• 2-1 (le Match)

     

    "Le cloac des mots et le pouah des photos" 

     

    1ère mi-temps :

    le Match : 2-1

     

    2ème mi-temps :

    le Match : 2-1

     

    le Match : 2-1

     

     

    3ème mi-temps :

    à suivre dans le vest..  bestiaire des juges et des arbitres...

     

     

     

    * couvertures "Macron" et "Hidalgo" trouvées sur la page de Damien Rieu

     

     

    « Salut, c'est pour un sondage...Greeting to greatest Greta. »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Le Page
    Jeudi 23 Septembre à 19:40

    Comme quoi, quand les média veulent informer...Et même déformer (pour le même prix) car là, notre Zem, il tient plus du Gollum (golem aussi,oui) que du général DE Gaulle descendant les Champs à la libération.

      • Vendredi 24 Septembre à 09:57

        @ Le Page...!

        "désinformation" pour désinformation, plutôt que l'ypocritissime  "Paris Match mène l'enquête sur la jeune énarque qui dirige la campagne d'Eric Zemmour.", je préfère presque les moins indignes et plus honnêtes attaques directes contre le chroniqueur d'esstrêm'-droâte:

               

        ou

               

        ou

               

        ou

               

        (etc...)

        au moins, on sait ce que pensent, veulent dire et où veulent en venir leurs auteurs...

         

    2
    Souris donc
    Vendredi 24 Septembre à 09:06

    Les résosocios et la cybersphère en général ont précarisé le métier de journaliste et précipité la chute de la vente des revues dans leur version papier. Naguère Paris Match était l'hebdo de référence, reporter à Paris Match : la consécration.

    Donc, pour vendre, une pitoyable surenchère people. Les photos : des montages sur le même fond.

      • Vendredi 24 Septembre à 11:15

        @ Souris donc...!!! 

        Je suis loin très loin, de croire que ce sont les "Twitter""Facebook" ou autres "YouTube" qui ont causé la fin des organes de presse "de référence", alias "Paris-Match" et ses poids des mots et choc des photos de références, "Le Monde" le quotidien indépendant du soir de référence, "Télérama" le magazine culturel catholique de référence, etc...

        Il se trouve que les références ont changé depuis l'avènement d'un pré-wokisme médiatique ou, plus exactement, que la presse qu'on appelait parfois par dérision la "presse Pigasse" œuvre dans la pénombre afin que les gaulois réfractaires changent de référence et adoptent un (comme on dit) "nouveau logiciel" (ce qui dit bien ce que ça veut dire, sans le dire tout en le disant : "logiciel").

        Les GAFAM+++ soi-mêmes veillent au grain pour tenter d'éviter les bugs (ou virus, depuis que la COViD reflue, selon l'analyse d'un célèbre médecin de nos amis) : bugs du style Jean Messiha, Renaud Camus ou Eric Zemmour (pour plus de renseignements, voir la liste de personnalités de droite à rejeter dans leur insignifiance établie par Sonia Devillers pour la radio de référence "France-Inter".)

        Mais bon il reste encore des concitoyens et ·toyennes qui n'ont pas compris le Sens de l'Histoire et pour qui les réseaux sociaux ou les blogs représentent un alternative, sans être une panacée, ça va de soi.... Ce n'est qu'une question de temps. Peu à peu, on y arrive...

         

         

      • Souris donc
        Vendredi 24 Septembre à 12:07

        Je sors du marchand de tabac-journaux, la meilleure de l'année : la couverture de Match est authentique. Le première. J'avais cru que c'était une espièglerie à la Bedeau)

      • Vendredi 24 Septembre à 13:30

        @ Souris donc...!

        Beaucoup de chroniqueurs, de Christine Kelly à Mathieu Bock-Côté en passant par Pascal Praud ou Eric Naulleau et une petite dizaine d'autres s'en sont "émus" publiquement. (Jean-Michel Apathie, je crois pas)

        Qu'un internaute, animant une page perso sur les "réseaux sociaux" publie une photo volée (et non un montage comme dans le cas, ci-dessus, de Macron ou Hidalgo -quoi que !?...) d'un membre de la caste des politiquement  corrects en compagnie de son amant, amante ou amant.e , et c'est la fermeture ou la suspension assurée... "Paris Match", lui, va multiplier ses ventes et ses clics sur ses pages officielles dans les réseaux sociaux...

        Et, en même temps, "PUBLIC", le magazine de référence des peoples et des stars (Loana, Rihana, Marion Cotillard, Nabilla, Mimi Mathy, Paris Hilton, etc...) prend la relève et promet des "Photos exclusives - Eric Zemmour : ses tête-à-tête avec Sarah Knafo, sa conseillère, bien après les heures de bureau..." 

         

    3
    Pangloss
    Samedi 25 Septembre à 17:39

    Ce début de campagne est absolument répugnant. Je n'ai même pas envie d'en plaisanter.

      • Samedi 25 Septembre à 19:47

        @ Pangloss...!!!

        L'arrivée au pouvoir de l'en-même-tempisme européiste de Macron a signé définitivement la fin des idéologies. ("le Figaro du 4/04/2017").

        Même l'écologie punitive la plus "radicale" trouve un strapontin dans les programmes les plus traditionnels.

        Qu'on soit d'accord ou non ou seulement partiellement avec ses idées... qu'on caricature ses propos sans jamais avoir lu la moindre ligne de ses chroniques (ou pire qu'on n'ait rien compris (ou pire qu'on fasse semblant de ne pas comprendre))... qu'on pense qu'il est d'une inculture générale et politique en dessous de tout... qu'on pense qu'il y a derrière sa candidature "putative" des intérêts inavouables... qu'on croit qu'il veut simplement faire la promo de son dernier livre... Zemmour représente le seul caillou dans les godillots, les babouches ou les escarpins, gauches ou droits *, qui mènent ou croient mener a Marche au pas cadencé...

        C'est lui, et lui seul, à abattre...

        * J'oublie volontairement et superbement les cirons, les insignifiants moucherons du coche de l'Etat. Vous reconnaitrez, de (l'extrême) gauche à (l'extrême) droite et au ((très) moyen) centre : Mélenchon, Bayrou et Le Pen, sans qui tout semblant de démocratie serait impossible.

         

        Dernière petite mesquinerie en date : "Face à la pression de certains auteurs, dont Mazarine Pingeot, le maire de Cabourg, soutien historique de Emmanuel Macron, a annulé la venue de l'auteur de 'La France n'a pas dit son dernier mot' au prochain Salon du Livre de la ville. Les personnes à l'initiative de cette invitation ayant été -dit-on- qualifiés de 'disciples d'Hitler', par la fille cachée de Mitterrand..."

         

    4
    Dimanche 26 Septembre à 11:18

    ... et l'inévitable "Médiapart" y va également de son venin et de ses sous-entendus.

    Et de son incompétence :

    Derrière ses meetings déguisés et son art du storytelling, il est une nécessité à laquelle Éric Zemmour n’échappera pas avant de se lancer : le financement d’une campagne qui requiert des millions d’euros. 

    Mais, derrière les artifices de cette communication, s’il est un enjeu auquel Éric Zemmour n’échappera pas avant de se lancer officiellement c’est, en dehors de la nécessité de recueillir 500 parrainages pour pouvoir se présenter, le besoin de financer une opération d’une telle envergure, nécessitant plusieurs millions d’euros...

    En réalité, Éric Zemmour peut d’abord compter, comme premier levier de financement, sur son dernier livre –La France n’a pas dit son dernier mot–, aux allures de profession de foi politique et dont la couverture (le polémiste y pose devant un drapeau français qui flotte au vent) ressemble à s’y méprendre à une affiche de campagne.

    Semblant ignorer que "Sont interdites, sur les affiches et circulaires ayant un but ou un caractère électoral, l’utilisation de l’emblème national ainsi que la juxtaposition des trois couleurs : bleu, blanc et rouge dès lors qu’elle est de nature à entretenir la confusion avec l’emblème national, à l’exception de la reproduction de l’emblème d’un parti ou groupement politique"...mad cry Ou suggérant que Zemmour l'ignorerait, ou s'en foutrait...

     

    5
    Dimanche 26 Septembre à 17:17

    Il y a celle-là aussi.he

    Stan

      • Dimanche 26 Septembre à 17:46

        @ Stan...?

        Il y aurait peut-être eu aussi quelque-chose à tirer (ooops !) de celle-ci :

                           

        ...qu'on dit prise (ooops !) dans les jardins de la "Saint-Tropez" sicilienne, lors du G7 de mai 2017...

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :