•  

    La COP25 s'ouvre demain, lundi 2 décembre, en Espagne, pour mettre fin au réchauffement climatique qui touche la planète.

    Mais...

    Ça va très mal :

    La jeune militante activiste etc... écologiste, de retour de New-York dans son zoli fameux bateau fin comme un noiseau, Greta Thunberg, sans qui rien ne pourrait être sérieusement discuté ni décidé par les autres experts du monde entier, n'arrivera que mardi (au mieux) sur les côtes européennes.

    Et au Portugal. Forcément

    Et elle ne peut pas, bien sur, prendre l'avion pour aller vite vite de Lisbonne à Madrid surtout devant tous les journalistes présents.

    Ni faire le trajet avec une auto à moteur thermique et fumant et pétaradant et polluant, qu'il faudrait ramener à Lisbonne, avant de repartir en Suède à bicyclette.

    Reste une voiture électrique mais, sur ce tronçon de route ibérico-ibérique, les infrastructures pour en recharger les batteries seraient très largement insuffisantes

    Et, en plus, un groupe écologiste espagnol local, hostile à une exploitation à ciel ouvert d'une mine de lithium pour ces mêmes batteries, mine qui défigurerait le paysage et détruirait le poumon vert de la région s'y oppose au nom de la Nature et de la Planète.

                   Ça va mal pour le climat

    Quand ça va pas, ça va pas.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • En matière d'environnement, une nouvelle urgence absolue agite toute l'écolosphère médiatique.

    Ç'aura été le sujet chaud de la semaine, le problème brûlant, la question qui jette un froid:

    Faut-il interdire les terrasses chauffées ?

    Greta n'y avait pas pensé (les popotes populaires, c'est pas trop son truc), mais madame Nathalie Appéré, mairesse socialiste de Rennes ("première femme à être..."), élue grâce aux voix EELV et Front de Gauche, y a pensé pour elle.

    Ça consommerait beaucoup d'énergie : gaz, électricité,  ou boulets de charbon (chez les bougnats) pour pas grand-chose, sauf le confort de quelques clients fragiles et privilégiés, le tiroir-caisse du tavernier et l'activité commerciale de la cité et, forcément; émettrait des gaz polluants et réchaufferait (un tout petit peu, mais quand-même...) l’atmosphère au-dessus du Pôle-Nord et de l'Amazonie en même temps que le trottoir d'en face... 

    Personnellement, je m'en fous comme de mon premier diabolo-menthe, ne fréquentant les cafés et leur terrasse que très (très...) épisodiquement et, le cas échéant, essayant de m'adapter à la météo du lieu et de l'instant: Perrier-rondelle ou demi-panaché bien frais en cas de réchauffement climatique avéré, Viandox ou grog-Négrita en cas de dérèglement climatique visible.

    Il est donc urgent et nécessaire de les interdire, à la fois pour la sauvegarde de la planète... la protection des fleurs, des arbres, des zoizeaux, des papillons et du dahu rouquin à poil ras... l'harmonie des températures et des précipitations au-dessus des élevages de galettes de blé noir... et pour sa réélection à la Mairie en 2020, face à des "Verts" qui s'imaginent déjà en tête au 1er tour.

    Mais pourquoi s'attaquer aux seules terrasses des cafés, et plus spécifiquement à celles qui sont chauffées ?

    Oui... pourquoi s'arrêter en si bon chemin et ne pas envisager une interdiction générale de tous les débits de boisson publics ? On ne parle pas, bien sur, des "Cup-rooms of Tea" ni de certaines "Brâsseries" restées "très authentiques", indispensables à une Vie Sociale et Mondaine bien comprise entre mondains sachant vivre et se socialiser entre gens sachant vivre... mais bien des "bistros" (ou "bistrots") et autres "troquets", "caboulots", "rades", "buvettes", "bars-PMU", "café-tabac", etc...

    Ce sont en effet des endroits, certes inscrits au patrimoine immatériel de l'Hexagone (mais raison de plus, diraient certains qui n'en ont jamais rencontré la culture...) avec leur typique mais extrêmement clivant "jambon-beurre" 100% haram (et une raison de plus en plus) et où on boit de la bière et du vin rouge et où on fume des Gitanes sans filtre. (les "bars à chicha" n'entrant pas, dieu soit loué dans cette catégorie d'établissements).

    Ce sont aussi des endroits où des femmes seules ou entre copines (donc sans mari, ni frère, ni père...), viennent parfois boire un verre, souvent en jupe, croisant et décroisant les jambes, les cheveux à l'air, sans se rendre compte  des tentations qu'elles infligent à nos NAC ("nouvellement accueillis compatriotes") aux codes moraux différents. Elles iront se plaindre au commissariat le plus proche pour une main au cul ou une bite sale et mole exhibée innocemment (on voit ça, de temps en temps, à Rennes, je crois et ailleurs aussi : c'est bien la preuve !).

    Ce sont enfin des endroits où le mâle blanc hétéro de plus de 50 ans aime à rencontrer régulièrement ses congénères, surtout les soirs de paye (mais aussi les jours de finale de match de foot, ou d'étape du tour de France,...), pour se saouler la gueule avec l'argent du ménage ("l'Assommoir" : c'est pas qu'un livre de Victor Hugo comme dirait le cinéaste Ladj Ly ...!?) avant de rentrer complètement bourré chez lui et tabasser, violenter et violer sa femme, quand il ne va pas jusqu'à la féminicidiser devant ses enfants...

    Et aussi, pourquoi seulement dans cette bonne ville de Rennes ? Grenoble, Calais, Lille, Bordeaux, Strasbourg, Lyon et chaque ville, village, bourg ou hameau des territoires devraient avoir les mêmes droits et les mêmes devoirs (pour Paris... ça dépend... ça dépend des quartiers... et pis des habitants... par exemple, le Quartier St Germain... ou le Marais... faut pas non plus être excessif en tout... non plus !).

    Alors, je vous le re-demande, pourquoi limiter à quelques rares terrasses (sous prétexte qu'elle sont chauffées...) une interdiction qui serait salutaire à tous ?

    "Fermez les bistros..."

    De toutes façons, pour manger un morceau et boire un coup entre teupos, y'a forcément un kebab avec narguilé, thé à la menthe et lait fermenté pas très loin.

    N.B.: les "rooftops" chicoss et chochottes, c'est pas pareil...

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires
  • Soutien à Brigitte Macron (suite)

    "Les risques du métier"

     (vu dans la presse du 15 novembre) 

     

    Face aux diverses colères sociales, Macron mobilise ses troupes.

    Pour faire face à un vent de fronde sur tous les fronts, le chef de l'Etat aimerait se montrer davantage à l'écoute des Français pour entamer le plus sereinement possible la seconde moitié de son quinquennat, toujours plombé par des sondages catastrophiques.

    Pour tenter de désamorcer les multiples mécontentements qui s’élèvent de toutes parts le chef de l’Etat incite ses ministres à monter au créneau.

    Chacun est sommé de s'y mettre. Sans tarder, ni discuter.

    Bien entendu, le président endossera le costume de "démineur en chef" mais, comme le rappelle l'un de ses proches : "Il n'y a pas qu'un seul homme, mais un gouvernement, un parti, des parlementaires...." 

    Histoire de ne pas le laisser, seul, en première ligne.

    Le président l'avait fait remarquer lui-même, en le disant à sa façon : "Bibi, il en a déjà assez pris." et, en même temps ™, "La première dame a les chocottes..."

     

    Les mots du Président.

     

    Imagine t-on, aux plus fort des "événements de Mai", le Général de Gaulle déclarer "Mézigue, il en a ras le képi, et tant' Yvonne, elle a les foies" ?

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires
  • Une information capitale pour l'avenir du Pays, de la Nation, de la République et des chers citoyens, et peut-être même de l'Europe et du Monde Nouveau... hélas passée totalement inaperçue en raison d'une actualité politico-socio-religieuse chargée lors du dernier week-end islamophile :

    authentique :

    D'après la presse spécialisée, de "Voici" à "Gala" en passant par "le Journal des Femmes (people)":

    "Brigitte Macron ne veut plus vivre un deuxième mandat..."

    "On apprend que la Première dame de France espère que son mari ne sera pas candidat à sa réélection en 2022. Souhait qu'elle aurait exprimé clairement à maintes reprises en privé, et avoue ne rêver que d'une chose: "Retrouver une vie normale, bien loin du Palais présidentiel." 

    Soutien à Brigitte Macron

    "Comme Emmanuel Macron, marqué physiquement par l'exercice du pouvoir, Brigitte accuse elle aussi le coup. Fatiguée, éreintée et lassée.."

     

    Un reportage vidéo exclusif, poignant d'émotion retenue et de pudeur

      

    Sont-ce les premiers symptômes d'un Alzheimer foudroyant ?

    Est-ce un "ras-le-bol" légitime vis-à-vis de son ancien chouchou excité du lycée d'Amiens ?

    Est-il humainement possible de laisser une vieille dame dans l'incertitude et la peur du lendemain ? 

    Ne pouvons-nous pas faire en sorte que se réalise ce qui sera peut-être une de ses ultimes volontés ?

    Faut-il y voir une diversion pour cacher au public la naissance d'un deuxième enfant du couple présidentiel ?

    Soutien à Brigitte Macron

     

     

    Dernière minute : Certains blogueurs membres clandestins de la réacosphère suggèrent qu'il s'agirait d'une manœuvre politicienne visant à déstabiliser Notre Président, Sa majorité et Ses partisans pour offrir un boulevard vers l'Elysée à Marine le Pen en 2022... Brigitte Macron serait alors un agent en sommeil de l'ex "Front National" au plus haut sommet de l'état...

     

     Mise à jour : en fait, tout simplement,  "Brigitte a les pétoches : le couple Macron redoute une insurrection"

    16/11/2019 17:15

    "À 11 mois et 30 jours du début du mouvement social [novembre 2018], les gilets jaunes n’ont pas fini de se soulever contre le gouvernement." [...] "Parmi les manifestants, certains s’en sont directement pris au couple Macron, en se rendant devant la maison de Brigitte, au Touquet, ou en menaçant de mort le chef de l’État. Face à la montée des grognes , Emmanuel Macron a fait part de son exaspération."

    " 'Bibi, il en a déjà assez pris', a récemment lancé le président cité par Le Parisien."

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  

    Rencontre littéraire.

    "Nous (aussi) sommes la Nation"

    Marwan Muhammad - Paru le 30 mars 2017 - Essai - 18 €

    Face aux nostalgiques qui érigent le passé en projet d'avenir, Marwan Muhammad propose de travailler à une société plus juste, plus optimiste, dans laquelle celles et ceux qui sont toujours mis au ban de la société sont sommés de rassurer les autres en répétant chaque jour : "Nous (aussi) sommes la Nation !"
    Une société où il ne viendrait plus à personne l'idée d'en douter.

     

    Rencontre littéraire.  

    Rencontre littéraire.

     

     

    Quelques jours après une "marche nationale contre l'islamophobie", le "militant associatif français" (d'origine égyptienne et algérienne) proche de Tariq Ramadan et des "milieux radicaux musulmans intégristes" à tendance "néo-salafistes", Marwan Muhhamad, l'un des instigateurs de cette marche ayant réussi à faire scander publiquement à des milliers de participants le cri de guerre des islamistes "Allahu Akbar", sera à Magnanville le 23 novembre pour y dédicacer un livre et animer une conférence, "ouverte à toutes et à tous": 

    "Nous (aussi) sommes la Nation"

    (J'ignore où se trouve la "rue des Pierrettes", à Magnanville,et à quelle adresse habitaient Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider...) 

    Pour mémoire, à Magnanville, il y a trois ans...:

    Attentat contre un policier et sa compagne à Magnanville, le 13 juin 2016

    L’État Islamique revendique l’assassinat d’un couple de policiers en banlieue parisienne

    Deux fonctionnaires de police ont été assassinés près de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines. Leur enfant de trois ans est indemne. L'État Islamique a revendiqué les deux meurtres.

    Rencontre littéraire.

    " Un commandant de police de 42 ans, Jean-Baptiste Salvaing, en poste aux Mureaux a été frappé à mort de neuf coups de couteaux lundi soir, devant son pavillon de Magnanville dans les Yvelines, alors qu’il rentrait en civil chez lui vers 20h30. L'agresseur s’est ensuite retranché au domicile de sa victime pour prendre en otage sa compagne Jessica Schneider et son fils. Les forces de l’ordre dépêchées sur les lieux avaient alors entamé des négociations, longues et difficiles dans une atmosphère très lourde. Des collègues des deux victimes ont assisté à la prise d’otage, puis à l’assaut donné lundi soir par les policiers du RAID quelques minutes avant minuit, au moment même où le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henri Brandet, s’exprimait auprès des journalistes, à quelques mètres des lieux."

    " L’agresseur a été tué dans l'assaut, et le corps de la compagne du policier assassiné, une femme de 36 ans, secrétaire administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie, a été découvert sur place avec une plaie au cou, selon une source proche de l'enquête. Le petit garçon du couple, âgé de trois ans, a été retrouvé choqué mais indemne."

    Le tueur déjà fiché S

    Rencontre "littéraire".

    " Le jeune homme de 25 ans, Larossi Abballa a créé en avril une entreprise de restauration rapide, Dr Food, dont le siège social est installé à son domicile à Mantes-la-Jolie, selon des documents du tribunal de commerce de Versailles. Larossi Abballa, était déjà surveillé pour radicalité, et avait déjà été condamné en 2013 pour participation à une filière djihadiste entre la France et le Pakistan. Jugé avec sept autres prévenus, il avait écopé de trois ans de prison dont six mois avec sursis pour "association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes". Il avait été également placé tout récemment sous écoute judiciaire, sans résultat."


     

    "François Hollande a rendu un hommage national aux policiers Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, assassinés lundi 13 juin à leur domicile de Magnanvile (Yvelines). Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider ont été cités à l'Ordre de la Nation et le président les a faits Chevaliers de la Légion d'Honneur à titre posthume. Plusieurs centaines de policiers en uniformes, ainsi que des gendarmes et des pompiers assistaient à la cérémonie qui s'est tenue face à la cour d'honneur de la préfecture des Yvelines."
    "Lors de l'hommage à Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, les deux policiers tués à Magnanville, un policier a refusé de serrer la main à François Hollande, qui présidait la cérémonie, puis à Manuel Valls."

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est tout pour aujourd'hui.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires
  •  

    "Halloween"...

    A l'origine, une cérémonie païenne vieille de plus de 2 500 ans chez les peuples celtes, sensée célébrer le passage à une Année Nouvelle et réconcilier les vivants avec les Esprits et avec les âmes des défunts et des ancêtres...

    Avant d'être exportée en Amérique vers 1850 par les colons irlandais, puis vulgarisée et "désacralisée" un demi-siècle plus tard... mais encore loin des clowns cruels et grimaçants, ou des rituels pseudo-sataniques, voire simili-gothiques (!...?) et mercantiles qu'on lui octroie depuis une vingtaine d'année.

    Citrouilles et autres courges...

    "Halloween"...

    Il parait que les enfant l'adorent, surtout aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans tous les pays où la publicité et le commerce, le conformisme et l'ennui, prennent le pas sur la culture et la tradition...

    Mais...

    ...D'après les écologistes et depuis cette année, ce serait un véritable désastre pour l'environnement, avec ses montagnes de déguisements de vampires édentés souriants, de gentils fantômes, de zombies dépaysés, d'aimables sorcières, de diables rigolards ou autres sympathiques squelettes, et de fausses toiles d'araignée, etc. le tout en plastique ou en matières premières non-biodégradables (on parlerait de 2 000 tonnes ?), fabriqué par des petites-mains chinoises surexploitées, et importées par containers entiers sur des cargos polluant autant que des milliers de 4x4 diesel... avec ses orgies de sucreries ("Tricks or treats"...) emplies de colorants artificiels, d'acidifiants synthétiques et d'autres gélatines nocives et avec leurs sur-emballages quasi-imputrescibles... avec ses excès de produits dits "de maquillage" souvent toxiques... avec ses débauches d'éclairages électriques jusque tard dans la soirée... et avec le nombre incalculable de citrouilles -parfois bio et locales- sacrifiées sauvagement et inutilement au grand dam des végans.

    Y'a citrouille et citrouille...

    "Halloween"...

    Il parait que les enfant l'adorent, oui, d'accord... Mais c'est pas une raison, et qu'est-ce qu'elle fout Greta, pendant ce temps-là, au lieu d’alerter ses copines catastrophistes et grévistes scolaires sur ce véritable et authentique danger menaçant bien réel, scientifiquement démontré ? (si j'en crois le nombre de sites qui abordent ce sujet sous cet angle et en suggèrent une approche individuelle, citoyenne et responsable "D.I.Y"...)

    Y'a citrouille et citrouille...

     

    Mais est-ce réellement beaucoup plus grave que la sécularisation ou la ridiculisation de toute spiritualité ou de tout mysticisme ancien et traditionnel, quel qu'il soit, celtique ou gréco-latin ou judéo-chrétien, face à un matérialisme et un laïcisme triomphants et fallacieux ?  

     

     

     

    (Concernant d'éventuelles "purges" anti-flic comme l'an dernier, revoir "Pomponnettes et curcurbitacées")

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires
  •  

    Un nouveau scandale de pédophilie dans la religion...

    ...en Irak

    En 2014, en Irak un projet de loi abaissant l'âge de la majorité sexuelle à 9 ans pour les filles, a été abandonné, à la fois pour des raisons du "droit des femmes", et à cause de "problèmes de droit et de doctrine". L'Allemagne a même confirmé en 2017 l'interdiction sur son sol du mariage pour les "mineures" venant de Syrie, d'Afghanistan ou d'Irak.

    Mais une institution tout ce qu'il y a de quasi-officielle et haram peut servir d’exutoire... petit rappel ethno-culturel :

    En Islam, pour éviter à l'homme de succomber à une tentation diabolique et de recourir à des prostituées en cas de long voyage (pèlerinage, guerre sainte, etc...), le musulman qui souhaite éviter coups de fouets ou lapidation peut avoir recours au "mariage de plaisir" (ou misyah) un mariage "à durée déterminée" qui peut varier de plusieurs semaines à quelques heures, contre une somme d'argent, parfois modique, qui n'est pas considérée une rémunération de la prostitution (interdite et sévèrement réprimée) mais comme un genre de "dot" que tout époux doit à sa bien-aimée.

    Or, plusieurs religieux chiites semblent penser et professer, pour l'avoir pratiqué, que ce genre de mariage peut être contacté avec des fillettes de 12 ans, voire moins. 

    Quelques restrictions sont toutefois à respecter: 

    "Faites attention à ce qu'elle ne perde pas sa virginité. Tu peux avoir des préliminaires avec elle, coucher avec elle, toucher son corps, ses seins... Tu ne peux pas la pénétrer par le devant. Mais le sexe anal, c'est bien..." et "...à partir de neuf ans, il n'y a pas de problème du tout. Selon la charia, il n'y a pas de problème..."

    Religion et pédophilie.

    https://www.bbc.com/ et https://www.bvoltaire.fr/

    Tout amalgame serait mal venu.

     

     

     

     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique