•  

     dimanche 12 juin 2022 - 20H.01 

     

    Ça, c'est fait...

     

     

    Ça, c'est fait...

     

     

     


    10 commentaires
  • 24 avril 2022, Macron réélu "président" de la République "française"

    on recommence... on recommence... on

    et, comme en mai 2017, comme en mars 2022, on recommence, au son de "l'Hymne à la Joie"...

    ...à "la joie" !  

    Trop "has been", notre pauvre bonne vieille "Marseillaise" ?

     


    Vous vous souvenez, les rabougris ?

     

     

    (Il est vrai que, un peu plus tard, Farrah El Dibany, une mezzo-soprano égyptienne, membre de l’Academie de l’Opera national de Paris, y a chanté la Marseillaise... accompagnée en sourdine par Brigitte Macron sur fond de drapeau européen.)

     

     

     


    4 commentaires
  • Chez Gilles et Léa

    "au Café du Commerce"

    Il semble que nombre de mes amis blogueurs ont passé hier une soirée de merde à regarder pendant au moins deux heures le débat delentreudeutour, entre l'éternel futur bientôt président de la République (et de la France) et l'ex-éternelle toujours candidate au poste en question.

    De leur blogué avis général et unanime, c'était inutile, interminable et ennuyeux (au minimum) et les analyses et les explications "à chaud" des spécialistes et des experts aussi... Mais bon, on pourra dire "J'y étais...". Et pis, ça passe le temps, ça permet de donner un avis impérissable, et comme ça avait été présenté par les tévés qui le présenteraient en direct-live* comme le débat incontournable, l'ultime et le décisif, çui-là qu'il faut avoir vu et entendu avant d'avoir confirmation de voter comme on avait envisagé de..., depuis cinq belles années, pour le candidat ou la candidate de son cœur. Si ils le disaient à la tévé et dans Le Journal, c'est bien que c'était the place to be*...

    J'ai pas regardé.

    Un débat... quel débat ?

    J'ai pas non plus regardé le debrief* pour savoir ce qu'il faut en penser avant d'en parler, à savoir si c'était véritablement ennuyeux, interminable et inutile... si, comme prévu, le président sortant a bien été le plus convaincant et le mieux qualifié pour, et qu'il est bien sorti vainqueur de la joute face à la candidate d'esstrêm'drouât', etc...

    Je me suis re-fait tout seul mon opinion toute faite, simplement en regardant quelques screenshots* du futur président qui, en tant que ex-président (je me comprends), affirmait qu'il n'avait jamais de sa vie méprisé les français, qu'il leur avait toujours susurré rien que des mots affectueux, et qu'il avait même profité de ces cinq dernières années pour apprendre à les aimer :

    Un débat... quel débat ?

    ...je peux pas mieux dire !

     

     

     

    * à quel point je fais des efforts pour être moderne.

     

     

     


    12 commentaires
  •  

    Et vous, vous faites quoi le 24 avril ?

    Si vous allez voter, vous aurez le choix (nous dit-on) entre le fils adoptif de McKinsey & C° et sa sparring-partner habituelle la fille naturelle de Jean-Marie Le Pen...

    Il y aurait bien eu une autre possibilité. Ratée. Car le non-conformisme, la clairvoyance, le courage et le franc-parler, qu'on y est déshabitués depuis une bonne quarantaine, voire soixantaine d'années, c'est pas avec ça qu'on va fabriquer les concitoyens du Nouvel Ordre Mondial du Monde d'Après attendus et espérés. Même simplement dans l'Hexagone. Surtout si ça fait référence à une culture certaine et à certaines traditions :  il vaut mieux "woker in USA" comme tout le monde et comme tout le Monde.

    On aurait pourtant pu tenter le coup, tout en évaluant évidemment et objectivement le rapport "bénéfice-risque" et en anticipant les éventuels effets secondaires indésirables. Ça se fait ailleurs et autre-part. Avec un peu d'audace... et de (a t-on dit) souci du bien commun.

    Si vous n'y allez pas, vos grands remplaçants des territoires perdus pas pour tout le monde le feront à votre place et à leur façon...

    C'est pas facile.

    Il faudrait au moins un cabinet de consulting pour s'en sortir. Ou à la rigueur une certaine lucidité, une certaine volonté qu'il n'est pas de bon ton de trop exposer en public comme si c'était une maladie honteuse.

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    Ne votez pas Zemmour !

     

    Votez pour qui vous voulez : Hidalgo, Pécresse, Taubira ou Le Pen, ou même Mado la coupure si vous préférez... En effet, et j'y pense tout d'un coup, une gente et bonne dame à l’Élysée (pas trop sexy pour ne pas affoler les autres chefs d'état mâles, mais ce qu'on a en stock ça devrait aller) ça permettrait de savoir si « le poète, il a toujours raison sur l'avenir de l'homme, etc. »

    Mais pas pour Zemmour...

    S'il était élu, il ne pourrait pas gouverner.

    Alors, ne votez pas Zemmour !

     

    Cette évidence m'a été inspirée et confortée par deux articles de la revue "Éléments" titrés "Pourquoi il ne faut pas qu’Éric Zemmour ait ses 500 signatures" (1/2 et 2/2)

    « L’élection présidentielle est devenue un jeu en trompe-l’œil où le candidat du Système gagne à tous les coups contre le candidat hors-système. Même avec ses 500 signatures, Éric Zemmour, quand bien même il se hisserait au second tour, ne pourrait gagner l’élection suprême. L’État-Macron et ses appareils d’hégémonie -médiatiques, culturels, universitaires, etc.- lui livreraient une guerre à mort. Ce qu’ils commencent du reste à faire. À l’inverse, un empêchement d’Éric Zemmour mettrait à nu les fragilités d’un Système à bout de souffle qui, faute de pouvoir choisir les électeurs, en est réduit à trier les candidats. Dans l’épreuve, Zemmour gagnerait une stature d’homme du recours et rouvrirait l’horizon des possibles. »

     

    J'ai souvent dit et écrit l'estime et le respect que j'ai pour le Zemmour écrivain, le Zemmour journaliste, le Zemmour éditorialiste, chroniqueur et polémiste, même et surtout devant ceux, nombreux et contents, qui ne l'ont jamais lu qui ne l'ont jamais écouté mais que c'est même pas la peine passeque tout le monde le sait bien ce qu'il pense la preuve tout le monde le dit et pis ils l'ont dit à BFM et dans le JDD et le Parisien (mais pas que).

    J'avais également fait part d'une certaine réserve quant au Zemmour Sauveur Suprême de la Patrie. Peu de zémouristes, à l'époque, avaient en effet conscience de l'envergure politicienne qu'il prendrait en quelques mois de pré-campagne électorale et en quelques meetings enthousiastes, malgré les embûches en escadrille.

    (voir : "Mon choix - St Denis ?" et "France - mai 2022")  

     

     

    Mais si, malgré tout, il était élu...

    Il aurait contre lui la totalité des appareils et des états-majors des partis politiques ou de leurs scories, du PS au RN, des LR à LFI, et de LaREM à EELV.

    Il aurait contre lui les corps constitués ou assimilés comme le Conseil d’État, le Conseil Constitutionnel, la Banque Centrale, la Cour des Comptes, etc... etc.

    Il aurait contre lui (avec tout le devoir de réserve a priori attaché à leur fonction) une grande partie du Corps Préfectoral.

    Il aurait contre lui les principales instances administratives ou privées du pays : éducation, universités, justice, patronat, banques,... (par exemple) et "culturelles" et "artistiques"...

    Il aurait contre lui la quasi totalité de la presse et des médias nationaux, kommerciaux et naçionaux (pour les réseaux dits sociaux, c'est déjà fait, merci)...

    Il aurait contre lui les maires et les majorités des conseils municipaux des principales grandes agglomérations et métropoles des "territoires"...

    Il aurait contre lui les syndicats, essentiellement de fonctionnaires et à fort potentiel de nuisance (SNCF, EDF, RATP, Éd-Nat....) menés de main de maître par la CGT & Co...

    Il aurait contre lui tout ce que les partisans du progressisme comptent dans le pays et au delà, d'ONG et d'Assoces ou de Mouvements pro-ceci/anti-cela....

    Il aurait contre lui les laïcard libres(sic)-penseurs(sic) athées, mais aussi le bas et moyen-clergé et l'épiscopat cathopapiste romain du père François, mais encore les "Conseils culturels et citoyens des imams républicains de Fronce"...et plus si no-affinités.

    Il aurait contre lui, inévitablement, mais très diplomatiquement, une certain nombre de dirigeants de chers pays étrangers suivez mon regard...

    Il aurait contre lui les inévitables instances et institutions européistes politiques, économiques, juridiques de Bruxelles et jusqu'à Washington.

    (je sais, j'en oublie...)

     

    Alors, ne votez pas Zemmour !

    S'il était élu, il ne pourrait pas gouverner...

    ...et j'ai négligé volontairement un dénouement plus expéditif et plus radical, inconcevable au Pays des Lumières, des Droits de l'Homme et tout ça, en dépit de quelques taquineries et turlupinades rocambolesques à ce sujet. On n'est pas au Texas, ici !

     

    Non élu, ou s'il ne pouvait pas se présenter -ce qui n'est pas du domaine de l'inconcevable pour des dizaines de raisons tordues et davantage encore de faux procès en sorcellerie- il continuerait (au minimum) à bénéficier de la même popularité jamais démentie, quoi qu'en disent les "sondages" fluctuants au gré des intérêts des clients et des priorités politiciennes du moment...

    A la place d'un chef d’État prisonnier des institutions républicaines (mais pas que "institutions" et pas que "républicaines" !...) il pourrait devenir un réel chef de l'opposition comme la France n'en a pas connu depuis longtemps, si je ne me trompe. Surtout s'il était servi par une représentation parlementaire non négligeable de députés motivés et loyaux (en dépit de, ou grâce aux difficultés surmontées) élus parmi ses fidèles de la première heure comme parmi ses ralliements (ses "prises de guerre" ! disent ceux qui ne raisonnent qu'en terme de conflit et de violence) de dernière minute, néophytes enthousiastes et vieux routiers expérimentés... Et pourquoi pas, soyons fous, Président de l'Assemblée Nationale (je dis bien "assemblée" et "nationale" !) -au moins jusqu'à une inévitable dissolution au moindre prétexte rapidement envisageable- !

     

    Un opposant efficace, résolu et déterminé, secondé de partisans tout autant résolus et déterminés, serait certainement plus utile à la République et (surtout !) à la France qu'un président potiche de plus. Et osons espérer que Zemmour, fort de sa culture historique et de sa longue expérience personnelle des milieux politiques et journalistiques en a conscience...

     

    Mais si, malgré tout, il était élu :

    non, Eric Zemmour n'envisagerait pas de transférer le siège du gouvernement dans une certaine sous-préfecture de l'Allier...

    non, Eric Zemmour n'envisagerait pas de retirer le droit de vote aux femmes, ni de les obliger à avoir au moins 2,7 enfants...

    non, Eric Zemmour n'envisagerait pas de transformer l'Île d'Yeu en résidence officielle d'été du Président, en lieu et place de Brégançon...

    non, Eric Zemmour n'envisagerait pas de mettre tous les demandeurs d'asile dans un bateau et de le couler au milieu de la Méditerranée...

    non, Eric Zemmour n'envisagerait pas d'obliger toutes les Fatimatou et tous les Rachid à s'appeler dorénavant Corine ou Jean-Marie...

    non, Eric Zemmour n'envisagerait pas de choisir la date de la rafle du Vél-d'Hiv. comme nouvelle date de la fête nationale...

    non, Eric Zemmour n'envisagerait pas d'enfermer les enfants en situation de handicap dans des centres fermés de réinsertion...

     

     

    Et si, finalement, sa bérézina était totale, ses empêchements trop nombreux, on pourrait quand même se consoler en se disant que, grâce à sa présence, les... "débats" ont abordé des sujets essentiels qui sans cela n'auraient même pas été effleurés et que les "candidats" du système, de Le Pen à Mélenchon et de Montebourg à Kazib, ont montré individuellement et collectivement leur véritable personnalité, leurs véritables ambitions personnelles et leur manque de projet national. Je rassure ses adversaires et les "qui ne l'ont jamais lu qui ne l'ont jamais écouté mais que c'est même pas la peine, etc..." (voir plus haut), dans ce cas, son passage ne laissera pas de trace profonde dans l'histoire de la vie politique de l'Hexagone... certains doivent s'y employer déjà depuis longtemps.

     

     

    Ce qui me fait rigoler (enfin, non, même pas...) c'est que les mêmes qui se faisaient pipi dessus de joie en 2017 devant la témérité et le courage du candidat Macron, "sans expérience électorale personnelle et sans parti ou mouvement politique pour le soutenir" sont (quasiment) les mêmes qui écument de rage devant l'outrecuidance et la fatuité du candidat Zemmour, "sans expérience électorale personnelle et sans parti ou mouvement politique pour le soutenir". Enfin, si : "me fait rigoler...", des fois, des fois seulement...

     

     

     


    12 commentaires
  •  

    En pleine préparation du "unter Kontrolle" réveillon de la fête à tous les Sylvestre et à quelques minutes d'offrir ses vœux à ses cher·e·s concitoyennes zet ·toyens, le "Président" Macron (Emmanuel) alias "de la République française" fait décrocher le Drapeau tricolore de dessous l'Arc de Triomphe au-dessus de la flamme en hommage au Soldat Inconnu, pour le faire remplacer par le chiffon bleu de l'Europe étazunienne.

    Et tout un chacun avec sa chacune, depuis les top-stars de la politic-bizz (sauf laidie Marlène) germanopratine  jusqu'au moindre des gaulois réfractaires des territoires, tout surpris, de s'offusquer et crier au charron...!

    Pour une surpris, c'est une surprise...!

    Mais, en même temps, qu'attendre de plus d'un bougre qui, le soir de son investiture en tant que nouveau président de la République française, paradait avec superbe tout au long d'une interminable déambulation "initiatique" nocturne et solitaire, aux sons de l' hymne européen ?

    Pour une surpris, c'est une surprise...!

     

    Joie ! Joie ! Belle étincelle divine,

    Fille de l’Elysée,

    Nous entrons l'âme enivrée

    Dans ton temple glorieux.

    .../...

    Qu'ils s'enlacent tous les êtres !

    Ce baiser au monde entier !

    Frères, au-dessus de la tente céleste,

    Doit régner un tendre père.

    Vous prosternez-vous millions d’êtres ?

     

     

    "Etonnant, non ?", comme dirait Jean-Mimi Antipathie ..

     

     

     


    22 commentaires
  •  

    Al Zahïm, Herr !

    Mépris, indifférence, sénilité précoce ou lâcheté ?

     

    Nous sommes aujourd'hui le 14 novembre 2021 en fin d'après-midi...

    Le 13 novembre 2015, à Paris, plus de 130 personnes tombaient sous les balles de plusieurs commandos d'hommes armés de kalachnikovs et de ceintures d'explosif, aux abords du Stade de France, dans plusieurs rues de la capitale et à l'intérieur de la salle de spectacle du Bataclan.

    Depuis hier, des commémorations ont lieu et des hommages aux victimes de la folie terroriste sont rendus par l'ensemble de la classe politique française, voire internationale

    Par l'ensemble de la classe politique... excepté par celui qui devrait en être le premier représentant dans notre pays, monsieur le Président de la République Française.

    Rien, pas un mot sur le site officiel de l'Elysée...

    Rien, pas un mot sur le compte twitter officiel de l'Elysée..

    Ren, pas un mot sur le compte twitter officiel de Emmanuel Macron...

    Pourtant, on ne lui demandait même pas d'évoquer la réalité des faits, à savoir qu'il s'agissait d'attaques revendiquées par l'organisation terroriste de l'Etat Islamique, visant explicitement la France et ses valeurs et faisant suite (par exemple, mais pas que) à la tuerie dans les locaux de Charlie-Hebdo quelques mois auparavant et précédant divers autres motifs de sentiments d'insécurité palpables, le tout en "appel à la résistance islamique mondiale". Il y a un procès en cours et ce n'est peut-être pas son genre de sembler peser dans une décision de justice à venir, à monsieur le Président. On ne lui en aurait même pas voulu, ou en tout cas pas plus que d'habitude.

    Un oubli, certainement.

    Il faut préciser à sa décharge qu'il avait prévenu Son monde qu'Il ne s'enfermerait pas dans une "commémoration permanente" et qu'il a déjà participé à deux hommages emplis d'émotion retenue par le passé. En 2017 et en 2020, les prochaines fois devraient être en 2023 et en 2026, si tout se passe comme prévu.

    Al Zahïm, Herr !

    Al Zahïm, Herr !

     

     

     

      Vive la république... Vive la France... (ou pas.)   

     

     

     

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
/* Fleche haut et bas */ /* Fin Fleche haut et bas */