• Extrait du film "Tranches de Vie" - G. LAUZIER - 1985

    et, hélas, ce n'est plus de la science-fiction...

    EmdV

     


    votre commentaire
  • D'après l’"excellent" Télérama...

     

    Cinq polars contre l'extrême droite à (re)lire avant le deuxième tour

     

    En cette période électorale une nouvelle fois troublée par la présence du Front national au second tour de la présidentielle, tournons-nous vers le polar, qui scrute depuis longtemps les résurgences de l'extrême droite française. Voici cinq romans où la fiction s'approche dangereusement de la réalité.

    Le roman noir puise régulièrement ses inspirations dans la société et la vie politique. Que diriez vous de lire ou relire quelques polars français avec de vrais morceaux de Front national et d’extrême droite dedans ? Politique fiction ?

    “En Pays conquis, de Thomas Bronnec (Série Noire)

    Dans ce roman, paru en 2017, Thomas Bronnec imagine une élection où le président sortant, de gauche, est élu de justesse et doit compter avec le parti d’extrême droite dirigé par une femme. Point de départ d’une intrigue passionnante où tous les coups bas sont permis.

    “L’Honorable Société”, de DOA et Dominique Manotti (Série Noire)

    Nous voici à la veille d’une élection présidentielle, et les magouilles vont bon train. Ca sent le sale arrangement politique à plein nez, l’éco-terrorisme et l’industrie nucléaire. Ecrit par deux auteurs remarquables, cette Honorable société est aussi une réflexion sur le pouvoir.

    “Le Bloc”, de Jérôme Leroy (Série Noire)

    Dans un « futur proche », le gouvernement dépassé par des émeutes en banlieue, confie une partie du pouvoir à l’extrême droite. Jérôme Leroy prend un vif plaisir à démontrer comment ce Bloc atteint ses objectifs.

    “La France tranquille”, de Olivier Bordaçarre (Fayard)

    La Beauce, les usines qui ferment, les petits commerçants qui disparaissent et un serial killer. Mais surtout, les ravages de la peur et la montée d’une politique sécuritaire.

    “Nazis dans le métro”, de Didier Daeninckx  (J’ai Lu)

    En compagnie du Poulpe, Gabriel Lecouvreur, Didier Daeninckx déploie une enquête sur un ouvrage antisémite retrouvé chez un vieil homme. Il y ajoute une promenade dans le marais poitevin en compagnie de néo nazis. Révisionnisme et complaisances fâcheuses au menu.

     

    source: Télérama


    votre commentaire
  •  

    Le vieux soldat

    Dans ses yeux, il y a de la souffrance,
    ça ne se voit pas.
    Dans son coeur, il y a de la vaillance,
    ça ne s'entend pas.
    Ses bras ont perdu leur puissance,
    mais il est toujours là,
    prêt à se lever pour la France,
    le vieux soldat.

    Derrière lui, il y a une existence,
    que je n'te raconte pas.
    ça commence dans la Résistance,
    c'est loin déjà.
    Il sortait à peine de l'enfance,
    en ce temps là,
    quand les nazis crevaient la France,
    et c'est pour ça

    REFRAIN
    Ca lui fait mal, toutes ces insultes,
    cracher sur la France que l'on traite de pute.
    Ca lui fait mal, le drapeau brûlé, le drapeau souillé
    la mémoire tachée.

    Ca lui fait mal, il l'a mauvaise,
    lorsque l'on siffle la Marseillaise
    Ca lui fait mal, voir son pays livré au mépris,
    il en est meurtri.
    Le respect, il veut du respect,
    juste du respect, le respect.


    Les symboles ont de l'importance,
    pour cet homme là.
    La vision de toutes les offenses,
    Fait du dégât.
    Il faut dire que ça n'arrive qu'en France,
    Toutes ces souffrances, là.
    Il vient défier l'irrévérence,
    le vieux soldat.

    Au refrain


    1 commentaire
  • Marie la France

    Marianne aux yeux couleur du temps
    Marie la France
    T'en as vu passer des amants
    Marie la France
    Depuis qu'un beau jour de juillet
    T'as eu l'idée de t'éclater
    A la Bastille
    Tu leur ouvrais ton cœur, tes bras
    Marie la France
    Et ton lit tout grand chaque fois
    Marie la France
    Ils te faisaient un brin de cour
    Toi, tu t' couchais pour faire l'amour
    Comme une fille

    Marie la France
    Tu t'es déjà mariée cinq fois
    T'as été cocue chaque fois
    Ca n' t'a jamais servi d' leçon
    Maintenant encore, il s'rait question

     

    Qu' tu t' remaries
    Tu veux qu' j' te dise, t'as trop bon cœur
    Marie la France
    Et comme tu n' peux pas vivre seule
    Marie la France
    Deux sous d' lilas, un p'tit vin blanc
    Tu t' fais avoir aux sentiments
    T'es trop bonne fille

    Marianne aux yeux couleur du temps
    Marie la France
    T'en as connu des sales moments
    Marie la France
    Tu t'en es toujours bien tirée
    Tu ne vas pas t' laisser aller
    J' te fais confiance
    Même si les temps sont difficiles
    Marie la France
    Pas question qu' tu fasses l'imbécile
    Marie la France
    Qu' tu t' mettes à crier "Sauve qui peut !"
    Parce que ça n' va pas comme tu l' veux
    Faut pas qu' tu flanches

    Marie la France
    Tu le sais bien, quand ça va mal
    Quand tu n'as plus du tout l' moral
    Il y a toujours sur ton chemin
    La foule des bons samaritains
    Pour ta défense
    Leurs mouchoirs pour te consoler
    Marie la France
    Et puis leurs bras pour t'appuyer
    Marie la France
    Ils sont tous là pour t' protéger
    Mais comme on l'entend du côté
    D' Pigalle et Blanche

    Marianne aux yeux couleur du temps
    Marie la France
    Tu sais c' qui m' f'rait plaisir vraiment
    Marie la France
    C'est qu'avant d' leur laisser la peau
    Tu dises à tous ces gigolos
    D'aller s' faire pendre
    Tu étais riche, tu n'as plus rien
    Marie la France
    Et pour tes enfants morts pour rien
    Marie la France
    Si tu faisais l' tour des cimetières
    C'est bientôt le tour de la Terre
    Qu'il faudrait faire
    Marie la France


    votre commentaire
  •     L’identité de la France - Fernand Braudel

     

    Le premier volume, à partir essentiellement du critère du nombre des hommes, considère la France dans ses cadres chronologiques majeurs. Ainsi, apparaissent une série de France successives, différentes et semblables, heureuses ou tourmentées, favorisées ou défavorisées, au gré des fluctuations longues qui ont, au fil des siècles, agité les masses vivantes de notre Histoire.

    Les deux volumes formant le second volet de L'identité de la France - Les Hommes et les Choses - s'organisent autour de deux thèmes, étudiés dans la longue durée : la démographie, l'économie.

    Cette relecture systématique du passé de la France est menée des lointaines périodes de la Préhistoire jusqu'à nos jours. Avancées et reculs, essors et rechutes se sont succédés de la Gaule celtique au milieu du XIVème siècle jusqu'à l'énorme cataclysme démographique de la Peste Noire et de la guerre de Cent Ans, qui, de 1350 à 1450 environ, fit disparaître la moitié ou plus de la population. Cette cassure coupe de façon brutale notre histoire. Malgré les famines, fréquentes encore jusqu'au XVIIIe siècle, malgré les guerres, certaines si meurtrières, la France ne connaîtra plus de catastrophes comparables. Une ère démographique nouvelle assure désormais une montée de la population, plus ou moins hâtive, plus ou moins régulière, avec ses pannes et ses régressions momentanées, mais qui ne s'est plus interrompue depuis cinq siècles.
    Les problèmes de la France d'aujourd'hui ont d'autres noms : la dénatalité, générale en Europe mais amorcée chez nous beaucoup plus tôt que chez nos voisins - une originalité à expliquer -, et l'immigration, problème brûlant.


     

    Avis:

    Bien que écrit en 1986, cet ouvrage n'a rien perdu de son intérêt. Bien au contraire...

    EmdV


    1 commentaire
  • Lectures enfantines et formatage des esprits...

     
      Aucun texte alternatif disponible.

    " Chaque semaine, dans la classe , il y a le moment du Pourquoi. Ce matin, Tovi demande à la maîtresse : "Maîtresse, pourquoi tu es noire?" Tovi pense qu'il est blanc parce qu'il est français. Mais Miradie est noire et elle est française ! On peut aussi avoir les yeux bridés comme Chizuka et être français, s'appeler Brahim et être français, ou avoir des tâches de rousseur comme Tovi et être français... Est-ce que la France elle-même ne viendrait pas d'ailleurs ? "
     
    Mots de l'auteur Thierry Lenain: " Parce que si nos ancêtres sont les Gaulois, c'est donc bien un peuple immigré qui a donné son nom à notre pays... "
     
     
    " Aujourd'hui la maîtresse propose à la classe de pique-niquer tous ensemble. Tom veut apporter du saucisson, mais Tovi n'a pas le droit de manger du cochon. Le saucisson de cheval fait pleurer Alima qui a peur que l'on mange son poney. De toute façon, Malwen doit manger du poisson parce que demain c'est vendredi. Quel casse-tête ! "
     
    A paraître:
     
     
    (pour les enfants de 6 à 8 ans, Editions Nathan, 5,90 euros)
     
     

    votre commentaire