• Trouvé ça sur internet, à propos du 14 juillet...
    • "Journée internationale des peuples non binaires" !
    • Je ne savais même pas que ça existait !
    • C'est aussi la fête des "Camille", le pseudo épicène préféré des zadistes mâles et fumelles ou autres.

    ...du coup, je vais regarder monsieur le Président et madame la Première Dame avec quelque peu de circonspection lors du Défilé mirlitaire.

    Et Jwayé Annivè'sè à tous les "Fêtnat".

     

     

    Journée internationale des peuples non binaires

    International Non-Binary People's Day 

    « La Journée internationale de la non-binarité est observée chaque année le 14 Juillet et vise à sensibiliser à la non-binarité et à s'organiser autour des problèmes rencontrés par les personnes non-binaires dans le monde. Cette journée a été célébrée pour la première fois en 2012. La date a été choisie pour être précisément entre la Journée internationale des hommes et la Journée internationale de la femme .

    « La plupart des pays du monde ne reconnaissent pas la non-binarité comme genre légal, ce qui signifie que la plupart des personnes non-binaires ont toujours un passeport genré et une pièce d'identité officielle. L'Australie, le Bangladesh, le Canada, le Danemark, l' Allemagne, les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande incluent des options de genre non binaires sur les passeports et 23 États américains ainsi que Washington DC autorisent les résidents à marquer leur sexe comme "X" sur leur permis de conduire.

    « La Semaine de sensibilisation non-binaire est la semaine commençant le dimanche ou le lundi précédant la Journée internationale des peuples non binaires, le 14 juillet. Il s'agit d'une période de sensibilisation LGBTQ+ dédiée à ceux qui ne s'inscrivent pas dans le binaire traditionnel du genre, c'est-à-dire ceux qui ne s'identifient pas exclusivement en tant qu'homme ou femme, ou qui peuvent s'identifier à la fois comme homme et femme, ou peuvent tomber en dehors de ces catégories dans leur ensemble. »

     

    (source)

    14 juillet

     

     


    2 commentaires
  •  

    Pierre Palmade avait imaginé une série de "choix", des interrogations un peu loufoques, du style :

    Tu préfères, à vie, avoir des dents en bois, ou des jambes en mousse ?

     

    Extrapolons, extrapolons... (pas forcément à vie) :

    Tu préfères, continuer avec un gouvernement Macron (de 208 à 248 députés) ou essayer un gouvernement Mélenchon (de 168 à 203 élus), l'un ou l'autre éventuellement allié à Marine le Pen (de 67 à 90 sièges)  ou aux machins dits de la droite (30 ou 50 maxi.) ? 

    rappel : il faut au moins 289 sièges pour obtenir une majorité gouvernementable (stable et efficace -ou pas)

    sources : presse belge, vers 19h 30

     

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    Il y a deux semaines... Il y a si longtemps... 

    J'avais voté pour Eric Zemmour.

     

    en ce jour, jour de la St Fidèle...

    Je ne vais pas voter pour Emmanuel Macron ('videmment !...), mais...

    Je ne vais pas voter pour Marine Le Pen  :  je vais voter contre Emmanuel Macron.

     

    Je vais voter contre Emmanuel Macron, contre son bilan et contre ses projets.

    Je vais voter contre Emmanuel Macron, contre le politicard et contre l'individu.

     

    - Ça ne changera rien à ce qu'on appelle l'élection et qui est jouée depuis déjà 5 ans au moins ?

    - Ça ne changerait rien ou si peu à la mise sous tutelle du pays par les instances supranationales ?

    - Ça ne changerait pas grand'chose avant que les démocrates "commondit" ne reprennent le pouvoir ?

    Oui, je sais... Et alors ? 

    <plus>

     

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  • (*) ou pas 

    Emmanuel Macron n’exclut pas l’idée de Valérie Pécresse ministre 

    On n'a pas fini de se marrer...! (*)

    Interrogé ce 17 mars par le magazine 20minutes à la suite de la présentation à la presse de son programme, le président de la République n’a pas exclu l’idée que Valérie Pécresse soit ministre dans son prochain gouvernement s’il est réélu. « Il faut rassembler tous les responsables politiques sincères qui partagent ce projet qu’ils viennent de droite ou de gauche. »

    Au secours...!

     

    Petit retour en arrière sur ce beau roman, cette belle histoire d'aujourd'hui :

    Quelques jours plus tôt, Valérie Pécresse avait déclaré aux lecteurs du journal Le Parisien à propos du programme du président-candidat Macron : « Aujourd'hui sa campagne c'est débauchage et pâle copie de mes projets.../... », et la ministre Marlène Schiappa déclamait sur la station  Europe1 un vigoureux : « Valérie Pécresse est la reine du recyclage en terme de programme. Elle copie-colle les éléments des autres, une fois les nôtres, une fois ceux d'Éric Zemmour... »

    Mais, en même temps : 

    On n'a pas fini de se marrer...! (*)

     

    En bande son :

     

     

     

     


    9 commentaires
  •  

    L'amitié, c'est sacré... 

     

    Nomination

    Monsieur Didier-Roland Tabureau, ancien directeur de Agence Nationale de Santé et du Médicament, mouillé jusqu'à la pointe des cheveux dans le scandale du Médiator mais jamais inquiété à ce titre, ancien des cabinet ministériels de Evin, Aubry et Kouchner et "kouchner-boy" de choc, proche de Jérôme Salomon et ancien professeur et "maître" et ami d'Olivier Véran va dorénavant, sur décision de monsieur Emmanuel Macron, président de la République française. diriger le Conseil d'Etat 

    Rappelons pour mémoire que monsieur Laurent Fabius (dont, accessoirement, le fils Victor est directeur de la société étazunienne McKinsey qui dirige conseille la politique vaccinale de l'Hexagone), mouillé jusqu'à la racine des cheveux dans le scandale du sang contaminé mais jamais être inquiété à ce titre, dirige depuis plusieurs années le Conseil Constitutionnel.

    Signalons que ces deux honorables institutions seraient éventuellement les derniers recours démocratiques et républicains en cas de contestation de la validité du "pass-vaccinal" étendu à l'échelle européenne selon le souhait de monsieur Emmanuel Macron, président de l'Union Européenne.

    Rappelons également que monsieur Jean-François Delfraissy (qui semble à peu près sec) est président du Conseil Scientifique spécial COVID et, en même temps, président du Conseil d'Ethique chargé de contrôler et valider les décisions du Conseil Scientifique.

     

     

    - Des questions ?  

    Tout est sous kontroll...

    - Non ?  Alors, circulez, y'a rien à voir.

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  • « Eric, c’est pour te dire : on va créer une force politique, on arrive le 11 janvier. »

    Y'a du souci à s'faire...

    Déjà que "le Z", comme disent ses partisans, rencontre difficultés sur difficultés avant même que la campagne électorale soit effectivement ouverte (incertitude sur le nombre de signatures obtenues, difficultés à boucler un budget pourtant modeste, menaces de mort à répétition, insultes et mépris des médias "meinstream" et de leurs fidèles lecteurs et ·teuses, spectres à répétition de divers procès et menaces de en xénophobie-islamophobe et/ou harcèlement sessuel, etc...), voilà t'y pas qu'un nouvel adversaire de taille ("ex conseiller personnel privé du Président sortant", pendant 2 ans, s'il vous plait !) avec lequel il va falloir voir à voir à compter vient d'entrer en lice contre l'ancien polémiste d'estrêm'droâte.

     

    Déclaration officielle de campagne du candidat, monsieur Yassine Belattar, au cours d'une conférence de presse semi-publique gratuite organisée depuis la scène du "Théâtre de Dix Heures" (n° 36, boulevard de Clichy, Paris XVIII me Paris 18 me) devant une foule nombreuse de militants et de sympathisants exaltés :

    Quand ça va pas, ça va pas !... Pauvre Eric, une rude épreuve de plus à surmonter...

     

     


    2 commentaires
  • Ceci est une brève revue de presse destinée à faire le point sur le formidable souci gouvernemental de rigueur, de clarté et d'écoute(s) citoyenne(s), à travers la presse et sur les réseaux sociaux et à quelques mois des élections présidentielles et législatives françaises.

    Seraient particulièrement concernés, au nom de la Liberté et de la Vérité, les éventuels blogueurs et les hackers essentiellement étrangers, séides et nervis de quelque Poutine, Trump et Xi Jinping, ainsi que leurs présumés relais, naïfs ou complices, dans l'Hexagone.

     

     

    "Objectif Désinfox"

    Elections 2022: l'AFP et Google-France lancent "Objectif Desinfox", un projet de lutte contre la désinformation...

    " La coalition des médias vise à souder les rangs des acteurs de la lutte contre la désinformation dans la perspective de l'élection présidentielle. " (P-D-G. AFP) " Chaque année, Google forme des milliers de journalistes aux outils du numérique, et ce partenariat avec l'AFP permet d'amplifier ces formations." (dir-génal Google-France)

    https://www.lefigaro.fr/ (décembre 2021)   

     

    "VIGINUM"

    Ingérence numérique : l'agence d'État "Viginum" pourra surveiller nos publications sur les réseaux sociaux

    Ces derniers mois, "Viginum" (disposant d'un budget de 12 millions d'euros) s'est entretenu avec les services du secrétaire d'État chargé du Numérique et les représentants de Twitter, Facebook, Google, TikTok, Snapchat, Microsoft, Qwant et Wikimedia afin de discuter de la gestion des informations sur les réseaux sociaux.

    https://www.lefigaro.fr/ (décembre 2021)  

     

    pour mémoire

    Sibeth Ndiaye...

    Le gouvernement renonce à sa page "Désinfox" initialement publiée sur son site officiel internet, initiée par sa porte-parole Sibeth Ndiaye.

    Créée pour lutter contre les "fakenews",  la rubrique s'appuyait notamment sur : "Les Décodeurs" (Le Monde), "CheckNews" (Libération), "Factuel" (AFP), "Fake Off" (20 Minutes) et "Vrai ou fake" (FranceInfo). Ce sont quelques sociétés de journalistes qui sont à l'origine de ce retrait, au motif que "l’Etat n’est pas l’arbitre de l’information".

    https://www.lemonde.fr/ (mai 2020)  

     

    "social listening"

    Le gouvernement investit près de 3 millions d'euros pour surveiller sa réputation en ligne par divers outils de "social listening"

    Un appel d'offres de 2,8 millions d’euros a été accordé à trois spécialistes de la veille sur les réseaux sociaux, afin de détecter, analyser et mieux mesurer le ressenti des Français sur les actions gouvernementales et sur l'actualité en général (le français Visibrain, l'irlandais NewsWhip et le luxembourgeois Talkwalker.)

    https://www.bfmtv.com/ (avril 2021) 

     

     

    Ceci est une revue de presse.

    – Tu m'avais promis de me laisser marcher toute seule, na.
    – Je t'avais promis… je t'avais promis… oui je te l'avais promis, mais si tu crois tout ce qu'on te promet !

     

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
/* Fleche haut et bas */ /* Fin Fleche haut et bas */