•  

     

    "J'ai des questions à toutes vos réponses."

    Woody ALLEN

     

    Alors qu'on voit de plus en plus dans les rues commerçantes de nos villes et villages des "boucheries musulmanes", pourquoi n'y a t-il nulle part des "charcuteries catholiques" ?

    Les femmes étant, selon certaines enquêtes, d'avantage intéressées et plus convaincues de l'efficacité de l'homéopathie que les hommes, pourquoi ne pas la rebaptiser feméothérapie ?

    En France, il est maintenant interdit aux parents (1 et 2) et aux éducateurs de gifler ou fesser les enfants turbulents et désobéissants. Cette loi est-elle applicable pour les "mineurs isolés" délinquants violents âgés de 11 à 38 ans de Barbès, et pour les orphelins djihadistes français de retour chez pépère et mémère souchiens ?

    Dans une société de plus en plus basée sur les productions et consommations locales pour limiter la pollution, les véhicules électriques seront-ils aussi fabriqués et distribués selon un court-circuit ?

    On décompte maintenant plus de 50 "identités de genre" regroupant autant d'orientations sexuelles, allant de "cisgenre" à "neutrois" en passant par "gender-fluid" ou simplement "trans" et "intersex", dans ce cas la banale recherche de l'égalité et de la parité homme/femme n'a t-elle pas quelque relent populiste et nauséabond ?

    Si le réchauffement climatique est à l'origine de nombreuses migrations d'"écoréfugiés" vers les pays accueillants et de climat tempéré, pourquoi concernent-elles d'avantage d'africains-subsahariens habitués à la chaleur que d'inuits qui voient fondre leurs territoires ?

    Est-ce qu'un végan peut devenir chèvre quand il a une faim de loup ?

    Si, dans les années 1990 au lycée d'Amiens, le jeune Emmanuel Macron avait eu comme professeur de français un vieux barbon grisonnant, acariâtre et près de la retraite, la face de l'Union Européenne en aurait-elle été changée 30 ans après ?

    Est-ce que l'un ou l'autre ou plusieurs des problèmes évoqués ci-dessus peuvent ou doivent être signalés aux autorités compétentes comme participant à la diffusion de haine sur internet ?

     

     En vrac (mais, vraiment...!)

     

     

     

     

     

     

     

    "Trop de questions restent sans réponse et trop de réponses doivent être remises en question..."

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires
  • La date de la fin du Monde serait maintenant connue: 2050 au plus tard, ou peut-être même dès 2020, mais de toute évidence certainement avant 2030, d'après les experts en collapsologie.

    Collapsologuez-vous ?

    "La planète et l'humanité auront atteint un 'point de non-retour' avant la moitié du siècle, dans laquelle la perspective d'une Terre largement inhabitable entraînerait l'effondrement des nations et de l'ordre mondial, et il n'est pas sur que l'année sabbatique de Greta Thunberg suffise à sauver l'humanité." (Marianne)

    "Les scientifiques étudiant les catastrophes naturelles souffrent face à leurs découvertes, comme les populations voyant leur environnement se dégrader. Ces catastrophes provoquent de nombreuses émotions : la colère, la peur, l’anxiété, la tristesse le désespoir ou la honte. Les mauvaises nouvelles du futur ont en effet le pouvoir de rendre insupportable le présent." (La Croix)

    "...Il est déjà trop tard, trop de facteurs se combinent: des basculements sont à l'œuvre, des effets domino rendent les catastrophes possiblement plus graves, plus globales que ce que l'on pourrait croire, déstabilisant gravement nos sociétés, voire l'espèce humaine et la majorité des espèces sur terre, d'autant que l'on fait face à des verrouillages dans notre société, des systèmes politiques et financiers [qui] ne veulent pas changer... Il serait donc sain de se préparer au pire" (France Info)

    Collapsologuez-vous ?

    La collapsologie est l'étude de l’effondrement de la civilisation industrielle et ce qui pourrait lui succéder ; elle se définit comme un exercice transdisciplinaire faisant intervenir l’écologie, l’économie, l’anthropologie, la sociologie, la psychologie, la biophysique, la biogéographie, l’agriculture, la démographie, la politique, la géopolitique, l’archéologie, l’histoire, la futurologie, la santé, le droit et l’art... (wiki). Elle est représentée en France par Pablo Servigne, "chercheur in-terre-dépendant", "chercheur es-entraide", auteur et conférencier (presque aussi jeune, beau, souriant et médiatique que Aymeric Caron) actif et infatigable sur de nombreux sites: "Barricades", "Imagine Demain le Monde" ou "Terr'éveil"... autour de tous les thèmes actuels incontournables et très porteurs ("coco...") tels que la transition (?), l’économie sociale et solidairel’imaginaire de gauche, et les féminismes.

    Elle possède son propre portail internet dont le but n'est rien moins que "Faciliter la recherche citoyenne et académique sur les risques d'effondrement de la société", en présentant plus de 3000 documents (livres, articles, fiches pédagogiques, liens, vidéos, etc...) et plus de 3000 rapports de travaux (souvent en anglais) discutant de travaux liés à la collapsologie... Je suppose qu'on ne peut qu'être d'accord avec ses animateurs après avoir pris connaissance de cet argumentaire assez peu objectif. Elle possède aussi depuis peu sa propre revue, conçue comme un être vivant (?), le "mook" (entre magazine et book) "Yggdrasil le dernier magazine avant la fin du monde" . (A ne pas confondre, enfin je crois, mais on peut s'attendre à tout... avec le festival lyonnais du même nom...)

    Le collapsologue nous prédit "une fin [1] du monde [2], suite à un déluge [3]..". et nous propose un "survivalisme" soft et universel, altruiste, citoyen et inclusif, "fait de cheminements intérieurs".   

    • [1] "...possible autant qu'envisageable"
    • [2] "...tel que nous le connaissons"
    • [3] "...de mauvaises nouvelles"
       

     

     

     

    Pour des explications plus complètes et plus précises: "Une dernière bière avant la fin du monde - Pablo Servigne et François Ruffin", vidéo facultative de 1h. 10mn. mais plus de 800 commentaires à survoler et à apprécier......

    La preuve qu'il a raison: au salon du livre, les jeunes se pressent pour faire dédicacer son dernier livre "Une autre fin du monde est possible" (19 € - éditions du Seuil - 336 pages)

     

    A voir aussi, pourquoi pas,  "La fin de l'humanité commence en 2030" sur le blog Mediapart de Jean-Paul Alonso et son "Guide de la révolution non-violente"... Mais bon, après 2020, si c'est pour voir réélu le mari de madame Macron à la Présidence de la République, pour subir une nouvelle coupe du Monde de "football féminin" ou pour assister au retour des enfants djihadistes français... faut voir.

     

     

    Hors-sujet... (ou pas)

    Sinon, pour la petite histoire et pour les moins de cinquante ans, dans les années (19)70, était publiée dans "Charlie" (hebdo et mensuel) la B.D. de Gébé (d'où a été tirée un film): "L'An 01", sous-titrée "On arrête tout, on réfléchit, et c'est pas triste", qui proposait un abandon utopique, consensuel et festif de l'économie de marché et du productivisme.Bon, d'accord, ça n'a rien changé à la course du monde, mais c'était drôle, poétique et sans prétention, contrairement à la plupart des discours alarmistes contemporains qui franchement me.....

    Collapsus et collusions.cliquez pour agrandir

    Mais c'est pas tout...

    Collapsologuez-vous ?

     

    Il y avait aussi les "manuels de survie" que personne n'appelait comme ça, comme le paisible et superbe "Savoir revivre" de Jacques Massacrier dans lequel la boboïtude révoltée germanopratine contemporaine (re)découvre avec fascination les recettes ancestrales du D.I.Y. ("do it yourself", ou "comme faisaient nos grands-parents")

    Ceci est une sorte de "bible du hippie". Comprenez que sous ce terme peu flatteur, vous trouverez une foultitude de conseils et de réalisations pratiques pour... beaucoup de choses ! de la cuisine, en passant par la médecine, la construction d'habitations, l'entretien du jardin et j'en passe... "Savoir Revivre" est un excellent outil d'autonomisation des individus et des collectifs.

    A consulter "en ligne", page après page ou par thèmes (maison, cuisine, couture, jardinage, santé...) sur:

    https://savoir-revivre.coerrance.org/savoir-revivre.php

     

    C'était vraiment pas triste, la fin du monde, vue depuis ces années-là...

     

    Et ça fait plaisir de voir que les jeunes cons de la dernière averse sont assez cons pour faire croire à tous les cons, caducs ou débutants, qu'ils espèrent réussir là où les vieux cons des neiges d'antan ont échoué... Et aussi ou surtout, avec l'aide précieuses des médias, à part parler pour ne rien dire, il s'agit aussi de déresponsabiliser, d’infantiliser la population, de la déshabituer à réfléchir... ça pourra toujours servir un de ces jours, pour les prochains sondages et aux prochaines élections...

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    22 commentaires
  • Europe... chômage... pouvoir d'achat... immigration... insécurité... islamisme... gauche... écologie... féminisme...

     Loin des problèmes incontournables et des questionnements essentiels...

    Le coût d'un S.M.S.

    ...une interrogation personnelle qui m'interpelle,

    mais qui reste sans réponse ! 

       Je n'ai jamais compris, et je crois que je ne comprendrai jamais pourquoi bon nombre d'auditeurs (et -trices) de la plupart des stations de radio périphériques se sentent obligés, à toute heure du jour et peut-être même de la nuit, d'aviser par SMS interposé l'animateur (ou -trice) du créneau horaire du moment pour l'informer, et à travers lui, une grande partie de la population, de la température ambiante et du temps qu'il fait, a fait ou fera, dans leur petit coin et de ce qu'ils vont faire ou ne pas faire et quand et où et comment et pourquoi, et grâce ou à cause ou indépendamment de la météo...

    Est-ce qu'ils font ça dans un irrésistible souci de partager une information jugée essentielle et pour grappiller quelques brèves secondes de gloire nationale quasi anonyme ? 

    Est-ce qu'ils attendent avec angoisse, l'oreille collée au transistor, plus anxieux qu'un résistant des années de guerre écoutant Radio-Londres sur son poste de TSF, pour savoir si leur message aura été retenu par le jury des standardistes et diffusé sur les ondes dans son intégralité ?

    Est-ce qu'ils enregistrent la radio à ce moment précis pour faire écouter plus tard à leurs petits enfants et preuve à l'appui qu'on a causé d'eux dans le poste: "Paul, habitant Villeneuve-la-Vieille nous signale qu'il fait 18° et que le ciel est bleu et qu'il va sortir pour acheter son journal et une baguette pas trop cuite à la boulangerie juste en bas de chez lui..." ou que "Germaine, de Vaud-sous-L'Amaire, ira promener 'Hercule' son chihuahua nain de 18 ans malgré la petite pluie fine qui commence à tomber."...?

    Est-ce que les contributeurs les plus fidèles ou les contributions les plus originales permettent de gagner un stylo 4-couleurs, un porte-clés, un mug ou un T-shirt avec le portrait de l'animateur (ou -trice) imprimé dessus ?

    Est-ce qu'on peut réécouter tous ces témoignages en replay ou en podcast sur le site web de la station, et même ceux qui n'ont pas été diffusés, et pendant combien de temps ?

    Est-ce que les interventions les plus plébiscitées par l'ensemble des auditeurs feront l'objet d'une compilation sur un CD comme témoignage de la vie quotidienne des gens qui n'ont presque que ça à foutre, au jour le jour, dans les territoires ?

    Autant de mystères à jamais non élucidés, comme l'existence controversée du nombril d'Adam, ou la véritable identité du Masque de Fer ...

    Si vous avez une explication...

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  • AVERTISSEMENT

    La lecture de cet article ainsi que le fait de suivre les liens proposés vers des sites traitant du même sujet sont fortement déconseillés à toutes personnes atteintes de progressisme chronique ou aigu, ainsi qu'à celles ayant été exposées récemment à des rayonnements BC/BG (bobo-coco-blabla-gaucho).

     

    La presse en parle, les états-majors politiques en frémissent, certains Français en rêvent. Éric Zemmour, candidat à l’élection présidentielle en 2022 ?

    Bouhhh...!

    Ça fait peur, hein...?

    La droite se meurt .. La droite est morte !... Mais dans l’ombre, on s’agite … On cogite !

    La droite dite "de gouvernement" est morte, phagocytée par les métastases d'un macronisme insatiable et centripète qui a séduit et séduit encore, ou aime à croire et faire croire qu'il continue de séduire tous les politiciens qui, il y a quelques semaines comme il y a deux ans, avant chaque élection, européenne, présidentielle ou législative n'avaient pas, n'ont pas, et n'auront pas assez si le cas se présentait de mots et de petites phrases assassines. Pareil pour la gauche.

    Chez les extrémistes de droite, les "identitaires", les réactionnaires et autres populistes racistes, tout le monde sait, sauf Marine Le Pen elle-même, que l'actuelle présidente de l'ex Front National ne pourra pas porter à nouveau sans faire rire la France entière les couleurs d'une opposition à Emmanuel Macron lors des prochaines élections présidentielles...

    Alors...

    Alors, certains "idolâtres" de droite (forcément islamophobes, selon la presse bien-pensante...) ont eu l'idée de reprendre ce qui ne fut qu'une plaisanterie lancée deux ans avant la présidentielle de 2017: mettre, cette fois, effectivement et concrètement en place une plateforme d'idées neuves pour une nouvelle alternative "Zemmour Président", qui pourrait rassembler les déçus des "Républicains", ceux du "Rassemblement National" et une frange de ceux de la "France Insoumise"... sans compter une partie plus ou moins importante des abstentionnistes et des déçus de la politique politicienne de ces 40 dernières années.

    En 2015, un sondage lui accordait 12% des voix après la parution de quelques articles dans la presse mal-pensante suite au roman de Geoffroy Lejeune "Une élection ordinaire, dont la présentation reste encore d'une chaude actualité:

    Mai 2016. La France s'apprête à élire son nouveau président. L'hostilité du peuple envers ses élites n'a jamais été aussi vive, la panique gagne toute la classe politique, les sondages se succèdent, catastrophiques. Minée par ses querelles personnelles, la droite est en lambeaux, et face à un Hollande qui espère être réélu, Marine Le Pen accentue son virage à gauche. Dans l'ombre, les couteaux s'aiguisent ; l'heure des changements de ligne et des trahisons a sonné. Dans ce jeu de massacre, un outsider émerge. Sa candidature à la présidence recueille les sarcasmes mais très vite, Eric Zemmour devient le porte-voix d'un peuple prêt à faire sécession. Chaque petit point grappillé dans les intentions de vote fait affluer vers lui revanchards, déçus et révolutionnaires. Cette coalition hétéroclite venue des quatre coins de la droite va tenter un coup d'Etat démocratique.

    Alors, oui, c'est vrai, Eric Zemmour n'a pas d'expérience d'élu de terrain... Mais un certain Emmanuel Macron n'en possédait pas plus, ce qui n'a pas empêché son élection "triomphale" selon ses adeptes... En revanche il possède une bonne et érudite connaissance de la sociologie populaire et historique de la France.

    Alors, oui, c'est vrai aussi, Eric Zemmour  n'a pas d'équipe de militants dévoués et aguerris pour porter sa parole... Mais un certain Emmanuel Macron... etc... Par contre, il n'est guère douteux qu'il ne soit rapidement entouré d'un nombre impressionnant de sympathisants bénévoles issus de la masse des "subissants", comme disent maintenant les "sachants" auto-définis comme trop intelligents pour être compris des fainéants et des illettrés alcooliques qui ne sont rien...

    Alors, oui, c'est encore vrai, Eric Zemmour ne dispose pas d'une trésorerie lui permettant de faire face au coût d'une campagne électorale... Mais un certain Emmanuel Macron... etc...  Pourtant, ceux qui travaillent à ce projet affirment que l'argent ne sera pas un souci, tant les donateurs pourraient être nombreux parmi les mêmes "gaulois réfractaires" à tout progressisme européiste (et donc loin de certains circuits obscurs ou occultes de la haute finance internationale -suivez mon regard...).

    Mais, oui, et c'est surtout vrai, ce serait l'un des seuls, et depuis longtemps, qui pourrait présenter un programme cohérent qui ne soit pas dicté par une démagogie hypocrite (ses mésaventures médiatiques et judiciaires disent assez sa bonne foi et sa sincérité), ni par des intérêts personnels et partisans. Il n'est en effet pas certain que, malgré une unanimité politico-médiatique la "transition écologique" et les humeurs de Greta soit un sujet plus préoccupant que la possibilité d'un "grand remplacement", d'une "invasion migratoire" évidente ou de "l'islamisation" avancée de la France, pour de nombreux français.. 

    "- Rendez-vous compte, mon cher Edwy : derrière Eric Zemmour, les ministres Marion Maréchal, Philippe de Villiers, François Xavier Bellamy, et comme dans l'hypothèse du livre de Geoffroy Lejeune: Henri Guiano, Laurent Wauquiez, Nicolas Bay et Eric Ciotti... tout ce monde au gouvernement !"

    "- Le Prophète P.S.L. nous en garde, al Hamdoulillah, mon cher Laurent."

    Les mêmes qui vont hurler à priori à l'incompétence présumée d'un tel gouvernement seront ceux qui se plaignent continuellement aujourd'hui de celle des actuels politiciens toutes tendances confondues, et qui applaudissaient avec un sourire entendu à celle de Coluche en 1981, crédité du même pourcentage de voix... Les européens ont élu Jean-Claude Juncker et les italiens et les ukrainiens respectivement Beppe Grillo et Volodymyr Zelensky... Eric Zemmour ne saurait pas être pire...

    "Je savais où je voulais vivre, avec qui je voulais vivre, et comment je voulais vivre. À mes yeux médusés d'enfant, le mot France brillait de tous les feux : histoire, littérature, politique, guerre, amour, tout était rassemblé et transfiguré par une même lumière sacrée, un même art de vivre mais aussi de mourir, une même grandeur, une même allure, même dans les pires turpitudes. La France coulait dans mes veines, emplissait l'air que je respirais..." (E. Zemmour - Destin Français) Tout le monde n'a pas ces mots, ces élans du cœur et de l'âme,

    Il est bien sur peu probable que cette candidature aboutisse et qu'elle puisse déboucher sur une victoire, mais rien que pour imaginer les réactions (dans tous les sens du terme) des Jean-Jacques Bourdin, Jean-Mimi Apathie et autres Ruth Elkrief, Christophe Barbier, Laurence Ferrari ou Nicolas Domenach... je suis prêt à soutenir financièrement cette équipe éventuelle !

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires
  • dans "Le Courrier d'électeur..."

     

    Je n'ai pas suivi la campagne électorale pour les "Européennes" avec une attention excessivement soutenue, ayant depuis un certain temps la quasi-certitude de à qui ira mon bulletin de vote, aussi je me pose deux questions:

    Quel responsable politique, à part monsieur Emmanuel Macron, même pas candidat et théoriquement président de la République Française, présentant une liste à cette élection a pu accorder imposer un entretien, relu et validé mot à mot par ses services, à une quarantaine de journaux régionaux aux ordres ? Jordan Bardella ? François-Xavier Bellamy ? Renaud Camus ? Raphaël Glucksmann ? Nicolas Dupont-Aignan ? Benoît Hamon ? ou pourquoi pas Francis Lalanne ? ou encore Hadama Traoré ou Nagib Azergui ? Je ne vois pas...

    Quel chef d'état, à part monsieur Emmanuel Macron, seulement président de la République Française, s'est permis de donner son opinion, d’affirmer ses convictions personnelles et donc de suggérer des consignes de vote, précises et circonstanciées, à tous les électeurs des 28 pays de l'Union Européenne ? Matteo Salvini ? Victor Orbàn ? Mateusz Morawiecki ? Sebastian Kurz ? ou même Theresa May ? ou tout simplement Angela Merkel ? ou, tant qu'on y est, Sa Majesté le Roi Felipe VI ou Sa Majesté la Reine Elisabeth II ? Jamais entendu parler...

     

    Est-ce à des initiatives volontaristes comme ça qu'on reconnait un grand homme politique pour la France, comme pour l'Europe (éventuellement pour le canton d'Etaples, dans les Hauts-de-France ?)

    @ LaREM

     

    (PS.: une mauvaise et méchante femme politique, on la reconnait facilement: elle a été convoquée pour une expertise psychiatrique mais a refusé de s'y rendre, et elle est suspectée de "haute trahison" pour "intelligence avec une puissance étrangère", et pour la peine, à chaque fois qu'on parle d'elle... hop !... retenu sur son temps de parole, et toc !... -ceci ne se passe pas en U.R.S.S.)

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  

    Il y a 350 ans, était créée l'"Académie Royale de Musique", devenue depuis un "établissement public français à caractère industriel et commercial placé sous la tutelle du ministère français de la Culture", plus connu sous le nom de "Opéra National de Paris", dit "Opéra Garnier", du nom de l'architecte l'ayant conçu sous sa forme actuelle.

    Quat'sous, à peine...

    Plusieurs scandales ont nécessairement marqué son existence sur le nombre de spectacles qui y ont été donnés.

    Mais, s'il y avait scandales, c'est qu'il y avait passions, opinions tranchées, avis divergents et passionnés...

    Ça, c'était avant...

    Maintenant, chez ces gens-là, m'sieur, on ne s'offusque pas, on s'extasie, on exulte...

     

    Pour ce 350me anniversaire...

    Un plasticien a eu l'idée apparemment géniâle d'installer deux pneus de tracteur géants (toutefois dorés à l'or fin), de chaque côté du grand escalier central, dans le but d'établir "un dialogue constructif avec une architecture intérieure 'très structurée, chargée, mécanique, organique, autour de la symbolique du mouvement', imaginé dans une dialectique de lumière et d'obscurité, de contrastes et de dialogues entre arts contemporain et ancien", selon l'artiste, un certain Claude. Lévêque

    Quat'sous, à peine...

    Ce qui, bien sur, ne devrait échapper à personne douée d'un minimum de sens de l' esthétique et du symbolisme.

     

    Pour ce 350me anniversaire..

    A l'initiative de S. Lissner, directeur général de l'Opéra, un gala réservé à l'élite intellectuelle et artistique parisienne s'est tenu dans l'enceinte de l'édifice. Kiddy Smile (le fameux D.Jmixer "noir et pédé" cher au Président de la République depuis son inoubliable nuit de la Fête de la Musique 2018) a donc électrisé la scène en compagnie de ses danseurs androgynes sur des airs de voguing, un style de danse prisé dans des clubs gay latino-américains et afro-américains. 

    Quat'sous, à peine...

     

    Je ne donnerais pas quatre sous de tous ces opéras là, à moins que n'y revienne sans tarder le fantôme imaginé par Gaston Leroux...

     

    Pour être tout à fait honnête, il n'y a pas que l'Opéra de Paris à s'ouvrir profondément à ce zikos. La Mairie de Paris l'avait invité, en même temps que le représentant de la France au concours de l'Eurovision, le célèbre artiste franco-marocain trans-genre Bilal Hassani qui a présenté au tout Paris mélomane son dernier disque ainsi que sa troupe LGBT, "symbole de la France et nos valeurs communes..."

    Quat'sous, à peine...

     

    Et notre Lévêque, l'un des artistes plasticiens préférés des français, se devrait d'être sur ce coup-ci, après ça:

    Quat'sous, à peine...

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    19 commentaires
  •  

    "May you live in interesting times"

    ("Puissiez-vous vivre une époque formidable" *)

     * voir la mise au point en fin d'article.

    Le jeu:

    La coque ? C'est de la bonne !

    Cette coque de navire abandonnée sur un quai presque désert est:

    • ce qui reste d'un chantier naval après la délocalisation de ses activités en Moldavie septentrionale.

    • un bateau de pèlerins pour la Mecque après son attaque par des extrémistes chrétiens fanatiques.

    • le yacht d'un exploiteur du peuple incendié accidentellement par des black-blocs en gilets jaunes.

    • un navire de pêche intensive après son abordage par les vegans antispécistes amis des petits poissons.

    • le gros bateau monté par Greta T, victime de déshydratation à cause du réchauffement climatique.

    • une épave non identifiée échouée depuis quelques années non loin du fort de Brégançon.

    • une oeuvre d'art.

    • ...

     

    La solution: Une oeuvre d'art.

    D'après la presse internationale unanime dont "le Soleil"

    La Biennale d'art de Venise 2019 s'immerge dans le temps présent

    (questions pour des temps difficiles)

    La Biennale d'art de Venise fait le pari cette année de s'immerger dans le temps présent, aussi inquiétant soit-il, en invitant des artistes du monde entier prêts à rompre les schémas classiques.

    L'édition 2019, qui s'ouvre samedi et jusqu'au 24 novembre, ambitionne de décrire le monde "sans tomber dans le piège du marché"

    L'événement a choisi le mot d'ordre "May you live in interesting times" ("puissiez-vous vivre une époque intéressante"), expression faussement reliée à une malédiction chinoise que les Britanniques utilisent ironiquement pour souhaiter le pire à celui qui la reçoit. En l'occurrence, elle renvoie aux "temps difficiles" que la Biennale veut mettre cette année en valeur.

    Tradition oblige, la Biennale a décidé de récompenser d’un Lion d’or pour sa carrière le sculpteur et poète américain Jimmie Durham pour ses œuvres à la fois iconoclastes et "profondément humanistes", selon les organisateurs. À bientôt 79 ans, Durham, qui a du sang cherokee dans les veines, est surtout connu pour ses oeuvres politiques dénonçant, entre autres, le colonialisme.

    Ce grand rendez-vous mondial de l'art contemporain est aussi marqué cette année par la présence plus importante de femmes que d'hommes, et d'un plus grand nombre d'artistes provenant d'Amérique et d'Asie plutôt que de la vieille Europe.

    L'une des installations les plus percutantes, "Barca Nostra", se trouve à l'arsenal, où se trouve l'épave d'un chalutier ayant fait naufrage en 2015 en Méditerranée, entraînant dans la mort plus de 700 migrants qui tentaient la traversée vers l'Europe.

    L'artiste suisse Christoph Buchel est à l'origine de cette oeuvre, muette, sans aucune inscription ou ajout de la part de l'auteur, mais dont la seule présence glace le sang de celui qui connaît la tragédie.

    Une ligne de coque

    Autre artiste "politique" invitée, la Mexicaine Teresa Margolles qui présente un mur érigé de barbelés et constitué des blocs de ciment d'une école où l'on peut voir les impacts de balles là où quatre personnes ont été tuées.

    La coque ? C'est de la bonne !

     

    Dans un registre plus apaisé, Lorenzo Quinn, connu pour sa précédente installation qui a vu une paire de mains soutenir la célèbre ville italienne, dévoile une nouvelle sculpture monumentale (15 mètres de haut et 20 mètres de large) spécifique au site. Intitulée "Construire des ponts", elle est composée de six paires de mains se joignant à travers l’entrée de l’arsenal et symbolisant la rencontre des cultures.

    Une ligne de coque

     

     

    Et comme en Italie, encore plus qu'en France, tout finit par des chansons...

    ...ma modeste participation immergée dans le temps présent au rompement des schémas classiques:

     

     

     

     

    Légère mise au point,

    néanmoins dispensable:

    Il ne s'agit pas, ici, de (tenter de ?) (faire ?) rire stupidement sur le sort de 800 personnes mortes noyées en Méditerranée, même si les raisons et les conditions de leur départ, de leurs buts, de leur destination, de leur périple et de leur naufrage et de leur mort, posent toujours et encore les mêmes problèmes, les mêmes questions et les mêmes absences de réponse satisfaisante.

    Il s'agit plutôt et essentiellement de présenter la personnalité et les motivations de l'artiste ayant réalisé "Barca Nostra", cette "installation", comme on dit: Christoph Büchel est un artiste suisse-islandais connu pour ses œuvres d'arts conceptuelles. L'art conceptuel est un mouvement issu de l'art contemporain, apparu dans les années 60. Cet art ne prend pas en compte l'esthétisme de l'oeuvre mais en prend en compte l'idée et le concept de celle-ci, autrement dit on retient plus le fond que la forme. Il est des représentants majeurs d'un nouveau courant d'art politique et subversif apparu récemment en Suisse. Il est principalement connu pour ses installations contemporaines provocantes. Pour la Biennale de Venise 2015, Christoph Büchel avait présenté une œuvre d'art conceptuelle transformant l'église de l'abbaye de Misericordia datant du 10ème siècle en une mosquée générique intitulée "La Mosquée: La première mosquée dans la ville historique de Venise".... "Dump" est un autre projet de Christoph Büchel. pour ce projet, il s'agit d’empiler des détritus: journaux, magazines, canettes, bouteilles en plastique... forment alors une saturation visuelle, tous nos sens y sont déroutés et l'odeur de l'huile de graissage met le visiteur à l'épreuve qui a été exposé au Palais de Tokyo à Paris.

                                                                                                                                                  b.

     

    Une ligne de coque

     
       

    Une ligne de coque

     
        Une ligne de coque  
       

    Une ligne de coque

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique