•  

     

    France-Échos

     

    "France-Echos.com"...

    Seuls quelques troizièmâgés se souviennent peut-être de ce site fermé en 2006.

    Il avait été fondé par "FBP", alias "Roger Heurtebise", disparu en 2013...

    J'ai retrouvé, entre-autres, ces témoignages posthumes sur Riposte Laïque

     

     

     

     

     

    retrouvez les articles de Roger HEURTEBISE sur R.L. en cliquant sur le petit cochon...

    France-Échos

    L’engagement politique et idéologique de "Roger HEURTEBISE", fut un modèle. Ce modèle doit devenir la règle, non seulement en France, mais en Europe et dans tout le monde occidental. Il n’hésitait pas à rappeler qu’il fut un cadre fédéral du Parti Socialiste. Lui-même se définissait comme agnostique. Il était agacé par les bigots de toutes confessions. Il ne supportait pas les revendications « communautaristes ». Mais il respectait les croyances de chacun. Hostile à l’islam, en tant que doctrine, il ne l’était pas du tout envers les musulmans eux-mêmes. Et s’il fit de l’islam sa principale cible, c’est parce que l’islam c’est le problème totalitaire, imposé au monde occidental, par des dirigeants collabos. On peut dire que son "grand-œuvre" fut la création du site "France-Echos". Pour la première fois, un site français consacré pour essentiel, à combattre l’invasion musulmane, réunit des membres venus de toutes les tendances politiques, sans exception, de l’extrême gauche, à l’extrême droite, en passant par tous les partis traditionnels. Pour la première fois, des juifs mêlèrent ouvertement leurs voix, à celles de militants du Front National. Pour la première fois, un site indépendant de toutes obédiences, atteint une vraie notoriété, en combattant le dogme du politiquement correct.

    Bien entendu, ce franc-parler, et cette notoriété déchaînèrent la hargne de tous les scribouillards préposés à la propagande islamique, dans la presse et l’audiovisuel. Les menaces de procès furent perpétuelles et les poursuites contre les rédacteurs, nombreuses. Mais cela dérangeait aussi les organisations en place, coincées sur leurs clivages politiques dépassés. Dans ce combat, un site internet ne suffisait pas. France-Echos fut un pionnier, Riposte Laïque a pris le relais avec plus de moyens.

    Charles DALGER

     

    Roger Heurtebise était un pseudo. C’est sous cette couverture, et bien d’autres, qu’il mena son combat de patriote. Le cochon ricaneur qu’il s’était choisi dernièrement comme avatar signifiait qu’en toute circonstance il était prêt à dire Merde à l’Islam.  Vous avez bien lu Islam, et non pas islamisme ou fondamentalisme islamique ou encore Islam radical… Roger n’était pas du genre à faire dans la litote, fausse pudeur qui sied tant aux jouvencelles de la bien-pensance.

    Car Roger avait compris depuis fort longtemps que cette religion, qui avait envahi son quotidien marseillais à cause d’une immigration de masse, représentait la pire idéologie pour l’avenir de notre pays. En guerre contre les politiques responsables du Grand Remplacement, Roger Heurtebise fut un résistant éclairé, sourcilleux et dévoué.

    Au yeux de ceux que sa plume aura étrillés comme Caroline Fourest, Manuel Valls, Cécile Duflot, BHL, Askolovitch, les scribouillards de Charlie Hebdo, de Libé, de Télérama, ceux du journal Le Monde, des Inrocks, de RMC, de France Inter, d’Arte, de Canal+…. Roger Heurtebise était un salaud, un fasciste, un fumier, une raclure.

    Aujourd’hui c’est toute l’équipe de Riposte laïque, et plus largement la galaxie des patriotes, qui pleurent. Mais que nos adversaires ne se réjouissent pas trop vite…. Roger Heurtebise a fait des petits, plein de petits… des résistants qui n’hésiteront pas, comme il a su si bien le faire, à les pourchasser, les défier, révéler leur vraie nature de collabos, et pour finir, les anéantir.

    Jérôme CORTIER

     

    Je voudrais dire ici adieu à mon vieux camarade de Riposte laïque, disparu ce jour, las de trop de souffrances physiques et morales.

    Je voudrais lui dire ma peine, ma tristesse, à l’idée de ne plus entendre sa voix, de ne plus lire sa plume experte et acidulée.

    Roger a été l’un des premiers résistants à l’islam de notre pays, à l’heure où nous étions nombreux à croire encore que tous les immigrés s’assimileraient comme l’avaient fait les Espagnols, Italiens, Portugais et Polonais au XXème siècle… Il a eu les yeux ouverts avant tout le monde et on ne le remerciera jamais assez de nous avoir aidés et accompagnés dans cette lutte entreprise relativement tardivement.

    A ce titre Roger mérite une place à part au Panthéon des Résistants du XXIème siècle, qu’il va nous falloir construire.

    Ce Panthéon sera à part, parce que, si la compagnie de Jean Moulin ou de Victor Hugo est à rechercher, on peut s’inquiéter de ce que deviendra le Panthéon de Hollande-Ayrault si les Français ne les chassent pas du pouvoir : qui excluront-ils du Panthéon parce que notre histoire et nos grands hommes sont majoritairement blancs et masculins pour les remplacer par des noirs et des femmes ?

    Tu vas nous manquer, Roger.

    Christine TASSIN

     

    Ô Allah je T’interpelle par les noms les plus glorieux que Tu t’es attribués dans le saint Coran afin d’implorer Ta miséricorde à l’égard de mon ami Roger qui vient de nous quitter.

    Toi le plus Puissant, le Dominant, l’Oppresseur, le Dompteur, qui te fais plus Grand que tout le monde, épargne lui les châtiments de la tombe et indique lui directement le chemin de la félicité, car lui, comme personne, était bien versé dans les sciences islamiques et connaissait absolument tous Tes noms.

    Il ne se limitait pas à la profonde connaissance des quatre-vingt-dix-neuf noms bien connus par tous les musulmans, mais il a appris à découvrir aussi le centième, le diadème de ton chapelet de noms.

    C’est par ce centième nom, le plus glorieux et le plus terrifiant – que les sages n’osent même pas prononcer – que j’ose Te nommer aujourd’hui. Ce nom prouvera à ceux qui pourraient encore en douter que Toi, Allah-de-Toute-Violence, Tu es effectivement capable de tout (إنك على كل شيء قدير). C’est écrit… dans Ton saint Coran. Il n’y a qu’à voir ce qui se commet de par le monde au cri d’Allahou-Akbar pour se rendre à l’évidence que c’est tout à fait vrai et que Tu es la terrifiante Vérité tangible de ce monde.

    Roger a contribué à dévoiler à la France entière Ton vrai visage. Il a ainsi bien mérité Ta reconnaissance et celle de toute la nation pleine de méconnaissance et qui, de ce fait, est en cours de dislocation, de désintégration, de disparition, grâce à qui ? Grâce à Toi ô Allah auquel tout bon musulman devrait rendre grâce.

    Pascal HILOUT, né Mohamed

     

     

    (vous pouvez retrouver ce même article sur mon autre site; mais c'est pas la peine, si vous l'avez déjà lu sur celui-ci)

    Salut, l'ancien !

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Au lendemain de l'attribution des Jeux olympiques de 2024 à Paris, la Cimade, une association française qui vient en aide aux réfugiés et aux migrants,a posté plusieurs clips vidéo sur YouTube,

    plus vite, plus haut, plus fort...

    La Cimade (Comité inter mouvements auprès des évacués) -la mention "Service œcuménique d’entraide" a été ajoutée en sous-titre- est une association loi de 1901 de solidarité active et de soutien politique aux migrants, aux réfugiés et aux déplacés, aux demandeurs d'asile et à tous les individus en situation irrégulière.

    source: wikipedia

     

    plus vite, plus haut, plus fort...

    plus vite, plus haut, plus fort...

     

     

    La Cimade lance "Vivre est une victoire", en hommage au courage dont les migrants et les réfugiés font preuve en nageant, courant, sautant. L’association, rappelle que le droit de vivre de ces personnes tient de “l’exploit physique héroïque. Si les sportifs se surpassent pour gagner, les réfugiés le font pour vivre”. “On ne dira jamais assez la force de courage et de volonté qu’il faut à ces femmes et ces hommes qui acceptent de prendre tous les risques dans l’espoir de trouver, parmi nous, une possibilité de vivre dignement”, explique Geneviève Jacques, présidente de la Cimade.

    source: La Cimade

    - LA COURSE

    - LA NATATION

    - LE SAUT

     Les prochains clips devraient illustrer:

    - LE TIR A BALLES RÉELLES A LA KALACHNIKOV

    - LE TRUCKCRASH/STREET-BOWLING HUMAIN

    - LA DÉSINTÉGRATION PUBLIQUE COLLECTIVE

     

     

     

    Vous pouvez aussi (ne pas) faire un geste citoyen:

    plus vite, plus haut, plus fort...

    La Cimade est heureuse de mettre à votre disposition sa mallette pédagogique pour les interventions de sensibilisation à destination des 14-18 ans. Fruit d’un travail collectif associant bénévoles et salarié·e·s, et basée sur l’expérience de La Cimade en matière de sensibilisation, cette mallette pédagogique se compose d’une dizaine d’outils et d’animations pour des interventions auprès de jeunes de 14 à 18 ans.Des modules d’animation d’une à deux heures sont également proposés pour déconstruire les préjugés, identifier les discriminations et mieux comprendre les droits humains : un photo-langage sur les raisons de migrer, le jeu du pas en avant, le Cultionary, et la frise humaine des droits humains. Sans oublier une fiche "Et après ?" pour susciter l’engagement et accompagner les initiatives des jeunes sensibilisés.

     

     

    sinon.... gare à vous, et ce qui vous attend... !

    plus vite, plus haut, plus fort...

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Au point où l'on en est...

     

    Syncrétisme : une statue mélange les images de la Vierge de Guadalupe et de la déesse Coatlicue-Tonantzin au Mexique – les "simples catholiques" protestent

    On peut ne pas être un bigot forcené ou même être agnostique, on peut ironiser sur le style employé, mais peut-on accepter, ailleurs ou ici, aujourd'hui comme hier et demain, tous les blasphèmes, toutes les railleries ou toutes les insultes ?

     

    Je cite:

    Une sculpture d’Ismael Vargas s’élève depuis peu au centre de la ville de Guadalajara au Mexique. Elle porte le titre révélateur de Sincretismo (syncrétisme) et montre en effet un télescopage d’une divinité aztèque, Coatlicue-Tonantzin, avec l’image de la sainte patronne des Amériques, la Vierge de Guadalupe, cette image non faite de main d’homme que vénèrent des millions de pèlerins chaque année à Mexico. Indigné, un groupe de catholiques qui se sont appelés le "Pueblo Catolico Sencillo" (le simple peuple catholique) a lancé dès la mi-août une campagne de protestation pour dénoncer le blasphème et demander le démantèlement de l’œuvre qui non seulement blesse les chrétiens, mais qui porte atteinte à l’honneur et à la vérité de la très Sainte Mère de Dieu, la plus magnifique des créatures, confondue avec l’idole d’une religion sanguinaire.

    Installée au carrefour de l’avenue du Fédéralisme et de la rue Herrero y Cairo, la statue de 9 m de haut est constituée par le croisement de deux plaques d’acier colossales et ouvragées, où se superposent l’image si connue de Notre-Dame de Guadelupe et l’horrible déesse avec ses têtes de mort et son rictus cruel.

    Coatlicue est l’exact contraire de la Vierge Marie : idole de pierre et non créature la plus pure qui soit, figure d’une croyance païenne qui exige le sacrifice humain, effrayante invention démoniaque dont la représentation rappelle la tristesse et la violence du panthéon précolombien. Coatlicue signifie littéralement : "Celle qui a une jupe de serpents." Cette charmante déesse de la Terre portait en outre un collier de mains coupées, de cœurs et de crânes humains. Elle se rassasiait de cadavres d’hommes et ses mains et ses pieds étaient griffus.

    Aussi est-elle représentée avec la tête coupée et des flots de sang coulant de sa gorge.
     
    On comprend que de nombreux catholiques de Guadalajara, de toutes conditions, se soient précipités dans la rue pour manifester et proclamer leur amour de la véritable patronne des Amériques...

    Au point où l'on en est...

    Au point où l'on en est...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    explications des catholiques de Guadalajara :"Tout le monde sait que le serpent est une représentation du démon, et même pour les cultures antiques, il représentait divers aspects opposés, le chaos, la confrontation, la guerre, la domination, la sagesse de ce monde, etc. Tous ces concepts peuvent être attribués au démon .../... Pour quiconque possède une culture catholique, cela représente clairement que le démon est au-dessus de la Vierge et bien évidemment, une telle expression est en conscience inacceptable pour tout catholique."

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Vive le Tour de France

     

    En 1981, année qui vit accéder au Pouvoir suprême de notre République le Chef Incontesté du Parti de l’Avenir et du Progrès en la personne de son premier secrétaire François Mitterrand, le Tour de France en était à la 68e édition de cette course cycliste par étapes. Il a eu lieu du 25 juin au 19 juillet 1981 sur 24 étapes pour 3 758 km. Il est remporté par le Français Bernard Hinault, qui obtient la troisième de ses cinq victoires sur la grande boucle.

     

     

     

    Non, sérieusement...

    Je ne sais plus si je vous ai dit que j'avais commencé une collection de livres scolaires anciens ?

    Non... hein? vous ne saviez pas, mais... (oui, je me mets à votre place,  je comprends...)

    mais, bon... c'est comme ça... quelques bouquins poussiéreux...

    D'histoire (de France et de nos ancêtres Gaulois): Mallet & Isaac ou Isaac tout seul, Segond, Lavisse, etc...

    De géographie (du Monde, de la France -et de ses colonies !-): Gallouedec & Maurette, Bruhnes; etc...

    De morale et d'instruction civique: Bourceau & Fabry... ou d'instruction religieuse: abb. Boulenger, ...

    De calcul, de sciences et de techniques: Calvet & Lamy, Godier-Moreau & Moreau, etc...

    De lecture (orthographe et conjugaison): Eisenmenger & Lenel, Filloux, Bruno, etc...

    ...

    G. Bruno ? non ? Augustine Fouillée, née Tuillerie ? toujours pas ?

    "Le tour de la France par deux enfants" ? ça y'est ? "Devoir et Patrie" ?

    "Le livre de lecture de vos arrière- grands-parents, [qui] était à la fois "un récit captivant et une sorte de manuel de propagande inculquant aux écoliers toutes les idées que les dirigeants de la IIIème République souhaitaient voir triompher, amour de la Patrie, culte du travail, respect de l'ordre social, etc...". Bref, un livre nauséabond (voir note en bas de page) avant terme et avant même que ne commencent les heures les plus sombres de notre histoire...

    Imaginez: "un roman riche en péripéties: celles qui attendent les frères Volden (André, 14 ans, et Julien, 7 ans), orphelins, décidés à quitter leur ville natale de Phalsbourg, en Lorraine, sous domination allemande, après la guerre perdue contre la Prusse - nous sommes en 1871."

    "Les voilà donc qui s'enfuient clandestinement, seulement munis d'un petit baluchon, pour rejoindre un oncle paternel établi à Marseille, dans la mère patrie. C'est le prétexte à un long périple aux six coins de l'Hexagone, à pied, en carriole, en train, en bateau, dont la moindre étape donne lieu à une rencontre, à une expérience formatrice. C'est une leçon de choses sur la grande et la petite histoire du pays, ses paysages, sa faune et sa flore, ses métiers et ses ressources, ses personnalités emblématiques -Vercingétorix, Michel de L'Hospital, Mirabeau, Vauban, Boileau, Lavoisier, Jeanne d'Arc..."

    "Les 121 chapitres de cette épopée sont autant d'incursions très pédagogiques sur, en vrac, l'utilisation d'un poêle, le travail à la ferme, la composition du beurre, le mécanisme d'une serrure, la fabrication du verre, les principaux instruments de musique, le travail des femmes, la forme des nuages, les métiers à tricoter, ce que mange un chamois, les origines de l’École polytechnique, la naissance de la photographie et les débuts de Daguerre..."

    "Et aussi Le Creusot et ses hauts-fourneaux, le flottage du bois dans la Nièvre, le bœuf de Salers, une chaudronnerie dans le Cantal, une dentellière d'Auvergne, Thiers et ses couteliers. De Saint-Étienne à Valence, de la Bourgogne au Dauphiné, de la vallée du Rhône à la Provence, en passant par l'Orléanais, c'est surtout la ruralité qui est ici exaltée. Et chaque chapitre est précédé d'une petite maxime, véritable leçon de morale chère aux dirigeants de l'époque: l'amour de la France le courage, la persévérance, le travail, la charité, la solidarité, la curiosité, la modestie, la probité, le respect, la propreté, l'instruction..."

    "Un véritable catéchisme laïque est inculqué aux jeunes Lorrains. Surtout, avec la deuxième mouture, révisée en 1906, qui voit disparaître toute référence à Dieu et à la religion, supprimant l'évocation de Bossuet, de saint Vincent de Paul et de la visite marseillaise des deux garçons à Notre-Dame-de-la-Garde."

    "L'ouvrage est daté: sa typographie désuète, ses 200 gravures en noir et blanc avec moult reproductions de cartes et de monuments, et son propos paternaliste, voire franchement réactionnaire pour le lecteur de 2015, peuvent prêter à sourire ou faire grincer des dents"

    L'Express-Livres

     

     

    Oui, un livre nauséabond avant terme et avant même que ne commencent les heures les plus sombres de notre histoire...

    Vive le Tour de France

    ...mais qui plait malgré tout: rééditions en 1982, en 2009, en 2012... un charme très "vintage", un brin kitsch, shoking juste ce qu'il faut, assez inconvenant pour donner le petit frisson; suffisamment archaïque pour donner l'impression d'une respectabilité tolérant... On a été jusqu'à le plagier carrément, en écrivant en éditant deux (pâles ?) imitations:  "Le tour de Gaule raconté par deux enfants, Lucius et Aemilius" et "Le tour de France par Camille et Paul: Deux enfants d'aujourd'hui"  (ne comptez pas sur moi pour vous en donner les références !!!), mais je crois que ça craint pour le prochain "remake" à propos des prénoms des "enfants"...!

    Il fut utilisé dans toutes le écoles, non seulement par les instituteurs sous la IIIme République, mais également sous la IVme et même au début de la Vme

     

     

     

     

    ... de nombreux autres titres ("Pierre et Suzette";  "Avec l'Oncle Émile à travers la France"; "Histoire de 3 enfants"...) s'étaient un peu inspirés de celui-ci... mais n'ont jamais atteint sa notoriété. Ni son ignominie bienveillante.

     

     

    N.B. à propos de livres nauséabonds, aux éditions "La Caravelle - TUNIS" :

    Vive le Tour de France

    • Histoire de France et de Tunisie - Y. Excoffier -
    • Méthode de lecture pour les écoliers d'afrique du nord - J & R Potier
    • Méthode d'enseignement du langage dans les écoles franco-arabes - J. Potier

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires

  • AVERTISSEMENT

    Ce poème de Victor Hugo publié en 1828 dans son recueil "Les Orientales", nous raconte le dialogue entre une jeune fille dont le voile s’est ouvert un instant en revenant du bain, et ses quatre frères qui la poignardent pour ce "crime" ; bien entendu, il n'est publié ici qu'à titre de curiosité littéraire et historique.

    Toute ressemblance avec des faits ou des personnes existant ou ayant existé ne saurait être que fortuite

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Voile

     

       La sœur 
    Qu'avez-vous, qu'avez-vous, mes frères ?
    Vous baissez des fronts soucieux.
    Comme des lampes funéraires,
    Vos regards brillent dans vos yeux.
    Vos ceintures sont déchirées.
    Déjà trois fois, hors de l'étui,
    Sous vos doigts, à demi tirées,
    Les lames des poignards ont lui.
     
       Le frère ainé
    N'avez vous pas levé votre voile aujourd’hui ? 
     
       La sœur
    Je revenais du bain, mes frères,
    Seigneurs, du bain je revenais,
    Cachée aux regards téméraires
    Des giaours et des albanais.
    En passant près de la mosquée
    Dans mon palanquin recouvert,
    L'air de midi m'a suffoquée :
    Mon voile un instant s'est ouvert.
     
       Le second frère 
    Un homme alors passait ? Un homme en caftan vert ? 
     
       La sœur
    Oui… peut-être… mais son audace
    N'a point vu mes traits dévoilés…
    Mais vous vous parlez à voix basse,
    A voix basse vous vous parlez.
    Vous faut-il du sang ? Sur votre âme,
    Mes frères, il n'a pu me voir.
    Grâce ! tuerez-vous une femme,
    Faible et nue en votre pouvoir ?
     
       Le troisième frère
    Le soleil était rouge à son coucher ce soir. 
     
       La sœur
    Grâce ! qu'ai-je fait ? Grâce ! grâce !
    Dieu ! quatre poignards dans mon flanc !
    Ah ! par vos genoux que j'embrasse…
    O mon voile ! ô mon voile blanc !
    Ne fuyez pas mes mains qui saignent,
    Mes frères, soutenez mes pas !
    Car sur mes regards qui s'éteignent
    S'étend un voile de trépas
     
     
       Le quatrième frère
    C'en est un que du moins tu ne lèveras pas ! 
     
     
      source:  Poésie française.fr 
     
     
     
     

    Victor ? voyons...!
    (hors sujet)
     
     
     
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique