• Ailleurs, on égorge pour moins que ça

    Ordinairement , la joie chrétienne est accompagnée du sens de l'humour 

    Exhortation apostolique sur la sainteté

    Gaudete et exsultate

    "Jorge Mario Bergoglio",

    alias "François Lepape"

     

     

    Heavenly Bodies : Fashion and The Catholic Imagination

    (Corps Célestes: la Mode et l'Imagination Catholique)

    on égorge pour moins que ça

    L’une des plus grandes institutions culturelles du monde, le Metropolitan Museum de New-York, inaugure une grande exposition intitulée "Heavenly Bodies" (se traduit littéralement par "Corps célestes"). Celle-ci met notamment en exergue l’inspiration de l’art chrétien, notamment médiéval, dans les créations des grands couturiers du XXe siècle. Une thématique hors normes pour un musée hors normes !

    L’exposition comporte une quarantaine de chefs-d’œuvre issus de la sacristie de la Chapelle Sixtine, qui n’ont pour la plupart jamais été montrées en dehors du Vatican : vêtements et accessoires papaux (anneaux, mitres, crosses…) du XVIIIe au XXIe siècle, englobant près de 15 papautés différentes. C’est la première fois depuis l’exposition sur les collections du Vatican en 1983 que le Saint-Siège concède un prêt de cette envergure au MET.

    Plus de cent cinquante pièces de haute couture des grands noms de la mode des XXe et XXIe siècles (Balenciaga, Chanel, Saint Laurent, Versace…) sont réunies pour l’exposition et mises en regard avec les collections d’art médiéval et d’art byzantin du MET. La scénographie replace ces œuvres de mode dans le contexte plus large de la production artistique religieuse pour analyser leur lien avec l'histoire de l’art chrétien et leur contribution à la construction de l'imaginaire catholique.

    avec, dans les principaux rôles:

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

     

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

    Katy PERRY   RIHANNA

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

     

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

     Cara DELEVINGE   MADONA

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

     

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

    Lily COLLINS   Chadwick BOSEMAN
     

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

     

     

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

     Jared LETO    Jordan ROTH

    Là-bas, on égorge pour moins que ça

     

    Là-bas, on égorge pour moins que ça

    Lena WAITHE   Zoe KRAVITZ
         
     

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

    ... et le Cardinal Gianfranco RAVASI,

    entouré de quelques ouailles

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

     

    plus de détails sur les articles suivants (extraits) :

    Le cardinal Ravasi présente "Corps célestes" : le Vatican et “Vogue” organisent une exposition sur la liturgie et "la mode"

    Le lien entre l’ornement liturgique et la mode, grâce a “Vogue” (le lobby LGBT n’est pas loin)

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

    Gianfranco Ravas est un cardinal italien, président des Conseils pontificaux pour la culture, l'archéologie sacrée et le patrimoine culturel de l'Église.

    Sensible aux questions culturelles et à leur impact sur l'histoire de la pensée, il se fait remarquer en prônant le dialogue entre l'éthique laïque et la morale religieuse

    Chasubles, croix de procession du XIe siècle, ornements utilisés lors des liturgies pontificales, la mitre précieuse de Léon XIII et la tiare offerte à Pie IX par Isabelle II d’Espagne sont au nombre des objets qui traverseront l’Atlantique, quittant le Vatican pour la première fois pour nombre d’entre eux. Au total, quarante pièces d’une valeur inestimable seront prêtées par la sacristie de la Chapelle Sixtine, datant du milieu du XVIIIe siècle au XXIe siècle.

    Elles voisineront avec des créations profanes ou non de Versace, Jean-Charles de Castelbajac, Christian Lacroix, Thierry Mugler, Jean-Paul Gaultier, Schiaparelli, Dolce et Gabana, sans compter la robe de mariée de 1967 de la collection Balenciaga.

    L’exposition veut évoquer le concept de pèlerinage religieux et en faire vivre l’expérience, même si certains objets de modes présentés "peuvent sembler très éloignés de la sainteté de l’Église catholique, il ne faut pas les prendre à la légère dans la mesure où ils incarnent les traditions narratives du catholicisme".

    Le Vatican prête des ornements sacrés pour un défilé qui sacrifie à la mode et non pas à Dieu

    Singer le clergé – pour un autre maître ?

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

    La bien nommée veste "Gold-Gotha" du doublement mal nommé "Christian Lacroix"...

    Une identité certainement deux fois trop lourde à porter pour ce malheureux homme, expliquant ses pauvres blasphèmes bling-bling ...

    Et leurs pièces sont emblématiques, du simple rappel biblique à la provocation caractérisée – il faut toute la gamme du rapport au sacré pour prétendre à la neutralité artistique et en défendre le principe ! Le jardin d’Eden se retrouve brodé sur une robe de chez Valentino. Des icônes byzantines s’étalent sur des tuniques Dolce & Gabbana. Et des robes de madones exposent une magnificence certaine…
     
    Mais l’intention de provocation sinon de sacrilège est bien présente. Les créateurs glissent des corps féminins dans des tenues de soirées inspirées des vêtements cléricaux portés par les prêtres et les évêques, tel ce manteau de cardinal réinterprété en version soir chez Balenciaga, cette robe de bure à l’image des moines, ou encore cette robe féminine "papale" de John Galliano à qui ne manque pas même la tiare !
     
    La croix, symbole ultime, s’étale largement, de la simple figuration jusqu’à la transgression évidente comme sur cette veste signée Christian Lacroix et intitulée insolemment "Gold-Gotha". Sur cet autre habit singé de religieuse, la croix du chapelet qui pend à son côté est même tronquée… le satanisme n’est pas loin.

    Le Met Gala 2018 à New York : le défilé du blasphème sur le thème "Corps célestes"

    Costumes religieux sur le ton du ricanement, avec l’approbation du Vatican !

    "N’est-ce pas beau de voir que ces gens que l’on pourrait caricaturer comme guindés, distants ou hautains sont prêts à avoir quelque chose à faire avec la religion avec des représentants de l’Église ? C’était exactement le contraire. Ils ont montré leur appréciation, ils étaient faciles à approcher, très respectueux. Mieux que cela : tout ce beau monde était là pour rendre hommage à ce que l’Église a légué aux arts et à la culture", s’est épanché le cardinal Timothy Michael Dolan...

    exemple d'humilité, d'hommage et de respect selon le cardinal:

    "A quoi diable pensait le Vatican", interroge sur un tout autre ton l’animateur britannique Piers Morgan dans un papier incendiaire dans le Daily Mail britannique. Ouvrant son article sur l’annonce ironique d’une célébration du prophète Mahomet lors de la prochaine édition du Met Gala en 2019, ce catholique auto-revendiqué avoue n’être pas des plus dévots, mais tempête contre l’irrespect grossier contre sa foi, accusant le Met Gala d’avoir franchi une ligne rouge. Il dénonce "une organisation qui pratique un deux poids deux mesures insolents, car tout le monde sait qu’il n’aurait jamais osé faire cela à l’islam ou au judaïsme".
     
    Habillée en fausse franciscaine, flanquée de faux frères et sœurs en bure, Madonna a même chanté Like a prayer à la fête "after". Pour qui connaît le clip d’origine, il y a là une odieuse provocation de plus...

     

    Ailleurs, on égorge pour moins que ça

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « A Minaret-les-Bécasses...Un docteur au Bataclan ? (ou pas) »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Juin à 18:51
    Pangloss

    Tout fout le camp. Pourquoi pas l'église catholique?

      • Vendredi 8 Juin à 20:14

        Mademoiselle Hala Léa Salamé (ancienne chroniqueuse de Laurent Ruquier), compagne de Raphaël Glucksmann, (partisan d'une "société ouverte, mondiale, métissée, cosmopolite et universelle" et chroniqueur chez Ali Badou) avait fait un brillant rappel de "la Mode spécial Dieu : Les Icônes, les Saints, les Croix… la mode adore récupérer, recycler ou détourner les codes religieux.", en avril 2018

                                                                                vidéo 7 mn.

        Là non, plus, la dernière "Religion du Livre", révélée à un chamelier solitaire ne semble pas avoir beaucoup inspiré les tailleurs pour dames... serait-ce que la "mosquée mahométane" ne foutrait pas le camp ?

         

    2
    Souris donc
    Samedi 9 Juin à 06:51

    Contente d'apprendre que Sa Sainteté Gaucho de la Pampa a le sens de l'humour. Lampedusa, c'était donc ça !

    Sinon les détournements, parodies, récupérations, recyclages, de vêtements et symboles liturgiques : l'hommage du vice à la vertu.

    Le seul humour de ces tailleurs pour dames, imaginer que leurs meilleurs clientes du Golfe portent en leurs appartements privés la mitre épiscopale de Rihanna sur robe assortie découvrant le haut et le bas.

      • Souris donc
        Samedi 9 Juin à 10:25

        Golfe. Suite. Obsédés sexuels comme sont les Arabes, ils ont organisé une Fashion-Week. Mais sans mannequins dans les vêtements. Au lieu du cat walk, ce sont des vêtements sur cintres qui défilent suspendus à des drones. Ingénieux, non ?

      • Samedi 9 Juin à 16:08

        Comment ça ? mais monsieur François Lepape est un grand comique... et dire que les cathos ne croient pas en la réincarnation !

        Quant aux clientes (du Golfe ou de mon/ton/son quartier) c'est un vaste débat...

         

        lingerie sexy

        • salam,
          Je souhaiterai savoir si il est halal de porter de la lingerie sexy pour une femme musulmane (string, porte jartelle)
          Si oui est til halal de faire sa salate avec , sachant que lon porte un jilab biensur par dessus ...
          Jespere que je nest choker personne ...
        • Je pense que ce complletment etxrictement haram ou du moins m'kro car ce jenres d'habilles interieurs que ce soit le string ou autes ont ete invente par les occidentaux les americains , les juifs etc cette une facon d'attirer les jeunes filles musulmans vers leur culture meme si tu le mais dessus du jilaba alors purquoinfaire comme aujour'd'hui tu met un string au dessus du jilaba et demain quoi? ils vont motrer une nouvelle mode toute bette et esseer de nous faire croire que cette utile de mettre un cordon dans le cul
        • Salam'aleikoum,
          si personne d'autre que ton mari ne voit que tu as mis ca, je crois qu'il n'y a pas de mal dans cela, mais attention je ne suis pas une savante (au cas ou vous l'auriez pas remarqué!!)
          Si tu es couverte correctement, que ce soit dans la journée ou pour la prière et que personne ne voit ce que tu porte en dessous, je n'ai rien trouvé qui interdit le port de ces sous vetements.

         

         

    3
    Samedi 9 Juin à 20:57

    Etonnant ! Ces créations sont très belles qu'elles soient religieuses ou profanes. L'habit ne fait pas le moine, doit-on respecter l'habit ou le moine ? Et si le moine n'est pas dans l'habit ? Question métaphysique.

      • Samedi 9 Juin à 22:48

        Sorties de leur contexte, c'est vrai que d'un point de vue purement esthétiques, certaines créations (et aussi certaines créatures) ne sont pas complètement toutes très laid·e·s... (...sorties de leur contexte, un tantinet provocateur, faut bien dire...)

        J'ai cherché fébrilement un équivalent assez joli aussi, à propos de détournement rigolos de la grande prière du vendredi, ou de l'un des 5 ou 6 piliers de l' arkān al-Islām (en particulier Laylat al-Qadr  ou la Zakât al-Fitr indissociables du mois de saoum) en ce 9me mois. (du calendrier hégirien, ça va de soi)  

        Juste un petit quelque-chose un peu étonnant mais peut-être cause de légères lapidations collectives:

                                                             "We're Muslim, don't panic"

         

        Amirah Sackett, Iman et Khadijah avaient déjà exprimé leur talent dans "Mourning in America" de Brother Ali

    4
    Samedi 9 Juin à 23:11

    La danse du ventre est tout de même plus typique.

      • Samedi 9 Juin à 23:31

        Il y a aussi la Danse des sept voiles (devenue la Danse des sept burqas) qui aura à nouveau droit de cité quand le dernier des mécréants aura eu la tête coupée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :