• * "Réduction du temps de travail" ou "’encéphalomyélite myalgique/syndrome de fatigue chronique" ?

    Ainsi donc, notre jeune et dynamique président de la République jupitérien a un gros coup de mou, comme n'importe quel mortel, au point de "vider son agenda" et d'avancer de vingt-quatre heures le Conseil des Ministres et le Conseil de Défense du mercredi, ce qui n'arrive en principe que pour des cas exceptionnels ou des faits importants et incontournables prévus de longue date mais, cette fois, c'est juste pour permettre au président de "souffler" dans un endroit tenu secret (même pour "Gala", "Closer", "Voici" et "Paris-Match"), peut-être à nouveau sous le soleil des Antilles...

     RTT ou EM/SFC ?  

    Dites 33

    Quelques R.T.T. pour raison personnelle, imprévus mais bien mérités, en quelque sorte...

     

    Mais, en même temps...

    Il y a tout juste une semaine, le quotidien du Médecin du 18 octobre s'interrogeait opportunément:

    Transparence ou secret ? La communication sur la santé du président en question

    Aucun bulletin de santé publié en presque 18 mois. A la différence de son prédécesseur, le jeune président Macron ne semble pas décider à communiquer régulièrement sur ce sujet. Le pôle presse de l’Élysée le confirme au "Quotidien du Médecin". Cette façon de faire étonne la plupart des observateurs du monde politique.../... Chez les élus de la République en marche, la perplexité domine plutôt, tandis qu’à droite et à gauche, les avis sont partagés.

    qui rappelle que, pendant la campagne électorale:

    ...le futur président de la République s’était engagé à rendre "publique sans exception et sans hésitation toute information susceptible d’avoir des conséquences quant à (sa) capacité de diriger le pays." 

    On pouvait lire ailleurs la même chose formulée avec plus de précision:

    ...Emmanuel Macron, (qui) revendique le droit au "secret médical", mais rendrait publique "toute information susceptible d'avoir des conséquences quant à sa capacité à diriger le pays".

    et le Quotidien ajoute perfidement:

    Emmanuel Macron nous avait bien annoncé (en avril 2017) la publication de son bulletin de santé : "Je suis en excellente santé, nous avait-il assuré comme nous l’interrogions sur son hygiène de vieattendez un peu de lire mon premier bulletin de santé ! On attend… "

    Il apparait pourtant que, selon certains de ses collaborateurs, tout le monde se rend compte qu'il "maigrit à vue d'œil", apparaît "plus fatigué, avec les joues plus creusées" et va finir par "attraper des cheveux blancs comme Obama" ! (heureusement, la Première dame veillerait à la santé de son mari, et lui rappellerait le moment d'aller se coucher -pour ses trois heures de sommeil quotidiennes-: "Elle fait attention à ce qu’il ne casse pas son corps et son mental".. )

    RTT ou EM/SFC ?

    Mais n'ayons aucune inquiétude, il s'agit juste de préparer son "itinérance mémorielle" et touristique de la fin de la première guerre mondiale avec l'amie Angela. Pour le reste, tout va bien: le président a maintenant et plus que jamais conscience de la grandeur et de la dignité du rôle qu'il tient et qui était fait pour quelqu'un de sa stature... entre 23 et 28% des français se déclarent satisfaits de la politique menée par le gouvernement actuel largement plébiscité et tous les indicateurs sont au vert... la victoire des progressistes lumineux menée mondialement par la France contre les populismes haineux est en voie d'être gagnée... une entente idyllique telle des amours adolescentes règne allègrement depuis Brégançon jusqu'au Touquet en passant par les marches du Palais...

     

    ou alors, on nous cacherait quelque-chose ?...

     

    Mais, en même temps...

    Il n'y a pas encore un mois, l'Obs du 11 octobre se livrait à une enquête indiscrète et irrespectueuse:

    Macron sur le divan : six psychanalystes se penchent sur le moi présidentiel

    Démissions en série, popularité en baisse, dérapages en public… L'image du président se brouille. Mais qui est vraiment Emmanuel Macron ? Quelle part sa personnalité tient-elle dans les difficultés que traverse aujourd'hui son gouvernement ? Boris Cyrulnik, Jean-Pierre Winter, Ali Magoudi, Serge Hefez, Sophie Cadalen et Roland Gori ont accepté de se prêter au jeu de l'analyse.

    Il a épousé sa prof et tué François Hollande ! Question Œdipe, Emmanuel Macron est un sacré client pour le divan. Transgressif et ambivalent à souhait, le jeune président de la République, qui s’est érigé en totem en bousculant les tabous, a de quoi fasciner les analystes de toutes les chapelles. "Sans surmoi ", spéculent les uns. "Narcissique", jurent les autres. Et quand le conquérant sans complexe perd le contrôle, la curiosité redouble. "Qu’ils viennent me chercher", a lancé Macron aux parlementaires de l’opposition électrisés par l’affaire Benalla. Le chercher ? Cela signifie donc qu’il cache quelque chose. "Le moi n’est pas maître dans sa propre maison", disait Freud.

    lire la suite... Macron chez le psy: ouais, c'est raccord avec l'intuition du "peuple"

    lire aussi: Macron ne supporte pas la confrontation à la réalité: c’est le drame des narcissiques

    ...Quelqu’un disait sur les réseaux sociaux : "...il s’est rêvé président du monde, il a cru être président de l’Europe, et il n’est même plus le président de la France ; la chute est difficile". Je crois que c’était assez bien résumé.
    J’ai l’impression de voir un petit garçon confronté au premier ‘’non’’ que l’on ferait à ses caprices. Il s’aperçoit que ses côtés irrésistibles et sa force de conviction se confrontent à des oppositions. 

     
     
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    9 commentaires
  • marre... c'est tout...

    Sylvie Kauffmann, éditorialiste au "Monde", a fait une découverte qui l'épouvante (dit-elle) car elle découvre un spécimen qui "fait irruption avec fracas et succès sur la scène internationale... Honte à lui !", un spécimen pas loin de n'être "pas véritablement humain" mais qu'elle a l'honneur et le plaisir de nous présenter:

    l'homme blanc en colère...

    "Celui qui s’estime lésé par les revendications des femmes et des minorités".. et qui serait, selon le journal, "le chainon manquant entre le singe et l'homme. Un animal au front bas, raciste, islamophobe, homophobe, anti-féministe. Très, très éloigné de l'Homo Sapiens. Tel qu'il est dans sa laideur repoussante, il prolifère pourtant comme la mauvaise herbe (...)"

    (d'après Atlantico)

    cette femme blanche: pauvre conne, ou grosse salope ?

    une salope de plus...

     

    Sylvie Kauffmann (twitter.com) Compte certifié @SylvieKauffmann

    Le Monde, editorial director & columnist.

    New York Times Contributing writer

    "Le Monde" fait partie des 3 ou 4 journaux ou groupes de presse nationaux les plus et les mieux subventionnés par l’État, donc par les impôts, donc par vous et moi, qui payons pour nous faire insulter impunément par la dernière des pisse-copies à le mode.

    J'attends, dans les pages de n'importe quel journal, une déclaration affirmant et démontrant que l'homme noir, qui fuit paresseusement et obstinément son ancien territoire de cueillette et de chasse devenu hostile, est le lien manquant entre le singe et l'homme. 

     

    Voir, dans un autre registre:  "Carol C. Fair appelle par tweet à tuer et castrer les mâles blancs diplômés."

     

     

    - Madame Kauffmann... quel est, en ce moment, la chanson que vous écoutez en boucle ?

    - C'est ce clip éducatif du rappeur Nick Conrad, injustement stigmatisé par l'extrême droite identitaire :

    Sylvie ?... TA GUEULE !

    (LE clip...)

    marre... ras le bol...

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    13 commentaires
  • Un ultime recours pour la France

    (mais vous êtes pas obligé d'y souscrire)

    L'ultime recours pour la France

    Rien ne semble plus aller pour le "président" Macron (et donc, pour son pays préféré, malgré qu'il ait fait "beaucoup d'erreurs et de mauvaises choses" -le pays, pas le "président"-)

    • séduit (sans en faire son amant, selon une déclaration officielle de la Présidence de la République) par Iskander Al-Faransi, un pervers narcissique d'à peine 30 ans aux allures de barbouze ingérable originaire d'un "quartier sensible", garde du corps présumé et officieux, super-flic branché, gadgétisé et connecté, porteur d'arme sans permis (mais avec selfie rigolo fait sous le nez de son patron pendant la campagne électorale), pseudo lieutenant colonel de gendarmerie et "chargé de mission(s)" diverses et variées à l’Élysée et au Touquet-Paris-Plage, entouré de droits, de passe-droits, de faveurs, de rubans et de privilèges exorbitants... mais impliqué dans tant d'affaires politico-judiciaires répréhensibles et condamnables partout ailleurs qu'en Hexagonie macronienne que son avocat vient de le laisser tomber en lui souhaitant "bonne chance"...
    • pris les doigts (d'honneur !) dans le pot (de confiture -ou de nutella-, bien entendu...) en pleine zoubida avec un ancien braqueur à moitié à poil, costaud et sexy au possible, et surtout beaucoup plus "enfant de la république" qu'un horticulteur au chômage, qu'un gaulois réfractaire alcoolique ou qu'une ouvrière illettrée qui devraient comprendre que le candidat anti-LePen na pas été élu pour faire une "politique des fins de mois difficiles"...
    • lâché par N. Hulot, ministre "d'état" chargé des Fleurettes, des Oiseaux et des Éoliennes... et par G. Colomb , ministre "d'état" chargé de la Police et Renseignements-pouvant-toujours-servir... et par L. Flessel  ministre pas "d'état" chargée d'autre-chose, (etc...)... et presque lâché par un vague secrétaire d’État au Numérique, franco-marocain, musulman et homosexuel, chargé de nettoyer internet mais qui se voit déjà à la Mairie de Paris... par un historien télévisuel spécialiste des secrets d'histoire croustillants, royaliste et homosexuel, qui ne veut plus faire la mendicité à la sortie des boutiques de la Française des Jeux pour rénover le "patrimoine" qui fout le camp et va retourner vendre des vérandas et élire le village le mieux et le plus beau des français (toutes ces personnes étant, successivement et/ou simultanément préférées des français)... presque lâché aussi par de plus en plus nombreux députés En Marche qui si elles avaient su, elles auraient pas venu, et qui envisagent une reconversion rapide loin du logo présidentiel...

    Rien ne semble plus aller pour le "président" Macron, et donc pour la France ...

    Et pourtant... dans une certaine presse, un plan B semble se dessiner...

    Plusieurs témoignages et indiscrétions mettent les limiers sur la piste et la puce à l'oreille:

    (les articles cités ci-dessous sont tous parus dans la presse people ces derniers jours)

    Brigitte Macron "provocatrice" et "subversive" : le déballage inattendu ! [Public]

    "Brigitte Macron prend du galon". C'est le titre qui figure en couverture de "1843", le magazine lifestyle de l'hebdomadaire britannique "The Economist", ce mois-ci.

    Pour étayer son propos, l'auteure du texte s'appuie sur des chiffes que l'on connaît : "Alors que la cote de popularité du président a coulé à 34% en août cette année, contre 66% au moment où il a été élu, celle de sa femme reste à un stable 67%"

    Brigitte Macron, enfin “une première dame heureuse dans son rôle” [Gala]

    Si Emmanuel Macron ne cesse de dégringoler dans les sondages de popularité, ce n'est pas vraiment cas de son épouse qui semble toujours aussi appréciée en France, mais aussi à l'étranger. Une journaliste anglaise vient de lui consacrer un long papier dans lequel elle se montre dithyrambique à son égard.

     Mais pour Sophie Pedder, la popularité de la femme du président de la République ne se borne pas à ce seul critère : "Cela faisait longtemps que la France n'avait pas eu une première dame à l'aise et heureuse dans ce rôle," affirme-t-elle. Il faut dire que Brigitte Macron semble prendre du plaisir, seule ou aux côtes de son mari, à cette vie publique.

    Les Macron au bord de la rupture ? Brigitte prend une décision radicale… [TdN]

    Rien ne va plus dans les couloirs de l’Élysée. Et après un été mouvementé pour notre Président, c’est un séisme d’une toute autre ampleur qui semble se profiler. Car selon de récentes informations, Brigitte Macron s’éloigne dangereusement de son mari. Y aurait-il de la rupture dans l’air ?

    Après l’épopée de l’affaire Alexandre Benalla et les démissions successives de Nicolas Hulot et Laura Flessel, on se demande si ce ne serait pas au tour de la première Dame de vouloir prendre le large.../...En effet, cette dernière a fait savoir qu’elle n’accompagnerait pas son époux lors des prochains voyages officiels.

    Et, la suite logique et imparable:

    Et si Brigitte Macron postulait pour la succession de son mari  ? [Senepeople]

    La cote de popularité d’Emmanuel Macron a beau être en chute libre, sa femme, Brigitte Macron est toujours aussi appréciée ! Il n’y a qu’à lire ce qu’en disent les Anglais pour s’en rendre compte.

    Mme Macron a fait l’objet d’un large dossier par le magazine glamour "The Economist" qui s’interroge sur sa personnalité qui cacherait les germes d’une personne pouvant menacer l’ordre établi, derrière un sourire radieux. Elle semble plaire particulièrement aux jeunes et aux plus de 65 ans. Les magazines de célébrités ont surnommé le phénomène “Bibimania“.

    L'ultime recours pour la France

    Alléluia...

    et Vive la République, Vive la France...

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  • C'est "Valeurs Actuelles" qui aurait soulevé le lièvre... Un lièvre encore plus dingue mais beaucoup moins rigolo que celui d'Alice dans son pays des merveilles:

    Une journaliste de RMC en garde à vue pour soupçons de financement du terrorisme.

    Il ne s'agit pas de l'une de ces jeunes et jolies présentatrices vedettes des différents shows télévisés appelés "journal", une de celles ayant renvoyé les mâles blancs, cathos, hétéros et de plus de 50 ans soliloquer dans le placard à (+ de 50) balais

    Il s'agirait d'une journaliste de radio, considérée comme l'une des plus éminentes spécialistes des femmes djihadistes françaises qui aurait, pour les "besoins de ses enquêtes" fréquenté de très près ces femmes, avant leur départ ou après leur retour, eu de nombreuses conversations avec elles ou avec leurs parents ébahis et éplorés, au sujet de leurs motivations, de leur radicalisation militante volontaire ou des manipulations dont elles auraient été victimes, etc...

    Jusque-là, tout va bien comme on dit: une journaliste "d'investigation" qui s'investit dans sa mission...  et il était logique et inévitable qu'elle fasse quelques rencontres peu recommandables au cours de ses investigations... parfait !

    Où c'est plus curieux, c'est que les Services de l'anti-terrorisme et des renseignements français (qui connaissent certainement un peu leur travail, quoi qu'on dise) lui auraient adressé à plusieurs reprises mais en vain de nombreuses "mises en garde" à propos de ces fréquentations "suspectes" et "dangereuses"... Plusieurs écoutes téléphoniques de personnes "dans le haut du spectre" auraient mis en évidence des "échanges réguliers" entre la journaliste et plusieurs djihadistes.

    Jusque-là, tout va toujours bien: une journaliste "d'investigation" qui s'investit en prenant parfois des risques dans sa mission...pourquoi pas ?

    Où ça devient très bizarre et plus surprenant, c'est quand ces écoutes ont permis d'établir que "la journaliste a été impliquée dans au moins un transfert d’argent dans une zone de conflits, argent devant servir à permettre à des familles de terroristes de revenir en France" (selon une source judiciaire) -l'unique raison de sa garde à vue, selon la police-.

    La garde à vue est confirmée par les services de la DGSI. Et la direction de la rédaction de RMC qui ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet apporte d'ores et déjà son soutien à sa journaliste.

    Alors...

    "Garde à vue" ne veut pas dire "mise en examen" qui ne veut pas dire "condamnation". On a vu certains policiers, parmi les plus brillants, rester en équilibre instable entre déontologie et efficacité; ils ont été rapidement cloué au pilori par la justice médiatique. Attendons la suite de cette affaire et les réactions dans l'une des prochaines émission des "Grandes Gueules".

    On peut quand-même, dès maintenant, s'étonner que le travail de journaliste soit plus ou moins compatible avec le fait d'éprouver une empathie visible pour des assassins et des égorgeurs qui ont déclaré une guerre sans merci à l'Occident ? (empathie: reconnaissance et compréhension des sentiments et des émotions d'un autre individu- syn.: sympathie).

    - Il s'agit peut-être d'une précaution inutile mais salutaire ...

    - Il s'agit probablement d'une erreur due à un excès de zèle et de précautions...

    - Il s'agit certainement, si ce n'était ni l'une ni l'autre des hypothèses ci-dessus, d'une exception qui ne confirmerait pas de règle connue: absolument aucun journaliste, aucun homme politique, aucun intellectuel, aucun artiste ni aucune personnalité publique civile ou religieuse ne ferait aussi cyniquement preuve d'un tel partisanisme islamophile frôlant, parfois, la propagande désintéressée ou la complicité béate...  Rassurez moi....

    "maintenant, quelques short news..."

    Rassurez moi ! Ça se saurait ?

    A l'heure où je poste ce papier, les rédacteurs du site de RMC ne semble pas avoir lu "Valeurs Actuelles": "Le PSG dévoile ses nouveaux maillots 'Air Jordan' pour la Ligue des champions"; "Immigration en France: Il n'y a pas de submersion"; "Vers un congé paternité obligatoire et plus long"...

    Aucun journaliste de "R.T.-France" ni de "Sputnik" ne semble mêlé à une affaire similaire de financement de groupuscule identitaire voulant acheter une ou deux banderoles.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires
  • Ils sont trop forts (ou pas)...

    ... dans leur manière de tourner casaque sans pour autant retourner leur veste !

    Un peu partout, en Europe,  et même au-delà, les "infâmes" partis populistes et les mouvements nationalistes "nauséabonds" commencent à montrer qu'ils existent ailleurs que sur la fachosphère et qu'ils ne sont pas aussi nauséabonds et infâmes qu'on le dit depuis des dizaines d'années, puisque c'est une majorité de citoyens qui comprend de mieux en mieux leur doctrine qui repose essentiellement sur "le refus de l'immigration, surtout venant de pays musulmans, une violente opposition aux institutions européennes et un certain conservatisme moral." et qui, presque tous "ont également une fascination notable pour Vladimir Poutime" (Alban Mikoczy).

    Un peu partout en Europe, c'est à dire en Autriche, en Hongrie, en Slovaquie, en Bulgarie, en Pologne, en Italie, en Finlande, en République Tchèque, et bientôt en Suède ou ailleurs... à mesure que les élections se suivent et finissent par se ressembler.

    Dans le reste de l'Europe, c'est la grande panique à tel point que toute la gauche humanitaire et mondialiste en est toute tourneboulée à force de chercher d'où peut bien venir ce vent mauvais...

    De J. Lanzmann & J. Dutronc...

    En France, Jean-Luc L'insoumis-Mélenchon s'entoure progressivement de d'avantage de drapeaux tricolores que Marine Le Pen,  Nicolas Dupont-Aignan, Laurent Vauquiez et la fanfare de l'Amicale des anciens du 110me d'infanterie réunis, pour affirmer sans rigoler que "Le drapeau tricolore et la Marseillaise sont des symboles révolutionnaires." pendant que son trotskiste jamais repenti de haut-parleur déclare péremptoirement que "La bonne conscience de gauche (...) empêche de réfléchir concrètement à la question migratoire."

    On avait auparavant entendu de grands précurseurs (ou "...seuses"):

    • la députée suédoise de gauche  Amineh Kakabavehqui qui semble découvrir que "Nous avons été naïfs, nous avons manqué de courage, nous n’avions aucun plan alors que la Suède connaît des problèmes d’intégration depuis 20 ans: la société multiculturelle a été mal construite pendant plus de deux décennies, ce qui a entraîné une séparation des communautés et le débat est tellement envenimé qu’il en est devenu tabou"  tout en avouant le fond de sa pensée "C’est la raison pour laquelle les Démocrates de Suède, un parti raciste, risque de devenir le deuxième parti."

    • l'allemande Sarah Wagenknecht, égérie de l’extrême gauche et longtemps admiratrice inconditionnelle de la RDA communiste qui reconnait, un peu plus honnêtement: "J’en ai marre de laisser la rue au parti d’extrême droite..." et tente d'en séduire une partie des électeurs, en faisant comme si elle s'était soudain convertie au discours du Ministre de l'Intérieur* qui annonce sans précaution oratoire que "l’immigration [est] la mère de tous les problèmes". *(allemand, le ministre...le nôtre croyait encore, il y a peu de temps qu'il n'y avait guère plus de 300 000 personnes "d'origine étrangères" en France)

     

    Avec tout ça, le Pape François qui plaidait pour un afflux toujours plus massif de migrants dont "la sécurité personnelle sur le continent européen passe avant la sécurité nationale" et son chanoine de Président Macron qui dénonce "la lèpre populiste qui monte en Europe et jusque dans des pays où nous pensions que c'était impossible de les voir réapparaître et chez les amis voisins qui disent le pire, et font les pires provocations" etc... etc... continuent d'avoir l'air cons dans la vraie vie.

    De J. Lanzmann & J. Dutronc...

     

     

     

     

     

     

     

     

    En attendant de se ressaisir et de "punir" financièrement et commercialement les peuples et les dirigeants des pays qui votent si mal... ? "Hein, Jean-Claude... George... Qu'est-ce qu'on attend ?"

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique