• Vu sur "Le Figaro.fr"

    Un djihadiste français présumé en Syrie : Je veux rentrer chez moi et oublier"

     

    Dans l'extrait d'un document qui sera diffusé ce soir sur France 2, un djihadiste présumé (sic) parti combattre dans les rangs de l’état islamique témoigne à visage découvert. 

    Le Français, originaire de Lunel, a été fait prisonnier par les Kurdes. Il assure ne pas être un combattant et dit être venu pour chercher son frère, mais durant son séjour en Syrie, il a posté des photos de lui avec des armes. Il a été capturé armé, comme d'autres djihadistes français tel que Thomas Barnouin, proche de Mohammed Merah, arrêté le 17 décembre par les forces kurdes. 

    Dans la vidéo, on voit le djihadiste présumé (re-sic) échanger avec son geôlier -un des nombreux Français qui aident les Kurdes - et dire vouloir simplement "rentrer chez lui et oublier". 

    "Tu crois que nous on va oublier ?", lui répond le geôlier. "Qu'on va oublier tous les gens qui sont morts dans cette guerre ? Tous nos camarades qui sont tombés à cause des gens comme toi ?". "Je n'ai rien à voir avec eux", lui répond le djihadiste présumé (re-re...) considéré comme un combattant par les kurdes.

    @ Ana María Hidalgo Aleu, ép. Germain

    ...un système de défense qui rappelle un peu celui de Thomas Barnouin: "J'ai combattu pour Dae'sh pendant quatre ans. Quand j'ai compris que c'étaient des criminels, alors, j'ai essayé de les quitter" (!!!)

    "Tout oublier..."

     

    "Repentance grotesque", selon Basile de Koch dans Valeurs Actuelles, qui cite quelques parodies publiées sur les réseaux sociaux:

    "Oui, c'est comme moi: j'ai décidé d'arrêter le kouign-amann quand j'ai appris que c'était hyper calorique. Mais de prime abord, un truc à base de beurre et de sucre, je ne me suis pas méfié..." (Stéphane Rose)

    "Je suis allé à la Fête de la Bière, mais quand j'ai vu qu'il y avait de l'alcool, j'ai voulu repartir." (Amine Al Khatmi)

    "Au début, quand ils décapitaient des gens, ça allait... mais quand ils ont commencé à manger des pizzas à l'ananas, j'ai compris que c'était des malades." (anonyme)

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Selon la presse bien-pensante d’Écosse ceux qualifiant la vidéo qui suit

    de "propagande anti-blanche" seraient des "extrémistes"

     

     

    La Scottish National Portrait Gallery est un musée situé à Édimbourg, qui rassemble notamment plusieurs milliers de tableaux et sculptures représentant des écossais plus ou moins célèbres, y compris de multiples souverains. Située dans un majestueux bâtiment néo-gothique, c’est un temple de l’art classique et un lieu d’Histoire.

    Ou du moins, c’était… Car de juin à octobre 2017, plutôt que de célébrer cet héritage historique, les autorités du musée s’activaient à le détruire au travers d'une "performance artistique"...

    Les responsables du musée précisent dans la description de la vidéo qu’elles ont elles-mêmes diffusée sur sa chaine Youtube:

    "Les gagnants du Mercury Prize (un prix musical) effectuent une réponse à Looking Good  *, l’exhibition actuelle de la Galerie Nationale Écossaise des Portraits explorant l’image, l’identité et l’apparence masculine. Leur commentaire fait partie d’une réponse contemporaine aux thèmes de la représentation masculine et explore les problèmes autour du privilège et de l’inégalité et des conventions autour de la peinture et de l’exposition de portraits historiques."

    * Looking Good, "Avoir l'air bien", exposition sous-titrée: "Le regard masculin de Van Dyck à Lucian Freud"

     

     

     

     

    Entouré et décoré d’or...

    Un tableau encadré avec de l’or entourant une peau blanche, enveloppé autour de la graisse et des muscles et des os de ton corps comme une cape magique.

    Les signes de pouvoir. Les signes de richesse. Des emblèmes. Des détails qui semblent petits et sans conséquence mais sont une preuve de statut.

    Ton statut. Blanc. Puissant. Riche.

    Cette image confirme que tu étais un homme, que tu existais.

    Ta famille a porté des fruits, tombés de l’arbre, et en voici la preuve.

    Est-ce que cela veut dire que je n’existe pas ?

    Cela veut-il dire que je n’existe pas ?

    Que je ne suis pas un homme ?

    Parce que je ne vois pas un visage comme le mien, encadré d’or, accroché au mur ?

    As-tu pris toute la place ?

    Aspiré tout l’air, avalé tout le vin, pris le bien de la Terre, sué l’énergie de l’essence vitale de ma famille, afin que tu puisses vivres pour toujours, encadré d’or ?

    Où est l’équilibre universel ?

    Suis-je censé admirer le coup de pinceau et les couleurs et le contexte historique, sans considérer comment tu est arrivé ici ?

    Et les gens qui me ressemblent ne le sont pas ?

    Suis-je censé seulement accepter que c’est ainsi que les choses sont, ignorer le passé qui a survécu en dépit des tentatives de le faire disparaître par des encadrements d’or ?

    Je suis ici, aussi, maintenant.

    Et tu est mort.

    Un type blanc aléatoire, mort.

    Qu’est-ce qui est si spécial chez toi ?

    Je suis ici contre le mur encadré d’or, souriant de mon privilège, le privilège d’être vivant.

    Alors que tu es maintenant entouré de poussière.

    Les signes de richesse, les emblèmes de statut, sont une tombe contre laquelle pisse un chien, bougeant, fissurée en terre.

    Ils sont une longue ligne de progéniture consanguine, qui va bientôt s’éteindre.

    Mais je suis là. Mon existence même, ma proximité avec ton visage, ma respiration, tous t’offensent.

    Ou ils le feraient si toi-même tu respirais.

    Mais tu ne peux pas. Ta postérité est un dessin, preuve d’une vaine stupidité alors que mon propre monument est celui qui est ici vivant, battant, près de toi dans ton espace vénéré, chaque pensée un chiffrement.

    Je suis ici, maintenant.

    Mais je peux sentir la gravité de la mortalité me tirant vers le bas.

    L’haleine de fantômes remplissant mes poumons, le regard sans fin de types blancs aléatoires, morts.

    Tu ne peux pas m’encadrer.

    Je suis un homme.

    En dépit de toi, pour te contrarier.

    Je te vois.

    Je te vois…

    Et je suis parti.

     

     

    Ce sont des tableaux comme ceux ci, ou plus exactement, les personnes représentées

    sur ces tableaux, dont le seul fait d'avoir existé semble contrarier les "nouveaux écossais"

    Es-tu un "extrémiste" ?

     

    Es-tu un "extrémiste" ?

     

    Es-tu un "extrémiste" ?

    Es-tu un "extrémiste" ?

     

    Es-tu un "extrémiste" ?

     

    Es-tu un "extrémiste" ?

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

    test

    Ben  voila... c'est aussi simple que ça !

    test

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Vu sur le Ouaib, et plus spécialement sur Pauvrefrance

     

     

    La mairesse de Cologne Henriette Reker, celle-là même qui après la célèbre nuit de la St Sylvestre du vivre ensemble s'était rendue célèbre en donnant des "conseils" aux femmes de Cologne en leur demandant de garder une distance "d’une longueur de bras" avec les inconnus pour éviter les problèmes espère aujourd'hui que "sa" ville "reviendra graduellement à la normale le soir du Nouvel An".

    Elle n'a pas lésiné avec les moyens et pas des meilleurs qui tout au plus amuseront les migrants à qui ils devaient être destinés. En collaboration avec des artistes du pop art, des associations d'aide au migrants et avec les migrants eux-même, une campagne d'affichage a été organisée dans la ville pour la promotion du "respect" envers les femmes et les jeunes filles...ce qui de prime abord part d'une bonne intention, sauf qu'en voyant les affiches, il semblerait que les agresseurs soient des allemands, à moins bien sûr que les migrants soient devenus blonds avec des yeux bleus...? Encore un miracle de Noël.

    C'est rassurant, il n'y a pas que chez nous que l'on a la culture de la connerie, tout à coup on se sent moins seul.

     

    Saint Sylvestre, priez pour nous

         

    Saint Sylvestre, priez pour nous

     
    L'image officielle de la mairie de Cologne       L'image légèrement revue par "pauvrefrance"

     

     
     
    ( Publié le 24/12/2017 à 09:50 par pauvrefrance ) 
     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires
  • Le Livre des Miracles

    La fin était proche

    Visions apocalyptiques fascinantes du XVIe siècle

     

    Une reproduction intégrale et fidèle du Livre des miracles, manuscrit allemand du XVIe siècle relatant des phénomènes surnaturels et qui constitue l’une des plus spectaculaires découvertes dans le domaine de l’art de la Renaissance. Mêlant histoires bibliques, folklore et visions apocalyptiques à travers d’innombrables détails d’une intensité lumineuse, voici un document captivant sur les croyances religieuses, le mystère, les prémonitions et l’imagination visuelle.

    Les images, fascinantes, mêlent histoires bibliques et contes populaires, et puisent dans l’Ancien Testament et dans le livre des Révélations autant que dans les événements de l’époque contemporaine de l’auteur du manuscrit. Étoiles filantes et invasions de sauterelles, monstres terrifiants et déluges meurtriers, chaque page nous hypnotise avec des visions tantôt terrifiantes, tantôt spectaculaires, parfois même apocalyptiques.

    (sur le site de l'éditeur)

     

    (personnellement, je vous recommande spécialement la 10ème illustration...yes vous la reconnaitrez facilement ! )

     

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

    Le livre des Miracles

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique