• Vu aujourd’hui, et rien qu'aujourd'hui, sur la site de "Valeurs Actuelles", et rien que sur la site de "Valeurs Actuelles"

    Plus belle la vie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Paris: Il échappe à la prison malgré 18 coups de couteau. Un homme a écrit à la ministre de la Justice pour témoigner de sa sidération : celui qui a tenté de le tuer est en liberté. Interpellé après l’attaque, l’agresseur n’a pas tenté de fuir et tient des propos incohérents. Les expertises psychiatriques révèlent que "l’homme est dangereux au sens psychiatrique du terme [...], il est curable et réadaptable, et accessible à une sanction pénale. Au moment des faits, il était atteint d’un trouble psychique ou neuro-psychique ayant altéré sans l’abolir son discernement, et entravé le contrôle de ses actes". Il est ressorti de l’hôpital psychiatrique sans que personne en soit informé, même pas la juge d’instruction qui suit cette affaire .

    Hendaye: La police aux frontières demande des renforts face aux migrants. Confrontés à un afflux de personnes en situation irrégulière, des membres de la police aux frontières ont manifesté à Hendayeen se rassemblant sur le pont Saint-Jacques, frontalier entre la France et l’Espagne. Ils réclament l’ouverture de 50 nouveaux postes, à la fois sur le terrain et dans les services administratifs."Nous sommes ici pour montrer à notre ministre que les policiers basques ne veulent plus travailler dans de mauvaises conditions Nous n’avons pas les moyens humains pour répondre à cet afflux. Il suffit d’aller à Bayonne, place des Basques, pour voir que ces gens parviennent toujours à passer "

    Paris: Délinquance de mineurs isolés marocains : “C’est sans fin”, désespère un policier. Depuis 3 ans, des groupes de mineurs isolés sévissent dans les rues de Paris. Livrés à eux-mêmes, ils sont installés dans le quartier de la Goutte d’Or. Des groupes de mineurs isolés originaires du Maroc préoccupent les autorités. "Ils sont responsables de nombreux vols avec violence dans les rues et le métro. Ils ont entre 12 et 16 ans. Plus ils sont jeunes, plus ils sont camés à la colle Lorsqu’on les interpelle, ils n’ont pas de papiers sur eux. Beaucoup ne parlent pas français, ou font semblant de ne pas le parler. Le lendemain, nous les retrouvons aux mêmes endroits. Ils ont été relâchés. Et nous nous remettons en planque pour tenter de les arrêter en flagrant délit. C’est sans fin…"

    Les détenus musulmans surreprésentés dans les prisons françaises. Dans une lettre du 11 septembre 2018, adressée au député européen Nicolas Bay la ministre de la Justice avance pour la première fois un chiffre précis sur le nombre de musulmans incarcérés dans les prisons françaises. Ils représenteraient un détenu sur quatre (25,81 %) qui se seraient inscrits "à un dispositif de restauration adapté" pendant le ramadan. En l’absence de statistiques religieuses -interdites-, ce chiffre, jusqu’à présent très officieux, est le seul qui permette de se faire une idée de la place de l’islam dans les prisons françaises. En 2014 un rapport estimait "qu’environ 60 % de la population carcérale en France pouvaient être considérés comme de culture ou de religion musulmane".

     

    Et, en même temps... Deux des principales personnalités réfractaires à la politique migratoire et qui en dénoncent l'invasion massive qui déferle sur la France et  l'Europe et la l'insécurité qui en découle inévitablement sont crucifiés dans tous les médias "nationaux":

    Plus belle la vie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Eric Zemmour, après son limogeage de RTL, est pratiquement ostracisé de tout le paysage audio-visuel français selon le souhait ("...au moins, et surtout, pendant la promotion de son livre") ou l'exigence de mademoiselle Hapsatou Sy qui veut que "Macron" (on dit "Monsieur Le Président", mademoiselle) et la Garde des Sceaux prononcent "une sanction exemplaire" contre lui, sanction déjà appliquée partiellement, selon  Pascal Praud, le présentateur de "L'heure des pros" sur CNEWS, qui a affirmé que "on ne verrait plus jamais Eric Zemmour sur le service public, qu'il y était dorénavant interdit d'antenne".

    Pour avoir fait remarquer, dans l'extrait non diffusé sur aucun média d'une émission non diffusé  donc quasiment relevant du domaine du "privé" (mais allègrement piratée et mise en ligne par mademoiselle Hapsatou sur ses réseaux (sociaux) contrairement à la clause de confidentialité qu'elle avait acceptée et signée avec les producteurs  de l'émission, qu'il préférait le prénom de Corine à celui de Hapsatou et celui d'Eric à celui de Rachid.  

    Marine Le Pen est "invitée", par madame la juge Carole Bochter, à se rendre devant un aréopage d'experts psychiatriques, afin qu'ils puissent déterminer "si l’intéressé est en mesure de comprendre les propos et de répondre aux questions" ...  "si l’intéressé était atteint, au moment des faits de troubles psychiques ou neuro-psychiques ayant aboli son discernement" ... "si l'état mental de l'intéressé risque de compromettre l'ordre public ou la sureté des personnes" ... "dire quelles sont les propositions thérapeutiques possibles ... et se prononcer sur l'opportunité d'une injonction de soins dans le cadre d'un suivi socio-judiciaire" ... etc, ""au chef" de "DIFFUSION DE MESSAGE VIOLENT, PORNOGRAPHIQUE OU CONTRAIRE A LA DIGNITÉ... commis à St-Cloud le 16 décembre 2015 sur internet".

    Pour avoir re-twitté des images de tortures et de massacres ("VIOLENTES") , publiées sur tous les sites pro-daesh et sur lesquels tous les apprentis djihadistes du monde entier pouvaient se masturber ("PORNOGRAPHIQUES") avant de passer à l'acte et d'égorger quelques mécréants qui passait par-là, ou n'importe quel autre geste  "CONTRAIRE A LA DIGNITÉ".

    Mais, en même temps:

    Le gouvernement renforce sa lutte contre le racisme en ligne. Un rapport remis jeudi 20 septembre à Édouard Philippe préconise de lutter plus efficacement contre le racisme et la haine en ligne. Ses auteurs, la députée de Paris Laetitia Avia, le docteur Gil Taïeb et l’enseignant et écrivain Karim Amellal proposent notamment de contraindre les plateformes du numérique à retirer les contenus en 24 heures sous peine de sanctions. Les auteurs du rapport envisagent donc la création d’un "logo unique de signalement visible et indéniable sur toutes les plateformes" (sic ?). Le rapport conseille également au gouvernement de créer une "autorité de régulation" pour suivre la mise en place de ces mesures. Il préconise aussi la création d’un "mécanisme de dépôt de plainte en ligne pour les victimes" et celle de "chambres pénales spécialisées ".

     

    Et, en même temps, pas très loin d'ici...

    l'Aquarius cherche un port pour 11 migrants libyens L'Aquarius a secouru 11 migrants sur une barque ce matin au large de la Libye et cherche un port où les débarquer, après avoir refusé de les ramener en Libye, ont annoncé SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF). Après une escale forcée à Marseille à la suite de la décision de Gibraltar de révoquer son pavillon, l'Aquarius, désormais immatriculé au Panama, est revenu cette semaine dans la zone de sauvetage.

    Plus belle la vie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    etc.. etc... etc...

     

     

     

     


    15 commentaires
  •  

       "Le" Chevalier du Ciel... 

     

    Le chevalier du ciel.

     

    "Les cons, ça ose tout...

    C'est même à ça qu'on les reconnaît."

    Liang Qi Wang Chen

    - 600 av. n.è.

     

    "Le jour où on mettra les cons sur orbite,

    t'as pas fini de tourner."

    Al Saadia Al Razzi

    743-812 A.H.

     

    "Quand les cons voleront,

    tu seras chef d'escadrille"

    Juste Leblanc-Pignon

    1981-xxxx

     

    Vous, je ne sais pas, mais moi je n'avais été que très moyennement convaincu par les élans du Macron candidat à la Présidence de la République encore Française, mais je comprendrais presque que certains se soient laisser abuser... Presque !

    Quelqu'un qui dit, sans bafouiller et sans rigoler:

    "J’ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais en même temps elle doit s’ancrer dans de l’immanence complète, de la matérialité." et "La dimension christique, je ne la renie pas, je ne la revendique pas", tout en précisant "(mais) Je ne cherche pas à être un prédicateur christique.", même s'il est reconnu universellement que "...il y a beaucoup de gens qui ont ça en tête... que la politique, c’est mystique... c'est un style, c'est une magie..." , et autres phrases profondes tout en semblant creuses (ou l'inverse) ne peut pas être complètement mauvais. Ou, alors, "complètement mauvais" "de chez complètement mauvais".

    Je crois que même Notre Pape François qui est à Rome n'aurait jamais osé ça comme ça, et devait se dire qu'il pourrait en prendre de la graine pour ramener ses ouailles à la bergerie.

    On pouvait (presque) croire, en ce 7 mai 2017, jour du 2ème tour des élections présidentielles, jour anniversaire de la naissance de Philippe Geluck (à Bruxelles, mais ça compte quand même), journée du "Recouvrement de la Croix" selon le rite catholique gallican, jour de l'élection de Vladimir Poutine comme président de la Fédération de Russie et dernier 7 mai sans le "Be Best Day" institué aux États-Unis par Donald Trump... à une sorte de miracle ou de prodige que, depuis plusieurs quinquennats, nous promettaient les prophètes en attendant ces heureux temps.  .    

    D'ailleurs, à l'époque, plusieurs hommes politiques avaient déclaré, entre admiration et ironie, je crois: "Tout le monde ne peut pas être touché par la grâce" ou "Il me fait de plus en plus penser à un gourou."

    Dans les derniers faits d'arme de monsieur Macron, on trouve assez peu de verticalité. Ou alors j'ai mal vu.

       Mystique? le fait de tenir (sans Alexandre, retenu pour des raisons d'agenda) un stand lors de la vente de charité organisée au Palais Présidentiel: porte-clés, stylos, cabas, T-shirt floqués "faut bosser pour se payer un costard", bracelets en or ou en argent à partir de 250 € (pour les ce·ux·lles qui ont réussi), mugs en porcelaine de Limoges estampillés Taïwan, une affiche géante à colorier du couple Macron avec son chien Nemo, la "montre du Président" avec son bracelet tricolore ("LIP" et non "Rolex") à 169 €... mais pas de C.D. dédicacés de Kiddy Smile...

       Transcendante? l'initiative d'ajouter une Croix, mais de Lorraine et donc gaullienne, sur le nouveau logo présidentiel personnel et officiel, sans faire le tour de la cour de l’Élysée à genoux en se flagellant et en psalmodiant: "Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l'Europe ! l'Europe ! l'Europe !... mais cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien"... "Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l'Europe ! l'Europe ! l'Europe !... mais cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien"... "Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise, etc... etc..."...

       Magique? l'idée de faire fabriquer un nouveau modèle de pupitre pour les discours et les conférences en imitant la forme, le style et les couleurs de celui qu'utilisait François Mitterrand, Surtout après avoir, peut-être, repris l'idée des talonnettes de Sarkozy pour paraître aussi grand (du moins physiquement) que ses interlocuteurs. Et aussi, rien ne l'arr^te, l'idée du coussin rehausseur vu avec Brigitte chez Natalys au Touquet-Paris-Plage...

       Christique? le fait de prendre un jeune horticulteur au chômage par la main pour lui faire traverser la rue et le faire embaucher comme serveur/plongeur au "Café Antonia" (112 rue du Faubourg St. Honoré - proche de l’Élysée) "Le meilleur afternoon tea de Paris. Végétariens bienvenus"  ou au "Ristorante Tosca" (20 rue du Cirque - à proximité de l’Élysée) "Proche de la perfection et service au top . Parking à scooters gardé."... 

    Parce-que, si c'est vraiment Ça, le "Christ-Macron" incarné et venu d'ailleurs pour sauver la planète et le monde, à la fois "transcendant" et (en même temps ™) "immanent"... en fait, je voyais pas ça de cette façon, le nouveau messianisme.

    Le chevalier du ciel.

    Ou alors, c'est que ça l'occupe... et qu'en plus, ça occupe le grand public qui se trouve aussi être le petit peuple, celui des fainéants, des illettrés, des alcooliques, et des lépreux nationalistes réfractaires... Pendant qu'ils s'excitent là-dessus, ils ne s'occupent pas de leur sécurité, ni de leur identité, ni de leurs libertés, ni de leur pouvoir d'achat... c'est tout bon, coco.

    Mais, alors, ça cacherait quelque-chose de pas très catholique...C'est pas chrétien, c'est même un peu démoniaque...

    pour ne pas dire diabolique...

    Le chevalier du ciel.

    ...pour ne pas dire satanique...

    ou "la permanence sporadique d'une mission sorossienne cryptique d'un pandémonium méphistophélique"

    (comme on dit)

    ... et c'est nous qu'aurions pas fini de tourner en orbite.

    (à moins que...?)

     

     


    8 commentaires
  • Ce n'est pas Joseph Goebbels, ministre du IIIème Reich à "l'Éducation du peuple et à la Propagande nazie" qui a dit, pour justifier l'invasion du territoire d'une peuplade barbare par une race prétendument supérieure: "Il n'y a pas de culture française" ni "L'art français, je ne l'ai jamais vu".

    Pétain, grand patriote ?..

    C'est Emmanuel Macron, qui se présente lui-même comme "Président de la République Française", fonction qui fut, jadis, auparavant..., garante de l'Identité Française, qui a affirmé à plusieurs reprises sa conception très personnelle de la Nation qui l'aurait élu victorieusement. Et si on croit, ou si on pense, que la culture d'un peuple commence par sa langue, continuons, sans joie et sans bonne humeur...

    C'est Emmanuel Macron, qui se présente lui-même comme "Président de la République Française", qui a choisi comme représentante "personnelle" de la francophonie l'écrivaine franco-marocaine Leïla Slimani, dont le premier objectif est de "déringardiser" la langue française tout en assimilant la francophonie à un "plurilinguisme multiculturel".

    C'est Emmanuel Macron, qui se présente lui-même comme "Président de la République Française" qui a nommé à un secrétariat d’État une blogueuse trotskiste et ultra-féministe érotomane dont l'un des premiers soucis est de déstructurer une langue multi-séculaire, celle des troubadours et de l'amour courtois, celle de l'Encyclopédie de Diderot et celle, pendant des siècles, de nombreux grands scientifiques, inventeurs, géographes, médecins... tout ça pour des raisons idéologiques dévastatrices.

    C'est Emmanuel Macron, qui se présente lui-même comme "Président de la République Française" qui déclare que "La langue française n’a pas à être protégée" mais en même temps™ envisage (à Ouagadougou !) "de faire du français la première langue d'Afrique" car comme il disait si bien pendant sa campagne publicitaire: "Je me construis dans le rapport à notre langue, notre héritage et la fierté que nous en avons; et en même temps, dans l'aspiration constante à l'universel et l'insoumission."... "en même temps..."! La "fierté de l'héritage" et "l'insoumission universelle"... Emmanuel Macron !

    C'est Emmanuel Macron, qui se présente lui-même comme "Président de la République Française" qui, en parfaite osmose philosophico-sociétale avec monsieur Hakim El Karoui, consultant à l'Institut Montaigne (Montaigne !...) et (en même temps...) ardent partisan d'un Islam de France, et la Grande Mosquée de Paris pour "promouvoir et redonner du prestige à la langue arabe", dès l'école primaire, car "l'arabe est une très grande langue littéraire..." et "c''est toute une stratégie qualitative vis à vis de la langue arabe qu'il faut mener", selon un ministre chargé d'une pseudo éducation soit-disant nationale.

     

    C'est Emmanuel Macron, qui se présente lui-même comme "Président de la République Française" qui a décidé que sa ministre de la kulture déciderait de faire des Journées du Patrimoine une occasion de découvrir "le vert manteau de mosquées qui recouvre l'Hexagone" (en paraphrasant Glaber, pour ceux à qui ce nom dira encore quelque-chose dans une ou deux générations).

    C'est Emmanuel Macron, qui se présente lui-même comme "Président de la République Française" qui est le complice objectif des associations noires (CRAN, LDNA...) ou musulmanes (UOIF, CCIF...) qui veulent nettoyer l'architecture et les paysages français, donc l'histoire, de tout ce qui est jugé "insultant", "inadmissible" ou "odieux" à leurs yeux.

    C'est Emmanuel Macron, qui se présente lui-même comme "Président de la République Française" qui est l'inspirateur indirect des maires de quelques villes françaises qui ne supportent pas que certains de leurs administrés accrochent un drapeau tricolore à leur fenêtre en dehors des événements sportifs.

    C'est Emmanuel Macron, qui se présente lui-même comme "Président de la République Française", amant juvénile d'une professeur de français en âge d'être sa mère, qui a visiblement dû oublier une partie jugée anecdotique de tous ses enseignements, qui aura causé plus de dégâts à l'identité de la France en seulement quelques mois de règne absolu qu'au cours de plusieurs millénaires d'invasions barbares...

    Je vous suggère une pause musicale bien méritée, après cet inventaire de turpitudes...

    profitons-en pendant que cette vidéo politiquement-incorrecte et stigmatisante est encore visible sut Youtube...

    Mais revenons à nos moutons...

    C'est le général allemand Dietrich von Choltitz, gouverneur militaire de Paris sous l'occupation qui refusa d'obéir aux ordres de destruction totale d'Hitler et qui permit de sauvegarder l'ensemble des monuments et du patrimoine de la capitale, jugés (avec raison) inestimables à ses yeux.

    C'est le maréchal Pétain, pourtant qualifié de premier collaborateur avec l'Allemagne nazie et de traitre à la Patrie, qui n'osa pas imposer l’allemand des envahisseurs comme langue obligatoire et faire remplacer Boileau ou Voltaire, ou Bossuet ou Chénier, par Goethe ou Schiler dans les manuels scolaires... Pétain, meilleur patriote que Emmanuel Macron ? qui se présente encore et toujours comme "Président de la République Française", et dont le souhait, l'objectif et la mission sont que "La France fasse don de sa personne à un multiculturalisme financier et sociologique pour détruire son identité et sa grandeur..." 

     

    Ce sont aussi François Reynaert, Suzanne Citron, Phil Mason, Laurence De Cock, et quelques autres.. quelques écrivains gauchisants à prétention d'historiens grand public non conformistes: ("Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises" - "Le mythe national : L'histoire de France revisitée" - "Les testicules de Jeanne d'Arc et autres surprises de l'Histoire", etc...) et plus dernièrement, l'inévitable et universel chouchou de la bonne société: François Durpaire  et son "Nos ancêtres ne sont pas gaulois !: Contre-histoire de France", ("LE nouveau roman national") témoin de son obsession monomaniaque après son précédent "Enseignement de l'histoire et diversité culturelle - Nos ancêtres ne sont pas les Gaulois" (Cet ouvrage est consacré à la jeune génération africaine ou originaire d'outre-mer. Ni étrangers - la plupart sont français -, ni migrants - la plupart sont nés en France -, ils sont nombreux à se reconnaître dans une identité noire, au croisement d'une histoire plurielle longtemps occultée et du regard souvent porté sur eux qui les assigne à cette identité de "black").

    C'est Eric Zemmour, qui doit se sentir bien seul dans ce rayon de librairie, avec son "Destin français" ou Quand l'Histoire se venge: "Il ne faut pas se leurrer. Le travail de déconstruction opéré depuis quarante ans n’a laissé que des ruines. Il n’y a pas d’origine de la France, puisque la France n’existe pas, puisqu’il n’y a plus d’origine à rien. On veut défaire par l’histoire ce qui a été fait par l’Histoire : la France. L’Histoire est désormais détournée, occultée, ignorée, néantisée. L’Histoire de France est interdite. On préfère nous raconter l’histoire des Français ou l’histoire du monde. Tout sauf l’Histoire de France.Mais cette Histoire se poursuit malgré tout et malgré tous. Elle a des racines trop profondes pour être arrachées. Elle s’est répétée trop souvent pour ne pas se prolonger jusqu’à aujourd’hui. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Les mêmes lois s’imposent au-delà des générations.L’Histoire se venge."Pétain, grand patriote..

    ...et maintenant, rions un peu pour nous détendre (un peu)... (image cliquable)

     

     

     


    5 commentaires
  •  "Viva la muerte"

    ou

    Mémé fait le buzzz

    J'ai découvert, ce matin une information qui aurait fait le tour de la toile, comme on dit, mais sans s'arrêter chez moi. Tant pis pour elle, je l'ai rattrapée.

           Jacqueline Jencquel, 74 ans: la septuagénaire, Française résidente en Suisse qui ne souffre d'aucune maladie incurable, a planifié sa mort: "J'ai vécu ma vie de façon libre, je ne veux pas devenir dépendante"

           Jacqueline Jencquel a décidé de mourir. Ce sera en 2020, même si la date exacte n'est pas encore arrêtée. Elle sait aussi comment cela aura lieu: "Je serai avec un médecin qui contrôlera la perfusion, moi, moi je tournerai le robinet de cette perfusion après avoir dit devant une caméra que je souhaite mourir".../..."Je n'ai pas envie de me justifier par des raisons médicales. Je milite pour les droits des vieux..." etc, etc...

     Bourdin Direct

    Ses vidéos auraient été vues plusieurs dizaines de milliers fois 

    -entre un PPS des "plus-beaux-paysages-du-monde-quand-le-soleil-se-couche(-à-l'horizon, comme il se doit)" et l'éternel fake insultant pour l'intelligence  et le sens de l'observation le plus élémentaire des "migrants-instalés-sur-les-tombes-d'un-cimetière-à-Calais-sous-les-yeux-de-la-police-qui-dit-rien" ou du photo-montage grossièrement malhabile de "dizaines-de-femmes-voilées-empêchant-la-circulation-en-faisant-la-queue-devant-un-caisse-de-la-CAF-à-Paris" (qui, entre parenthèses, discréditent largement le "politiquement incorrect")-.

    Exemples:

    ...mais presque à l'insu de son plein gré, laissait t-elle entendre, plusieurs jours avant de revenir sur RMC !

    Nouvelles France

     

    "Dans deux ans !"... Combien de ces dizaines de milliers (pour l'instant) d'internautes qui ont frémi devant ces vidéo se souviendront, "dans deux ans", de sa promesse faite face au monde entier et iront vérifier sur son Facebook si elle est bien morte et enterrée, incinérée ou empaillée ?

    Elle aurait dit "dans deux semaines", on aurait pu s'assurer rapidement de sa détermination et de sa sincérité, mais "dans deux ans" ?

    Elle aurait dit "demain" ou "dans un quart d'heure"... remarquez, à moi, ça m'aurait fait le même effet tant je crois que, si ils le voulaient, Gilles Pujadas ou David Bouleau pourraient faire tout leur 20 heure en faisant pleurer la France des territoires sur la liste des suicidés du jour: ados piégés sur les réseaux sociaux, employés du privé ou du public stressés par des conditions de travail aliénantes, agriculteurs ou travailleurs indépendants ruinés par la mondialisation, sans compter les amoureu·x·ses de tous les sexes délaissés par leurs amoureu·x·ses de tous les genres... alors, le suicide, même "médicalement assisté" d'une vieille mémère capricieuse et dégoutée à l'avance de se voir bien vieille, le soir à la chandelle... n'est ce pas  ?!!!

    Mais où ça devient intéressant, c'est quand on fait un rapprochement entre toutes les campagnes officielles  pour "mourir dans la dignité" (que je salue sincèrement, pour une fois que quelqu'un s'inquiète de notre "dignité") ou "l'accompagnement des personnes en fin de vie" (dont Jacqueline Jencquel est militante, et dont je ne remettrais pas en cause le patient dévouement et la douce compassion envers les personnes tenues au bout de sa seringue) et la publicité donnée à cette décision d'ordre privé à priori personnelle et individuelle.

    Car, bien sur: tout ça n'a rien à voir, forcément, avec le fait que "Cette dame fut pendant longtemps vice-présidente de l'ADMD : le plus actif lobby militant en faveur de l'euthanasie." et qu' "elle va même jusqu'à considérer qu'il faudrait pratiquer à grande échelle l'euthanasie dans les EPHAD sans demander l'avis des personnes concernées."

    Figaro-Vox

    Extrapolons...

    L'avortement (appelé IVG par les gens bien) fut d'abord une possibilité offerte, avant de devenir un droit universel quasi constitutionnel...

    L'accueil des clandestins (appelés réfugiés par les gens bien) fut d'abord un droit avant de devenir presque une obligation solidaire...

    Extrapolons encore, le libre choix de mourir dans la dignité pourrait ainsi passer (la nature humaine étant ce qu'elle est) de possibilité offerte, à droit acquis, puis à obligation citoyenne. Car ce serait, à la fois:

    - un début de solution à la surpopulation, et donc à la sauvegarde de la planète,

    - des soucis familiaux en moins pour les enfants et petits enfants des futurs défunts,

    - la solution aux éternels problèmes financiers posés aux caisses de retraite,

    - des économies notables pour l'assurance maladie et les établissements de santé...

    Et avec l'habitude, ça deviendrait presque à peine plus compliqué et traumatisant que de prendre la décision de faire piquer un vieux chien devenu encombrant.

    Il n'empêche, je devine, derrière cette profession de foi, quelque-chose de pas très catholique, et en même temps, de pas très Catholique, la preuve:.

    Viva la muerte

    Jacqueline Jencquel, vice-présidente de l’ADMD,

    entourée de Zineb El Rhazoui, journaliste à Charlie Hebdo et de Inna Shevchenko, militante des Femen,

    lors d'une conférence "Laïcité et liberté : même combat !"  en mai 2015

    Mais bon, comme c'est tout bénef. "Viva la muerte !"

    INCEL

     

    Et avant de faire périr toutes les vieilles bouches sans dent et inutiles, laissons vite faire de jolis bébés:

    Viva la muerte

    éditions Nathan

    Viva la muerte

     

     

     

     

     

     

     

     


    9 commentaires
  • Après 1 an 3 mois et 17 jours de représentations à guichet fermé,

    le spectacle continue...

    Emmanuel's comedy club

     

     

    Il a dit, dès qu'il a su prononcer quelques mots pour faire mal, que la culture française n'existait pas qu'elle était multiple et diverse et métissée et que c'était comme ça et que c'était bien. Ainsi dit-il.

     

    Il nous a dit que l'art français, il n'avait jamais entendu parler de ça, jamais vu; il sait que les troubadours occitans s'inspiraient des griots africains et que les bâtisseurs de cathédrales devaient tout aux constructeurs de cabanes de feuilles de cocotier, ou que Montaigne, Molière ou Victor Hugo ne valaient pas grand-chose comparés à Aimé Césaire, à Booba ou à Jamel Debbouze, ou encore que les Debussy, Couperin, Rameau, Gounod et autres Saint-Saëns auraient été infoutus de composer le moindre rap, ou encore que les grands peintres français de la Renaissance sont peu de choses face aux street-artists contemporains, interlopes et cosmopolites.

     

    Il pense que "La Marseillaise" est un chant trop modeste et réducteur pour Sa Grandeur et lui préfère un hymne supra-national pour illustrer sa prise de pouvoir légitimée par les médias nationaux bien pensants.

     

    Il a insulté et humilié publiquement un général d'armée cinq étoiles, chef d'état-major des armées, couvert de décorations et de médailles, en lui rappelant qu'il était "son chef", lui qui n'a jamais vu un uniforme sauf au cours de ses prestations infantiles et prétentieuses à bord d'un sous-marin nucléaire ou sur une base d'aviation de l'Armée de l'air...

     

    Il a passé une nuit... "blanche" (?!!), avec femm·e·s et bagages, dans le local qu'il squatte en toute impunité dans un des plus beaux quartiers de Paris, rue du faubourg Saint-Honoré, à l'occasion de la dernière Zik-Pride en compagnie de drag-queens en pâmoison et de teufeurs techno revendiquant (entre-autres) leur négritude militante.

     

    Il a annoncé que, bien que -prétendument- chef de l'état et donc président de tous les Français, il ne lui appartenait pas, à lui, mâle(?) blanc(!), de s'occuper des problèmes qui surgissent et se multiplient dans les banlieues (difficiles) entre marchands d'armes ou de drogue ou de prostituées racisées mineures, ou voyous, ou apprentis terroristes mahométans présumés déséquilibrés, et forces de police, et qu'il faut laisser le soin de régler ces incidents du quotidien et du vivre-ensemble aux petits caïds ou aux grands muftis de la tribu, mieux armés pour cette tâche jugée ingrate et secondaire, quand on a le projet d'un Monde Nouveau à porter seul à bout de bras.

     

    Il a traité, dernier coup de couteau dans le dos et en-même-temps™ dernier crachat dans la gueule en date, et depuis un pays étranger, son peuple de "Gaulois réfractaires aux réformes", eux qui n'acceptent pas les sacrifices imposés par sa pensée trop complexe pour être discutée ou expliquée, ou eux qui ne sont pas trop d'accord pour se faire grandement remplacer petit-à-petit dans un pays que leurs ancêtres ont façonné pierre après pierre. (Je suppose, mais je dois être le seul à avoir ce mauvais esprit, que "gaulois", dans son esprit comme dans le langage des "quartiers" (difficiles) pourrait être synonyme de "céfran" ou "souchien", mais qu'un reste de pudeur prudente l'a empêché de prononcer l'un de ces mots qui lui brulaient le bout de la langue ?)

     

    Il conclue, dans un dernier sursaut plein de diplomatie hautaine et méprisante: "Mais non... Je déconne... Je plaisante... C'était une fake-new... J'aime la France et les Français, n'en déplaise. (…) Je l'aime dans toutes ses composantes. Je les aime ces tribus gauloises, j'aime ce que nous sommes...". Comme si, en plus d'être illettrés, alcooliques, cyniques et fainéants, les ceux qui ne sont rien et n'ont pas de costard mais foutent le bordel que nous sommes, étions trop cons et n'avions pas le sens de l'humour présidentiel forgé sur et entre les tables et les bancs du lycée privé jésuite de "La Providence" d'Amiens...

     

    Emmanuel's comedy club

     "En fait, Moi-même... Nous sommes aussi parfois un affreux lépreux populiste... Merde, quoi, merde !..."

     

     

     

     

     (re)lire:

    Voila, ça c'est fait... ()

    Tout s'explique...! ()

     

     

     

     

     

     

     

     


    16 commentaires
  • Vu, dans la presse toute émoustillée, en cette fin aout...

        La justice italienne a ouvert une enquête contre le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini pour "séquestration de personnes, arrestations illégales et abus de pouvoir" dans l'affaire des migrants retenus à bord du navire Diciotti, ont annoncé samedi soir les médias italiens. Son chef de cabinet est visé par la même enquête qui a été déclenchée par le parquet d'Agrigente, en Sicile, mais qui sera désormais menée par un "tribunal des ministres" de Palerme, le chef-lieu de cette île du sud, selon la même source. 

    La justice de mon pays...

    C'est parfait... Malgré l'arrivée au pouvoir d'une coalition prétendument malséant qui aurait accaparé à son seul profit tous les rouages de l'administration, il est bon de voir que la justice (enfin, le parquet régional d'une petite ville sicilienne) continue d'être indépendante sous ce régime politique infréquentable pour l'ensemble des dévoués serviteurs de Bruxelles et des banques. Le nôtre, monsieur Macron, a d'ailleurs déclarer vouloir partir en guerre à bord de son sous-marin fétiche contre l'Italie, la Hongrie, le groupe de Visegrád et tout autre pays, y compris le Royaume-Uni, la Pologne, l’Allemagne, et la Suède ou l’Autriche, et même l'Australie et le Japon et les USA de Trump et la Russie de Poutine... dans lesquels "les nationalismes se seraient réveillés."

    Selon aucune source fiable, jamais le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini se serait écrié "Je suis le seul responsable... Qu'ils viennent me chercher !", preuve presque certaine qu'il a peur selon des sources fiables !

    Sinon, pour en revenir à nos moutons de Panurge et de l'Aïd réuni:

        La justice française n'a pas ouvert d’enquête contre le président de la République Emmanuel Macron pour "abus de faiblesse, détournement de fonds et cruauté envers personnes en état de dépendance" dans l'affaire des retraités retenus enfermés en état d'indigence provoquée par une fiscalité à la fois criminelle et indécente,  n'ont pas annoncé les médias hexagonaux. Ses ministres du Budget, des Finances, du Travail, de la Santé et des Affaires Sociales ne seront pas visés par aucune enquête similaire qui n'a pas été déclenchée, selon la même absence de source.

    La justice de mon pays...

    je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays... je crois en la justice de mon pays...

    La justice de mon pays...

     

     

     

     

     


    18 commentaires
  • Épreuve d'aptitude aux fonctions de citoyen nauséabond 

     sujet n°1

    Un jeune adolescent, élève d'un lycée renommé de province, assidu, doué et brillant, mais objet au cours de sa scolarité de tentatives de séductions frôlant le harcèlement sexuel et d'actes de nature quasi-pédophiles par personne ayant autorité peut-il, devenu adulte, avoir un comportement rationnel et orthodoxe avec son entourage: parent, famille et amis et aussi collègues, adjoints, subalternes et éventuels supérieurs hiérarchiques ou bien, des traces de névroses doivent-elles nécessairement apparaître à plus ou moins long terme dans son attitude vis-à-vis d'eux, ainsi que dans ses prises de position, ses déclarations et ses décisions publiques et/ou privées, et jusque dans ses loisirs  ?

    Vous justifierez votre raisonnement par des exemples précis (attitude corporelle, gestuelle, mimiques, vocabulaire, intonation) mais, en même temps, sans rapport avec des personnes existant ou ayant existé, sauf résultat d'une coïncidence extrinsèque et ébaubissante.

    Vous décrirez ce que pourrait devenir la vie personnelle/privée et la carrière professionnelle/publique de cet homme lorsqu'il attendra la quarantaine, en justifiant vos choix et votre raisonnement par des références préexistantes.

    sujet n°2

    Rédigez le scénario d'un court-métrage parodique, reprenant les codes du "Si Versailles m'était conté" de Sacha Guitry, pouvant répondre au titre de "Si Versailles vous était compté".

    Donnez quelques exemples de dialogue et précisez quelques éléments supplémentaires utiles: acteurs principaux souhaités, musique d'accompagnement, etc...

              

     

    Vous avez quatre heures quatre ans.

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique