• Épreuve d'aptitude aux fonctions de citoyen nauséabond 

     sujet n°1

    Un jeune adolescent, élève d'un lycée renommé de province, assidu, doué et brillant, mais objet au cours de sa scolarité de tentatives de séductions frôlant le harcèlement sexuel et d'actes de nature quasi-pédophiles par personne ayant autorité peut-il, devenu adulte, avoir un comportement rationnel et orthodoxe avec son entourage: parent, famille et amis et aussi collègues, adjoints, subalternes et éventuels supérieurs hiérarchiques ou bien, des traces de névroses doivent-elles nécessairement apparaître à plus ou moins long terme dans son attitude vis-à-vis d'eux, ainsi que dans ses prises de position, ses déclarations et ses décisions publiques et/ou privées, et jusque dans ses loisirs  ?

    Vous justifierez votre raisonnement par des exemples précis (attitude corporelle, gestuelle, mimiques, vocabulaire, intonation) mais, en même temps, sans rapport avec des personnes existant ou ayant existé, sauf résultat d'une coïncidence extrinsèque et ébaubissante.

    Vous décrirez ce que pourrait devenir la vie personnelle/privée et la carrière professionnelle/publique de cet homme lorsqu'il attendra la quarantaine, en justifiant vos choix et votre raisonnement par des références préexistantes.

    sujet n°2

    Rédigez le scénario d'un court-métrage parodique, reprenant les codes du "Si Versailles m'était conté" de Sacha Guitry, pouvant répondre au titre de "Si Versailles vous était compté".

    Donnez quelques exemples de dialogue et précisez quelques éléments supplémentaires utiles: acteurs principaux souhaités, musique d'accompagnement, etc...

              

     

    Vous avez quatre heures quatre ans.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

    Vendredi 15 juin, un journaliste s’en est violemment pris au porte-parole de la Commission Européenne, Margaritis Schinas, qui ne voulait pas répondre aux questions sur les migrants:

     

    Article 13, etc...

    "-Vous devez nous répondre! Vous êtes la Commission...Je vous demande... nous vous demandons : Qu’est-ce que l’article 13 signifie, bon sang ! Est-ce qu’un État membre peut dire : ‘Je ne veux accepter aucun réfugié venant d’un autre État membre’. Et ça légalement. Peut-il le faire ou pas ? Oui ou non ?...Si vous refusez de nous répondre , vous ne pouvez pas être le porte-parole de la Commission. Qu’est-ce que vous foutez ici alors ? On vous paie pour quoi ? Vous ne nous apportez aucune réponse !"

    "-Nous apprécions tous que vous partagiez votre état d’esprit avec nous. J’ai lu l’article 13. Vous êtes libre de l’interpréter dans le contexte qui vous convient le mieux, mais je ne le ferai pas ici..."

     

    ...a répondu le porte-parole -sous-entendant que les articles de loi, qu'il avait apparemment lus, pouvaient être "interprétés en fonction du contexte".

     

    Article 13

    Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un État.

    Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien...

    Article 13, etc...

    Article 13, etc...

    Article 13, etc...

    Alors, forcément...

    Article 13, etc... 

    Que répondre à ça ?

    peut-être rappeler les derniers mots de ce fameux article 13:

    ...et de revenir dans son pays.

     

    Bon... c'est pas écrit "le devoir de revenir dans son pays", mais les médias ne nous parlent pas beaucoup de ces bateaux qui "auraient le droit" et qui tenteraient de quitter la France, l'Italie ou l'Espagne pour emporter dans leurs soutes des centaines de re-migrants, hommes, femmes et enfants qui, ayant repris suffisamment de forces, auraient hâte de repartir dans leurs pays d'origine pour y apporter leur expérience nouvelle, leurs compétences acquises, et leur part d'efforts et de générosité...

    Je veux bien faire office de re-passeur volontaire et bénévole, si c'est la main d’œuvre qui manque...

     

    "Vox Angeli" (chœur d'enfants) - Une chanson de circonstance

     

     

    extraits de "La Déclaration universelle des droits de l'homme" (suite, pour info.)

    Article 19 

    Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

    Article 30

    Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

     

     

     

    Article réalisé sans le concours de:

    Article 13, etc...

     

    Article 13, etc...

     

    Article 13, etc...

     

    Article 13, etc...

    Médecins sans frontière   Emmaüs "article 13"   SOS Méditerranée   M.O.A.S.
                 

    Article 13, etc...

     

    Article 13, etc...

     

    Article 13, etc...

     

    Article 13, etc...

    Proactiva Open Arms   AVAAZ org   Seea-Watch   A.F.P.

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Deux informations apparemment anodines et sans rapport...

    A Minaret-les-Bécasses...

    ...pas franchement de la dernière fraicheur, mais "le temps ne fait rien à l'affaire", comme on dit...

     

     

    Bécassine

    Chez ma cousine

    Depuis sa naissance en 1905, la petite bretonne au visage lunaire, un peu gourde et gaffeuse, est critiquée pour l'image déplorable qu'elle renvoie de la Bretagne. Excédé, un trio de Bretons est même allé jusqu'au musée Grévin pour détruire la statue en cire du personnage, en 1939.

    Un scénariste-réalisateur, Bruno Podalydès, dont je ne me souviens pas avoir vu un de ses films, tourne une adaptation de la B.D. du siècle avant-dernier: "Bécassine", une servante bretonne de Clocher-les-Bécasses "montée à Paris"... Un film jugé insultant par le mouvement "Dispac'h" -anarcho-indépendantiste, anticapitaliste, antifasciste, féministe, écologiste, et internationaliste- ("Révolution" en breton) qui déclare: "Une pseudo-comédie française potache et soi-disant populaire, qui dès ses premières images en dit long sur l'insulte en termes d'identité et de mémoire qu'il adresse aux femmes et à la Bretagne.../...En plus du mensonge historique, ce film est une insulte à la mémoire de notre peuple, une insulte à toutes les femmes de Bretagne et à toutes les femmes qui connaissent ou ont connu l'immigration.../... [le personnage de Bécassine c'est ] comme Banania, c’est un personnage aux traits arriérés, pas cultivé du tout. C’est une vision colonialiste.../...En Bretagne, comme en Corse ou au Pays Basque, on ne nous apprend pas l’histoire de nos territoires. On apprend seulement l’histoire de France. Ainsi, beaucoup de Bretons ne connaissent pas l’histoire de cette migration. C’est aussi l’occasion pour nous d'en faire parler" 

     

     

    Sidy

    Chez ma cousine

    Marie-France a envoyé des centaines de courriers, notamment au Président (de la République française), aux dirigeants du Sénégal, du Mali, etc... seules le Pape et le maire de Puteaux lui ont répondu...

    A Pont-l'Abbé, petite commune bretonne d'à peine 10 000 âmes et néanmoins capitale du pays bigouden, il y vit un jeune écolier, à priori d'origine malienne (ou peut-être sénégalaise), dont l'âge se situerait aux alentours de 18 ans (environ) appelé croit-on à priori "Sidy Camara" (selon ses déclarations) et une brave et gentille bretonne  qui s'oppose à son expulsion, puisqu'il lui a assuré-certifié-juré-craché qu'il "était bien sidy", malgré une photo qui ne lui ressemble pas et des empreintes digitales qui ne sont pas les siennes sur un passeport qui est un faux... (d'après mes recherches personnelles, il ne s'agirait pas du Al Sidy Camara honorablement connu outre-Manche). En vertu de quoi, la même bretonne de Concarneau se dit prête à adopter ce petit garnement: "Sidy a trouvé ici une famille et des liens authentiques sont désormais créés. Sans compter le courage de ce garçon qui malgré, toutes les épreuves, reste confiant et reconnaissant envers son pays d’accueil, explique Marie-France Jeanmaire. Nous voulons montrer que la société civile et le monde associatif sont capables de se mobiliser face à une injustice flagrante."

     

     

    Bamboula et Bécassine sont-ils frère et sœur ?

    A Minaret-les-Bécasses...

     
     

     

    Alors ?

        Mamadou, le vilain Schtroumpf Noir, Sidy, le vieux tirailleur nègre de Banania, Bécassine, les congolais du néo-colon Tintin dans leur propre pays... même combat ?

     

    Bretons/ Immigrés : regards croisés

    A Minaret-les-Bécasses...

     

    Chez ma cousine

     

     

    Arrêtons de rigoler en ces temps de grands malheurs et de grande misère et revenons à des choses sérieuses:

    Georgius / La vraie Gigouillette (1934)

     

    C'est la fille à la meunière
    Qu'a perdu son pantalon,
    En cueillant dans la clairière
    D' l'aubergine et des brugnons...

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique