un Madjid Messaouden, cet élu de Saint-Denis, Madjid Messaouden qui tweeta après le massacre de Mohamed Merah à Toulouse contre des soldats français chrétiens et musulmans et contre des enfants juifs dans une école parce que juifs : "Tu fais quoi ce soir? Suis en mode hommage j’arrête tout on va me dire que je suis pas touché pas ému. Du coup je vais m’entraîner à pleurer."

    Toute honte bue, Ils marchent avec Marwan Muhammad et le CCIF

    D’un Marwan Muhammad. D’un CCIF.

    Regardez et n’oubliez jamais cet assemblage qu’un Prévert n’eût pu imaginer, Philippe Martinez au bras de Yannick Jadot, Benoît Hamon soutenant Ian Brossat, La France Insoumise et ses has been. Mais encore Omar Sy, Vikash Dhorasoo, Mathieu Kassovitz, l’inénarrable Yassine Belattar et l’ancien footballeur Vikash Dhorasoo. Rokhaya Diallo. Arié Alimi. Clémentine Autain. Obono. Garrido, ou encore les incontournables Esther Benbassa et autres Edwy Plenel. Qui se déshonorèrent doublement en publiant les noms et adresses des sénateurs ayant voté contre le port du voile durant les activités scolaires.

    Les voilà, venus soutenir cette pauvre maman qui nous prit tous au piège, lorsqu’elle livra son désespoir au seul CCIF.

    Ces traitres.  Ces créatures que nous avons laissé entrer pas à pas. Par incrédulité qu’une telle imposture un jour prît place. Mais aussi par désintérêt. Par désinvolture. Par paresse. Par naïveté.

    Ils sont tous là, liés par une faute originelle : celle d’avoir répondu Présent au  CCIF. Et qu’on ne nous chante pas qu’ils se seraient, les malheureux, égarés. Se retrouvant, à 3 jours de la remise des Prix de la Laïcité, à défendre une religion pour dénoncer un supposé racisme. Défilant de facto pour cet islam politique qui teste chaque jour un peu plus notre République.

    Feue la Gauche. Bonjour l’indécence et l’imposture

    Feue la gauche. Défilant aujourd’hui aux côtés de tous les extrémistes de l’islam. Réclamant pour une religion un statut d’exception jamais octroyé à une autre, quelle qu’elle fût.

    Ils nous parlent, les signataires de cette tribune, de la dignité des musulman·es jetée en pâture, désignée à la vindicte des groupes les plus racistes qui occupent désormais l’espace politique et médiatique français, de ces compatriotes musulmans que nous aurions déshumanisés et stigmatisés, faisant d’eux des terroristes potentiels ou des ennemis de l’intérieur, de ces victimes montrées du doigt, insultées, menacées physiquement, ciblées de manière inacceptable, devenues bouc-émissaire de notre société, ils nous disent leur dignité jetée en pâture, ils nous content des projets de lois liberticides, des agressions physiques de femmes portant le foulard, des attaques contre des mosquées ou des imams attaques allant même jusqu’à la tentative de meurtre, ils osent même évoquer ce climat pestilentiel et menaçant qui s’installe en France. Clémentine Autain ne craignant pas de dénoncer ce silence qui tue, et Jean-Luc Mélenchon osant nous exhorter à faire preuve d’amour et à montrer qu’il n’y a pas, pour nous, de Français qu’on tînt à part.

    Ça ressemble à une farce. Sinistre. Ils sont là. Aux côtés des escrocs de l’islamophobie. Des assassins de Charb. Ils ont épousé la stratégie de Youssef al-Qaradâwî qui professa que l’islam entrerait en Europe par la guerre et par l’épée.

    Cette imposture et ces imprécations, oublieuses de l’extraordinaire résilience dont fit montre le peuple français, ne cédant en rien à la tentation raciste ou aux dérapages antimusulmans, se doublent d’une offense indécente aux victimes de Toulouse, de Montauban, de Nice, Paris, Strasbourg, Marseille, Villeurbanne, et autres Saint Etienne du Rouvray. A tous ceux-là, indistinctement assassinés. Les escrocs du 10 novembre font fi des profanations d’églises, de l’extermination des Chrétiens d’Orient, de la violence subie par la communauté asiatique, des assassinats de Juifs : ils se lèvent pour … l’islamophobie.

    On ne remerciera jamais assez la gauche du renoncement, la gauche du déshonneur, la gauche de la honte, celle qui abandonna la laïcité, celle qui ose encore nous donner des leçons de morale, mais encore son relai, cette indicible bienveillance médiatique qui contribua à dissimuler l’horreur de l’islamisme radical, toute occupée qu’elle était à promouvoir le concept d’islamophobie, ce gloubi-boulga de l’antiracisme dévoyé et de la douleur fantasmée, trop intéressée à ouvrir les micros à Lallab et autres associations discutables. Ces escrocs, répétons-le, qui n’eurent de cesse que d’assimiler la moindre critique de l’islam à une attaque raciste contre tous les musulmans, alors même qu’un rapport de la Place Beauvau note que jamais depuis 2010 les actes antimusulmans n’atteignirent le niveau d’aujourd’hui.

    La tache indélébile sur le front des marcheurs du 10 novembre

    Pour rappel, que nous fûmes silencieux, au cœur de l’été, lorsque Mamoudou Barry fut, parce que noir de peau, assassiné.

    Pour rappel encore, qu’il est lourd, le désintérêt face au sort réservé à l’assassin de Sarah Halimi, alors même que l’on apprend aujourd’hui que le Procureur général se range aux côtés des conclusions ubuesques de la Juge Ihuellou…

    10 novembre 2019. Comme ils doivent, à raison, se réjouir, les salafistes et autres frères musulmans, et comme ils doivent être marris, un Boualem Sansal et un Kamel Daoud. Comme ils doivent perdre espoir, les musulmans laïques.

     

     source: tribunejuive.info

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Plus de cinquante personnalités appellent à manifester le 10 novembre à Paris contre la stigmatisation des musulmans de France.

    Depuis bien trop longtemps, les musulmanes et les musulmans en France sont la cible de discours venant parfois de "responsables" politiques, d’invectives et de polémiques relayés par certains médias, participant ainsi à leur stigmatisation grandissante.

    Nous, musulmans ou non, disons STOP à l’islamophobie et nous serons nombreux pour le dire ensemble le 10 novembre prochain à Paris.

    Il en va des libertés fondamentales de tous. Il en va de la dignité et de l’intégrité de millions de concitoyens. Il en va de notre unité à tous, contre le racisme sous toutes ses formes qui, aujourd’hui, menace une nouvelle fois la France.

    Un appel initié par Madjid Messaoudene (élu de Saint-Denis), la Plateforme L.e.s. Musulmans; Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA); le Comité Adama; le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF); l’Union communiste libertaire (UCL); l’Union nationale des étudiants de France (Unef), Taha Bouhafs (journaliste).

    Premiers signataires : Action Antifasciste Paris Banlieue (AFA) ; Arié Alimi, avocat ; Pouria Amirshahi , directeur de publication de Politis ; Manon Aubry, eurodéputée ; Etienne Balibar, universitaire ; Ludivine Bantigny, historienne ; Yassine Belattar, humoriste ; Esther Benbassa, sénatrice EE-LV de Paris ; Olivier Besancenot, NPA ; Saïd Bouamama, sociologue ; Leïla Chaibi, eurodéputée LFI ; André Chassaigne, député, président du groupe GDR ; David Cormand, secrétaire national d’EE-LV ; Laurence De Cock, enseignante ;  Vikash Dhorasoo, ancien de joueur de foot, parrain d’Oxfam et président de Tatane ; Rokhaya Diallo, journaliste et réalisatrice ; Pierre Jacquemain, rédacteur en chef de Regards ; Eric Fassin, sociologue ; Elsa Faucillon, députée PCF ; Fédération syndicale unitaire (FSU) ; Fianso, artiste ; Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP) ; Geneviève Garrigos, féministe, militante des Droits humains ; Vincent Geisser, politologue ; Alain Gresh, journaliste ; Nora Hamadi, journaliste ; Benoît Hamon, Génération.s ; Yannick Jadot (eurodéputé EE-LV) ; Mathilde Larrère, historienne ; Mathieu Longatte (Bonjour Tristesse) ; Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT ; Jean-Luc Mélenchon et l’ensemble du groupe parlementaire La France insoumise ; Marwan Muhammad, auteur et statisticien ; Younous Omarjee, eurodéputé ; Stéphane Peu, député PCF ; Edwy Plenel, journaliste ; Maryam Pougetoux et Mélanie Luce, UNEF ; Jérôme Rodrigues, "gilet jaune" ; Julien Salingue, docteur en science politique ; Pierre Serne (porte-parole de Génération.s) ; Michèle Sibony et l’Union juive française pour la paix (UJFP) ; Laura Slimani, élue de Rouen, direction nationale de Génération.s ; Azzédine Taibi, maire PCF de Stains ; Sylvie Tissot, sociologue ; Aida Touihri, journaliste ; Assa Traoré, comité Adama ; Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac ; Union syndicale Solidaires ; Dominique Vidal, journaliste et historien. 

    Mais la belle union de façade des anti-racistes islamophiles commence à se fissurer, à mesure que certains se rendent compte qu'ils ont été pris pour des cons, à l'image d'un vulgaire citoyen lambda, par les organisateurs crypto-salafistes ou assimilés de l'événement :

    Yannick Jadot (EELV), qui a pourtant signé l'appel a précisé qu'il ne "validait pas l'ensemble du texte" et émet quelques réserves quant à l'identité des initiateurs...

    François Ruffin (La France Insoumise, Parti Communiste Français, Europe Écologie Les Verts et Ensemble !., etc..) a tenu à préciser que les marches c'est pas son truc et que, en plus, le dimanche il joue au foot.

    Caroline de Haas a retiré son nom de la liste des signataires "misogynes" et "phallocrates". Elle précise toutefois qu'elle sera présente à la manifestation "à côté des féministes".

    Alexis Corbière, (LFI) a expliqué qu'il pensait que l'initiative de la manifestation revenait à "la Ligue des droits de l'homme ", mais affirme qu'il sera présent "dans un esprit de paix et de fraternité"

    Eric Coquerel (LFI) explique ne pas avoir été au fait de l'identité de "tous les organisateurs", mais ajoute que "La tribune est bonne sur le fond. On est là pour défendre une cause..."

    Adrien Quatennens coordinateur LFI était initialement persuadé que l’initiative venait de La Ligue des Droits de l'Homme ou du P.C., d'EELV ou de la CGT, ne connaissait pas la liste des signataires, et affiche finalement son désaccord avec les termes employés

    Fabien Roussel, secrétaire national du PCF. préfère s'abstenir, estimant que le terme "islamophobie" est "réducteur". Il y a plus globalement "une montée du racisme et de l'antisémitisme" et qu'il n'y a jamais eu autant de "tags nazis".

    Samuel Grzybowski, fondateur de Coexiste a signé mais reconnait s'être fait piéger par les organisateurs: "Il y a des sénateurs, des députés, des anciens ministres, Edwy Plenel, des universitaires et d'autres, est-ce que tu veux signer ?" et ajoute "Je n'aurais pas signé aux côtés du CCIF et beaucoup d'autres."

    Mais que Manon Aubry, Yassine Belattar, Esther Benbassa, Rokhaya Diallo, Jean-Luc Mélenchon, Edwy Plenel, Jérôme Rodrigues et Assa Traoré (mais pas que) se rassurent, les faux-nez des "frères musulmans" seront bien là, sous la banderole du CCIF, et ils pourront compter leurs "vrais amis"... ceux du "sulfureux" et très radical imam intégriste Nader Abou Anas...

    Ils partirent 50, mais... !

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires
  •  

    Petit florilège de citations énonçant l'inexorabilité de :

    "La destruction totale de la race et de la culture européennes"

     

    "De mon vivant, je serai témoin de la destruction totale de la race et de la culture européennes. Cette guerre contre les Européens a été menée par des membres de gauche de la race européenne elle-même. Partout dans le monde occidental, les Européens se dirigent vers le statut de minorité raciale. Cette éradication d’une race est appelée "diversité" et nous nous attendons à célébrer notre extinction. C’est complètement contre nature et sans précédent, et pourtant c’est moi et des personnes comme moi qui doivent justifier notre existence continue même si nous sommes attaqués sans pitié pour cela. La gauche libérale n'a jamais à justifier pourquoi la destruction planifiée d'une race entière est considérée comme une bonne chose et elle n'est jamais accusée de racisme. N'est-ce pas étonnant? Aucune autre race n'a jamais été moralement condamnée pour vouloir rester le peuple ou la culture majoritaire dans leurs villes ou leurs pays anciens. La guerre de la gauche libérale contre les Européens constitue le plus grand crime racial commis dans l'histoire de l'humanité." (Paul Weston, politicien "d’extrême-droite" anglais. - Mercredi 3 août 2016)

    "Nous devons être ouverts et tolérants envers l'Islam et les musulmans, parce que lorsque nous deviendrons une minorité, ils le seront envers nous." (Jens Orback, Ministre de la Démocratie, des Affaires Intérieures, de l'Intégration et de l'Égalité entre les sexes, issu du Parti Social-Démocrate, lors d'un débat à la radio Suédoise en 2004.)

    "Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul" (le "saint Coran" - Sourate 60, verset 4 - "Al-Mumtahanah")

    Testament européen

    "Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées sont nos casernes et les croyants nos soldats" (Recep Tayyip Erdogan, président de la république de Turquie, Prix du Courage pour la promotion de la paix entre les cultures du Congrès juif américain, Prix Kadhafi des droits de l'homme, Prix de la personnalité islamique de l'année 2011, Prix palestinien d'excellence,... reprenant les propos du théoricien du nationalisme turc Zia Gokalp (1876-1924).

     

    "...C’est l’État français qui, par sa politique, ses lois, ses tribunaux, a organisé le "grand remplacement" des populations, nous imposant la préférence immigrée et islamique avec 8 millions d’Arabo-musulmans (en attendant les autres) porteurs d’une autre histoire, d’une autre civilisation et d’un autre avenir (la charia). [...] "En France, de par sa tradition universaliste et centraliste, l’Etat fut depuis plusieurs siècles l’ennemi de la nation charnelle et de ses communautés constitutives. L’État a toujours été l’acteur acharné du déracinement des Français et de leur transformation en "Hexagonaux" interchangeables. [...] La réalité, c’est qu’en France l’État n’est pas le défenseur de la nation. C’est une machine de pouvoir qui a sa logique propre, passant volontiers au service des ennemis de la nation et devenant l’un des principaux agents de déconstruction identitaire. (Dominique Venner - "Lettre sur l’identité à mes amis souverainistes" - 26 juin 2012.) 

    "Nous, les musulmans, ne sommes pas dans un projet d'assimilation. La France doit s'habituer au fait que nous restons. je suis triste pour le Rassemblement national et les fachos, car s’ils ne nous aiment pas, ils ne se rendent pas compte de ce qu’on a préparé, c’est-à-dire nos enfants". (Yassine Belattar, ancien conseiller personnel chargé du Conseil des Villes (quartiers et banlieues) du président -son "frère"- Emmanuel Macron, inculpé pour outrages sur personne dépositaire de l'ordre public, pour harcèlement, comportements humiliants et pour menace de mort... le 27 octobre 2019, au cours d'un "rassemblement contre l'islamophobie".)

     

    "La laïcité c’est la mort. La laïcité est la forme religieuse de l’égalité. La laïcité met à égalité, en France, le christianisme, qui a façonné la nation, et l’islamisme, qui est en train de la détruire. Une telle égalité implique qu’il n’y a plus de France —juste un hexagone." (Renaud Camus, "théoricien" du "Grand remplacement" - Tweeter, le 1er novembre 2019)

     

    Testament

     

      

     

     

    Lisons heureux, en attendant la Mort : Courage ! Manuel de guérilla culturelle (François Bousquet)

    Il y a des mots qui sonnent comme des charges de cavalerie ou des symphonies héroïques. "Courage" en fait partie. François Bousquet l'a tiré des vieux volumes d'histoire pour lui redonner chair et le faire claquer comme un étendard. Sabre au clair, il signe, avec ce Manuel de guérilla culturelle, un manifeste fondateur à l'usage des jeunes générations -et des moins jeunes. Un bréviaire pour les cœurs rebelles qui ouvre des perspectives concrètes pour notre temps, sous réserve de renouer avec l'éthique européenne de nos pères : du courage en chaque chose. Sans lui, pas d'avenir. Sans lui, notre sort est scellé d'avance. Sans lui, notre épitaphe est connue de toute éternité : "Mort de trouille, quelque part entre le XXe et le XXIe siècle". François Bousquet, rédacteur en chef de la revue Éléments et directeur de la Nouvelle Librairie, est notamment l'auteur de La Droite Buissonnière

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Oise : un prêtre de 91 ans assassiné, un crucifix enfoncé dans la gorge

    R.A.S., ce 7 novembre.

    https://www.contre-info.com/oise-un-pretre-de-91-ans-assassine-un-crucifix-enfonce-dans-la-gorge

     

    La routine, quoi...

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  • "Vivian L., c'est une petite fille, elle est américaine elle a six ans et elle joue au foot. Vivian, elle n'est pas très poupée, pas trop dînette, ni fer à repasser rose. Non ce qu'elle aime, c'est faire la guerre pour de faux avec des soldats en plastiques..."

    "Et je suis tellement contente..."

    Aussi connes que les mecs...

    Une jeune américaine de 6 ans, Vivian L. (après "quelques recherches" personnelles concernant les adresses) a adressé une lettre -"visiblement" spontanée puisque pleine de fautes d'orthographe- à plusieurs fabricants de jouets pour leur demander "pourquoi il n’existait pas de figurine de "soldate" en plastique ?" : 

    "Brittany, la maman de Vivian a encouragé sa fille à prendre un stylo et du papier afin d’écrire une lettre. Pour Vivian, c’était un acte qui allait s’annoncer très prometteur, mais en faisant ça, Brittany voulait surtout montrer à sa petite fille qu’il ne faut jamais baisser les bras face aux choses de la vie que nous trouvons injustes."
    Aussi connes que les garçons...

    “Je m’appelle Vivian, j’ai six ans, et je joue au football. Pourquoi ne fabriquez-vous pas de femmes soldats ? La maman d’un de mes amis est dans l’armée aussi ! J’ai vu des petits soldats roses, mais ce n’étaient pas des femmes, et de toute façon, les militaires ne portent pas cette couleur.  En plus, certaines filles n’aiment pas le rose. Alors pourriez-vous faire des petites soldats qui ressemblent à des femmes, s’il vous plaît ? Je jouerais avec tous les jours, et tous mes amis aussi ! Je vous remercie. Vivian."

     

    Devant l'intérêt croissant suscité autour de cette demande, d'abord dans la presse locale, puis nationale, puis sur les réseaux-sociaux internationaux et devant la masse de courriers spontanément envoyés du monde entier, l’un d’entre eux (BMC-Toys) a décidé très complaisamment de réparer ce que le quotidien "le Monde" appelle une "injustice".

    Aussi connes que les garçons...

    Aussi connes que les mecs...  

    Peu importe, semble t-il, que ces nouvelles figurines représentent des militaires de la Seconde Guerre Mondiale au cours de laquelle les femmes n'étaient pas engagées dans des unités de combat... Un genre de "point de détail" de l'Histoire...Déconstruisons, déconstruisons, il finira bien par ne plus rien rester du tout.

    A priori, le fabricant n'a pas encore prévu de soldates américaines portant le voile musulman, ni -malgré son nom prédestiné- de jeunes, joli(e)s et accortes pensionnaires de BMC, et n'envisagerait pas non plus de commercialiser des soldates cantinières, lingères, secrétaires d'état-major, ou infirmières "Lèvres en feu" nymphomanes... par exemple.

    Par contre, il serait très ludiquement-correct d'envisager la fabrication de figurines soldatesques de "personnes de petite-taille" ou "en surcharge pondérale" pour les intégrer au sein des commandos d'élite...

     

    Si elle avait joué avec une poupée Barbie* comme toutes les petites filles normales de son âge, on n'aurait jamais entendu parler d'elle... 

    Aussi connes que les mecs...

    ...et j'aurais pu mettre un autre article en ligne aujourd'hui.

    Sur La décadence et la fin de nos civilisations et cultures occidentales, par exemple...

    Quoique... Même ça, ça peut faire l'affaire, en fait... (un peu comme si il y avait autre-chose qu'un caprice de salle gosse gâtée derrière tout ce battage... mais je dis ça, je dis rien... la preuve: aucun des journaux qui en parlent n'évoquent une quelconque arrière pensée de la part de la maman...)

    "Un tout petit pas pour la gamine, mais un grand pas pour la fémanité..."

    * des poupées Barbie, de toutes les carnations, de toutes les grandeurs, de tous les tours de hanches, etc... (image de Barbie "diversité" trouvée sur le site "Quand on est papa"), habillées en princesse, en fashion-victime, en baba-cool, en femme du monde ou en boubou et en hidjab... Y'a d'quoi faire, quand même, Vivian... There's plenty to do, isn't it, Vivian... ?

    Aussi connes que les garçons...

     

     

    Y'a pas de doute, c'était mieux avant...

    MUSIQUE...!

    "Le Soldat Rose"

    Les garçons n'aiment pas
    Ma couleur de danseuse
    Et les filles disent pouah !
    Devant ma mitrailleuse
         [...]
    On m'appelle le soldat rose,
    On m'appelle le soldat, le soldat rose

    Je me névrose, m'ankylose
    Me sclérose, quelle psychose
    Tout n'est pas vraiment rose
    Dans la vie d'un soldat, soldat rose

    Qui voudrait d'un soldat rose ?
    Qui voudrait d'un soldat, d'un soldat rose ?

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    12 commentaires
  • Greta Thunberg cherche une embarcation pour rentrer en Europe pour la COP25

    (ou Greta fait la manche... et l'Atlantique)

     Ouest-France du 1/11/2019

    Ayant parcouru la moitié du globe "dans le mauvais sens", la jeune militante suédoise Greta Thunberg a indiqué ce vendredi 1er novembre rechercher une embarcation pour rallier les Etats-Unis à l’Espagne, où est délocalisée la prochaine grande réunion internationale sur le climat.

    Greta avait traversé l’Atlantique à la voile afin de se rendre à la conférence internationale sur le climat, COP25, initialement prévue au Chili. La réunion se tiendra finalement du 2 au 13 décembre à Madrid, en raison de la crise sociale qui secoue le pays d’Amérique latine.

    LOL...!

    "Puisque la COP25 a été déplacée de Santiago à Madrid, je vais avoir besoin d’aide. Il s’avère que j’ai traversé la moitié du globe dans le mauvais sens. J’ai besoin de trouver un moyen pour traverser l’Atlantique en novembre… Si quelqu’un pouvait me trouver un moyen de transport, je serais extrêmement reconnaissante"

    Greta - Le retour... 

     

    hors-sujet (ou pas...):  le mouvement initié par Greta Thunberg, ainsi que "extinction rebellion" est financé par, entre-autres, Aileen Getty, héritière d’un immense empire pétrolier

     

     

    "mise à jour":

    Greta - Le retour...

     

     

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires