• Les noirs jouent et gagnent

    Andrew Gillum...

    Andrew Gillum, vous connaissez ?

    Il est le fils d'un maçon et d'une conductrice de bus.

    Il est le maire de Tallahassee, une ville moyenne américaine d'à peine 200 000 habitants.

    Il est noir et membre du parti des démocrates..

    C'est le futur probable gouverneur de la Floride, après avoir remporté récemment les primaires de son parti pour les élections du mois de novembre prochain... Ces élections de "mi-mandat" qui vont renouveler la Chambre des représentants et une partie des sénateurs, étape cruciale avant les prochaines élections présidentielles de 2020...

    Il revendique son positionnement résolument à gauche, il est en faveur d’une assurance maladie universelle pour tous, de la légalisation de la marijuana, il veut abolir la police des douanes et de l'immigration. Il estime et affirme que le Parti démocrate doit s’appuyer sur des valeurs ultra-progressistes pour conquérir la jeunesse, les minorités de toutes sortes, raciales ou sexuelles et l’électorat noir et latino-américain.

     

    Les noirs jouent et gagnent

    On le dit faire partie de cette nouvelle génération d'élus "non-blancs", poussée par des mécènes privés convaincus qu'il est temps d'en finir avec une classe politique presque exclusivement composée de "mâles blancs".  

    Une "génération" biberonnée aux discours de Obama et qui prône quasi ouvertement une guerre civile idéologique, appelle à la désobéissance civile, réclame la régularisation immédiate des immigrés clandestins et milite activement pour la suppression des statues, monuments, symboles et emblèmes de la civilisation "blanche" aux U.S.A...

    Une "génération" qui balaye sans scrupule les vieux routiers du parti; qui vient de faire élire à New-York une activiste pro-immigration inconnue jusque là; qui présentera aux prochaines élections des musulmanes affirmées et un candidat(e) transgenre...

    Une "génération" poussée, sans trop d'efforts, par des mécènes privés qui investissent des millions de dollars pour promouvoir un "pouvoir politique noir" à travers une nébuleuse de mouvements et d'associations ("the Collective", "Planned Parenthood", "Sierra Student Coalition", etc...). Derrière lesquelles on retrouve à chaque fois, directement ou en sous-main, le célèbre milliardaire "philanthrope" George Soros...

    Une" génération" de "démocrates" qui a abandonné l'archaïque "lutte des classes" par la "lutte des races", et le discours et le dialogue démocratique au profit de la calomnie et du mépris orgueilleux...

    Une "génération" qui considère l'élection de Donald Trump comme une erreur de l'histoire et comme un affront et qui "veut sa peau" (certainement au sens figuré... ou pas) et souhaite et œuvre pour qu'il soit "le dernier président blanc des États-Unis".

    Comme tout ce qui arrive en Amérique met, au pire, quelques années pour traverser l'Atlantique... la France et l'Europe devraient profiter une dernière fois des quelques relatifs beaux jours qui leur restent à vivre.

     

    Les noirs jouent et gagnent

     

     

     

     

     

    Pour en revenir en France et à notre bon président attentif à ces évolutions sociales et sociétales jusque dans ses moments de loisirs...le comédien Fabrice Eboué, pourtant pote de rappeurs funky, de Kader Aoun. de Jamel Debbouze et de Thomas N'Gijol, entre-autres mais aussi ancien élève de La Providence d'Amiens où il a rencontré le futur "président de la République" Emmanuel Macron. nous en donne un portrait criant de vérité et de sincérité:

    même s'il oublie d'évoquer la joyeuse séquence érotico-ethno-festive élyséenne pour la Teuf à la Zik

    Les noirs jouent et gagnent

    (cette image a été un peu modifiée par rapport à la photo dédicacée officielle en vente sur https://boutique.elysee.fr/)

    Les noirs jouent et gagnent

     

     

     

    « Chic planète.L'ultime recours pour la France »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Octobre à 16:32
    Pangloss

    Les USA s'écrouleraient donc avant l'Europe. Mais juste avant.

    Espérons que les élections de mi-mandat lui accorderont un sursis.

      • Mardi 2 Octobre à 18:18

        Le meilleur, tel que.. euh... tel que.. Le meilleur comme le pire (Hollywood chewing-gum, Coca-Cola, Mac Donald et Disney-Land...) nous vient (presque) toujours des USA...

        Un président noir racisé n'est pas encore tout à fait d'actualité en France (mais musulman, oui, au delà du roman de Houellebecq, il y a plus affirmatif: "Oui, il y aura un jour, avant la fin de ce siècle, un président de la République française dont le prénom sera Mohammed, ou Ahmed, ou Norredine. C’est une perspective formidable, parce qu’au regard de l’histoire, et contrairement à ce que raconte la fable zemmourienne, ce sera authentiquement français." Bruno Roger-Petit – L’Obs, 18 décembre 2014.).

        PS.: je m'étonne chaque jour, en écoutant les titres des infos, que Trump n'ait pas encore trouvé un Lee Harvey Oswald sur son chemin...

        • Un site web sur le réseau Darknet, collecte des dons pour financer et organiser l’assassinat du président élu Donald Trump et du vice-président élu Mike Pence.
          Le site met en garde contre les « conséquences politiques, environnementales et sociales » d’une présidence Trump puis incite les lecteurs soutenir leu cause :

         

           

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :