• Après la crise...

     

    "Je vous le dis, d'ici trois ans, [...] nous aurons un contrôle par le QR code, non pas seulement pour entrer sur le territoire, mais aussi pour entrer dans un magasin, un théâtre, un cinéma... [...] On va avoir cette situation d'un contrôle massif de la population par les QR codes au nom de l'urgence sanitaire."

    LaREM a lancé une consultation en ligne auprès de ses adhérents et des visiteurs de son groupe "Telegram" pour "alimenter la réflexion du mouvement sur le sujet du pass-sanitaire" évoqué à plusieurs reprises par le président de la République...

           
       

    après la crise

     
       

    après la crise

     
       

    après la crise

     
       

    après la crise

     
       

    après la crise

     
       

    après la crise

     
       

    après la crise

     
       

    après la crise

     
       

    après la crise

     



    3) "Selon vous, faut-il le rendre obligatoire pour : Evènement avec foule (concert, festival, salon professionnel) -  Certains lieux (musée, hôtel) - Accès aux lieux de boisson (bar) ou de restauration .../... Il faut le rendre obligatoire même après la crise."

    5) "À l'occasion d'une réunion de famille ou un événement amical comptant plus de 6 personnes, feriez-vous usage du pass sanitaire pour réduire a priori les risques de contagion ?"

    Pour après la crise...

    C'est tout pour aujourd'hui, et bon week-end quand-même.

     

    NB. pour participer, c'est là :https://enmarche.typeform.com/

     

     

     

    « "Je suis votre Chef...!"Proscrits. »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Fredi M.
    Samedi 24 Avril à 15:39
    Arf !
    Je l'ai complété ce questionnaire.
    Vont pas être déçus... :)
      • Samedi 24 Avril à 17:26

        @ Fredi M...!

        J'ai comme l'impression, comme un pressentiment que nous n'allons pas, nous non-plus, être déçus.

        Et avant longtemps.

         

        "Le projet de loi relatif à la gestion de la sortie de crise sanitaire prolonge jusqu’au 31 octobre 2021 la quasi-totalité des pouvoirs exceptionnels accordés au gouvernement face à l’épidémie de Covid-19.../... En théorie, le projet de loi prévoit d'en sortir le 1er juin prochain, En réalité, il donne les mêmes pouvoirs au gouvernement jusqu'au 31 octobre 2021..  

        • Le gouvernement pourra toujours interdire les déplacements et les rassemblements 
        • Le pass-sanitaire devient possible 
        • L'État pourra choisir le lieu de la quarantaine 

        "Toutes ces mesures seront débattues le 10 mai à l’Assemblée nationale, puis au Sénat. Le projet de loi est actuellement entre les mains du Conseil d’Etat, qui pourrait émettre des réserves avant la présentation du texte le mercredi 28 avril en Conseil des ministres. "

        France Inter - 20 avril 2021

         

    2
    Le Page
    Samedi 24 Avril à 16:30

    Dans 3 ans? je pense avant.

      • Samedi 24 Avril à 18:18
        @ Le Page...!
        ...et c'est pour la vie (si on peut appeler ça comme ça...)

        Qui aurait les couilles de revenir au "monde d'avant"
    3
    They'd better stop
    Samedi 24 Avril à 16:31

    "Etes-vous favorable à votre asservissement définitif, et sinon quand ?"

     

      • Samedi 24 Avril à 18:30

        @ They'd better stop ...?

        "Êtes-vous favorable à ce que deux et deux continuent à faire quatre ?"

      • Déprimé
        Samedi 24 Avril à 18:40

        @bedeau : Faut quand même le reconnaître : les salauds auraient tort de ne pas mener à bien leurs projets mortifères, puisqu'une population de krons est prête à tout accepter, s'imaginant encore que ses maîtres lui sont supérieurs. D'ailleurs, le bétail n'a aucun droit, qui est fait pour être tondu puis égorgé afin de laisser place à un autre type de bétail plus docile d'être encore plus kron. C'est parfaitement normal. Le seul ennui, dans cette situation, c'est que les gens raisonnables équipés d'un honnête cerveau vont trinquer eux aussi -- et ça, c'est insupportable. Payer pour ses propres erreurs, c'est une chose ; payer pour celles des autres, c'en est une autre.

        Comme disait un vieil Allemand, on n'a le choix que d'être enclume ou marteau, et en plein Kali Yuga, on ne peut échapper aux termes, avilissants l'un comme l'autre, de l'alternative avec une pirouette du genre "j'aimerais mieux être forgeron, ou même maçon".

         

      • Samedi 24 Avril à 20:10

        @  Déprimé......

         

        Il faut reconnaître que le combat est par trop inégal...

         

        Pour ne pas être taxé de complotisme populiste, je cite "Wiki" qui est la référence en matière de pensée correcte pour les Nuls,  comme "Le Monde" l'est en ce qui concerne la rigueur et l'objectivité journalistique :

         

        1) Klaus Schwab, né le 30 mars 193 à Ravensbourg en Allemagne, est un ingénieur et économiste allemand.

        Il a été membre du comité directeur du Groupe Bilderberg..

        Il fonde en 1971 le "Symposium européen du management", organisé à Davos en Suisse, qui deviendra en 1987 le "Forum économique mondial."

        Ce forum est célèbre par sa réunion annuelle à Davos, en Suisse, qui attire des dirigeants d’entreprise, des chefs d'État et des hommes politiques du monde entier, ainsi que des intellectuels et des journalistes, afin de débattre des problèmes les plus urgents de la planète, y compris dans les domaines de la santé et de l’environnement

        Il est un partisan du transhumanisme, il prévoit l'implantation de puces d'abord dans les vêtements puis dans le cerveau, pour établir une "communication directe entre notre cerveau et le monde digital".

        Il défend et promeut l'avènement de l'intelligence artificielle pour nos vies dans "La quatrième révolution industrielle" paru en 2017.

        En 2020, il lance son projet de planification économique nommé "La grande réinitialisation" ("The Great Reset"), sous la forme d'un livre.

        Klaus Schwab est le père de Nicole Schwab, cofondatrice en 2009 du "Gender Equality Project"

         

        2) La grande réinitialisation, en anglais "The Great Reset", parfois nommée en franglais "Grand Reset", est le nom d'une proposition du Forum économique mondial (WEF) de planification économique pour reconstruire l'économie de manière durable après la pandémie de Covid-19.

        Elle est dévoilée en mai 2020 par le prince Charles, prince héritier du trône du Royaume-Uni, et par Klaus Schwab, directeur du WEF. Elle cherche à améliorer le capitalisme grâce à des investissements plus orientés vers le progrès mutuel (ouch) et en se concentrant davantage sur les initiatives environnementales.../...Un ouvrage intitulé "Covid-19: The Great Reset", rédigé par Klaus Schwab et Thierry Malleret et publié en juillet 2020, passe quant à lui en revue les conséquences de la pandémie de Covid-19.

        La proposition du Forum économique mondial fait l'objet d'une théorie du complot selon laquelle la grande réinitialisation serait utilisée pour apporter des changements socialistes et écologistes, ainsi qu'un supposé nouvel ordre mondial.


        La suite est accessible à qui découvre ce personnage, sa vie et son œuvre, et veut se donner la peine de faire quelques clics de souris aventureux. 

         

         

    4
    jean-marc
    Samedi 24 Avril à 20:03

    Je dois être un peu bébête mais à l'issue de ce questionnaire,je ne sais toujours pas s'il s'agit d'une consultation(officielle?) ou d'un canular de Bedeau!

    5
    Souris donc
    Dimanche 25 Avril à 07:59

    Le pass vaccinal ou le pass sanitaire ?

    Sanitaire : les commerçants savent très bien faire des marquages au sol, des jauges, du plexiglas. Et le particulier met son masque, respecte les gestes barrière et sait faire la différence entre denrées essentielles ou non. Il en a marre, mais il se conforme.

    Tout autre, les fêtards et les bigots, et  ceux qui aiment transgresser. Pass sanitaire : une nième invention de la bureaucratie française que le monde entier nous envie ? Incitant à transgresser, donc inutile.

    Vaccinal : idem. Et la contrefaçon va donner du travail aux arnaqueurs.

      • Dimanche 25 Avril à 10:59

        @ Souris donc...

        Tout le monde sait ou a su ça, tout le monde fait ou peut faire ça, commerçants et particuliers entre-autres.

        Il faut peut-être chercher ailleurs la raison de ces "pass", qui n'ont rien à voir avec la bureaucratie française puisqu'il sera au minimum  "européen" même si la France est censée "avoir montré la voie", avant de s'étendre au monde entier, à l'intérieur de chaque pays comme dans les relations entre-eux.

         

        Je parlais plus haut de Klaus Schwabb et de son livre... extrait  :

        "La crise mondiale déclenchée par la pandémie de coronavirus n'a pas d'équivalent dans l'histoire moderne. Elle plonge notre monde dans son intégralité et chacun de nous individuellement dans les moments les plus difficiles que nous ayons connus depuis des générations.
        Nul ne pourra ici nous accuser d’hyperbole. C'est notre moment décisif - nous allons devoir faire face à ses retombées pendant des années, et beaucoup de choses changeront à jamais.
        Elle entraînera des perturbations économiques d'une ampleur monumentale, créera une période dangereuse et instable sur de multiples fronts (politique, social, géopolitique), suscitera de profondes préoccupations environnementales et développera également l’étendue (pernicieuse ou non) de la technologie dans nos vies. Aucune industrie ou entreprise ne sera épargnée par l'impact de ces changements. Des millions d'entreprises risquent de disparaître et de nombreuses industries sont confrontées à un avenir incertain ; seules quelques-unes prospéreront.
        Sur le plan individuel, pour beaucoup, la vie telle qu'ils l'ont toujours connue vacille à une vitesse alarmante.
        Mais les crises profondes et existentielles favorisent également l'introspection et peuvent abriter un potentiel de transformation. Les points faibles du monde - notamment les fractures sociales, le manque d'équité, l'absence de coopération, l'échec de la gouvernance et du leadership au niveau mondial - sont plus que jamais à découvert, et la population estime que le temps est venu de se réinventer.
        Un monde nouveau va émerger, et il nous faut à la fois en imaginer et en dessiner les contours.

        Au moment où nous écrivons ces lignes (juin 2020), la pandémie continue de s'aggraver à l'échelle mondiale. Beaucoup d'entre nous se demandent quand les choses reviendront à la normale. Pour faire court, la réponse est : jamais. La normalité d'avant la crise est « brisée » et rien ne nous y ramènera, car la pandémie de coronavirus marque un point d'inflexion fondamental dans notre trajectoire mondiale. Certains analystes parlent d'une bifurcation majeure, d'autres évoquent une crise profonde aux proportions « bibliques », mais la substance reste la même : le monde tel que nous le connaissions pendant les premiers mois de 2020 n'est plus, dissous dans le contexte de la pandémie. Nous allons faire face à des changements radicaux d'une telle importance que certains experts parlent d’ères "avant coronavirus" et "après coronavirus". Nous continuerons à être surpris par la rapidité et la nature inattendue de ces changements - car, en se rajoutant les uns aux autres, ils provoqueront des conséquences de deuxième, troisième, quatrième ordre et plus, des effets en cascade et des répercussions imprévues. Ce faisant, ils formeront une "nouvelle normalité" radicalement différente de celle que nous allons progressivement laisser derrière nous. Beaucoup de nos croyances et de nos hypothèses sur ce à quoi le monde pourrait ou devrait ressembler seront ébranlées au passage."

        "Covid-19: le grand reset", Klaus Schwab et Thierry Malleret ¨, Introduction,p.11-12

         

        Ni les marquages au sol, ni le port d'un masque ressorti froissé de la poche, ni les rapides frotti-frotta au gel n'enrayeront le processus en cours.

        On peut aussi s'interroger sur la létalité réelle de la maladie et sur la véracité des chiffres annoncés ou sur la natures des traitements, préventifs et curatifs proposés ou non... mais je vais passer pour plus complotiste que je ne suis.

         

        (désolé pour la longueur de ma réponse)

         

    6
    Tiburce
    Dimanche 25 Avril à 09:22

    Le clou, c'est tout de même la réunion de famille de plus de 6  personnes !

    Autrement dit : papa, maman et 5 enfants, un des enfants n'a pas le pass vaccinal, alors dehors !

    Je ne veux pas être discriminante, ça peut aussi être : maman, maman et 5 enfants ou papa, papa et 5 enfants !

      • Dimanche 25 Avril à 13:08

        @ Tiburce...?

        Si j'avais été un LaREMien convaincu (ou dévoué et obéissant) …

         

        à la question "À l'occasion d'une réunion de famille ou 'un événement amical comptant plus de six personnes, feriez usage du pass-sanitaire pour réduire les risques de contagion ?"  j'aurais répondu sans hésiter "Oui, systématiquement"

        à la question "Selon vous, faut-il le rendre obligatoire pour...  ":  j'aurais coché toutes les cases, mais s'il n'y en avait eu qu'une seule réponse possible: "Il faut le rendre obligatoire, même après la crise"

         

        à la question "Comment s'assurer que pas plus de six personnes ne soient réunies au même moment dans le même endroit, sauf pour certaines réunions de travail présidentielles ou gouvernementales?", j'aurais répondu "Messieurs Macron, Castex, Darmanin, Dupond-Moretti Véran, Ô et Attal n'ont pas de compte à vous rendre... De quoi, je me mêle ?

         

         

    7
    Dimanche 25 Avril à 11:14

    Un questionnaire presque pas orienté. La seule obligation qu'il ne suggère pas, c'est celle de répondre au questionnaire. 

      • Dimanche 25 Avril à 13:37

        @ Pangloss...?

        J'ai comme dans l'idée que, questionnaire orienté ou pas, la décision finale est certainement déjà prise, "réflexion alimentée" ou pas. On a échappé à une "consultation citoyenne" officielle et républicaine, c'est déjà ça.

        Personnellement, (tout le monde peut donner son avis) j'ai répondu sept fois "Je ne sais pas" au questionnaire... est-ce que ça va obliger le premier ministre à une explication plus détaillée, dès jeudi prochain...? Je ne sais pas.

         

        PS.:  J'ai cru comprendre que la Corse (et les autres DOM-TOM, dit-on) vont servir de cobayes au pass-sanitaire... Est-ce que les corses (et les autres ultra-marins, donc) se sont vu offrir un smartphone avec abonnement gratuit et l'appli "TousAntiCovid" préinstallé ?

         

    8
    Dimanche 25 Avril à 15:05

    Vous intitulez l'article : "Après la  crise", mais la crise n'est pas terminée, et tous les pays, sauf ceux comme Israël où la proportion de la population vaccinée atteint 80% conservent des mesures semblables. Je souhaite aux populations vivant actuellement sous un régime dictatorial de vivre sous une dictature comme la nôtre.

      • jakob
        Dimanche 25 Avril à 15:31

        cher confrère

        vous nous objectez que la crise n'est pas terminée

        vous savez bien qu'elle ne sera jamais terminée

        le propre de cette crise est sa disponibilité médiatique, sa valeur d'exemplarité

        non que nous doutions ici de la réalité de cette pandémie

        ni de la réalité des morts qui lui sont imputés

        nous aimerions simplement savoir si tous les morts relevés lui sont imputables, nous aimerions aussi savoir si , sur le plan statistique, une surmortalité nette se dégage

        et nous aimerions encore savoir pourquoi les autres causes de mortalité d'origine infectieuse ne sont plus citées

      • Dimanche 25 Avril à 17:55

        @ Dr WO...!!!

        J'ai effectivement intitulé mon article "Après la crise..."! C'était un clin d'œil à peine discret à la réponse [F] de la question 3* qui envisageait comme tout à fait naturel et allant de soi (comme pour aller au bistrot ou prendre l'avion) de rendre le pass-vaccinal "obligatoire - même après la crise"... 

        Si ça ne ressemble pas -au moins un tout petit peu- aux prémices d'une dictature "sanitaire" (sanitaire, sanitaire...la dictature) quand ce sont essentiellement des médecins ou des experts indépendants nommés par le chef de l'état qui imposent la politique économique et sociale du pays avec la participation d'un président devenu soudain un expert en épidémiologie (que l'IUHM de Marseille aimerait recruter, dit-on) et que les "représentants du peuple" sont mis sur la touche par la grâce de l'état d'urgence permanent et reconductible, et que l'on vit entre confinement (de 6H à 19H) et couvre-feu (de 19H à 6H) ...

        Je trouve quel le commentaire de votre confrère "Jakob" (dont c'est la première intervention sur mon blog, mais que je suppose être l'un de vos contradicteurs "évincé" de sur le vôtre ) ne manque pas d'intérêt et résume bien la situation vue objectivement, sans tomber dans un complotisme forcené. L'extrait du livre de Schwabb (le maître des maîtres du Monde, selon l'expression du Figaro) et dont j'ai recopié le portrait selon "Wikipedia" n'est pas sans intérêt non plus quand il évoque la "nouvelle normalité radicalement différente de ce que nous allons laisser derrière nous"

         

         

      • Dimanche 25 Avril à 17:58

        @ Jakob (KvC?) 

        Quand les choses sont dites comme ça, sans passion mais avec rigueur, ça devrait ouvrir à la réflexion.

        Merci de votre intervention...!

         

      • Dimanche 25 Avril à 19:23

        Je ne me souviens pas que Jakob soit intervenu sur mon blog et je ne l'ai donc pas évincé. Je n'évince aucun contradicteur s'il ne m'insulte pas, au contraire, j'aime le débat. Il pose en effet  des questions sensées. Mais même dans l'hypothèse où les chiffres ne représentent pas correctement la réalité (qui ne pourra être établie qu'après la pandémie), ils montrent que cette pandémie a été dévastatrice sur tous les plans pour beaucoup de pays et notamment la France. Que vouliez-vous faire ? Laisser aller en prenant un minimum de mesures contraignantes ? Cela ne veut pas dire que les choses ont été bien faites et je n'ai pas manqué de l'écrire sur mon blog.

      • Dimanche 25 Avril à 21:19

        @ Dr WO...!

        Plus haut, "Souris donc" évoquait quelques "contraintes" parmi les plus ou moins contraignantes : les gestes barrières, les marquages au sol, les restrictions de sortie ou de regroupements et le port du masque qui auraient du suffire à enrayer la maladie.

        Pour évoquer uniquement le port du masque (on se souvient des petits dessins avec deux personnages face-à-face, l'un peut-être contaminé et l'autre peut-être pas et des effets si un seul des deux -et lequel- ou aucun, ou les deux portent "le" masque), pour en revenir seulement au port du masque, QUI, aujourd'hui, respecte encore les consignes et les précautions d'emploi :

        • ne pas porter le masque en papier plus de deux heures consécutives
        • s'assurer qu'il couvre parfaitement la bouche et le nez
        • ne pas le mettre ni le retirer sans s'être lavé les mains avant et après
        • ne pas le manipuler autrement que par les bords ou par les élastiques
        • ne pas remettre un masque qu'on a déjà porté, même très peu de temps
        • laver soigneusement à 60° et pendant au moins 30 mn les masques en tissu
        • le retirer dès qu'il présente quelques traces d'humidité...

        Si toutes ces mesures ont été à peu près respectées plus ou moins strictement pendant quelque temps, combien voyez-vous aujourd'hui de personnes qui sortent un masque froissé et usagé de leur poche en sortant de chez eux ou en descendant de voiture ? Ces manquements au règles de précautions ont-elles fait bondir le nombre de contaminations, d'hospitalisations ou de décès et dans quelles proportions ?

        Si oui, pourquoi ne pas ajouter ce délit à tous ceux qui sont facturés 135 € ?

        Si non, pourquoi continuer à les faire appliquer ?

         

         

        Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, tels que les rapides et symboliques débarbouillages rituels des mains au gel hydroalcoolique.

         

         

    9
    WhoKnowsWhatEvil...
    Dimanche 25 Avril à 18:41

    Certains devraient lire ou même visionner Knock : ils comprendront peut-être (ce n'est pas garanti) que tout ce cinéma est une affaire de pouvoir et non une question de santé publique : une magnifique opportunité pour asservir les troupeaux de krons. L'augmentation du nombre de morts pour l'année -- et c'est le seul nombre qui importe, le seul objectif, incontestable -- est dérisoire (quelques dizaines de milliers de gens : autant dire, rien, statistiquement). Merdralors, à quoi ça sert que Schwab vienne, après bien d'autres krons et salauds, énoncer avec un cynisme tranquille ses intentions liberticides ? La dictature (celle de foutriquet 2.0 comme celle de tous ses complices) se passera de "stormtroopers" dans les rues -- si mes souvenirs sont bons, le crétin a quand même récemment commandé des munitions par millions et des grenades par centaines de milliers (j'ai lu le nombre de 270.000). Un hasard, certainement, au cas fort improbable où le bétail comprendrait le sort qu'on lui promet.

    Les médicastres (qui n'ont rien à voir avec les vrais médecins, plus nombreux qu'on ne le croit, moins nombreux qu'on ne l'espère : y'a parmi eux bien plus de Véreux et de Salomon que de Perronne et Fouché, hélas) adorent exercer le pouvoir sur autrui, le droit de vie et de mort -- Combaz a dit de bonnes choses sur ce sujet, et Crespo est parmi les rares à ne pas céder à cette tentation (son Esculape foudroyé devrait être une lecture obligatoire pour tous ceux qui embrassent la profession médicale). Les médecins de comités et de studios tivi, pourris de conflits d'intérêt, n'ayant guéri personne, ne sont d'ailleurs même pas assez intelligents pour comprendre que dans cette histoire, ils sont de simples supplétifs du tyran, et non ses maîtres.

    Y'en a quelques-uns pour mériter l'humiliation d'être commandés par du castex, que je ne vois même pas diriger correctement le service des fournitures de bureau dans une entreprise de vpc.

    Voir, ici, l'un des meilleurs bergers au pouvoir (je n'ai même pas pris le pire de ces crétins, à commencer par le chef du gang, ce serait encore plus facile) :

    http://www.youtube.com/watch?v=TkkcAVC-ZZo

    http://www.youtube.com/watch?v=NHLDNx7lOsE

    http://www.youtube.com/watch?v=pAOLqQ7fzgw

     

      • Dimanche 25 Avril à 20:42

        @ WhoKnowsWhatEvil...

        A l'instant (ou presque) sur le blog de Nicolas Bonnal, quelques extraits de "La psychologie des foules" du docteur Gustave Le Bon :

        "L’affirmation pure et simple, dégagée de tout raisonnement et de toute preuve, est un des plus sûrs moyens de faire pénétrer une idée dans l’esprit des foules. Plus l’affirmation est concise, plus elle est dépourvue de toute apparence de preuves et de démonstration, plus elle a d’autorité."

        "L’affirmation n’a cependant d’influence réelle qu’à la condition d’être constamment répétée, et, le plus possible, dans les mêmes termes. C’est Napoléon, je crois, qui a dit qu’il n’y a qu’une seule figure sérieuse de rhétorique, la répétition. La chose affirmée arrive, par la répétition, à s’établir dans les esprits au point qu’ils finissent par l’accepter comme une vérité démontrée."

        "Lorsqu’une affirmation a été suffisamment répétée, et qu’il y a unanimité dans la répétition, comme cela est arrivé pour certaines entreprises financières célèbres assez riches pour acheter tous les concours, il se forme ce qu’on appelle un courant d’opinion et le puissant mécanisme de la contagion intervient. Dans les foules, les idées, les sentiments, les émotions, les croyances possèdent un pouvoir contagieux aussi intense que celui des microbes."

        "Ce qui contribue surtout à donner aux idées propagées par l’affirmation, la répétition et la contagion, une puissance très grande, c’est qu’elles finissent par acquérir le pouvoir mystérieux nommé prestige."

        "Le prestige est en réalité une sorte de domination qu’exerce sur notre esprit un individu, une œuvre, ou une idée. Cette domination paralyse toutes nos facultés critiques et remplit notre âme d’étonnement et de respect."

        etc...ça date de 1895...ça reste possiblement d'une certaine actualité..

                 

        pour en revenir au principal sujet de mon article

         

         

      • WhoKnowsWhatEvil...
        Dimanche 25 Avril à 22:07

        @bedeau : J'ai souvent dit que Le Bon méritait de s'appeler Le Mieux ou Le Meilleur. ;-) Démonstration ici :

        http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2019/08/07/musique-502-6168989.html#c8870997

        Pour les ceusses qui ignorent Crespo ou qui n'ont pas compris vivre dans ce que Le Gallou appelle "La Corée de l'Ouest"), ces quelques citations :

        http://guerrecivileetyaourtallege3.hautetfort.com/archive/2020/11/10/musique-559-6276137.html#c8943679

         

      • Lundi 26 Avril à 09:34

        @ WhoKnowsWhatEvil...

        ...merci pour ces précisions !

         

      • The Shadow
        Lundi 26 Avril à 10:30

        @bedeau : You're welcome.

        Pour ceux qui n'iraient pas y voir, deux réflexions prises dans le florilège, l'une prévoyant la tyrannie à prétexte sanitaire et fondée sur le chantage, l'autre rappelant que la tyrannie trouve toujours des collabos :

        "Pour le socialiste comme pour le fasciste, la santé individuelle (comme la propriété privée) ne peut qu'être subordonnée à celle, plus abstraite, du "corps social". La lutte contre la maladie ne passe plus par l'individu malade ni par son médecin mais par les mandataires d'une collectivité qui décide, souveraine, des moyens qui seront engagés. On désignera arbitrairement les fléaux et on modulera la vigueur du combat en fonction de l'hystérie qu'ils réveillent. On agira sur les comportements individuels, par la force s'il le faut, pour promouvoir l'hypothétique santé de l'ensemble. Les égoïsmes doivent s'effacer devant les intérêts supérieurs de la collectivité."

        "Chaque jour, des dignitaires de la corporation prêtent leur savoir à des commissions peuplées de technocrates étrangers au Serment. Ils fournissent à ces derniers, en échange d'honneurs, d'immunités ou de jetons de présence, les moyens techniques d'exercer une activité médicale sur grande échelle par arrêté interposé."

         

      • Lundi 26 Avril à 11:14

        @ The Shadow...?

        Dois-je reconnaitre que jusqu'à hier, je ne connaissais pas Crespo, mais je ne semble pas être le seul (frown).  Je ne sais pas si votre conseil de lecture sera suivi d'effet . Peut-être pas.

         

      • The Shadow
        Lundi 26 Avril à 11:38

        @bedeau : Comment ? Vous ne lisez donc pas tout chez GC&YA ? ;-)

        Probablement pas, mais c'est sans importance : comme le dit en substance un personnage de War in Heaven, je me borne à signaler un ouvrage parce que les idées en sont bonnes. Après...

      • Lundi 26 Avril à 13:12

        @  The Shadow....!

        Ben, non... pas tout et pas toujours (mais je me soigne) et le jeu des deux images m'est (actuellement) totalement hermétique... !...

               à ce propos :

               

               

         

        Non, rien... je sors !

         

      • The Shadow
        Lundi 26 Avril à 14:15

        @bedeau : C'est pas bien. Moi, chez GC&YA, je lis tout sauf les tartines de Blumroch.

         

        Ce rapprochement est hyéneux !

      • Lundi 26 Avril à 15:00

        @ The Shadow...!

        Il m'arrive de survoler. Survoler.

        Ca me permet, de remps en temps, d'émailler mes articles ou mes commentaires de références savantes (bien que parfois longuettes, vous z'avez pas tort) que j'aurais mis des heures et des heures pour à peine les entr'apercevoir ou simplement en suspecter l'existence.

        Si vous en avez l'occasion, remerciez-le de ma part.

         

         

         

      • The Shadow
        Lundi 26 Avril à 18:41

        @bedeau : Vous voyez, bedeau : les blogueurs se fatiguent parfois en vain et pour un maigre public, mais les commentateurs aussi. ;-)

         

      • Lundi 26 Avril à 20:16

        @ The Shadow...!

        A la fois blogueur (confidentiel) -pour un très maigre public- et commentateur (discret), je n'en suis pas moins parfois doublement fatigué...

        (aujourd'hui, je viens de cumuler exactement une année de plus que l'an dernier à la même date... ça fatigue aussi, à la longue !)

         

      • jakob
        Mercredi 28 Avril à 22:03
        jakob

        j'ai, il est vrai, été pris à partie par un intervenant sur le blogueu de docteur who (un certain carlus ou carolus), avec une certaine virulence, dans le genre "j'vous ai repéré mon salaud!" (et non salomon)

        n'ayant pas pour principe de devoir me justifier auprès de séniles rageux, j'ai décampé

        le blogueu du docteur who s'en portera donc bien mieux s'il faut en croire l'intervenant carolus ( ou carlus, je ne sais plus) nul doute qu'ils continueront à affirmer leur foi dans le masque

        grand bien leur fasse

        ce que nous voyons se dérouler sous nos yeux, c'est toute une foi nouvelle justement

        une foi à l'épreuve des faits

        prenons, si vous le voulez bien, le réchauffement climatique

        on nous annonce qu'il faut à toutes forces réduire les émissions de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, vapeur d'eau, méthane-plus connu comme gaz de prout-)

        l'année écoulée, 2020 donc, a été connue comme l'année où les émissions ont été les plus basses, pour cause de rhume mortel

        comme prévu, elle a été connue également comme année la plus chaude (avec ces années plus chaudes, on va se retrouver en slip, cependant j'ai toujours aussi froid en moto, inexplicable), tout simplement à cause de l'inertie du système

        croyez vous que cela aurait rabattu le caquet des réchauffistes? que nenni ! ils continuent de pérorer qu'il faut réduire les émissions de GES alors qu'à l'évidence, les chiffres qu'ils exigent sont hors de portée, quelles que soient les restrictions que l'on s'impose

        ils est d'ailleurs à craindre (ou à suspecter) que c'est justement parce que les chiffres de restriction des émissions de GES sont à l'évidence hors de portée qu'ils sont exigés avec une telle véhémence et une telle théâtralité (revoir le visage convulsé de la petite Greta exigeant qu'on lui rende ses rêves est un exercice malsain pour tout être équilibré, je te les rends tes rêves ma poulette, puisque tu y tiens, mais souviens toi qu'il est préférable de vivre la réalité que de la rêver, et c'est un rêveur repenti qui te le dit)

        passons ensuite au rhume 19, mortel, forcement mortel

        analysons cette mortalité, classe d'âge par classe d'âge et surtout en fonction des pathologies (ce qu'on a appelé, au tournant des 2000, le classement en GHM-pour groupe homogène de malades, ça servait à la tarification des actes pour aligner le public sur le privé, autant vous dire que ça a merdé dans les très grandes largeurs, pas besoin de vous faire un dessin)

        en dehors des cas pas exceptionnels de SDRAS chez le jeune, aggravés par la réanimation (on a pu prouver des CIVD et d'autres éléphants blancs, lorsque le système immunitaire se met à déconner, on peut s'attendre au pire) les décès ont concerné des personnes âgées, des polypathologies et des diabétiques

        actuellement on passe par un plateau des contaminations et des morts en sachant que ce plateau descendra doucement, on ne sait pourquoi

        à vrai dire, cette inconnue sur à peu près tout ( contamination en lieux clos versus en plein air, efficacité versus nocivité de la réanimation, dénomination abusive de vaccin, utilité d'une deux trois ou plus doses, efficacité versus inutilité du confinement à l'européenne versus confinement à l'asiatique....) a créé les conditions d'une nouvelle foi, ça et surtout le prolongement de cet état de fait, sans l'ombre d'une évolution positive ou négative

        c'est en cela que la phrase du professeur salomon (à moins qu'il ne s'agisse  de machin ou de truc) porte un peu de sens

        il me semble qu'il a prononcé les mots "peste noire" (ou pertes blanches? je ne sais plus), l'homme a peut être un peu de kultur médicale pour savoir que le rhume 19 est lié à un coronavirus et la peste au bacille de yersin

        mais surtout la viscosité de la situation en europe à l'époque et actuellement étaiten similaire, une terreur entretenue, et surtout une absence d'évolution tangible

        nos ancêtres ne voyaient pas de renouvellement des têtes dans leur environnement, comme nous n'en voyons pas d'avantage aujourd'hui, toujours les mêmes gueules de clown, toujours les mêmes saltimbanques de plateau tévé pour nous expliquer les mêmes trucs que les curaillons médiévaux à savoir repentez vous (avant) ou sortez couverts(aujourd'hui) ou ne sortez plus (demain)

         

      • Jeudi 29 Avril à 15:06

        @ Jakob....

        Au début de la grippe pangoline, comme presque tout le monde (tout le Monde ?), j'étais un peu inquiet par exemple en voyant aux JiTé les images sur le nombre et la taille des fosses communes creusées un peu partout pour y enterrer les futures victimes et je prenais ma température rectal presque tous les jours, au cas où...!!!...

        Et puis, peu à peu, bien que n'étant pas médecin (on me l'a fait remarquer, mais je le savais déjà, merci...) mais simplement en constatant les errements et les erreurs, le hésitations et les diktats, les mensonges et les démentis, les mépris et les insultes, les "maladresses" et les fautes (etc.) qui caractérisaient (ont caractérisé, caractérisent et caractériseront) nos élites dirigeantes scientifico-médiatico-politiques, j'ai fini par me poser une ou deux questions sur leurs compétences (scientifique et/ou politique) et/ou sur leur honnêteté (intellectuelle et/ou financière), et j'ai fini par me demander si les "conspirato-complotistes" sont bien ceux que l'on appelle comme ça ? J'ai trouvé la réponse. (c'est fastoche)

        Pour en revenir au masque, je n'a pas eu la réponse à ma question pourtant toute bête (trop bête ?) :

        Qui, aujourd'hui, en respecte encore les consignes et les précautions d'emploi :

        • ne pas porter le masque en papier plus de deux heures consécutives
        • s'assurer qu'il couvre parfaitement la bouche et le nez
        • ne pas le mettre ni le retirer sans s'être lavé les mains avant et après
        • ne pas le manipuler autrement que par les bords ou par les élastiques
        • ne pas remettre un masque qu'on a déjà porté, même très peu de temps
        • laver soigneusement à 60° et pendant au moins 30 mn les masques en tissu
        • le retirer dès qu'il présente quelques traces d'humidité...

        Si toutes ces mesures ont été à peu près respectées plus ou moins strictement pendant quelque temps, combien voyez-vous aujourd'hui de personnes qui sortent un masque froissé et usagé de leur poche en sortant de chez eux ou en descendant de voiture ? Ces manquements au règles de précautions ont-elles fait bondir le nombre de contaminations, d'hospitalisations ou de décès et dans quelles proportions ?

        Si oui, pourquoi ne pas ajouter ce délit à tous ceux qui sont facturés 135 € ?

        Si non, pourquoi continuer à les faire appliquer ?

         

        On dit que sainte Greta (et Sa "fondation" !!!) s'"engage" aux côté de l'OMS pour participer à la lutte contre la...? "pandémie (?)" 

         

    10
    Jakob
    Jeudi 29 Avril à 21:18
    Jakob
    @ camarade bedeau
    Personne ne répondra à des questions aussi précises
    Pour une raison simple
    Ces précautions ( masque changé toutes les deux heures, manipulation par les élastiques, lavage des mains avant et après....) sont de la même farine ( ejusdem farinae en latin de cuisine) que les injonctions démentielles édictées à propos du réchauffement climatique
    Elles n'ont aucune valeur opératoire ( je n'ai jamais vu de ma vie de chirurgien changer de masque toutes les deux heures, et pourtant je peux dire que j'ai vu des chirurgiens, j'ai même passé une partie de ma vie à côté des blocs et dedans) ou opérative
    Ces recommandations n'ont qu'une valeur impérative
    Histoire de faire sentir le poids de l'obligation au commun des peguts
    Ou une valeur de dressage
    Voilà, valeur de dressage plutôt que valeur opérative
    C'est d'ailleurs pour ça que c'est édicté par des gens qui ne FONT pas mais qui PARLENT, ils ne font même que ça, ils passent leur temps à parler, ce sont des médecins de plateau télé
      • Jeudi 29 Avril à 21:45

        @ Jakob...!

        Un texte que j'ai failli reprendre, dans on intégralité, et où tout est dit... mais je me suis dit "A quoi bon ?"

         

                                                   CECI N'EST PAS UN MASQUE

                           

        L’obligation du port généralisé du masque est emblématique de la gestion de la "pandémie".../... Les raisons de l’obligation peuvent se résumer au fait que, sans elle, il n’y aurait aucun signe manifeste de "l’extrême gravité" supposée de la covid. La centralité du port du masque réside dans le fait, qu’en nous rappelant constamment la "pandémie", la contrainte nous place dans le regard du pouvoir nous confisquant notre intime....

        À travers le port du masque, nous portons notre culpabilité, celle d’être un vecteur de transmission de la maladie, un péché dont nous devons nous purifier par un surcroît de soumission....

        Le traitement réservé actuellement à notre corps fait immédiatement penser à la technique d’enfermement utilisée au bagne de Guantanamo. Ce camps inaugure une nouvelle exhibition, non du corps, comme dans l’ancien régime ou dans la mise au travail du début du capitalisme, mais de son image, plus précisément une négation de l’image du corps...

        La "guerre contre le coronavirus" est une machine à jouir, fondée sur une suppression du droit, elle fusionne la violence et le sacré.

        (vu sur https://reseauinternational.net/ceci-nest-pas-un-masque/)

    11
    Jakob
    Jeudi 29 Avril à 21:39
    Jakob
    Il y aurait des livres entiers à écrire sur cette spécialité qui s'est démasquée au tournant des 90
    Les médecins qui parlent
    Avant ça, ils parlaient bien sûr
    Mais depuis... télé, radio, bouquins, internet,iou tube...
    Et pour les meilleures raisons du monde, pour vous mettre en garde ou vous protéger ou vous informer
    Les premiers, ce furent les nutritionnistes et les cancérologues, attassion à ce que vous mangez, vous buvez, vous pissez, c'est un signe, un risque
    Puis une fois que le pli a été pris, ça a été la fête aux histrions, on a vu et entendu, tout, le contraire de tout, des extrapolations sur la possibilité du rien, l'exégèse du peut être, et tout ça avec un applomb.... un tel se faisait fort dans les pages de Paris match de guérir tous les cancer du rectum, un autre de soulager les familles d'autistes et d'Alzheimer, un autre encore, vous montrait qu'il arrivait à dépister la micro tumeur dans le cerveau
    Avec les trognes rassurantes pour aller avec, l'air bonhomme et patelin du proprio bourgeois qui vous accueille dans son manoir
    Le pire du pire ce sont les sexologues
    Géniaux
    Une science de la communication, vous n'avez pas idée
    Parce qu'entre nous, la sexualité, ça doit rester du domaine de l'intime
    Là, non, ça balance à tout va, ça se raconte, ça explique, ça argumente
    Et le populo, bon crétin, le populo, il finit par y croire
    Même s'il est sain comme l'oeil, sans aucun problème à part le fait justement de ne pas en avoir, hé bien, il faut qu'il participe,il se prête au jeu, il s'impose la marche nordique, les cinq fruits et légumes par jour, la gymnastique périnéale avant d'escalader sa moitié,l'auto palpation du testicule, celle de la prostate,si si, je vous jure
      • Jeudi 29 Avril à 22:28

        @ Jakob...

        J'avais commis, il y a bien longtemps, un petit article que je voulais ironique autant qu'exaspéré..

        "Sers m'en... Hippocrate, ou petites séances de radio-logis pour les nuls"

        (avec en prime un article d'une certaine Valérie Trierweiler)

         

        Hors-sujet (ou pas) : on n'entend plus guère Raoult depuis quelque temps ...

         

         

         

      • jakob
        Vendredi 30 Avril à 15:09

        ce malheureux Raoult....a subi le sort des télégéniques brutalement répudiés

        d'abord on lui a fait dire ce qu'il n'a pas dit, avec l'hydroxychloroquine (le sulfate de), alors qu'il a préconisé l'association avec de l'azithromycine, mais le terme chloroquine étant plus facile à mémoriser pour un journaliste (soit un analphabète ou quasiment) l'azithromycine n'a pas subi le même discrédit

        c'est heureux, d'ailleurs

        car si en plus de ne plus pouvoir traiter les lupus et le gougerot-sjögren on ne pouvait plus non plus traiter les bonnes vieilles bronchites, on serait réellement dans le pétrin

        je crois même que ce vieux macrolide a été utilisé autrefois pour guérir quelques chtouilles, mais c'est à vérifier

        bref

        une fois qu'il s'est rebiffé contre les intelligences au pouvoir, il a été blaqueboulay, normal, ses comptes touitaires et fesse de bouc, sa chaîne iouteube déconnectés probablement

        dans le monde des médias (soit celui du contrôle social par l'amusement ou par la fascination des écrans), on ne passe le micro qu'aux gens dont on est sûr et certain

        qu'ils ne vous évinceront pas de votre fauteuil

        qu'ils ne poseront ni question ni problème gênant

        qu'ils n'acquéront pas de célébrité à vos dépends

        et ça doit faire peu de monde, extrêmement peu, puisqu'on voit toujours les mêmes gueules, on entend toujours les mêmes clowns, on ressasse toujours les mêmes rengaines comme dans un immense sac à prouts où tous les spectateurs viennent renifler avec délices

        la télé, les médias, c'est la boîtacons et l'égout qui se déversent au milieu du salon, ne regardent que ceux qui se moquent de l'état de leur intérieur

         

      • Vendredi 30 Avril à 15:37

        @ Jakob...!

         

        Il ne faut pas trop qu'il se plaigne :

        ...il aurait pu être traité de charlatan, marabout, guérisseur, gourou, etc...(non, ça, c'est fait)

        ...il aurait pu être radié de "l'Ordre" et être interdit d'exercer la médecine

        ...il aurait pu être incarcéré et payer jusqu'à 15 000 € d'amende

        ...il aurait pu être interné d'office (mais sur prescription médicale)

        (mais pas que.)

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :