•  

    Bientôt la Saint Sylvestre...

    Pour un réveillon réussi...

    Ne jamais parler de politique, même à voix basse pour son seul voisin de table qu'on connait pourtant bien, au cours de ces gueuletons où l'alcool coule à flots, Du moins si on en croit les conseils avisés d'un chroniqueur d'une radio Montecarlésienne,

    L'énigme du samedi (04)

    Mais, comme la politique ce n'est pas seulement une analyse critique et objective de la macronitude, de ses pompes et de ses œuvres et que tout est politique...

    ...Ne pas parler de sport pour éviter de dévier vers le racisme en évoquant les sprinters ou les marathoniens africains et la prédisposition des noirs pour la couse à pied, ou vers la misogynie en évoquant les gonzesses footballeuses de l'équipe de France féminine, ou vers l'islamophobie en disant que quand même y'a beaucoup de footballeurs qui se convertissent mais bon y font c'qui veulent...

    ...Ne pas parler art et culture en faisant remarquer que c'est dommage que l'un des comédiens préférés des français, le célèbre Omar Noh, ni Jamel Bédouzze, n'ait pas été retenu pour tenir le rôle de Henry IV à la télévision et qu'on lui ait préféré la chanteuse transgenre préférée des français Aïcha Al'Hassani pour vendre son disque

    ...Ne pas parler même du temps qu'il fait pour la saison ou de la météo pour ne pas se faire s'affronter thunbergistes et anti-thunbergiens, et assister à l'engueulade entre la petite Clarissa, 12 ans, gréviste acharnée pour défendre le climat et le vieux Ferdinand, 85 printemps, qui prétend en avoir vu d'autres avant la guerre.

    ...Ne pas parler, évidemment, de la paranoïa et de la schizophrénie triplement galopantes du compagnon de la Première Dame de France, puisqu'elles n'existent pas, puisqu'aucun grand média n'en parle, puisqu’elles n'existent pas, sinon ils en parleraient.

    ...Parler éventuellement du repas, en félicitant la maîtresse de maison    le maitre de mais     le chef de cuis    le cuistot pour avoir su marier gustativement les indispensables oligo-éléments aux bonnes protéines, en jonglant adroitement entre le bio et le local, sans tomber dans le piège de la véganitude ambiante tout en comptabilisant avec précision cinq fruits et légumes, ni trop gras, ni trop salés, ni trop sucrés, etc...mais en évitant discrètement la viande porcine, on ne sait jamais...!

    Il reste alors les blagounettes, mais ni racistes ni sexistes sous peine de dénonciation aux plus hautes autorités, et les devinettes innocentes. Exemple offert gracieusement... Retrouvons Robert, Raymonde et René :

    rions...

    - Raymonde... comment qu't'écris "banane" ? Attention, Robert, tu sais la réponse, mais tu dis rien, hein... tu la laisses chercher !

    - Ben... Euh... B... A... N... A... N... E...  Pourquoi ? Je sais que vous disez que je suis bêtasse, mais, bon, hein, quand même, ça va, hein...

    - Ouais... Si tu veux, mais disons... Normalement... Ça commence par un N... Pas vrai, Robert ? Attends... Tu dis rien, hein, Robert !

    - Oui... Mais alors, ça fait nanane... pas banane... T'as bien dit banane, c'est quoi une "nanane", hein, René ?... Oh ! Robert, arrête de rigoler comme ça... Pis, arrête de boire.

    - J'ai pas dit ça... pas dit qu'y fallait dire nanane... J'ai dit que, normalement, ça commence par un N. C'est tout.... Hein, Robert ? Allez, vas z'y, Robert... esplique z'y la réponse...

    - Bon... écoute, Raymonde... quand tu écris .........................................

     

    Quelle explication Robert va t'il donner à sa tendre Raymonde pour faire s'esclaffer toute la tablée, y compris lui-même et René qui connaissent pourtant la solution ?

     

      Les commentaires seront validés à la fin du week-end, pour ne pas influencer les réponses éventuelles d'autres participants  

    Raymonde et Robert, la suite...

    - Bon... écoute, Raymonde... quand t'écris normalement, comment que...

    - Ben... j'écris en suivant les petites lignes... ou les petits carreaux, ça dépend...

    - Non.., pas comm' ça! C'est comment qu't'écris normalement ?

    - Ah... j'avais pas compris ta question. Tu t'espliques mal aussi... ben, depuis le côté gauche du papier et vers le droite, de côté.

    - Raymonde !!! épelle-moi le mot "normalement" s-il-te-plait... Comment qu'tu l'écris ? C'est simple, bordel de merde, avec quelles lettres de l'alphabet !

    - Ça y'est, ça y'est... T'fâche pas...tu vois je suis pas plus bête qu'une autre : N... O... R... M... A... L... L... E... M... A... N... D...

    - Euh... oui... Bon, si tu veux, okay... Mais tu vois : au début, ça commence par un "N" : N... O... R... M... etc... ! Donc, "normalement", ça commence par un "N"... tu comprends ?

    - Ben oui, hein, je suis pas plus bête qu'une autre... ça, je sais que normallemand, ça commence par un "N", c'est normal... Mais banane, ça commence par un "B", tout le monde te l'ferait dire, hein...

    - ...¤ΨΦ⊗∅ξΣ†....!

     

     

    Voila...

    Désolé...

    Bonne préparation de réveillon à ceux et ceusses qui médianocheront (avec ou sans modération), mais n'oubliez pas de ne pas laisser votre véhicule automobile sur un parking public non gardé (et encore, ça dépend de la tronche du garde...)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    18 commentaires
  • L'énigme du samedi (niveau 5 - difficile)

    Dites-moi z'où, n'en quel pays...

    L'énigme du samedi (03)

     

    En quel pays...

    Une jeune fille de 10 ans a écrit à un haut responsable politique de son pays en lui demander d'en changer le nom en "Métisland" eu égard à la diversité et à la multiculturalité nationales et pour remédier aux discriminations que cela entraîne: "Nous sommes tous des migrants ou des descendants de migrants", argumente-elle.

    La suggestion a été trouvée ingénieuse et séduisante par le destinataire, mais il lui a été répondu courtoisement qu'un changement de nom n'était pas à l'ordre du jour: le nom officiel du pays représentant un certain héritage historique.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    11 commentaires
  •  

    L'énigme du samedi (niveau "au pif")

     

    L'article qui suit, "La sœur imaginaire de..." commence par cette présentation personnelle, indiscrète et confidentielle:

    "Il me reste encore quelques vieux livres, que je n'ai jamais eu le courage de brûler, qui datent de la période où j'étais gauchiste."

     

    Croyez-vous que....

     

     L'énigme du samedi (02)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     
     
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    L'énigme du samedi (niveau 0 - facile)

    "S.B." a déclaré récemment:

    ""X" est d'abord un homme d'une culture incroyable. Une vraie passion de la France, de son histoire, de son patrimoine, de son passé. Il aime la France, il a la même sensibilité que moi de cette France éternelle. (...) Il affirmait l'importance de réconcilier les français avec leur histoire. Réconcilier la France dans tous ses régimes, la France chrétienne et la France laïque. Il a compris qu'il fallait tout accepter de notre histoire."

    L'énigme du samedi

    image d'illustration

    Qui est ce "X" dont il est question au travers de ce court portrait d'un amoureux fou de la France ?

    L'énigme du samedi

     image d'illustration

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    18 commentaires
  • Je sais, c'est très con et il doit y avoir d'autres questions bien plus importantes que ça qui attendent des réponses, mais...

    ...je me suis toujours demandé pourquoi les claviers numériques des téléphones (fixes ou portables) et ceux des calculettes (ou des pavés numériques) n'étaient pas disposés de la même façon: les premiers sont numérotés de gauche à droite et de haut en bas, les seconds de gauche à droite aussi mais de bas en haut !

    Vous pouvez vérifier, la preuve...

    C'est con, hein...?

     

    C'est con, hein...?
    clavier de téléphone   clavier de calculette

     

    Non, je n'ai pas d'explication...

    C'est tout pour aujourd'hui...

    Bon, mais sinon...

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    7 commentaires
  • Ça aurait pu commencer comme-ça (entre infox grise et humour noir pour rires jaunes)

     

    Monsieur Emmanuel Macron a présenté sa démission du poste de Président de la République Française à monsieur Jean-Claude Juncker qui l'a acceptée, après un bref entretien avec madame Angela Merkel.

    Alerte Info

    Face à la détermination des Gilets Jaunes, et devant assumer les dernières révélations concernant ce qu'il convient d'appeler "les petits soucis avec ce Ben'Allah de m....", le chef de l'État a mis fin aux fonctions électives qu'il exerçait depuis moins de deux ans.

    Il avait tenté par tous les moyens de se maintenir à son poste, notamment en faisant tirer sur la foule pacifique depuis les hélicoptères de la police, en faisant intervenir sur le sol national des CRS venus de toute l'Europe, et en allant même jusqu'à proposer de rendre l'Alsace et la Lorraine à l'Allemagne en échange des anciens camps de rééducation par le travail pour y soigner les opposants à son régime.

    Un Gouvernement Provisoire a été institué par les Gilets jaunes sous l'autorité de monsieur Francis Lalanne qui, dès le début du Soulèvement Populaire, avait apporté son soutien, sa notoriété et ses compétences au Peuple de France.

    Afin de marquer les esprits et de symboliser le Grand Changement, il a été décidé de passer directement de la Vème à la VIIème République.

    Les forces de Police, de Gendarmerie ainsi que les différents corps d'Armée ont été dissous temporairement, car devenus inutiles, voire dangereux dans une Démocratie Libre Populaire et Unifiée et remplacés par des Brigades Autonomes Citoyennes.

    Un certain nombre de journalistes parmi lesquels Edwy P., Laurent J., Jean-Michel A., Jean-Jacques B., David P., ou Adrien Q. ont demandé l'asile politique à l'Arabie Saoudite.

    Mais, non... c'est pas ça...

    Simplement ça.. (entre petit-blanc, gros rouge et Petit Livre Vert), c'est tout...

    Monsieur Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture, a déclaré sur une grande station de radio périphérique que le vin n'est pas tout-à fait un alcool comme les autres...

    Alerte Info carte de la gastronomie française de 1929.

    image cliquable et liens [1] et [2]

    Il admettait toutefois que "Évidemment qu'il y a de l'alcool dans le vin, mais c'est un alcool qui n'est pas fort et qui du coup fait partie de notre tradition, de notre culture, de notre identité nationale." en précisant encore que "L'addiction à l'alcool est dramatique, notamment chez les jeunes avec le binge-drinking (...) "Il faut lutter contre toutes les addictions", en souhaitant que: "Il faut éduquer à boire un verre de (bon) vin pour savoir ce que c'est." et en soulignant que "la viticulture est un élément économique fort et d'aménagement de notre pays

    Monsieur Amine Benyamina, franco-algérien, psychiatre et addictologue de renom auprès des lecteurs de Libé, macronien de la première heure et consultant des "conseillers santé" de La République en Marche, signataire de l'appel des 41 "Nous, français et musulmans...", farouche militant de la dépénalisation du cannabis -en vertu d'un "changement de cadre législatif-, s'emporte contre la "sincérité naïve" du Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation qui place "notre pays dans une position intenable et lamentable quant à l'influence du lobby sur nos politiques" tout en affirmant que  "L'idée n'est pas de transformer les Français en buveurs d'eau" après avoir cosigné  la lettre à destination de la Ministre de la Santé lui demandant de taxer davantage l'alcool; c'est avec la même fougue qu'il préconise à tout va "un islam compatible avec la République". Une République dans laquelle le Saint-Émilion, le Saint-Chinian ou le Nuit-Saint-Georges seraient déclarés haram ?

    - C'est tout ?

    - C'est tout... Pourquoi ? C'est tout l'effet que ça vous fait ?

    Alerte Info

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    12 commentaires
  •  Le mur d'Hékon

    HÉKON: capitale de la Macronie, environ 60 000 habitants selon les arrivages de clandestins, de migrants, de réfugiés ou d’exilés.

    Elle est connue pour son fameux mur qui protège le Palais du roi d'Hékon des tentatives d'incursions des tribus de Gaulois et de Souchiens.

    Ce mur est gardé en permanence par toute une armée d'adorateurs serviles pour déjouer toute intrusion de bon sens ou de vérité populiste sous les brimborions, les falbalas et les broquilles du panthéon d'Hékon.

     

    Je sais... mais ça soulage

     Le "roi" d'Hécon et la "reine-mémère"... 

     

    C'est pas si simple !

     ANGOT Christine

     

     

    C'est pas si simple !

     AVIA Lætitia

     

    Je sais... mais ça soulage

    BEDOS Nicolas

     

    C'est pas si simple !

    BOURDIN Jean-Jacques

     

    C'est pas si simple !

    CARON Aymeric

     

     

    Au pays d'Hékon...

    DIALLO Rokhaya

     

    C'est pas si simple !

    FRANÇOIS 1er (Sa Sainteté)

     

    C'est pas si simple !

    HANOUNA Cyril

     

    Je sais... mais ça soulage

    HERROU Cédric

    C'est pas si simple !

    KASSOVITZ Mathieu

     

     

    Je sais... mais ça soulage

    KIDDY "SMILE"

     

    Je sais... mais ça soulage

    LEVY Bernard-Henri  

     

    Au pays d'Hékon...

    MINC Alain

     

     

    C'est pas si simple !

    MILLER Gérard

     

     

    C'est pas si simple !

    MOIX Yann

    C'est pas si simple !

    MOREL François

     

     

    C'est pas si simple !

    OBONO Danièle

     

     

    Je sais... mais ça soulage

    PLENEL Edwy

    Je sais... mais ça soulage

    PY Olivier 
     

    Je sais... mais ça soulage

    TAUBIRA Christine

     

    C'est pas si simple !

    THURAM Lilian

    Oui... C'est tout !... Pourquoi ?

     

    Bon... Alors, d'accord... Mais juste pour dire...

    Je sais... mais ça soulage

    BERGÉ Aurore

     

    Je sais... mais ça soulage

    DÉSIR Harlem
     

    Je sais... mais ça soulage

    JOFFRIN Laurent

     

    Sinon, on est pas sortis de l'auberge (d'Hékon)

    et je n'ai pas que ça à faire.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique