•  François nous a tuer...

         

    ...une simple (mais un peu longuette...) compilation d'extraits d'articles parus ici ou là, largement diffusés ou sournoisement dissimulés, et dont le rapprochement m'a intéressé...

    (mais pas que...)

     

     

    @ Ana María Hidalgo Aleu, ép. Germain

    Monsieur François Lepape, exerçant le métier de pontife-souverain, habitant 666 rue du Vatican à Rome, "ne peut pas s'occuper de toute la détresse du monde"

    François nous a tuer...

     

    @ Ana María Hidalgo Aleu, ép. Germain

    A la Noël 2017, si l'on en croit "La Croix" (croa-la-croa ?), il aurait poussé un cri "pour" les migrants (croa-la-croa !!), cri traduit ici en langage civilisé, mais ignorant tout des bases même du catéchisme et du B.A. BA de l'Histoire Sainte:

    extraits:

    "Marie et Joseph se sont vus obligés de partir. Ils ont dû quitter leurs proches, leur maison, leur terre et se mettre en route.../... Dans les pas de Joseph et de Marie, nous voyons les traces de familles entières qui, aujourd’hui, se voient obligées de partir. Nous voyons les traces de millions de personnes qui ne choisissent pas de s’en aller mais qui sont obligées de se séparer de leurs proches, sont expulsées de leur terre.../... [pour] survivre aux Hérode de l’heure qui, pour imposer leur pouvoir et accroître leurs richesses, n’ont aucun problème à verser du sang innocent.../... [jusqu'à] Bethléem, une ville qui n’a ni espace ni place pour l’étranger qui vient de loin, l’obscurité d’une ville en plein mouvement et qui, dans ce cas, semblait vouloir se construire en tournant le dos aux autres.

    Marie et Joseph, pour qui il n’y avait pas de place, sont les premiers à embrasser celui qui vient nous donner à tous le document de citoyenneté. Celui qui, dans sa pauvreté et dans sa petitesse, dénonce et manifeste que le vrai pouvoir et la liberté authentique sont ceux qui honorent et secourent la fragilité du plus faible. [Afin de] reconnaître Dieu présent dans toutes les situations où nous le croyons absent, dans l’hôte indiscret, bien des fois méconnaissable, qui marche par nos villes, dans nos quartiers, voyageant dans nos autobus, frappant à nos portes et aboutir à une nouvelle créativité sociale

    François nous a tuer...

    "Et que les pleurs de l’Enfant de Bethléem nous réveillent de notre indifférence  et que sa  tendresse révolutionnaire réveille notre sensibilité et fasse que nous nous sentions invités à le reconnaître dans tous ceux qui arrivent dans nos villes, dans nos histoires, dans nos vies"

     

     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    @ Ana María Hidalgo Aleu, ép. Germain

    Début janvier de cette année, n'ayant pas (ou trop bien) compris ce cri, un groupe d’ex-musulmans, convertis au christianisme, avait rédigé une lettre à l’attention du Pape.

    extraits:

    Nous avons essayé maintes fois de vous contacter, mais n’avons jamais reçu le moindre message accusant la réception de nos lettres.

    .../...

    Nous ne comprenons pas votre enseignement concernant l’islam. Si l’islam est intrinsèquement une si bonne religion, comme vous semblez l’affirmer, alors pourquoi sommes-nous devenus catholiques ?

    Vos paroles ne mettent-elles pas en doute le bien-fondé de notre choix, que nous fîmes au péril de nos vies ?

    Tandis que l’Évangile annonce la bonne nouvelle de Jésus mort et ressuscité pour le salut de tous, Allah n’a rien d’autre à offrir que la guerre et le meurtre des infidèles en échange du paradis.

    Très Saint Père, vous prêchez l’accueil des migrants sans tenir compte du fait qu’ils sont musulmans, alors que le commandement apostolique l’interdit : "Si quelqu’un vient à vous en refusant l’Évangile, ne le recevez pas chez vous. Quiconque le salue participe à ses œuvres mauvaises .../...de même "J'’étais un étranger et vous M’avez accueilli" ne peut pas signifier "J’étais un envahisseur et vous M’avez accueilli", mais "J’ai eu besoin de votre hospitalité, pour un temps, et vous Me l’avez accordée".

    Nous n’établissons aucune confusion entre islam et musulmans, mais si pour vous, le dialogue est la voie de la paix, pour l’islam c’est un autre moyen de faire la guerre. Dès lors, l’angélisme face à l’islam est un choix très dangereux, voire suicidaire. Comment peut-on parler de paix et soutenir en même temps l’islam, comme vous le faites ?

    Nous ne comprenons pas, qui vous puissiez plaider la cause des musulmans, qui veulent pratiquer leur religion en Europe. Le Bon Berger est celui qui chasse le loup et non celui qui le laisse entrer dans la Bergerie.

    .../...

    François nous a tuer...

    Avec le plus profond amour pour le Christ qui, par vous, conduit Son Église, nous, chrétiens venus de l’Islam, soutenus par nombre de nos frères dans la foi, notamment les chrétiens d’Orient, et par nos amis, nous demandons à Votre Sainteté de confirmer notre conversion à Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai Homme, seul Sauveur, par un discours franc et droit sur l’Islam...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    @ Ana María Hidalgo Aleu, ép. Germain

    C'était pourtant clairement exposé par le jésuite canadien Michael Czerny (sous-secrétaire de la section pour les migrants et les réfugiés du dicastère pour le développement humain intégral auprès de Sa Sainteté le Pape -pfffftt...-)

    extraits:

    Il (Jorge Mario Bergoglio, plus connu sous le "nom de cène" de François Lepape) n’appelle pas seulement à accueillir, mais à intégrer. C’est un point important de sa réflexion. À bien des endroits, on voit que les migrants ne participent pas à la vie commune mais sont comme perdus dans les villes.

    L’intégration est aussi culturelle. Les migrants qui arrivent en France doivent s’intégrer dans la société française, mais il faut aussi être capable d’adapter nos normes pour faciliter cette intégration.

    Comment peut-on, face à quelqu’un dans le besoin, se poser la question de la menace de sa propre identité ? Les chrétiens ne doivent pas être effrayés. Une telle mentalité n’est plus possible aujourd’hui : nous vivons dans un seul monde, on ne peut pas bâtir un monde d’exclusion.

    François nous a tuer...

    Quand on se pose la question de savoir si on est prêt à accueillir davantage de personnes, il faut dépasser la simple question statistique. C’est donc plus une question de qualité d’accueil, d’esprit d’accueil, en prenant en compte les besoins spécifiques de certains, comme les réfugiés qui n’ont nulle part où aller.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    @ Ana María Hidalgo Aleu, ép. Germain

    Pourtant, quand même, l'imam monsieur François Lepape a parfois une pensée pour les Chrétiens persécutés un peu partout sur la planète :

    exemples de sollicitude papale

    •auprès des étudiants romains:

    Le 18/06/2016 au collège de la Villa Nazareth à Rome, il a gentiment expliqué, à propos des martyrs chrétiens au Moyen-Orient que "En vérité, il s’agit d’une persécution qui conduit les chrétiens à la fidélité, à la cohérence de leur propre foi. Ne faisons pas de réductionnisme sociologique du mystère de la foi, du martyre.../... Si tu ne prends pas de risques, tu ne chemines pas. Risque sur des idéaux nobles, en te salissant les mains, comme a risqué le Bon Samaritain. Quand nous sommes dans une vie tranquille, il y a la tentation de la paralysie, d’avoir une vie ‘rangée’."

     

    •en direction des chrétiens d'Orient persécutés

    Il a envoyé une longue lettre aux Chrétiens d'Orient dans laquelle il compatit à leurs souffrance: "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation1, qui nous console2 dans toute notre tribulation, afin que, par la consolation3 que nous-mêmes recevons de Dieu, nous puissions consoler4 les autres en quelque tribulation que ce soit  (2Co 1, 3-4)... Ces paroles de l’apôtre Paul me sont venues à l’esprit quand j’ai pensé à vous écrire, frères chrétiens du Moyen-Orient. 

    .../...En m’adressant à vous, je ne peux pas oublier non plus d’autres groupes religieux et ethniques qui subissent également la persécution et les conséquences de ces conflits. Je pense spécialement aux enfants, aux mères, aux personnes âgées, aux personnes déplacées et aux réfugiés, à tous ceux qui souffrent de la faim, à ceux qui doivent affronter la rigueur de l’hiver sans un toit sous lequel se protéger.

    .../...La situation dans laquelle vous vivez est un appel fort à la sainteté de vie, comme l’attestent saints et martyrs de toute appartenance ecclésiale.

    .../...La plupart d’entre vous vit dans un milieu à majorité musulmane. Vous pouvez aider vos concitoyens musulmans à présenter avec discernement une image plus authentique de l’Islam, comme le veulent beaucoup d’entre eux, lesquels répètent que l’Islam est une religion de paix qui peut s’accommoder du respect des droits humains et favoriser la cohabitation entre tous. Ce sera un bien pour eux et pour la société tout entière.

    .../...J’espère beaucoup avoir la grâce de venir personnellement vous visiter et vous réconforter. Que la Vierge Marie, la Toute Sainte Mère de Dieu et notre Mère, vous accompagne et vous protège toujours par sa tendresse.

    François nous a tuer...

        MESSAGE ENVOYÉ PAR UN PAPE, CATHOLIQUE, APOSTOLIQUE ET ROMAIN, A DES CHRÉTIENS MENACÉS DE MORT DANS LES PAYS DU PROCHE OU DU MOYEN-ORIENT QUI FURENT LE BERCEAU DE LA CHRÉTIENTÉ  

     

    •lors de la dernière Messe de minuit à Rome, pour les mêmes Chrétiens d'Orient:

    Il a préconisé d'user de tendresse et de douceur pour faire face à la violence et aux conflits. Devant 5000 personnes réunies au sein de la basilique Saint-Pierre de Rome, le souverain pontif a invité les Catholiques du monde entier à “ne pas céder à la colère”. “Comme le monde a besoin de tendresse aujourd’hui ! Il a besoin de la patience de Dieu, de la proximité de Dieu, de la tendresse de Dieu !”, a déclaré le pape argentin dans son homélie.  Il a exhortés les Chrétiens d'Orient à la “persévérance” et au dialogue inter-religieux en dépit des difficultés.

    (d'après le journal "La Croix")

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    @ Ana María Hidalgo Aleu, ép. Germain

    Et même la chaine "Arte" y est allée de ses larmes, en diffusant le 9 janvier, le film "La fin des Chrétiens d'Orient"

    extrait (projection-débat en Belgique - sept. 2016)

    .../... Des persécutions rendues permanentes tout-au-long de l’Histoire à partir de l’apparition de l’Islam au VIIème siècle. La dernière intervention de la France, soutenue par les pays d’Europe, en faveur des chrétiens au Moyen-Orient, se situe en Syrie, et remonte à 1860.../...

     

    La totalité du film (env. 1:30) sur  Youtube :  

    François nous a tuer...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    @ Ana María Hidalgo Aleu, ép. Germain

    Au fait...

    L'un des passe-temps préféré de François, est le lavage des pieds (prisonniers, migrants, etc... ), ce qui nécessite, reconnaissons-le, une certaine souplesse d'échine pour un homme de son âge...

    exemples    

    François nous a tuer...

     

    François nous a tuer...

    François nous a tuer...

     

    François nous a tuer...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tout ça, à la limite, lui permet de manger-bouger-éliminer... ce ne serait pas trop dramatique ou ce ne serait pas autant comique s'il n'y avait pas ça:

    la pouf qui pouffe...

    On semble distinguer, sur la 4me photo, un peu à l'arrière-plan, une jeune fille dont la position de la main gauche devant la bouche n'est pas clairement explicite: dissimuler un fou-rire (ou retenir une irrésistible envie de gerber) ?

    La question reste entière...

     

    François nous a tuer...

         
       le Foot Fetish Porn Gay

    Et, en recherchant des "images similaires" avec "Gogol search", on tombe sur ce résultat surprenant... et à la limite de l'irrespect papal !

    notre El Papa Francisco... gay foot fetish... pédé et fétichiste !!!???

    Sacré Gogol !!!

     

    François nous a tuer...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ajoutée à son amour immodéré pour les clandest les migrants, cette hypothèse abordant la "théorie du genre" sous l'angle de l'"Infaillibilité Papale" expliquerait peut-être aussi la bienveillance dont il semble bénéficier auprès des humoristes officiels de la République qui ne lui reprochent guère la pédophilie qui sévirait de façon exclusive parmi la religion exclusivement catholique, comme fait à ses prédécesseurs:

    François nous a tuer...

    François nous a tuer...

    François nous a tuer...

    Y compris les allusions les plus abjectes et ordurières, si on veut bien se souvenir que la religion mahométane a été fondée par un pédophile notoire, ayant défloré Aïcha, son "épouse préférée", dès l'age de 9 ans...

    François nous a tuer...


    Mais tout n'est pas aussi simple qu'il parait:

    François nous a tuer...

    vu sur "Observatoire de la Christianophobie"

    Certains, parmi les amis de ses amis (si on veut bien accorder quelque crédit à la rumeur "nauséabonde" qui voudrait que, parfois, dans certains cas, quelques terroristes musulmans islamistes se mêlent au déferlement de malheureux migrants islamistes musulmans innocents) semblent quelque-peu lui en vouloir.

    Je me demande bien pourquoi !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    @ Ana María Hidalgo Aleu, ép. Germain

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le "Notre Père", la plus connue des prières chrétiennes, va devoir être récité ce week-end dans les églises de France dans une version retouchée.

    À partir de ce dimanche 3 décembre, il ne faudra plus dire "et ne nous soumets pas à la tentation", qui pouvait laisser penser que les fidèles étaient poussés au péché, mais "et ne nous laisse pas entrer en tentation", qui érige plutôt le Créateur en protecteur bienveillant en cette période de l'Avent.

    Alors, c'est peu dire que les laïcards s'en donnent à cœur-joie pour se mort-de-rigoler (juste un peu plus fort que quand "Libé", sérieux comme un Pape, se demandait: "Faut-il écrire  "Allahou akbar" ou "Allah akbar" ?".) et ressortir leurs artistes vénérés, leurs pompes et leurs œuvres:

    Certaines tentations, quand même...

     

     

    Je ne te salue pas

    Je ne te salue pas
    Toi qui vis dans les cieux
    Athée, j'habite en bas
    De ton toit prétentieux
    Au milieu des charniers
    Avec tes dobermans
    Je ne te salue pas
    Toi qui te crois mon Dieu
    Je ne te salue pas
    Toi qui vis dans les cieux
    Pacha, mauvais sherpa
    Coupeur de bites en deux
    P.D.G. des nuages
    Vendeur de faux voyages
    Dealer de poudre aux yeux
    Metteur de filles en cage
    Je ne te salue pas
    Toi qui te crois mon Dieu
    Je ne te salue pas
    Toi qui vis dans les cieux
    Le monde, et pourquoi pas?
    Un gosse aurait fait mieux
    Eve aurait eu le droit
    De faire des tartes aux pommes
    Je ne te salue pas
    Toi qui te crois mon Dieu
    Je ne te salue pas
    Toi qui vis dans les cieux
    Quelque part en banlieue
    Tes bourses à Washington
    L'univers les oublie
    Et Satan les pardonne
    Je ne te salue pas
    Toi qui te crois mon Dieu
    Je ne te salue pas
    Toi qui vis dans les cieux
    A mon dernier repas
    Pas "mon fils" ni "machin"
    Un père, j'en ai déjà un
    Qui arrachait les clous
    Quand on clouait mes poings
    Je ne te salue pas
    Toi qui te crois mon Dieu
    Je ne te salue plus
    Toi qui vis dans les nues
    Épargne un peu le monde
    Mais qu'au moins soient sauvés
    Ceux qui savent leurs avés
    Un pavé rouge et bleu
    Dans la vitre des dieux
    Se peut-il être sans clocher
    Une insulte pour t'approcher?

     

     

     

    Pater noster

     

    Notre Père qui êtes aux cieux
    Restez-y
    Et nous nous resterons sur la terre
    Qui est quelquefois si jolie
    Avec ses mystères de New York
    Et puis ses mystères de Paris
    Qui valent bien celui de la Trinité
    Avec son petit canal de l'Ourcq
    Sa grande muraille de Chine
    Sa rivière de Morlaix
    Ses bêtises de Cambrai
    Avec son Océan Pacifique
    Et ses deux bassins aux Tuilleries
    Avec ses bons enfants et ses mauvais sujets
    Avec toutes les merveilles du monde
    Qui sont là
    Simplement sur la terre
    Offertes à tout le monde
    Éparpillées
    Émerveillées elles-même d'être de telles merveilles
    Et qui n'osent se l'avouer
    Comme une jolie fille nue qui n'ose se montrer
    Avec les épouvantables malheurs du monde
    Qui sont légion
    Avec leurs légionnaires
    Avec leur tortionnaires
    Avec les maîtres de ce monde
    Les maîtres avec leurs prêtres leurs traîtres et leurs reîtres
    Avec les saisons
    Avec les années
    Avec les jolies filles et avec les vieux cons
    Avec la paille de la misère pourrissant dans l'acier des canons.

     


    Avec un tout petit-petit peu d'humour et d'autodérision, ils auraient aussi pu nous présenter ça: 

    Athée, oh, grâce à Dieu

     

    Catholique par ma mère
    Musulman par mon père
    Un peu juif par mon fils
    Bouddhiste par principe

    Alcoolique par mon oncle
    Dépravé par grand-père
    Sans classe par vieille honte
    Névrosé par grand-mère

    Royaliste par ma mère
    Fataliste par mon frère
    Communiste par mon père
    Marxiste par mimétisme

    Hépatique par la guerre
    Ruiné par les sœurs-âmes
    Vieilli par la bonne chère
    Abruti par ces dames

    Athée, oh, grâce à Dieu

    Fripon comme un matou
    Vertueux comme un principe
    Coureur comme un toutou
    Foutu comme un as de pique

    Sensuel comme un caniche
    Modeste comme personne
    Dépravé comme un homme
    Cabot comme un ministre

    Double comme un notaire
    Jouisseur comme un avare
    Dur comme un militaire
    Tendre comme un buvard

    Ivrogne comme une vasque
    Coureur comme un baryton
    Con comme un ténor
    Et beau comme le Veau d'Or

    Athée, oh, grâce à Dieu

    Cocu par ma moitié
    Brimé par ma concierge
    Haï par mes voisins
    Détesté par les chiens

    Raté pour les affaires
    Ruiné par bonté d'âme
    Malheureux comme un âne
    Gâteux comme un fils-père

    Catholique par ma mère
    Musulman par mon père
    Un peu juif par mon fils
    Bouddhiste par principe

    Royaliste par ma mère
    Communiste par mon père
    Raté par mes aïeux
    Athée, oh, grâce à Dieu

    Athée, oh, grâce à Dieu

     

     Certaines tentations, quand même... 

    Alors, comme j'ai (aussi) un minimum de superficialité culturelle à étaler, et en tant que présumé mécréant, kafir, et "الكلب الكافر"  (ou "chien d'infidèle" en souchien), je me permets de leur dire que:

    Les chiens, quand ils sentent la compagnie,
    Ils se dérangent, ils se décolliérisent
    Et posent leur os comme on pose sa cigarette quand on a
    Quelque chose d'urgent à faire
    Même et de préférence si l'urgence contient l'idée de vous foutre sur la margoulette...

    Amen.

    Et que j'aimerai bien "entrer en certaines tentations..." !

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  

    Alors que l'affaire de la démolition programmée de "la Croix de Ploërmel" continue de faire réagir un bon nombre de personnes, catholiques ou athées, jusqu'au delà de nos frontières, et que même les médias "mainstream" s'en sont emparés avec une certaine empathie, d'autres semblent se satisfaire de la décision du Conseil d’État... mais pas ceux qu'on attendait le plus !

     

    manif soutie ©Le Ploërmelais

    La polémique enfle autour de la croix de Ploërmel "La Croix" 29/10/2017

    Croix de Ploërmel : de Paris à Varsovie, la mobilisation ne flanche pas "Le Point" 29/10/2017

     

    Ploërmel : la croix “censurée” de Jean-Paul II déchaîne les passions "France 3 Bretagne" 29/10/2017

    La croix "censurée" de Ploërmel déchaîne les passions sur Twitter "Sud-Ouest" 29/10/2017

    Croix de Ploërmel : les internautes se mobilisent avec #MontreTaCroix "Le Polint" 28/10/2017

    Morbihan : le retrait de la statue de Jean Paul II fait polémique à Plöermel "Europe 1" 27/10/2017

    À Ploërmel, la polémique fait rage sur la croix de la statue de Jean-Paul II "Sud Radio" 26/10/2017

    ...

    Statue de Jean Paul II à Ploërmel : la résistance s’organise "Christ-Roi" 20/06/2015

    Laïcité : une statue de Jean-Paul II va être retirée en Bretagne "R.T.L." 04/05/2015

     

     

    Certains trouvent ça assez normal:

    "Cette décision n'a rien de rigoriste" : l'Observatoire de la laïcité répond à la polémique"France-info" 

    ...logique de la part de l' "observatoire" (sic) de la "laïcité" (re-sic)...

    mais où ça l'est un peu moins:

    L’évêché de Vannes juge la décision du retrait de la croix de Jean-Paul II"modérée" "Breizh/info"

    Pardonnez-nous nos offenses...

    La polémique continue de monter après la décision du Conseil d’État d’obliger la mairie de Ploërmel, sous six mois, à retirer la croix surplombant la statue du Pape Jean-Paul II. Alors que de nombreux fidèles catholiques s’affirment choqués par cette décision, l’évêché de Vannes, par la voix de son vicaire général, l’abbé Jean-Yves Le Saux, juge la décision "modérée". (extraits)

    "Quand on analyse la décision du Conseil d’État, on se rend compte qu’elle est modérée. Il n y a en effet pas d’exigence de retrait de la statue dans son intégralité. Et retirer une croix ne constitue nullement un blasphème. Si cela peut contribuer à apaiser l’opinion public, c’est tant mieux".

    "[Il] s’agit d’une affaire entre la municipalité de Ploërmel et une association donnée".

    "La position du Conseil d’État visait à dire le droit nous l’acceptons tel qu’il est".

    "Il n’y a pas d’agressivité dans cette décision, et donc pas de crainte à avoir d’une dictature de la Libre Pensée. Je fais confiance aux institutions. Il ne faut pas y voir un danger pour la religion catholique".

     

    ADDENDUM - communiqué de la LP 56 - Ploërmel et sa croix :

    Ce 25 octobre 2017, le Conseil d’État a confirmé l’arrêt du Tribunal Administratif de Rennes, du 30 avril 2015, sur un point essentiel : l’énorme croix catholique installée au sommet de l’arche et culminant à 7,50 m, est illégale et doit disparaître. Soit elle est démontée, soit le monument dans son ensemble doit être déménagé.

    C’est un jugement en dernier ressort.

    Notons que le Conseil d’État a établi en la circonstance que c’est bien la commune qui porte la responsabilité de cette installation, effectuée sous le municipe de P. Anselin.

    Cette décision correspond exactement aux attentes de la Libre Pensée qui a toujours dénoncé une provocation délibérée et permanente à la loi de 1905.

    Car la Libre Pensée a toujours agi sur une base claire : ce n’est pas la statue par elle-même qui pose problème, c’est le symbolisme religieux prosélyte ajouté illégalement au "monument" qui doit disparaître.

    On ne manquera pas de mettre en parallèle l’activisme aussi aventureux que dispendieux [Dans ce dernier jugement, la commune est condamnée à verser 3000 € à la Libre Pensée et aux autres requérants] de la municipalité actuelle pour retarder le triomphe de la loi (et du bon sens) concernant le "monument" et son immobilisme concernant la construction - pourtant décidée depuis plusieurs années – du lycée public.

    La Libre Pensée du Morbihan organisera dans les prochaines semaines une réunion à Ploërmel. Elle invite très largement tous les laïques à agir de concert pour le respect de la laïcité dans tous les domaines.

    Vannes le 26/10/2017

     

     

     

    Pardonnez-nous nos offenses... 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    une réunion publique des "Libres-penseurs"

    et, en tête d'article,

    une manifestation de soutien à la Croix

     

     

     

     

     

    Pardonnez-nous nos offenses...

     

    Pardonnez-nous nos offenses...

    et, en même temps, Outre-Atlantique...

    Cela faisait 92 ans que la grosse croix en béton marquait le lieu du souvenir des soldats américains tombés au cours de la Première Guerre mondiale, à Blandensburg dans le Maryland. Le mémorial a été érigé en 1925 par la Légion américaine pour rendre hommage aux 49 soldats de Prince George’s County morts au cours de la Grande guerre.

    C’est un groupe athée, l’American Humanist Association, qui a porté plainte en 2014 en affirmant que le mémorial viole le Premier amendement de la constitution américaine sur la liberté de penser au motif qu’il constitue une promotion illégale d’un sentiment religieux.

    Le 18 octobre (2017), la cour d’appel de Richmond, Virginie, lui a donné raison en disant que le mémorial "soutient la foi chrétienne à travers la visibilité de cette croix latine, de manière à placer le christianisme au-dessus des autres convictions religieuses ou à laisser comprendre qu’être américain et chrétien, c’est tout un", a écrit l’un des juges, pointant le fait que le monument est entretenu par des fonds publics et que la croix est d’une dimension exceptionnelle (une douzaine de mètres).

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  Treat or Trick (ta mère...!)

     

    "Le XXIme siècle sera mystique ou ne sera pas" (ou "spirituel", ou 'religieux", ou rien du tout...) cette phrase de Malraux, me revient à l'approche de Halloween, le 31 octobre (ou 10 brumaire pour les nostalgiques du calendrier "républicain" et des heures les plus claires de notre histoire, par opposition au calendrier "grégorien", trop typé cul-béni), cette fête religieuse multi-millénaire, héritage du "Samhain", une fête qui correspond à peu près à un "nouvel an" celte et pendant lequel le monde des morts s'ouvre à celui des vivants, à la lueur de feux sacrés allumés par les druides pour chasser les esprits mauvais....

    10 brumaire CCXXV 

    Sauf que... Tout comme Noël, ou Pâques, ou même etc...  cette fête n'a plus rien à voir avec ses origines religieuses (ou mystiques, ou spirituelles).

    Noël est devenu le jour le plus préféré des vendeurs d'huitres à foie-gras et de vin pétillant, mais le jour le moins préféré des techniciens des S.A.V. des magasins de vente de matériel informatique, mais quand même un jour un peu préféré des gestionnaires des sites de (re)vente en ligne sur internet...

    Pâques, celui des marchands de petits lapins en chocolat garnis de petite friture en chocolat (accessoirement des marchands de petits rubans).

    La Toussaint (un peu oubliée, mais néanmoins comparable à Halloween: in good english: "All Hallows-Even "ou t"he eve of All Saints' Day" ou encore, en bon français "la veillée de la Toussaint", mais je m'égare...) pour les marchands de crisantèmhes (j'ai jamais su l'écrire, c'est comme rodhodhendron... ) et des marchands de produits pour redonner au marbre l'aspect du neuf. 

    Halloween, c'est le jour préféré des marchands de costume de sorcière, des marchands de citrouille en plastique avec la petite ampoule qui s'allume, des marchands de costume de vampire, des marchands de bonbons colorés de toutes les couleurs mais sans gélatine d'origine porci animale (et donc des dentistes et autres odontologistes), des marchands de costume de fantôme, des marchands de fausse toile d'araignée (on se demande pourquoi enlever les vraies tout le reste de l'année ?), des marchands  de maquillage de toutes les couleurs mais sans gélatine d'origine porci animale (et donc des dermatologues), des marchands de costume de Satan (il est question que le pape François aille laver les pieds d'une dizaine d'adeptes rigolos/rigolards de Lucifer ou de Méphistophélès), etc...

     

    On a même eu droit, cette année, à un costume de Anne Frank !... Qui aurait l'idée de donner des friandises à une petite fille juive (donc très riche)  ? arf wink2

    Si j'aurais su et si j'aurais pu, j'aurais fait fabriquer, par des petits chinois, des petits indiens, des petits turcs ou des petits bengladeshiens, des costumes de "petit-Aylan" (short bleu, tee-shirt rouge... fastoche: c'est pas la mer à boire...) et ça aurait pu le faire... sentiments mêlés d’embarras et de magnanimité, mais bon, une autre fois, peut-être...

    Je remarque quand-même qu'une religion, et une seule, est bien présente dans ce 21me siècle spirituel (dans le sens de "facétieux" plus que de "métaphysique") comme en témoigne l'engouement de nos auto-élitisés politiques, artistiques ou médiatiques pour les fêtes de Laylat al-Qadr, de l'Aïd al-Fitr, de l'Aïd el-Adha, de la Jalsa Salana, de l'Achoura ou du Laylat ul Bara'ah...

    Et d'ailleurs et ici aussi, les fidèles de cette religion (amour et paix soit sur eux), sont très soucieux de s'intégrer et adoptent des coutumes pourtant mécréantes, païennes, impies, sacrilèges, blasphématoires et hérétiques...

    XXI

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Plein feux sur "les religions du Livre" ou: comment on cause le mahométan à l'insu de notre plein gré.

    C'est devenu une action "citoyenne", un geste "solidaire", un pseudo "œcuménisme" hérétique, une théologie gagnante/gagnante pour ouvrir un dialogue (trialogue ???) entre les religions...

    Au début, ce n'était qu'une des fantaisies aberrantes de Vatican II, qui appelle l’Église à une "fraternité universelle" dans laquelle elle "ne rejette pas ces religions (hindouisme et boudhisme), elle les respecte, même si elle est tenue d'annoncer le Christ...." et qu'elle "veut encourager et recommander la connaissance et l’estime mutuelles, qui naîtront surtout d’études bibliques et théologiques (autour du judaïsme) , ainsi que d’un dialogue fraternel[...] Encore que des autorités juives, avec leurs partisans, aient poussé à la mort du Christ... les Juifs ne doivent pas, pour autant, être présentés comme réprouvés par Dieu ni maudits" mais encore, et surtout "L’Église regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes après les avoir ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne. Même si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le saint Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s’efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu’à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté." Amen et Inch'Allah.

    Une fantaisie parmi d'autres comme la Messe célébrée en langage vernaculaire, en oubliant la musique universelle du latin aux odeurs d'encens. La Messe célébrée face au public, le dos tourné au tabernacle et au Saint Sacrement et à la Lumière de la rosace qui éclaire la nef, un peu comme un spectacle de magie "amstragrum pikepikh etcœlegrum", rien dans les mains, rien dans l'étole et hop-hop-hop, voila le travail... ne manque plus qu'une assistante en mini-robe de bure à paillettes et translucide qui montre que le ciboire et la patène sont vides, mais que les burettes de monsieur le curé sont bien pleines...

    Et de la même façon que l'on nous assure que nous avons emprunté presque tout notre langage à nos ex-possessions en A.F.N.; les termes de la gastronomie, halal, couscous, kebab, loukoum; les mots qui commencent par a-l : al-manach, al-gèbre, al-cohol, al-lahouakbar et al-lumegaz; le vocabulaire juridique de tous les jours: taqîya, charia, djihad, fatwa, désiquilibri, etc...l'expression "religions du livre" est aussi une terme de novlangue destiné à nous forcer à considérer l'islam comme une religion aussi honorable que les autres, et même un peu supérieure puisque plus récente.

     

     

     

    La "Foire aux Livres"

     

     

    Dieu, une enquête : Judaïsme, christianisme, islam : ce qui les distingue, ce qui les rapproche

     ou "La recherche historico-scientifique au service de la dhimmitude":

    Judaïsme, christianisme, islam : trois religions nées d'une même souche, et qui ont entre elles un air de famille ; trois religions qui, parce qu'elles sont aujourd’hui au cœur des grandes questions sociétales et géopolitiques, façonnent notre monde.
    Comme elles nous entourent et nous sont familières, nous savons un certain nombre de choses à leur sujet. Nous constatons que, si elles divergent voire s'opposent sur bien des points, d'autres traits les rapprochent; mais où passent réellement les lignes de partage? Pour la première fois, ce livre décrit et compare les pratiques et les représentations des juifs, des chrétiens et des musulmans, en nous invitant à poser sur elles un regard nouveau. Afin de combattre les idées reçues, une équipe internationale d'historiens et d'anthropologues des religions a mené l'enquête ; par cette somme unique, ils mettent à la disposition de tous la pointe du savoir sur les trois grandes religions monothéistes. Du fervent pratiquant à l'athée convaincu, chacun y trouvera une précieuse source de connaissances et, surtout, matière à réflexion.

     Dieu, une enquête : judaïsme, christianisme, islam : ce qui les distingue, ce qui les rapproche.

    Dionigi Albera & Katell Berthelot ISBN : 2081214482

     

    Pourtant... rien n'est plus faux...!

    Éléments de preuve :

     

    La "Foire aux Livres""Religions du Livre" est une expression courante pour désigner les religions abrahamiques, inspirées par le monothéisme de l'Ancien Testament, soit le judaïsme, le christianisme et l'islam. Cette expression souligne la particularité de ces religions de se former autour d'un livre. 

    Cette expression provient de la formule coranique Ahl al-Kitab ("gens du Livre") désignant les juifs et les chrétiens.  

    Le catholicisme romain se considère comme n'étant pas une "religion du Livre" et rejette cette appellation. Le pape Benoît XVI critique comme un fondamentalisme la lecture littérale d'un texte alors que celui-ci est conditionné par son époque d'écriture; selon lui le christianisme s'affirme par la parole de Dieu, le verbe, le logos et non par l'écrit.

    d'après wikipedia

    pourtant peu suspect de complaisance avec les thèses nauséabondes et avec le politiquement et socialement incorrect

     

     

     

    Ce qu'en dit "Notre religion - ISLAM"

    Quatre grands livres sont révélés à ces prophètes :
    1- Tevrat (Torah) : Il a été envoyé (révélé) au prophète Mouça (Moïse) "Paix et bénédiction soient sur lui"
    2- Zebour (Psaumes) : Il a été envoyé au prophète Davoud (David) "Paix et bénédiction soient sur lui"
    3- Injil (Evangiles) : Il a été envoyé au prophète Issa (Jésus) "Paix et bénédiction soient sur lui"
    4- Coran : Il a été envoyé au prophète Muhammed "Paix et bénédiction soient sur lui"

    Tous les livres sacrés sont révélés par Djébrail alaihisselam. Le Coran a aboli, supprimé la validité de tous les autres livres sacrés c'est-à-dire il a rassemblé leurs jugements en lui. Aujourd’hui tous les gens doivent se soumettre au Coran. Actuellement, dans aucun pays, il n’existe le vrai Évangile ni la vraie Torah. Il y a des évangiles faux. Ces livres ont été déformés par après c'est-à-dire changé par les gens. Même s’ils n’étaient pas déformés, ils n’auraient tout de même aucune validité, parce qu’ils sont, tous supprimés par Allahu teala.

    Le Coran est un livre qui n’a ni de semblable ni de commun. Le faux ne l'atteint [d'aucune part], ni par devant ni par derrière [on ne peut y faire aucun enlèvement ou on aucun ajout, car il a été révélé par Allahu teala qui a la sagesse et qui est digne de louange, que l’univers Le louange. [Sourate Fussilet 41-42]

     

     

     

    Ce qu'en pense "Réponses Catholiques"

    Religions du Livre? (1/3)

    Pourquoi parle-t-on des trois religions du Livre?

    La réponse à cette question dépend de qui parle. L’expression "religions du Livre" est courante dans la pensée musulmane. Le Coran évoque plus précisément les "Gens du Livre", c’est-à-dire les Juifs et les Chrétiens, en références à leurs Écritures. Plusieurs intellectuels et hommes politiques, spécialement dans les milieux anti-chrétiens ont repris cette expression pour parler des trois monothéismes. L’idée sous-jacente est qu’ils sont proches, voire interchangeables. Rien n’est plus faux.

    Sur le plan strictement théologique, le christianisme n’est pas une religion du Livre. Le christianisme est une religion de l’Incarnation.  (Le judaïsme non plus, c’est une religion de la Loi ou de l’éthique, mais nous laisserons de plus compétents que nous répondre sur ce point).

    Pour un chrétien, c’est le Verbe, la Parole de Dieu qui s’est fait homme, en la Personne de Jésus-Christ. Être chrétien, c’est suivre le Christ, adhérer à sa personne, pas suivre un livre. Bien sûr, la Bible est Parole de Dieu mais elle n’en est qu’une modalité. Le Christ se manifeste dans l’Eucharistie, les autres sacrements, le sacrement du frère.

    L’erreur fondamentale de cette théorie des religions du Livre est donc de mettre sur le même pied deux livres, le Coran et la Bible. Or à partir du moment où les musulmans croient que le Coran est la Parole de Dieu incréée dictée à Mahomet, c’est au Christ qu’il faut le comparer, pas à la Bible. Car, nous venons de le dire, le Christ est Parole de Dieu incréée… Qui s’est révélé lui-même.

    Notons au passage, St Jean Damascène le disait déjà au VIIIe siècle, que cela a une conséquence compliquée pour les musulmans. Ils accusent les chrétiens de polythéisme du fait de la foi en la Trinité, arguant du fait que Dieu est unique et que rien d’éternel ne doit lui être associé. Or, le Coran est incréé. Il y a donc bien pour eux quelque chose d’incréé et d’éternel à côté de Dieu.

    Mais, pour eux, le Coran est Parole de Dieu. Ça tombe bien, c’est exactement ce que les chrétiens disent du Christ. On ne voit donc pas en quoi ils seraient plus polythéistes que les musulmans.

    Pour revenir à l’expression "religions du Livre", elle n’a donc rien de neutre et est une attaque directe contre le christianisme. Il convient donc de la refuser absolument et de reprendre quiconque l’emploie…

    Les “religions du Livre” et leurs divergences (2/3)

    Les trois religions du Livre parlent-elles de la même histoire ?

    Comme vu à notre article précédent sur ce thème, il n’y a pas, pour quiconque n’est pas musulman, trois religions du Livre, ni même deux. Donc la réponse à la question est "non".

    Évidemment, on peut noter quelques points communs :

    – Entre les trois monothéismes – croyance en un Dieu unique Créateur et miséricordieux, une révélation, au rôle d’Abraham comme Père des croyants, attestation des personnages et prophètes de l’Ancien Testament, à la Résurrection et globalement aux mêmes fins dernières (savoir si c’est une résurrection des corps en islam est un point à discuter), éthique fondée sur l’aumône et la fraternité

    – Entre l’islam et le christianisme : conception virginale de Jésus, son ministère et son retour à la fin des temps, universalisme du Salut

    – Entre l’islam et le judaïsme : circoncision, interdit alimentaire concernant les porcs, une partie de la législation.

    Même si ces points communs sont loin d’être exhaustifs, il convient d’affirmer que le contenu de la révélation chrétienne, appuyée sur celle de l’Ancien Testament, et celui de l’islam sont différents sur bien des points. Tous les théologiens ne sont pas d’accord mais plusieurs contradictions s’imposent :

    –  En islam, l’homme se soumet à Dieu. Il n’y a pas d’Alliance entre deux partenaires dont la liberté est reconnue, même si le rapport est asymétrique. Dieu ne s’engage pas

    –  Le Coran est réputé incréé, alors que la Bible, qu’elle soit juive ou chrétienne, a été écrite par des hommes, inspirés, certes, mais des hommes tout de même. Elle est interprétée, dans le Talmud ou des textes rabbiniques pour les Juifs, dans la Tradition pour les catholiques (ou par des théologiens, pasteurs pour les autres confessions chrétiennes)

    –  Pour les musulmans, le Coran est éternel et c’est le Coran que les prophètes jusqu’à Jésus ont reçu. Ce sont leurs disciples juifs et chrétiens qui ont falsifié le contenu. Pour les Juifs et chrétiens, la Bible est Parole de Dieu

    –  Selon les hadith qui font le plus autorité (mais le Coran ne dit rien là-dessus), le fils d’Abraham sur le point d’être sacrifié est Ismaël, dont les musulmans se disent les descendants. Cela contredit la Bible où il s’agit d’Isaac, le fils de la promesse juive et chrétienne

    –  Selon le Coran, la crucifixion de Jésus "fut pour eux une apparence". De ce verset difficile à comprendre, l’interprétation majoritaire en islam est que Jésus n’a pas été crucifié mais un autre à sa place. Et il n’est pas ressuscité non plus, contre la révélation chrétienne

    –  La Trinité est comprise par de nombreux musulmans comme incluant Marie à la place de l’Esprit Saint, ce qui n’a donc rien à voir avec la foi chrétienne.

    Des théologiens comme Hayek voient dans l’islam une "révélation" peut-être -il n’appartient pas à des non musulmans de dire si Mahomet a eu une révélation ou non- un testament abrahamique, sans doute, mais pas une alliance. Au contraire, il est en rupture avec l’Alliance biblique, sans l’attente messianique de "l’Espéré-aimé" que nous reconnaissons comme étant le Christ.

    “Religions du Livre” et chronologie (3/3)

    Doit-on comprendre les trois religions du Livre dans une logique chronologique ? (3/3)

    L’apologétique musulmane, et cela se comprend, voit dans la chronologie d’apparition des trois monothéismes, la confirmation de la véracité et de la primauté de l’islam. Elle s’appuie sur quelques versets du Nouveau Testament, comme celui où Jésus annonce qu’Il enverra "un autre Paraclet".

    Évidemment, ni les Juifs, ni les chrétiens n’admettent cette façon de voir. S’il ne nous appartient pas de détailler le point de vue du judaïsme, nous pouvons simplement dire d’un point de vue chrétien que cet argument n’est en rien convaincant : plusieurs livres du Nouveau Testament parlent de la venue après Jésus-Christ "d’antichrists" (2 Jn 7), de "faux prophètes" (1 Jn 4, 1) ou de "faux" docteurs, pasteurs, enseignants etc. "Et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu" (Jn 16, 2), ce qui ne manque pas de prendre toute sa réalité quand le Père Hamel ou de nombreux martyrs chrétiens sont tués au nom de l’islam. L’Apocalypse évoque aussi les adorateurs de la Bête qui croient bien faire en éliminant "ceux qui suivent les commandements de Dieu et les témoins de Jésus" (Ap 14, 12).

    Bref, vu le nombre d’hérésie chrétiennes nées au cours de l’histoire, une innovation en matière de foi n’est pas un gage d’authenticité. Au contraire, la Révélation chrétienne est donnée une fois pour toutes en Jésus Christ et les disciples doivent préserver le "dépôt de la foi" contre les hérésies, les spéculations théologiques… Et les interdits alimentaires. C’est un des principaux messages des Épitres pastorales : Lettres à Timothée et celle de Tite. Si ce sont les hérésies du moment et les interdits alimentaires juifs qui sont visés, une lecture chrétienne de ces textes reste d’actualité pour les nouvelles hérésies, les nouveaux interdits alimentaires, les nouvelles théologies spéculant contre la foi catholique.

    Moins d’un siècle après l’apparition de l’islam, le Père de l’Église St Jean Damascène voyait déjà le caractère hérétique et problématique pour la foi catholique de ce qui n’était pas encore bien discerné comme une nouvelle religion. L’histoire l’a confirmé.

    Le dialogue islamo-chrétien permet parfois de rapprocher les points de vue et de coopérer pour la paix et la justice. Mais il exige de ne pas accepter les présupposés musulmans : il n’y a pas de "religions du Livre" en christianisme et ce qui vient après le Christ ne le dépasse pas.

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique