• Ce 12 octobre dernier, un "collectif" d'une vingtaine de personnalités de gauche, dont Clémentine Autain et Danièle Obono, a inauguré un "observatoire" contre l'extrême-droite qui serait en même temps un outil d’observation, de décryptage et de déconstruction de cette idéologie. "Observatoire" soutenu et animé par des militants, des élus, des syndicalistes, des journalistes... et des scientifiques, son nom : l'"Observatoire National de l'Extrême Droite" ou "ONDE" (sic ?)

    Face à des médias qui déroulent le tapis rouge à l’extrême-droite, nous pensons que la bataille idéologique est un des éléments déterminants pour combattre l’extrême-droite et faire reculer son influence dans la sphère politique et sociale.

    Aussi, nous, syndicaliste.s, militant.e.s politique.s, chercheur.se.s, scientifique.s, journaliste.s, élu.e.s, citoyen.ne.s, avons décidé d’agir.

    Nous ne pouvons rester spectateur d’une situation qui peut nous conduire au pire.

    Une démarche qui se veut "innovante" mais "dans le prolongement de nombreux travaux préexistants

    Avec le soutien de "Mediapart", "Politis", "le Monde Moderne", "Basta", "Regards", "Contretemps" et... "l'Humanité"...

      

    Une ONDE pas très claire

     

    Leur démarche partirait du constat que "les idées racistes, réactionnaires, néofascistes, se banalisent et se trouvent légitimées par tant d’idéologues médiatiques", que "l’extrême droite, dans toute sa diversité, gagne du terrain, aussi bien dans les urnes qu’en répandant son idéologie au sein de l’opinion publique.." et que "pas une semaine ne passe sans que l’extrême droite n’impose ses thèmes ou ses idées à l’agenda politique et médiatique du pays".

    Quelques ennemis sont d'ores et déjà nommément désignés, depuis "les Identitaires" jusqu'à "Valeurs Actuelles" en passant par le "GUD". 

    L'objectif final est de (liste non exhaustive) :

    • Mettre sous surveillance l’extrême droite afin de faire un travail précis et scientifique de recueil de données

    • Dresser la cartographie de son implantation, identifier ses réseaux et ses modes de financements

    • Proposer des boîtes à outil, des argumentaires et des formations pour déconstruire les idées d’extrême droite

    • Organiser la riposte sur les réseaux sociaux pour démonter les mensonges et opérations de désinformation.

    Parmi les priorités : 

    La lutte contre le financement du terrorisme d’extrême droite : une priorité délaissée

    La "vigilance citoyenne" (L’extrême droite s’installe dans votre territoire ? Vous souhaitez alerter sur un dossier, un sujet ? Vous souhaitez raconter votre expérience ? Vous souhaitez nous transmettre des informations ?...) 

    Plus de détails sur le blog https://observatoirenationalextremedroite et sur https://twitter.com/ONextdroite

    NB. je n'y ai rien trouvé concernant les moyens matériels et financiers mis à leur disposition

    PS. à noter que les antifas de choc de "la Horde" sont parmi les premiers abonnés à leur page Twitter...

     

     

    Cadeau bonus, dernière minute, vidéo toute fraiche :

    "Lancement de l'observatoire national de l'extrême droite"

    ...ils sont venus, ils sont (presque) tous là :

    Thomas Portes - militant PC et CGT
    Joséphine Delpeyrat - féminisre intersectionnelle
    Caroline Fiat - militante PCF, puis LFI
    Clémentine Autain - députée LFI de Seine St Denis
    Magalis Bearnais - avocate en droit des étrangers
    Lucie Castets - militante PS et divers collectifs
    Olivier Dartigolles - ancien porte-parole PCF
    Pascal Debay - travailleur social adhérent CGT
    Elsa Faucillon - militante PCF médiatrice culturelle
    Françoise Fiter - membre du PCF
    Jean-Paul Gautier - historien de l'extrême-droite
    Aurore Lalucq - spéc. transition écologique et sociale
    Marlene Laruelle - historienne et chercheuse
     

    Mathilde Larrère - chercheuse et historienne
    Philippe Marlière - "politiste"
    Danièle Obono - députée LFI de paris
    Ugo Palheta - docteur en sociologie
    Marilyne Poulain - coordinat. mvt. des sans-papier
    Alexis Poulin - journaliste "indépendant"
    Raphaëlle Rémy-Leleu - écologiste et féministe
    Benoît Roux - militant PCF et anti extrême droite
    Marius Roux - juriste en droit des étrangers
    Aïssata Seck - pdte "Mémoire pour l'esclavage"
    Marine Tondelier - militante EELV
    Marie-Pierre Vieu - pdte rég "Front de gauche"

     

    (plus d'une heure avec ces dangereux fous méchants et leur pas drôle de machin, c'est long...

    - mais en 5 ou 6 séances de 10 à 12 minutes, c'est faisable.)  

     

     


    22 commentaires
  •  

    FIFE LA REBUBLIQUE, FIFE LA FRANZE...

    Les "grands médias" paraissent avoir négligé cette information assez secondaire et anecdotique, semble t-il :

    Les 1er et 2 octobre se tient à Bruxelles un sommet réunissant les 27 pays membres de l'Union Européenne consacré essentiellement à d'éventuelles sanctions à prendre contre la Turquie et la politique expansionniste et belliqueuse de Erdogan, et aux négociations avec la Grande-Bretagne dans le cadre du "Brexit" concernant les droits de pêche des marins français.

    Monsieur Emmanuel Macron, président de la République française ne pourra pas y assister dans son intégralité durant ces deux jours pour des raisons d'agenda.

    Il ne sera remplacé ni par le premier ministre, ni par le secrétaire d'état aux affaires européennes, ni par aucun des ministres possiblement concerné par ce sommet.

    Il a chargé la chancelière allemande madame Angela Merkel d'y défendre à sa pace les intérêts de la France, le dernier jour, à l'issue des discutions, des débats et des compromis.

    Emmanuel ♥ Angela

    détails, analyses et commentaires sur: https://www.upr.fr/actualite/

     

    Marine le Pen n'avait peut-être pas tort qui annonçait entre les deux tours de la présidentielle de 2017 : "De toute façon, le 8 mai, la France sera dirigée par une femme, ce sera moi, ou Madame Merkel."

     

     


    14 commentaires
  •  

    Et quelques traces dans l'Histoire de France...

     

    Reprenant une tradition initiée par les Rois de France, soucieux de marquer la magnificence de leur règne en édifiant palais et châteaux, certains Présidents de la République ont entrepris de "grands travaux" destinés à immortaliser leur présence dans les livres d'Histoire et dans le paysage urbain, essentiellement dans les rues et sur les places de la capitale...

     

    Georges Pompidou (1969-1974) : le "Centre 'Beaubourg' d’art contemporain" et l'"Arche de la Défense"...

    Traces historiques

     

    Giscard d’Estaing (1974-1981) : le "Musée d'Orsay" ou musée de l'art et de l'architecture au XIXme siècle...

    Traces historiques

     

    François Mitterrand (1981-1995) : l'"Opéra Bastille", la "Grande Bibliothèque nationale de France", la "bibliothèque Mazarine" et la "Pyramide du Louvre"...

    Traces historiques

     

    Jacques Chirac (1995-2007) : le "musée des Autres Cultures et des Arts Premiers" du quai Branly...

    Traces historiques

     

    Nicolas Sarkozy (2007-2012) et François Hollande (2012-2017), surpris par le mandat présidentiel amputé de deux années n'ont pas vu le temps passer.

    Traces historiques

     

    Emmanuel Macron (2017-2032) : un "Nouveau Louvre" (mais aux Emirats Arabes Unis) et une restauration-reconstruction "revisitée" et "plus-bellisée" -mais compromise- de la cathédrale Notre-Dame de Paris. On lui doit surtout la "Boutique -officielle- de l'Elysée" : source -officieuse- d'argent de poche pour Première Vieille-dame de France, ses travaux, ses amis, ses amours, ses pompes et ses œuvres . ( https://boutique.elysee.fr/fr/ )

    Traces historiques

    Traces historiques

     

     


    20 commentaires
  •  

    Ah, non... pas elle... pas "encore" elle !

    source

    Selon la presse internationale :

    Greta Thunberg retourne à l’école !

    Pour la jeune militante écologiste aussi, c’est la rentrée des classes.

    On le lui a assez reproché : déscolarisée depuis un an, la militante écologiste suédoise Greta Thunberg va enfin reprendre le chemin de l’école. 

    Après avoir pris une année sabbatique à la fin du collège pour défendre de façon fracassante la cause du climat à travers le monde, l’adolescente de 17 ans, souriante, a tweeté lundi 24 août, sac sur le dos et vélo à la main : "Mon anée sabathique et terminé, et je me sans tellemant bien d’hètre anfin de retourne a l'ècolle !".

    source

    Ah, non... pas elle !

     

     

     

    D'après quelques médisants, elle se serait demandé :

    "Mais, oh, putain de merde, je reconnais pu rien, moi, par ici... c'est par où qu'on va, bordel ? Saloperie d'école à la con...!

    Ah, non... pas elle, pas encore "elle" !



     

      Dernière minute :  
      L’animateur de "Fox News", Tucker Carlson, a déclaré lundi que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les élites mondiales tentent de relier le coronavirus au changement climatique.  

    source

     


    12 commentaires
  •  

    Si vous avez le souvenir bien vivace et un peu ému d'avoir dansé comme une bête sur cette chanson, vous faites malheureusement maintenant partie des personneuzarisques.

    Si vous ne vous souvenez vraiment pas, pas du tout... Ben, euh, ça arrive à tout le monde, la chaleur, la fatigue... N'oubliez pas (si possible) de faire mixer votre tranche de jambon pour aller avec. N'essayez pas la chorégraphie.

    Si vous ne connaissez pas, c'est que vous êtes trop jeune... Vous voyez à quoi vous avez échappé...! (mais non, c'était bien quand-même.)

    La chorégraphie commence par un pas en arrière d'une jambe, avec le talon tourné vers l'intérieur. L'autre pied est alors légèrement positionné en arrière par rapport à l'autre, lors de la première pause. On s'appuie ensuite sur la plante du pied de départ, talon tourné alors vers l'extérieur. Il convient de répéter ces pas en changeant de pied et ainsi de suite. source ↵

     

     

     


    8 commentaires
  • ?

    Vous vous demandez, où et comment...

    1) passer les 6 ou 8 mois du prochain confinement citoyen et profilactique

    2) échapper aux effets annoncés du changement climatique et de la canicule

    3) résister aux désagréables incivilités exotiques de l'ensauvagement national

    4) oublier la réélection triomphale de Président Emmanuel Macron en 2022 

    5) vivre, tout simplement, une retraite peinarde...

    La BAD est faite pour vous !

    BAD is good

    Une BAD est une "Base Autonome Durable"...

    Une Base Autonome Durable est un petit coin de Paradis, individuel ou familial, au milieu de l'Enfer Avenir.

    Pour les spécialistes avertis :

    "La Base Autonome Durable est un terme générique pour désigner un refuge, un havre de paix, une forteresse qui permettra à tout un chacun de se sentir en sécurité avec pour objectif d’être le plus autonome possible en cas d’effondrement de la normalité.

    "La B.A.D peut être votre maison individuelle, une vieille ferme à restaurer, une maison de campagne, ou un regroupement de maisons partageant un terrain et des bâtiments en commun formant une petite communauté ou un hameau…

    "Cela peut être aussi un terrain que vous avez acheté avec simplement posé dessus une caravane, un abris de chasseur, ou des containers maritime aménagés en lieux de vie.

    "Ce refuge une fois défini doit devenir le plus autonome possible, c’est pourquoi il est préférable dans la mesure du possible de vivre dans sa B.A.D et être propriétaire pour y développer une autonomie alimentaire et énergétique. Il est évident que l’on ne peut pas gérer un potager et un poulailler en venant qu’une fois par semaine. Avoir une B.A.D est pertinent si une situation dégrader venait à perdurer dans le temps, et que les produits de première nécessité commencent à se faire rare. 

    "En cas d’effondrement économique, de perte d’emploi, de guerre civile ou de catastrophe naturelle, être propriétaire d’un refuge autonome en énergie et produisant de la nourriture peut faire la différence entre vivre et mourir."

    Il va de soi que...

    "Dans la mesure du possible il est préférable de choisir un terrain ou une maison éloignés des grands axes routiers, des centrales nucléaires et des grandes villes. Préférer plutôt la campagne et la ruralité bien plus calme pour bénéficier de grand espace à moindre coût."

    Et comme il faut penser à tout...

    l'autonomie en eau potable est la priorité absolue et, forcément, vous devrez disposer d'une source d'eau potable, ou à la rigueur d'un puits et récupérer systématiquement les eaux de pluie dans une ou plusieurs citernes.

    l'autonomie alimentaire va de soi suite à la disparition de la Grande Distribution et des petits commerces. Potager et verger seront indispensables ainsi qu'un minimum d'élevage (sauf pour les BAD végans)

    l'autonomie énergétique, évidemment, basée sur des associations subtiles et personnalisées de cellules photovoltaïques et d'éoliennes, de groupe électrogène (polluant... mais bon...) et de bois de chauffage.

    l'autonomie de stockage, à la fois pour les conserves de votre jardin (bio et local) et un stocke de graines , ainsi que celles du commerce, un stock de légumes secs et d'épicerie (sucre, farine - durée de conservation : 15 ans)

    l'autonomie sécuritaire à base de mur d'enceinte surmonté de tessons de bouteille, de ronces, de chien de garde, de vitrages blindés et de grillage aux fenêtres, etc...

    Tous ces conseils détaillés et bien d'autres sont à retrouver sur https://www.citoyenprevoyant.frhttps://nopanic.fr... et bien d'autres.

     

    NB.: A l'origine, j'avais préparé cet article sur un fond d'ironie gentillette envers nos amis survivalistes et collapsologues ou gretaïstes, mais au vu d'une certaine accélération/aggravation de l'hypothèse 3) de l'introduction et les conclusions assez peu optimistes de l'article précédent [.../...]... on peut se demander si... parfois... à la réflexion.... mais sans vouloir paniquer, vu que BFM-TV ou C-NEWS n'ont pas l'air de commencer à dramatiser la situation... mais quand-même... faut voir... Non ? Se renseigner, ça coûte rien, n'est-ce-pas...?

     

     


    6 commentaires
  •  

    L'hymenopus coronatus, vous connaissez ?

    Non... l'"hymenopus coronatus" n'est pas une infection virale récemment découverte qui pourrait frapper certaines jeunes patientes suite à une "reconstruction de leur virginité".

    C'est "une espèce d'insectes de la famille des Hymenopodidae, sous-famille des Hymenopodinae, et du genre Hymenopus", si on en croit n'importe quelle bonne encyclopédie qui se respecte et ne recule devant rien pour enrichir notre culture.

    Sa principale caractéristique est son mimétisme poussé à l’extrême : elle se déguise littéralement en orchidée (d'où son nom vulgaire de "mante orchidée"), telle une fleur parmi les fleurs...

    Hymenopus coronatus

            ...pour tromper, attirer (et dévorer) ses proies (généralement de jolis papillons pollinisateurs). Sa couleur peut varier de toutes les nuances du rose au brun en passant par le blanc

    Il faut reconnaître que, en général, c'est pas mal fait :

    Hymenopus coronatus

     

    Hymenopus coronatus

    Hymenopus coronatus

      Hymenopus coronatus

     

     

    Mais je me demande encore pourquoi je poste cet article sur les beautés et les mystères de la Nature, loin de mes thèmes et sujets les plus habituels sur la décadence et le chaos quotidiens...

    Si quelqu'un suggère que c'est parce-que... je voudrais insinuer que... parmi les êtres humains aussi... on pourrait en rencontrer... parfois... quelque-part... en certaines occasions...  en rencontrer qui chercheraient à dissimuler leur personnalité et leurs intentions pour nous séduire, pour mieux nous attirer, et mieux nous croquer tout cru... je lui dirais qu'il a vraiment mauvais esprit..

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique