•    Au risque de ne pas vous décevoir...
     
     

     

    Cohn-Bendit et moi

    Il y a, finalement, un certain nombre de points non-communs entre "Dany" Cohn-Bendit et moi...
     
    Dès le départ, déjà, en l'année 1968, sa notoriété était plus grande que la mienne, mais je n'en fus/ne suis/ne serai point jaloux; malgré ça, je ne me souviens pas d'avoir suivi ses faits et gestes et ses dits avec une assiduité fervente . Pour être honnête, je dois avouer qu'il a eu le même comportement à mon égard.
    Quand je suis allé en Allemagne, ce n'était pas pour y rejoindre les "mao-spontex" ou le "Revolutionärer Kampf" et discuter du matin du grand-soir, mais pour faire 18 mois de service militaire dans une caserne d'infanterie de la Forêt-Noire avec de la neige jusque-là... et pas non plus pour y faire remarquer être un "juif-allemand" -ce qui aurait été plus culotté à déclarer une trentaine d'années plus tôt-.
    Dans les années 69, "années érotiques", je n'étais pas du tout, mais alors pas du tout, attiré et fasciné par une compagnie de petits garçons et petites filles fascinés et attirés par ma braguette et par son contenu...
    Par la suite, je ne suis pas passé, un peu à sa façon,, irrésistiblement mais hardiment, de la dictature du prolétariat mondial à la dictature internationale du  capital...

    Je ne suis pas non plus un amateur, même très modeste, du jeu télévisé appelé football, je me fous comme de ma première paire de crampons de savoir qui va gagner, de la-Motte-Beuvron ou de Saint-Just-en-Chaussée, de la France ou de l'Allemagne, du Qatar ou du Koweït, et ça ne me dit pas plus que ça de parler balle au pied avec Emmanuel Macron Monsieur le Président.
    Alors, quand je tombe sur un article qui parle de Carim Ben-Zemma, un footballeur français comme son nom l'indique pas, mais jouant en Espagne, forcément, je suis obligé de faire des recherches... Surtout parce que ça parle aussi de "La Marseillaise", faut bien dire (à ce propos, je vous conseille un article qui n'a pas eu les succès que j'escomptais...)

    Cohn-Bendit et moi

       
           
     
     

    Karim Benzema (*):

    "La Marseillaise appelle à faire la guerre et je n’aime pas ça"

    Sa parole publique est rare mais ne laisse jamais indifférente. Karim Benzema, l’attaquant français du Real Madrid, a accordé une interview à l’édition espagnole de Vanity Fair, dans laquelle il a expliqué pour la première fois pourquoi il ne chantait pas La Marseillaise à l’époque où il jouait en Bleu, ce qui lui avait été maintes fois reproché.

    "Si l’on écoute bien (sic), La Marseillaise appelle à faire la guerre. Moi, je n’aime pas ça"

    .../...

    S’il traverse une saison compliquée sur le plan personnel avec le Real Madrid – seulement 5 buts en Liga -, Karim Benzema, sous contrat jusqu’en 2021, croit toujours en ses qualités. "Je joue pour ceux qui savent apprécier ce que je fais sur le terrain. Ceux qui viennent au stade pour me siffler, ils sifflent. Je ne vais pas les changer." Et d’ajouter : "Nous, les grands joueurs, nous sommes toujours critiqués. Parce que nous faisons vendre du papier."

    sud-ouest du 17/04/2018

     
    "Le coran appelle à tuer les juifs et les chrétiens et je n’aime pas ça"
    "Si  on lit bien" le coran appelle à faire la guerre ("sainte") aux mécréants et aux infidèles,et moi j'aime pas ça.
    "Si on écoute bien" la Marseillaise... c'est pas faux. Mais "si on écoute mieux", on s'aperçoit que les "bataillons" qui ont été formés le "sont contre la tyrannie dont l'étendard sanglant est levé contre nous"...  
    Quant à notre Cohn-Bendit qui affirme (quand il est en France ?) supporter l'équipe de France plutôt que celle d'Allemagne lors de championnats, il doit être bien malheureux quand son équipe favorite a gagné...  pauvre Daniel...
       
    Le boxeur Patrice Quarteron (*)
    n'a pas tardé à lui répondre (par un long message) sur sa page Facebook:
     

    T’es un con depuis bien longtemps.
    Tu es un con à multifacettes.

    Déjà avant a sextape de Vallbuena ("je ne savais pas que tu allais monter une succursale de Youporn"), tu nous as montré à quel point tu pouvais être une pompe à merde.

    Je n’ai jamais aimé ton insolence, des fanfaronnades, tes claquettes condescendantes face à l’hymne national.

    Ton culot à mâchouiller ton chewing-gum pendant que d’autres chantent la Marseillaise, la main sur le cœur et les yeux dans l’histoire (pour ton information, la Marseillaise, c’est le chant patriotique de la Révolution française, ça devrait te rappeler quelque chose dans ta cervelle de con).

    Le foot t’a abandonné.

    Il t’a laissé de côté, toi, petit Karim, perdu dans tes propres ambitions.

    À force de cracher sur la Marseillaise, tu t’es noyé dans tes propres mollards.

    Dans ta course vers la honte, tu as filé tout droit vers la défaite.

    Dans ta couardise, ta bêtise congénitale, ton esprit de survie (choisi celle que tu préfères),

    Tu as tenté de te redorer le blason.

    De te lustrer les bourses.

    D’astiquer le scrotum.

    Histoire de parfaire ton image.
    Tu nous as sorti les bijoux de familles,

    Dévoilé des burettes bien intègres,

    Pour nous montrer tes joyeuses bien fermes,

    Tu nous as pondu un beau documentaire, avec l’aide de ton pote, le pseudo gangster de Meudon la forêt,

    Le fils à papa de Booba, alias maxi blarf

    Le garçon à sa maman magistrate,

    Un documentaire où tu tentes de nous la faire gober jusqu’à la garde,

    Baloches comprises.

    Ton film n’est pas un film.

    C’est de la propagande.

    La complaisance à l’état pure.

    T’a beau nous la jouer « valseuses » à Madrid, on n’est pas dupe.

    Tu as joué trop longtemps le mauvais rôle.

    Tu as joué trop longtemps au Caïd de quartier.

    Tu as joué trop longtemps la carte du racisme.

    Du chantage.

    De la mafia de vestiaire.

    Du loup solitaire.

    Du "non-moi je vaux mieux que ça, ma seule patrie, c’est moi-même !".

    La France, encore une fois, se drape dans son drapeau bleu blanc rouge.

    Tu décides de rester en dehors de cette communion nationale.

    Je te plains, seul, sur ton banc, avec ton petit ego alors que la Patrie France est levée comme un seul homme aux noms de Mbappé, Giroud, Payet, Pogba, Griezmann….

    Franchement, ça doit faire mal au cul.

    Mal comme si tu avais bouffé un kilo de piments rouges avant de t’asseoir sur un cactus juste après être fait sodomiser par Rocco Sifredi.

    Je n’imagine pas ta douleur mec.

    Tu peux profiter de ton argent gagné durement pendant tes matchs.

    Parce que c’est tout ce que tu auras.

    L’estime de ton pays.

    La joie de gagner en France.

    L’incroyable puissance des hurlements des supporters au stade.

    La fête de la planète de foot "France".

    Tout cela, tu ne l’auras jamais.

    C’est raté.

    Fini.

    C’est le trou noir de ta carrière.

    La fistule qui te démangera toute ta vie.

    Mais je suis beau joueur.

    Je tiens à te remercier, car sans toi, on perdrait assurément !

    Tu es un poison.

    Tu es comme le cancer du pancréas : tu bouffes tous les organes que tu côtoies.

    Tu aurais certainement filmé tous les joueurs nus sous les douches avant de les menacer de diffuser les vidéos !

    Tu aurais peut-être saboté les freins de la bagnole de Griezmann ! (en tout cas, je suis certain que tu ne serais pas allé jouer avec le petit Hugo, le fils de ce policier tué par un fou à Magnanville)

    Pour une fois, tu ne seras pas un artisan de la défaite de ton pays.

    Ce pays qui a subvenu aux besoins de ta grand mère qui survivait grâce aux restos du cœur pendant que tu t’épilais l’anus dans ta villa, histoire de faire "plus présentable".

    Quant aux autres joueurs….

    Les vrais.

    L’équipe de France quoi !

    Nos champions !
    Ceux qui ont l’esprit collectif !
    Nos modèles !
    Vous allez entrer dans l’histoire !
    Avec un grand H l’Histoire.

    Votre unité, votre magnifique état d’esprit, vos jeux de jambes, vos tours de passe-passe, votre simplicité, votre humilité et votre courage nous donneront à tous, nous les Français de base, les perdus, les riches, les pauvres, les indignés, les résignés, les envieux, les fans, les anti-foots, les sans-maillots, les perdus de la politique, de la foi, les athéistes du sport-co, les chauves, les blonds à chemise rose, les roux à pull vert, les petits à tee-shirt jaune, les gros du bide, les bodybuildés, les mous du genou, les fans de bière, les adultes, les adolescents, les adulescents, les enfultes, les enfants, les moustachus, les « à barbiche », les intellos, les cons, les Français du bout du monde, les Français d’à côté, les blacks, les blancs, les beurs, les asiats, les racistes, les négationnistes, les "francs maçonnistes", les révisionnistes, les républicains, les démocrates, intouchables… Vous nous donnerez à tous la fierté d’être Français !
    Merci !

    Votre victoire, c’est notre victoire.

    Comme le dit votre capitaine, "l’aspect social et l’état d’esprit sont aussi très importants". Alors, vous jouerez collectif. Vous nous donnerez envie de vous soutenir.
    Vous vous dépasserez, et nous vous pousserons.

    L’union avec les supporters, c’est un lien indéfectible qui pousse vers la victoire.

    C’est une force sans nom, un moteur de fusée, un battement de cœur en plus, une respiration de plus, un état d’esprit de plus.

    Votre entraineur est un sage.

    Il faut aimer pour donner.

    Vous aimez la France.

    Vous êtes mes potes azur.

    Vous êtes mes potes en bleu.

    Vous êtes la France black, blanc, beur !

    Allez, venez tous sous mon drapeau ; "Y a d’la place pour tous les marmots".
    Et on chantera ensemble.
    On la chantera cette marseillaise.
    Le cœur haut,
    Le verbe sûr,
    Avec le cœur des 67 millions de cœurs qui battront à l’unisson.

    Bien cordialement

     

    ... et parce-que j'ai pas fait toutes ces recherches pour rien:

     Patrice Quarteron  VS  Karim Benzema

    Amis sportifs, bonsoir...

    "Quand vous portez un drapeau d'un pays où vous ne vivez pas, on vous dit "bravo, j'adore, c'est courageux, c'est un signe d'ouverture. Quand on porte le drapeau du pays dans lequel vous vivez, où vous payez vos impôts, avec lequel vous souffrez, aimez, combattez, on vous dit :"t'es un chien, un putain de facho". Je porte mon drapeau fièrement. Et j'emmerde les fils de putes qui préfèrent se sentir américains, marocains, russes etc tout ça parce qu'ils vont en vacances une semaine dans un autre pays et reviennent en se sentant étrangers à leur propre pays. Soyez patriotes et reconnaissant. Vous devez tout à la France"

       

    Amis sportifs, bonsoir...

    Crachats après La Marseillaise :

    la mise au point de Karim Benzema

    Karim Benzema est extrêmement choqué de l'interprétation qui est donné à cet acte, en général anodin, pratiqué par tous les footballeurs du monde

    Un tel crachat n'était pas le bienvenu à ce moment précis, en de telles circonstances, mais Karim Benzema conteste avec fermeté l'interprétation scandaleuse auquel il donne lieu

    Le champion de boxe thaï Patrice Quarteron,

    nouvelle coqueluche de la droite conservatrice

    L’ancien champion du monde de boxe thaï est pris en exemple sur les réseaux de droite et d’extrême droite.

    Il a reçu les félicitations de Laurent Wauquiez, Florian Philippot et Marine Le Pen pour ses prises de position.

    Pour ceux qui aiment le sport

    selon le site "20minutes"

       

    Karim Benzema aurait fait un don de

    3 millions d’euros à une mosquée

    D’après le site lebuteur.com, Karim Benzema aurait fait un don de 3 millions d’euros à la construction d’une mosquée dans sa ville natale, Lyon. 

    L’attaquant du Real Madrid n’aurait pas hésité a faire ce don lorsqu’il aurait appris de la part d’un de ses amis qu’une mosquée avait besoin de 6 millions d’euros pour y achever sa construction.

    Cette information qui n’a pas été confirmé par l’intéressé tombe en pleine polémique. En effet Karim Benzema est la cible de l’extreme droite parce qu’il ne chante pas « la Marseillaise » ou plutôt parce qu’il est musulman et ne chante pas la marseillaise.

    source "journal du musulman" (mars 2013)

     

    Patrice Quarteron tient régulièrement une chronique dans "Valeurs Actuelles"

    extrait de celle publiée le 26 mars 2018, après l'assassinat du Colonel Beltrame

     

    Encore un attentat. Encore un représentant de notre pays lâchement assassiné. 
     
    Encore les mêmes discours, les mêmes sermons de ces grands prêtres du politiquement correct. Aujourd’hui, ils soutiennent les gendarmes, ils sont “Arnaud Beltrame”. Mais hier ? Et demain ? 
     
    A chaque attentat, on me félicite quand je soutiens la police, on m’invite dans les médias, on me propulse homme de l’année. Mais deux jours plus tard, quand l’émotion est retombée et que je tiens les mêmes discours, on me traite de tout. De "fasciste". De "vendu". De "raciste" même.

    Allez dans les banlieues. Vous croiserez ces regards haineux, ces jeunes qui détestent notre pays et son drapeau, ces gens qui ne disent rien mais qui n’en pensent pas moins.

    Vous tous qui refusez de voir la réalité, vous tous qui détestez votre pays, qui contemplez sa destruction sans bouger, qui participez à sa chute en vous taisant ou faisant taire les autres, vous êtes des traîtres. Des apatrides. Vous n’avez aucune face. Aucune fierté. Aucune reconnaissance. Vous êtes tous des hypocrites. 
     
    La vérité, c’est que la fête va bientôt se terminer. Sachez-le : les Français n’en peuvent plus. Ils n’accepteront plus ça éternellement.

       

    Amis sportifs, bonsoir...

    Cantona soutient Benzema

    "Je ne me sens pas français. Moi, je viens de l'univers. Ma mère est née de parents espagnols qui ont fui la guerre civile, mon père est venu de Sardaigne, moi je suis né ici , je me suis construit ici, mais je ne suis pas français: j'ai vécu en Angleterre, j'ai vécu en Espagne, aujourd'hui je vis au Portugal et demain je vivrai ailleurs.

    Frank "Bilal" Ribery peut être aussi ?

       
           

     ...et pour remercier ceux et celles qui ont eu le courage (ou le temps) de descendre en bas de page et "en même temps ™" pour en revenir au titre de l'article:

    Réquisitoire de Pierre Desproges au Tribunal Des Flagrants Délires sur France Inter

    Daniel Cohn-Bendit (14 septembre 1982)

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

    À Saint-Denis, des moutons pâturent dans la ville pour créer du lien social...

    “L’objectif principal des Bergers urbains est de créer du lien social, ce dont nous manquons cruellement dans nos villes”, raconte Pauline. Les ateliers laine que les bergers ont l’habitude d’organiser près du Canal Saint-Denis sont fédérateurs et nous renvoient à notre propre histoire. Nous avons tous un lien ou un souvenir avec le milieu rural, souvent à travers notre héritage familial. Ces ateliers sont l’occasion pour des femmes Kabyles, des Roumaines, ou encore des Maliennes de partager des moments privilégiés, d’échanger, de raconter leur rapport à la laine, les méthodes de traitement qu’elles connaissent…

    la suite sur "BONDY BLOG"

    Médine-moi un mouton...

    "Les membres de la coopérative des Bergers urbains élèvent des moutons en Seine-Saint-Denis pour promouvoir le développement d’une agriculture en milieu urbain, dans les interstices laissés par la ville."

    Moi, je me demande "Pourquoi des moutons, plutôt que des cochons qui se goinfreraient des espèces de glands qui abondent dans certains coins du 9-3 ?"

    Médine-moi un mouton...

    "...Architectes, paysagistes diplômés d'État ou spécialistes d'agriculture urbaine, ils ne sont pas des montreurs d'animaux de loisirs, des "bobos" bricolant le week-end pour se donner bonne conscience. Pas non plus des "babas cool" post-soixante-huitards. Et encore moins de doux rêveurs idéalisant les villes à la campagne et une relation idyllique avec le monde animal...."

    ce sont...

     

     LES BERGERS URBAINS...

    Dessine-moi un mouton...

     

     

    Les Bergers Urbains posent un nouveau regard sur la ville en mettant en place une agriculture urbaine dynamique, généreuse et abondante.

    Nous sommes lié par un socle de valeurs, qui dictent nos pratiquent au quotidien et nous permettent d'imaginer une vision alternative d'aménagement et de gestion des espaces verts :

    • Rendre les sols urbains productifs et valoriser leur biodiversité
    • Considérer les déchets organiques comme une ressource
    • Redonner à l'Homme une place harmonieuse dans les éco-systèmes
    • Révéler le rythme des saisons au cœur de la ville
    • Transformer collectivement le cadre de vie
    • Veiller constamment au bien-être animal
     

    Les Bergers Urbains c'est une équipe complémentaire de professionnels de l'aménagement du territoire, liés par une même valeur : l'action !

    Formés aux techniques de paysannerie en ville à travers diverses expériences associatives, nous sommes tous les jours au contact de nos animaux et de nos sols.

    Entre nous, pas de hiérarchie ni de rapport de subordination, nous sommes à part égale responsables de la gestion du collectif et des liens avec les partenaires.

     

    Julie Lou Dubreuilh

    Architecte

    Chef de chantier

     

    Valentin Charlot

    Paysagiste DPLG

    Guillaume Leterrier

    Développeur territorial 

     

     

    Pauline Maraninchi

    Paysagiste DPLG

     

    https://www.bergersurbains.com/ 

     

    L’association Clinamen redynamise le territoire urbain de Saint-Denis par des pratiques paysannes. Ses membres se relaient pour soigner le troupeau hébergé sur une friche de la ville, et le conduire vers des espaces publics "appétissants" des alentours.

     

     

    Des moutons dans le bendo (1)

    "C’est la première fois qu’on voit des animaux de ferme ici !"

    De la terre au ter-ter. La coopérative des "Bergers urbains" élève des moutons en Seine-Saint-Denis pour promouvoir le développement d’une agriculture en milieu urbain. Régulièrement, leurs membres organisent des transhumances dans les quartiers populaires d’Aubervilliers… à la rencontre d’habitants stupéfiés.

    ( 1. bendo= banlieue, cité... à l'origine: une maison abandonnée servant de repaire pour les dealeurs.) 

    ("konbini.com 13/03/2018)

     

    Mais pas que...

    VILLAGE NANOUB
    Espace d'échange et de solidarité

    Le silence des agneaux

    Samedi 14 avril 2018 de 14h à 18h Parking des Moulins à Corbeil-Essonnes

    Autour du concept NANOUB de Patrick Viveret (Nous Allons NOUs faire du Bien), le village se présente comme une après-midi en extérieur, chaleureuse et conviviale où l'"Humain" est au centre des préoccupations !
    Le Village NANOUB propose de faire un pas de côté, afin de s'interroger sur notre rapport à la nature, à la vie et au temps. Nos sociétés nous amènent à courir sans arrêt après le temps, l'argent, la réussite, mais la richesse n'est-elle pas ailleurs ? N'est-il pas urgent de se poser, de ralentir, de se préoccuper du devenir de la terre, du frater qui signifie notre famille humaine, afin de se reconnecter à de réelles valeurs ?

    Pour la sixième année consécutive, cet événement gratuit et ouvert à tous, accueillera plus d'une vingtaine d'acteurs de l'ESS. De 14h à 18h, les visiteurs pourront discuter, échanger autour d'animations festives et musicale comme la Disco Soupe et les Jazz'diniers, se laisser surprendre par des rencontres improbables comme avec les bergers urbains de l'association Clinamen, ou encore trouver leur bonheur dans des lieux de partage et de solidarité comme la Gratuiterie qui sera proposée en partenariat avec les associations Entraide et Solidarité et Le déclic du Citoyen.

    (M.J.C. de Corbeil-Essonnes n° avril 2018)

     

     

     

     

     

    J'avais cru trouver une chanson adaptée pour illustrer cet article...

    C'est raté:

    Le silence des agneaux

     

    Michèle Bernard - Le Mouton Dans La Baignoire

    Dire qu' mes arrières-petits-cousins
    F'saient des galipettes
    Bien à l'aise dans les boulingrins
    D' Marie-Antoinette
    Me v'là dans une cage à lapins
    Au bord d' l'autoroute
    Ligoté dans la salle de bains


    Et rien pour la croûte

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    Hier, ils sont venus me chercher
    À toute la famille
    Ils m'ont ram'né tout excités
    Dans leur bergerie
    Comment ils font pour vivre ici
    Dans cette foutue caisse ?
    Je crois que j'en mourrais d'ennui
    Ou bien de tristesse

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    Le père, il a pas l'air bien gai
    J' crois bien qu'il travaille
    Il m'a rapporté d' son chantier
    Une botte de paille
    Il gueule qu'il y a trop de bruit
    Trop de gosses qui trottent
    La mère les met vite au lit
    Avant les calottes

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

     

    Le plus p'tit, il s'appelle Samir
    Toujours il rigole
    Il vient me jouer du bendir
    Au r'tour de l'école
    Comment ils font pour vivre ici
    Dans cette foutue cage ?
    Je crois que j'en mourrais d'ennui
    Ou j' prendrais la rage

     

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    La mère, elle court comme une fourmi
    Faut pas qu'elle s'écoute
    Cinq gamins qu'ont de l'appétit
    Un sixième en route
    Elle vient près d' moi pour repasser
    J' lui donne le fou-rire
    Je dois lui rapp'ler le marché
    De Mers el-Kébir

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    Les montagnes qu'ils ont quittées
    Pour leur transhumance
    Quand il fait bon, les soirs d'été
    C'est sûr qu'ils y pensent
    Paraît qu' c'est à un mariage
    Que j' suis invité
    Paraît qu'elle à même pas mon âge
    La p'tite fiancée

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    J' crois que j' suis bon pour le méchoui
    C'est pas c' qui m' rebute
    Mourir comme ça ou dans les cris
    D'une cocotte-minute
    C'est mouton blanc et blanc mouton
    Faut qu' je m'y résigne
    Les hommes, on les vend, on les tond
    Qui donc s'en indigne ?

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    Pauvres moutons de la périphérie !
    Où sont-elles donc vos bergères jolies ?

     

     J'espère juste que publier les paroles ne tombe pas sous le coup d'une loi quelconque...

    Et, puisque c'est comme ça, en attendant la venue de la police islamique, un petit billet imprévu qui s'intéresse aux pitits zenfants

    Les musulmans célèbrent  la fête la plus importante de l’islam, pendant laquelle un agneau est sacrifié en hommage au prophète Ibrahim. Pour initier les tout-petits à ce rituel, certaines écoles maternelles ont mis en place des ateliers avec couteaux en plastique et mouton en peluche.

    Le silence des agneaux

     

    Le silence des agneaux

     

    Le silence des agneaux

    (on me dit que ça se passe comme-ça, en Égypte... pas encore en Hexagonie... ouffff...)

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    11 commentaires
  • Une page Facebook vous manque, et...

    "ce contenu n'est pas disponible"

    Il s'agit d'un cas bien précis, survenu après quelques hésitations de la part des administrateurs du site et avec un certain retard certain dans la prise de décision, malgré plusieurs personnes ayant fait remonter de nombreux signalements à propos de cette page :

    FACEBOOK censure..

     

    Et pourtant sur n'importe quelle page web, site internet ou blog on peut encore trouver tout ça:

    FACEBOOK censure..

     

     

     

     

    Je déteste les flics.. Ils me font peur ! 
    Le jour où ils n'auront plus d'armes à feu à la ceinture, ni de matraque pour contrôler mon identité, je les aimerai. Le jour où ils me protégeront ou me viendront en aide, plutôt que de me contrôler, me gazer, et/ou me verbaliser, je les aimerai. 

     

     

     

     

     

     

     

    plus de détails sur:  FLICOPHOBIE

    Affichage (quasi)interdit

     

    FACEBOOK censure..

    FACEBOOK censure..

     

    FACEBOOK censure..

    FACEBOOK censure..  

     

    FACEBOOK censure..

    FACEBOOK censure..


     
    FACEBOOK censure..

    Et comme en "Cefran", tout finit par des chansons et que la zik adoucit les mœurs...

     

    TRUST - Police Milice

    Arrivé à vingt ans tu t'engages dans la police
    T'as bien raison mon gars la France a besoin de milices
    T'iras te pavaner au milieu des carrefours
    Histoire de diriger les gens et de jouer au bourg

    Police Milice Organisées
    Police Milice Prêtes à tirer
    Police Milice Tout est factice

     

     

     

    Damien SAEZ - Police

    Police aux quatre coins du globe,
    Police aux allures de milices,
    Police qu'on appelle au secours,
    Police à tous les carrefours,
    Police sur les nationales,
    Police tout devient banal,
    Police dans les banalisées,
    Police pour les fourgons blindés,
    Police, ouais, Police ouais .. 

     

     

     

    MINISTÈRE Ä.M.E.R. - Sacrifice de poulets

    Cette fois encore la police est l’ennemie
    Je zieute la meute, personne ne pieute
      Çasent l’émeute, ça commence, la foule crie vengeance
    Par tous les moyens nécessaires, réparer l’offense
    La ville est quadrillée, les rues sont barrées
    Les magasins pillés, les lascars chirés
    Moi j’ai toutes les caractéristiques du mauvais ethnique
    Antipathique, sadique, allergique aux flics  

     

     

     

     

     

    en attendant, peut-être, de voir ça, un jour, sur internet:

    Affichage (quasi)interdit

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

    Le "réel" et le "ressenti"

    Le "réel" et le "ressenti"

    C'est tendance, et c'est -parait-il- scientifique: les miss météo des chaines de télé, avant de nous dire à qui faire une bise le lendemain nous rappellent le temps qu'il a fait le jour même, matin, midi et soir (pour les personnes qui sortent d'un coma ?), nous prédisent avec force cartes, graphiques et diagrammes le temps qu'il fera le lendemain, matin, midi et soir: l'état du ciel, les températures, les possibilités d'alerte jaune, orange, rouge, verte ou bleue, etc..., et aussi la même chose à quatre jours, mais encore et surtout, depuis quelques temps, la température "ressentie". C'est tendance, et c'est -parait-il- scientifique, et provoqué par un "refroidissement éolien" qui conflicte certainement avec le "réchauffement climatique" (cause essentielle, on se souvient des crises migratoires vers Calais).

    A vos crayons, vous avez deux heures:

     

    Ou encore, bien évidemment, ce qui fait tout le charme de l'"exception française", que le monde entier nous envie, et qui devrait servir d'exemple vivant à tout·e·s et à tou·e·s:

     BRIZITTE 1re - GRANDE DAME DE FRANCE-   âge réel 64 ans / âge ressenti 20 ans (quand on aime...)

    Le "réel" et le "ressenti"

     

    Le "réel" et le "ressenti"

     

    Le "réel" et le "ressenti"

     

    Le "réel" et le "ressenti"

     

     

     

    Mais c'est normal:

    si les français ne fantasmaient pas sur elle, elle n'en serait pas là, la pauvre femme ...

    Le "réel" et le "ressenti"

     

     

     

    Quoique, en ce qui concerne Brigitte Fontaine... j'ai un doute...

    Le "réel" et le "ressenti"

     

    ...autant fantasmer sur Renaud...!

     

    Le "réel" et le "ressenti"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    7 commentaires
  •  

      La chaine "Public-Sénat", "Les Inrocks" et l'ensemble des rédactions de la presse people ont la douleur et le regret de vous faire part d'une information qui vient de tomber sur les téléscripteurs vers 10:00 A.M., ce 26 février:  

     Caroline De Haas quitte les réseaux sociaux

    après "une vague de haine"

    "Après plusieurs jours d'insultes et de harcèlement, je quitte les réseaux sociaux." Caroline De Haas a annoncé cette décision, lundi 26 février, dans un billet publié sur Mediapart. Très active sur Twitter et habituée des plateaux, la militante féministe a l'habitude d'être interpellée sur internet. Mais une série de polémiques récentes a provoqué un torrent de réactions particulièrement hostiles à son égard, selon elle.

    Un gouffre a été franchi après un article publié par L'Obs. Le magazine avait interrogé plusieurs personnes à la suite de la mobilisation #MeToo sur les violences sexuelles. Caroline De Haas en faisait partie. "Le journaliste a décidé, sans me faire relire ou valider mes propos, de titrer 'Un homme sur deux ou trois est agresseur', déclenchant ainsi une vague de haine et de harcèlement sur les réseaux sociaux"', raconte-t-elle, estimant que le journal a voulu "faire le buzz". Caroline De Haas met également en cause Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, invitée sur BFMTV. "Elle n'a pas choisi d'expliquer que je n'avais pas tenu ces propos (...) Elle a enfoncé le clou. Et moi avec."

    In Memoriam histeribus

    La militante féministe pointe également le rôle d'Eric Naulleau, après la publication d'un article de Libération sur le scandale de harcèlement sexuel au sein de l'Unef, un syndicat étudiant. Dans un tweet, le chroniqueur l'a accusée de ne pas avoir vu ces violences. "Il y a dix ans, je n'étais pas une militante contre les violences sexistes et sexuelles. J'étais une femme, une victime de violences, qui n'était pas formée pour détecter les violences dans mon entourage", rétorque Caroline De Haas.

    "J'arrête. Je quitte les réseaux sociaux pour un temps indéterminé", tranche-t-elle. 

    In Memoriam histeribus

     

     

    Et tout ça, juste au moment où j'allais ouvrir un compte Twitter et sacrifier quelques économies pour m'abonner à Mediapart... elle fait vraiment tout ce qu'elle peut pour emmerder même les z'un homme sur trois qui n'ont jamais violé personne, cette... "dame" (???) !

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique