• Imagine there's no heaven,
    It's easy if you try,
    No hell below us,
    Above us only sky,
    Imagine all the people
    living for today...

    Imagine there's no countries,
    It isnt hard to do,
    Nothing to kill or die for,
    No religion too,
    Imagine all the people
    living life in peace...

    Imagine no possesions,
    I wonder if you can,
    No need for greed or hunger,
    A brotherhood of man,
    Imagine all the people
    Sharing all the world...

    You may say Im a dreamer,
    but Im not the only one,
    I hope some day you'll join us,
    And the world will live as one.

     

     

     

     

     

    Oh, my God

     

     

     

     

     

    Mais.... Si on en croit l'incontournable wikipedia:

    L'Islam au Royaume-Uni est la deuxième religion la plus répandue sur ce territoire selon les résultats du recensement national publié en janvier 2016, établissant la population musulmane britannique à 3 114 992 individus.

    Pourcentage de musulmans dans quelques villes du Royaume-Uni (recensement de 2014) :

    • Tower Hamlets : 45,6 %
    • Newham : 40,8 %
    • Blackburn : 29,1 %
    • Slough : 26 %
    • Luton : 25,7 %

    L'islam est la deuxième confession dont la croissance est la plus rapide au Royaume-Uni après l'irréligion (sic), et ses adhérents ont l'âge moyen le plus bas de tous les principaux groupes religieux. Entre 2001 et 2009, la population musulmane a quasiment augmenté dix fois plus rapidement que la population non-musulmane

    Selon une étude de l'Elliott School of International Affairs de l'Université George Washington, le Royaume-Uni se classe parmi les dix premiers pays du monde retranscrivant le mieux dans leurs lois les valeurs du Coran.

    Selon le Daily Mail, le prénom "Mohammed" — toutes orthographes confondues — est le plus donné aux enfants nés au Royaume-Uni en 2015. C'est également le cas en 2016.

    La chercheuse Laetitia Strauch-Bonart note que les Britanniques sont moins enclins à parler d'"insécurité culturelle" comme en France, tolérant des quartiers où le séparatisme identitaire est fort (comme à Birmingham)

    La philosophe et sociologue algérienne Marieme Helie Lucas rappelle l'existence au Royaume-Uni de tribunaux locaux exerçant la charia, dont les jugements sont officiellement entérinés bien qu'ils dénient aux femmes des droits reconnus sous la loi britannique".

     

     

    no comment

    Angleterre:

    Suppression de "avant/après Jésus Christ" pour ne pas "offenser" les musulmans...

    Mais jusqu’où ira l’Angleterre en matière de soumission aux populations musulmanes qui vivent et/ou arrivent sur son sol ? La question est posée avec cette nouvelle mesure consistant à supprimer, dans des écoles de l’East Sussex pour débuter,  toute référence à Jésus Christ dans la chronologie historique.

    no commentPour ne pas heurter les musulmans ou pour faire plaisir aux laïcards ?

    Le Telegraph rapporte que de plus en plus d’écoles suppriment les références "Avant Jésus-Christ" et "Après Jésus-Christ" sur les frises chronologiques notamment, afin de ne pas heurter "les non-chrétiens" (traduction non orwelienne : les musulmans).

    "B.C., Before Christ, "avant Jésus-Christ". A.D., Anno Domini, "dans l’année du Seigneur". Ces termes ne serviront donc plus de repères pour les écoliers anglais.

    On parlera désormais de B.C.E.(Before Common Era), "avant l’ère commune" et C.E., "ère commune". Une folie de plus, puisque de surcroit, la naissance de Jésus demeure l’événement historique qui sert de repère.

    Un certain nombre d’autorités ont déjà adopté cette mesure, tandis que plusieurs autres envisageraient de rendre obligatoire le passage de la forme chronologique traditionnelle à la forme politiquement correcte. Les conseils consultatifs permanents pour l’éducation religieuse (SACRE) de Brighton et Hove dans le Sussex de l’Est sont parmi ceux qui ont récemment recommandé que ces mentions soient retirées des cours d’éducation religieuse afin d’éviter d’offenser les élèves non

    chrétiens.

    Pour se justifier, voici ce que déclare l’institution SACREs (Standing Advisory Councils for Religious Education) de East Sussext : "Beaucoup de chrétiens perçoivent les termes B.C.E et C.E comme un affront au christianisme. Cependant ceux-ci deviennent une norme de l’industrie parmi les historiens. Les élèves doivent être en mesure de reconnaître ces termes lorsqu’ils les rencontrent".

    Les SACREs sont composés de quatre comités, représentant l’Église d’Angleterre, d’autres groupes religieux, des organisations d’enseignants et des représentants de l’autorité locale. Ils sont chargés de réviser le programme tous les cinq ans. A noter que même les représentants des communautés juives et musulmanes ont confié ne pas comprendre ces modifications; Le Royaume-Uni ne cesse de se renier mois après mois ; il est vrai que le Grand Remplacement prend forme petit à petit notamment en Angleterre, où certaines grandes villes sont désormais à majorité musulmane ou en passe de l’être."

    source: breizh.info

    (Ironie de l’histoire : depuis le 1er octobre l’Arabie Saoudite a adopté le calendrier grégorien, abandonnant celui islamique.)

     

    no comment

    Royaume-Uni:

    Bientôt 15 ans de prison pour ceux qui consultent la "propagande d’extrême droite" sur le Net!

    Le ministre de l’Intérieur britannique Amber Rudd a annoncé le 3 octobre de nouvelles mesures législatives pour lutter contre le terrorisme. "Je veux faire en sorte que ceux qui regardent des contenus terroristes ignobles sur internet, y compris les sites djihadistes, la propagande d’extrême droite et les instructions pour fabriquer des bombes, soient sévèrement réprimées", a menacé le ministre. Les changements proposés doivent étendre le délit de possession d’informations pouvant servir à des actes de terrorisme au simple fait de consulter de manière répétée, même sans les télécharger, des contenus publiés sur Internet. Les universitaires, journalistes et autres personnes pouvant se prévaloir de raisons légitimes pour consulter ces sites ne seront pas visés. Les peines applicables au Royaume-Uni pour ce délit de consultation de contenus djihadistes, terroristes ou "d’extrême droite" pourront aller jusqu’à 15 ans de prison.
     

    Quinze ans de prison pour un Britannique qui consulterait de la "propagande" sur le site de l’UKIP ou du FN français ? 

    Ainsi que le fait remarquer The New American, il ne suffira plus de faire attention à ce que l’on dit, comme c’était le cas avec les lois réprimant les discours jugés haineux, mais aussi à ce que l’on regarde ou écoute. Car le ministre a bien fait l’amalgame entre, d’une part, les contenus liés au djihadisme et au terrorisme islamique (qualificatif que Mme Rudd évite soigneusement) et, d’autre part, la "propagande d’extrême droite". C’est orwellien !
     
    Qu’est-ce en effet que la propagande d’extrême droite ? Voilà un concept nettement plus vague que celui de contenu terroriste ou djihadiste. Aujourd’hui, les grands médias et les "élites" politiques et culturelles ont très souvent tendance à qualifier d’extrême droite tout ce qui est à droite de la gauche: patriotes, chrétiens, militants pro-famille, opposants à l’avortement, critiques de l’immigration de masse, citoyens inquiets de l’islamisation, etc. Un Britannique consultant régulièrement le site de l’UKIP ou du Front national français, ou encore le site d’information conservateur Breitbart London régulièrement accusé par ses détracteurs d’être d’extrême droite, sera-t-il passible de quinze ans de prison ?
     

    Le Royaume-Uni fait semblant de croire que la menace terroriste est aussi bien d’extrême droite qu’islamiste 

    Et qu’en est-il de sites anti-djihad comme Jihad Watch déjà censuré par Google et bloqué par Paypal ? "Les autorités britanniques aiment à prétendre que la menace terroriste provient aussi bien des djihadistes que des extrémistes de droite", écrit à propos des projets d’Amber Rudd l’écrivain et chroniqueur américain Robert Spencer sur Jihad Watch. Et "Depuis des années, les porte-parole de la gauche et du suprémacisme islamique affirment que toute opposition à la terreur djihadiste impliquant une discussion honnête sur l’idéologie qui la motive est de la propagande d’extrême droite. Et donc ce que dit Amber Rudd, c’est en substance que si vous lisez des sites web djihadistes ou anti-djihadistes, vous encourrez quinze ans de prison."
     
    Mais ce n’est pas vraiment surprenant, car cela fait déjà un moment que les autorités britanniques (comme les autorités françaises, d’ailleurs) combattent le terrorisme islamique en s’en prenant d’abord à "l’islamophobie".

    source: reinformation.tv



     

     

    Pour ne pas heurter les musulmans ou pour faire plaisir aux laïcards ? « le Telegraph rapporte que de plus en plus d’écoles suppriment les références « Avant Jésus-Christ » et « Après Jésus-Christ » sur les frises chronologiques notamment, afin de ne pas heurter « les non-chrétiens » (traduction non orwelienne : les musulmans). B.C., Before Christ, « avant Jésus-Christ ». A.D., Anno Domini, « dans l’année du Seigneur ». Ces termes ne serviront donc plus de repères pour les écoliers anglais. On parlera désormais de B.C.E.(Before Common Era), « avant l’ère commune » et C.E., « ère commune ». Une folie de plus, puisque de surcroit, la naissance de Jésus demeure l’événement historique qui sert de repère.
    Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com
    Angleterre : suppression de « Avant – Après Jésus Christ » pour ne pas « offenser » les musulmans
    Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com
    Angleterre : suppression de « Avant – Après Jésus Christ » pour ne pas « offenser » les musulmans
    Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com
    Angleterre : suppression de « Avant – Après Jésus Christ » pour ne pas « offenser » les musulmans
    Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com
    Angleterre : suppression de « Avant – Après Jésus Christ » pour ne pas « offenser » les musulmans
    Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • En ce moment sur Facebook et Twitter:

    PUBLICITÉ - Une jeune femme noire qui devient blanche "grâce" au gel douche Dove. C'est en substance le message que voulait faire passer la marque de produits d'hygiène et de cosmétique à travers une photo publiée sur Facebook.

     

    Repérée par de nombreux internautes, l'image a commencé à faire polémique partout dans le monde. Beaucoup accusant l'enseigne de racisme comme vous pouvez le voir ci-dessous.

    Le monde en noir et blanc

     

    Face au tollé provoqué par cette nouvelle campagne de publicité, la marque a été contrainte de réagir et de s'excuser. "Un image que nous avons récemment postée sur Facebook a manqué son objectif de représenter les femmes de couleur. Nous regrettons profondément l'offense que cela a pu causer", explique le tweet.

    Des excuses qui ne suffisent plus pour certains. Il faut dire que ce n'est pas la première fois que la marque est épinglée pour une publicité raciste.

     

    Le monde en noir et blanc
     
     
    Gwena @PerledEbene

    C'est vraiment honteux ! Quand les marques apprendront à respecter la peau noire ? Pour #dove c'est pas pour maintenant on dirait ! 15:33 - 8 oct. 2017

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    7 commentaires
  • Rubrique (sous)"chiens" écrasés

     

    Je suis un "gentil individu connu des services de police pour des faits mineurs de droit commun et ayant présenté quelques troubles psychologiques, issu d'un quartier modeste et défavorisé mais honorablement connu de ses voisins, j'ai accompli un acte incompréhensible à la suite d'une radicalisation aussi rapide qu'inattendue, mais ne devant entrainer ni amalgame ni stigmatisation, ainsi que la fachosphère voudrait s'y employer...", je n'ai pas trop à m'en faire pour mon avenir et je me suis fait quelques bons amis sur facebook...Rubrique (sous)"chiens" écrasés

    Rien que ces derniers jours, j'ai pu lire ces quelques marques de compréhension et d'affection qui sont  bienvenues dans un monde de mécréants hostiles à ma religion d'Amour, de Tolérance et de Paix... Que les "kouffars" ne s’inquiètent pas outre mesure de nos activtés: il est prévu de réserver quelques "carrés catholiques" dans les cimetières de la Francistan...

    PCC bedeau 2017

     

    La députée (France Insoumise) Danièle Obono explique que "les terroristes islamistes ne se réclament d’aucune religion en particulier.".

     

    Sonia Nour, une élue PCF de La Courneuve (93) a qualifié le terroriste de Marseille (deux jeunes femmes poignardées au cri de Allah Ouakbar) de "martyr"...

     

    Charlotte d’Ornellas (qui a incarné Jeanne d’Arc en 2002, va à la messe tous les dimanches et est la "journaliste préférée de la fachosphère"...!)  fait remarquer que "Les terroristes sont d’origine étrangère...."; Arielle Schwab (directrice asso. Havas) ironise et répond: "Ils sont jeunes aussi, donc faut aussi stigmatiser tous les jeunes"

     

    "Je pense que la misère sexuelle est un des facteurs du Djihadisme ", Leïla Slimani (journaliste franco-marocaine).

     

    "Quelle que soit la forme du terrorisme, la question c’est celle du genre: le rapport au patriarcat, à la masculinité hégémonique"; Marie-Cécile Naves sociologue et "chercheuse". 

     

    Rubrique (sous)"chiens" écrasés

     

    Et, dans un genre à peine différent:

    Ulla Lundegård, (artiste et écrivaine féministe suédoise) : "Pourquoi serait-ce si horrible qu’un homme arrive en Suède avec trois épouses et une ribambelle d’enfants ? Pourquoi insistons-nous autant sur le fait que cet homme a trois épouses ? Et pourquoi ces déclarations de rejet quand la municipalité doit procurer un logement à tous ces gens ? Ils ont aussi le droit de vivre, non ?"

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Le nouveau dictionnaire de la novlangue de Jean-Yves Le Gallou et Michel Geoffroy

    Soyez moins nauséabonds (leçon 1)"Ce dictionnaire est, bien sûr, à recommander aux étudiants soucieux de parler le beau langage politiquement correct. Les candidats aux concours administratifs peuvent aussi s’en imprégner, tout comme ceux qui se préparent à un entretien d’embauche auprès de la DRH (Direction des ressources humaines, sic) d’un grand groupe.

    "Quant aux élèves journalistes ou aux hommes et femmes de médias, il sera prudent pour eux de placer ce dictionnaire sur leur table de travail car leur métier n’est pas de décrire le vrai mais de recommander le bien. Et la fonction de la novlangue est double : empêcher de percevoir la réalité, rendre impossible toute pensée déviante.

    "Un bon journaliste doit donc utiliser les mots marqueurs pour souligner son allégeance au Système ; bannir de son vocabulaire les mots tabous qui pourraient exprimer une manière de penser qui n’a pas lieu d’être (patrie, peuple, décadence, ennemi, famille, frontières, guerre). Un bon journaliste doit user et abuser des mots sidérants tels que ringard, raciste, antisémite, xénophobe, homophobe, transphobe et, bien sûr, dénoncer les dérapages extrémistes des discours de haine. Le bon journaliste doit recourir sans modération aux mots trompeurs tels que République, valeurs républicaines, citoyen, quartier sensible, homoparentalité, incivilités, intégration. Le bon journaliste emploie avec ferveur les mots subliminaux comme humanitaire (pour préparer l’opinion à une opération politique ou une action de gendarmerie internationale), philanthrope (plus sympathique que milliardaire affairiste), pactiser (s’entendre avec des forces du mal), ou controversé et contesté (pour disqualifier des opinions malséantes). Enfin, le bon journaliste tentera de se hisser au niveau linguistique de la superclasse mondiale en reprenant les mots marqueurs des grandes compagnies d’affaires et des multinationales tels que partage, partenaire, gouvernance, pragmatisme, porteur de projet, principe de précaution, éco-responsable.

    "Et surtout respectons le Padamalgame et pratiquons le bien vivre ensemble !

    "Heureusement, les esprits libres peuvent aussi utiliser ce dictionnaire de manière subversive, comme un décodeur, un moyen de redécouvrir la réalité derrière l’enfumage linguistique. Ce Dictionnaire de novlangue est d’abord un moyen de cultiver la dissidence."

    source(s):  Délit d'im@ges et Polémia 

     

    La novlangue part de l’idée, lancée par les structuralistes français, que les mots véhiculent des valeurs et qu’en changeant le sens des mots on réussira à changer la réalité des choses. La novlangue a donc pour but d’empêcher de penser les choses telles qu’elle sont. Il s’agit d’une désinformation qui a pour finalité de jouer sur les perceptions du sujet qui utilise ces mots.

     

     

     

     

     

     

     

    Soyez moins nauséabonds (leçon 1)

    Ne dites pas enfant d’immigré mais enfant issu de parents d’éducation éloignée.

    Ne dites pas encourager l’islam en finançant les mosquées mais laïcité positive.

    Ne dites pas banlieue de l’immigration mais quartier populaire.

    Ne dites pas repas halal mais repas aménagé.

    Ne dites pas djihadiste mais individu déséquilibré ou loup solitaire autoradicalisé sur Internet.

    Ne dites pas immigré clandestin mais migrant.

    Ne dites pas profanation d’une église ou d’une tombe catholique, dites dégradation (le terme profanation est en revanche incontournable s’agissant de faits concernant des sites juifs ou musulmans).

     

     

     

    DÉCRYPTAGE

    ACCUEIL (DES MIGRANTS). Expression trompeuse pour dire « nous sommes incapables de protéger les frontières de l’Europe »

    ACTE ISLAMOPHOBE. Grand classique de la propagande consistant à faire croire que dans les pays européens et notamment en France les musulmans seraient victimes d’un nombre considérable d’actes violents et « racistes ». Curieusement le fait d’égorger un prêtre célébrant la Messe n’est pas considéré comme un acte « christianophobe »

    ACTIVEMENT RECHERCHÉ. Expression stéréotypée utilisée à chaque fois qu’un attentat a été commis. Ses auteurs sont toujours « activement recherchés », pour suggérer une grande efficacité de la police… qui n’a pourtant pas pu prévenir l’attentat alors que dans la majorité des cas les terroristes étaient « bien connus des services de police » car ils avaient commencé dans le banditisme.

    AFFLUX. Mot trompeur pour ne pas dire Invasion (ex. : « A la frontière serbo-hongroise, nouvel afflux de migrants »

    ANTÉCÉDENTS PSYCHIATRIQUES. Expression rituellement utilisée à chaque fois qu’un islamiste commet un délit, un crime ou un attentat, pour tenter d’expliquer son geste par d’autres motivations que l’islamisme.

    ANTIFAS: Groupuscules d’extrême gauche bénéficiant de la bienveillance médiatique et institutionnelle, dans la mesure où ils s’attaquent prioritairement aux mouvements identitaires et patriotes en Europe.

    ANTIRACISME. Mot trompeur signifiant que l’on est très favorable au racisme antifrançais et antieuropéen.

    APAISER (LES TENSIONS). Expression signifiant que l’on capitule devant le communautarisme et l’islamisme, donc très prisée par les pouvoirs publics.

    APPRENDRE (A VIVRE AVEC LE TERRORISME). Expression destinée à cacher l’impuissance et la complaisance de l’oligarchie vis-à-vis du terrorisme islamiste : selon elle ce terrorisme serait une sorte de fatalité à laquelle il conviendrait de se soumettre

    BABTOU. Initialement « toubab», dont « babtou » est le verlan, est un terme utilisé en Afrique de l’Ouest pour désigner quelqu’un à la peau blanche. L’apostrophe babtou est reprise par les jeunes des banlieues, souvent de façon péjorative, pour désigner les Français de souche. Son emploi n’est évidemment pas raciste pour les bien-pensants.

    BARBARE/BARBARIE. Euphémisme utilisé pour éviter de désigner l’identité des auteurs d’attentat islamiste commis en France

    BOUGIE. Arme magique recommandée par l’oligarchie pour lutter contre le djihadisme.

    CAMION (FOU). Expression trompeuse utilisée lorsqu’un djihadiste utilise un camion pour foncer dans la foule : le coupable n’est pas le djihadiste mais… le camion, comme s’il s’agissait d’une sorte d’accident de la circulation.

    CAS ISOLÉ. Expression lénifiante destinée à faire croire que les auteurs d’attentat islamiste constituent une minorité non représentative de la population musulmane ou des immigrants et auprès desquels ils ne recevraient aucun soutien (ex. « Nous ne devons pas porter de soupçon généralisé contre les réfugiés, même s’il y a des procédures qui sont engagées dans des cas isolés ...»

    CELLULE (D’ASSISTANCE PSYCHOLOGIQUE ). Action de l’État lorsqu’il se montre incapable de prévenir le crime : réconforter les victimes et les proches des victimes, à défaut de savoir les protéger.

    CELLULE (DE DÉRADICALISATION). Dispositif bisounours censé réinsérer dans la société les jeunes islamistes, notamment ceux qui reviennent de Syrie. Ces cellules contribuent en fait à laisser en liberté des individus dangereux.

    COMBATTANT. Mot respectueux employé par les dhimmis européens pour désigner un djihadiste.

    COMMUNAUTÉ. Terme utilisé pour désigner des personnes qui n’entendent pas se définir comme français, mais sur des critères identitaires religieux ou ethniques (ex. « la communauté maghrébine », « la communauté antillaise », « la communauté juive »). Le fait de réduire la France à un agrégat de communautés traduit le projet cosmopolite de suppression des nations. Il exprime aussi la réalité du Grand Remplacement.

    CONNU (DES SERVICES DE POLICE). Euphémisme désignant un délinquant récidiviste.

    DÉCAPITATION. Terme lénifiant, à prétention technique, désignant les horribles assassinats rituels par égorgement des victimes perpétrés par les islamistes, notamment ceux se réclamant de Daesh.

    DIALOGUE (DES CULTURES). Expression trompeuse servant de prétexte à l’abandon de notre identité et au développement du relativisme culture

    DRAPEAU (TRICOLORE). Objet magique censé protéger contre le djihadisme quand il est accroché à une fenêtre par un bisounours européen ; bien qu’on accroche toujours des drapeaux après qu’un attentat eut été commis, ce qui ne plaide pas pour l’efficacité de cette mesure.

    DYNAMIQUE (DE PEUPLEMENT). Expression trompeuse pour dire Grand Remplacement.

    EXOTISME. Mot sidérant utilisé largement dans la publicité pour valoriser ce qui ne correspond pas à la culture et à l’identité européennes.

    FORCENÉ. Mot trompeur pour désigner un terroriste islamiste.

    FOU FURIEUX. Euphémisme utilisé pour éviter de désigner l’identité islamiste du terroriste ayant foncé dans la foule à Nice le soir du 14 juillet 2016.

    FRANÇAIS DE SOUCHE. Expression politiquement incorrecte ne recouvrant en outre « aucune réalité légale, historique, biologique ou sociologique », selon le Tribunal correctionnel de Paris le 19 mars 2015, jugement confirmé en appel en décembre 2015.

    FRANÇAIS (TERRORISTE). Expression trompeuse dans la mesure où ces terroristes n’ont rien de français car ils haïssent la France. La référence au caractère français du terroriste sert à masquer son identité musulmane.

    IMAGE (CHOQUANTE). Image censurée par les médias quand elle va à l’encontre de l’idéologie dominante ou quand elle risquerait de réveiller l’opinion européenne (ex. les images des victimes de l’islamisme en France sont toujours considérées comme choquantes). Par contre, la photo du petit Aylan mort sur une plage n’était pas choquante, car elle a servi à sidérer l’opinion occidentale afin de lui faire accepter les quotas de migrants voulus par le gouvernement allemand.)

    INTERPELLATION(S). Mot trompeur destiné à faire croire que des auteurs de délits seront traduits en justice, alors que dans la majorité des cas ils sont ensuite relâchés.

    ISLAM (DE FRANCE). Expression trompeuse pour dire islamisation de la France, avec le concours des pouvoirs publics.

    ISLAMISME RADICAL: Expression destinée à établir une nuance lénifiante entre les islamistes et les terroristes qui se seraient, eux, « radicalisés » (ex. : « l’attaquant de Hambourg a agi par islamisme radical »).

    ISLAMOPHOBIE. Mot sidérant destiné à diaboliser et à censurer toute critique de l’islam ou de l’islamisation de l’Europe. La référence à la phobie sert à faire croire que ceux qui refusent ou s’inquiètent de l’islamisation seraient de dangereux malades

    KOUFFAR (PAYS DE). Définition de la France pour le rappeur Black M. Kouffar, pluriel de kafir, est le terme arabe méprisant pour dire mécréants. Mais ce n’est bien sûr pas une affirmation raciste ni europhobe, ni christianophobe

    MINEUR ISOLÉ. Expression compassionnelle désignant de jeunes immigrants illégaux bénéficiant de l’impunité judiciaire au motif de leur minorité. Mais curieusement certains de ces « mineurs » semblent très matures dans leur comportement, notamment sexuel.

    MUSULMAN. Mot sidérant désignant l’adepte d’une religion de paix et d’amour hautement respectable en Europe ; le musulman enrichit notre culture bien qu’il soit victime d’injustes discriminations de la part des Européens de souche. Nota : il est bien-pensant de dire que « les musulmans sont les principales victimes du terrorisme » et on ne doit jamais utiliser le mot « musulman » pour évoquer l’identité des terroristes islamistes. Le mot « musulman » ne doit être utilisé que dans un sens positif, sauf à se rendre coupable d’islamophobie.

    NEO-NAZIS: Nom donné par les médias aux identitaires ainsi qu’à ceux qui contestent la politique migratoire ou l’islamisation en Europe. Ce terme tend à prendre la place de celui d’extrême droite, qui perd de sa valeur sidérante à mesure de la progression des votes en faveur de la droite nationale et identitaire en Europe.

    NIQUE (LA FRANCE). Expression ordurière très en vogue chez certains rappeurs mais absolument dénuée de tout contenu raciste pour la justice et les ligues de vertu « antiracistes »

    PATRIOTE. Mot tabou s’il concerne un Français ; en novlangue on utilise plutôt les termes « nationaliste », « xénophobe » et surtout « d’extrême droite » afin de disqualifier le patriotisme.

    PÉTER (LES PLOMBS). Expression lénifiante utilisée quand un individu de religion musulmane se met à commettre un acte violent, ce qui est, bien sûr, extrêmement rare et ne peut donc qu’être accidentel ou maladif.

    PLAIE (AU COU). Euphémisme utilisé pour ne pas dire que la victime du terroriste a été égorgée.

    PROPOS INCOHÉRENTS: Façon de s’exprimer des terroristes selon les médias de propagande qui cherchent ainsi à masquer leur caractère islamiste.

    RACINE(S). Mot tabou pour les Européens, qui n’ont pas le droit de se réclamer notamment des « racines chrétiennes » de l’Europe. Par contre, le mot est tout à fait politiquement correct s’il est prononcé par un Africain ou un musulman.

    RADICALISÉ. Se dit d’un gentil musulman devenu mystérieusement un méchant djihadiste ; curieusement les bouddhistes ou les catholiques ne semblent pas sujets à ce mal étrange. Voir aussi « djihadiste ».

    RADICALISATION RAPIDE. Expression trompeuse consistant à faire croire que l’auteur d’un attentat à caractère islamiste serait passé à l’acte très rapidement et donc sans préméditation.

    RECUEILLEMENT. Mot sidérant destiné à empêcher toute réaction de révolte contre les attentats islamistes et l’impunité dont bénéficient les djihadistes. Après chaque attentat on est ainsi prié de se « recueillir », ce qui revient à se soumettre et à se taire.

    REVENDIQUER. Verbe utilisé dans une tournure de phrase impersonnelle afin d’éviter d’affirmer le caractère islamiste d’un attentat (ex. « Daesh revendique l’attaque à la machette » pour ne pas écrire que l’agression à la machette était islamiste)

    SULFUREUX. Qualificatif employé pour disqualifier des propos politiquement incorrects ; la référence au soufre vise à suggérer le caractère diabolique des propos visés : des thèses sulfureuses.

    TENSIONS INTERCOMMUNAUTAIRES. Expression floue destinée à cacher qui est vraiment à l’origine de ces tensions, et qui sert à placer sur le même plan agresseurs et agressés..

    TROUBLES DU COMPORTEMENT. Expression trompeuse utilisée lorsqu’un individu commet un attentat ou une agression pour tenter de masquer le caractère islamiste de son acte (ex « Un homme qui tirait de la fenêtre de son appartement a été interpellé mardi matin, dans le centre-ville de Cambrai. L’individu encagoulé criait “Allah akbar !” Selon les informations du journal, l’homme souffre de troubles du comportement ».)

    WELCOME (Bienvenue en anglais). Expression favorite des dhimmis européens, incapables d’empêcher l’installation violente d’étrangers sur leur territoire (« Refugees Welcome » – bienvenue aux réfugiés – est une expression sidérante et anglophone par laquelle des Européens témoignent de leur soumission à l’invasion migratoire).

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Si, comme moi....

    Si, comme moi, vous avez, à un moment ou à un autre, été alarmé par des mises en gardes prémonitoires telles que celles de Renaud Camus, Eric Zemmour ou Jean Raspail au sujet des dangers de disparition qui menace tout l'Occident judéo-chrétien en général et notre pays en particulier(voir ci-dessous)...

    Si, comme moi, vous avez, à un moment ou à un autre, été révolté par des provocations haineuses telles que celles de Houria Bouteldja Mehdi Meklat, Badroudine Said Abdallah ou Mouloud Achour relatives à leurs actions de sabotage de la société qu'ils haïssent profondément tout en en profitant largement (voir un peu plus ci-dessous)...

    Si, comme moi, vous avez, à un moment ou à un autre, été indigné par des complaisances criminelles telles que celles de Jean-Luc Mélenchon, Laurent Fabius, Jean-Luc Mélenchon, Bruno Roger-Petit ou Jean-Luc Mélenchon et tant d'autres, à propos des "bienfaits" que l'immigration massive apportera à l'avenir de la France (voir -encore- un peu plus ci-dessous)...

    Si, comme moi, vous avez, à un moment ou à un autre, été agréablement surpris de constater que des grands médias comme "Marianne", "I-Télé" ou même "France 3" abordent le sujet en  toute impartialité comme à leur habitude (voir -toujours- un peu plus ci-dessous)...

    Si, comme moi, tout simplement, vous avez, à un moment ou à un autre, été étonné de découvrir que les princesses saoudiennes bâchées jusqu'aux yeux qui flânaient sur nos grands boulevards parisiens pullulent maintenant incognito au "Lidl" de Saint-Just en Chaussée ou au "Franprix" de Plessis-le-Vieux... sur le marché hebdomadaire de Ville-Saint-Jean ou de la Chapelle-Catuf... à la C.A.F. de la Garenne-Bezon ou aux consultations prénatales de Bécomb-les-Bruyères... (1)

    Si, comme moi, tout simplement, vous avez, à un moment ou à un autre, cru remarquer que les petits commerces de nos viles, villages ou banlieues respectives avaient tendance à laisser la place à des boucheries halal, à des kebab et à des épiceries ouvertes 24/24 & 7/7 (ou presque...), si vous avez cru remarquer que de nombreux campeurs sous nos persiennes où des jeunes traine-misère sont plus bronzés que nos petits poulbots... (2)

    Alors, comme moi, vous devez avoir grand besoin de vous ressourcer auprès du dernier trio de désintoxeurs patentés qui tentent encore désespérément (mais sincèrement, hélas...) de nous défaire de nos erreurs abjectes et délictueuses... (voir tout en bas -vraiment tout en bas-)

    (1) vous aurez reconnu quelques uns des chefs-lieux chantés par Marie-Paule Belle dans "Les petits patelins" - 1977

    (2) vous aurez reconnu quelques uns des petits gars chantés par Alain Souchon dans "Poulailler's song" - 1977

    Ou pas...!

     

    Si, comme moi....

     

    Le Grand Remplacement, j'imagine que vous ne comprenez que trop bien de quoi il s'agit. C'est en fait la triste réalité en acte de la fameuse boutade de Bertold Brecht. Vous connaissez sa version originale : "J'apprends que le gouvernement estime que le peuple a trahi la confiance du régime et devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités. Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d'en élire un autre ? " Vous connaissez encore plus sûrement sa version courante : "C'est bien simple, il n'y a qu'à changer de peuple ".

    Le Grand Remplacement, Renaud Camus, éd. Chez l'auteur, 2011

     

    Le dernier livre d’Hervé Le Bras est une ode aux migrations qui prouve paradoxalement que "l’invasion" n’est pas un fantasme de peuples apeurés mais une réalité statistique.

    "Le grand remplacement n’est ni un fantasme ni un complot ; c’est le secret le mieux gardé de la mondialisation ; son principe, son moteur, son âme." Ce n’est pas Renaud Camus, l’auteur de cette formule aussi brillante que sulfureuse, qui l’affirme ; ni un militant identitaire, ni même un de ces intellectuels réactionnaires voués aux gémonies par la bien-pensance. C’est l’un des plus célèbres démographes français, l’un des piliers des pages idées de la presse de gauche, le compère d’Emmanuel Todd, le contempteur du Front national et des "fantasmes d’invasion": Hervé Le Bras. Bien sûr, notre auteur continue de pourfendre cette notion de "grand remplacement", mais le paradoxe est qu’il en démontre l’implacable réalité mieux que quiconque. La mondialisation, d’abord déménagement d’usines dans les pays pauvres, est désormais déménagement d’hommes dans les pays riches.

    Le Bras a choisi son camp, il est pour les nomades: "Les migrations actuelles ne sont pas le fait de groupes guerriers, mais des civils sans arme ni hiérarchie. Toute comparaison avec les invasions du passé est donc fausse, bien qu'elle soit monnaie courante".../... des envahisseurs d'autant plus redoutables que leur force est dans leur faiblesse et dans l'humanisme et la culpabilité des adversaires

    Eric Zemmour, Le Figaro-magazine, mars 2017

     

    J’ai tourné autour de ce thème comme un maître-chien mis en présence d’un colis piégé. Difficile de l’aborder de front sans qu’il vous explose à la figure. En 1973, en publiant "Le Camp des saint"s, j’ai déjà à peu près tout dit là-dessus.

    Je suis persuadé que notre destin de Français est scellé, parce qu’"ils sont chez eux chez moi" (Mitterrand), au sein d’une "Europe dont les racines sont autant musulmanes que chrétiennes" (Chirac), parce que la situation est irréversible jusqu’au basculement définitif des années 2050 qui verra les "Français de souche" se compter seulement la moitié – la plus âgée – de la population du pays, le reste étant composé d’Africains, Maghrébins ou Noirs et d’Asiatiques de toutes provenances issus du réservoir inépuisable du tiers monde, avec forte dominante de l’islam, djihadistes et fondamentalistes compris, cette danse-là ne faisant que commencer.

    Les"Français de souche", matraqués par le tam-tam lancinant des droits de l’homme, de"l’accueil à l’autre", du "partage" cher à nos évêques, etc., encadrés par tout un arsenal répressif de lois dites antiracistes, conditionnés dès la petite enfance au métissage" culturel et comportemental, aux impératifs de la "France plurielle" et à toutes les dérives de l’antique charité chrétienne, n’auront plus d’autre ressource que de baisser les bras et de se fondre sans moufter dans le nouveau moule citoyen du Français de 2050.

    Ce que je ne parviens pas à comprendre et qui me plonge dans un abîme de perplexité navrée, c’est pourquoi et comment tant de Français avertis et tant d’hommes politiques français concourent sciemment, méthodiquement, je n’ose dire cyniquement, à l’immolation d’une certaine France sur l’autel de l’humanisme utopique exacerbé. Je me pose la même question à propos de toutes ces associations omniprésentes de droits à ceci, de droits à cela, et toutes ces ligues, ces sociétés de pensée, ces officines subventionnées, ces réseaux de manipulateurs infiltrés dans tous les rouages de l’État (éducation, magistrature, partis politiques, syndicats, etc.), ces pétitionnaires innombrables, ces médias correctement consensuels.../... Même si je peux, à la limite, les créditer d’une part de sincérité, il m’arrive d’avoir de la peine à admettre que ce sont mes compatriotes. Je sens poindre le mot renégat.

    Extraits de "La patrie trahie par la République", article de Jean Raspail, Le Figaro -Juin 2004

    Jean Raspail et Le Figaro ont été poursuivis par la LICRA, présidée par le député européen UMP Patrick Gaubert,

    pour "provocation à la haine raciale" pour avoir publié cette tribune.

     

    Si, comme moi....

     

     

    Vas-y... appelle moi Ducon ?!!Aussi douloureux que cela puisse être ressenti par les écorchés du drapeau et les thuriféraires d’une France éternelle et gauloise, nous transformons la France. En d’autres termes, elle aussi, s’intègre à nous. Certes en y mettant le temps, mais nul besoin d’une conspiration fomentée par les masses arabo-négro-berbères, ni d’un quelconque complot ourdi par des cellules dormantes de barbus-le-couteau-entre-les-dents. La France ne sera plus jamais comme dans les films de Fernandel. Notre simple existence, doublée d’un poids démographique relatif (1 pour 6) africanise, arabise, berbérise, créolise, islamise, noirise, la fille aînée de l’Église, jadis blanche et immaculée, aussi sûrement que le sac et le ressac des flots polissent et repolissent les blocs de granit aux prétentions d’éternité.

    Houria Bouteldja / 19 septembre 2009, dans "Elisabeth va t’faire intégrer"

     
     

    Mékèçkonnékhon...

    Nous sommes le Grand Remplacement. Sûrement pas celui que les fous peuvent fantasmer. Nous sommes un grand remplacement naturel, celui d’une génération face aux "autres", du cycle de la vie. Nous sommes le présent. Nous sommes le Grand Remplacement d’un système archaïque, qui ne nous parle plus et qui ne nous a jamais considéré comme ses enfants. Nous sommes radicaux dans nos idées : nous irons au bout de la beauté. Nous écrirons quand vous voudrez qu’on se taise, et nous nous battrons quand vous aurez décidé qu’il est l’heure qu’on s’endorme. Nous reprendrons notre place, prise par ceux qu’on autorise à penser. Nous ne voulons parler qu’en NOTRE nom. De NOS gouts et de NOS couleurs. Nous sommes le Grand Remplacement d’une génération qui s’active sur Internet pour contrer les coups bas. D’artistes, seul au front, pour porter tous les combats.
    Nous n’avions pas peur de créer des réactions puisque nous n’avions été que cela jusqu’ici : il fallait réagir aux approximations et aux humiliations diverses. Tous les jours, nous devions entendre "islam" à la télévision. Nous devions accepter "les débats" qui n’allaient nulle part ailleurs. ...Il est temps de grand-remplacer ce présent qui nous oppresse, qui nous divise. Nous voulons grand-remplacer le désespoir par un idéal : l’écoute et la réflexion. Ce  n’est pas une démarche militante. C’est une démarche politique...
     Mehdi Meklat, Badroudine Said Abdallah et Mouloud Achour, éditorial de Téléramadan, octobre 2016

     

     

    Si, comme moi....

     

     

     

    "La cession d'églises à l'islam serait un beau geste de concorde et de fraternité"

    Laurent Joffrin, Libération (!!!?), 9 juillet 2015

     

    "C’est une immense chance pour la France d’être premier pays musulman d’Europe."

    Edwy Plenel, blog Mediapart, BFM télé, 15 septembre 2014

     

    "Il est temps d'en finir avec cette idée inacceptable de 'français de souche"

    Jean-Luc Mélenchon, twitter, février 2016

    "Je ne peux pas survivre quand il n'y a que des blonds aux yeux bleus, c'est au-delà de mes forces"

    Jean-Luc Mélenchon, Hit Radio, février 2013

    "Il n'y a pas d'avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb..."

    Jean-Luc Mélenchon, Marseille, avril 2012

    "Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d’une jeune Française issue de l’immigration, ce jour-là la France aura franchi un pas en faisant vivre pleinement les valeurs de la République…"

    Laurent Fabius, congrès socialiste de Dijon, le 17 mai 2003

     "Oui, il y aura un jour, avant la fin de ce siècle, un Président de la République française dont le prénom sera Mohammed, ou Ahmed, ou Norredine. C'est une perspective formidable".

    Bruno Roger-Petit chroniqueur au Nouvel Obs, le 16 décembre 2014

    porte-parole de l’Élysée depuis  août 2017

     

    "Le ramadan est une fête qui fait partie du patrimoine culturel français. Le célébrer fait partie du partage et ne contrecarre pas la laïcité. " (je ne sais même pas si les musulmans considèrent le "ramadan" comme un "fête" ?)

    Anne Hidalgo, matrone et patronne de Paris (France), BFM télé, 8 juillet 2015

     

    "Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes (…) Nous vivons sous le régime de la séparation de l’Église et de l’État. Nous ne sommes pas que des chrétiens en France. Il y a une grande partie de musulmans. Il y a beaucoup d’autres religions. Pourquoi ne pas en tenir compte ? Je préférerais qu’on soit laïcs jusqu’au bout et qu’à l’exception de Noël, qui est devenu une fête chrétienne et qui était une fête païenne, on supprime toutes les autres(...) Les églises existent.,je trouve normal qu’elles existent, ainsi que les mosquées. Mais c’est incroyable que l’on soit dans un régime où il y a des fêtes chrétiennes tous les 15 jours"

    Pierre B. homme d'affaires et mécène, compagnon de (bi)route de Y. StL., le 23 septembre 2013

     

    "35 % de Maghrébins, eh bien c’est génial !  Moi, je m’emmerde dans une ville où on est tous pareils...!" (35% ? d'où sort ce chiffre alors que les statistiques ethniques ou religieuses sont interdites ?)

    Martine Aubry, mairesse de Lille,... etc, etc...

    etc...

     

    Si, comme moi....

     

    Sans en avoir pleinement conscience ( ou bien en refusant d’en prendre conscience), le monde actuel est confronté à un bouleversement humain sans précédent, et bien plus profond que celui de la globalisation de l’économie (même s’il en est en partie une conséquence indirecte.)Le « Grand Remplacement » dont parle Renaud Camus  ( l’invasion de la France par des populations d’origine essentiellement africaine) est à l’œuvre, mais, contrairement à ce que croit cet écrivain d’extrême-droite, il concerne toute la planète .

    Partout, cette immigration rapide se heurte à des résistances des populations autochtones qui redoutent un « changement de civilisation » ; ces résistances donnent t naissance à des partis politiques nationalistes autrefois  minoritaires qui prennent une importance qu’ils n’avaient jamais eue dans le passé (le Front National en France).

    Le vrai combat que doivent mener les sociétés confrontées à cette immigration massive et rapide est celui de pouvoir maintenir l’essentiel de leurs valeurs qui fondent leur civilisation, et d’y intégrer les nouveaux arrivants.

    Marianne du 17/05/2015

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Si, comme moi....

     

     

     

     

     Les quelques rares mais (encore un peu) influents et irréductibles collabobos pour le nier...

     

     Arte

     

    Libération

     

    Les calculs foireux de"Causeur" pour tenter de démontrer le "grand remplacement"

     
    Un article du journal en ligne s'attache à démontrer avec des chiffres la réalité du «grand remplacement» dans quarante ans. Mais ses calculs ne tiennent pas la route.

    INTOX. Nouvel épisode dans la propagation de la théorie du «grand remplacement». En relayant un article délirant de Causeur sur «le suicide démographique européen», plusieurs personnalités d’extrême droite ont ainsi prouvé un déplacement de la ligne frontiste sur cette question. Alors que le FN s’attache officiellement à affirmer que seule la question de la nationalité comptait et qu’il ne s’attachait pas à l’origine ni à la religion des gens, l’article partagé par Jean Messiha, coordinateur de la campagne du FN pendant la présidentielle, dit tout le contraire. «En 2050, la population musulmane sera majoritaire en Europe, prévient l’économiste Charles Gave. À lire absolument», a-t-il tweeté. L’article a aussi été relayé par l’identitaire Fabrice Robert et Damien Rieu, proche de Marion Maréchal-Le Pen.

    (Libération - l'oeil sur le Front - 13 sept 2017)

     

     

    Le Monde

    Mékèçkonnékhon...

     

     

     

    Bonus #1

    le jeu des personnages mystérieux:

    ces deux individus sont-ils des "journalistes" (sic) de

    - Le Monde

    - Libération

    - Arte

    Vas-y... appelle moi Ducon ?!!

     

     

    Bonus #2 (pour ceux et celles qui auront suivi jusque là)

    Condensé du discours de Renaud Camus à l'occasion de la...

    Fête de rentrée de la Ligue du Midi

    "...Avec des intervenants de renom et des exposés d’une rare qualité":

    Alain de Peretti, vétérinaire et président de l’association Vigilance halal a débuté en rappelant la nocivité sanitaire de l’abattage rituel et son incompatibilité avec le respect dû aux animaux dans notre civilisation.

    Pierre Vial, figure emblématique du combat identitaire européen, a pris le relais en donnant un salutaire éclairage sur les événements récents qui ont agité le Sud des États-Unis, à savoir les heurts qui ont opposé patriotes américains, défenseurs de leur patrimoine historique et de la “mémoire” aux mondialistes acculturés, idiots utiles aux ordres de l’oligarchie mondiale.

    le Général Piquemal a lancé un vibrant appel au peuple français afin qu’il se réveille, entre en Résistance afin d’enrayer sa tragique décadence. 

    Renaud Camus, précurseur du concept du « grand remplacement » de population, a proposé une véritable déclaration d’indépendance des peuples européens colonisés. Dans une intervention tonique et musclée, il a appelé à l’union pour la décolonisation dans le cadre d’un nouveau Conseil National de la Résistance.

    Le groupe des Brigandes s’est produit devant un public conquis. Il a enchanté l’assemblée par le charme et la grâce de ses chanteuses, le style inimitable de ses œuvres ainsi que la pertinence des paroles de ses chansons...

    Condensé du discours de Renaud Camus

    "Il s’agit de savoir si la France va survivre, si notre civilisation va perdurer, si notre peuple va conserver une patrie qu’il puisse encore appeler sienne, comme la plupart des peuples du monde. Ce n’est pas de la politique, cela. C’est à l’histoire et au sort de notre nation, de notre continent, de notre civilisation, que nous sommes confrontés. 

    Souvenez-vous que les indigènes, cette fois, c’est nous. La résistance, c’est la lutte anticoloniale. Et nous sommes cent fois

    plus colonisés que nous n’avons jamais colonisé.

    "Si je devais être plus précis, je donnerais comme exemple l’Algérie, dont nous aurions tout intérêt à imiter l’attitude, aujourd’hui ou au siècle dernier :  Il y a plus d’un demi-siècle, quand l’Algérie a conquis son indépendance, elle a considéré, et le monde entier avec elle, qu’elle ne serait jamais vraiment libre tant que demeurerait sur son sol un dixième de sa population qui était étranger à sa culture ; et cela même si ces colons étaient installés là-bas depuis bien plus longtemps que ne le sont en France nos actuels colonisateurs. Cette remigration, c’est l’Algérie qui nous en donné l’exemple le plus clair et le plus retentissant. Souvenez-vous: « la valise ou le cercueil » pour les français d’Algérie, et ces massacres dont on ne parle jamais
    "Je ne comprends pas ceux qui parlent de guerre civile. Un combat de libération coloniale, ou de libération tout court, n’a jamais été une guerre civile. Pour qu’il y ait guerre civile, il faut qu’il n’y ait qu’un seul peuple. Or il y en a au moins deux si ce n’est davantage, en France, malgré les illusions entretenues par les uns et les autres, y compris, à mon grand regret, par la direction actuelle du Front National : il y a les envahisseurs et les envahis, les conquérants et les conquis, les colonisateurs et les colonisés.
    "Il ne faut pas un nouveau parti, il faut un Conseil national de la résistance. Il s’agit du salut de la patrie, et de la survie de notre peuple."

     

     

     

      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique