•  

    Le club des anti-zemmour s’agrandit de jour en jour avec des recrues de choix aux arguments comme toujours imparables :

    Bienvenue au club...

    Bienvenue au club...

     

     

    devinette : sur quel sous-humain (ou sur quelle sur-merde) aurais-je le droit de me pignoler (1) sans encourir une suspension de mon compte Twitter...

    Rokhaya Diallo ?

    Caroline de Hass ?

    Cyril Hanouna ?

    Omar Sy ?

    Camelia Jordana ?

    Houria Bouteldja ?

    Kémi Séba ?

    Assa Traoré ?

     

     (1) réflexion faite... faire pipi dessus me semble plus concevable qu'une pignolade, dans tous les cas évoqués ci-dessus.

     

     

    (hors-sujet -ou pas : Assa Traoré et Taha Bouhafs vont à la plage :

    Bienvenue au club...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    mais c'est une déjà ancienne histoire entre le  militant islamiste (2), ex-tête de liste mélenchonien, ayant appelé au lynchage d'Emmanuel Macron... et la petite sœurette (3) indigéniste, communautariste, décolonialiste, anti-raciste se disant éplorée depuis ce qu'elle appelle l'assassinat de son multi-délinquant (4) de frère :

    Bienvenue au club...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (2) présumé

    (3) présumée

    (4) présumé

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    8 commentaires
  •  

    Éric Dupond-Moretti répond aux questions d’Apolline de Malherbe

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Envoi :

    reprimare humanitarum est

    extra bonus 

    "Eric Dupont-Moretti est un grand fan de l’œuvre de sa compagne Isabelle Boulay. L’un des titres de la chanteuse québécoise le touche particulièrement." (lu dans Gala) 

    L’actuel ministre de la Justice est un grand fan de "Si tu me payes un verre", un titre de Serge Reggiani repris par sa compagne Isabelle Boulay, comme une quinzaine d'autres chansons. 

    Dans l'un des passages, on peut entendre cette phrase bien particulière : "Ne jamais juger le bon ni la canaille".  Un seul passage aurait suffi pour comprendre ce que la chanson déclenche dans le corps d’Éric, dans le corps de l’homme et de l’avocat Dupond-Moretti, dans le corps de celui qu’ont tour à tour mutilé, réparé, enfiévré, enivré, restauré, tuméfié, exalté, démembré, tant de luttes et tant de plaidoiries 

     Éric sait qu'il est lui-même bon et canaille, il sait que tout individu est à la fois bon et canaille 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • ?

    Vous vous demandez, où et comment...

    1) passer les 6 ou 8 mois du prochain confinement citoyen et profilactique

    2) échapper aux effets annoncés du changement climatique et de la canicule

    3) résister aux désagréables incivilités exotiques de l'ensauvagement national

    4) oublier la réélection triomphale de Président Emmanuel Macron en 2022 

    5) vivre, tout simplement, une retraite peinarde...

    La BAD est faite pour vous !

    BAD is good

    Une BAD est une "Base Autonome Durable"...

    Une Base Autonome Durable est un petit coin de Paradis, individuel ou familial, au milieu de l'Enfer Avenir.

    Pour les spécialistes avertis :

    "La Base Autonome Durable est un terme générique pour désigner un refuge, un havre de paix, une forteresse qui permettra à tout un chacun de se sentir en sécurité avec pour objectif d’être le plus autonome possible en cas d’effondrement de la normalité.

    "La B.A.D peut être votre maison individuelle, une vieille ferme à restaurer, une maison de campagne, ou un regroupement de maisons partageant un terrain et des bâtiments en commun formant une petite communauté ou un hameau…

    "Cela peut être aussi un terrain que vous avez acheté avec simplement posé dessus une caravane, un abris de chasseur, ou des containers maritime aménagés en lieux de vie.

    "Ce refuge une fois défini doit devenir le plus autonome possible, c’est pourquoi il est préférable dans la mesure du possible de vivre dans sa B.A.D et être propriétaire pour y développer une autonomie alimentaire et énergétique. Il est évident que l’on ne peut pas gérer un potager et un poulailler en venant qu’une fois par semaine. Avoir une B.A.D est pertinent si une situation dégrader venait à perdurer dans le temps, et que les produits de première nécessité commencent à se faire rare. 

    "En cas d’effondrement économique, de perte d’emploi, de guerre civile ou de catastrophe naturelle, être propriétaire d’un refuge autonome en énergie et produisant de la nourriture peut faire la différence entre vivre et mourir."

    Il va de soi que...

    "Dans la mesure du possible il est préférable de choisir un terrain ou une maison éloignés des grands axes routiers, des centrales nucléaires et des grandes villes. Préférer plutôt la campagne et la ruralité bien plus calme pour bénéficier de grand espace à moindre coût."

    Et comme il faut penser à tout...

    l'autonomie en eau potable est la priorité absolue et, forcément, vous devrez disposer d'une source d'eau potable, ou à la rigueur d'un puits et récupérer systématiquement les eaux de pluie dans une ou plusieurs citernes.

    l'autonomie alimentaire va de soi suite à la disparition de la Grande Distribution et des petits commerces. Potager et verger seront indispensables ainsi qu'un minimum d'élevage (sauf pour les BAD végans)

    l'autonomie énergétique, évidemment, basée sur des associations subtiles et personnalisées de cellules photovoltaïques et d'éoliennes, de groupe électrogène (polluant... mais bon...) et de bois de chauffage.

    l'autonomie de stockage, à la fois pour les conserves de votre jardin (bio et local) et un stocke de graines , ainsi que celles du commerce, un stock de légumes secs et d'épicerie (sucre, farine - durée de conservation : 15 ans)

    l'autonomie sécuritaire à base de mur d'enceinte surmonté de tessons de bouteille, de ronces, de chien de garde, de vitrages blindés et de grillage aux fenêtres, etc...

    Tous ces conseils détaillés et bien d'autres sont à retrouver sur https://www.citoyenprevoyant.frhttps://nopanic.fr... et bien d'autres.

     

    NB.: A l'origine, j'avais préparé cet article sur un fond d'ironie gentillette envers nos amis survivalistes et collapsologues ou gretaïstes, mais au vu d'une certaine accélération/aggravation de l'hypothèse 3) de l'introduction et les conclusions assez peu optimistes de l'article précédent [.../...]... on peut se demander si... parfois... à la réflexion.... mais sans vouloir paniquer, vu que BFM-TV ou C-NEWS n'ont pas l'air de commencer à dramatiser la situation... mais quand-même... faut voir... Non ? Se renseigner, ça coûte rien, n'est-ce-pas...?

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  • Drame en deux actes... 

     

    acte 1 :

    "L'Occident va disparaître". C'est le triste mais banal constat que fait Michel Onfray...

    Il détaille en évoquant...

    la fin du christianisme. «Il faut mettre l’Europe en relation avec le judéo-christianisme, ce qui a rendu possible l’Occident... mais ce qui fait le fond de notre civilisation est épuisé».../... «Le christianisme ne fonctionne plus chez les chrétiens : ils ne croient plus au purgatoire, à l’enfer, à la parousie, à Satan, à l’eucharistie, à la virginité de Marie. Tout ce qui était dogmatique, tout ce qui supposait une foi a disparu.../... On a un pape qui est un boy-scout, qui nous dit qu’il “faut aimer ceci ou aimer cela“, “sauver la planète”...c’est Greta Thunberg sans la transcendance.» 

    l’appétence contemporaine pour la déconstruction. «Nous sommes dans une civilisation de l’épuisement. Nous n’aimons que ce qui nous déteste, tout ce qui nous détruit est perçu comme formidable.../...Il y a une passion pour la déconstruction. Il faut détruire la vérité, l'Histoire.../... l’Histoire n’existe plus. Il n’est plus question de savoir qui a fait quoi, comment les choses ont pu fonctionner, etc. Par exemple,  Il n’est plus question de savoir ce qu’ont été les traites négrières. Il y a une “méchante traite” : celle assurée par les blancs. Et il y a une “bonne traite” : celle assurée par les musulmans».../... «La France en est à un stade de coma et de mort avancé, l’état de barbarie  dans lequel nous vivons actuellement est en phase de générer une autre civilisation.»

    le transhumanisme décadent. «La disparition des Etats rend possible l’apparition de certains individus qui sont des richesses planétaires qui peuvent tout acheterLa seule chose qu’ils ne peuvent pas acheter, c’est la santé, la vie. Que disent ces gens-là ? “Je veux vivre toujours”. C’est le symptôme du narcissisme absolu.../... Les altermondialistes, les anticapitalistes et les antifascistes sont des gens qui travaillent pour le Capital, puisqu’ils veulent détruire toutes les identités, la nature et que les femmes pauvres vendent leurs utérus. Quand ces gens descendent dans la rue en disant “le fascisme ne passera pas”, ils sont en train de faire le nécessaire pour que Google, Facebook et Elon Musk puissent parvenir à réaliser ce projet transhumaniste : le transhumanisme, ce sont les GAFAM.".../... "Le transhumanisme suppose la marchandisation de tout ce qui existe : Nature, air, eau, animaux… On s’en va vers une mécanisation généralisée de la planète, première civilisation véritablement universelle.»

    On peut discuter longuement de la personnalité et des convictions du philosophe auto-médiatique, on peut penser qu'il a négligé certains arguments tels que les tyrannies des diverses minorités : "raciales", pour ne pas dire ********, "religieuses", pour ne pas dire ********, "genrées" pour ne pas dire *******, etc... et, évidemment, de la majorité médiatique, influente et progressiste... Mais si quelqu'un a un seul argument pour démontrer que l'Occident ne va pas disparaître, je suis preneur.

     

    acte 2 :

    ...pendant ce temps-là, Finkielkraut lance l'appel "Touche pas à mon histoire"

    Selon le philosophe préféré des français pour la 6me année consécutive, «La France serait actuellement traversée par une crise très grave qui verrait certains s’en prendre aux signes visibles de notre histoire -en particulier aux statues- et militent pour leur disparition violente de l’espace public.». Pourtant, le philosophe nous informe opportunément «qu'il faut relire l’Histoire dans son contexte et ne pas projeter dans le passé nos obsessions présentes. sinon, nous serions conduits à faire de l’histoire un procès où défile une liste interminable d’accusés et, avec ce type de discours et de pratiques, nous n'aurions aucune chance de résorber les fractures françaises. Au contraire : nous allons les aggraver, et attiser les rancœurs.» Ce qui, dans le fond, n'est pas totalement faux et, en lisant ces réflexions qui m'avaient un temps traversé l'esprit, je me sens l'âme et l'esprit d'un grand intellectuel, voire d'un possible académicien de renom.

    Et pourtant... la solution existe... Il suffit de conforter citoyennement "la République" dans sa courageuse décision de ne rien vouloir renier du passé de la France et même de l''assumer (y compris ses crimes contre l'humanité, je suppose) et de s'opposer au déboulonnage des statues ; ce qui semble être pour l'auteur de l'Appel, avec des accents presque zemmouriens, d'une audace folle pour un chef-d'état, surtout un qui n'a jamais rien vu qui ressemblerait à la culture de "son" pays. Pour ce faire : c'est fastoche : Signez nombreux l'appel en question et confortez le président, au cas où il serait saisi d'un dernier doute, qu'il aurait oublié sa décision, ou qu'il hésiterait encore un peu -craignant de "brusquer les décoloniaux".

    Et si après ça, les anti-racistes, les décoloniaux, les suprématistes ou les séparatistes de toutes sortes continuent leurs exactions, c'est à désespérer de la philosophie et des agences de pub réunies... 

    En tous cas, aux Etats-Unis, personne ne semble avoir eu cette idée pourtant simple... Après avoir déboulonnée pratiquement toutes les statues du pays, des dizaines de milliers de miliciens racisés et anti-racistes défilent avec des armes de guerre à la main dans plusieurs grandes villes, brûlent les drapeaux et des Bibles pour lutter contre les violences policières...

    Heureusement, dans l’Hexagone apaisé, on va certainement échapper à ces incivilités, grâce à une bien belle initiative comme on aimerait en voir plus souvent et quelques milliers de signatures.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

    No comment

    Autrefois on disait aux enfants de France que la France était la Fille Aînée de l'Église, la plus glorieuse nation du monde, l'éducatrice des peuples et le phare du monde. Qu'ils étaient les descendants de Sainte-Jeanne d'Arc, Saint-Louis, Clovis, des capétiens...

    Aujourd'hui on dit à ces mêmes enfants qu'ils ont commis des crimes contre l'humanité et sont des esclavagistes. Et leurs modèles sont des rappeurs qui crachent sur la France.

     

    (vu sur Twitter)

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  •  

    Statues déboulonnées :

    Un monument en hommage à George Orwell situé devant la BBC bientôt retiré

    car les thèmes abordés par celui-ci "ne correspondraient plus aux valeurs" de la BBC ?

     

    Une (autre) statue à déboulonner...      

    Une (autre) statue à déboulonner ?

    Bien entendu, il s'agit d'une fausse capture d'écran, d'un "fake", publié en juin dernier sur les réseaux sociaux :

    Le tweet a rencontré un large écho alors qu’une statue de Churchill a été taguée à Londres le 7 juin et que celle d’un marchand d’esclaves a été renversée à Bristol le lendemain. Après la mort de George Floyd, la représentation dans l'espace public de figures historiques controversées fait l'objet de débats. 

    La BBC n’a pas prévu de retirer la statue de son emplacement actuel, confirme le groupe audiovisuel public britannique. La statue de l’auteur de 1984 se dresse devant un de ses bâtiments londoniens depuis 2017. George Orwell a travaillé pour "la Beeb" entre 1941 et 1943.

    L’auteur du tweet a lui-même reconnu avoir inventé la fausse affirmation. "J’ai essayé de rendre ce faux crédible, mais, en y repensant, il se pourrait que la BBC le fasse. écrit-il, Je donne cinq ans avant que cela n’arrive !"

      

    Et pourtant...(attention : il s'agit, ici, d'un "reportage-fiction", avec un acteur jouant le rôle de George Orwell, mais prononçant des phrases qui seraient authentiques -ou qui pourraient l'être...)

     
    "Les livres avaient été réécrits... Les statues, rues et immeubles avaient été renommés... Les dates avaient été modifiées... L’histoire s’est arrêtée."

     

     

     

    Parce-que, pendant les silences-radio, la fête à la clé-à-molette continue...

    Bref rappel de quelques uns des déboulonnages les plus marquants de ces 4 ou 5 derniers jours...

    Martinique : destruction de la statue de l’impératrice Joséphine, la plaque de la rue Victor Hugo arrachée à la hache

    Cayenne (Guyane) : une statue de l’abolitionniste Victor Schoelcher a été renversée

    Chicago : la maire démocrate fait déboulonner la statue de Christophe Colomb #BlackLivesMatter

    États-Unis : la Chambre vote le retrait des statues de personnalités confédérées du Capitole

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    6 commentaires
  •  

    Dans la série "vivement demain"...

    ...finis les bonsaïs ikebanana, les mygales apprivoisées, les poissons rouges ou les orchidées rares et leurs pots, leurs bocaux et leurs cages !

    C'est bientôt le temps des...

    ...des fœtus en capsule

    Les élèves de la prestigieuse (?) "Product Design Arnhem" ont développé un concept d'"incubateur de salon" dans lequel la gestation de bébés, de 0 à 9 mois, se ferait à l'intérieur d'une capsule électronique extrêmement sophistiquée en remplacement d'un utérus et épargnerait les tracas d'une grossesse.

    Une vidéo promotionnelle précise que les parents pourront se concentrer sur tout autre chose (comme le travail...) tandis que la machine s’occupe de "fabriquer" le bébé.

    Elle souligne que «Les parents pourront vivre leur vie normalement» et que «La capsule est équipée d’une plateforme permettant d’insérer de la nourriture et d'un micro pour pouvoir parler au fœtus».

    Il est quand-même précisé que :

    «Cet "incubateur concept" qui pourrait mener à terme des bébés pendant 9 mois dans votre salon n'est qu'un concept conçu par les étudiants de Product Design Arnhem mais cela pourrait bientôt devenir une possibilité. Des chercheurs de l'Hôpital pour enfants de Philadelphie ont élevé avec succès des agneaux dans un "biobag" rempli de liquide amniotique.» et que «Les "biobags" n'ont jamais été testés sur l'homme, mais la technologie progresse...!»

     

    «Les parents peuvent regarder leur fœtus en temps réel» :

    les utérus artificiels sont-ils l’avenir ?

    Entrailles mécaniques.
     

    «Til l'agneau dort. Il repose sur le côté, les yeux fermés, les oreilles repliées. Il avale, se tortille et remue ses jambes dégingandées. Son demi-sourire tordu lui donne l’air content, comme s’il rêvait de gambader dans un champ herbeux. Mais cet agneau est trop petit pour s’aventurer. Ses yeux ne peuvent pas s’ouvrir. Sa peau se rassemble en rouleaux roses à son cou. Il n’est pas encore né, mais le voici, à 111 jours de gestation...

    «Il est immergé dans un fluide, flottant à l’intérieur d’un sac en plastique transparent, son cordon ombilical relié à un lien de tubes lumineux remplis de sang. Il s’agit d’un fœtus qui grandit à l’intérieur d’un utérus artificiel...

    «Dans quatre semaines, le sac sera dézippé et l’agneau naîtra.»

    https://www.fr24news.com/fr

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    18 commentaires