• Avant-propos en guise de présentation d'un article que je n'ai pas fait pour comparer les mérites respectifs des lieutenants-colonels de gendarmerie Arnaud Beltrame et Alexandre Benallia...

    Vive la République.. Vive la France...

    On a tous dans le cœur un vieux discours pré-présidentiel et complètement hystérique:

    Il faut avoir maintenant, dans la tête, sa version pavlovienne, footeuse, obligatoire et hors sujet

    (initiée par Mohamed Sanhadji, officier de liaison et de sécurité de l’équipe de France*) (*de foot)

    Vive la République.. Vive la France...

    Moi, je ne demande qu'à croire... Alors, comme on trouve sur certains réseaux sociaux (que je ne fréquente pas habituellement) la plaie-liste du meilleur des chansons qu'écoutaient les stars de l’Équipe d'Hexagonie avant ou après les matchs, j'ai voulu partager cette culture artistique musicale avec Nos Champions du Monde:

    Vive la République.. Vive la France...

    Uzi – Ah oui hein (vidéo)

    DJ Babs – Tout est bon feat. 4Keus (vidéo)

    Naza – Mon kiki feat. Ohmondieusalva (vidéo)

    Moums – La Pagaille (vidéo)

    Não Faz Isso Bela – Jack’sauce (vidéo)

    Le D feat. Ohmondieusalva – La bonne taille (vidéo)

    Fanny – Ancrée à ton port (vidéo)

    Ozuna – Síguelo Bailando (vidéo)

    Fally Ipupa feat. Booba – Kiname (vidéo)

    Top Digital – Déchiré Kilot (vidéo)

    Carimi – Ayiti (Bang bang) (vidéo)

    Je vous laisse la surprise et le bonheur de la découvrir à votre tour, en vous invitant quand même à écouter et chanter le refrain de la chanson qui a enflammé Notre Président aux marches de Son palais:

    le morceau de Vegedream pour célébrer les Bleus devrait nous accompagner tout l’été.

    On notera que les stars incontestée du top-ten élyséen ne sont pas sur cette liste: 

    Black M. (et MHD), sous le règne de Tagada 1er, lors de la visite d'un vague président africain

    Kiddy Smile, Cézaire, Busy P, etc...à la dernière Fête macronienne de la Zique et fête à Bwigitte...

     

    J'ai du rater quelque-chose quelque-part, ou alors c'est une question de dosage de mélanine dans l'épiderme, de formation littéraire et musicale, une histoire d'homme blanc de plus de 60 ans, mais tout d'un coup j'ai envie d'adresser un message au monde entier:

    "Je ne suis plus français..."  

    Vive la République.. Vive la France...

    (ou alors, trop...)

    Vive la République.. Vive la France...

     

    La prochaine fois, je vous parlerai d'autres bons français:

    1. Monsieur Benalla, l'impulsif agent de sécurité macronienne, pseudo-gendarme et simili-CRS un peu ripou, beaucoup cogneur et très chouchou du très généreux Président et de Madame, à 10 000 €/mois (+ avantages en nature)...
    2. ...son ami Makao, le géant non-violent garde-des-corps de monsieur et madame Macron toujours welcome au Palais sur sa trottinette...
    3. ...son ami Jawad Bendaoud, un gentil caïd du 9·3, un peu trafiquant, un peu délinquant, un peu violent et hôtelier bénévole...
    4. ...ses amis et colocs: Salah Abdeslam, Abdelhamid Abaaoud, Foued Mohamed-Aggad, Ismaël Omar Mostefaï, et Samy Amimour terroristes (présumés) du Stade de France ou du Bataclan

    Et puis, une autre fois:

    Le "type bien", Mohamed Saou, référent plein d'espoir de "la République en Marche", mais un peu trop proche du C.C.I.F.  et des frères musulmans, ayant juste "fait quelques trucs radicaux"...

    Et puis encore:

    Yassine Belattar, le célèbre comique et en-même-temps™, conseiller spécial présidentiel macronien "pour la ville", faux clown et vrai islamiste radical et ouvertement anti-blancs...

    Et aussi:

    Laetitia Avia et M'jid El Guerrab, les fleurs sauvages de banlieue devenus élus racailleux et turbulents d'une "république" inaltérable

     

    Mais... une prochaine fois, peut-être, pour ne pas provoquer d'amalgames diffamants

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    5 commentaires
  • Le 30 juin est le 181e jour de l'année du calendrier grégorien, c'est la Journée Mondiale des Astéroïdes. Bonne fête aux Martial et sa forme féminine Martiale et aussi aux Adolphe et ses formes féminines Adolphie et Adolphine, aux Kast,  aux Ladislas et ses variantes Ladislaw, Laszlo, Vladislas, Vladislav, Wladislav et Wladislaw, au féminin Ladislawa, et enfin aux Othon.

    C'est aussi, cette année, le jour tant attendu de la Gay-Pride, une une manifestation du mouvement LGBT (ou, dorénavant: LGBTQQIP2SAA*) "destinée à donner une visibilité aux personnes homosexuelles, bisexuelles, Queer, trans ou autre et à revendiquer la liberté et l'égalité des orientations sexuelles et des identités de genre" (ce qui semble leur manquer beaucoup en Europe et de façon générale en Occident, ) qui se déroule depuis le début des années 1970 "dans de nombreuses villes à travers le monde"

    Je me suis toujours demandé, comme beaucoup, de quoi il fallait être FIER, puisque être pédé ou gouine (pour reprendre un vocabulaire qui a longtemps été utilisé) n'est pas un choix, pervers ou pas, mais un état de naissance naturel, comme être blond ou brun, grand ou petit, gros ou maigre, sensé ou con, migrant ou de-souche ?

    Jusqu'ici, je trouvais que ça relevait plus du chahut d'adolescent·e·s  (!), de post-adolescent·e·s et de post-post-adolescent·e·s un peu attardés et voulant énerver, à peu de frais et avec quelques gentils camarades, leur "parent#1" et leur "parent#2"...

    Confusion

     

    Confusion des genres

    Confusion

     

    Confusion des genres

    Mais quand ils se mettent à souiller de foutre cosmopolite ce qui restait des pauvres symboles d'un pays condamné, en envahissant l’Élysée (avec la complicité active et réjouie du locataire et de "sa famille" ), l'Assemblée Nationale (à l'initiative d'un ancien "vert" devenu chef-godillot d'En Marche), les rues de la capitale (avec l'obstination et l'agressivité d'une élue en fin de date d'utilisation optimale), je me demande si un bateau d'exilés mahométans (et donc violemment opposés à l'homosexualité -sauf en cachette-) remontant la Seine jusqu'à Paris ne serait pas une solution provisoire efficace...?

    ...quoi que, finalement, dans le fond 

    .

    Et si quelqu'un, quelque-part, voulait déclarer, à l'imitation d'un certain "homme d'affaire respectable, mécène généreux et ami des arts", dans une situation diamétralement opposée:

    "Vous me direz, si une bombe explose le 30 juin entre Concorde et République à cause de la Gay Pride , c'est pas moi qui vais pleurer."

    c'est pas moi qui irait dénoncer son tweet...

     

    Une dernière question:

    pourquoi retrouve t'on ("virtuellement", en ce qui me concerne !) les mêmes intervenants au fessetival "Solidays", sur le parcours de la "gay-pride" et au diverses "hell fest" de l'Hexagonie macronienne ?

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    7 commentaires
  • La Fête de la Musique a lieu à travers le monde le 21 juin . Le 21 juin a été choisi car il coïncide le plus souvent avec le solstice d'été (donc aussi un des jours les plus longs de l'année). La coïncidence avec l'été symbolise ainsi le sacre de la nature à travers cette journée festive, à l'image des fêtes païennes dédiées à la nature ou aux moissons durant l'Antiquité.

     

    ne pas dire ça

    avec, entre-autres, la participation de Kiddy Smile, de son vrai nom Pierre Hache.. 

    la fête

    ...notamment connu pour sa mise en avant, sur la scène parisienne, du mouvement new-yorkais du voguing (qui, comme chacun sait est la danse de la culture ballroom, ces sanctuaires où tu peux être toi-même, où ceux qui sont rejetés peuvent trouver une place...) ainsi que pour son militantisme LGBT

     

    Je vais ramener ma communauté noire et homo au cœur du système” :
    Kiddy Smile donne le ton pour sa performance [...] à l’Élysée.

    La fête à ma musique

    Le DJ Kiddy Smile et ses danseuses sur les marches du palais présidentiel

    À l’Élysée, des DJ stars de la musique électro mixent sur le perron, entourés de danseuses, la façade classique s’illumine de lumières dansantes aux couleurs du "rainbow flag", les vitres tremblent sous les basses et la foule allonge le cou pour apercevoir le président

     

    La vice(!!?)-présidente de la République Macronienne et le premier Môssieu ont donc reçu, avec toute la grâce et la bienveillance habituelles, de nouveaux visiteurs (dont un "fils d'immigrés, noir et pédé") dans la grande cour du Panthéon Jupitérien (il est vrai que la culture française...), comme ils avaient reçu monsieur Makao, un ex-garde du corps de chéri-chéri, ex-candidat de Secret-Story et ex-ami de Jawad Bendaoud et toujours visiteur (à trottinette) du Palais du Faubourg St Honoré. 

    La fête "à" la musique...

     

    La fête "à" la musique...

     

    La fête "à" la musique...

     

     

    Mais c'est pas tout ça, dans la vie, il n'y a pas que les amoureux du disco, de la belle vaisselle et des piscines de bord de mer fortifiées réunis...

    A l'occasion de la Fête de la Musique, j'ai exhumé quelques chansons (forcément nauséabondes) qui devraient contrarier et agacer beaucoup (j'espère) les féministes et les anti-racistes, les LGBTP et les hygiénistes, les etc... et les etc... (si ils me font le déshonneur de passer par ici)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires
  • au nom de la liberté d'expression et de la diversité des opinions et des sensibilités,

    et pour une parité des engagements et des expressions artistiques ?

    Un docteur au Bataclan ? (ou pas)

    ...au Bataclan (ou pas)

    Difficile de définir ce que sont les Français.

    Voici donc un tableau impressionniste, partiel et partial !

    docteur Merlin

     

     

    au Bataclan (ou pas)

     

    Docteur Merlin, de son véritable nom Christophe Lespagnon, est un chanteur, guitariste et militant politique français. 

    Ce militant et sympathisant nationaliste, membre dans les années 1970 du GRECE, décide en 1979 de se lancer dans la chanson, parallèlement à ses activités professionnelles. Militant du Front National, invité à chanter dans diverses manifestations, Docteur Merlin a par la suite rejoint le Mouvement National Républicain.

    Il est considéré comme la deuxième figure de la chanson nationaliste française après Jean-Pax Méfret et comme une "valeur sûre" de la musique nationaliste en général.

    Il a fait partie de l'association "La muse à l'oreille", qui regroupait les musiciens et professionnels de la musique proches du Front national et produits ou distribués par la "Serp" de J.M. Le Pen.

     

    au Bataclan (ou pas)

    Ni "Libé", ni "La Horde", ni "Les Inrocks" ne l'aiment beaucoup, même au nom de la sacro-haram "libertédexpression"

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

     

     Ça commence, ou ça continue ?

    Eurovision ? trop tard !

     

     

     

    Ça continue !

    nul

     

     

    Il doit y en avoir d'autres... à vous de chercher, les "hommages à Mamadou"..

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique