• « Le choix d'un interprète drag-queen en tant que représentant de l'Ukraine a été vivement critiqué par plusieurs médias et hommes politiques de différents partis.

    « Un autre sujet de controverse était le titre de la chanson et les paroles. Selon Danilko (la véritable identité de Verka Serdutchka), l'expression "Lasha Tumbai" est une expression mongole qui signifie "crème fouettée", "milk-shake" ou "beurre mélangé". Par la suite, il a été allégué qu'il n'existait pas de tels mots en mongol et que le titre n'avait aucune signification. On a également prétendu que les mots avaient été choisis en raison de leur ressemblance phonétique avec "Russia Goodbye", qui serait une référence à la Révolution orange de 2004 à 2005 en Ukraine. »


    6 commentaires
  • " Île de France " est un groupe de rock identitaire français créé en 1998.

    Le groupe se définit comme nationaliste, patriotique, opposé à l'immigration, antimondialiste, mais se défend des accusations de fascisme dont ils font parfois l'objet. (Wikipédia)

    (Ben voyons !) 

    Nouvel album 12 titres "Contreplongée" 

    01. Radio Pirate (03:56)
    02. En Paix En France (03:23)
    03. Travaille Ta Honte (04:00)
    04. Sur Ton Ventre (03:45)
    05. Fédère-Moi (04:06)
    06. Zeppelin (04:14)
    07. Lundi Matin Sur La Terre De France (03:42)
    08. Pas De Mémoire (03:13)
    09. Sympathie Pour La Russie (03:01)
    10. Bye Bye Babylone (03:08)
    11. Superclasse Mondiale (02:54)
    12. Contreplongée (03:23)

    "Île de France"pour changer de piste 

    voir : Des chansons contre la pensée unique - Thierry Bouzard.  

     

     


    votre commentaire
  •  

    Service public France Inter

    " Né à Rouen, Younès est un artiste multi-casquette : fort de ses influences multiples, curieux, il a d'abord entamé des études en droit environnemental avant de se lancer dans une carrière artistique. "

    L'grand remplacement c'est moi, puis eux, puis toi,
    Les grands méchants c'est nous, rebeus, renois, 
    Moi perso ça me va !

    "Le grand remplacement", Younès en live dans le Grand Urbain d'Éric & Quentin sur France-Inter le 17 mars 2020

     

    je poste ça là, juste au cas où...

    Privatisation de France Inter : Zemmour persiste et signe devant N. Demorand et L. Salamé

     
     
    ...et si vous n'aviez pas bien compris toutes les paroles :
     

    Younès - "Le grand remplacement"

    J'suis parti d'chez mes rons-da sans un rond, gars
    C'est du pe-ra, pas du reggae
    J'ai décidé d'me décider
    Faire d'la musique comme Bassidi (comme Bassidi)
    Comme Bassidi (comme Bassidi)
    Comme Bassidi (comme Bassidi)
    Comme Bassidi (comme Bassidi)

    Le grand remplacement, c'est ta fille qui me kiffe
    Qui va m'faire des enfants, et ils auront mon pif
    J'déboule dans ta vie comme les trottinettes à Paris
    J'veux l'argent des qataris, monsieur l'agent sur l'tatami

    J'suis parti d'chez mes rons-da sans un rond, gars
    C'est du pe-ra, pas du reggae
    J'ai décidé d'me décider
    Faire d'la musique comme Bassidi (comme Bassidi)
    Comme Bassidi (comme Bassidi)
    Comme Bassidi (comme Bassidi)
    Comme Bassidi (comme Bassidi)

    Elle veut qu'j'lui fasse un bébé, puis deux, puis trois
    Elle veut qu'lui dise que je l'aime, puis que j'y crois
    J'suis jamais sûr de moi, quoi l'amour dure trois ans
    Ha l'amour dure deux mois
    Ouais l'amour dure deux mois

    L'grand remplacement c'est moi, puis eux, puis toi
    Les grands méchants c'est nous, rebeus, renois
    Moi perso ça me va, j'préfère mourir loup-garou
    Que vivre en villageois (que vivre en villageois)

    Tu peux vivre ta vie ou regarder la leur sur le net
    Pour une bagarre ou un date, j'y vais toujours sans lunettes
    J'me fais rare comme les blancs à Gare du Nord
    Éphémère, comme la vie d'un garde du corps





     

     

     

     

    Si j'mets replay le son est bon, sinon me demande pas
    Elles sont belles, j'en deviens débile, j'suis trop matrixé, gars
    Quand j'te dis "je t'aime", c'est toi ou ton pétard
    Je sais plus, je sais pas pourquoi on s'est plus au départ

    Dans mes rêves un keuf me shoote, j'hésite à bicrave du shit
    Dans mes rêves un peu de doutes, j'hésite pas quand j'ai des dettes
    Génération internet, jamais aimé qu'on me note
    J'vais percer dans deux minutes, le décollage est imminent

    J'suis parti d'chez mes rons-da sans un rond, gars
    C'est du pe-ra, pas du reggae
    J'ai décidé d'me décider
    Faire d'la musique comme Bassidi (comme Bassidi)
    Comme Bassidi (comme Bassidi)
    Comme Bassidi (comme Bassidi)
    Comme Bassidi (comme Bassidi)

    Elle veut qu'j'lui fasse un bébé, puis deux, puis trois
    Elle veut qu'lui dise que je l'aime, puis que j'y crois
    J'suis jamais sûr de moi, quoi l'amour dure trois ans
    Ha l'amour dure deux mois
    Ouais l'amour dure deux mois

    L'grand remplacement c'est moi, puis eux, puis toi
    Les grands méchants c'est nous, rebeus, renois
    Moi perso ça me va, j'préfère mourir loup-garou
    Que vivre en villageois (que vivre en villageois)

     

     

    2 commentaires
  • " Ordinariatus castrensis Galliæ "

    Quatre 'Padrés', aumôniers militaires du Diocèse aux Armées françaises, engagés au quotidien auprès des forces armées, chantent la Nativité, l’heureux évènement de la naissance du Sauveur. Trois sont prêtres, le quatrième est diacre en vue du sacerdoce, accompagnés de deux aumôniers laïcs. Sur le terrain, ils accompagnent spirituellement et humainement les militaires. Ils se retrouvent aujourd’hui pour toucher les cœurs par le chant.

     

    A mes amis wokistes, antifas, anti-Z, franco- ou gallophobes, christianophobes et autres, en même temps que tous mes vœux les plus sincères pour la Nouvelle Année *

    * Par "tous mes vœux", il faut bien évidemment comprendre "MES vœux". Mes vœux, à moi...!

     

     

     


    10 commentaires
  •  

    Quand ça va pas, ça va pas...

    ...on a eu un rappeur black'nègue antiraciste qui voulait pendre (ou brûler) les blancs (pour rigoler)

    ...on a une bande de rappeuses gougnottes qui veut lyncher les mâles hétérosexuels (mais pour de vrai)

    et en même temps, on a Fatoumata Sy ou la députée Obono (mais pas que elles) qui se plaignent d'être stigmatisées et ostracisées  dans l'Hexagone !

     

       En nostre doulce France, 

       tout y finit par chansons...

        Y compris le patriarcat cisgenre honni.

    Liberté, Sororité, Misandrie !

     

     

    "Si les mecs ne parlent pas de nous, parlons de nous-mêmes..."

    Lucie, dite "Héro Echo

    "La chanson est une ode à la sororité, complétée par un clip 'anarcho queer' : une vingtaine de femmes y apparaissent, armées de battes de baseball, poignards, bâtons et arcs, 'déterminées à abattre le patriarcat' ." ('avec zéro homme cisgenre à l'image...')

    Mi-décembre [2020], la rappeuse Héro Écho met en ligne son clip "Amazones". Elle est obligée de le retirer de YouTube après un raid lancé par un site néonazi. Les trolls d’extrême droite ont multiplié les commentaires antisémites, racistes et misogynes. * (Streetpress)

     
    Héro Écho - Amazones
     

    On mettra sens dessus-dessous le confort de leur zone

    La refaire à notre sauce

    Paraît qu'on leur prend la tête

    Faire la queue, les sucer dans des secondes zones

    Le glas de ce monde klaxonne

    Aujourd'hui on prend la tête

     

    On mettra sens dessus-dessous le confort de leur zone

    La refaire à notre sauce

    Paraît qu'on est pas des bêtes

    Si tu erres sur les terres des Amazones

    Tu fais partie de la faune Ici les rois perdent la têt

     

    A la fin de mes concerts, des girls en masse viennent me dire que mon son défonçait

    Que des gonzesses, cette exclusivité me déconcerte me retourne le veaucer

    Pourquoi y'a que des gows, merde ?

    Est-ce que les mecs se concertent ?

    Sont pas concernés, pourtant ils cernaient la zone lumineuse de devant la scène.

    Mon cerveau vocifère : mais putain qu'est-ce qu'il faut faire pour voir ma musique leur plaire ?

    Parler de biz, de cannabis, ou simplement me faire pousser la bite ?

    Toutes ces questions m'habitaient

    Ces questions m’abîmaient

    Pendant longtemps ça m'a minée

    Maintenant c'est terminé.

     

    Pourquoi j'aurais besoin de leur adhésion

    J'ai déjà celle de mes reuss

    On se passera de leur permission pour mettre le feu en masse

    aujourd'hui le rap intéressant

    il est fait par des meufs

    Prends de l'espace vas-y passe devant on va faire de la place

     

    Pourquoi j'aurais besoin de leur adhésion

    J'ai déjà celle de mes reuss

    Peu de chances de gagner leur admiration pour autre chose que mes seufs

    Si on peut pas faire avec, on fera sans

    Épaisse est la cuirasse

    On va leur mettre les oreilles en sang,

    On va bouffer du faf

     

    Assez parlé d'eux, avec eux, par les temps qui courent

    Mieux vaut taper dans le tas que parler on est parties pour abolir les pourparlers,

    la relève sur les remparts,

    les pagnes léopards, griffes au nail-bar, bander de l'arc c'est girly

    Élevées comme des chiennes en matière d'amitié, il nous reste tout à apprendre :

    Mordre le maître pour retrouver la meute, et le mettre à l'amende.

    Hystériques et déchaînées nique les thérapeutes,

    vive les garces, plus de compassion quand le coup part,

    les hommes viennent de mars et les femmes de l'émeute

     

    Il a souffert, c'est pour ça qu'il te cogne ?

    Qu'il se paye un psychologue !

    C'est offensant quand tu romps le dialogue ?

    Qu'il se trouve un pédagogue !

    Barbie a quitté le catalogue, ils auront beau rire et se moquer,

    leur ouroboros va se la gober toute seule sa grosse queue,

    t'es déjà bookée.

    Il t'a trahie ça fait mal, solidarité de mâle, que croyais-tu que tu valais ?

    Un srab, un ami quand il t'appelait "ma couillasse, ma poto",

    mais t'étais qu'une gow

    Reste à ta place ou menace son égo.

    On vivra d'amitié et d'eau, "bendo na bendo", tout ce qui coule dans nos gorges c'est du flow.

     

    S'ils en réchappent c'est de justesse,

    Nos flèches ne sont pas bénignes

    Quand les violées se feront justice

    Les juges seront en première ligne

     

    Une femme c'est doux c'est facile pourtant je suis pas si pacifiste

    Mon geste ajuste sa cible

    Passe pas dans le champ t'es passible

    De figurer sur ma liste

     

    Paraît qu'une femme c'est doux c'est fragile Il paraît, il paraît

    Paraît qu'une femme c'est doux c'est fragile Il paraît, il paraît

    Paraît qu'une femme c'est doux c'est fragile Il paraît, il paraît

    Paraît qu'on leur prend la tête !

     

    On mettra sans dessus-dessous le confort de leur zone

    La refaire à notre sauce

    Paraît qu'on est pas des bêtes

    Si tu erres sur les terres des Amazones

    Tu fais partie de la faune

    Ici les rois perdent la tête

    Aujourd'hui j'en place une pour mes Amazones,

    pour mes jolies mômes pour mes zouz pour mes gonz',

    pas pour mes amis hommes

    Pour celles qui chialent dans la loose,

    pour celles qui déraisonnent

    Tenez bon ensemble on cramera la camisole !

     

    avec : Camille, Camille, Capucine, Carmen, Charlotte, Charlotte, Éhïde, Énola, Évelyne, Gaby, HélèneMamie, HéroEcho, Kim Cé, Klara, Kristell, Lê-Thi-Ngaï, Lena, Léna, Lila, Lisa, Lou, Louise, Manon, Margaux, Marion, Mat, Mél, Mélina, Mélissa, Michèle, Nico, Pernelle, Sara, Sash, Seth, Sid, So'Wo, Stéphanie, Tanou, Toane, Yun et Zelda.

     

    * on se demande bien pourquoi...

     

     

    PS. en commentaire sur la page Youtube du groupe, on peut lire :

    NatDuBaz'art il y a 4 mois

    Merci pour ce son qui remet l'église au milieu du village. Je vous passe en boucle... Je ris un brin au passage en lisant les commentaires des "vrais mâles" dont le seul argument est "on va vous taper après vous rigolerez moins". Preuve qu'il y a vraiment un malaise et que les choses n'évolueront pas si on ne fait que discuter... Que les alphaboys aillent refaire un tour de leur discographie pour y relever tous les discours misogynes et phallocentrés qui n'ont pas l'air de leur défriser le pelvis. Deux poids deux mesures. En tous cas continuez les frangines, votre clip est génial, j'en suis encore baba que ce soit du bricolé, c'est super propre et ça fait du bien!...

    "qui remet l'église au milieu du village..." et pi quoi, encore, ispice di counasse... ?

     


    8 commentaires
  •  

    "This Has Gotta Stop"

     

    En 2020, il avait déjà sorti "Stand and Deliver", pour dire son opposition aux masques et au confinements liés à la "pandémie" de la COVID19 (SARS-CoV-2, pour montrer son érudition).

    Il récidive dans son combat contre les mesures anti-covid avec "This Has Gotta Stop" où il parle entre-autre sa "mauvaise expérience" avec le vaccin...

    Eric Clapton, puisqu'il s'agit de lui, avait déclaré publiquement qu'il refuserait de jouer dans une salle qui exigerait un passe-sanitaire.

    Mais, bah... On ne peut pas dire que les grandes stations de radio, nationales ou périphériques, vont nous rabattre les oreilles avec ça, jusqu'à nous informer subrepticement que c'est la chanson préférée des français...

       
     
     

    This has gotta stop
    Enough is enough
    I can’t take this BS any longer

    It’s gone far enough
    If you wanna claim my soul
    You’ll have to come and break down this door

    I knew that something was going on wrong
    When you started laying down the law

    I can’t move my hands
    I break out in sweat
    I wanna cry
    Can’t take it anymore

    This has gotta stop
    Enough is enough
    I can’t take this BS any longer

    It’s gone far enough
    If you wanna claim my soul
    You’ll have to come and break down this door

    I’ve been around
    Long long time
    Seen it all
    And I’m used to being free

    I know who I am
    Try to do what’s right
    So lock me up and throw away the key

    This has gotta stop
    Enough is enough
    I can’t take this BS any longer

    It’s gone far enough
    If you wanna claim my soul
    You’ll have to come and break down this door

    Thinkin’ of my kids
    What’s left for them
    And then what’s coming down the road

    The light in the tunnel
    Could be the southbound train
    Lord, please help them with their load

    This has gotta stop
    Enough is enough
    I can’t take this BS any longer

    It’s gone far enough
    If you wanna claim my soul
    You’ll have to come and break down this door

    This has gotta stop
    Enough is enough
    I can’t take this BS any longer

    It’s gone far enough
    If you wanna claim my soul
    You’ll have to come and break down this door

       (This door)
       (This door)
       (This door)
       (Break down this door)

       (This door)
       (This door)
       (This door)
       (Break down this door)

     

    Cela doit s’arrêter
    Trop c’est trop
    Je ne peux plus supporter ces conneries

    C’est allé trop loin
    Si vous voulez réclamer mon âme
    Vous devrez venir enfoncer cette porte

    Je savais que quelque chose n’allait pas
    Quand vous avez commencé à faire la loi

    Je ne peux pas bouger mes mains
    Je transpire à grosses gouttes
    Je veux pleurer
    Je n’en peux plus

    Il faut que ça cesse
    Trop c’est trop
    Je ne peux plus supporter ces conneries

    C’est allé trop loin
    Si vous voulez réclamer mon âme
    Vous devrez venir enfoncer cette porte

    J’ai été dans le coin
    Longtemps, longtemps
    J’ai tout vu
    Et j’ai l’habitude d’être libre

    Je sais qui je suis
    J’essaie de faire ce qui est juste
    Alors enfermez-moi et jetez la clé

    Il faut que ça s’arrête
    Trop c’est trop
    Je ne peux plus supporter ces conneries

    C’est allé trop loin
    Si vous voulez réclamer mon âme
    Vous devrez venir enfoncer cette porte

    Je pense à mes enfants
    À ce qu’il leur reste
    Et à ce qui les attend sur la route

    La lumière dans le tunnel
    Pourrait être le train vers le sud
    Seigneur, aidez-les avec leur fardeau

    Cela doit s’arrêter
    Trop c’est trop
    Je ne peux plus supporter ces conneries

    C’est allé trop loin
    Si vous voulez réclamer mon âme
    Vous devrez venir enfoncer cette porte.

    Cela doit cesser
    Trop c’est trop
    Je ne peux plus supporter ces conneries

    C’est allé trop loin
    Si vous voulez réclamer mon âme
    Vous devrez venir enfoncer cette porte

       (Cette porte)
       (Cette porte)
       (Cette porte)
       (Briser cette porte)

       (Cette porte)
       (Cette porte)
       (Cette porte)
       (Enfoncer cette porte)

         

     

    Pour rappel... ou pour information :

     

     

     


    10 commentaires
  •  

    C'est aujourd'hui le dimanche 22 août.

    Nous savons tous qu'il s'agit de la "journée internationale de commémoration des personnes victimes de violence en raison de leur religion ou de leurs convictions"...

    Mais pour apporter un peu d'insouciance et de légèreté en cette journée de piété et de ferveur universelles et de pardons réciproques, j'avais souhaité proposer soit :

    • une analyse du livre consacré aux confidences secrètes de la maman de Emmanuel Macron (" Brigitte n'est pas une belle-fille, c'est une amie.")...

    • une chanson...

    J'ai choisi une chanson :

     

     

    Dans mon aéroplane blindé

    Jacques Higelin (1979)

     

    Que les amateurs de prodiges,
    La fleur du meeting aérien,
    Tout le gratin de la voltige
    Gardent leurs casques à la main
    Je vais sur l'heure exécuter
    Malgré ma sainte horreur du vide
    Quelques figures intrépides
    Dans mon aéroplane blindé.

    Suis-je distrait...!
    Moniteur, s'il vous plaît
    À quoi peut bien servir un manche à balai ?
    Qu'est-ce que j'ai dit qui vous fait cet effet ?
    Le fait que je m'effraie d'affronter
    Dans la cabine de pilotage
    Tous ces cadrans, tous ces leviers,
    Qui semblent narguer mon courage
    Juste au moment de démarrer...
    (C'est parti...)
    Mon dieu quel furieux décollage
    (Planquez tout, fou dang'reux !)
    Dans un rouleau de barbelés
    (N'en jetez plus, c'est assez...)
    Pendu au train d'atterrissage
    (J'en suis toute retournée...)
    Quelques curieux décapités
    (Quel carnage mes aïeux !)
    Malgré ce sérieux handicap
    (Oh, mon glorieux coucou...)
    On vas s'taper un p'tit rase-motte
    (On s'amuse comme des fous !)
    Bilan : trois cents kilos d'carottes
    (Épluchées d'un seul coup !)
    Mon copilote a une attaque
    (Sauve qui peut, lâchez tout...)
    Il a gerbé tout son ragoût
    Sur les g'noux d'un sapeur-pompier
    Dont on s'demande bien ce qu'il fout, hein ?
    Dans mon aéroplane blindé
    Allez sortez, sortez ou alors sifflez
     
    Dans mon aéroplane blindé,
    Un déluge providentiel
    Fait que deux belles effarouchées
    Cherchent refuge sous mes ailes.
    Attention les gamines pour le vol du bourdon
    Va y'avoir du frisson dans l'échine.
    À fond les gaz, on attaque un looping
    Juste à la sortie du grand canyon,
    Hostie d'calice j'ai comme la sensation
    D'être un chewing-gum au fond d'un lance-pierres
    Manekenpiss, v'là qu'on r'part en arrière...!
    Z'ont dû monter l'hélice à l'envers
    Dans mon aéroplane blindé.
     
    Y'a qu'à moi qu'ces trucs-là arrivent.
    Jamais vu ça même au ciné
    C'est l'overdose de la dérive
    V'là qu'le moteur a des hoquets
    Une merveille de technique
    Pour les chandelles et les piqués,
    Surtout pas de cris hystériques
    (Grosse brute !)
    J'avais prévu en cas de chute
    Quelques coupons de toile de jute
    Pour me servir de parachute.
    Qu'est-ce qu'elles ont toutes à ricaner ?
    Ah oui la terre se rapproche
    À la vitesse d'un "grand V".
    Prêt pour la dernière taloche...!
     
    Sous sa fragile sépulture de toile et de tôle éventrée
    Gît un héros de l'aventure dans son aéroplane

    Blindé.
     
     
     
     
    "Eh Monsieur, dessine-moi une chèvre,
     Eh Monsieur, dessine-moi une chèvre"
    "Tu vois pas que j'suis occupé non,
      Pourquoi faire ? Hein !"
    "Pour mon mouton, tiens !"

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
/* Fleche haut et bas */ /* Fin Fleche haut et bas */