• nom: D'ARC - prénom: JEANNE

    En début d'année, sortait une biographie romancée de Jeanne d'Arc,à la fois sobre et pudique:

    "Le Bon Cœur" de Michel Bernard,

    "Le Bon Cœur est le roman d’une voix, celle d’une paysanne de dix-sept ans qui retint le royaume de France sur le bord de l'abîme, le sauva et en mourut. Elle changea le cours de l’Histoire en réveillant dans le cœur usé des hommes la force de croire et d’aimer."

    La Fête à Jeanne

     

    Les lys de la royauté sur le bleu de France, même dans la main de Saint Louis au retour de la croisade, même sur la tente de Philippe Auguste le jour de Bouvines, n'avaient jamais atteint une telle force d'entrainement.

    On rêvait.

    Le bruit de ferraille de la pauvre armure de la Pucelle paraissent l'annonce d'un temps nouveau.

    6 janvier 1412 - 30 mai 1431 †    
    une image à comparer avec celle-ci

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Oui, mais...


     

     

    Le dimanche 13 mai dernier, c'était la "Fête de Jeanne d'Arc"

    Et pendant ce temps-là, la France entière était sommée de mettre au point les derniers préparatifs du ramadan et de s'extasier devant les nombrils bien léchés des derniers soixant'huitards encore présentables.... qui devaient se remémorer ce dont ils se souvenaient de la perfide analyse de "libé", en 2002, à propos de "la Pucelle" (dont ils se seraient néanmoins satisfaits, malgré ses 19 ans passés):

    Depuis la fin du XIXe siècle, tout ce que la galaxie nationaliste compte de groupuscules musclés et de figures sulfureuses a fait de celle qui bouta l'Anglais hors de l'Hexagone sa figure mythique préférée. Pour le FN, mouvement pétri de traditions, célébrer Jeanne d'Arc, c'est donc inscrire ses pas dans le sillage du fondateur de l'Action française, Charles Maurras, des Croix-de-Feu du colonel de La Rocque et du régime de Vichy.

    Oriflamme de la patrie. A l'origine, pourtant, Jeanne d'Arc était de gauche. Cette fille du peuple, enfant de laboureurs, avait été livrée aux Anglais après avoir été abandonnée par son roi et trahie par l’Église. "Jeanne est des nôtres, elle est à nous et nous ne voulons pas qu'on y touche", écrivait encore, dans les années 1920, le socialiste Lucien Herr, proche de Jean Jaurès et précepteur de Léon Blum..

    L’Église a récupéré Jeanne jusqu'à prononcer sa canonisation en 1920. Dès lors, les républicains l'ont délaissée pour l'abandonner à une extrême droite toute prête à l'accueillir. Car Maurice Barrès d'abord, Charles Maurras ensuite y voyaient l'incarnation de la "Francité".

    De même est-elle devenue l'oriflamme de la patrie méritante dressée face aux ennemis de "l'anti-France", qu'ils soient juifs, francs-maçons ou étrangers. Enfin, les élans mystiques de la bergère de Domrémy en ont fait l'icône de la spiritualité résistant aux assauts du matérialisme laïque. Annexée par les antidreyfusards, Jeanne s'est muée en héroïne incarnant une race supérieure.

     

    Malgré ça (ou grâce à ça) on a quand même eu droit à la rediffusion d'une séquence inoubliable de Mélenchon faisant glousser ses groupies au bord de l'orgasme, en se croyant drôle d'insulter une Jeanne d'Arc "complètement givrée", selon son bon mot:

     

     

    Deux jours seulement avant la date de cette fête, on pouvait lire, sur un site tout à fait politiquement, socialement et religieusement correct selon le décodex du journal de référence, leMonde :

    Jeanne d'Arc était-elle psychotique, épileptique, maniaque ou affabulatrice?

    Comme Abraham, Jésus et Moïse, Jeanne d'Arc entendait des voix.

    Mais de quoi souffrait réellement la Pucelle d'Orléans?

    "Si, depuis 600 ans, l'incroyable destin de cette jeune fille a suscité et suscite encore autant de passions, il existe pourtant un angle mort: l'approche médicale. Les voix qu’entendait Jeanne d’Arc sont pourtant au centre de son existence et de son mythe. Mais de quoi souffrait-elle réellement?

    • Des hallucinations auditives

    • Une jeune schizophrène?

    • Une manie délirante?

    • Des crises d’épilepsie partielle?

    • Un trouble du comportement alimentaire?

    • Une adolescente normale?

    (la suite et l'intégralité sur  Slate .fr)

    A noter que si Abraham, Jésus et Moïse "entendaient des voix",un autre "article" reprend et explicite : Abraham, le 1er cas de psychose / Moïse, le schizo-affectif / Jésus, le dépressif / Saint Paul, un hystérique, dans un autre article, sans évoquer un autre prophète appelé Mohamed -apparemment sain de corps et d'esprit ainsi que ses actuels que disciples- qui aurait entendu la voix de  l'archange Gabriel lui dicter les révélations d'Allah, pendant 23 ans !!!

    A noter, également, que si ce "article" publié sur Slate a eu l'honneur de quelques échos ravis et enthousiastes, ce n'était pas le premier "article" du genre, loin de là:

    en 2009: https://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2009-10-page-907.htm

    en 2014: http://artjuice.net/la-psychanalyse-de-jeanne-darc-par-luc-besson/

    en 2016: http://www.fredzone.org/mystere-voix-jeanne-darc-332

     

    Mais, parallèlement à l'abjection et aux sarcasmes,  il y a aussi la dérision, au moins aussi insultante:

    La Fête à Jeanne

     

    ...et la grosse rigolade !

    Les tweets enflammés de Jeanne d’Arc sur le bûcher

    La Fête à Jeanne

    La Fête à Jeanne

     

    Et, forcément, la bienpensance bobo...

    "Jeanne d'Arc et les ExtraTerrestres"

    Sur le mode de la farce, "Jeanne d'Arc et les Extraterrestres" questionne la peur oridinaire, celle qui s'immisce par les médias, la rumeur ou l'ignorance. Cette peut qui fait de l'aute un étranger, un monstre incompréhensible et menaçant .

     

    et ce dialogue qui est tout sauf surréaliste:

    Jeanne d'Arc était-elle musulmane ?

    Si on accepte le concept que musulman veut dire "soumis à Dieu" et qu'ainsi les prophètes préislamique étaient musulmans, cette définition s'applique-t-elle aussi aux "soumis à Dieu" qui ont suivis ?

    Jeanne était complètement soumise à Dieu, elle a reçu son message de l'archange Michael (qui vaut bien Gabriel, il me semble) et a fait des choses folles pour son époque afin de suivre ses directives.

    Peut-on dire que Jeanne d'Arc était musulmane ?
    les réponses sur Yahoo
     
    Notons qu'il n'y a RIEN d'étonnant dans tout ça dans ce monde du XXIème siècle dont un Malraux aurait prédit qu"'il sera religieux ou ne sera pas"...
    - puisqu'un site, créé par Christian Terras un ex-enfant de chœur et qui se définit comme "L'empêcheur de croire en rond" (et qualifié de "catho tendre et grinçant" par l'inévitable "libé"...)

    • se permet d'ouvrir un forum intitulé "Quand le mythe de Jeanne d'Arc se fait dépuceler",

    • critique et condamne un évêque: "L’évêque de Blois, Mgr Maurice de Germiny, tout de violet vêtu, incarnant un style épiscopal d’un autre âge, lors des Fêtes johanniques du 8 mai dernier, à Orléans, où l’avait invité son confrère et néanmoins ami, Mgr André Fort, a évoqué en des termes dithyrambiques la figure de Sainte Jeanne. Pour proposer d’en faire un Docteur de l’Église ! "      

    • propose un lien vers un article de Marcel Gay : "Jeanne d'Arc, une opération de services secrets fomentée par la Couronne de France"- Jeanne d'Arc était-elle une simple bergère ou la sœur du roi Charles VII ? Est-elle vraiment morte sur le bûcher ? Pas pour le journaliste Marcel Gay, auteur de "L'affaire Jeanne d'Arc"       

     

    - ou que "Monsieur de Voltaire", le Philosophe des Lumières", fervent admirateur de l'islam et ennemi acharné du christianisme, se permettait un long (très... long) poème ordurier, satirique et satyrique sur "La Pucelle d'Orléans"   

    Voltaire -La Pucelle d'Orléans - 1762

    La Fête à d'Arc (30 mai)

     

     

     

     et il me plait de terminer cet article par ce témoignage, réel ou imaginaire, peu me chaut

     

    ... "Accompagnée de frère Martin, Jeanne fut conduite et liée, et jusqu’au dernier moment elle continua les louanges et lamentations dévotes envers Dieu, saint Michel, sainte Catherine et tous les saints.
    En mourant, elle cria à haute voix : Jésus !

    Je tiens de Jean Fleury, clerc et greffier du bailli, qu’au rapport du bourreau, le corps étant réduit en cendres, le cœur de Jeanne était resté intact et plein de sang.
    On donna ordre au bourreau de recueillir tout ce qui restait de Jeanne et de le jeter à la Seine, il le fit."

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Gloire à nos héros (MàJ)Un français presque moyen... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Mai à 21:09

    Il m'avait semblé que Voltaire s'était attaqué violemment aux mahométans (j'ai vu une pièce dans ce sens). Il est permis de se poser des questions sur la santé mentale de tous les prophètes. Comme le dit le Dr House : "quand on parle à Dieu on est religieux, quand Dieu vous parle, on est psychotique".

      • Mercredi 30 Mai à 23:07

         

        Une malencontreuse erreur de jeunesse...

        Personne n'est parfait, même "le" Philosophe des Lumières

         

        "Mahomet, ou le fanatisme" 1741,

        Voltaire y décrit :"Mahomet le fanatique, le cruel, le fourbe, et, à la honte des hommes, le grand, qui de garçon marchand devient prophète, législateur et monarque."

        Quoique, au-delà de ça, des critiques théâtreaux aussi compétents que les journalistes de France-Kulture (ci-dessous texte authentique) tempèrent :

        "La pièce crée un personnage de fiction inspirée de la figure historique pour dénoncer le fanatisme, tout fanatisme, au-delà de son illustration par le fondateur de l'islam. Dans la pièce, Mahomet est présenté comme un politique machiavélien, imposteur jouant au pontife pour former des fanatiques qui lui sont dévoués comme esclaves, il en arme la main pour exécuter aveuglément ses ordres criminels.

        "Cette figure du fanatique incarnée par le personnage de Séide est destinée à rappeler les agissants dans le contexte de la Saint-Barthélémy, les Ravaillac, Clément et compagnie.

        "Malgré son islamophobie apparente, Voltaire est, par ailleurs beaucoup plus nuancé sur l'Islam. Cette pièce n'a pas pour visée particulière l'islam dont Voltaire peut admirer la civilisation et sa tolérance relative, manifeste notamment à travers la politique des millet appliquée à son époque par la Grande Porte.

        "Ce qui est visé c'est le fanatisme auquel telle religion prédispose. Aussi Le fanatisme ou Mahomet le prophète déploie un texte qui mérite d'être entendu aujourd'hui pour l'édification des citoyens (dans la pluralité de leurs origines) sur les mécanismes psychologiques de ce phénomène criminel ainsi que de ses effets séditieux et contraires au dépassement de soi qu'exige le convivium républicain."

        ...erreur vite réparée, ou indications de lecture à l'intention de Franc-C., quinze à vingt ans plus tard:

        "Essai sur les mœurs et l'esprit des nations" 1756

        "Tous les interprètes de ce livre (Coran) conviennent que sa morale est contenue dans ces paroles : recherchez qui vous chasse, donnez à qui vous ôtes, pardonnez à qui vous offense, faites du bien à tous, ne contestez point avec les ignorants"

        "Lettre en réponse à la 'Critique de l’Histoire universelle de M. de Voltaire, au sujet de Mahomet et du mahométisme' " 1760

        "J’ai dit qu’on reconnut Mahomet pour un grand homme; rien n’est plus impie, dites-vous. Je vous répondrai que ce n’est pas ma faute si ce petit homme a changé la face d’une partie du monde, s’il a gagné des batailles contre des armées dix fois plus nombreuses que les siennes, s’il a fait trembler l’empire romain, s’il a donné les premiers coups à ce colosse que ses successeurs ont écrasé, et s’il a été législateur de l’Asie, de l’Afrique, et d’une partie de l’Europe...

        "Sa religion est sage, sévère, chaste et humaine : sage puisqu’elle ne tombe pas dans la démence de donner à Dieu des associés, et qu’elle n’a point de mystère ; sévère puisqu’elle défend les jeux de hasard, le vin et les liqueurs fortes, et qu’elle ordonne la prière cinq fois par jour ; chaste, puisqu’elle réduit à quatre femmes ce nombre prodigieux d’épouses qui partageaient le lit de tous les princes de l’Orient ; humaine, puisqu’elle nous ordonne l’aumône, bien plus rigoureusement que le voyage de La Mecque. Ajoutez à tous ces caractères de vérité, la tolérance."

        "Dictionnaire philosophique ou La Raison par alphabet" 1764

        "L'Alcoran passe encore aujourd'hui pour le livre le plus élégant et le plus sublime qui ait encore été écrit dans cette langue. Nous avons imputé à l'Alcoran une infinité de sottises qui n'y furent jamais"

    2
    Souris donc
    Jeudi 31 Mai à 08:38

    Jeanne d'Arc, certainement le personnage historique le plus récupéré.

    Qu'ils récupèrent donc, en tâchant d'être à la hauteur des œuvres d'art inspirées par la Pucelle. La liste est interminable, cf. sur Wiki, dans tous les domaines, architecture, peinture, musique (opéras de Rossini et de Verdi, oratorios à n'en plus finir), cinéma, littérature en passant par la numismatique.

      • Jeudi 31 Mai à 20:15

        Wiki a fait quelques omissions (bien pardonnables vu le nombre)

        tant mieux: "Jeanne D'Arc était Black - François Hadji-Lazaro"

        tant pis: "Jeanne - Gérard Manset"

         

        (vous pouvez faire un premier choix, rien qu'au graphisme des pochettes...°

    3
    Jeudi 31 Mai à 10:46
    Pangloss
    Quoi qu'on dise, Jeanne d'Arc a "bouté les Anglais hors de France".
      • Jeudi 31 Mai à 20:29

        C'est pas faux...

        D'ailleurs, jusque dans les années 1960/70 les anglais disaient volontiers:

        "J'hallucine ! SHIT !!! cette héroïne est stupéfiante !!!"

        (mais en anglais)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :