•  

    Merci à "BTW"

    "La fin prochaine et inéluctable de la race blanche..."

    Fin de race.

    Black Lives Matter

    Le décès, lors de son arrestation par la police, fin mai 2020 dans une obscure ville des U.S.A., de George Floyd, un délinquant noir (on dit : "afro-américain"...) multirécidiviste, alcoolisé et drogué, en possession de fausse monnaie, ancien rappeur et star du porno, sans profession, au long casier judiciaire et qui rêvait de devenir juge à la Cour Suprême, a signé la fin prochaine et inéluctable de la race blanche... Le début de la fin de la "suprématie blanche" aux Etats-Unis d'abord puis, rapidement, dans le reste du Monde... La fin de la civilisation "blanche" qui a marqué et influencé la marche du monde depuis des milliers d'années...  La fin de ses héros et de ses martyrs, de ses penseurs et de ses aventuriers, de ses savants et de ses artistes. 

    C'était bien, pourtant, dans le fond...

    Au regard de la personnalité de l'instigateur de cette révolution malgré lui et des agissements de ses disciples : violences, humiliations, destructions, saccages, pillages, viols, meurtres, lynchages... on peut s'interroger sur la nature de cette civilisation qui vient -où seule la vie des noirs semble compter-, mais dont d'évidents signes avant-coureurs étaient visibles depuis longtemps. Si le terme d'"ensauvagement" concernant nos jeunes de nos banlieues et de nos quartiers prête à polémiques auprès de ceux qui ne le subissent pas, il pourrait naturellement et étymologiquement convenir ici.

    Pourtant, d'aucuns, s'ils possédaient une certaine forme particulière de "culture" ou une sorte de curiosité, ne manqueraient pas de signifier qu'il s'agit là d'un juste et inévitable retour des choses à la normalité... Selon eux... S'ils avaient entendu parler du grand "Yaqub" -avatar, dit-on, du "Jacob" biblique-...

    Nation of Islam

    Ce mouvement serait en fait inspiré directement des travaux d'un certain Yaqub, un "scientifique noir" né à la Mecque et ayant vécu il y a un peu plus de 6 600 ans dans une île grecque (là même où l'Apôtre Jean a reçu ses visions et écrit son "Apocalypse"). Son existence et ses travaux ont été révélés au peuple noir par le fondateur de la "Nation of Islam" dans son "Message aux noirs d'Amérique".

    Organisation politico-religieuse, communautariste et paramilitaire, la "Nation of Islam" a été fondée en 1930 par le "mahdi" (ou "messie musulman") Wallace Fard Muhammad -né également à la Mecque- et "authentique et véritable réincarnation de Allah", afin de lutter contre les ségrégations visant les noirs américains... La "Nation of Islam" affirme que l'islam est la seule et véritable religion de l'homme noir, que l'homme blanc est une race inférieure et est le représentant du diable sur Terre, et que la fin prochaine de son règne est annoncée par toutes les prophéties, et que le christianisme est la religion de l'esclavage et du mal... La "Nation of Islam" a la volonté d'établir un état séparé, réservé aux "descendants d'esclaves" dans le sud des Etats-Unis et -entre autres projets- d'y dispenser un enseignement (non mixte), une éducation et une culture ethnocentrés sur les valeurs et les traditions du peuple noir et du Dieu unique. 

    Elle serait considérée comme une "secte" par les autres musulmans...

    En dehors de ses "stars" mondiales que furent Malcom X et Mohamed Ali, elle compterait parmi ses membres et sympathisants un grand nombre de personnalités parfois inattendues du show-biz : Public Enemy, Kool and the Gang, Ice Cube, Snoopy Dog, Will Smith, Stevie Wonder, Jay Z et le gentil Mickael Jackson. (nofi.media)

    Yaqub... 

    Selon ce "savant", sorte d'imam et de mufti avant l'heure, la race noire est la première, l'originelle et donc la plus naturelle et la plus licite, sinon la seule autorisée, sur Terre.

    Et, en vérité, c''est ainsi qu'il a créé les autres races pour en faire des serviteurs et des esclaves à partir d'élevages sélectifs qu'il a baptisé des "greffes" :

    "L’homme noir a produit ces quatre couleurs : brun, rouge, jaune et blanc. L’homme noir, pourtant, est le créateur de tous [...] Maintenant, le grand Mahdi avec sa sagesse, connaissance et compréhension infinies, va remettre l’homme noir originel dans la situation originelle ou il était au commencement, c'est à dire le Dieu et le gouverneur de l’univers [...] Nous avons vu la race blanche des démons dans le ciel, parmi les justes, causant des troubles jusqu’à ce qu’ils aient été découverts.[...] Ils ont été punis en étant privé des conseils divins et ravalés au rang des bêtes sauvages sautant d’arbre en arbre. Les singes en procèdent.[...] Avant eux, il n’y avait rien comme les singes et les cochons." [...] "Certains membres de la nouvelle race blanche ont essayé de se greffer à nouveau dans la nation noire, mais ils n'avaient rien à y faire. En conséquence, ils sont devenus des gorilles. En fait, toute la famille des singes est issue de ces 2 000 ans d'histoire de la race blanche en Europe"

    "La nouvelle race a voyagé à La Mecque où ils ont causé tant de problèmes qu'ils ont été exilés en "Asie de l'Ouest" (en Europe), et dépouillés de tout sauf du langage [...] Une fois là-bas, ils ont été encordés, pour les garder hors du paradis.[...] Les soldats ont patrouillé à la frontière armés d'épées, pour empêcher les démons blancs de traverser. Pendant de nombreux siècles, ils ont vécu une vie barbare, survivant nus dans des grottes et mangeant de la viande crue, mais finalement ils ont été attirés hors des grottes par Moïse qui leur a appris à porter des vêtements. Moïse a essayé de les civiliser, mais a finalement abandonné et a exterminé les plus gênants d'entre eux avec de la dynamite (sic). Cependant, ils avaient appris à utiliser la tromperie pour usurper le pouvoir et asservir la population noire, amenant les premiers esclaves en Amérique."

    En conséquence...

    ...très logiquement :

    Fin de race

    "Entre la race blanche et la famille noire, il fallait un combat, puisqu'il faut la victoire !"

    (attribué à Toussaint Louverture)

     

     

    voir https://www.sarrazins.fr/de-lhistoire-de-la-nation-of-islam/

     


    8 commentaires
  •  

    Le club des anti-zemmour s’agrandit de jour en jour avec des recrues de choix aux arguments comme toujours imparables :

    Bienvenue au club...

    Bienvenue au club...

     

     

    devinette : sur quel sous-humain (ou sur quelle sur-merde) aurais-je le droit de me pignoler (1) sans encourir une suspension de mon compte Twitter...

    Rokhaya Diallo ?

    Caroline de Hass ?

    Cyril Hanouna ?

    Omar Sy ?

    Camelia Jordana ?

    Houria Bouteldja ?

    Kémi Séba ?

    Assa Traoré ?

     

     (1) réflexion faite... faire pipi dessus me semble plus concevable qu'une pignolade, dans tous les cas évoqués ci-dessus.

     

     

    (hors-sujet -ou pas : Assa Traoré et Taha Bouhafs vont à la plage :

    Bienvenue au club...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    mais c'est une déjà ancienne histoire entre le  militant islamiste (2), ex-tête de liste mélenchonien, ayant appelé au lynchage d'Emmanuel Macron... et la petite sœurette (3) indigéniste, communautariste, décolonialiste, anti-raciste se disant éplorée depuis ce qu'elle appelle l'assassinat de son multi-délinquant (4) de frère :

    Bienvenue au club...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (2) présumé

    (3) présumée

    (4) présumé

     

     

     

     


    8 commentaires
  • ( RATP = Religion d'Amour, de Tolérance et de Paix) 

     
    «On dit souvent : "L'enfer... l'Islam, c’est une religion qui fout un bordel pas possible… Mais imaginez le monde sans l’Islam. Vous ne pensez pas que sans l’Islam, le monde serait à feu et à sang ? »
    Yann Moix, écrivain et chroniqueur radio-télé français, apprécié des gens qui détestent Eric Zemmour et Michel Onfray mais adorent Raphaël Enthoven, en réaction à l'incendie volontaire de la cathédrale de Nantes, le 18 juillet 2020, sur une chaîne nationale d'information continue, à une heure de très grande écoute.

     

     

    Quant à moi, parfois, souvent...
     
    "J'ai la tête qui éclate,
    "J'voudrais seulement dormir,
    "M'étendre sur l'asphalte
    "Et me laisser mourir...

     


    9 commentaires
  •  

    On rapporte qu'en France sur l'ensemble des jeunes de 16 à 25 ans : 11,5 % "sont en difficulté de lecture", 6,3 % "ont un niveau lexical oral correct, mais ne parviennent pas à comprendre les textes écrits" et 5,2 % "peuvent être considérés en situation d'illettrisme avec un déficit important de vocabulaire". Un constat semblable a été fait dans le domaine des mathématiques (ou plus prosaïquement de l’arithmétique), des sciences ("Et.Vie.De.La.Terre"), de l'histoire de France (celle qui est "non revisitée").

    Alors...

    ...dans le cadre d'une croquignolo-scolarité apprenante et (pluri-multi)-culturelle :

    Najat (Vallaud)Belkacem en avait rêvé très fort...

    Jean-Michel Blanquer est revenu sur cette idée...

    Jack Lang avait fait comme si c'était déjà fait...

    Emmanuel Macron l'a réalisé et mis en application:

    La langue arabe sera enseignée dès le primaire dans les écoles publiques françaises.

    (décret JORF n°0107 du 2 mai 2020 - ministère de l'Europe et des affaires étrangères)

    "Cet enseignement ne sera pas obligatoire, mais les résultats obtenus seront pris en compte dans l'appréciation du travail des élèves et devra mettre en lumière les aspects de la civilisation et de la culture arabe dont le fleuron est indéniablement le Saint Coran."

    "Cet apprentissage sera donné par des professeurs venus de Tunisie selon un accord de "coopération" passé entre les deux pays."

    Les professeurs d'arabe s’appelleront donc Fahd, Ayoub, Ramzi ou Souleyman. Mais rien n'obligera les professeurs d'anglais à porter le prénom John, ceux d’allemand Günther ou ceux d'espagnol Pedro (ou Dolorès). Ni les professeures de français Brigitte.

    Bon, c'est le progrès, c'est moderne, c'est inclusif, et c'est de la politique, ou de la culture, ou de la finance, ou de la sociologie, ou de la repentance, ou de l'ouverture à l'autre, ou de la fermeture à soi. Il faut donc croire que la langue arabe est vraiment une vraie langue d'une brûlante actualité, à l'inverse des archaïques patois vernaculaires, basque, corse ou breton... et que Clovis, Louis XIV, Jeanne d’Arc et Napoléon (par exemple), ou Pasteur ou Descartes, ou Montaigne ou Victor Hugo... ne sont pas vraiment les seules personnalités importantes de l'histoire du Monde ("Nouveau..."). 

    N'étant plus en âge scolaire depuis de nombreuses décenniesn moi, hein, ce que j'en pense... Mais...!

    Mais... 

    Mais...

    Mais il y a une chose sur laquelle j'aimerais quelque explication, car c'est là qu'est mon problème :

    "Des chiffres et des lettres"...

    (ou "Question pour un champion")

    Si j'ai bien à peu près tout compris, tandis que la majorité des langues civilisées s'écrivent tout normalement de gauche à droite, comme ça : "⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒", les textes en arabe s'écrivent bizarrement de droite à gauche,  comme ci : "⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐" . Mais les chiffres "arabes" qui sont donc aussi arabes se lisent dans l'autre sens, comme ça : "⇒ ⇒ ⇒"...Vous voyez où je veux en venir ?

    Je mets des couleurs pour mieux me faire comprendre :

     ⇒ ⇒ ⇒ de gauche à droite et ⇐ ⇐ ⇐ de droite à gauche .

     

    En français, on écrit (par exemple) :

    "C'est aujourd'hui le 19 Mars 1962" ; à lire évidemment comme ça ⇒ (en commençant par le * ) :

    * ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ ⇒ (normal, comme on a tous appris...)

    En arabe, il faudra l'écrire de cette façon (je simplifie pour l'instant) et après conversion des dates du Julien/Grégorien au Hégirien :

    "1381 Chawwal 12 le hui'aujourd est 'C", qui devrait se lire, toujours en commençant par * :

     ⇒ ⇒ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐  ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ *  (avec des alternances de  et de , pas facile au début)

    dans la vraie on aura plus précisément :

    اليوم هو 12 شوال 1381 " (ou ⇒ ⇒ ⇐ ⇐ ⇐  ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐ * ) ce qui peut paraître joli à certains esthètes, en tous cas insolite, surtout les premières fois, et qu'on prononcera: "alyawm athna eashar shawal 'alf wathulath miat wawahid wathamanun".

    N'empêche... au-delà de la joliesse et la nouveauté, ça semble pas à la portée du premier néophyte venu...

    C'est certainement une question d'habitude et d'entrainement, et le génial inspirateur du Livre-Qu'Il-Y-A-Tout-Dedans avait certainement une idée derrière Sa tête en mettant ça au point pour une tribu d'éleveurs de chameaux et de dresseurs de chèvres...

    Parce-que, faire des "⇐ ⇐ ⇐ ⇒ ⇒ ⇐ ⇐ ⇐ ⇐  ⇐ ⇐ ⇒ ⇒ ⇐ ⇐   ⇐ ⇐   ..." incessants avec les yeux, même pour simplement parcourir le catalogue d'une coutellerie ou pour consulter les horaires d'ouverture de la salle de prière, ça a de quoi perturber les esprits les moins bien trempés...

    Je crains le pire...

     

    Mais, finalement, ça doit être assez simple quand on s'y intéresse de près pour de bonnes raisons, même si certains détails peuvent être oubliés, si l'essentiel est bien compris :

    Des chiffres et des lettres

     

     

     

     


    11 commentaires
  • DAESH conseille à ses djihadistes de ne pas se rendre en Europe à cause du coronavirus.

    Principe de précaution

    Principe de précaution

    Le groupe terroriste international "Etat islamiste" a exhorté ses partisans à éviter de se rendre en Europe en raison de la propagation du coronavirus sur le continent.

    La dernière édition du bulletin d'al-Naba de l'E.I. contient des "Directives de la charia" exhortant ses membres à "rester loin des pays de l'épidémie" pour éviter d'être infecté.

    Il demande aux partisans de l'Etat islamique de se couvrir la bouche en baillant et en éternuant ainsi que de se laver régulièrement les mains.

    Il a précisé que "les personnes en bonne santé ne devraient pas entrer dans les pays de l'épidémie et que les contaminées ne devraient pas en sortir".

    Le document décrit ensuite l'épidémie de coronavirus comme "un tourment envoyé par Dieu", ajoutant que "les maladies ne frappent pas par elles-mêmes, mais par la volonté et le décret de Dieu".

     

     

    Autre info récente, qui n'a rien (ou pas grand-chose) à voir :

    "Coronavirus, les immigrés veulent quitter l’Italie: 'Nous avons peur..' "

     


    10 commentaires
  •  

    Bataclan : rencontre entre les pères d'une victime et d'un assaillant

    Une info livrée telle quelle... Rien à dire de plus... Y'a des jours comme ça... cry J'vais m'coucher d'bonne heure...

    sources : https://www.lepoint.fr/https://www.amazon.fr/https://www.actualite-litteraire.ch/ .

     

    ♥ Georges et Azdyne ♥

    Georges Salines a perdu sa fille dans l'attentat du Bataclan, Azdyne Amimour est le père de l'un des assaillants, ils se sont rencontrés pour évoquer leur histoire.

     

     Ils ont écrit un livre "Il nous reste les mots" (en vente partout au prix de 18 €)

    Georges et Azdyne...

        "Ce dialogue inattendu avec un homme musulman, tolérant, et pourtant père de djihadiste, représentait une extraordinaire opportunité de montrer qu'il nous était possible de parler. Si un tel échange avait lieu entre nous, alors nous pouvions abattre les murs de méfiance, d'incompréhension, et parfois de haine, qui divisent nos sociétés." Georges Salines.
    "Aujourd'hui, c'est avant tout une histoire de confiance et d'amitié qui nous unit. Nous avons appris à nous apprécier, pour comprendre, ensemble, et prévenir. Nous avons remonté le temps, tissé le fil de nos vies et de celles de nos enfants. Pour qu'une telle horreur ne se répète jamais plus." Azdyne Amimour.
    Georges Salines a perdu sa fille Lola dans l'attentat du 13 novembre 2015 au Bataclan. Elle avait vingt-huit ans.
    De sa rencontre avec Azdyne Amimour, père de l'un des assaillants, a émergé un dialogue inédit. Georges Salines porte la mémoire de sa fille et de nombreuses autres victimes, tandis qu'Azdyne Amimour cherche à comprendre comment son fils a pu commettre des actes qu'il condamne sans appel. Poussés par une curiosité mutuelle, tous deux se racontent et déroulent le récit de "leur" 13-Novembre.
    Au fil de cette conversation, un profond respect est né entre ces deux pères que tout aurait pourtant dû opposer. Leur témoignage nourrit une réflexion apaisée sur la radicalisation, l'éducation et le deuil. Parce que s'il reste les mots, il reste aussi l'espoir.

     

    Georges Salines est le père de Lola, assassinée au Bataclan, en novembre 2015 il a présidé une association de victimes et milite pour la prévention de la radicalisation. 
    Azdyne Amimour a exercé plusieurs métiers, dans le commerce, le sport ou le cinéma. Il est le père de Samy Amimour, l’un des trois terroristes du Bataclan.

    C'est un dialogue extraordinaire, une rencontre contre laquelle s’élevaient tous les préjugés du monde. Lola, la fille de Georges Salines, est morte au Bataclan, le 13 novembre 2015, sous les balles de trois terroristes. L’un d’entre eux, Samy, est le fils d’Azdyne Amimour. La victime et l’assassin ont tous les deux perdu la vie à vingt-huit ans. Les deux pères se questionnent mutuellement sur leurs parcours, leurs enfants, leurs chagrins, leurs chemins de résilience. Georges raconte Lola, jeune personne solaire. Azdyne retrace la dérive de Samy vers la radicalisation, son départ vers la Syrie, l’impossibilité de le ramener sur les rives de la raison et de l’humanisme. Mais aussi inefficacité, choquante, du dispositif judiciaire mis en place à son encontre, qui lui permettra de revenir en France sans encombre. Cet échange hors du commun est une leçon d’humanisme, d’où émerge une forme de respect et d’amitié entre deux pères frappés par le malheur. 



     

     

     

    C'est tout pour aujourd'hui...  

    Georges et Azdyne...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    18 commentaires
  •  

    Vu dans "la Croix", ("un regard humain et chrétien sur l'actualité" )

    "Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) attire décidément des visiteurs de tous les horizons. Devenue, plus de trois ans après l’assassinat par deux islamistes d’un prêtre dans son église, une sorte de lieu de pèlerinage informel, la ville normande accueillera ce dimanche 15 décembre une figure musulmane de premier plan : le Saoudien Mohammed Al Issa, secrétaire général de la Ligue islamique mondiale (LIM).

    "L’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun souligne "sa joie et son émotion que le dignitaire musulman ait souhaité poser ce geste pas banal" (sic), alors que l’assassinat du 26 juillet 2016 a été revendiqué par l’État islamique.

    Moi ? J'ai rien dit ! Si les sœurs de Saint-Vincent-de-Paul et l'imam de la mosquée Yahiya sont d'accord, hein ...?

    Miracle de Noël

     (image d'archive, comme on dit : nov. 2017 - Paris)

     

    Il est à espérer que d'autres wahhabites rigoristes, mais salafistes modérés auront à cœur de partager dans l'Amour, la Tolérance et la Paix nos traditionnelles fêtes de fin d'année...

    Miracle de Noël

     

     

     

     

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique