•   

    tous les garçons et les filles...

    "Tous les garçons et les filles..." 

    Précarité menstruelle : "Le gouvernement prend enfin ses responsabilités"

    Réclamée depuis des années par des associations féministes, la gratuité des protections hygiéniques sera une réalité dans les universités à la rentrée, a annoncé la ministre de l’enseignement supérieur.

    ("le Monde" du 23 février)


    4 commentaires
  • Du côté de chez Disney...

    Les aventures de Kermit la grenouille, de Miss Piggy et de leurs amis ne peuvent plus être vues que sur un compte adulte accompagné d'un avertissement signalant un contenu offensant :

    "Ce programme comprend des représentations négatives et/ou des mauvais traitements à l'encontre de personnes ou de cultures. Ces stéréotypes étaient faux à l'époque et sont faux maintenant. Plutôt que de supprimer ce contenu, nous voulons reconnaître son impact néfaste, en tirer des leçons et susciter la conversation pour créer ensemble un avenir plus inclusif. "

    Interdit aux mineurs

    Précédemment :

    - "Peter Pan", "Dumbo", "La Belle et le Clochard" ou "Les Aristochats" et "la Famille Robinson" étaient déjà inaccessibles depuis les profils enfants en raison de clichés jugés choquants.

    Mais, en même temps :

    - Walt Disney souhaite introduire un "Jedi" transsexuel dans le prochain "Star Wars" afin de mieux représenter la communauté LGBT dans ses productions futures (et organise régulièrement des "gay days" dans ses parcs d'attraction)

    - Disney+ prépare une série sur Malik Oussekine ("tué" par la police), parallèlement à un documentaire en six épisodes sur le rappeur Soprano et à une comédie sur une famille recomposée.

    - La chaîne pour enfants Disney Channel diffuse un clip à la gloire de la (vice-)présidente Kamala Harris...

    ...et, logiquement, la chaine s'auto-flagelle aussi pour avoir diffusé une vidéo de Johnny Cash chantant avec miss Piggy devant le drapeau des Confédérés, "symbole des suprémacistes blancs".

     

     

    Je sais, il y a certainement pire dans l'actualité hexagonale et internationale... mais si on devait attendre que ça aille un peu mieux pour parler des choses que certains (mais pas moi) jugeront futiles, on se sera fait hara-kiri depuis longtemps.

     

     

     


    34 commentaires
  •  

    Pour sûr, un petit moment de détente, ça peut pas faire de mal...

    Mais, en même temps, c'est pas comme si il y avait de nombreuses crises d'importance capitale, nationales et internationales, à gérer plus ou moins urgemment...

    Mais bon.

    Ou alors ça explique le souhait de la ministre de la Culture de rouvrir quelques salles de concert...

    ...pour anticiper et préparer "l'après 2022" ?

     

     


    14 commentaires
  • MàJ 15/02 18:30

    Ce lundi, le parquet de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) a annoncé avoir saisi l'"Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre" dans le cadre de l'enquête sur l'opération anti-migrants qui a été menée mardi 19 janvier par Génération Identitaire au col du Portillon.

     

    Ça, c'est fait...

    La dissolution de Génération identitaire franchit une nouvelle étape.

    Ça, c'est fait...

    Le groupuscule d’extrême droite s’est vu notifier sa dissolution vendredi soir. Sur le papier, ses dirigeants ont dix jours pour répondre à l’administration. 

    Le gouvernement ne veut pas perdre de temps. Fin janvier, Gérald Darmanin avait annoncé lancer la procédure de dissolution du groupe d’ultra-droite Génération identitaire, à l’origine de nombreuses opérations anti-migrants ces dernières années. Trois semaines plus tard, selon France Info qui cite le ministère de l’Intérieur, cette décision a été notifiée aux dirigeants de GI vendredi soir. Génération identitaire a "dix jours pour répondre" à cette annonce. S’ils n’apportent pas d’élément nouveau pour leur défense, "la dissolution est très probable sous 15 jours".

    Libé   

     

     Mais, en même temps, la "Ligue de Défense Noire Africaine"...

    Darmanin.

    https://presse.ldna.fr/2021/02/08/la-france-comme-letat-islamique-sont-des-etats-terroristes/

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

    Moi, je dis ça, je dis rien, mais...

    d'après la presse non-complotiste:

     

    Vaccins AstraZeneca : 149 soignants vaccinés ont présenté des "syndromes grippaux de forte intensité" après leur injection d'après l'ANSM 

    (France-Info)

    "Syndromes grippaux de forte intensité": vigilance accrue face aux effets secondaires du vaccin AstraZeneca. 149 soignants qui ont reçu une dose de ce vaccin ont fait état de fièvres, courbatures et de maux de tête, a annoncé l'ANSM.

    (Le Figaro)

    Fièvre, fatigue... Les effets secondaires du vaccin AstraZeneca perturbent l'activité de certains hôpitaux 

    (Le JDDD)

    L'Agence du médicament demande de ralentir la vaccination des soignants à cause des effets secondaires. L'Agence nationale de sécurité du médicament recommande "d'échelonner" la vaccination du personnel des services de soin  

    (Nice-Matin)

    L’Agence du médicament recommande d’échelonner la vaccination du personnel soignant à cause des effets secondaires. Les effets secondaires rapportés concernent les vaccins anti-Covid de Pfizer-BioNtech et d’AstraZeneca.  

    (Nord-Littoral)

    Vaccins Pfizer/BioNTech et AstraZeneca : malaises, hypertension, des effets secondaires à surveiller. L’Agence sanitaire ne remet pas en cause la sécurité des deux vaccins, mais l’apparition de cas d’hypertension artérielle et de syndromes grippaux nécessite une vigilance accrue. 

    (Sud-Ouest)

    Les effets secondaires des vaccins anti-Covid que l'ANSM demande de surveiller. L'Agence du médicament évoque "un signal qui doit être surveillé" après des cas d'hypertension et de syndromes grippaux. 

    (Huffington-Post)

    Vaccination : Des signaux à surveiller sur les vaccins Pfizer et AstraZeneca, indique l’Agence du médicament. Des symptômes grippaux, parfois importants, se sont déclarés suite à l’administration du vaccin AstraZeneca, par exemple 

    (20 minutes)

    Vaccin AstraZaneca en France : 149 soignants souffrent d’effets secondaires, 2 hôpitaux arrêtent la vaccination.../... Après Pfizer, c’est au tour d’AstraZaneca d’être sur la sellette. 

    (Le Courrier du Soir)

     

    Mais, bon, on va pas s'en faire pour autant... Juste quelques "syndromes grippaux"... Et qui ne toucheraient que les "professionnels de santé"...

    Olivier Véran se fait vacciner contre le Covid-19 et devient le premier ministre à l'être

    Le ministre de la Santé Olivier Véran a reçu ce lundi 8 février au centre hospitalier de Melun une première dose de vaccin AstraZeneca contre le Covid-19. "Je n’ai rien senti, vous avez été formidable", a déclaré le ministre à l’infirmière qui a procédé à l’injection. Le vaccin Astra Zeneca, homologué la semaine dernière par les autorités sanitaires françaises, doit servir à vacciner la totalité des soignants, y compris ceux âgés de moins de 50 ans comme Olivier Véran, neurologue de formation.

     

     

    Syndromes grippaux

     

     

     

     


    11 commentaires
  • "Si je n’avais pas menti, je n’aurais pas été accepté,

    ma vie est ici maintenant...

    Alors, je reste !"

    Logique !

    résumé des épisodes précédents :

    A Blaye, en Gironde, Silima Diagouraga, migrant malien d'une trentaine d'années, est menacé d’expulsion pour s’être fait passer pour un mineur isolé. “Si je n’avais pas menti, je n’aurais pas été accepté. Ma vie est ici maintenant”

    Il a quitté Bamako il y a quatre ans. Il affirme avoir tenté, dans un premier temps, la voie légale,  mais sa demande à l’ambassade de France aurait été rejetée. Alors il a suivi la voie de beaucoup de Maliens : Algérie, Maroc, traversée de la Méditerranée, Espagne et France. "On m’avait dit  'Si tu passes avec un papier de mineur, tu vas être protégé'..."

    Depuis qu'il a reçu le courrier d'expulsion en novembre, le jeune boulanger d'origine malienne ne peut plus travailler. Il n'ose plus sortir seul, Ketty et Pierre, sa famille d'accueil, ne l'avaient jamais vu comme ça. "Il n'a plus le même allant, il a perdu du poids, il est fatigué"

     

    Ils sont tous boulangers !

    Laye Fodé Traoré ou Yaya Camara à Besançon, Souleymane Sow à Montpelier, Mamadou Sacko à Fontaine (Isère), Ibrahima Barry à Dijon (*), etc... on ne peut décemment pas abandonner ces jeunes hommes qui quittent leur pays et leurs familles et prennent tous ces risques pour nous donner notre pain quotidien.

    (*) vérifiables et vérifiés !

     

     

     

     


    11 commentaires
  •  

    Ça, au moins, tout le monde peut l'entendre sans crier au complot ? Non ? Même pas ?

    Sinon, dites-vous que ce sont les médis belges qui sont en cause. Pas les médias français. Ça se saurait

     

    Ceci n'est pas un complot...

    bande-annonce pour gens pressés

    (voir aussi : NOTE d'INTENTION)

     

    Ceci n'est pas un complot...
    "Comment les médias racontent le Covid"
     
    Un film de Bernard Crutzen sur le traitement médiatique de la crise par les médias belges francophones. Ce qu'ils disent, comment ils le disent, et ce qu'ils taisent. Avec une attention particulière à la notion de "complot"

    ALERTE : vidéo ne respectant pas les conditions d'utilisation de YouTube

    mise à jour vidéo le 9 février matin :

     

     

    Bernard Crutzen, réalisateur du documentaire “Non, ceci n’est pas un complot”, était l'invité de la chaine de télévision belge d'information en continu "LN24", le 20 novembre 2020

    Le réalisateur s'est exprimé sur la manière dont les médias ont géré la crise de covid-19.

    "Le terme complotiste est devenu la nouvelle insulte à la mode"

    "Ma conviction à moi, c'est que cette pandémie est plus médiatique que sanitaire. Je ne nie pas le virus. Le covid est réel, mais la manière dont on le raconte est surréaliste", peut-on entendre dans la bande-annonce.

    Selon lui, il ne s'agit pas du tout de film complotiste car "tout est vérifiable". Ce qui a généré ce futur documentaire, c'est un sentiment de colère. 

    Le réalisateur explique qu'il y a "une guerre de communication" derrière la crise de covid. Il dénonce des médias pas toujours objectifs et capables de divulguer des fake news.

    Je pense que les médias ont généré beaucoup de confusion

    Pourtant, les experts scientifiques ont bénéficié d'un temps de parole qu'ils n'avaient jamais eu auparavant. Mais, le réalisateur estime que certains ont eu une liberté de parole plus importante que d'autres. Il sous-entend alors que certains scientifiques plus polémiques que d'autres ont été censurés.

    Mais est-il encore possible d'exposer un point de vue contradictoire sans se faire traiter de complotiste ? Selon lui, ce terme a perdu toute sa signification et est devenu "la nouvelle insulte à la mode".

    Le mot "complotiste" sert maintenant à éteindre le débat dès qu'on n'est pas d'accord. 

    Pour finir, Bernard Crutzen critique le manque de diversité d'informations qui circulent dans les médias. Il estime alors que les attaques qu'il reçoit à propos de son film sont un mécanisme de défense classique, mais qu'il ne craint pas que son film soit rangé au même rang que le dernier "Hold-up" sorti récemment en France et vivement critiqué, puisqu'il parle de "faits réels et vérifiés". 

     

     


    19 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires