• Un peu dans la continuité de mon article précédent, je viens de découvrir la parution très prochaine d'un livre de Christian de Moliner

    Islamisme radical - Comment sortir de l'impasse. présenté comme suit:

    Une minorité, seule une minorité des musulmans représente, en France, une source permanente de conflits, eux- mêmes générateurs de stigmatisation pour l'ensemble de la communauté : les islamistes dits radicaux. D'après Christian de Moliner, seul un statut particulier dotant cette minorité d'une autonomie relative lui permettra de trouver son équilibre et de coexister pacifiquement avec les autres citoyens. Les nombreux précédents historiques, présents ici et ailleurs, alimentent sa réflexion notamment sur le terrain juridique. Quelles seraient les dispositions de la charia susceptibles d'être retenues ? Jusqu'où s'étendrait l'autonomie des enclaves ainsi créees ? Les droits fondamentaux édictés par notre Constitution seraient-ils préservés ? Ni ghetto, ni zone de non-droit, ni poudrière dissimulant l'existence d'un Etat dans l'Etat, l'enclave née du statut particulier accordée à cette frange de la population francaise devrait, à long terme, se révéler l'instrument d'un apaisement durable et, qui sait, d'une réconciliation décisive.

    Christian de Moliner, chroniqueur, essayiste, romancier, apporte, ici, un développement substantiel à l’idée qu’il avait d’abord présentée dans "Partition, remède à l’islamisation?", un article paru sur www.causeur.fr en novembre 2017. Face au retentissement international mais aussi aux malentendus qu’il avait suscités, il fournit des réponses argumentées tout en démontrant sa connaissance profonde des lois islamiques issues du Coran et en anticipant les réactions des différents mouvements politiques en France.

     pour éviter la guerre civile

    La partition, remède à l'islamisation (extraits)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    16 commentaires
  • Quatre ou cinq articles ici-même, en quelques jours, sur Notre Président, son bilan et ses projets... On a beau ne pas compter quand on aime, il faut se résoudre à se dire qu'il n'y a pas que ça dans la vie, d'autant qu'on a encore près de huit années pour établir un constat intermédiaire de mi-mandat concernant ses deux premiers quinquennats.

    Aucun doute, selon les services de la Présidence et du Premier Ministre réunis, que le chômage aura été éradiqué dans tous les domaines et sur tous les territoires... que les taxes et impôts divers ne seront plus qu'un mauvais souvenir... que les incivilités communautaires auront été reléguées au rayon des légendes urbaines pittoresques... que la communauté nationale se sera reformée autour d'un but et d'un objectif communs, originaux et inédits... que les oiseaux du ciel voletteront et gazouilleront joyeusement dans l'azur transparent jusqu'au cœur des palais élyséens et dans la petite chambre rose et verte de Greta, la fille adoptive du couple présidentiel... Et que, bientôt selon des personnes bien informées auprès de sources autorisées, les derniers hommes blancs cisgenres catho de plus de 50 ans seront classés au matrimoine immatériel de la fumanité et, d'autre part, que la langue arabe non-littéraire sera enseignée sous sa forme inclusive-dégenrée en version FALC dès les premières années de garderie collective non-mixte...

    Pourtant, selon moi, mais c'est un avis personnel, il resterait encore peut-être quelques petits points de détail anecdotiques à régler, tel que ne pas présenter trop souvent un travelo aphone peroxydé morocco-français pour représenter la France, même diverse et variée, à un concours européen de la chanson... ou encore ne pas nommer, même avec un certain sens de l'humour noir, une sénégalaise naturalisée française quelques deux petites années auparavant afin de lui faire porter haut et fort la parole gouvernementale, avec son langage et son look de vendeuse à la sauvette de papayes et de gombos à Ouagadougou, à Bamako ou à Sarcelles... ou ne pas faire croire -sauf aux financiers et aux professionnels du tourisme de masse- qu'une cathédrale gothique pluri-centenaire, incendiée à cause de quelques mégots mal éteints, peut être reconstruite en moins de cinq ans pour être plus belle qu'avant...

    Après ça, la France sera enfin redevenue une grande et belle puissance. mais, en attendant, reprenons le cours actuel des choses sérieuses, et la vraie raison de ce billet :

    Le régime sans porc envahit nos super-marchés, nos commerces de proximité 7/24, nos cantines et nos fast-food...

    La tenue traditionnelle des bédouins et bédouines du désert s'invite dans toutes les garde-robes et tout l'espace public...

    Le ramadan barbaresque devient une option obligatoire allochtone et vernaculaire sur une partie de l'archipel hexagonal...

    Les évêques apostoliques-romains offrent les clefs de nos églises aux imams et au muezzin pour l'adan et l'iqama...

    18% des nouveaux-nés français ont un prénom arabo-musulman; l'islam interdit les prénoms propres aux mécréants...

     

    FRANCE - RACINES - MUSULMAN...

    Dans la nouvelle petite

    "Bibliothèque Verte"...

    Tags: France - racines - musulman

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De Jacques Chirac ou Jacques Attali à Jean-Luc Mélenchon, en passant par Tarik Ramadan et Edwy Plenel ou Anne Hidalgo, tout le monde est d'accord pour reconnaître et faire connaître et reconnaître (de gré ou de force) à tous les souchiens...:

     

    ... les racines musulmanes de la France

    جذور فرنسا المسلمة

    TAG: racines-musulmanes-France

    "LES RACINES MUSULMANES DE LA FRANCE" - un livre de Didier HAMONEAU

    PRÉFACE (extraits)

    L’auteur nous livre ici le fruit d’un long travail et de nombreuses années de recherche. Une réflexion et une analyse claires qui nous plongent au cœur d’une histoire méconnue, voire occultée. Les musulmans les premiers seront surpris de constater combien les liens unissant la France et l’Islam sont étroits, anciens et bien plus profondément ancrés en nous, citoyens français, que nous le pensons.(...)

    En démontrant parmi ces constantes que l’histoire est parfois faussée, souvent dictée par les gouvernants et sans cesse utilisée pour cautionner les agissements les plus abjects, l’auteur nous dit aussi qu’en tout lieu et à toute période, des hommes épris de justice, de liberté et d’aspirations nobles contrebalancent cette Chute ancienne et tentent d’élever l’Homme à son rang de représentant divin.(...)

    Ce troisième millénaire de l’ère chrétienne est celui où les postulats sur lesquels repose la société moderne s’écroulent les uns après les autres. Et si l’Orient, notamment islamique, a bien su préserver quelque chose, c’est justement cette conscience de notre finalité et des moyens de la réaliser. Même si cette conscience a tendance à se cacher ou encore à dégénérer, elle subsiste intacte chez certains héritiers d’une tradition orale encore vivante. Le masque de l’"islamisme" a beau caricaturer la réalité et la voiler, cela ne change pas le fait que celui qui désire la trouver y parvient s’il cherche et que s’il frappe à la bonne porte il lui sera ouvert.(...)

    PROLOGUE (extrait)

    Les racines d’un arbre sont naturellement dissimulées sous terre, et pourtant ce sont elles qui lui donnent vie. Et ce n’est certes pas en coupant les racines d’un arbre qu’on assure son épanouissement. Notre temps est tel que l’a façonné un passé immense, complexe, riche et varié, et souvent voilé en raison des immixtions idéologiques "nationalistes" qui prétendent toujours réécrire l’histoire à des fins partisanes, qui opposent les frères entre eux, leur dissimulent leur commune origine et cherchent à établir des tyrannies fondées sur l’ignorance(...).

    TABLE DES MATIÈRES

    Préface

    Prologue

    Chapitre premier: L’Islâm religion pluraliste et pacifique

    Une religion étrangère - L’Islâm pluraliste - Le fatalisme en Islâm - L’Intercession - Une religion pacifique - La miséricorde musulmane - Soumission (islâm) et paix (salâm) - Pas de conversion contrainte - Pas de cruauté en Islâm - Le règlement de la guerre - Le combat pour l’amélioration sociale.

    Chapitre deuxième: Confrontation et Rencontre

    Francs et Sarrasins - La Septimanie musulmane - Le Fraxinet - Les sources archéologiques - Les Croisades et le Temple - La libération de Jérusalem - "Saint-Louis" et l’échec final des Croisades - La filiation islamo-templière des francs-maçons - L’Apport arabo-musulman au Moyen Âge - Les prémices d’une réhabilitation - L’évolution de l’image de l’Islâm

    Chapitre troisième: Les Trêves et les Alliances

    Charlemagne et Harun ar-Rashid - François 1er et Soliman le Magnifique - Convergence des traditions grecque et sémitique - Les ravages de l’idolâtrie nationaliste - La promesse de revivification.

    Commentaires des lecteurs:

    Une lumière apaisante au milieu des inquiétantes ombres modernes. Ce livre remet en exergue ce que l'Europe en général et la France en particulier doivent à leur rencontre avec la civilisation musulmane. Sans l'Entente franco-ottomane entretenue depuis le XVIème siècle et sans son empire colonial (en majorité musulman), la France, depuis longtemps, serait une province allemande. Notre culture et notre langue ne seraient sans doute plus que des souvenirs lointains. Ce livre éclairant coupera l'herbe sous le pied des racistes de tout poil qui veulent dresser les communautés les unes contre les autres, comme Sarkozy, Le Pen, Soral, Zemour ou Mbala-Mbala.

    Les clients ayant acheté ce livre ont également acheté (comme on dit sur Amazon): 

    Le Soleil d'Allah brille sur l'Occident : Notre héritage arabe - Sigrid Hunke
    La Cite d Isis - Histoire Vraie des Arabes - Pierre Rossi 
    Al-Andalus: 711-1492 : une histoire de l'Espagne Musulmane - Pierre Guichard
    Ils aiment l'Islam-Anthologie des écrits des grands auteurs - Salim Laïbi
    La Bible est née en Arabie - Kamal Salibi

     

    Ce livre est en vente au prix de 18,00 € sur tous les sites de vente en ligne. Vous pouvez aussi (facultativement) le télécharger gratuitement et le lire intégralement au format PDF (175 pages quand-même...!) sur:

    Didier "Ali" Hamoneau (El-Hajj'Allioune M'Backé)

    LES RACINES MUSULMANES DE LA FRANCE

     

    Didier HAMONEAU, d’origine catholique, est converti à l’islam depuis 1987, rattaché -il est vrai- à la voie soufie du cheikh Ahmadou Bamba,

    Il signe ses livres du nom de El-Hajj ̀Alioune M'BACKE, en vente sur Muslim-Shop, aux côtés d'ouvrages comme "Crucifixion ou Cruci-fiction" ou "La sorcellerie - Prévention et traitement" et des œuvres complètes du célèbre islamologue Tarik RAMADAN ou de l'imam Rachid Abou HOUDEYFA ("la musique vous transforme en singes ou en porcs"

    • Les annonces bibliques de la venue du Prophète de l'Islam 
    • Moïse, Jésus, Mohamed - Les Messages de Dieu à travers la Thorah, L'Evangile et le Coran,...
    • L'histoire méconnue de l'Islam en Gaule
    • Islam contre le terrorisme -Le doux visage d'une religion 
    • Le Jihad, Antithèse du terrorisme
    • etc... etc...

     

    Renaud KLINGLER est, lui aussi, un "converti", mais plus "radical", dont je vous avais parlé dans l'article "Assalamu alaykum, bordel...  à propos de son site "SARRAZINS" ("un magazine indépendant se proposant de revisiter et mettre en lumière le monde de l’Islam et sa civilisation...")

    Il écrit également sur d'autres sites dont "Des dômes et des minarets" où il se pose, entre-autres, la question: "le christianisme est-il réellement la religion de Jésus ( de son vrai nom Issa ibn Maryam)"... en effet, et tout s'explique:

    Tags: France - racines - musulman

    P.S. Je me demande si (et subsidiairement "pourquoi") les "savants" occidentaux convertis à l'islam semblent généralement moins rustres que les authentiques mahométans de souche, et plus intellectuellement "impliqués" dans la promotion de leur nouvelle foi idéologique, au lieu de rabâcher éternellement sur la grandeur d'Allah et les "miracles du Coran"... Il est vrai que, dans le domaine du djihad (celui qui est "armé", pas le "intérieur" pour touristes) et du terrorisme national et international, les occidentaux convertis semblent aussi très "impliqués" dans leur(s) combat(s)...

    A tel point qu'une douzaine de "jeunes français", ayant fait à leur manière un retour aux sources de leur nouvelle culture, ont été condamnés à mort par la justice irakienne pour "faits de terrorisme" au grand dam des autorités françaises (mais néanmoins humanistes et miséricordieuses) qui n'osent pas encore -officiellement et pour le moment ?- expédier un corps expéditionnaire de commandos d'élite pour aller libérer ces "enfants perdus de la République", leurs multiples épouses et leur nombreuse progéniture, tous "innocents" et/ou "repentis" comme-on-dit, dont la vie est en danger en territoire hostile ?

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    11 commentaires
  • de Mahomet à Victoria (et retour...)

    Stendhal a dit : "Mohammed fut un puritain; il voulut proscrire les plaisirs qui ne font de mal à personne." C’est là, en effet, l’idée que l’on se fait en général du puritain: un homme grave et austère, d’une morale sévère et même revêche, s’interdisant tout plaisir, toute gaieté même, si innocente soit-elle, et condamnant tous ceux qui jouissent de la vie; en un mot, un rigoriste, quand ce n’est pas un hypocrite.

    L'Angleterre victorienne fut, parait-il, une période de... disons... grande rigueur morale allant jusqu'à un puritanisme strict. On aurait pu penser, avec les années 1960 et suivantes, avec l'apparition de la mini-jupe et du festival de Wight, que nos voisins d'outre-Manche, réputés pour leur conservatisme imperturbable avaient décidé de changer d'ère et d'air (et d'airs).

    Apparemment il n'en est rien et la même rigueur continue de préserver les sujets de Sa Gracieuse Majesté des tentations troubles et des dangers des plaisirs non-autorisés:

    Une galerie d'art réputée a du couvrir de bâches deux tableaux jugés offensants, blasphématoires et sacrilèges, représentant des femmes nues (associées à des caractères arabes):

    La tradition a du bon.

     

    La tradition a du bon.

     

    Une initiative ayant été devancée par quelques précédents notables au cours des dernières années, parmi lesquels:

    Des nus d'Egon Schiele, jugés trop osés et d'un érotisme inconvenant censurés en Grande-Bretagne (2017)

    ou, dans un autre style:

    Un musée britannique décroche le tableau Hylas et les nymphes de John William Waterhouse (2018)

    La reine Victoria aurait donc laissé une marque très profonde et indélébile dans les mentalités de son pays ? A moins que ce ne soit les lointains descendants de son serviteur musulman favori, Mohamed Abdul Karim, "un excellent, intelligent, très pieux et raffiné gentilhomme" avec qui la reine avait "des entretiens largement philosophiques, politiques et pratiques: aussi bien la tête que le cœur parlaient", qui seraient revenus subrepticement au pays et au pouvoir...

    La tradition a du bon.

    La tradition a du bon 

    On peut même supposer que les fameux thés Darjeeling ou Earl Grey vont être supplantés par le thé à la menthe, et les bières pale lager et stout remplacées par de l'urine de chamelle.

    La tradition a du bon

     

    Et comme dans l'Hexagone, on accepte goulûment tout ce qui nous rappelle à la fois ceux qui sont venus brûler Jeanne d'Arc ("yes... the crazy girl est cramed" ?), mais aussi  les Beatles, les Austin-mini, le fish & chips ou la panse de brebis farcie, le whisky irlandais et la marmelade d'oranges amères... il ne faut pas s'étonner si, dans l'Hexagone -coincé entre islamisme rampant et féminisme galopant- on en viendrait à censurer une publicité pour de la lingerie féminine sur laquelle apparaîtrait une lingerie féminine, ou si un gardien des bonnes mœurs et néanmoins musulman et cégétiste et chauffeur de bus à la RATP interdirait l'accès au service public aux tentatrices vêtues de façon indécente ou si le zélé Facebook en viendrait à censurer les pages de la Fédération Française de Naturisme. Mais ceci est une certainement une erreur d'interprétation... puisque, toujours dans le même Hexagone, une artiste peut exhiber quasiment impunément sa ch?tte en public en parallèle avec le tableau de Courbet "L'origine du Monde" au son de l'"Ave Maria" de Schubert, ou s'afficher entièrement nue devant la grotte du sanctuaire de Lourdes pour évoquer Mari-Madeleine, ou se déguiser en Marianne républicaine aux seins nus pour soutenir les "gilets jaunes" et narguer les femmes gendarmes et -accessoirement- profiter de l’actualité ... preuve que dans ce toujours même Hexagone la liberté artistique est totale et sans tabou vis à vis des institutions et de la religion; mais peut-être qu'en France, il en serait un peu autrement...

    En France, et en Europe, il en serait... il en fut assurément autrement...

         
      la représentation de la femme dans l’art européen  
         

     

     

    Par delà la contingence des époques qui se succèdent demeurent des permanences esthétiques qui nous rappellent ce que nous sommes. L’art européen porte un regard anthropologique sur la femme qui lui est propre. Aucune autre civilisation n’a autant célébré la féminité dont les expressions sont multiples. Que la femme soit représentée comme figure cosmique, divinité, muse, miroir de sagesse, maîtresse du foyer ou encore combattante, nous faisons le constat que la tradition européenne a toujours donné un rôle central à la femme.
    vidéo "Institut Iliade"

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires
  • D'après "Courrier International", repris par quelques autres sites d'information dont "le Point":

    Une exposition sur la mode musulmane fait polémique en Allemagne.

    Porter le voile est-il un acte politique ? Une forme de soumission ? Une affaire de style ?

    "On en sort de bonne humeur. On peut voir des robes, des tenues de stylistes du monde entier. Pas de burqa, pas de voile intégral, pas de cage de textile noir. Il s’agit davantage de réponses fières à la contrainte et à l’uniformité. On combine, on cite, on associe, on parodie et on usurpe." (...) "Malgré tout, l’exposition se veut une vitrine de l’auto-affirmation des femmes et de l’imagination féminine. Elle y parvient très bien à plus d’un égard." et aussi “Le marché de la mode islamique est en pleine croissance. Les musulmanes ont consacré 44 milliards de dollars à la mode en 2016 et 2017, soit un sixième des achats de vêtements de tous les musulmans. Des marques comme DKNYcoordonnent leurs campagnes avec le ramadan. Harrods de Londres a lancé le Harrods Hajj pour donner le coup d’envoi de la saison des pèlerinages. Des blogueuses, vlogueuses et influenceuses comme l’Indonésienne Dian Pelangi comptent des millions de followers. Des plateformes comme le site turc Modanisa et The Modist de Dubaï font du port du voile une tendance.”

    Les "Inrocks" en avaient fait l'éloge, lors d'une précédente exposition l'an dernier.

    On y croit...

    (photo prise de face: en regardant bien, on voit les yeux.)

    Voici donc, quelques exemples, issus des collections des "grandes marques" telles que Uniqlo, H&M, Dolce&Gabbana, Etam et de quelques créateurs comme  "Chanel " ou "Valentino ", représentatifs de la "mode musulmane contemporaine", telle que nous la découvrirons bientôt dans nos quartiers, nos banlieues, nos centres-villes et nos campagnes... Si Allah, l'imam et le mufti, et (surtout) les grands frères salafistes le veulent.

     On y croit...

     On y croit...

    On y croit...

     On y croit...

    On y croit...

     

    On y croit...

    On y croit... 

    On y croit...

    L'essentiel étant de (tenter de) prouver que l'islam est absolument compatible avec nos valeurs (marchandes). Ou que ce qui fut nos valeurs n'est pas incompatible avec l'islam ?

    "Bon... Tout le monde est d’accord, alors: l'oppression des femmes c'est pas bien, mais si les voiles sont colorés et suivent la mode .. pourquoi pas?”

    A la mode de chez-nous

     

    A la mode de chez-nous

     

     

    Pour les musulman·e·s qui ne se sentent pas à 100%  "musulman·e 1" ou "musulman·e 2" (ou plus si affinité) la suite, forcément, n'est qu'une question de temps (du moins, en Occident)...

    A la mode de chez nous

       A la mode de chez nous

    A la mode de chez nous

       

    A la mode de chez nous

     

     

    A la mode de chez nous

    "Peut-être... Mais faut voir...Quand même, hein !"

     
     

     

     

     

     
     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

    "Dattes et café sont le rituel d’accueil" :

    Le suivi des "radicalisés" et des "revenants" hors des prisons.

     vu dans "Le Monde " du 19/02/2018.

    Face à la multiplication des profils d’individus susceptibles d’être sensibles aux thèses djihadistes en milieu ouvert, l’administration pénitentiaire s’organise.

    Ce n’est pas un parloir, mais un discret appartement du centre-ville de Marseille. Un deux-pièces lumineux, avec d’un côté, un coin salon aux murs bleus agrémenté d’une plante verte, et de l’autre, une grande table entourée de chaises sur du carrelage blanc, surplombée d’un grand lustre clair. Sous ce toit a priori hospitalier, situé à deux pas des mouettes et de la mer, on sait mettre à l’aise. Dattes et café sont le rituel d’accueil pour tous les nouveaux arrivants. Mais ici, depuis quatre mois, on parle surtout Syrie, organisation Etat islamique (EI), religion et radicalisation.

    Depuis octobre 2018, c’est dans ces locaux anonymes, dont l’emplacement exact ne peut être dévoilé pour des raisons de sécurité, que la direction de l’administration pénitentiaire (DAP), en partenariat avec l’association Artemis [1], membre du Groupe SOS [2], a ouvert une nouvelle antenne d’un dispositif atypique. Il est destiné à la prise en charge hors prison des condamnés ou prévenus pour terrorisme, y compris éventuellement des "revenants" de la zone irako-syrienne. Ce dispositif a été lancé à Paris dans le plus grand secret à l’automne 2016 sous le nom de "Rive" [3] ("recherche et intervention sur les violences extrémistes") et rebaptisé récemment "Pairs", pour "programme d’accueil individualisé et de réaffiliation sociale" (en relation avec une association, l' Apcars, spécialisée dans le suivi socio-judiciaire. [3])

    Le défi s’avère sensible politiquement à l’heure où la France s’apprête à reprendre ses djihadistes actuellement aux mains des Kurdes. Sur le papier, la plupart des "revenants" sont promis à l’incarcération dès leur arrivée sur le territoire. Mais en pratique, un certain nombre d’entre eux pourraient avoir des dossiers judiciaires peu étayés -en particulier les femmes- et bénéficier, à terme, de remises en liberté sous contrôle judiciaire, ou de peines relativement courtes. C’est déjà le cas pour certains "revenants" partis avant 2014, à une époque où n’existait pas encore l’EI.

    Pour l’heure, à Marseille, ils sont cinq -bientôt dix- âgés de 22 à 35 ans, à bénéficier des attentions de la petite équipe de "Pairs", composée d’éducateurs spécialisés, d’une médiatrice interculturelle et religieuse, d’un conseiller d’insertion et de deux psychologues. Dans ce groupe, où tous sont étiquetés "terroriste islamistes" (TIS) car mis en cause dans des dossiers d’association de malfaiteurs terroriste, on compte quatre femmes, dont une "revenante" de la zone irako-syrienne. Les autres sont ou seront des hommes. Parmi eux, un futur sortant de prison sous bracelet électronique, et bientôt trois individus considérés comme des détenus de droit commun suspectés de radicalisation (DCSR).

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • NIKE LES REBEUS

    "JUST DO IT... " *

    * "simplement, fais le..."

    (slogan de la marque Nike)

    C'est vrai que, pour leurs prières privées ou publiques pluri-quotidiennes, les mahométans doivent se plier à de nombreux rites contraignants et inexplicables...

    Nike les rebeus

    • ne pas rater les heures de al-sobh, adh-dhouhr, al-'asr, al-maghrib et al-'icha...
    • envoyer la fatma (ou les fatmas) du côté des moukères avec les sources d'Alloc...
    • trouver la direction de la Mecque (une fois que c'est fait, il suffit de faire un petit trait par terre)...
    • enlever ses chaussures et les ranger soigneusement pour ne pas se les faire voler, avec tous ces arabes...
    • se prosterner un certain nombre de fois en récitant diverses salamalecs adaptées à la situation...
    • sans compter tout un tas de précautions vestimentaires, morales, sexuelles, hygiéniques, etc... à prendre, avant, pendant et après...

     

    Je veux bien admettre que c'est chiant à la longue... tous les jours, cinq fois par jour, hiver comme été, et surtout le vendredi veille du week-end...

    ...mais est-ce une raison pour faire chier le pauvre petit peuple des mécréants en l'accusant sans cesse de vouloir exprès profaner le nom d'Allah (la paix soit sur lui, évidemment, etc... etc...) jusque sous la semelle de nos godasses (des "Nike", une marque pourtant appréciées des jeunes rebeus de nos banlieues miséreuses...)

    Sidi Saiqa Noreen, a mis une pétition en ligne (change.org -15 000 signatures au moment de publier cet article), se disant choqué que le nom de Dieu soit inscrit sur la semelle de ses chaussures de sport "Nike Air Max 270" en affirmant qu'il s'agit d'un acte “irrespectueux et extrêmement offensant pour les musulmans et insultant pour l’islam (...) Allah sera piétiné et souillé de boue et de salissures, alors que l’islam enseigne la compassion, la fraternité et le respect envers chaque individu.” ... Et ce ne serait pas la première fois que la marque se livre à de telles "provocations": en 1997, un logo en forme de flamme situé au dos d'un modèle de baskets nommé "Nike Air Bakin" rappelait de façon irrévérencieuse et provocatrice  le nom d'"Allah" (d'après les savants musulmans qui se sont penchés sur cette question hautement existentielle dans ce qui fut un temps un Occident aux racines judéo-chrétiennes, jusqu'il y a encore une ou deux décennies)

    Nike les rebeus

    Nike les rebeus

    "Nike Air Bakin" (1997) "Nike Air Max 270" (2019)

    Les preuves annoncées irréfutables de l'ignominie des chiens d’occidentaux vis-à-vis de l'islam...

    (amour, tolérance et paix)

     

    Après ça, il y aura encore des souchiens réfractaires, islamophobes et xénophobes pour ne pas accorder le qualificatif de "déséquilibré" à un (présumé) terroriste un peu en colère qui aurait voulu laver l'humiliation de ce pauvre Allah qui s'est trouvé nez à nez avec une crotte de chien ou une couenne de jambon... Allah qui, comme chacun devrait le savoir, est le plus grand (au moins du 48)

    Nike les rebeus

     

    Au fait...

    Selon la presse, "Dans les prochaines semaines, 150 djihadistes français actuellement détenus dans des camps en Syrie vont être rapatriés sur le territoire national...", mais selon les autorités compétentes: "Tous ceux qui rentreront en France seront judiciarisés et confiés aux juges. Lorsque le juge estimera qu’il faudra les mettre en prison, et ce sera l’essentiel des cas, ils seront mis en prison."

    J'espère que les autorités compétentes se sont fournies chez "Adidas" ou "Asics": mais, surtout, ne pas choisir "Le Coq Sportif", ça serait pris pour de la provocation.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires
  • Long feu

    "situation d'incident"... attaque meurtrière... plan Vigie-Pirate... niveau "urgence attentat"...

    et puis, plus tard, quand on ne peut plus taire les mots ni cacher les images......

    islamiste... radicalisation... mosquée sous surveillance... terrorisme... fiché "S"...

    mais, en même temps ™:

    incertitude... pas d'amalgame... 

    Le train-train quotidien reprend son cours, peut-être légèrement stimulé par l'approche des Fêtes de Noël. Peut-être...

    Après la dernière (en date...) attaque contre des civils (présumés) innocents par un musulman (présumé) criminel, place aux commentaires (présumés) judicieux et aux explications (présumées) objectives... 

    Bref échantillon (présumé) très personnel:

    Le fléau islamiste est hélas le même partout en France (...) on ne peut pas tout imputer au malaise social: il s’agit d’un délinquant qui a basculé dans la radicalité. C’est un classique

    Au lendemain des attentats commis vraisemblablement par un jeune se revendiquant de l’islam, la coupe est pleine, pour les musulmans (de Strasbourg).

    Là où il y a comme un (présumé) gravissime problème, c'est que la première déclaration a été faite par l'imam de Strasbourg, (plusieurs fois menacé de mort par l'état islamique) et que la seconde est tirée du titre d'un article de "La Croix", censé être un média catholique, qui nous parle de "Kanita... les larmes aux yeux" et de Halima, qui craint qu'ils soient "encore mal vus", avant d'avoir un mot pour les victimes

    Les plaidoiries habituelles seront encore de sortie:

    • "Pierre se sentait rejeté, négligé... Oublié par l'Education Nationale, par les Services Sociaux, par le marché du travail... Stigmatisé par ses voisins. Il avait trouvé sa voie et son salut dans la religion, l'Amour et la Tolérance... Il s'est certainement laissé influencer par de mauvais maîtres qui avaient une mauvaise lecture du Coran et qui ont dévoyé sa Foi en Allah...

    • "Paul a commencé par de petits larcins, de petits vols de bonbons et de bandes-dessinées, puis a glissé sur la pente d'une délinquance de plus en plus grande. Il a été condamné pour vol à main armée et pour homicide involontaire. C'est pendant ses deux années de prison qu'il s'est converti, puis radicalisé..."

    • "Jacques était un bon musulman qui venait régulièrement à la mosquée. Il parait qu'il avait des problèmes spychologiques de déséquilibré disaient les journalistes, mais on n'a jamais rien vu de différence avec les autres fidèles... Gentil mari, les coups et blessures sur ses fem sur son épouse, ça n'a rien à voir avec la violence, comme dit le mufti..."

    (* les prénoms ont été modifiés)

    Tout ça sent un peu le réchauffé. A fait long feu est ne va bientôt plus être crédible. Même par des illettrés, alcooliques...

    Il va falloir, messieurs les intellectuels, passer à des arguments plus en rapport franc et direct avec le (présumé) problème.

    • "Rachid était, en fait, un mauvais musulman depuis que šhayṭān s'est introduit dans son âme par un orifice naturel à l'occasion d'une ablution au cours de laquelle il n'avait pas respecté les règles révélées par Mahomet (lppsl) en ayant des pensées impures et le geste qui va avec. Ce fut le début de l'influence néfaste que les djiins venus en renfort exercèrent sur son esprit et sur son corps, le poussant, contre sa volonté, à boire de l'alcool, à fumer la drogue, à copuler avec des très jeunes filles ou garçons, à crier "allahou Akbar" en égorgeant des infidèles, etc... quitte à nous faire remarquer.

    "Tous les savants vous le diront."

    Long feu

     

    preuve de l'existence de šhayṭān 

    ... et, au moins, vous aurez l'air de croire à ce qu'ils disent, au lieu de les faire passer pour des cons avec des excuses presque humiliantes qui devraient vous valoir une fatwa.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique