•  

    hors-sujet (ou pas) : En dehors des dons faits par les militants et les sympathisants ou des résultats de collectes issues des "cagnottes" citoyennes-participatives, comment sont financées les nombreuses et spectaculaires actions, à l’échelle nationale et  internationale, du mouvement "spontané, autonome et décentralisé" "Extinction-Rebellion"? Doit-on prendre en compte aussi les généreuses subventions accordées par la discrète "Open Society" du philanthrope milliardaire George Soros... ?

     

    "Tous les problèmes surgissent en même temps. La chute de l'Empire romain ou de la civilisation maya, c'était limité dans le temps et l'espace. Maintenant, les problèmes sont planétaires et nous devons apprendre à mourir ensemble."

    Yves COCHET - Collapsologue

    ATTENTION: Planète en danger. 

    Et si les plus radicaux des écologistes, c'est à dire les végans, les animalistes ou les antispecistes étaient plus dangereux pour l'Homme, pour la Nature et pour la Planète, que les plus inconscients des citoyens-moyens qui font 50 ou 60 bornes avec leur bagnole pour aller presque chaque week-end picoler et se goinfrer à un barbecue chez leur beau-frère  ?

    Si demain les théories et les pratiques véganes devenaient majoritaires dans Le Pays, la planète serait définitivement foutue... Ça prendrait certainement un peu plus de temps qu'avec le "réchauff.. changement climatique" (culpabilisateurement anthropique), mais ça serait aussi nettement plus radical....

    ... alors, le Vert Paradis Terrestre espéré ressemblerait d'avantage à un Enfer pavé de très, très mauvaises intentions.

    je m'explique...

    Les animaux sauvages (renards, fouines, sangliers, etc. mais aussi loups et ours "réintroduits") ne voyant plus leur population régulée par la chasse entreront dans une lutte sans merci pour la survie entre-eux ou contre les autres animaux, carnivores, herbivores et granivores, et jusque contre les hommes.

    Les animaux des zoos, des ménageries ou des animaleries, "libérés" par les plus activistes des animalistes compteront parmi les premières victimes qui devront, soit essayer de s'adapter à une improbable existence autonome jusqu'alors inconnue pour tenter de survivre, soit crever. (mais crever libres.)

    Les animaux de compagnie (répudiés ou abandonnés) : chiens devenus errants et chats redevenus sauvages, relâchés dans la nature survivront comme ils pourront et deviendront, pour les plus forts d'entre-eux, des prédateurs inattendus et restés "sympathiques", mais non moins impitoyables.

    Les animaux d'élevage crèveront doucement mais surement et le plus souvent dans de grandes souffrances : les vaches laitières non traites, les moutons non tondus, les chevaux les ânes et les mulets non ferrés... mais aussi les volailles ou les porcs, incapables de se nourrir par eux-mêmes (même ceux "élevés en plein air") et deviendront des proies faciles pour tous les carnassiers du coin, etc...

    Les poissons d'élevage, les coquillages et les crustacés crèveront également par la force des choses, faute de nourriture et de soins, et pourriront le long du littoral ou dans des bassins rendant algues et plancton nocifs pour les survivants.

    Tous ces cadavres ne manqueront pas d’empuantir et d'infecter l'environnement par virus ou bactéries interposés, avec tous les risques sanitaires pour les humains, mais aussi pour l'ensemble de tout ce qui vit, mange, bois et respire...

    Dans les villes, avertis par leur instinct ou alertés par des changements subtils d'odeurs et de sons dans l’atmosphère, les rats s'enhardiront de plus en plus jusqu'à aller s'opposer aux humains sur leur propre territoire dans leur lutte pour la vie.

    Les parasites de toutes sortes, puces et poux, mais aussi les mouches et les moustiques de diverses espèces se feront un devoir de transmettre et répandre toutes sortes d'épidémies et d'épizooties dans le pays puis à toute la planète.

    Dans les prairies désertées par les animaux d'élevage, la diversité des fleurs des champs sera remplacée par des "mauvaises herbes" ou par des broussailles ou des maquis, entraînant la disparition de tous les insectes pollinisateurs qui y vivaient et, par voie de conséquence, des oiseaux qui s'en nourrissaient et des petits carnivores qui les chassaient. Evidemment, de par leur nature ou leur situation, la grande majorité de ces anciennes pâtures ne pourront pas être reconverties en terrains agricoles ou maraîchers suffisamment fertiles, et un nouveau type de végétation découlant d'un nouveau paysage rural risque de perturber le circuit de l'eau et de provoquer, selon le relief et la nature de sols, sécheresses ou inondations. 

    Le comble sera atteint quand, par manque de moyens efficaces comme par manque de volonté pour lutter ou pour simplement ne pas vouloir "rivaliser" avec les habituels petites bêtes "ennemies du jardinier": moineaux et taupes, limaces et pucerons, mulots et lapins sauvages, etc... les récoltes (qui se voulaient "éthiques", "bio" et "locales") deviendront de plus en plus maigres et aléatoires... en dépit des tonnes de compost et de résidus de toilettes sèches épandues généreusement entre deux saisons de jachères !...

    Tout ça, sans parler des innombrables problèmes économiques qui frapperont l'ensemble de la société, depuis les professions directement liées à l'élevage et à la transformation et la distribution des produits alimentaires "carnés": viande, poisson, laitages et crèmerie, œufs ou miel, par exemple, jusqu'aux métiers qui tirent leur travail du cuir, de la corne, de la laine, de la soie, etc... et les drames humains qui en résulteront. Mais ce sera certainement considéré par les végans comme le résultat le plus positif de leurs actions.

    ATTENTION: Planète en danger.

    Dans les tous premiers temps, et au niveau local, tout ça pouvait apparaître comme des aléas collatéraux sans grande importance, d'autant que le "Ministère de la Transition et du Redressement" publiait régulièrement de nombreux communiqués dans ce sens et promettait d'organiser plusieurs Grands Débats pour "lutter contre l'angoissitude d'une partie des concitoyens"

    Par la suite, l’extrême gravité de la situation devint d'une évidence flagrante, mais... il était trop tard pour s'en rendre compte quand tous les moyens de transport et de communication furent devenus inutilisables... les routes et les voies de chemin-de-fer étaient partout coupées ou paralysées par des troupeaux de bœufs ou de cochons sauvages qui n'hésitaient pas à s'attaquer aux véhicules et à leurs occupants... les pistes d'atterrissage et d'envol des rares aérodromes autorisés à fonctionner occasionnellement ainsi que les moteurs des avions étaient envahis de nuées d'oiseaux rendant tout trafic impossible et périlleux... Seuls, quelques rares et coûteux voiliers "zéro carbonne" permirent, pendant quelques temps, des traversées trans-océaniques inutiles.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

    Tout va bien...

    Tout va bien...

    Tout va bien, les complotistes néo-fachistes qui décrivaient il y a encore une semaine une atmosphère de guerre civile dans l'Hexagone en sont pour leurs frais :

    Tout va bien, la manifestation communautariste de soutien au "musulman radicalisé" qui a tué quatre policiers a été annulée (in-extremis) par les autorités et le calme semble régner à Gonesse dans le respect des institutions. (C'est moins le cas à Saint-Denis où, lors d'une fête communale, un couple de "présumés" salafistes locaux -soutenus par quelques "gardes de l'espace public" municipaux-  auraient quelque-peu chahuté le stand d'une association laïque.)

    Tout va bien, les commissariats de la région parisienne ont cessé de recevoir des appels menaçants où on pouvait entendre le chant de guerre de Daesh. Extraits: "Ma kalash est armée, les civils désarmés, j’élimine des Français... Ceintures "C4" branchées, dans une foule déclenchées, j’explose des Français... Couteaux bien aiguisés, cibles localisées, je décapite des Français... Gros calibres chargés, les koufars en danger, j’élimine des Français..."

    Tout va bien, c'est sans violence avec le soutien démocratique de La Cimade, de la Ligue des Droits de l’Homme, du Groupe d'Information et de Soutien des Immigrés, du Secours Catholique, etc...  et dans le calme et dans le plus pur respect du droit républicain, qu'une cinquantaine de migrants sans papier ont déposé des recours en référé contre l'Etat français devant le tribunal administratif pour dénoncer les difficultés à obtenir des rendez-vous dans les préfectures de la région parisienne pour régulariser leur situation.

    Sinon, si on veut pinailler, on peut déplorer qu'un rappeur ait menacé de mort ("Ce sont des gens comme toi qu’il faut assassiner") un membre du bureau national du" Rassemblement National" devant témoins à la sortie d'un débat télévisé... qu'un imam, par ailleurs chroniqueur sur BEUR-FM et "guide du hadj", trouve que "la Marseillaise" n'a rien à envier aux appels au djihad du Coran question violence... que le représentant officiel de la "Délégation Interministérielle  à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT" et son conseiller Smaïn Laacher ait déclaré que "Le discours d’Eric Zemmour arme les bras de certains assassins "...

    Tout va bien... et laisser supposer le contraire ou faire planer le doute, ce serait démontrer un mauvais esprit, "nauséabond et profondément contraire à l'idée que l'on peut se faire de la France et de la République"

     

    Tout va bien... enfin pas tout à fait: pendant plusieurs jours les militants du mouvement "extinction-rebellion" nous ont expliqué que la fin du monde est proche en nous démontrant que la pollution faisait chaque année d'avantage de victimes que le terrorisme, même islamiste..  Je suis au courant : ATTENTION, planète en danger...

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • MAKE AMERICA GRETA AGAIN

     

    "Greta Thunberg accueillie comme une star a New York"

    un titre commun au Figaro et à Paris-Match (et plus, si affinités)

    Comme une Star...

    Où l'on apprend que "la jeune égérie du climat" est arrivée épuisée mais soulagée au terme de son voyage, prélude à son intervention à la tribune de l'Assemblée Générale de l'O.N.U., avec son petit seau à caca en plastique bleu et son petit lapin joujou fétiche.

    Escortée par une flottille officielle, multicolore et hautement symbolique, et émerveillée devant les lumières de Long-Island au petit matin, elle a été accueillie par un comité de bienvenue (plusieurs "centaines" de personne dont "de nombreux enfants et adolescents") au son de "Frère Jacques" avant de réagir illico-presto à l'actualité en regrettant amèrement que Donald (Trump... forcément, je crois) n'écoute pas la Science et en dénonçant sans attendre un incendie "désastreux" en Amazonie qui, d'après elle, est signe qu'il faut cesser de détruire la Nature.

    Comme une Star...

    Tiens, je ferais bien une petite fake-new iconoclaste, moi...

    En attendant le 23 septembre, date de sa conférence internationale, et selon des personnes autorisées et de sources bien informées, Greta s’apprète à faire  un rapide aller-retour au Brésil, pour gronder monsieur Bolsonaro qui aurait joué avec des allumettes (suédoises ???) dans les bois. En deltaplane, bien sur, pour laisser une empreinte de zéro carbone.

     

    PS.: une autre fake-new (ici... LOL he !.. )

    P.P.S.: plus sérieux, ici (pas LOL...) et là...  (le "syndrome Samantha Smith", à lire)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    12 commentaires
  • D'après la presse qui suit tout ça de près pour nous informer objectivement:

     

    Suite à la demande pressante et unanime des "Gilets jaunes" telle qu'elle a été entendue par Monsieur le Président de la République à l'issue de son itinérance dans le cadre du "Grand débat", aujourd'hui lundi 26 août 2019, et conformément aux promesses présidentielles:

    Mise en place de la "Grande Convention Citoyenne sur le Climat", ou la "Dernière Chance de l'Ultime Espoir pour la Planète"

    En es-tu ?

    Cette convention réunira, à partir du mois d'octobre, lors de six week-ends de travail, 150 volontaires défrayés quotidiennement d'environ 86.€ (plus quelques indemnités et remboursements de frais divers) tirés au sort parmi une pré-sélection de près de 300 000 personnes contactées par téléphone ("85% sur portable, 15% sur fixe"). Mais, "en même temps" ™, tirage au sort ne veut pas dire au petit bonheur-la-chance:

    Des critères conformes à la population française seront utilisés pour choisir les 150 citoyen·ne·s pour recréer une "mini-France": 

    • Le sexe : 52% de femmes, 48% d'hommes 
    • L'âge : 6 tranches d'âge, conforme à la pyramide des âges de la population française (Des jeunes âgés de 16 ou 17 ans pourraient également participer.)
    • Le diplôme : 28% des participantes et participants seront sans diplôme ou détenteurs d'un niveau brevet 
    • Le métier : diversité des catégories socioprofessionnelles (CSP)
    • Le territoire : le poids des régions sera pris en compte, avec quatre représentants pour les Outre-Mer, et la répartition urbaine entre les pôles urbains, leurs couronnes et les zones rurales.
    • Il y aura également des représentants des quartiers populaires et des personnes en situation de grande pauvreté.

    En es-tu ?

    Rien ne sera laissé au hasard:

    Avant les séances de travail proprement dites, une "formation" de trois jours sera offerte aux participants: "On va les former à la question climatique, leur faire rencontrer un certain nombre d’experts, et les trois semaines espaçant les week-ends de travail devront être mises à profit pour nourrir la réflexion avant les délibérations." nous informe le célèbre militant-activiste écologiste collapsologue Cyril Dion, l'un des garants officiels (indépendants et impartiaux) de la bonne tenue de la Convention et de la neutralité des débats, sous l'autorité du "Comité de Pilotage" (présidé par le directeur-général de Terra-Nova...) dont le but est de faciliter le travail et de guider la réflexion des gens...

    Des "lettres de mission" seront adressées à chacun (et... ·cune) des tirés au (coquin de) sort pour leur interdire tout tabou et leur laisser une grande liberté de propositions et de "leviers d'action" comme, par exemple, le retour de la taxe carbone (selon les déclarations d'un ancien ministre de la Transition écologique et solidaire), quitte à ainsi revenir sur une décision importante de l'exécutif. Les conclusions et les décisions de cette convention (exactement et fidèlement représentative de la population française, donc...) seront transmises directement au Parlement, soumises à référendum ou mises directement en oeuvre par des "règlements", sans autre intervention du Gouvernement, des ministères concernés ou de quelques lobbys intéressés aux divers projets.

    En es-tu ?

    Le "tirage au sort" devrait se terminer fin septembre après un mois de longues négociations citoyennes.

    Je me demande quand-même un peu pourquoi 300 000 appelés pour 150 élus (soit 0,05 %) , comme si les organisateurs s'attendaient à une

     

    désolé...

    y'a mon portable qui sonne dans la pièce à côté..

    je reviens...

    à tout de suite...

     

    peut-être...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    17 commentaires
  • Western catastrophe inconvenant

    Il était une fois un "petit âge glaciaire" qui s'installa sur notre planète: une période relativement froide (moins de 1°C. d'écart avec les "moyennes saisonnières") mais couvrant approximativement la période du début du XIVe jusqu'à la fin du XIXe siècle.

    Très longtemps, les causes ont été mal connues ou imprécises: activités volcaniques intenses réduisant l'ensoleillement... perturbations répétitives et prolongées de l'activité solaire... changement de direction ou d'intensité du Gulf-Stream... etc... Un refroidissement favorisant l’extension des glaciers et des banquises qui reflètent alors d'avantage de lumière solaire vers l’atmosphère, aggravant ainsi le refroidissement en un cercle vraiment vicieux...

    Rien que de réellement inévitable mais difficilement explicable, un peu comme l'extinction des dinosaures, les grandes famines du Moyen-Âge, la disparition de l'homme de Neandertal, l'élection présidentielle française de 2017, le cycle des moussons en Asie, les périodes caniculaires de ces dernières semaines ou l'attrait soudain des jeunes élites sub-sahariennes pour l'Europe.

    Mais ça, c'était avant...

    Apocalypse cow-boys  

    Selon le chercheur britannique Mark Maslin, la colonisation de l'Amérique par les européens serait à l'origine de cette catastrophe écologique mondiale ayant duré près de 600 ans: "Quand les Européens sont arrivés en Amérique, ils ont causé tellement de morts et de maladies qu’ils ont changé le climat mondial."

    L’arrivée des Européens sur le continent américain aurait fortement participé à un déclin des températures au 16e siècle

    56 millions de morts amérindiens causés par l’arrivée des Européens sur le Nouveau Continent à partir de la découverte du continent en 1492, ainsi que par l'arrivée plus tardives d'aventuriers, d’évangélistes et de nombreux "colons" et "pionniers" chers à nos illustrés d'aventures juvéniles... 90 % de la population autochtone a donc été décimée par les massacres, l’esclavage, les guerres et les maladies importées. Ce génocide aux impacts historiques et sociétaux encore présents aujourd’hui aurait également eu un effet décisif sur le climat mondial en modifiant profondément les modes d'exploitation des ressources naturelles et en réduisant les surfaces agricoles cultivées au dépend d'une reforestation sauvage anarchique (la nature "recouvrant ses droits") impliquant une absorption accrue du CO2 présent dans l’atmosphère et réduisant d'autant l'effet de serre nécessaire pour maintenir un climat tempéré. (librement mais fidèlement adapté de MétéoMédia)

    Si j'ai bien tout compris, quand la nature recouvrait ses droits, c'était pas bon pour la nature... Mais il faudrait croire par ailleurs que Buck John, Kit Carson ou Hopalong Cassidy ne coupaient jamais d'arbres pour bâtir leur ranch ou clôturer leur pelouse et qu'ils ne cultivaient même pas un petit carré de maïs bio pour leur pop-corn ou quelques plants de tabac à chiquer...

    Par contre, je crois comprendre mieux la frénésie des Etats-Uniens contemporains à détruire obstinément toutes les statues et autres images de Christophe Colomb, de Buffalo Bill ou du général Lee, et des colons en général et de leurs descendants jusqu'à la 50me génération, ou des hommes blancs en particulier... 

    En revanche, je ne comprends pas que le premier venu des profs d'histoire-géo anti-fasciste mais pro-écolo n'ait pas fait de rapprochement entre les fumées et tout le gaz carbonique dégagés par les fours crématoires pendant les années les plus sombres de notre histoire entre 1930 et 1940 de notre ère, et le réchauffement climatique actuel...

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    18 commentaires
  • Pas nouvelles de France :

    • Menus halal ou sans porc dans les cantines scolaires, quelques prisons et hôpitaux et de nombreuses sandwicheries...

    • Abattage "rituel" encadré par l'état français à l'occasion de l'Aïd El Kébir (10 dhû al-hijja -ce 12 août prochain-)...

    • "Mode" islamiste, adoptée et promotionnée par les grandes marques de prêt-à-porter et de sportswear...

    etc... parmi les plus futiles et les plus familières de nos vieilles nouvelles habituelles.

     

    "Le cochon n’est pas dans son assiette..."

    je répète: "Le cochon n’est pas dans son assiette !"

    F.L.C. vaincra

    Fondé en 2010, le F.L.C. a très peu fait parler de lui, excepté dans les premiers mois qui ont suivi sa création grâce à quelques articles sur des sites aussi divers que Fdesouche ou Mediapart qui apportèrent chacun leur vision de ce mouvement revendicatif. Le F.L.C. pour "Front de Libération du Cochon" s'est donné pour but de lutter contre le halal et tout ce qui représente l'islam en France et en Europe.

    A l'époque, un journaliste avait rencontré et interviewé le "Cochon en Chef", extraits:

    "Nous pensons que dans la société française, il y a un vrai problème avec une islamisation de plus en plus importante. Pourquoi le cochon ? C’est devenu un symbole de lutte contre l’islam, et contre le halal pour commencer. C’est donc le premier cheval de bataille du F.L.C., qui considère l’abattage rituel musulman comme un acte politique, et non religieux."

    "L’Islam est une religion de guerre et c’est un danger pour les futures populations européennes. Selon le Front, le halal n’est que la partie visible de l’iceberg d’une religion qui veut tout contrôler avec les dérives qu’on connaît : lapidation, charia, etc... ". Et quand on évoque avec lui une possible distinction entre Islam modéré et Islam radical, le militant rétorque : "C’est de la poudre aux yeux tout ça, il y a juste des musulmans plus intelligents que d’autres. (...) Au contraire, l’Islam modéré est presque plus pernicieux, plus dangereux."

    Le F.L.C. annonce sa création lors d’une conférence de presse (clandestine) en région lilloise…

     

    Bon... d'accord... vidéo de secours, alors... en attendant la suite

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le "Front de Libération du Cochon" noue des alliances

     

    Si le "Cochon en Chef" jugeait bon de préciser: "Nous ne sommes pas islamophobes, nous sommes des 'islamo-résistants' [qui faisons] quelque chose de sympa, de potache (...) pour dédramatiser le combat...", le fondateur du C.C.I.F., lui, dramatisait à l’extrême mais au nom de la société toute entière: "Ce genre de collectif peut prêter à sourire mais derrière ces actions clownesques, il y a un message très dangereux pour la société toute entière (...) on utilise délibérément la fanfaronnade, pour mieux infiltrer les esprits."

     

    liens dramatisants pour visiteurs islamo-résistants: 

    Notre pays connaît un processus d’islamisation qui pourrait être fatal

    "... Rien n’est fait pour arrêter ou freiner l’islamisation de notre pays. La laïcité, qui aurait pu être utilisée pour contenir l’islam, continue de servir prioritairement comme par le passé à combattre le catholicisme, en s’attaquant à ses crèches, ses cloches ou ses croix. Plus grave encore, la manière dont ce principe est interprété par le Système en fait un instrument de promotion de la religion musulmane."

    David Engels: "Le déclin de l’Occident n’est pas un accident de parcours"

    " Taire volontairement la réalité des processus culturels qui se déroulent actuellement - que ce soit l’immigration de masse, le vieillissement de la population, l’islamisation, l’intelligence artificielle, la dissolution des États Nations, l’auto-destruction du système scolaire et universitaire [...] la transformation de la démocratie en technocratie - revient, à mon avis, à un acte de haute trahison avec des conséquences durables."

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    9 commentaires
  •  

     

    "J'ai des questions à toutes vos réponses."

    Woody ALLEN

     

    Alors qu'on voit de plus en plus dans les rues commerçantes de nos villes et villages des "boucheries musulmanes", pourquoi n'y a t-il nulle part des "charcuteries catholiques" ?

    Les femmes étant, selon certaines enquêtes, d'avantage intéressées et plus convaincues de l'efficacité de l'homéopathie que les hommes, pourquoi ne pas la rebaptiser feméothérapie ?

    En France, il est maintenant interdit aux parents (1 et 2) et aux éducateurs de gifler ou fesser les enfants turbulents et désobéissants. Cette loi est-elle applicable pour les "mineurs isolés" délinquants violents âgés de 11 à 38 ans de Barbès, et pour les orphelins djihadistes français de retour chez pépère et mémère souchiens ?

    Dans une société de plus en plus basée sur les productions et consommations locales pour limiter la pollution, les véhicules électriques seront-ils aussi fabriqués et distribués selon un court-circuit ?

    On décompte maintenant plus de 50 "identités de genre" regroupant autant d'orientations sexuelles, allant de "cisgenre" à "neutrois" en passant par "gender-fluid" ou simplement "trans" et "intersex", dans ce cas la banale recherche de l'égalité et de la parité homme/femme n'a t-elle pas quelque relent populiste et nauséabond ?

    Si le réchauffement climatique est à l'origine de nombreuses migrations d'"écoréfugiés" vers les pays accueillants et de climat tempéré, pourquoi concernent-elles d'avantage d'africains-subsahariens habitués à la chaleur que d'inuits qui voient fondre leurs territoires ?

    Est-ce qu'un végan peut devenir chèvre quand il a une faim de loup ?

    Si, dans les années 1990 au lycée d'Amiens, le jeune Emmanuel Macron avait eu comme professeur de français un vieux barbon grisonnant, acariâtre et près de la retraite, la face de l'Union Européenne en aurait-elle été changée 30 ans après ?

    Est-ce que l'un ou l'autre ou plusieurs des problèmes évoqués ci-dessus peuvent ou doivent être signalés aux autorités compétentes comme participant à la diffusion de haine sur internet ?

     

     En vrac (mais, vraiment...!)

     

     

     

     

     

     

     

    "Trop de questions restent sans réponse et trop de réponses doivent être remises en question..."

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique