• attention:

    article niaiseux et (presque) politiquement correct.

     

     

     

     Quelle date pour présenter ses vœux ?

    suggestions de présentation

     
    Aujourd’hui encore, on indique que le mois de janvier tout entier est le mois des vœux, pas seulement le premier jour de l’année – et celui-ci reste réservé aux proches. "À part les visites officielles ou respectueuses, il n’en est d’admissibles, le jour de l’An, qu’entre personnes liées par la parenté ou par une vive affection, qu’entre personnes qui peuvent échanger de véritables effusions et non des phrases de convenance".
    En fait, la date "officieuse" du début des souhaits pour l’année à venir est la veille du Nouvel An, le 31 décembre. Ainsi, on avait coutume de souhaiter la bonne année à ses grands-parents ou à ses supérieurs le 31 décembre.
    Le 1er janvier, on privilégiait la famille proche: son père, sa mère, ses oncles et ses tantes, ses frères et ses sœurs.
    Il fallait ensuite porter ses vœux à ses cousins dans les huit jours, à ses amis intimes dans les quinze jours, à l’ensemble de ses relations et connaissances dans le mois
     
    "Guide du savoir-vivre et des bonnes manières" de la baronne STAFFE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Que faire des djihadistes français en Syrie et en Irak ?

    Les ressortissants français présents dans les zones de conflit qui sont faits prisonniers ou demandent à rentrer posent des défis juridiques et diplomatiques majeurs.

    suggestions de présentation

    Ils sont toujours 688 adultes français sur place, accompagnés de 400 à 500 enfants, souvent très jeunes.

    Une situation "tout simplement intenable", selon l’avocat Martin Pradel, qui défend quatre familles détenues en Syrie, soit une douzaine de Français dont un combattant. "Ces personnes vivent dans des conditions humanitaires très difficiles, explique-t-il. Ils font l’objet de détention arbitraire par des groupes armés syriens dans des conditions abjectes, atroces."

    L’avocate Marie Dosé n’en dénonce pas moins l’attitude "scandaleuse" de la France : "Nous pouvons parfaitement judiciariser ces affaires en France et nous le devons, assure-t-elle. Sauf à refuser de regarder notre histoire en face. C’est notre société qui a produit ces djihadistes, c’est donc à nous de les juger !"

    "Ils disent qu’ils regrettent d’être partis, mais ils minimisent leur rôle et disent surtout qu’ils se sont fait laver le cerveau. Un peu comme s’ils étaient plus victimes que responsables de leurs actes.", commente une autre source judiciaire.

    La Croix - journal quotidien français,

    (fondé en 1883 par la congrégation des assomptionnistes, se réclame ouvertement chrétien et catholique )

    le 03/12/2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       suggestions de présentation... 

     

     

    suggestions

    (ATTENTION, je m'énerve pas, j'explique)

     

     

     

     

     

    J'avais placé, en exergue de ce blog, cette profession de foi:

    "Quand je vois ce que je vois et que j'entends ce que j'entends,

    je me dis que j'ai raison de penser ce que je pense..."

    Mais j'ai peut-être tort d'avoir raison de ne pas avoir tort, au regard de l'actualité actuelle à propos du retour "dans l'hexagone" des djihadistes français·se accompagné·e·s de leurs conjoint·e·s ou concubin·e·s et de leur petite famille, fruits de leurs longues nuits de veille fiévreuse sous Captagon, dans l'attente du passage d'une patrouille de soldats français, d'un convoi d'une O.N.G. quelconque,  ou avant l'assaut d'une église pleine de fidèles.... pour obéir à des ordres qu'ils n'approuvent pas (komondi), dans le cadre d'une mission qu'ils désavouent (komondi); tous leurs psychologues, leurs avocats, leurs contrôleurs judiciaires, leurs juges d'application des peines et leurs petits frères vous le certifieront main sur le cœur (komondi): ils croyaient participer à une opération humanitaire pour libérer des peuples opprimés.

     

    suggestions de présentationJ'entends, même les familles et spécialement la maman de certaines victimes d'attentats sur notre territoire, déclarer que ce sont nos enfants et que nous nous devons de les accueillir comme tels, en dépit des errements et des erreurs qu'il on pu commettre, etc...

    Je vois, dans la grande majorité des rares reportages que j'arrive à regarder, tout un défilé de spécialistes, nous informer que La France serait est Un État de Droit (avec les majuscules, SVP) et qu'elle ne saurait déroger aux Grands Principes des Droits Universels de l'Homme (id.)

    J'entends une foultitude de moralistes bien-pensants, de gauche, du centre, de droite et de haut-dessus, des catholiques papistes ou pas, des musulmans modérés ou pas, des artistes engagés dans tous les combats humanitaires, affirmer qu'il ne servirait à rien d'ajouter un drame aux drames passés.

    Je vois les dhimmis de service aller pleurnicher qu'il ne faut pas avoir peur, et faire le plein de bougies, de bizounounours, de T-shirt "peace and love" et de roses blanches, au cours de micro-trottoirs savamment mis en scène.

    J'entends des analystes psycho-socio-culturels qui insistent pour rappeler que ces terroristes ne sont en fait que les enfants égarés d'une génération perdue à la recherche d'un idéal, comme tous les martyrs de tous les pays et de toutes les époques

    Je vois des sondages où 90% des français moyens récitent consciencieusement "qu' y z'ont même pô peur" et "qu'y z'auront pas leur haine"; les 10% résiduels se déclarant "plutôt d'accord", "assez d'accord" ou "tout à fait d'accord" avec les thèses de l' "estrème drouate".

     

    Je vois et j'entends tout ça, comme tout le monde, mais je n'arrive pas encore tout  fait à penser ce que pensent les gens dans la logique de ceux qui voient et entendent tout ça pour penser ce qu'ils pensent.

    Je vois et j'entends tout ça, comme tout le monde, et je pense qu'ils pourraient en faire encore plus dans l’infamie et la trahison:

     

    J'entendrais bien un dirigeant politique français, mutin et rebelle, christianophobe et laïcard, ou un journaliste animateur d'un média qui se situerait à part, laïcard et christianophobe, déclarer que selon eux, la tradition chrétienne de la Fille Ainée de l’Église oblige qu'elle se doive de pratiquer l'absolution et le pardon des fautes.

    Je verrais bien une collecte de fonds lancée sur internet pour permettre à Jean-Maurice Abu-Abdallah-Sidi-Muhammad  d'ouvrir une boucherie halal dans sa région natale: "Chez al-Firansi, rien n'est ranci".

    J'entendrais bien un orchestre issu de la diversité interpréter à la harpe celtique et aux bongos une partie essentielle du répertoire John Lennon pour les accueillir comme des héros, en vertu de leur repentance affichée.

     

    Je verrais bien et j'entendrais volontiers tout ça et même mieux ou pire...

    Pourtant, d'autres solutions doivent bien exister, mais mes compétences dans ce domaine sont assez limitées...  Quoi qu'il en soit "attendons et voyons" comme diraient les anglo-saxons, et présentons leur  nos salutations et nos vœux.

     

    Suggestions de présentation...

    suggestions

       

    suggestions

       

    suggestions

    suggestions de présentation

       

    suggestions de présentation

       

    suggestions de présentation

    suggestions

       

    suggestions

       

    suggestions de présentation

    ...de nos vœux,
    pour l'année 2018 après Jésus Christ.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

    Ceci n'est pas une fake-news

     

     

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     

    Mercredi, lors de ses vœux à la presse, le président de la République a annoncé qu'un texte de loi était en préparation et serait "prochainement" déposé, et dont le but est de lutter contre la publication et la propagation de "fake news" sur Internet, et ce, en "période électorale". "Nous allons faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique de ces fausses nouvelles", a déclaré le chef de l'État lors de ses vœux à la presse, en indiquant que "le contenu de ce texte serait détaillé dans les semaines qui viennent ".

             Toutes les paroles ne se valent pas...

    "C'est vous journalistes qui êtes les premiers menacés par cette propagande. Elle adopte votre ton [...] votre vocabulaire. Parfois même, elle recrute parmi vous", a-t-il déploré ajoutant qu'elle était parfois même "financée par certaines démocraties illibérales"...

    Macron annonce une loi pour faire reculer les fake news et pour en finir avec "des bobards inventés pour salir"

    Une loi pour combattre des fake news. Une autre loi pour réformer l’audiovisuel public afin de le mettre "au service de la cohésion nationale..."

    Le chef de l’État s’est employé à embarquer les médias dans ce qui devrait être, selon lui, "un combat commun avec le gouvernement"

       
         

    (vu dans la presse)

       

     

     

     

    Ainsi donc, en cas de propagation d'une fausse nouvelle, il sera possible de saisir le juge au travers d'une nouvelle action en référé qui permettra, le cas échéant, de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur, voire de bloquer l'accès au site Internet...

    ...ce qui est déjà prévu explicitement dans l'article 27 de la loi sur la presse du 29 juillet 1881 ("consolidée au 04 janvier 2018"... selon l'expression employée par Légifrance), selon un député attentif...

     
     
    Article 27

    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3

    (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

    La publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler, sera punie d'une amende de 45 000 euros.

    .../...

     

    Sans qu'on sache trop ce qu'est une "fausse nouvelle", qui pourrait être simplement un fait pas encore tout à fait avéré et sujet à polémique au moment de sa diffusion, ou un fait avéré mais longtemps caché, démenti ou ignoré par les gens bien-pensants ?... (se rappeler du soi-disant "fantasme" de la "fachosphère" avertissant que des terroristes "potentiels" se mêlaient à l'afflux des "migrants" et des "réfugiés welcome" -( Charlotte d’Ornellas (Valeurs Actuelles) sur CNews le 4/01/2018)

    Sans qu'on sache aussi si les médias "main-stream" qui rabâchent jusqu'à plus soif et à longueur de J.T. les mêmes informations bien soigneusement calibrées ne manquent pas aussi, même sur les bords un tout petit peu, à la déontologie ?...

    Sans qu'on sache si les médias comme-il-faut et propres sur eux, officiels et autorisés, qui lancent, reprennent et perpétuent des campagnes de presse qui tournent en eau de boudin après quelques mois de matraquage frénétique se verront taper sur les didis pour diffamation et/ou harcèlement moral ?... (comme par hasard à l'encontre d'un candidat favori de son parti pour certaines élections présidentielles)

    Sans qu'on sache trop si le fait de partager, en toute bonne foi, une information qui se révèlerait inexacte, incomplète, exagérée ou mensongère (ou "politiquement incorrecte") sera également punissable des foudres jupitériennes ?...

    Sans qu'on sache trop à quels médias financés par des "démocraties illibérales" il est fait allusion (j'ai bien une petite idée, mais je crains de me tromper et de fakenewser à l'insu de mon plein gré, si je dis qu'il doit s'agir des mêmes que ceux qui ont influencé sournoisement les électeurs étatsuniens ) ?...

    Sans qu'on sache qui, où, quand, comment, pourquoi... participera à la "réflexion déontologique" permettant de tracer une ligne de démarcation nette entre la désinformation, la propagande politique, et la simple liberté d'expression, et qui déboucherait sur une "certification des organes de presse" ?...

    Sans qu'on sache si une telle loi  qui cible "les réseaux sociaux en période électorale" est bien constitutionnelle, car ne ciblant que "les réseaux sociaux" et uniquement "en période électorale" ?...

    Sans qu'on sache vraiment si ces "vœux à la presse" ont été soigneusement préparés, ou s'il s'agit d'une improvisation sur le thème de "je caresse mon gentil Nemo toutou à son papa mon auditoire dans le sens du poil"

    Sans qu'on sache si il faut en sourire ou en chialer ?...

    Sans qu'on sache si on sait tout ce qu'on devrait savoir ou si on ne sait pas qu'il y a des choses qu'on ne sait pas, ou qu'on ne sait plus, ou qu'on ne sait pas encore...

    Sans qu'on sache, j'y pense tout à coup, si le fait de mentir par omission, de dissimuler ou de minimiser une information importante, sera aussi considéré comme un manque à la déontologie ?...

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     Et comme tout finit par des chansons

    (pourvou qué ça doure...)

     

     

     

     La suite (et fin) des programmes:

    Bientôt, sur (tous) vos écrans:

    Cette fois, c'est pour de bon

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    5 commentaires
  • Rochefort-en-Terre:

    Des images de Daesh sur la page Facebook de l’office de tourisme...

    Le village préféré des français

     

    Je découvre cette information sur Ouest-France du 28/12/2017:

     

     

    Des photos de Daech publiées sur la page Facebook du village préféré des Français

     
     

    Information Ouest-France. Rochefort-en-Terre (Morbihan), village préféré des Français, est au cœur d’une enquête de gendarmerie très sensible et prise très au sérieux. Un ou des auteurs ont publié des images de Daech sur la page Facebook de la commune de Rochefort-en-Terre et faisant l’apologie du terrorisme.

    Une enquête de gendarmerie a été ouverte pour tenter d’identifier le ou les auteurs de plusieurs publications d’images faisant référence à Daech, le groupe djihadiste sunnite État islamique. Ces photos ont été publiées sur la page Facebook de Rochefort-en-Terre et ont depuis été retirées par l’administrateur de la page.

    L’enquête ouverte par les gendarmes est prise très au sérieux car l’apologie ou la provocation au terrorisme est un délit. La peine peut aller jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 € si les faits ont été commis via internet.

    Contacté, le maire de la commune, Jean-François Humeau, se refuse à tout commentaire pour le moment. "Le sujet est trop sensible pour communiquer", a-t-il seulement indiqué.

    La commune attire des milliers de visiteurs depuis qu’elle a été élue « village préféré des Français », en 2016 et « merveilleux village de Noël » il y a quelques jours.

    Alors s’agit-il d’une action d’un déséquilibré ? La menace doit-elle être prise très au sérieux ?

    Les investigateurs en cybercriminalité poursuivent leurs investigations.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais... sur Breizatao (un site -ultranationaliste- "qui diffuse de fausses informations" selon le décodex du Monde)

     

    La télévision d’état France 3 Bretagne censure sur Facebook

    tous les commentaires faisant référence aux menaces djihadistes contre Rochefort-en-Terre

    Le 30 décembre, en réaction à cette information, la branche Bretagne de la télévision d’état France3 a diffusé, en urgence, un document vidéo promouvant l’image apaisante du village de Roc’h-an-Argoed (Rochefort-en-Terre) dans le Bro Gwened (Pays Vannetais) après que ce village breton, désigné comme le plus prisé des Français récemment, ait été ciblé pour cette raison par les activistes de l’Etat Islamique.

    Sur la page Facebook de la chaine, toute mention de la menace terroriste islamique, sous le reportage réalisé, était strictement censurée par les fonctionnaires en charge du filtrage politique des commentaires du public.

     

    Première image, le post figurant une référence à l’article d’Ouest-France et à la menace djihadiste :

    [Non trop dangereux à cause des djihadistes]

    Le village préféré des français

      Deuxième image, la censure immédiate (moins d’une minute) du commentaire :

    Le village préféré des français

      Troisième image, le commentaire est devenu invisible  pour les  commentateurs.

    Le village préféré des français

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ... Maintenant, "s’agit-il d’une action d’un déséquilibré ? La menace doit-elle être prise très au sérieux ?", comme ils disent ?

    Pendant ce temps-là: "Les investigateurs poursuivent leurs investigations"... Alors, laissons les plumitifs  entreprendre leurs plumes, et attendons avec confiance et modération...

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

    Tempête Brizitte: Côte-d'Opale touchée

     

    Emmanuel Macron, Monsieur Notre Président de Sa République En Marche a donc présenté ses vœux, le soir du 31 décembre, à ses "chers concitoyens européens".

    Il a tenu, entre autres originalités inédites et audacieuses, à "rendre hommage aux policiers (français...), aux gendarmes (français...) et aux forces de l'ordre (français !!), dans leur 'bataille' contre le terrorisme (français ?)" .

    Apparemment son épouse, Première Vieille-Dame de France ne l'entends pas de cette oreille de ce Sonotone.

    Tempête Brizitte: Côte-d'Opale touchéeTout le monde sait que Brizitte Macron a hérité de papa Trogneux, au Touquet, une ancienne maison familiale qu'ils ont du rénover entièrement pour un tout petit plus de 300 000 € de travaux. Cette maison, la "Villa Monéjan", se trouve dans le quartier du "Triangle d'Or", plus ou moins résidentiel présente le caractère d'un chalet alpin, typique du Pas-de-Calais, et possèderait une belle cuisine et un jardin clos sur le derrière (!); c'est devenue le "nid douillet" du couple présidentiel...

    Cette maison est, évidemment, surveillée nuit et jour, 24 heures sur 24, à tour de rôle, par une quarantaine de policiers. depuis l'investiture de Monsieur Notre Président de Sa République En Marche. Normal.

    On se souvient encore, dans tous les foyers touquetois de cet amusant fait divers survenu en août 2017:

    Jeudi 24 août, à la veille de la venue du président qui passait le week-end chez lui, les agents de police ont eu la surprise de recevoir de nouvelles consignes: on leur demande d'être plus discrets. Ces instructions choquent les CRS en poste, qui estiment que leur sécurité est moins bien assurée. Ce sont des riverains qui se sont plaints de cette présence, qu’ils jugent oppressante. Les CRS sont présents en permanence devant la maison du président, même lorsqu'il n’est pas là. Ils doivent désormais patrouiller sans leurs fusils d'assaut, qui devront rester dans leurs voitures, et éviter toute nuisance au voisinage.La préfecture du Pas-de-Calais, jointe par RTL, se défend de mettre en danger les policiers. On reconnaît que de nouvelles instructions ont été données aux CRS pour ne plus exhiber le fusil d’assaut dans la rue mais on estime que les policiers restent malgré tout opérationnels avec l’arme à disposition dans l’habitacle du véhicule.

    Faut pas confondre les voisins de Madame Notre Vice-Présidente de Sa République En Marche avec des gens qui ne sont rien, heureux d'apercevoir une patrouille de police depuis les étages de leur H.L.M. !

    ...pas triste, mais encore plus rigolo, le 31 décembre dernier (où l'on retrouve "l’acceptabilité du lieu"):

    L'hiver s'installe et la météo se gâte mais les policiers qui gardent la résidence des Macron au Touquet continuent de veiller, sept jours sur sept, 24 heures sur 24... Sans toilettes, ni abri. Le syndicat Unsa-police réclame une amélioration. Devant la villa Monéjan, les policiers n'ont pas accès à des WC ni à un abri pour s'abriter des intempéries, et doivent rester debout en portant un équipement de 20 kg. Surpris par une météo violente, un des CRS en faction s'est mis à l'abri dans son véhicule.... Cependant sa hiérarchie n'a pas apprécié cette initiative, pourtant légitime, et lui a demandé d'établir "un compte-rendu justificatif pouvant aboutir à une sanction".

    Il existe des cabines, parfois dotées de vitres blindées, qui peuvent aussi être dotées de chauffage. Un tel mobilier dans l’avenue Saint-Jean tout récemment rénovée ? La maire Lyliane Lussignol ne dit pas non mais veut d’abord en discuter avec tous les intervenants. "Je suis sensible aux conditions des policiers mais il faut regarder ce qu’il est possible de faire."

    La maire ajoute qu’elle a donné récemment son accord pour la mise en place d’une rallonge électrique sur le véhicule des CRS.

     

    Et comme Monsieur Notre Président de Sa République En Marche ne saurait être soupçonné de tenir un double langage, dans sa résidence secondaire - avenue Saint-Jean au Touquet-Paris-Plage, et dans son squat - rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris-Huitième... (tous les journalistes, chroniqueurs et éditorialistes de France et de Navarre, d’Andorre et de Latran vous le certifieront..) ces petites contrariétés mesquines qui touchent des petites gens à qui M.N.P.d.S.R.E.M. rend des hommages aussi appuyés que sincères et fréquents, ne peuvent être que l’œuvre de la maîtresse de maison, "la légitime" ou "la bourgeoise", comme on dit en langage populaire, et sans allusion à une référence administrative ou à une catégorie sociale

    Si je peux me permettre...

     

    Tempête Brizitte: Côte-d'Opale touchée

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Pas envie de me faire chier à rédiger quelques lignes pour ces deux Konars, je recopie des trucs trouvés ici ou là...

    Les (autres) heures les plus sombres

     

    Les (autres) heures les plus sombres

    L'un se fait appeler Usul-de-Mediapart-de-Plenel, l'autre est connu sous l'identité de Kassovitz Mathieu 6fois César(s)

    (un ancien chroniqueur de jeux vidéo, ancien militant de la Ligue Communiste Révolutionnaire, devenu expert socio-politique dans le giron de Edwy Plenel et de son club, et un artiste vouant une haine farouche envers un système dont il vit et qu'il presse jusqu'à la dernière goutte )

     

    un "commentateur politique marxiste sur YouTube et bien de chez nous":

    Si y avait que les gens de IslamFrance.TV, ça serait plus belle la vie:

    Mais il y a ces foutus fachos de Russia Today qu'ont eu son 06, on sait pas comment...

    "Il parlait dans l’absolu d’institutions, du mouvement social [...] là, il y a des appels à le pendre qui ont pris une autre proportion et sa collaboration à Mediapart expliquerait les attaques de la fachosphère à son encontre." et "Les images qu'il a en tête qen entendant "flics" et "tabasser", c’est plutôt des flics qui se mettent à douze en costume de Robocop pour taper un mec par terre.

     

     

    un acteur, réalisateur, producteur, scénariste et monteur français "culte" de films "cultes":

     quelques antécédents

     Les heures les plus sombres (de ces derniers jours)

     

     

     

     

     

     Les heures les plus sombres (de ces derniers jours)

     

     

     

     

     

     

     

     

    En septembre, des syndicats du CHU dénonçaient l'existence d'un trafic de drogue dans l'enceinte de l'hôpital Saint-Jacques à Nantes.

    "Au cours de l’été, une infirmière a été victime d’une tentative de strangulation", rapporte Patrice Le Luel, secrétaire (CGT) du CHSCT. "Des menaces de mort sont proférées. Il y a des insultes, des crachats, parfois des coups. Des soignants viennent travailler la boule au ventre."

    Le trafic, constatent-ils, se fait au grand jour. Avec parfois d’anciens patients dans le rôle de trafiquants. "On signale souvent des bagnoles et des gens suspects à l’équipe du poste de sécurité, énonce un infirmier. Mais, au mieux, il s’écoule de longues minutes avant que ça bouge. Si d’aventure les policiers sont appelés, à leur arrivée, tout le monde s’est envolé." "Comment mener à bien le sevrage de personnes arrivant parfois à l’hôpital avec des problématiques d’addiction si un trafic s’opère sous nos yeux ?," demande Elise, une infirmière qui se désole de voir des adolescents connaître "un premier usage de la drogue dans un lieu dédié aux soins". "

    En réponse, le commissariat de Rezé a intensifié ses patrouilles pour surveiller les espaces extérieurs du site qui s'étend sur une quinzaine d'hectares.

    Jeudi, sur réquisition de la direction du CHU et du procureur de la République, la police a organisée une vaste opération de recherche de stupéfiants. Vingt-quatre fonctionnaires, appuyés par deux chiens spécialisés dans la détection de drogue, ont visité trois bâtiments et effectué des perquisitions dans certaines chambres de deux unités de psychiatrie en milieu ouvert.

     

     

                                                                                   Presse-Océan du 22/12/2017

    ALERTE INFO 
       ALERTE INFO   
     

     

    Des complicités internes ont-elles fait échouer l’opération policière ?

    Pour un policier nantais:

    "C’est fort possible qu’il y ait eu des complicités internes qui ont prévenu les dealers, car on est intervenu à une heure où ils sont normalement présents, et à des endroits où on savait qu’il y avait des caches, et il n’y avait rien"

    "Ces complicités peuvent être involontaires, mais c’est terriblement efficace. Dans les cités, en gros on va faire une opération, on sait où on va chercher, on mobilise du monde. La veille ou l’avant-veille il y a des agents techniques du bailleur qui vont passer dans l’immeuble, essayer des passes – il faut bien qu’on puisse se faire ouvrir les parties communes – aller dans les caves où ils ne vont jamais, les greniers, les machineries d’ascenseurs etc. Les dealers ils sont tout le temps là, ils squattent, ils voient. Ils comprennent vite. Et quand nous on arrive ils ont eu le temps de faire le ménage."

     

      Breiz-Info du 27/12/2017           

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ...sur réquisition de la direction du CHU et du procureur de la République...

    Les (autres) heures les plus sombres

    ...sur réquisition de la direction du CHU et du procureur de la République...! 

    "belle collaboration avec le CHU de Nantes."

    Les heures les plus sombres (de ces derniers jours)

     

    Les heures les plus sombres (de ces derniers jours)

    Les heures les plus sombres (de ces derniers jours)

     Les heures les plus sombres (de ces derniers jours)

     

    Les heures les plus sombres (de ces derniers jours)

     

    Les (autres) heures les plus sombresJe voudrais que mes impôts soient utilisés de manière normale. Ce que fait la police est honteux, c'est une bande de bons à rien! Les policiers ne sont pas là que pour la répression ! La police a besoin d'argent pour avoir de beaux commissariats. Celui de Vincennes ressemble à un bunker militaireMa réaction correspond à la réaction de beaucoup de gens au quotidien. On ne peut plus avoir un contact normal avec les policiers. Depuis Charles Pasqua, la police est devenue notre ennemie.

    l'acteur, sur RMC

    Les heures les plus sombres (de ces derniers jours)

     

     

    Pas envie de me faire chier à rédiger quelques lignes pour ces deux Konars, je recopie des trucs trouvés ici ou là...

    Ne méritent pas un effort.

    Juste ça, pour les faire jouir:

    Les (autres) heures les plus sombres

    c'était bon ? on en rajoute, alors...

    Les (autres) heures les plus sombres

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique