• "J'en sais rien...", c'est ma réponse à la question que vous n'avez pas posée:

    "Tiens, et pourquoi cette chanson- là ?", mais si, je sais, voila...

    "C'est parce-que j'aime bien... Et en fait, cette chanson qui a 50 ans (le temps passe vite !) semble avoir été écrite hier et refléter, à sa façon allusive et poëtique, quelques actualités très récentes ou contemporaines..."

     

     

    Adieu Angelina - Nana Mouskouri - 1967

    (Bob Dylan / P. Delanoë / H. Aufray )

     

    Adieu Angelina
    Les cloches de la couronne
    Ont été volées à l'aube
    Je les entends qui sonnent
    Et je me dépêche, je dois les rattraper
    Adieu Angelina
    Le ciel est en feu et je m'en vais

    Ce n'est pas la peine d'en faire une affaire
    Ce n'est pas la peine d'ameuter toute la terre
    C'est une table vide sur le bord de la mer
    Adieu Angelina
    Le ciel a tremblé, je dois m'en aller

    Les rois et les reines quittent la basse-cour
    Deux cents bohémiennes sont entrées à la cour
    Dans la salle du tout-va, rien ne va plus pour moi
    Adieu Angelina
    Le ciel s'écroule, je te verrai plus tard

    Regarde ces pirates dans la voie lactée
    Qui tirent sur des boîtes avec un canon scié
    Les voisins applaudissent, poussent des cris de joie
    Adieu Angelina
    Le ciel se décolore, je dois me sauver

    King Kong et les elfes vont danser sur les toits
    De longs tangos typiques tandis que de leurs doigts
    Les maquilleurs s'escriment à fermer les yeux de la mort
    Adieu Angelina
    Le ciel est trop sombre, je dois m'échapper

    Les mitrailleuses crépitent, les poupées mobilisent
    Des bombes en plastique éclatent dans les églises
    Appelle-moi comme tu veux
    Je ne discute pas
    Mais Adieu Angelina
    Le ciel se déchaîne, je vais chercher la paix

     

     

    A un moment de sa vie, Dylan se convertit au catholicisme ce qui a fait naître des chansons qui évoquent alors des citations, révolutions et bouleversements puisés dans la Bible. Un critique musical aura pu dire que cette chanson n'est pas sans rappeler un film de Cocteau, voire un tableau de Braque, elle plonge dans le même mystère poétique. Cette chanson a été enregistrée précédemment par Joan Baez en 1966, puis par Jeff Beck en 1995 et  Bob Dylan ne l'enregistra qu'une fois en 1991

    J'en sais rien...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

     

    Douce France (Charles TRENET) redif.

     

     

    Quand je vois ce que je vois et que j'entends ce que j'entends...

    "Ch∃r pαys de mθη enfå∩⊄ε∅¿..."

    ... je me dis que j'ai raison de penser ce que je pense ! 

     

    Douce France 


    "Douce France
    "Cher pays de mon enfance
    "Bercée de tendre insouciance
    "Je t'ai gardée dans mon cœur!...

     

     

     

    "Ch∃r pαys de mθη enfå∩⊄ε∅¿..."

    "Ch∃r pαys de mon enf⊗∩⊄ε∅¿...""Ch∃r pαys de mon enf⊗∩⊄ε∅¿..."

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les Cathédrales...

    ...où il est quand même fait discrètement allusion à ce que d'aucuns appelleraient

    les "racines chrétiennes" de la France et de l'Occident...

    Les cathédrales (Anne SYLVESTRE)

    avant qu'il ne soit trop tard...

     

    Les cathédrales (Anne SYLVESTRE)
     

    Les Cathédrales

    Ô bâtisseur de cathédrales d'il y a tellement d'années
    Tu créais avec des étoiles des vitraux hallucinés.
    Flammes vives, tes ogives s'envolaient au ciel léger
    Et j'écoute, sous tes voûtes, l'écho de pas inchangés.
    Mais toujours à tes côtés, un gars à la tête un peu folle
    N'arrêtait pas de chanter en jouant sur sa mandole.

    Sans le chant des troubadours, n'aurions point de cathédrales
    Dans leurs cryptes, sur leurs dalles, on l'entend sonner toujours.

    Combien de fous, combien de sages ont donné leur sang, leur cœur
    Pour élever devers les nuages une maison de splendeur?
    Dans la pierre, leurs prières, comme autant de mains levées
    Ont fait chapelle, plus belle que l'on ait jamais rêvée.
    Le jongleur à deux genoux a bercé de sa complainte
    Les gisants à l'air très doux, une épée dans leurs mains jointes.

    Sans le chant des troubadours, n'aurions point de cathédrales
    Dans leurs cryptes, sur leurs dalles, on l'entend sonner toujours.

    Toi qui jonglais avec les étoiles, ô bâtisseur de beauté
    Ô bâtisseur de cathédrales, oh puissions-nous t'imiter!
    Mille roses sont écloses au cœur des plus beaux vitraux.
    Mille encore vont éclore si nous ne tardons pas trop.
    Et si nous avions perdu nos jongleurs et nos poètes
    D'autres nous seraient rendus, rien qu'en élevant la tête.

    Sans le chant des troubadours, n'aurions point de cathédrales
    Dans leurs cryptes, sur leurs dalles, on l'entend sonner toujours.

     

    Les cathédrales (Anne SYLVESTRE)

     

     

     

     

     

     

     

     

    à moins qu'il ne soit trop tard...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • prologue:

    Religion : le Vatican dit non aux hosties sans-gluten mais oui aux OGM

    Je vous salue Marie (Serge LAMA)

    Je vous salue Marie (Serge LAMA)

     

     

      

     

     

     

     

    Le Vatican a rappelé samedi 8 juillet dans une lettre aux évêques les règles en vigueur pour choisir le pain et le vin pour la messe, se prononçant contre des hosties entièrement sans gluten mais validant les OGM.

    Alors que pendant longtemps, les prêtres se sont procuré vin et hosties auprès de communautés religieuses, "aujourd'hui on les trouve en vente aussi dans les supermarchés, dans d'autres magasins et sur internet", relève ce courrier du cardinal Robert Sarah, "ministre" du culte et des sacrements.
    Il demande donc aux évêques de s'assurer d'un "respect absolu" des normes canoniques de la part des producteurs.

    Du pain sans levain et au froment

    Pour les catholiques, le pain et le vin deviennent le corps et le sang du Christ pendant le rite de la messe, mais cette transsubstantiation n'est valide qu'avec des produits conformes. Le pain doit être azyme (sans levain) et de pur froment, fabriqué par des personnes compétentes et intègres. Une autre céréale n'est tolérée que dans de très faibles proportions tandis que l'ajout d'autres produits comme des fruits, du sucre ou du miel constitue "un grave abus".

    Le vin doit provenir uniquement de raisin et les prêtres sont invités à bien le conserver pour qu'il ne s'aigrisse pas. Pour les personnes ne pouvant absorber de pain ou de vin fermenté, les évêques peuvent autoriser du moût de raisin ou des hosties à faible teneur en gluten, mais pas 100% sans gluten, au motif que cela dénature la panification.

    Les OGM validés

    En revanche, le Vatican "a décidé que la matière eucharistique préparée avec des organismes génétiquement modifiés pouvait être considérée une matière valide", assure le courrier. Pour s'assurer du respect de ces critères, le Vatican suggère d'instaurer une autorité de contrôle dans chaque pays.

    épilogue:

     

    Je vous salue Marie

    Je crois en Dieu Hélas plus du tout en ses prêtres
    Il s'est glissé chez eux des Judas et des traîtres
    Un vent d'Est a soufflé, glacial, qui dénature
    Leurs sermons inspirés par la nomenclature
    Et s'ils lèvent encore leurs mains jointes au ciel
    "Le Capital" de Marx est leur nouveau missel !

    Je vous salue Marie
    Pleine de grâce
    Que Votre Nom soit sanctifié
    Je vous salue Marie
    Oui mais de grâce
    De vos prêtres il faut vous méfier !

    Je crois en Dieu hélas plus du tout en ses hommes
    Et nos enfants non plus ne passent plus par Rome
    Ils ont pris des sentiers à l'écart des touristes
    La voie sacrée a pris des allures de piste
    Où est le rassembleur, le messie, le berger
    Qui récupèrera ces brebis naufragées
    Où donc est la soutane que l'on reconnaissait
    Avec respect l'Homme de Dieu quand il passait.

    Je vous salue Marie
    Pleine de grâce
    Que Votre Nom soit sanctifié
    Protégez vos brebis
    De ces rapaces
    Ils les ont déjà sacrifiées.

    Je crois en Dieu… hélas le cercueil de mon père
    Écrasé sous les fleurs était bien solitaire
    La Croix dans une main, dans L'autre la Sébile
    Un vieux prêtre ânonnait les mots de l’Évangile
    Dans la Chapelle morne où la mort s'étonnait
    Les Jardins de l'Eden offraient des fleurs fanées
    Quand il n'y a plus d'enfants pour chanter le Credo
    L'eau de vos bénitiers n'est qu'une flaque d'eau.

    Je vous salue Marie
    Pleine de grâce
    Que Votre Nom soit sanctifié
    Vos prêcheurs d'aujourd'hui
    Font fin de race
    Tous leurs gestes sont momifiés

    Debout, debout les mots les jolis mots antiques
    Et les incantations, et les chœurs des cantiques
    Il faut rentrer en nous comme dans un monastère
    Et se dire qu'on est soi même un grand mystère
    Et qu'éternellement du berceau au linceul
    L'homme est sans le savoir une secte à lui seul

    Je Vous salue Marie
    Pleine de grâce
    Que Votre Nom soit sanctifié
    L’Évangile est soumis
    A ceux d'en face
    Votre fils est recrucifié.

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Une chanson archi-connue mais, ici, une interprétation remarquable de retenue et de sensibilité de Jean-Pax MEFFRET (un auteur, compositeur, interprète... que je vous avais déjà présenté ici )

    Certains, essentiellement de vieux grincheux réactionnaires et nauséabonds, lui trouvent un certain air d'actualité, certainement à cause de soi-disant phénomènes immigratoires ou communautaristes dont ils auraient quelque crainte peu justifiée.

    D'autres, surtout des jeunes gens altruistes, tolérants et antifas en-même-temps , trouvent aussi, mais plutôt en raison d'un retour possible et effrayant des heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire (qui d'ailleurs serait une légende, ainsi que notre "peuple" ou notre "culture") sous l'impulsion mauvaise des premiers...

    Chacun est libre de ses opinions, n'est-ce-pas ?

     

     

    Le chant des Partisans

     Le chant des Partisans




     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le chant des Partisans

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique