• L'Institut du Monde Arabe vous invite à vous faire votre fête...

    L’arabe, une langue de France ! العربية لغة من لغات فرنسا

    C'st la fête.

    https://www.imarabe.org/fr/actualites/centre-de-langue-et-de-civilisation-arabes 

     L'I.M.A. célèbre la Journée mondiale de la langue arabe, instaurée par l’UNESCO en 2012

    D'entrée de jeu, Jack Lang (ancien ministre de la Culture de la République française, maintenant président de l'Institut du Monde Arabe) précise et avertit à l'intention des quelques souchiens encore plus illettrés qu'un ouvrier de chez Gad qui ne seraient pas encore au courant :

    "L’arabe, une langue de France, car elle est quotidiennement pratiquée à l’oral comme à l’écrit dans l’Hexagone. Malheureusement, elle souffre encore d’une image ambivalente et ne bénéficie pas de l’enseignement qu’elle mérite à l’école. C’est pourquoi l’IMA propose tout au long de l’année, avec son Centre de langue, un enseignement moderne et laïque, loin de toute considération religieuse ou ethnique, ouvert à tous les âges et tous les niveaux." 

    Va falloir vivre avec son temps...

    De toute façon, notre Président de la République, "protecteur de l'Académie française" (en plus de "chef des Armées" et "chanoine de Latran") n'a jamais vu la culture de ce pays-là... Alors, langue de Molière ou de qui qu'on veut... 

    Dans un sens, ça tombe presque bien, si on se rapproche cette information passée presque inaperçue il y a quelques jours:

    Paris / Samedi 30 novembre : manif’ pour que vivent les langues régionales…

    Les langues régionales de la République, qui sont toutes inscrites à l’inventaire des "langues menacées de disparition" de l’Unesco, sont actuellement en grave danger. Les attaques de l’État contre l’enseignement de ces langues sont nombreuses et touchent toutes les formes d’enseignement, de la matière optionnelle au système immersif. Leur survie est en question.

    Ce qui est en jeu, c’est l’existence-même du patrimoine culturel que chacun porte sur son territoire, en Corse, en Bretagne, en Alsace et Moselle, en Catalogne, en Flandre, en Savoie, au Pays basque, dans l’ensemble occitan et dans bien d’autres régions attachées à chaque particularité culturelle et linguistique.

    UNESCO par-ci... UNESCO par-là...!

    Bon... ben, allez... "As-salâm 'aleïkoum" tout le monde...

    C'st la fête.

    PS.: pour les derniers franchouillards irréductibles et réfractaires, (re)voir cet ancien article .

    ... et, avant qu'ils ne soient traduits en arabe par la représentante de la francophonie madame Leïla Slimani, offrez et offrez-vous, pour les fêtes de fin d'année comme on dit, l'un de ces deux ou trois livres de Renaud Camus:

    La grande déculturation 

    Décivilisation

    Le grand remplacement

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

    "Les aventures de Ben Zeubi et les 72 pucelles."

    conte oriental 

     Piège à cons...!   "Heureux, celui qui périra en martyr sur le Chemin du djihad et d'Allah, il se verra récompensé pour l’éternité dans un Paradis aux profonds sofas de soie verte et de satin, bercé par les musiques de Nick Conrad, de Saïdou, etc... il se désaltérera à des fleuves de kéfir, de thé à la menthe, de Sidi-Brahim et d'urine de chamelle... il se régalera aux buissons où poussent en toute saison boulettes kefta, dattes farcies et loukoums... 
    Et, en permanence il aura 72 vierges aux grands yeux noirs à son entière disposition pour répondre à tous ses désirs et toutes ses envies. (NB.: vierges, d'accord, mais des sacrées salopes !)"
        adaptation libre d'après certaines sourates du Coran

    Ben Zeubi et les 72 pucelles

      

      "J'arrive, les filles... Moi, c'est Momo... Momo, vous allez vous rappeler...?"  



    Ben Zeubi et les 72 pucelles

    Dernière minute...D'après une étude du philologue allemand Christophe Luxemberg qui a étudié la langue du Coran à l'époque de sa rédaction, certains passages coraniques seraient mal interprétés : ainsi, le mot "houri" signifierait-il "raisins blancs", et non pas "vierges aux grands yeux". ( pour plus de détails et de sérieux, voir "des fruits blancs comme le cristal")

    Ben Zeubi et les 72 pucelles

    Témoignage exclusif : "Une grappe de Chasselas, une grappe de Chasselas... Une grappe de Chasselas, de gré ou de force, à tous les repas, matin midi, goûter, soir, été comme hiver, rupture du jeûne, jusqu'à choper une chiasse pas possible, à la place d'une smala de moukères bien vicelardes... Si j'aurais su que ça soye ça, j'aurais pas venu..." (Mohamed Ben Zeurbi * - 6 rajab 1401 / 4 mouharram 1432 ) 

    * les nom et prénom ont été modifiés

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • "Les Musulmans, ou..."

    "L.E.S. Musulmans", avec un L comme Libérer les énergies... un E comme Excellence et entraide et un S comme Solidarité et services. 

    https://lesmusulmans.fr/

    https://www.facebook.com/L.E.S.Musulmansofficiel/

    https://twitter.com/lesmusulmans?lang=fr

    "Les Musulmans" (avec un "M" majuscule) est "une plateforme nationale de coopération des communautés musulmanes de France", créée par l'inévitable crypto-islamiste en costume-cravate Marwan Muhammad (le sectateur de "Allahu Akbar est un message de paix et d'amour" lors de la marche contre l'islamophobie), rapidement rejoint par les imams Eric Younous, Nader Abou Anas, Abdelmonaïm Boussenna, Rachid Eljay ou cheikh Mohamed Minta, etc.,.

    Le mieux, pour ne pas être taxé d'islamophobie, est de leur laisser la parole, celle dont ils se sentent frustrés... Comme on dit: "L'islam, c'est encore les islamistes qui en parlent le mieux."

    Les Musulmans

    Ils viennent de publier une charte significative de la mission qu'ils se sont donnée:

    "CONSTRUIRE En toute autonomie et dans le respect du principe de laïcité, nous souhaitons placer les préoccupations et les attentes des musulmans au cœur de toute réflexion et action que nous menons."

    "SOUTENIR Dans la mesure du possible, nous voulons soutenir toutes les actions allant dans le sens des priorités et des besoins identifiés lors de la Consultation des Musulmans, en renforçant les dynamiques positives lorsqu’elles existent."

    "AGIR Quel que soit le besoin identifié, notre plateforme est résolument tournée vers l’action, main dans la main avec toutes les personnes de bonne volonté, afin de contribuer à la réussite et à l’épanouissement des communautés musulmanes, et donc celle de notre pays."

    "...afin de contribuer à la réussite et à l’épanouissement des communautés musulmanes [...] dans le respect du principe de laïcité..."

     

    Après six mois d'analyses, d’enquêtes et de consultations, ce "mouvement national indépendant des communautés musulmanes de France", vient de présenter son "plan islamophobie" -ou "plan national contre l'islamophobie"- (jugé "inquiétant" de sources policières) qui propose/impose un plan sociétal qualifié d'ambitieux en 28 points, ayant des répercussions fondamentales sur et dans les principaux domaines de la vie publique française, et qui se présente  avec un air de mise en demeure envers toutes nos institutions (gouvernement et quasi totalité des ministères, assemblée nationale, partis politiques, municipalités, préfectures, médias et CSA, défenseur ds droits, institutions internationales, ONG "spécialisées", citoyens, etc...) 

    Un "comité scientifique" était attaché à l#ConsultationDesMusulmans:

    •Fatiha Ajbli, sociologue

    •Valérie Amiraux, sociologue et chercheuse détachée du CNRS

    •Said Bouamama, militant associatif et sociologue

    •Moussa Bourekba, sociologue et chercheur associé au CIDOB

    •Reda Choukour, statisticien

    •Nacira Guénif-Souillamas, anthropologue et sociologue

    •Patrick Simon, socio-démographe et directeur de recherches à l’INED

    •Julien Talpin, sociologue et chargé de recherches au CNRS

    Ne plus être spectateurs, devenir acteurs...

    INSTITUTIONS

    Convention de partenariat des ONGs : Etablissement de conventions contractuelles et transparentes, décrivant les modalités de coopération entre les ONG antiracistes et l’Etat, sur la base de critères transparents et objectifs. Ces conventions permettront une meilleure prise en compte des réalités de terrain, tout en permettant à l’Etat de signaler son engagement de fond sur ces questions.

    Commission parlementaire contre l’islamophobie : Mise en place d’une commission parlementaire mixte contre l’islamophobie, qui aura la charge d’évaluer de manière impartiale les politiques menées et la mise en œuvre du plan ici présenté. Cette commission aura également la possibilité de dresser un bilan des lois (notamment celles de 2004, 2010, 2015 et 2016) ayant eu un impact sur les communautés musulmanes.

    Audit et démantèlement des politiques de "déradicalisation" : Transparence totale sur les dispositifs de signalisation au sein des institutions publiques (éducation nationale,enseignement supérieur, administration policière, hôpitaux et entités de santé). Démantèlement de tout dispositif abusif, criminalisant des pratiques religieuses ou non conforme au strict respect des libertés fondamentales.

    Respect de la jurisprudence en matière d’inclusion des mamans accompagnatrices : Prise de position forte sur le respect des jurisprudences en vigueur, notamment celles respectant la participation des parents accompagnateurs dans les sorties scolaires, régulièrement convoqués dans le débat public.

    Définition opérationnelle de l’islamophobie : Élaboration et adoption d’une définition opérationnelle de l’islamophobie, comme l’ensemble des discriminations et violences contre des personnes et des institutions, en raison de leur appartenance réelle ou supposée à la religion musulmane. Cette définition n’inclut pas la libre critique des idéologies.

    MÉDIAS

    Élargissement du mandat du CSA aux discours de haine à l’antenne : Élargissement de la compétence du CSA en matière de surveillance, de régulation et de sanction des abus, en matière de discours d’incitation à la haine, aux discriminations et au racisme. Sanctions financières contre les chaînes ne respectant pas leurs engagements déontologiques.

    Bilan de la diversité dans les médias : Audit annuel des principales chaines infos et des chaines radiotélévisées du service public, en matière d’inclusion et de représentation des minorités. Évaluation et recommandation d’améliorations concrètes et mesurables.

    Formation et ateliers de journalisme, sur les questions musulmanes : Organisation d’ateliers et de rencontres avec des journalistes, des responsables de rédaction, des universitaires et des personnalités musulmanes, afin de répondre à leurs questions, de mettre en valeur les bonnes pratiques et d’améliorer le traitement médiatique des questions musulmanes.

    Mise en valeur de 100 personnalités musulmanes de la société civile : Identification et formation de 100 personnes issues de la société civile, de confession musulmanes, toutes origines, toutes catégories professionnelles et opinions confondues. Mise en valeur de ces personnalités et promotion de leur diversité dans les médias.

    Respect de la pluralité d’opinion et de la représentation musulmane : Invitation systématique de personnalités musulmanes lors des débats portant sur l’islam et les musulmans. Respect strict des règles du débat contradictoire et de la pluralité d’opinions. Refus d’intervention sur ces sujets de personnalités ayant été condamnées pour des faits d’incitation à la haine et à la discrimination.

    POLITIQUE

    Observatoire des campagnes électorales : Mise en place d’un observatoire des discours de haine durant les périodes électorales et identification des incitations à la discrimination de la part des candidats.

    Charte contre l’islamophobie à signer par les partis politiques / élections : Définition d’une liste d’engagements contre le racisme et les discriminations, dont un volet sur l’islamophobie, l’inclusion des femmes musulmanes, le respect des libertés fondamentales, la pénalisation des discours de haine. Inclusion de ces items dans les programmes électoraux.

    Grand rassemblement contre l’islamophobie : Organisation d’un rassemblement majeur contre l’islamophobie, réunissant toutes les bonnes volontés, toutes les structures qui le souhaitent, contre cette forme de racisme contemporaine qui vise des millions de citoyens.

    PRÉVENTION

    Formation des rectorats : Mise à disposition des avis de l’Observatoire de la laïcité et des décisions de justice relative au fait religieux dans/autour de l’enseignement. Formation des enseignants et des cadres éducatifs au respect strict de ces décisions.

    Charte de respect culturel des patient : Rappel des chartes de respect des patients en milieu hospitalier, notamment en matière de prise en compte des régimes alimentaires, de respect de la dignité et du culte des patients, en bonne intelligence avec les traitements et actes thérapeutiques.

    Formation des cadres musulmans et des imams : Formation des cadres musulmans à la prise en charge des victimes d’actes islamophobes et aux principaux points de droit afférents, afin qu’ils puissent mieux sensibiliser les fidèles et les orienter, le cas échéant, lors de situations de discrimination ou de violence.

    Charte de diversité des entreprises du CAC40 et respect des convictions : Sensibilisation des entreprises du CAC40 au respect de la diversité, visibilisation des bonnes pratiques et promotion de cette diversité dans des campagnes de communication nationales.

    Guide pratique contre l’islamophobie : Diffusion d’un guide et de fiches pratiques, permettant à tout citoyen de connaître ses droits et d’assister des personnes de son entourage, de manière constructive, lorsque des situations litigieuses se présentent.

    Point de contact contre les discriminations : Mise en place de points de contact et de prévention contre les discriminations, dans toutes les municipalités, en lien avec les associations et structures locales, afin d’orienter les usagers du service public en cas de difficulté et de mieux prévenir les discriminations au sein du service public.

    Campagne nationale de sensibilisation : Campagne d’affichage et diffusion de spots radio-télévisés, dénonçant l’islamophobie et sensibilisant à la gravité de ce phénomène.

    ACTION

    Action juridique systématique contre les discours islamophobes : Saisie systématique du procureur de la république lors de discours de haine contre les musulmans, afin d’envoyer un signal fort et dissuasif.

    Boucle d’alerte citoyenne contre l’islamophobie : Mobilisation des citoyens contre l’islamophobie sur des actions simples: participation à des campagnes, saisines spécifiques du CSA, sensibilisation des élus, soutien à des structures locales.

    Action auprès des Institutions internationales : Alerte et saisine systématique de toutes les organisations internationales compétentes (OSCE, Conseil de l’Europe, ECRI, ONU, Commission Européenne) en cas de non respect par l’Etat français des engagements pris par la France en matière de respect des libertés fondamentales et de lutte contre les discriminations.

    SÉCURITÉ

    Sécurisation des mosquées : Allocation d’un budget de sécurisation des lieux de culte musulmans et à la formation des équipes animant ces mosquées. Mise à disposition systématique d’un point de contact policier et préfectoral. Définition d’un plan de prévention et de réponse aux attaques sur les lieux de culte.

    Démantèlement des groupes terroristes d’extrême droite : Identification des groupuscules islamophobes, surveillance des éléments les plus actifs et démantèlement de toute structure incitant ou préparant une action violente contre des personnes, des biens ou des lieux de culte musulmans.

    Publication des statistiques policières : Publication trimestrielle des plaintes et mains courantes portant sur des faits de discriminations et de violences islamophobes, ainsi que les suites policières données à ces actes. Réconciliation de ces statistiques avec celles des ONG, afin de veiller à la fiabilité, la rigueur et à la transparence des chiffres produits dans les rapports annuels.

    Publication des décisions de justice : Publication annuelle des suites judiciaires données aux actes de violence et de discrimination islamophobes, afin d’évaluer l’efficience de la justice en matière de lutte contre le racisme et de dissuader le passage à l’acte.

    Publication des statistiques de gestion du DDD sur les actes islamophobes : Publication et visibilisation du travail du Défenseur des Droits, notamment dans les dossiers gérés en matière d’islamophobie, ainsi que sur les avis rendus, afin de mieux prévenir les actes.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires
  • "Depuis des années, la dignité des musulmanes et des musulmans est jetée en pâture". Une cinquantaine de personnalités, collectifs et associations ont appelé dans une tribune à manifester, dimanche 10 novembre à Paris, pour dire "stop à l'islamophobie". 

    "Vivre ensemble, c’est urgent"

    La marche contre l'islamophobie a rassemblé plus de 13 500 participants.

    De nombreuses personnalités, notamment politiques, ont participé à ce rassemblement. 

     (lu dans la presse)

     Un jour, en France.

    mais, dit autrement, ça donne ça : 

    Un jour, en France.

      Un jour, en France.

    Au départ de la marche, pour donner une idée de l'ambiance générale...  

    Un jour, en France. 

    Un jour, en Fronce.

    Un jour, en France. 

    "So... so... solidarité avec les femmes voilées..."

     

    Un jour, en France.

    Jérôme Rodrigues, venu en tant que "citoyen et ami des musulmans" mais pas comme #Giletjaune

    Un jour, en France.

    la CGT dénonce le racisme -et le climat malsain qui détourne l'attention du mécontentement social...

    A l’avant du cortège, Madjid Messaoudene, conseiller municipal délégué de Saint-Denis et coorganisateur de cette marche, porte une longue banderole "Stop à l’islamophobi"» aux côtés de Yassine Belellatar et de la responsable voilée de l’Unef, Myriam Pougetoux.

    Autour de Jean-Luc Mélenchon, Danièle Obono, Alexis Corbière, Mathilde Panot, Eric Coquerel et Clémentine Autain portent leur écharpe d’élu en bandoulière sous les applaudissements...

    Olivier Besancenot est content : on a pu voir sa photo sur certains sites.

     

     

     

    Sinon...

    ...quelques invectives contre Eric Zemmour, Marine Le Pen et Jean-Michel Blanquer...

    ...quelques cris de  "Milenchon prizident"...

    ...quelques slogans jugés "bon enfant" et soucieux du "vivre ensemble":

    Un jour, en France.

    Un jour, en Fronce.

    Un jour, en France.

    "- Si t’aimes pas Éric Zemmour tape dans tes mains ! Si t’aimes pas Laurent Bouvet tape dans tes mains ! Si t’aimes pas Zineb El Rhazoui tape dans tes mains !

    "- On n’entend pas chanter Marine Le Pen, on n’entend pas chanter Marine Le Pen ! 

    "- On n’entend pas chanter Eric Zemmour, on n’entend pas chanter Eric Zemmour...

    "- Ça suffit, l'islamophobie !

    "- Laïcité, on t'aime, tu dois nous protéger...

    "- La colonisation, c'est fini, on vit ici, on reste ici...

    "- Voilées, citoyennes à part entière !

    "- C'est pas les musulmans qui posent problème, c'est les racistes qui sèment la haine...

    "- Stop aux amalgames...

    "- On est chez nous.

     

     

    mais aussi...

    Un jour, en France.

    "Nos sœurs, on les aime, à voile et à vapeur..." 

    réponse inattendue:  "Bon journée mes frères et sœurs, nous vaincrons les racistes wallah !"

     

    Un jour, en France.

    ... et la précocité spontanée de jeunes islamo-gauchistes de demain.

     

    et pendant ce temps là...

    Un jour, en France.

    Un des représentants du CCIF, MarwanMuhammad, fait répéter "Allah u Akbar" (Dieu est grand), à la foule. "C’est symbolique contre les médias qui font de cette phrase religieuse une déclaration de guerre [...] on dit Allah akbar parce qu'on en a marre que les médias fassent passer cette expression pour une déclaration de guerre."

    L'opportunité d'une "prière de rue" géante Place de la Nation à l'arrivée du convoi n'a pas été retenue, à cause de "l'effet inverse" pouvant être ressenti par certains...

     

     

    et... sans autre surprise:

    Un jour, en France.

    Un jour, en France.

    Un jour, en France. 

    Un jour, en Fronce.

    Un petit best-of, en quelques sortes... 

     

    Et, en même temps...

    Islam : la Conférence des évêques regrette les "crispations autour des foulards"

    Le président de la Conférence des évêques, Eric de Moulins-Beaufort, a regretté dimanche 10 novembre les "crispations" de ces dernières semaines "autour des foulards" des femmes musulmanes

    "Le pays vient de vivre un épisode de plus de crispations autour des foulards portés par des femmes musulmanes", a déclaré l'évêque de Reims, lors du discours de clôture de l'assemblée plénière des évêques catholiques à Lourdes. "Il vaudrait la peine de savoir ce que les femmes qui choisissent de porter un foulard ont en tête, plutôt que leur prêter des intentions, a-t-il déclaré, soulignant également que «"a différence est grande entre un voile qui cache le visage en tout ou partie et un foulard qui l'encadre", et jugeant par ailleurs que "nombre de nos concitoyens d'origine nord-africaine ou sub-sahélienne ont quelques raisons de ne pas faire entière confiance à notre fraternité française."

     

     

    merci à tous les twiteurs, youtubeurs, facebookeurs et autres blogueurs à qui j'ai emprunté leur iconographie 

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    12 commentaires
  • Plus de cinquante personnalités appellent à manifester le 10 novembre à Paris contre la stigmatisation des musulmans de France.

    Depuis bien trop longtemps, les musulmanes et les musulmans en France sont la cible de discours venant parfois de "responsables" politiques, d’invectives et de polémiques relayés par certains médias, participant ainsi à leur stigmatisation grandissante.

    Nous, musulmans ou non, disons STOP à l’islamophobie et nous serons nombreux pour le dire ensemble le 10 novembre prochain à Paris.

    Il en va des libertés fondamentales de tous. Il en va de la dignité et de l’intégrité de millions de concitoyens. Il en va de notre unité à tous, contre le racisme sous toutes ses formes qui, aujourd’hui, menace une nouvelle fois la France.

    Un appel initié par Madjid Messaoudene (élu de Saint-Denis), la Plateforme L.e.s. Musulmans; Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA); le Comité Adama; le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF); l’Union communiste libertaire (UCL); l’Union nationale des étudiants de France (Unef), Taha Bouhafs (journaliste).

    Premiers signataires : Action Antifasciste Paris Banlieue (AFA) ; Arié Alimi, avocat ; Pouria Amirshahi , directeur de publication de Politis ; Manon Aubry, eurodéputée ; Etienne Balibar, universitaire ; Ludivine Bantigny, historienne ; Yassine Belattar, humoriste ; Esther Benbassa, sénatrice EE-LV de Paris ; Olivier Besancenot, NPA ; Saïd Bouamama, sociologue ; Leïla Chaibi, eurodéputée LFI ; André Chassaigne, député, président du groupe GDR ; David Cormand, secrétaire national d’EE-LV ; Laurence De Cock, enseignante ;  Vikash Dhorasoo, ancien de joueur de foot, parrain d’Oxfam et président de Tatane ; Rokhaya Diallo, journaliste et réalisatrice ; Pierre Jacquemain, rédacteur en chef de Regards ; Eric Fassin, sociologue ; Elsa Faucillon, députée PCF ; Fédération syndicale unitaire (FSU) ; Fianso, artiste ; Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP) ; Geneviève Garrigos, féministe, militante des Droits humains ; Vincent Geisser, politologue ; Alain Gresh, journaliste ; Nora Hamadi, journaliste ; Benoît Hamon, Génération.s ; Yannick Jadot (eurodéputé EE-LV) ; Mathilde Larrère, historienne ; Mathieu Longatte (Bonjour Tristesse) ; Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT ; Jean-Luc Mélenchon et l’ensemble du groupe parlementaire La France insoumise ; Marwan Muhammad, auteur et statisticien ; Younous Omarjee, eurodéputé ; Stéphane Peu, député PCF ; Edwy Plenel, journaliste ; Maryam Pougetoux et Mélanie Luce, UNEF ; Jérôme Rodrigues, "gilet jaune" ; Julien Salingue, docteur en science politique ; Pierre Serne (porte-parole de Génération.s) ; Michèle Sibony et l’Union juive française pour la paix (UJFP) ; Laura Slimani, élue de Rouen, direction nationale de Génération.s ; Azzédine Taibi, maire PCF de Stains ; Sylvie Tissot, sociologue ; Aida Touihri, journaliste ; Assa Traoré, comité Adama ; Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac ; Union syndicale Solidaires ; Dominique Vidal, journaliste et historien. 

    Mais la belle union de façade des anti-racistes islamophiles commence à se fissurer, à mesure que certains se rendent compte qu'ils ont été pris pour des cons, à l'image d'un vulgaire citoyen lambda, par les organisateurs crypto-salafistes ou assimilés de l'événement :

    Yannick Jadot (EELV), qui a pourtant signé l'appel a précisé qu'il ne "validait pas l'ensemble du texte" et émet quelques réserves quant à l'identité des initiateurs...

    François Ruffin (La France Insoumise, Parti Communiste Français, Europe Écologie Les Verts et Ensemble !., etc..) a tenu à préciser que les marches c'est pas son truc et que, en plus, le dimanche il joue au foot.

    Caroline de Haas a retiré son nom de la liste des signataires "misogynes" et "phallocrates". Elle précise toutefois qu'elle sera présente à la manifestation "à côté des féministes".

    Alexis Corbière, (LFI) a expliqué qu'il pensait que l'initiative de la manifestation revenait à "la Ligue des droits de l'homme ", mais affirme qu'il sera présent "dans un esprit de paix et de fraternité"

    Eric Coquerel (LFI) explique ne pas avoir été au fait de l'identité de "tous les organisateurs", mais ajoute que "La tribune est bonne sur le fond. On est là pour défendre une cause..."

    Adrien Quatennens coordinateur LFI était initialement persuadé que l’initiative venait de La Ligue des Droits de l'Homme ou du P.C., d'EELV ou de la CGT, ne connaissait pas la liste des signataires, et affiche finalement son désaccord avec les termes employés

    Fabien Roussel, secrétaire national du PCF. préfère s'abstenir, estimant que le terme "islamophobie" est "réducteur". Il y a plus globalement "une montée du racisme et de l'antisémitisme" et qu'il n'y a jamais eu autant de "tags nazis".

    Samuel Grzybowski, fondateur de Coexiste a signé mais reconnait s'être fait piéger par les organisateurs: "Il y a des sénateurs, des députés, des anciens ministres, Edwy Plenel, des universitaires et d'autres, est-ce que tu veux signer ?" et ajoute "Je n'aurais pas signé aux côtés du CCIF et beaucoup d'autres."

    Mais que Manon Aubry, Yassine Belattar, Esther Benbassa, Rokhaya Diallo, Jean-Luc Mélenchon, Edwy Plenel, Jérôme Rodrigues et Assa Traoré (mais pas que) se rassurent, les faux-nez des "frères musulmans" seront bien là, sous la banderole du CCIF, et ils pourront compter leurs "vrais amis"... ceux du "sulfureux" et très radical imam intégriste Nader Abou Anas...

    Ils partirent 50, mais... !

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires
  •  

    Le président Macron en a appelé, dans un vibrant discours plein d'émotion et de patriotisme, à la nation toute entière de lutter contre "l'hydre islamiste", en repérant et signalant "les relâchements, les déviations... ces petits riens qui deviennent de grandes tragédies" et en plaidant en faveur d’une “société de vigilance” digne de “l’irréductible esprit français de résistance” et forte de “l’unité de la Nation”. 

    Il fut écouté sans délai et ses précieux conseils mis en application.

    Exemple, cette nette et précise "Fiche de remontée de signaux faibles de radicalisation":

    Bon, mais en même temps™, c'est pas parce-qu'il l'a dit qu'il faut le faire... Au contraire.

    L'Université de Cergy-Pontoise qui avait pris cette initiative destinée à son personnel a du faire marche arrière, retirer ce document et présenter ses plus plates excuses à la Sainte Diversité, en précisant toutefois que la "lutte contre le terrorisme" ou le "système d'alerte" n'étaient en fait qu'une ambiguë "assistance aux personnes touchées par le phénomène" !

    hydre-o'philie citoyenne.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (PS. J'en connais qui doivent se marrer...!)

    "hydro"-philie citoyenne.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Un individu présenté comme "ancien juge anti-terroriste" au tribunal de grande instance de Paris, "promu" aux affaires familiales du tribunal de Lille et répondant au nom de Marc Trévidic avait fait, en 2015, une déclaration restée sans grand effet dans un célèbre hebdomadaire français.

    “La menace est à un niveau maximal, jamais atteint jusqu’alors. D’abord, nous sommes devenus pour l’EI l’ennemi numéro un. La France est la cible principale d’une armée de terroristes aux moyens illimités.”

    “J’ai acquis la conviction que les hommes de Daech [acronyme de l’Etat islamique] ont l’ambition et les moyens de nous atteindre beaucoup plus durement en organisant des actions d’ampleur, incomparables à celles menées jusqu’ici. Je le dis en tant que technicien : les jours les plus sombres sont devant nous. La vraie guerre que l’EI entend porter sur notre sol n’a pas encore commencé.”

    “Nous avons en face de nous un groupe ­terroriste plus puissant que jamais. Bien plus puissant qu’Al-Qaïda à sa grande époque. L’EI, fort d’environ 30 000 “soldats” sur le terrain, a recruté plus de membres que l’organisation fondée par Ben Laden en quinze ans ! Et ce n’est pas fini. La France est, de fait, confrontée à une double menace. Celle du déferlement de ce que j’appelle les “scuds” humains du djihad individuel, ces hommes qui passent à l’action sans grande formation ni préparation, agissant seuls, avec plus ou moins de réussite, comme on a pu le voir ces derniers temps. Et celle, sans commune mesure, que je redoute : des actions d’envergure que prépare sans aucun doute l’EI, comme celles menées par Al-Qaïda, qui se sont soldées parfois par des carnages effroyables.”

    “Les hommes de Daech ont les moyens, l’argent et la faculté d’acquérir facilement autant d’armes qu’ils veulent et d’organiser des attaques de masse. Le terrorisme est une surenchère ; il faut toujours aller plus loin, frapper plus fort. Et puis, il reste “le prix ­Goncourt du terrorisme” à atteindre, et je fais là référence aux attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center. Je n’imagine pas un instant qu’un homme tel qu’Abou Bakr ­al-Baghdadi et son armée vont se satisfaire longtemps d’opérations extérieures de peu d’envergure. Ils sont en train de penser à quelque chose de bien plus large, visant en tout premier lieu l’Hexagone.”,

    "Les juges, les policiers de la DGSI, les hommes de terrain, sont complètement débordés. Nous risquons d’aller dans le mur.”

    En 2015, "Paris-Match" n'était pas encore devenu le journal officiel de la Présidence de la République Française...

    Emmanuel Macron était très occupé à se demander quand et comment il allait pouvoir niquer la gueule à François Hollande pour... "mener des projets personnels dans les domaines de l'enseignement et de la recherche."...

    Christophe Castaner était maire d'une petite ville de 5 000 habitants perdue à 700 m. d'altitude dans les Alpes-de-Haute-Provence qui s'enorgueillit d'avoir servi de décor au film "Les Babas Cool" de François Leterrier ...

    Didier Lallement tour-à-tour préoccupé d'écologie et d'Administration pénitentiaire essayait de se sortir d'une vague histoire de marchés truqués au sein de la commission d'appels d'offres concernant le "Grand Paris"...

    Françoise Bilancini en poste aux Renseignements Généraux (ou à la DGSI ?) semblait -et semble encore- être éloignée de ce genre d'aléas et s'intéressait d'avantage au besoin impératif de "féminiser l'encadrement de la police administrative"..

    Que voulez-vous qu'il·elle·s fissent ?

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique