• Babette et l'héritage

    Dick Rivers, né le 24 avril 1945, est mort le 24 avril 2019. C'est tout.

    Nul doute que Babette, sa compagne, n'aura pas la triste gloire qu'a connu Laetitia, la femme d'un autre "géant" du rock, décédé lui aussi; mais elle n'aura pas, elle, à simuler des larmes pour masquer une avidité forcenée. C'est mieux comme ça.

    Il ne fut pas tour-à-tour, mauvais garçon, bidasse en folie, hippie, guerrier à la Mad-Max, ou autre figure obligée de ses publics, de la mode et du show-biz. Il fut, il était et il restera un rocker. C'est tout. C'est beaucoup.

    Il fut plus inspiré par le respect de ses idoles d'adolescent: Elvis Presley, Johnny Cash, Bob Dylan, Roy Orbison, Jerry Lee Lewis, Carl Perkins ou Willie Nelson, par exemple, que par sa carrière et par son propre nombril, et leur resta fidèle. C'est rare.

    Il a continué à préférer sa ville natale, Nice, à Nashville ou à Menphis. Ou à Los Angeles. Ou à San Francisco. C'est sympa.

    Il restera aussi de lui sa moumoute avec banane intégrée, chère à Didier l'Embrouille. C'est rigolo...

    Michel Drucker continuera de l'ignorer et de le mépriser. C'est parfait...

    Ses amis et ses copains de la dernière demi-heure viendront dire devant les caméras de FR3-Régions tout le bien qu'ils n'ont jamais pensé de lui, de sa vie, de son style et de ses chansons. C'est pas cool.

    Il n'aura pas de funérailles quasi nationale, ni de messe people. C'est tant mieux.

    Sa compagne aurait déclaré, tout simplement: "C'était un mec bien". C'est essentiel et c'est suffisant. 

    Il continue son "Rock N' Slow". C'est le plus important.

    Il n'aura pas d'hommage unanime de la part de tous ceux qui le prenaient pour le ringard de la bande des trois qui, d'ailleurs, pour deux d'entre-eux, ne le considéraient pas comme l'un des leurs. C'est un grand honneur. 

    Babette et l'héritage

    Babette, sa compagne a déclaré, tout simplement: "C'était un mec bien"; laisser comme souvenir celui d'"être un mec bien", c'est le plus bel héritage qu'il pouvait lui laisser, ainsi qu'à son fils Pascal et à sa fille Natala... C'est con, mais c'est comme ça...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    13 commentaires
  • "Il n’y a rien de malveillant...!" yes

    Le chanteur et porte-drapeau de la France à l'Eurovision Bilal Hassani, 19 ans, répond dans "Le Parisien" à plusieurs attaques dont il a fait l'objet ces derniers jours, notamment à propos d'un de ses tweets datant de 2014 et d'une vidéo plus récente évoquant les attentats en France.

    "Lâchez-moi, laissez-moi tranquille, laissez-moi vivre s'il vous plaît. Je suis un être humain comme un autre, et, eux, me prennent pour un objet… leur punching-ball"

    "Ça dérange beaucoup que mes parents soient nés au Maroc et que je sois homo, on ne peut pas le nier. Et que je porte les couleurs de mon pays. Mais j’essaie de me concentrer sur l’amour que l’on me porte. Ce week-end à Bordeaux, il y avait des familles entières qui me soutenaient. Je suis fier de représenter la France. Tout ça m’atteint, ça me fait mal, ça m’attriste, mais je suis encore plus déterminé à répondre à tous ces haineux, à porter plainte en diffamation."

    Vive la France et nike les rebeus

    "Je ne considère pas qu'Israël soit responsable de crime contre l'humanité, ce n'est pas du tout mon opinion. Je suis tellement heureux d'y partir pour l'Eurovision."

     

    "Cette vidéo est liée à la finale de la Coupe du monde. Un type dans la rue hyper content a été filmé après la victoire de la France. Il sautait de joie était soulagé pour le pays après les épreuves que nous avons traversés en 2015. Il a dit tout en dansant : la France a beaucoup souffert, attentats par ci, attentats par là. Sa vidéo a tourné partout sur Twitter, elle est devenue virale. Et j’en ai fait une aussi avec mes potes."

     

    Vive la France et nike les ...

    N.B. "Il n’y a rien de malveillant." dans cet article.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Même si je suis un peu d'accord avec l'article de Gabrielle Cluzel sur BoulevardVoltaire... 

    Culture - Editoriaux - Musique - 28 janvier 2019

    Bilal Hassani à l'Eurovision

    Ce n’est pas un peu fini, ces accusations d’homophobie ?

    Lundi matin, pour le mot "Eurovision", le moteur de recherche Google proposait en premier lieu deux liens: "Eurovision 2019: Bilal Hassani fait d’émouvantes confessions" (sur le site de Elle), "Eurovision: déferlement de haine contre Bilal Hassani, cible d’insultes homophobes et racistes" (site de BFM TV).

    Un résultat emblématique de la main de fer dans un gant de velours du politiquement correct qui, en toutes choses, vous tient licou serré: le gant de velours vous caresse par l’émotion. La main de fer vous prend à la gorge pour susciter la culpabilisation: si vous ne partagez pas cette émotion, vous êtes homophobe et raciste. (...)

    Se demander pudiquement, par exemple, si l’idéologie –l’an passé les migrants, cette année Bilal Hassani– n’a pas quelque chose à voir dans le choix de la mélodie est formellement interdit. En sus d’être homophobe et raciste, vous seriez complotiste. Les candidats à l’Eurovision ne sont, évidemment, sélectionnés qu’à l’aune de leur immense talent. Verriez-vous jamais plébisciter une chanson fleurant –même de très loin– la Manif pour tous ou la mouvance identitaire ? Non, bien sûr. Parce que ces gens-là chantent comme des casseroles, sans doute ?

    Gabrielle Cluzel

    ...n'étant ni homophobe, ni raciste, ni complotiste (ou essayant de me soigner)... je ne peux que souhaiter bonne chance au représentant légitime de mon pays à un concours aussi prestigieux: 

     

    Bilal Hassani à l’Eurovision

     

    (chanson en hommage à notre Bilal )

    Bilal Hassani, né le 9 septembre 1999 à Paris, est un chanteur, auteur-compositeur et vidéaste français.

    source Wikipedia

    Vive la France

    Il se fait connaître par ses vidéos et ses musiques sur sa chaîne YouTube, avant de représenter la France au Concours Eurovision de la chanson 2019 avec sa chanson Roi.

    Enfance

    Bilal Hassani est né le 9 septembre 1999 à Paris. Issu d'une famille mixte, sa mère est Française et son père, vivant à Singapour, est Marocain originaire de Casablanca. Il a un frère aîné, Taha, né en 1995

    Il obtient son baccalauréat littéraire en 2017

    Débuts dans le chant

    Il débute le chant à l'âge de 5 ans devant sa famille, puis débute ensuite des cours de chant. En 2015, poussé par son ami Nemo Schiffman, finaliste de la première saison, Bilal Hassani participe à la deuxième saison de The Voice Kids et se présente aux auditions à l'aveugle en interprétant Rise Like a Phoenix de Conchita Wurst, une chanteuse qu'il admire. Il rejoint l'équipe de Patrick Fiori. Il est éliminé lors de l'épreuve des battles, notamment face à Lenni-Kim.

    Le magazine Têtu désigne Hassani en 2018 comme faisant parti des "30 LGBT+ qui bougent la France". Le magazine le décrit comme "une icône pour la jeunesse LGBT+ française"

    Destination Eurovision

    Le 6 décembre 2018, le jeune chanteur est annoncé parmi les 18 candidats participant à Destination Eurovision, un concours de chant, diffusé sur France 2, permettant de choisir le représentant de la France au Concours Eurovision de la chanson 2019, qui se déroule à Tel-Aviv en Israël du 14 au 18 mai 2019.

    Le 20 décembre 2018, un extrait de sa chanson pour la compétition est dévoilé : le morceau s'intitule Roi et a été écrit avec le duo Madame Monsieur dans lequel il est question de l'acceptation de soi. Le 4 janvier 2019, Roi est disponible sur toutes les plateformes d'écoute, la lyrics vidéo atteint 1,3 millions de vues en quatre jours. Le 14 janvier, elle a dépassé les 3 millions de vues. Le journal Le Monde écrit pour l'occasion que Bilal Hassani "ne laisse personne indifférent".

    Grand favori pour représenter la France à l'Eurovision le 18 mai à Tel Aviv, Bilal Hassani débute une tournée médiatique à l'approche de Destination Eurovision, sur NRJ Hit Music Only, Quotidien ou France Inter. Le 12 janvier 2019, il remporte très largement sa demi-finale en récoltant 58 points sur 60 attribués par le jury international, et en remportant 57 (meilleur score) par le public français. Il réalise 115 points et se qualifie pour la finale le 26 janvier, aux côtés de Chimène Badi (66 points), Silvàn Areg (59 points) et Aysat (40 points). Il remporte la finale le 26 janvier 2019, avec un total de 200 points dont 150 du public français, alors qu'il n'est classé que cinquième du vote du jury international avec 50 points.

    Vie privée

    Le 23 juin 2017, Bilal Hassani annonce publiquement son homosexualité sur les réseaux sociaux, la veille de la Gay Pride de Paris, à laquelle il se rend. Il est aussi décrit comme queer. En décembre 2018, il est victime de cyberharcèlement et reçoit des menaces de mort. Il est l'objet d'attaques racistes et homophobes et de menaces de mort quotidiennes. Suite à la vague de haine que rencontre Bilal Hassani, les associations Urgence Homophobie et Stop Homophobie s'associent pour attaquer en justice chaque personne qui a insulté, discriminé ou menacé Bilal Hassani sur les réseaux sociaux, et notamment sur Twitter. Le 27 janvier 2019, les deux associations recensent déjà 1 500 tweets insultants, discriminants ou haineux en raison de son orientation sexuelle et/ou de son apparence physique.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    15 commentaires
  • 31/12/2018 - 20:00

    31/12/2018  -  20:00

    Entre autres événements rapportés par les journaux télévisés hier soir: cérémonie des vœux pour la nouvelle année de la part du Président de la République Française, Monsieur Emmanuel Macron, à ses compatriotes...

    31/12/2018  -  20:00

    Commentaires, résumés, et analyses de toutes sortes sont disponibles sur de nombreux sites et blogs.

    J'apporte ma modeste contribution en proposant cette synthèse de la déclaration présidentielle, synthèse accessible à tous, alcooliques ou illettrés, cyniques et fainéants,factieux ou réfractaires... peu intelligents et peu subtile©

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  •                               Le Noël d'Emmanuel...

    Cadeau de Noël pour Emmanuel Macron:    

    Chanson...

    "Attention à la grosse boule qui descend l’escalier"

    Chanson de 1967, de et par Frédéric Botton...

    J'écoute mais j'entends "foule" au lieu de "boule"...  pas vous ?

    Joyeuses Fêtes de Fin d'Année, Emmanuel...

     

    Frédéric Botton - Attention à la grosse boule qui descend l'escalier

     

    Attention à la grosse boule qui descend l'escalier
    Attention à la grosse boule elle va vous écraser


    Mais que fait donc cette grosse boule ?
    Mais que fait donc cette grosse boule ?
    Cher monsieur cette boule elle roule
    Elle a l'droit d'prendre l'escalier


    Attention à la grosse boule car elle s'est échappée
    Attention à la grosse boule elle revient d'un boulier


    Mais que fait donc cette grosse boule ?
    Mais que fait donc cette grosse boule ?
    Cher monsieur cette boule elle roule
    Elle vous enverra bouler


    Mais y'a donc pas d'ascenceur ?
    Car cette grosse boule me fait peur !
    Non non non non c'est une grosse boule sans cœur

    Attention y'a plein d'grosses boules qui dévalent l'escalier
    Attention y'a plein d'grosses boules qui ne pensent qu'à rouler


    Mais ou vont donc ces grosses boules ?
    Mais ou vont donc ces grosses boules ?
    Cher monsieur ces boules elle roulent
    Laissez-les donc s'amuser


    Attention y'a plein d'grosses boules qui sont très mal élevées
    Attention y'a plein d'grosses boules qui voudraient roucouler


    Mais ou vont donc ces grosses boules ?
    Cher monsieur ces boules qui roulent
    Ce sont des carrés masqués
    Vous vous êtes bien fait rouler


    Ah, quelle histoire !  

     

     

    Frédéric Botton 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • 2010... C'était hier..

    Saïd Zouggagh dit Saïdou, rappeur, et Saïd Bouamama, sociologue, poursuivis par une association d'extrême-droite se réclament d’une longue tradition pamphlétaire. Ils sont soutenus par une pétition. (Les Inrocks 28/11/2012)... "On vise deux publics différents, l'idée était de les faire converger. On voulait sortir un outil nouveau, mêlant recherche et art", en évoquant quelques glorieux prédécesseurs: la "nation de porcs et de chiens" d'André Breton, "le temps que j'baise ma Marseillaise" de Léo Ferré, le "votre République, moi j'la tringle" de Renaud 

    La pétition était signée de "nombreux artistes et intellectuels" parmi lesquels certains habitués incontournables côtoyaient des petits nouveaux inattendus: La Rumeur, Youssoupha, Casey, Zebda, Scred Connexion, Rachid Taha, Mathieu Kassovitz, Amazigh Kateb,  Les Ogres de Barback, La Rue Kétanou,  Guizmo (Tryo), Imhotep (IAM), Les Ramoneurs de Menhirs, HK et lesSaltimbanks, La Compagnie Jolie Môme, Dub Inc,  Elli Medeiros, Archie Shepp, Slimane Dazi, Axiom, Oai Star,Maitre Madj, Première Ligne (Skalpel, E.One et Akye), Siné,  Raphaël Confiant, Judith Butler, Rokhaya Diallo, Pascal Blanchard, Eric Fassin, Laurent Levy,Pierre Tevanian, Christine Delphy, Elie Domota, Olivier Besancenot, Houria Bouteldja,  Eva Joly, Noel Mamère, Sergio Cornado, Hervé Poly, XavierMathieu, Clémentine Autain, Malsa Garcin, Nathalie Delon, Aude de Caunes (King’s collège, Londres)

      

    Saïd (Bouamama), "sociologue", publie le livre "Nique la France"

    D’abord, sachez qu’avant d’être "sociologue " ou "saltimbanque", nous sommes d’abord des militants anticolonialistes, antiracistes, anticapitalistes. Nous partageons les mêmes convictions et menons tous les deux les mêmes combats.

    J'écris ton nom...  

    L’injonction permanente de déclarer son "amour pour la France" comme s’il était possible d’aimer simultanément les Communards et les Versaillais, les collabos et les résistants, les colonialistes et les porteurs de valises. Le Devoir d’insolence est le refus de cette place du dominé soumis et reconnaissant à l’égard de « son maître ». Il est en premier lieu un cri de dignité refusant de baiser la main de l’oppresseur. Le Devoir d’insolence est ensuite une volonté de refuser les codes de bonnes conduites que veulent imposer les dominants de ce pays car ceux-ci font partie du processus de domination."

     

    "Nique la France" : Rien d’illégal aux propos de Saidou (ZEP) et Saïd Bouamama,

    (Rokhaya D. 22/01/2015)

     

    "J'écris ton nom..." (mdr !)

     

    Une "expression populaire" qui avait drôlement amusé une élue de la République, soutenue dans son insoumission par Jean-Luc M., le grand-chef de son mouvement  

    "J'écris ton nom..." (mdr !)

    Saïd (Zouggagh, dit "Saïdou") sort un CD intitulé "Nique la France"


       

    extrait:

     

    Petits donneurs de leçons
    Petits gaulois de souche
    Arrête ton arrogance
    Arrête d'ouvrir ta bouche
    Tu juges, tu critiques
    Les arabes et l'Afrique noire
    Mais balaye devant ta porte
    Regardes toi dans un miroir

     

     

    A noter que les paroles sont bien de "ZEP" et non du "nègre" (littéraire) d'un "chef d'état" bien connu pour l'amour de son pays et de ses concitoyens *

    "J'écris ton nom..." (mdr !)

     

    A propos du disque, en début 2017, le rappeur poète, auteur de "Ce que j’en pense, de leur identité nationale, de leur Marianne, de leur drapeau et de leur hymne à deux balles – Je vais pas te faire un dessin, ça risque d’être indécent, de voir comment je me torche avec leur symbole écœurant".  est condamné pour "injure à caractère racial et provocation à la discrimination envers les Français de souche"... condamné à verser... 1€  !...de dommages et intérêts à l'association qui avait porté plainte

    Cette condamnation a été annulée discrètement par la justice française (je ne sais pas comment appeler ça...) par quelqu'un qui a jugé que: "les propos outranciers, injustes ou vulgaire (...) entendent dénoncer le racisme prêté à la société française, qu’elle aurait hérité de son passé colonialiste, et s’inscrivent à ce titre dans le contexte d’un débat d’intérêt général et (...) la chanson n’excède donc  pas les limites de la liberté d’expression .."

    Il y a quelques semaines, j'écrivais un billet "Chansons pas bien", où je parlais d'un clip de Epona et Blagodariov, clip devenu introuvable sur les plates-formes habituelles, parce que.... "il ne suit pas les normes de la communauté de site Web concernant la nudité" !

    Grâce à la Russie, à Poutine, à Russia Today et surtout à Rutube, on peut retrouver ce clip, et se rendre compte de l'obscénité de certaines images, comme ils disent :

     

    NB. si la vidéo ne démarre pas, il faut cliquer sur le lien (en russe ?!), puis revenir sur cette page (???...)

    J'avais également mis en ligne quelques autres vidéos d'Epona et Blagodariov, mais (comme je l'avais redouté sur cette même page) elles sont remplacé par le célèbre: "Vidéo non disponible - Cette vidéo n'est plus disponible, car le compte YouTube associé a été clôturé." (mais quelle mouche pique tant de youtubeurs pour clôturer leur compte ? c'est un mystère...)

     

    On trouve quelques autres titres de  sur https://rutube.ru/ : "Découvrez l'univers poétique tendre et décalé de Blagodariov, le baladin du vivre-ensemble. Provocateurs mais consensuels, insolents mais populaires, ses tubes gentils, homotolérants, citoyens, festifs et métissés proposent un traitement résolument ludique et joyeusement moderne des grandes thématiques contemporaines" (Et nulle part ailleurs)..... Titres qui "respectent parfaitement les normes de la communauté de site Web concernant la nudité" et s'inscrivent, bien entendu, "dans un contexte d’un débat d’intérêt général et  n’excèdent pas les limites de la liberté d’expression ."

    "Dans les Rues de Paname"

    "Sous le ciel de Paris"

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

    "Starmania" revisited 

    "Capitale de l’Occident, Monopolis est le terrain de jeux des Etoiles Noires, le gang de Johnny Rockfort et de Sadia. Quand il ne met pas la ville à feu et à sang, le groupe se retrouve à l’Underground Café. C’est là que travaille Marie-Jeanne, serveuse automate qui nourrit un amour impossible pour Ziggy."

    "Loin des souterrains, Zéro Janvier, un puissant businessman, annonce sa candidature à la Présidence de l’Occident. "

    "Tandis que le businessman célèbre sa victoire électorale aux côtés de sa fiancée Stella Spotlight, une star de cinéma déchue, la bande de Johnny Rockfort pose des bombes. Prévenus du complot, les hommes de Zéro Janvier se lancent à leur poursuite."

    Divers événements "sociétaux", récents mais largement récurrents, parfois discrètement présents dans une certaine actualité, pourraient permettre d'en imaginer une actualisation pas trop nostalgique mais plus contemporaine... non ?

    Starmafias

    avec, dans les rôles principaux...

    Juke box

     

    Juke box

     Pierre, Paul et Jacques jeunes étudiants du 9.3 (les prénoms on été changés)

    "Quand on arrive en ville, tout l'monde change de trottoir...

    alors, préparez vous pour la bagarre quand on arrive en ville."

      Quand on arrive en ville...

     

     

     

    Juke box

     

    Juke box

     Monsieur Emmanuel, alias Manu, Président de la République (fait-il croire)

    "J'aurais voulu être un artiste pour pouvoir faire mon numéro

    quand l'avion se pose sur la piste à Rotterdam ou à Rio.

    Le blues du businessman.

     

     

    Juke box

     

    Juke box

    Marianne, (ancien) symbole de la France. Ou, comprend qui peut : Marie-Anne...

    "J'ai la tête qui éclate, j'voudrais seulement dormir, m'étendre sur l'asphalte et me laisser mourir..

    Laissez-moi me débattre, venez pas m'secourir, venez plutôt m'abattre pour m'empêcher d'souffrir."

    Stone.

     

     

    décors, costumes et mise en scène par:

    Juke box

     

    Juke box

     

    Juke box

     

    Juke box

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique