• Je lis ça partout :

    Comme après chaque Noël, c'est le mois du blanc.

     

    C'est quoi, ce truc là ? ?

    Est-ce que ça annonce qu'on va avoir de la neige pendant tout un mois et on va pouvoir faire des vrais bons-hommes de neige en vraie neige avec une carotte dans le nez (et des vraies bonnes-femmes de neige avec une carotte dans                     ) ? (attention, cependant, si vous circulez, à ce que la DDE et la SNCF aient pris les dispositions adéquates... dès que la CGT aura repris le boulot)

    Est-ce que ça autorise, après les "beuveries immondes et innommables" (sic) des dernières semaines, et en plein "dry january" sans alcool -comme on dit dans les quartiers branchés et les soirées pareil- à quand même pouvoir boire (avec modération, bien entendu) Riesling ou Sauvignon, mais pas Beaujolais ni Côte-du-Rhône ? (bien que le vin, c'est pas vraiment de l'alcool, hein ? enfin je crois...)

    Est-ce que ça signigie que c'est la fête de l'Homme Blanc, et dans ce cas, comment interpréter "Homme blanc... ce mois-ci, ça va être ta fête...!" ? A prendre au premier ou second degré, avec ou sans sous-entendu ? Et que répondre à un tel message ? et sur quel ton ? ("fête de l'homme blanc" ou "fête à l'homme blanc" ? ne dites rien je crois savoir.)

    Est-ce que c'est le mois où les héritiers d'Eddy Barclay relancent la mode des Soirées Blanches au bord de la Grande Bleue, avec des extras payés au noir et qui rient jaune, au grand désespoirs des rouges et des verts dans une colère noire et qui commencent à voir rouge ? Ou, l'un n'excluant pas l'autre, le début des White Party festives tout-autant que LGBT ?

    Est-ce que ça oblige à ce que,                     dans toutes conversations,                       il faudra laisser de temps à autres                un silence        plus ou  moins long                 pour reprendre sa respiration,                 et laisser à son interlocuteur      le temps     de     bien      comprendre ?

    Est-ce que, pendant 31 jours consécutifs et sans exception, il ne faudra manger que du blanc de poulet, du blanc de poireau et du fromage blanc ? Et boire du lait ? Mais quid des végétariens ?

    Est-ce qu'on va revoir tous les films de Michel Blanc sur France2 ?

     

    Est ce que je vais faire refaire les peintures de ma salle-de-bain par l'entreprise Y. Klein & C° - rue Gustave le Rouge - 93130 Le Blanc-Mesnil 

    Kasimir Malevitch - Carré blanc sur fond blanc

    C'est quoi, c'truc là encore ?

     

    Carré blanc sur fond blanc est le tableau le plus mystique de son auteur. Il atteint le monde de la non-représentation. Il est tout et rien à la fois. Cela peut choquer ou plaire, on peut détester ou adorer, mais on ne peut rester indifférent devant cette oeuvre. Jamais personne n'avait osé dépasser, contourner, braver les canons de l'art pictural à ce point là.
    Le blanc représente l'infini, mais également le pur. On comprend mieux pourquoi c'est la couleur préférée des suprématistes.

     

     

    Arte

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires
  •  

    ...et des bottes de moto.

      Villiers-le-Bel est une commune française située à l'extrémité sud-est du Val-d'Oise en région Île-de-France, à quatorze kilomètres au nord de Paris. Elle est le chef-lieu du canton de Villiers-le-Bel. Ancien village rural du Pays de France devenu banlieue pavillonnaire dès les années 1920 avec la construction de lotissements, la commune a connu une profonde transformation sociale à la suite de l'implantation d'un grand ensemble à la fin des années 1950.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Villiers-le-Bel, un soir d'octobre 2019... Des policiers prennent en chasse une voiture qui refuse de s’arrêter à un banal contrôle routier et qui prend la fuite. Le conducteur sera interpellé un peu plus loin, dans une rue voisine. Alors que les policiers procédaient aux vérifications d'usage, ils entendent une moto s'approcher et font signe au pilote de ralentir pour lui éviter de percuter l'un des véhicules de police ou l'une des personnes présentes sur les lieux. Au lieu de cela, le jeune homme, Ibrahima Bah surnommé Ibou, refuse d'obtempérer, monte sur le trottoir, accélère puis freine brutalement avant de perdre le contrôle de son engin, et se viande lamentablement comme une grosse bouse contre le premier poteau métallique qui se trouvait là... Il n'a pas pu être réanimé par les policiers en attendant les secours... La moto, volée, a peut-être été rendue à son propriétaire légitime.

    Suivant en cela la tradition beauvillésoise, une vive émotion s'est emparée de toute la ville lors d'une marche blanche. "On veut des explications, on veut savoir ce qu'il s'est passé. Ils ont tué Ibrahima. S'il avait été blanc, il ne serait pas mort", affirme Assa Traoré, la sœur du célèbre Adama,

    ...et des bottes de moto.

    Un autre hommage fut rendu, une semaine plus tard, en face de l'arrêt de bus de la Cerisaie allée des Bleuets, avant qu'un milliers de personnes et une centaine de quads et de motos n'aille bloquer la circulation sur la D316 pendant une bonne heure, en enchaînant accélérations et figures acrobatiques sur une roue.

    Mais comme si tout ça n'était pas suffisant...

    A Sarcelles, des stars du rap pour rendre hommage à Ibrahima Bah (source)

    ...et des bottes de moto.

    Stomy Bugsy, Neg'Marrons, Ärsenik, Vegedream, Kery James, Maes, Key Largoo, Driver, Landy, Oumar Diaw… Une quarantaine de rappeurs, DJ et humoristes de tout horizon, avec une renommée locale ou nationale, vont se rassembler, samedi 4 janvier pour une journée en hommage à Ibrahima Bah à l'espace du Champs-de-Foire de Sarcelles. Elle est organisée par l'association "Justice et paix pour Ibrahima Bah". Son grand frère, Diané Bah l'a annoncé ce lundi sur les réseaux sociaux. "Pour défendre la cause et rendre hommage à notre frère, notre fils, notre ami, notre concitoyen Ibrahima Bah"...

    C'est l'idée de Wassim, 22 ans, ami du défunt, qui est à l'origine de l'événement. "Je voulais organiser un petit concert pour soutenir la famille, confie-t-il. Et tout est parti très vite. J'ai été un peu dépassé car beaucoup d'artistes ont répondu favorablement." Il a donc fait appel à des managers et producteurs locaux. D'abord prévu le 8 décembre, l'événement a donc été décalé au 4 janvier, "pour prendre le temps de l'organiser".

    L'espace du Champs-de-Foire a été prêté gracieusement par la commune. Du matériel pour mener à bien l'événement, dont de la sono, va être mis à disposition. "Comme nous le faisons pour toutes les associations de la ville. Nous sommes solidaires avec la famille dans le drame", souligne le maire (PS) Patrick Haddad.

    démonstration :

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires
  •  

    La COP25 s'ouvre demain, lundi 2 décembre, en Espagne, pour mettre fin au réchauffement climatique qui touche la planète.

    Mais...

    Ça va très mal :

    La jeune militante activiste etc... écologiste, de retour de New-York dans son zoli fameux bateau fin comme un noiseau, Greta Thunberg, sans qui rien ne pourrait être sérieusement discuté ni décidé par les autres experts du monde entier, n'arrivera que mardi (au mieux) sur les côtes européennes.

    Et au Portugal. Forcément

    Et elle ne peut pas, bien sur, prendre l'avion pour aller vite vite de Lisbonne à Madrid surtout devant tous les journalistes présents.

    Ni faire le trajet avec une auto à moteur thermique et fumant et pétaradant et polluant, qu'il faudrait ramener à Lisbonne, avant de repartir en Suède à bicyclette.

    Reste une voiture électrique mais, sur ce tronçon de route ibérico-ibérique, les infrastructures pour en recharger les batteries seraient très largement insuffisantes

    Et, en plus, un groupe écologiste espagnol local, hostile à une exploitation à ciel ouvert d'une mine de lithium pour ces mêmes batteries, mine qui défigurerait le paysage et détruirait le poumon vert de la région s'y oppose au nom de la Nature et de la Planète.

                   Ça va mal pour le climat

    Quand ça va pas, ça va pas.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • En matière d'environnement, une nouvelle urgence absolue agite toute l'écolosphère médiatique.

    Ç'aura été le sujet chaud de la semaine, le problème brûlant, la question qui jette un froid:

    Faut-il interdire les terrasses chauffées ?

    Greta n'y avait pas pensé (les popotes populaires, c'est pas trop son truc), mais madame Nathalie Appéré, mairesse socialiste de Rennes ("première femme à être..."), élue grâce aux voix EELV et Front de Gauche, y a pensé pour elle.

    Ça consommerait beaucoup d'énergie : gaz, électricité,  ou boulets de charbon (chez les bougnats) pour pas grand-chose, sauf le confort de quelques clients fragiles et privilégiés, le tiroir-caisse du tavernier et l'activité commerciale de la cité et, forcément; émettrait des gaz polluants et réchaufferait (un tout petit peu, mais quand-même...) l’atmosphère au-dessus du Pôle-Nord et de l'Amazonie en même temps que le trottoir d'en face... 

    Personnellement, je m'en fous comme de mon premier diabolo-menthe, ne fréquentant les cafés et leur terrasse que très (très...) épisodiquement et, le cas échéant, essayant de m'adapter à la météo du lieu et de l'instant: Perrier-rondelle ou demi-panaché bien frais en cas de réchauffement climatique avéré, Viandox ou grog-Négrita en cas de dérèglement climatique visible.

    Il est donc urgent et nécessaire de les interdire, à la fois pour la sauvegarde de la planète... la protection des fleurs, des arbres, des zoizeaux, des papillons et du dahu rouquin à poil ras... l'harmonie des températures et des précipitations au-dessus des élevages de galettes de blé noir... et pour sa réélection à la Mairie en 2020, face à des "Verts" qui s'imaginent déjà en tête au 1er tour.

    Mais pourquoi s'attaquer aux seules terrasses des cafés, et plus spécifiquement à celles qui sont chauffées ?

    Oui... pourquoi s'arrêter en si bon chemin et ne pas envisager une interdiction générale de tous les débits de boisson publics ? On ne parle pas, bien sur, des "Cup-rooms of Tea" ni de certaines "Brâsseries" restées "très authentiques", indispensables à une Vie Sociale et Mondaine bien comprise entre mondains sachant vivre et se socialiser entre gens sachant vivre... mais bien des "bistros" (ou "bistrots") et autres "troquets", "caboulots", "rades", "buvettes", "bars-PMU", "café-tabac", etc...

    Ce sont en effet des endroits, certes inscrits au patrimoine immatériel de l'Hexagone (mais raison de plus, diraient certains qui n'en ont jamais rencontré la culture...) avec leur typique mais extrêmement clivant "jambon-beurre" 100% haram (et une raison de plus en plus) et où on boit de la bière et du vin rouge et où on fume des Gitanes sans filtre. (les "bars à chicha" n'entrant pas, dieu soit loué dans cette catégorie d'établissements).

    Ce sont aussi des endroits où des femmes seules ou entre copines (donc sans mari, ni frère, ni père...), viennent parfois boire un verre, souvent en jupe, croisant et décroisant les jambes, les cheveux à l'air, sans se rendre compte  des tentations qu'elles infligent à nos NAC ("nouvellement accueillis compatriotes") aux codes moraux différents. Elles iront se plaindre au commissariat le plus proche pour une main au cul ou une bite sale et mole exhibée innocemment (on voit ça, de temps en temps, à Rennes, je crois et ailleurs aussi : c'est bien la preuve !).

    Ce sont enfin des endroits où le mâle blanc hétéro de plus de 50 ans aime à rencontrer régulièrement ses congénères, surtout les soirs de paye (mais aussi les jours de finale de match de foot, ou d'étape du tour de France,...), pour se saouler la gueule avec l'argent du ménage ("l'Assommoir" : c'est pas qu'un livre de Victor Hugo comme dirait le cinéaste Ladj Ly ...!?) avant de rentrer complètement bourré chez lui et tabasser, violenter et violer sa femme, quand il ne va pas jusqu'à la féminicidiser devant ses enfants...

    Et aussi, pourquoi seulement dans cette bonne ville de Rennes ? Grenoble, Calais, Lille, Bordeaux, Strasbourg, Lyon et chaque ville, village, bourg ou hameau des territoires devraient avoir les mêmes droits et les mêmes devoirs (pour Paris... ça dépend... ça dépend des quartiers... et pis des habitants... par exemple, le Quartier St Germain... ou le Marais... faut pas non plus être excessif en tout... non plus !).

    Alors, je vous le re-demande, pourquoi limiter à quelques rares terrasses (sous prétexte qu'elle sont chauffées...) une interdiction qui serait salutaire à tous ?

    "Fermez les bistros..."

    De toutes façons, pour manger un morceau et boire un coup entre teupos, y'a forcément un kebab avec narguilé, thé à la menthe et lait fermenté pas très loin.

    N.B.: les "rooftops" chicoss et chochottes, c'est pas pareil...

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires
  • Soutien à Brigitte Macron (suite)

    "Les risques du métier"

     (vu dans la presse du 15 novembre) 

     

    Face aux diverses colères sociales, Macron mobilise ses troupes.

    Pour faire face à un vent de fronde sur tous les fronts, le chef de l'Etat aimerait se montrer davantage à l'écoute des Français pour entamer le plus sereinement possible la seconde moitié de son quinquennat, toujours plombé par des sondages catastrophiques.

    Pour tenter de désamorcer les multiples mécontentements qui s’élèvent de toutes parts le chef de l’Etat incite ses ministres à monter au créneau.

    Chacun est sommé de s'y mettre. Sans tarder, ni discuter.

    Bien entendu, le président endossera le costume de "démineur en chef" mais, comme le rappelle l'un de ses proches : "Il n'y a pas qu'un seul homme, mais un gouvernement, un parti, des parlementaires...." 

    Histoire de ne pas le laisser, seul, en première ligne.

    Le président l'avait fait remarquer lui-même, en le disant à sa façon : "Bibi, il en a déjà assez pris." et, en même temps ™, "La première dame a les chocottes..."

     

    Les mots du Président.

     

    Imagine t-on, aux plus fort des "événements de Mai", le Général de Gaulle déclarer "Mézigue, il en a ras le képi, et tant' Yvonne, elle a les foies" ?

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires
  • Une information capitale pour l'avenir du Pays, de la Nation, de la République et des chers citoyens, et peut-être même de l'Europe et du Monde Nouveau... hélas passée totalement inaperçue en raison d'une actualité politico-socio-religieuse chargée lors du dernier week-end islamophile :

    authentique :

    D'après la presse spécialisée, de "Voici" à "Gala" en passant par "le Journal des Femmes (people)":

    "Brigitte Macron ne veut plus vivre un deuxième mandat..."

    "On apprend que la Première dame de France espère que son mari ne sera pas candidat à sa réélection en 2022. Souhait qu'elle aurait exprimé clairement à maintes reprises en privé, et avoue ne rêver que d'une chose: "Retrouver une vie normale, bien loin du Palais présidentiel." 

    Soutien à Brigitte Macron

    "Comme Emmanuel Macron, marqué physiquement par l'exercice du pouvoir, Brigitte accuse elle aussi le coup. Fatiguée, éreintée et lassée.."

     

    Un reportage vidéo exclusif, poignant d'émotion retenue et de pudeur

      

    Sont-ce les premiers symptômes d'un Alzheimer foudroyant ?

    Est-ce un "ras-le-bol" légitime vis-à-vis de son ancien chouchou excité du lycée d'Amiens ?

    Est-il humainement possible de laisser une vieille dame dans l'incertitude et la peur du lendemain ? 

    Ne pouvons-nous pas faire en sorte que se réalise ce qui sera peut-être une de ses ultimes volontés ?

    Faut-il y voir une diversion pour cacher au public la naissance d'un deuxième enfant du couple présidentiel ?

    Soutien à Brigitte Macron

     

     

    Dernière minute : Certains blogueurs membres clandestins de la réacosphère suggèrent qu'il s'agirait d'une manœuvre politicienne visant à déstabiliser Notre Président, Sa majorité et Ses partisans pour offrir un boulevard vers l'Elysée à Marine le Pen en 2022... Brigitte Macron serait alors un agent en sommeil de l'ex "Front National" au plus haut sommet de l'état...

     

     Mise à jour : en fait, tout simplement,  "Brigitte a les pétoches : le couple Macron redoute une insurrection"

    16/11/2019 17:15

    "À 11 mois et 30 jours du début du mouvement social [novembre 2018], les gilets jaunes n’ont pas fini de se soulever contre le gouvernement." [...] "Parmi les manifestants, certains s’en sont directement pris au couple Macron, en se rendant devant la maison de Brigitte, au Touquet, ou en menaçant de mort le chef de l’État. Face à la montée des grognes , Emmanuel Macron a fait part de son exaspération."

    " 'Bibi, il en a déjà assez pris', a récemment lancé le président cité par Le Parisien."

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  

    Rencontre littéraire.

    "Nous (aussi) sommes la Nation"

    Marwan Muhammad - Paru le 30 mars 2017 - Essai - 18 €

    Face aux nostalgiques qui érigent le passé en projet d'avenir, Marwan Muhammad propose de travailler à une société plus juste, plus optimiste, dans laquelle celles et ceux qui sont toujours mis au ban de la société sont sommés de rassurer les autres en répétant chaque jour : "Nous (aussi) sommes la Nation !"
    Une société où il ne viendrait plus à personne l'idée d'en douter.

     

    Rencontre littéraire.  

    Rencontre littéraire.

     

     

    Quelques jours après une "marche nationale contre l'islamophobie", le "militant associatif français" (d'origine égyptienne et algérienne) proche de Tariq Ramadan et des "milieux radicaux musulmans intégristes" à tendance "néo-salafistes", Marwan Muhhamad, l'un des instigateurs de cette marche ayant réussi à faire scander publiquement à des milliers de participants le cri de guerre des islamistes "Allahu Akbar", sera à Magnanville le 23 novembre pour y dédicacer un livre et animer une conférence, "ouverte à toutes et à tous": 

    "Nous (aussi) sommes la Nation"

    (J'ignore où se trouve la "rue des Pierrettes", à Magnanville,et à quelle adresse habitaient Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider...) 

    Pour mémoire, à Magnanville, il y a trois ans...:

    Attentat contre un policier et sa compagne à Magnanville, le 13 juin 2016

    L’État Islamique revendique l’assassinat d’un couple de policiers en banlieue parisienne

    Deux fonctionnaires de police ont été assassinés près de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines. Leur enfant de trois ans est indemne. L'État Islamique a revendiqué les deux meurtres.

    Rencontre littéraire.

    " Un commandant de police de 42 ans, Jean-Baptiste Salvaing, en poste aux Mureaux a été frappé à mort de neuf coups de couteaux lundi soir, devant son pavillon de Magnanville dans les Yvelines, alors qu’il rentrait en civil chez lui vers 20h30. L'agresseur s’est ensuite retranché au domicile de sa victime pour prendre en otage sa compagne Jessica Schneider et son fils. Les forces de l’ordre dépêchées sur les lieux avaient alors entamé des négociations, longues et difficiles dans une atmosphère très lourde. Des collègues des deux victimes ont assisté à la prise d’otage, puis à l’assaut donné lundi soir par les policiers du RAID quelques minutes avant minuit, au moment même où le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henri Brandet, s’exprimait auprès des journalistes, à quelques mètres des lieux."

    " L’agresseur a été tué dans l'assaut, et le corps de la compagne du policier assassiné, une femme de 36 ans, secrétaire administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie, a été découvert sur place avec une plaie au cou, selon une source proche de l'enquête. Le petit garçon du couple, âgé de trois ans, a été retrouvé choqué mais indemne."

    Le tueur déjà fiché S

    Rencontre "littéraire".

    " Le jeune homme de 25 ans, Larossi Abballa a créé en avril une entreprise de restauration rapide, Dr Food, dont le siège social est installé à son domicile à Mantes-la-Jolie, selon des documents du tribunal de commerce de Versailles. Larossi Abballa, était déjà surveillé pour radicalité, et avait déjà été condamné en 2013 pour participation à une filière djihadiste entre la France et le Pakistan. Jugé avec sept autres prévenus, il avait écopé de trois ans de prison dont six mois avec sursis pour "association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes". Il avait été également placé tout récemment sous écoute judiciaire, sans résultat."


     

    "François Hollande a rendu un hommage national aux policiers Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, assassinés lundi 13 juin à leur domicile de Magnanvile (Yvelines). Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider ont été cités à l'Ordre de la Nation et le président les a faits Chevaliers de la Légion d'Honneur à titre posthume. Plusieurs centaines de policiers en uniformes, ainsi que des gendarmes et des pompiers assistaient à la cérémonie qui s'est tenue face à la cour d'honneur de la préfecture des Yvelines."
    "Lors de l'hommage à Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, les deux policiers tués à Magnanville, un policier a refusé de serrer la main à François Hollande, qui présidait la cérémonie, puis à Manuel Valls."

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est tout pour aujourd'hui.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique