• Stanislas Berton - Tout est faux : comment sauver la France ?

    Stanislas Berton, entrepreneur et écrivain, constate que nous vivons dans une réalité fictive et une société déréglée où le criminel devient le héros. Au nom de l’écologie et de l’égalité se cachent une gouvernance mondiale et le totalitarisme. Pour lui, la clé pour s’en sortir, c’est la foi et le christianisme. (3 avr. 2021)

    «L’écrivain Renaud Camus dit : "C’est l’ère du faussaire, tout est faux". Je dis souvent aux gens qui veulent m’écouter, "si vos seules sources d’information sont les médias de masse, vous vivez dans une réalité fictive". On détruit la structure de la société, c’est-à-dire qu'un criminel devient un héros. La vérité c’est-à-dire la vérité des statistiques est niée au nom de l’émotion. On détruit toutes les règles de la société et on rend les gens complètement fous. Ils ne savent plus où est le haut où est le bas où est le bien où est le mal ; ils sont complètement perdus et les gens qui sont dans cet état de confusion mentale, eh bien, c’est extrêmement facile de les soumettre et de les dominer.»

    «Il faut avoir conscience que les gens aujourd'hui bénéficient d'un lavage de cerveau qui passe par l'école, qui passe par les médias, qui passe par tout l'environnement culturel dans lequel ils se trouvent. C'est pas pour rien que justement ce totalitarisme attaque toujours le christianisme parce qu'ils savent que c'est l'antidote c'est ça la clé qui va vous aider à sortir de votre prison.»

    et (ou)...

    Stanislas Berton : «On a perdu notre France» - André Bercoff avec Stanislas Berton, spécialiste de la gestion de crise, auteur du livre “La France retrouvée” (31 mars 2021)

     

    Stanislas Berton est un entrepreneur français né à Nancy en 1984.

    Après avoir effectué sa scolarité à Lunéville, il étudie en classes préparatoires au lycée Henri Poincaré à Nancy (ECE). Il entre ensuite à l’École Supérieure de Commerce de Reims (NEOMA) dont il sort diplômé en 2008 avec une spécialisation en marketing, entrepreneuriat et intelligence économique. Durant ses études, il réalise plusieurs court-métrages et rédige un grand nombre de critiques de films. Ce travail lui vaudra d’être sélectionné par l’État Français comme membre du Jury Jeune du 61ème Festival de Cannes.

    Après avoir consacré son mémoire de master à la plate-forme de distribution numérique de jeux vidéo "Steam" et identifié l’impact du développement de l’internet haut débit sur les modèles économiques, Stanislas Berton travaille pour des éditeurs et des studios de développement de jeux vidéo français comme business developer.

    En 2009, il démissionne pour créer son propre studio de développement, "AGŌ Games", dont il finance la création via une levée de fonds réussie auprès d’investisseurs. En 2011, il commercialise dans le monde entier le jeu "The Asskickers" qu’il écrit, produit et réalise.

    Suite à cette expérience, Stanislas Berton liquide son entreprise en 2013 et prend un congé sabbatique. En 2015, le jeu "The Asskickers" est commercialisé sur Steam ainsi que sur la plupart des plates-formes de distribution numérique.

    Pendant plusieurs années, Stanislas Berton se consacre à l’étude de l’économie, de la psychologie, de l’éthologie, des sciences politiques, des risques systémiques et du renseignement open-source (OSINT)

    En 2018, il écrit et publie un livre qui célèbre l’identité française et sa spécificité : "Etre Français : lettre à ma sœur".

    En 2019, il crée le site stanislasberton.com  où il partage une synthèse de ses travaux.

    En 2020, son travail sur les risques systémiques lui permet d’identifier dès janvier le risque posé par le Covid-19. Il tente alors d’alerter les pouvoirs publics mais ses avertissements ne sont pas entendus.

    En juillet 2020, il publie un recueil rassemblant l’ensemble des essais publiés sur son site sous le titre : "L’Homme et la Cité".

    En février 2021, il publie le livre "La France Retrouvée" dans lequel il révèle le projet de destruction de la France et propose des solutions concrètes pour sauver notre pays et lui faire retrouver son rang.

    Bien que diplômé d’une grande école, Stanislas Berton se considère comme un autodidacte.

    Il est bilingue en anglais et parle couramment allemand.

    http://stanislasberton.com/

     

     

     

     

     


    7 commentaires
  • L'"ADEME" qui, comme son nom ne l'indique pas est l'"Agence pour une Transition Ecologique", a publié récemment un graphique représentant le "bilan carbone" de nos aliments préférés dans le but d'en afficher les éléments informatifs sur l'étiquetage des produits en rayon sous forme de logo rigolo et faciles à comprendre par un consommateur moyen :

    Diététique. Et toc.

    La CCC a repris les mêmes données, présentées différemment, pour les proposer au Chef de l'Etat qui devrait décider si il y a encore de la place sur les emballages sans trop gaspiller de papier et d'encre de toutes les couleurs (recyclés et recyclables) entre les proportions de sucres et de graisses, la liste des allergènes, les indications d'origine, les appellations déposées-contrôlées, les DLUO ou les DDM et les DLCR, le prix au kilo, les "suggestions de présentation" et les consignes de tri :

    Diététique. Et toc.

    C'est un peu moins lisible. D'accord. Mais en revanche un peu plus complet : le chocolat et les pur jus (?) ont leur place dans l'alphabet citoyen.

    On remarque aussi que le porc aurait une empreinte carbone inférieure au poisson ou au mouton. De là a penser que (pour l'environnement... pour l'environnement...!) une bonne andouillette ou deux chipolatas, c'est meilleur qu'une portion de poisson pané ou qu'une paire de merguez (dans les cantines scolaires par exemple), il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement. 

     

     

     

    Ah, oui... la CCC, vous l'avez reconnue, c'est la fameuse et indispensable Convention Citoyenne pour le Climat. Scusez-moi..

     

     


  •   

    tous les garçons et les filles...

    "Tous les garçons et les filles..." 

    Précarité menstruelle : "Le gouvernement prend enfin ses responsabilités"

    Réclamée depuis des années par des associations féministes, la gratuité des protections hygiéniques sera une réalité dans les universités à la rentrée, a annoncé la ministre de l’enseignement supérieur.

    ("le Monde" du 23 février)


    26 commentaires
  •  

    Ça, au moins, tout le monde peut l'entendre sans crier au complot ? Non ? Même pas ?

    Sinon, dites-vous que ce sont les médis belges qui sont en cause. Pas les médias français. Ça se saurait

     

    Ceci n'est pas un complot...

    bande-annonce pour gens pressés

    (voir aussi : NOTE d'INTENTION)

     

    Ceci n'est pas un complot...
    "Comment les médias racontent le Covid"
     
    Un film de Bernard Crutzen sur le traitement médiatique de la crise par les médias belges francophones. Ce qu'ils disent, comment ils le disent, et ce qu'ils taisent. Avec une attention particulière à la notion de "complot"

    ALERTE : vidéo ne respectant pas les conditions d'utilisation de YouTube

    mise à jour vidéo le 9 février matin :

     

     

    Bernard Crutzen, réalisateur du documentaire “Non, ceci n’est pas un complot”, était l'invité de la chaine de télévision belge d'information en continu "LN24", le 20 novembre 2020

    Le réalisateur s'est exprimé sur la manière dont les médias ont géré la crise de covid-19.

    "Le terme complotiste est devenu la nouvelle insulte à la mode"

    "Ma conviction à moi, c'est que cette pandémie est plus médiatique que sanitaire. Je ne nie pas le virus. Le covid est réel, mais la manière dont on le raconte est surréaliste", peut-on entendre dans la bande-annonce.

    Selon lui, il ne s'agit pas du tout de film complotiste car "tout est vérifiable". Ce qui a généré ce futur documentaire, c'est un sentiment de colère. 

    Le réalisateur explique qu'il y a "une guerre de communication" derrière la crise de covid. Il dénonce des médias pas toujours objectifs et capables de divulguer des fake news.

    Je pense que les médias ont généré beaucoup de confusion

    Pourtant, les experts scientifiques ont bénéficié d'un temps de parole qu'ils n'avaient jamais eu auparavant. Mais, le réalisateur estime que certains ont eu une liberté de parole plus importante que d'autres. Il sous-entend alors que certains scientifiques plus polémiques que d'autres ont été censurés.

    Mais est-il encore possible d'exposer un point de vue contradictoire sans se faire traiter de complotiste ? Selon lui, ce terme a perdu toute sa signification et est devenu "la nouvelle insulte à la mode".

    Le mot "complotiste" sert maintenant à éteindre le débat dès qu'on n'est pas d'accord. 

    Pour finir, Bernard Crutzen critique le manque de diversité d'informations qui circulent dans les médias. Il estime alors que les attaques qu'il reçoit à propos de son film sont un mécanisme de défense classique, mais qu'il ne craint pas que son film soit rangé au même rang que le dernier "Hold-up" sorti récemment en France et vivement critiqué, puisqu'il parle de "faits réels et vérifiés". 

     

     


    19 commentaires
  • Le mouvement Black Lives Matter nominé pour le prix Nobel de la paix

    Petter Eide, un député norvégien affirme que l’impact des rassemblements antiracistes du BLM s’est fait sentir bien au-delà des seuls Etats-Unis dans la sensibilisation et la prise de conscience de l'injustice raciale.

    Le mouvement Black Lives Matter a été nominé pour le prix Nobel de la paix 2021 pour la manière dont son appel au changement systémique s'est répandu dans le monde.

    (c'st rien, c'est nerveux...)

    "Je trouve que l'un des principaux défis que nous avons rencontrés en Amérique, mais aussi en Europe et en Asie, est le type de conflit croissant basé sur l'inégalité, Black Lives Matter est devenu un mouvement mondial très important pour lutter contre l'injustice raciale."

    "Ils ont réalisé un énorme succès dans la sensibilisation et la sensibilisation du monde à l’injustice raciale."

    (non... rien... c'est nerveux...)

    Pour mémoire : le mouvement Black Lives Matter avait déjà remporté en 2020 le "prix Olof Palme pour les Droits de l'Homme", pour honorer la façon dont il avait œuvré "pour la désobéissance civile pacifique contre la brutalité policière et contre la violence raciale partout dans le monde". Selon le jury "Le mouvement BLM en général a, de manière unique, mis en évidence les difficultés, la douleur et la colère de la minorité afro-américaine à ne pas être estimée l'égale des personnes de couleur différente"

     

     


    8 commentaires
  • Avant de se faire ank ?

    ATTENTION : ceci n'est pas une fake-news incontrôlée, n'est pas un délire populiste ou complotiste, n'est pas non plus une plaisanterie de site parodique... mais une vraie de vraie information ( covid - test - anal )

    J'en ai plein le cul...

    En Chine, un nouveau test Covid-19 anal se révélerait très fiable...

    ...mais il ne sera peut-être pas généralisé par les autorités .

    On connaissait les prélèvements par frottis dans le nez ou dans la gorge.

    La Chine recourt désormais de plus en plus fréquemment à des tests Covid-19 rectaux pour dépister les sujets à risque ou  les personnes vulnérables et pour les voyageurs entrant sans le pays et placés en quarantaine. Une méthode qui serait très fiable selon les scientifiques chinois, mais qui s'avère moins pratique et semble rebuter certains patients.

    J'en ai plein le cul...
    L'écouvillon doit être inséré d'environ trois à cinq cm (1,2 à 2 pouces) et tourné plusieurs fois.

     

    On ne sait pas encore qui, en France -scientifique de haut niveau ou politicien de haut vol- se portera volontaire pour un test effectué en public afin de rassurer et convaincre la population...

     

     

     


    33 commentaires
  •  

     

       

    #Covid19 : arrivée des premiers

    badges pour les soignants

    vaccinés #jesuisvaciné 

    #vaccinfoCOVID

     
           
           

     

    Méfiez-vous des imitations

    Pour vos soignants,

    pour vos professionnels de santé,

    exigez le label "covid-free" !

    Avertissement : la vaccination contre la covid-19 ne dispense pas des gestes-barrières ni du port du masque, elle ne protège pas complètement la personne vaccinée d'une éventuelle infection virale, ni ne protège entièrement d'une possible contamination envers certains patients rencontrés dans l'exercice des soins ou des examens.

     

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique