• 1 200 policiers sont réquisitionnés en grande urgence...

    1 200 policiers...

    Ce n'est pas pour ramener un semblant d'ordre vaguement républicain dans des quartiers perdus mais retrouvés depuis plus d'un an et un jour par les nouveaux habitants, et contrôlés par la crème des gentils petits adolescents de 25 à 30 ans stigmatisés et abandonnés de tous, ou  par des grands-frères attentifs aux droits des habitants et aux devoirs des services sociaux, ou par une muttawa encore balbutiante...

    Ce n'est pas pour aller faire un petit tour dans un département proche de la capitale, abritant à la fois la nécropole des Rois de France et une négropole dont ni les communes, ni le département, ni la région, ni l'état ne sait exactement qui y habite, et combien qu'ils sont et d'où qu'il viennent et depuis quand et ce qu'ils font, ce qu'ils disent ou ce qu'ils pensent

    Ce n'est pas pour surveiller les frontières terrestres et maritimes d'une Hexagonie à l'agonie devant plusieurs milliers d'habituels "exigeurs d'asile": politiques ou économiques ou climatiques ou sociologiques ou idéologiques"...

    Ce n'est pas pour surveiller et traquer les fichiers S, présumés innocents jusqu'à la réalisation de l'un de leurs fameux "incidents" à "caractère terroriste éventuel" selon quelques témoins survivants, mais pour lequel aucune piste ne sera privilégiée, sauf antécédent psychiatrique bienvenu...

    Ce n'est pas pour rechercher un tueur de flic en cavale avec la bénédiction (al hamdoulillah) de l'une des actrices préférées des français (dans d'autres circonstances) .citation: "La drogue, je ne dis pas que je n’y ai pas touché… Mais l’alcool, non. Je ne bois jamais... L’alcool, je déteste : je mange un Mon Chéri ou une crêpe flambée, je suis saoule et malade"

    Ce n'est pas pour assurer la tranquillité de madame la première dame du pays, sa cour, ses anciens élèves, ses collaborateurs de première dame du pays, ses coiffeuses et ses esthéticiennes...

    Ce n'est pas pour expliquer aux automobilistes distraits que rouler à 90 km/h est gravement nuisible à la santé, mais que à 80 ça sauve les vies des alcooliques au volant et des victimes colatérales, alors que en juillet prochain: 70, et pis 60 et pis 50...: les radars automatiques vont faire chauffer les distributeurs de timbres-fiscaux...

    Ce n'est pas, bien sur, pour repeindre les locaux délabrés et insalubres de leurs commissariat dont aucune organisation-humanitaire-à-but-non-lucratif ne voudrait pour héberger provisoirement ses réfugiés néo-européens devenus exigeants depuis que le pape apostoliquement romain et catholique est à leurs côtés le jour de la grande prière du vendredi...

    Ce n'est pas, tu rigoles, pour venir en aide et en appui aux policiers du commissariat des Ulis et aux élèves-policiers du Centre Régional de Formation de la Police Nationale de Draveil (liste non exhaustive au moment de mettre en ligne) attaqués au mortier par " six ou huit individus" et par "une vingtaine de jeunes" issus des "quartiers sensibles", dont certains "défavorablement connus au T.A.J." (traitement des antécédents judiciaires)

     

    20 000 personnes attendues à la fan zone de Paris

    La demi-finale de la coupe du monde de football opposant la France à la Belgique ce mardi soir devrait regrouper 20 000 personnes dans la fan zone de l’Hôtel de Ville.

    Fan Zones à Paris coupe du monde 2018

    En raison de la menace terroriste élevée, la ville de Paris ne devrait pas organiser de rassemblements autour d'écrans géants pendant la Coupe du monde 2018 qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet en Russie. En revanche, des organisateurs privés pourraient obtenir des autorisations du ministère de l'intérieur

    Mais Hidalgo s'en fout, et des directives ministérielles, et de la sécurité des parisiens en particulier ou des français en général et des risques inutiles pris par des policiers déjà au bord de la catastrophe humaine.Par ce geste, elle feint avec superbe d'ignorer le travail supplémentaire qui leur est incombé à cause des "fan zones sauvages" qu'il va falloir gérer avec tact et délicatesse pour éviter la colère et la violence des supporters "sauvages"

    1 200 policiers...

    C'est pour tenter d'assurer la sécurité de 20 000 footeux alcoolisés et brandissant parfois tous les drapeaux du Maghreb et du sub-Sahara mahométans réunis, venus voir sur l'écran géant d'une fan-zone sise place de la mairie d'Hidalgoville, le match qui a fait se déplacer de Paris à Moscou (ou peut-être Saint-Petersbourg) notre monarque républicain et sportif qui dispose d'un pognon dingue pour son argent de poche... en dépit des recommandations d'un ministre qui se croit de l'intérieur mais qui s'en fout comme de sa première Fête des Lumières qui souhaitait les interdire totalement, il y a à peine deux mois :

    "Je vous demande d'appeler l'attention des élus sur le fait que les zones 'grands écrans' ne pourront en aucun cas être organisées sur l'espace public ouvert"

    "Dans le contexte de menace terroriste actuel, les prescriptions qui avaient prévalu lors du championnat d'Europe de football devront à nouveau trouver à s'appliquer avec le même degré d'exigence"

    mais, en même temps ™, sans les interdire formellement car elles pourraient...

    éventuellement être envisagées que dans des espaces clos ou strictement délimités (stades, salles omnisports, salles de spectacles ou de congrès, centres d'exposition, etc.)

     ... ce qui est, bien sur, le cas de la place en question selon les services compétents de la mairie concernée ?

    1 200 policiers...

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    5 commentaires
  • "Ah, que coucou..." ou

    "comment se faire des amis en n'écoutant pas les guitares qui pleurent"

    Ah, que coucou...

     

    Aujourd'hui 15 juin, jour de la St Germaine et journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées on commémore le décès de Suzanne Flon, comédienne française (née le 28 janvier 1918) et de Raymond Devos, humoriste français (né le 9 novembre 1922).

     

    Mais pas que...

    Jean-Philippe (né dans la rue) que vous connaissez mieux sous le Nom de Johnny, aurait soufflé Ses soixante-quinze bougies... A cette occasion près d'un millier de Ses fans sont venus -contre la modique somme de 5 €- en l’Église de La Madeleine à Paris, assister à une messe solennelle (retransmise en direct à la télé ?) "orchestrée" par monsieur l'abbé Bruno Horaist, faire quelques selfies devant le portrait du Chanteur posé au pied de l'autel et écouter le concert du célèbre Chris Evans, le "numéro 1 des soirées sixties", qui reprend les cantiques traditionnels de toute cérémonie religieuse sur l'air des tubes du "Taulier"... les autres sont restés sur le parvis, pas contents d'y avoir passé la nuit pour rien, malgré les écrans géants et le beau temps... et avant les malaises inévitables et l'inévitable mini-émeute

    Ce serait presque un joie d'assister à un tel renouveau de la foi chrétienne, qui se manifeste miraculeusement  le 9 de chaque mois, pour le repos de l'âme de l'idole des jeunes, au même endroit devant la même foule de pèlerins à l'occasion d'une messe (un peu rentable financièrement: six ou huit cents ouailles au lieu d'un vingtaine en temps "normal") "inspirée par le Saint-Esprit" au titulaire ecclésiastique du sacré lieu (sacré)

    Ah que coucou

    "Il est un peu comme Jésus. C'est notre saint"

    Ce serait entièrement une joie, si seulement un dixième de ces fidèles se manifestaient avec la même ferveur et la même conviction quand un prêtre est égorgé dans sa propre église, quand des religieuses sont menacées dans leur couvent, quand des églises sont profanées, ou démolies, ou simplement désacralisées, quand des chrétiens sont martyrisés ou massacrés en putain de terre de saloperie d'islam, etc...

     

    Mais pas que...

    Une certaine Yvette Horner est décédée il y a quelques jours et une messe aura lieu le mardi 19 juin à 10h30 à l'église Saint-Roch de Paris en sa mémoire. C'était une pianiste, accordéoniste et compositrice légendaire, connue pour avoir accompagné longtemps la caravane "populaire" du Tour de France, mais néanmoins Grand Prix du disque Charles-Cros, ayant enregistré des disques aussi bien avec des pianistes classiques qu'avec des musiciens de blues ou de jazz et collaboré à des ballets avec Maurice Béjart... et pour avoir été récupérée un peu malicieusement par un célèbre couturier-parfumeur parisien au sens de l'humour acide.

    On attend nombreux les amoureux de la France profonde, blanche et chrétienne (le prénom souchien "Yvette" vaut bien celui pseudo-américain de "Johnny" et les "Hohner" ou les "Cavagnolo" valent bien les "Fender" ou les "Gibson"), d'autant que sa foi était sincère et qu'elle vouait une vraie dévotion à la Vierge de Lourdes, où elle se rendait à chaque occasion de sa vie.

    Mais peut-être que un peu trop de "populaire" et de "dévotion", c'est parfois beaucoup trop... Peut-être que "accordéon, anisette, andouillette" sonnerait de façon aussi franchouillarde et abjecte que "biniou, béret, beaujolais" aux oreilles de certains de nos compatriotes, plus nombreux qu'on ne croit, et que "sexe, drogue, rock'n'roll" deviennent plus musical à nos tympans américanisés...

    Mais pas que...

    Un certain Marc Ogeret est également décédé récemment, qui avait à son répertoire la plupart des chants révolutionnaires qui ont fait l’histoire de France (celle qui existe et qui est reconnue et avalisée par Nozélite - note de l'auteur), grand admirateur de la Commune de Paris (la Commune, pas la ville ni l'agglomération - note de l'auteur), mais je ne sais pas dans quelle église a été transféré son cercueil...

     

    That's all folks...

     

    Je tiens à préciser que, du temps ou j'étais jeune et con, j'ai écouté d'avantage de disques de Johnny Hallyday que de Yvette Horner, mais ça, c'était quand j'étais jeune

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    14 commentaires
  •  Gné ? :Onomatopée plutôt écrite qu'orale, utilisée lorsque qu'on ne capte rien à quelque chose.

     

     

    GNÉ ???

    Bon... c'est peut-être l'âge, la fatigue, la chaleur ou le vin de messe... (ah, oui, en parlant de ça), mais là, j'ai du mal à comprendre ce qui se passe...

    Je m’explique:

    épisode 1 - il y a un certain temps...

    Le dénommé Macron, conseiller-principal-en-chef à Pôle-Emploi et célèbre marabout addictologue réputé annonçait successivement, du haut de ses fonctions successives de ministre-argentier et de président-gérant-manager de "France S.A.", sans presque reprendre son souffle, que les français·es étaient tout à la fois et en-même-temps ™:

    • des illettré(e)s,

    • des fainéants et des cyniques,

    • des bordéliques,

    • des alcooliques et des tabagiques,

    • des "dealers" et des "choufs",

    etc...

    épisode 2 - juillet 2017:

    le même dénommé Macron, Généralissime en Chef des Armées, se rappelle à ses subalternes de tous grades, Armée et Gendarmerie, à peu près dans ces termes:

    — "Je suis votre chef.. Gâârd'vou... Vous êtes à partir de maintenant aux arrêts dans vos casernements... toutes les permissions sont suspendues... Repos... Rompez les rangs... Bordel à cul de pompe à merde !"

    épisode 3 - mai 2018:

    Un commandant de Gendarmerie déclare, comme une allégorie, et croyant se faire bien voir de son Chef-Suprême en abondant sans son analyse de la société, que certains guyanais seraient:

    • "une faune exceptionnelle de singes hurleurs lançant autant de jurons que de parpaings pour marquer leur territoire, des petits caïmans trempant jour et nuit dans l’alcool et entourés de plantes euphorisantes"

    • "des paresseux très nombreux dont la réactivité et l’envie de travailler n’ont d’égal que les résultats qu’ils obtiennent"

     

    Alors que le premier a été globalement glorieusement glorifié par la presse pour la sincérité de son "parler vrai" sans langue de bois, le second se voit unanimement clouer au pilotis des cabanes-bambous de Guyane !

     

    Y a quéqu'chos' qui cloch' là-d'dans... J'y retourne immédiat'ment !

     

    JE SUIS VOTRE CHEF...!

    On note immédiatement que les sujets abordés sont sensiblement les mêmes: territoires, alcool, drogue, trafics et désœuvrement...

    On note bien que les mots utilisés par le gendarme font preuve de plus d'originalité, de richesse, de pittoresque, de suggestivitude  et de drôlerie que celle de son/notre maître en toutes choses, mais de là à le blâmer et à trouver que c'est "choquant, intolérable, inacceptable et inadmissible" qu'un simple officier de Gendarmerie du Val-de-Marne ait un vocabulaire plus riche et plus imagé qu'un chef d'état omnipotent et discrétionnaire ?

    On note aussi que le premier s'adressait à des "gens qui ne sont rien" (pour reprendre une autre de ses expressions), éparpillés aux quatre coins de l'Hexagone, dans des territoires dont on n'entend parler que par leurs spécialités gastronomiques et pour leurs coutumes folkloriques rigolotes quand on est en vacances, alors que le deuxième parlait de populations insulaires exotiques ayant tout sacrifié et tout apporté au monde occidental, et ayant souffert -et souffrant encore- de la domination et du mépris sous le joug des anciens gaulois; mais je ne vois pas le rapport.

    Alors, c'est vrai, je ne comprends pas ce retournement de situation et de veste réunies de la part de la presse, habituellement si sure de détenir La Vérité Universelle et Définitive... ce qui fait que maintenant on va hésiter à traiter quelqu'un de paresseux ou de singe hurleur...

    Gné ? hé hé !!!

     

    Gné ? hé hé !!!

    Ou alors... Y a encore quéqu'chos' qui cloch' là-d'dans... J'y retourne immédiat'ment !

     

     

     

    Au fait...

    Appi beurdai mystère prézident...

     

    GNÉ ???

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • L’OLRA,

    nouvelle association de lutte contre le racisme anti-blanc

    Un groupement vu d’un mauvais œil par les militants anti-racistes, et pour cause.

     

    O.L.R.A.

     

    Présentation de l'organisation sur son site ...

    "Nous considérons que ne pas nommer les choses ne fait qu’aggraver le problème, nuit à l’ensemble de la société et détériore les relations sociales. Le racisme anti-blanc est bel et bien réel, et l’absence de ce sujet dans la sphère médiatique entretient l’inaction dans le champ politique. Le déni dont ce problème fait l’objet empêche de travailler à sa résolution, alors même qu’il existe de nombreuses solutions susceptibles d’endiguer le phénomène. En outre, lorsque le sujet est abordé dans les médias et par les différents acteurs politiques, la peur de "faire le jeu de l’extrême droite" paralyse les débats. Il s’agit pourtant d’un problème d’envergure nationale, qui transcende tous les partis."

    "Nous observons que depuis une vingtaine d’années, cette forme de racisme est en pleine expansion dans la société française, mais aussi en Europe et plus largement dans l’Occident"...  "[nous voulons] faire reconnaître, en lui donnant une tribune et une visibilité, cette forme de discrimination particulièrement insidieuse qu’est le racisme anti-blanc..."

    O.L.R.A.

    copie d'écran du site

    ...ce qui semble hérisser le poil de toute la bobosphère qui va, récitant ses leitmotivs récurrents, à savoir que:

    "le "racisme anti-blanc" n'est pas un racisme "systémique" qui "va au-delà d’un cas d’agression isolée en ce qu’il va s’inscrire dans des structures sociales, y compris dans les services de l’État et avoir un impact sur les conditions de vie des personnes" (ouf)

    "il ne s’agit ainsi pas d’une expérience de masse, puisqu’elle est moins répétitive que le racisme qui s’applique aux minorités et qu’elle ne se matérialise pas par une privation de droits ou d’accès à une ressource" 

    "une partie des personnes qui ne sont ni immigrées ni des enfants d’immigrés qui déclarent avoir subi des propos racistes ont en réalité été traitées de ‘sales racistes"

    et porte, comme à son habitude, des jugements a-priori:

    "Beaucoup pensent d’abord à une blague, d’autres dénoncent un rassemblement identitaire français qui ne dit pas son nom. Car, et l’organisation le sait, les termes de "racisme anti-blanc" sont régulièrement critiqués par les militants anti-racistes : pour ces derniers, il n’existe tout simplement pas.../...Les termes "racisme anti-blanc" sont régulièrement utilisés par des sites conservateurs et identitaires français, tels que laicite-republique.com, fdesouche.com – pour "Français de souche" -, ou encore le Front national. Et sur le site de l’OLRA, dans la rubrique "Actualités" censée répertorier les cas de racisme anti-blanc dans la presse, ce sont ces mêmes sites que l’on retrouve en guise de sources..."

    etc...

    Cette vidéo de présentation a été "sanctionnée" par Youtube en la supprimant de sa plateforme, à la grande joie de certains partisans de la liberté à outrance, (ils sont également ravis et fiers, les fins limiers,  d'y avoir "reconnu", avant sa suppression, Laurent de Béchade, "membre de la famille de Béchade, issue de la noblesse française"... alors que son nom figure en toutes lettres dans la présentation de l'Organisation !!!)

     

    O.L.R.A. vous connaissez ?

     

    ...alors que certains sites d'information (comme par hasard, ceux visés par le"président" Macron, comme RTfrance) font preuve de beaucoup plus de finesse d'analyse:

    "Si l'OLRA combat spécifiquement les agressions et discriminations ciblant les Blancs, elle refuse une orientation qui la placerait sur la ligne identitaire, assurant d'ailleurs qu'il existe une vraie diversité parmi [ses] membres actifs, que ce soit dans leurs engagements, leurs idées, leur religion ou leur couleur de peau". Mais tout le monde ne semble pas de cet avis : sur Twitter, un certain nombre d'internautes reprochent d'ores et déjà à l'association d'inventer une forme de racisme qui n'existerait pas et de surfer sur un supposé fantasme forgé par l'extrême droite...."

    pour sa part, le site BreizhInfo présente cette association avec toute la retenue souhaitable:

    "C’est le travail mené par les Identitaires, et notamment les Jeunesses Identitaires, au début des années 2000 qui a permis d’imposer le concept de racisme anti-blanc (suite notamment aux agressions dont étaient victimes des Français de souche, dans des cités, ou à l’occasion des émeutes en banlieue parisienne). Gérald Pichon, auteur de "Sale Blanc, chronique d’une haine qui n’existe pas" a ensuite parfaitement conceptualisé et argumenté sur ce concept.

    "Par la suite, l’émergence des réseaux sociaux, mais aussi le gros travail effectué à l’époque par des médias comme Fdesouche, Novopress, et dans la foulée un semblant de « libération de la parole » chez quelques politiques et intellectuels, a obligé porter le sujet sur le devant de la scène, les faits et les images ne pouvant plus être niés, au grand dam des belles âmes de gauche qui voulaient à tout prix réserver le racisme aux populations extra européennes.

    "L’OLRA – qui se déclare laïc et apolitique  – sait toutefois qu’elle a beaucoup de pain sur la planche, pour faire reconnaître ce racisme, qui touche pourtant de plus en plus de Français de souche, agressés ou humiliés pour ce qu’ils sont, dans leur propre pays...."

     

    liens

    https://www.olra-asso.org/

    https://www.facebook.com/AssociationOLRA/

    https://twitter.com/OLRA_asso

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • dernières nouvelles de chez Delphine (ça date de 2 ou 3 jours)

     

    France Télévisions procédera l'an prochain à un rafraîchissement de son "identité visuelle" komondi: les nouveaux logos ont été déposés auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI).

    Les couleurs attribuées aux chaînes évolueraient sensiblement selon des observateurs perspicaces:. France 3 adopterait un bleu plus clair, le violet de France 4 serait plus foncé, tandis que le vert de France 5 devient presque fluorescent.

    Ce serait , selon les spécialistes des logos Un signe de modernité. Les couleurs restent sensiblement les mêmes et les chaînes ne changent pas de nom, mais ce point symboliserait le numérique et l'ouverture du groupe aux nouveaux modes de consommation de l'information et des divertissements (?...) et, pour certains mauvais esprits, pourrait être un clin d’œil aux adeptes de l'écriture inclusive !

    J'allais oublier un détail:

    coût de l'opération: 240 000 euros, soit la redevance audiovisuelle de 1 740 familles.

    Ce gaspillage tombe pile-poil au moment où Mathieu Gallet, PDG de Radio France, propose à d’instaurer une redevance audiovisuelle automatique et universelle pour payer les nouveaux coûts de l’audiovisuel public… Rappelons que l’État demande 50 millions d'euros d'économies à France-Télévision pour l'année prochaine et que le groupe va devoir supprimer 5 millions d'euros dans le budget de l'information et, accessoirement, que Mathieu Gallet avait dépensé près de 100 000 euros pour retaper son bureau à son arrivée à Radio France...

     

         
       

    Delphine !!!

         

    Ça bouge à la télé.

     
         Avant      Après  
     

     

    240 000 euros plus tard...

    soit un peu plus de 17 années de SMIC,

    ou un studio de plus de 25 m² au prix moyen de l'immobilier à Paris,

    ou une maison de 250 m² entièrement restaurée dans les Cévennes

    ou un séjour A/R à Saint Barth (7 j./8 n.) - hôtel∗∗∗ - repas non compris ...

     

     

     

    Delphine !!!

     

     

     

    pour les rares personnes qui n'auraient pas bien saisi l'allusion,

    et pour ceux qui veulent se rafraîchir la mémoire:

    cliquez sur l'image ci-dessous:

    pour les autres, c'est sur la petite photo tout en bas

    Ça bouge à la télé.

    Ça bouge à la télé.

    (mais non, vous pouvez tous cliquer sur la petite photo...!)

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique