• Pomponnettes et cucurbitacées (MàJ)

    En rédigeant ce billet, il y a trois jours, je ne pensais pas devoir y revenir ce 31, jour "fatidique".

    Dans un commentaire, j'avais signalé un appel à une "purge" (càd un massacre de flics) diffusé sur les réseaux sociaux le même jour, sans que les grands médias ne s'en préoccupent.

    L'auteur de cet appel au meurtre a, depuis, "reconnu sa bêtise" (J.J. Bourdin sur RMC le sur-lendemain) et regrette sa "mauvaise blague" (Libé du même jour) en déclarant que c'était pour rigoler (le clip "Pendez les Blancs" de Nick Conrad, c'était pour rigoler... le "bon élève" deu lycée de Créteil qui menace son professeur avec une arme, c'était pour rigoler... etc. qu'est ce qu'on se marre) et en publiant un autre message du style "faizez rien lé gas, sétait pour rigollé et fau pas faire de purge contre la polices, étais une blague". Il a été brièvement placé en garde à vue, puis rapidement remis en liberté, pour pouvoir participer aux réjouissances prévues...

    Mais le second message n'est apparemment pas aussi bien passé que le premier, à tel point que dans presque  tous les départements et dans la plupart des grandes villes (Brest, Lyon, Rennes, Le Mans, Orléans, Paris etc... ) des mesures dignes d'un plan d'état d'urgence ont été prises pour éviter les "incivilités" et les "débordements".

    Pomponnettes et cucurbitacées

     

    Pomponnettes et cucurbitacées

      Retour à l'article...

     Chrysanthèmes, potiron et bonbons acidulés...

    Pomponnettes et cucurbitacées

    Qui se souvient, à part les plus vieux et les plus réacs que le 1er novembre est censé être la "Toussaint", le jour de l'année au cours duquel les catholiques honorent tous les saints, ceux dont le nom figure au calendrier et tous les autres, ceux qui ont été canonisés et ceux qui auraient du ou auraient pu l'être. C'était, à priori et théoriquement, une journée de Joie et d'Espérance. 

    Ce sont ces prénoms qui, jusque il y a peu, servaient de référence aux papas et aux mamans, aux parrains et aux marraines, à Monsieur le curé et à la secrétaire de Mairie chargée de l'état-civil, avant que ne s'impose la mode des prénoms en vigueur chez nos amis et voisins européens (Boubakar ou Mustapha, par exemple...) ou carrément fantaisistes (monsieur et madame Dubois ont un fils, Comment l'appellent-t'ils ?... "Vaphandre" !) et dont le jour de la fête était annoncée clairement et distinctement à la France entière qui n'aurait pas consulté son calendrier des P.T.T., par toute présentatrice de la météo qui se respectait à la fin de son bulletin bi-quotidien;

    Toussaint=fête des jardineries ?

    On sait que, pour cause de perte de repères, de sens et de laïcisation de la société (ex-judéo-chrétienne), mais aussi pour des raisons pratiques et bassement matérielles: le 1er novembre étant (encore, ici et maintenant ?) un jour férié, beaucoup de personnes ont fini par confondre "Toussaint" et "Défunts", le lendemain surnommé le "jour des Morts", particulièrement envers nos proches, ceux qui "sont au ciel", comme ceux qui n'iront peut-être jamais ou ceux qui n'y croient pas , mais qui méritent tous une petite attention, voire une rapide prière annuelle (certains parlaient de "témoignage de la Foi" ou de "solidarité spirituelle"...). On va donc, le jour de la Toussaint (ou un peu avant, ou un peu après, selon la météo et la date des congés scolaires), et non celui des Défunts, déposer rapidement un pot de chrysanthèmes ou de bruyères sur les tombes de nos disparus, en en profitant pour y passer un coup d'éponge rapide et machinal...

    Mais ça, c'était avant... 

    Depuis les années 1990, une nouvelle "tradition festive" est venue enrichir et américaniser notre culture... Peut-être un peu pour contribuer à faire oublier nos propres traditions archaïques ?

    "Halloween"...

    Dans la culture celte, c'était le jour où le monde des morts s'ouvre au monde des vivants, dans une nuit hors du temps humain, entre le 31 octobre et le 1er novembre, et qui n'avait rien du macabre grand-guignolesque qu'on lui attribue maintenant, mais qui permettait aux humains de côtoyer les esprits de la nature et les ancêtres disparus...

    Pourquoi pas ?

    Dans une culture "celte" (et donc un peu "gauloise"), où se trouvent aussi quelques parcelles de notre identité et de nos traditions, certains n'auraient rien de véritablement contre... Surtout que ca ne serait pas la première et la seule date que le catholicisme naissant aurait emprunté à ses prédécesseurs et christianisé, un peu comme certains sites ou lieux sacrés remis au goût du jour... 

    Mais qui croit, croirait ou voudrait faire croire à un renouveau du paganisme celte en 2018 comme en 1990 ?

    Halloween=fête des marchands de bonbons ?

    Toujours, et encore, pour cause de perte de repères, de sens et de laïcisation de la société, etc ... l'ancienne fête ("fête") de Samain, sorte de 1er de l'An nouveau et journée d'offrande aux forces surnaturelles a bien perdu de ses significations magiques.

    Malgré un désintérêt public évident, "on" continue de nous l'imposer dans un esprit quasiment pervers et sans rapport avec la réalité:

    à Hidalgoville,

    dans tous les endroits où il faudra avoir été vu

    HALLOWEEN BOAT PARTY @ NOTRE DAME de PARIS... Déguisement, maquillage, masque ou tenue HORRIBLE sont appréciés (mais pas obligatoires). Loup-garou, gentil vampire, diablesse SM, sorcière, catwoman, monstre, religieuse délurée, dracula gourmand... Lâchez-vous !

    LE BAL DES FOUS DE L' HORREUR...Cette année, la nuit du 31 octobre, le YOYO va vous transporter dans les catacombes des sous-sols de Paris, vanités, crânes et squelettes, scapulaires et mémento mori, réunis pour danser dès le crépuscule tombé.

    LE CHALET DE L'HORREUR vs LE BAL DIABOLIQUE DU RAP... Des hordes de stars du rap, zombies, fantômes, sorcières, tueurs assoiffés de sang, morts vivants et de créatures terrifiantes envahissent le cadre démoniaque du Chalet du Lac : faire la fête toute la nuit et s'abreuver de mixtures diaboliques au bar...

    Dans l'Hexagone,

    dans tous les parcs d'attractions et autres lieux consacrés à une ratonnade contre les zombies

    LE MUSÉE GRÉVIN SE TRANSFORME EN HÔPITAL DE LA PEUR... Confiés à des médecins sans scrupule et des professeurs avides d’expériences nouvelles, des marginaux vont subir l’inimaginable dansun musée devenu l'hôpital de l'horreur... Oserez-vous venir les aider ? Saurez-vous échapper à la folie ?

    LA SOIRÉE HALLOWEEN DISNEY... Cette année, Mickey et les Méchants Disney seront plus que jamais à l’honneur, bien décidés à vous faire frissonner de plaisir. Méfiez-vous, ils pourraient sortir de l’ombre et déambuler à la recherche d’intrépides visiteurs... Oserez-vous venir à leur rencontre ? 

    HALLOWEEN AU PARC ASTÉRIX "MAXI-PEUR SUR LE PARC"... La Maison de la Peur : amateurs de sensations fortes, laissez-vous hypnotiser par le Dr Cérébrus. Psychiatre et Alchimiste à ses heures, qui vous entraîne dans un parcours initiatique jonché de vampires, morts-vivants et autres monstres pour affronter vos pires cauchemars !

    Chez vous (mais pas que: ailleurs aussi...)

    Une bande criarde et rigolarde de gamins déguisés et maquillés en créatures de cauchemars, qui ne savent pas ce qu'est un celte ni un gaélique et qui croient que Vercingétorix est un personnage d'Uderzo, mais qui viennent vous déranger en plein J.T. du 20H., à la lueur d'une citrouille en plastique, en vous harcelant: "Des bonbons ou la mort..." A craindre, pourtant que Mustapha, Rachid ou Moktar (par exemple...) ne prennent cette menace au pied de la lettre en cas de refus ou de présence de gélatine porcine dans leurs boules de gomme...

    Je vais prévoir des dattes fourrées à la pâte d'amande pour les jours qui viennent.

    « Chansons pas bien.Ca soulage de lire Libé... »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Octobre à 15:52

    Belle mise au point. Dans un restaurant où il m'arrive de manger j'ai eu droit à des toiles d'araignée et à quelques squelettes pour ouvrir l'appétit.

      • Dimanche 28 Octobre à 16:40

        Certains restaurants et autres lieux publics respectent le calendrier des fêtes pour les animations et la décoration de leur établissement, en principe ouch pour attirer les clients...

        Celui-ci installera peut-être un crèche au moment de Noël...

        Mais une crèche discrète non stigmatisante et pour initiés seulement:

        (on en reparle dans deux mois ?)

    2
    Souris donc
    Dimanche 28 Octobre à 16:40

    Nous sculptions la citrouille bien avant l'obligation de singer les Américains en tout. Halloween est plus chic smart. 

      • Dimanche 28 Octobre à 17:10

        A l'origine, c'était plutôt un navet (parfois une betterave) qui était utilisé pour fabriquer la fameuse lanterne et qui était réutilisé comme légume dans une soupe ou un gratin, pour "ne pas gaspiller", puis remplacé par une citrouille plus cultivée en Amérique à la fin du XIXme siècle et... plus facile à sculpter.

        Mais, ça... c'était avant...

         

         

    3
    Dimanche 28 Octobre à 17:29

    Halloween et réseaux sociaux...

    ... et ça, c'est maintenant !

     

    4
    Dimanche 28 Octobre à 19:03
    Pangloss

    Plein de bonbons et que les dents leur tombent!

      • Dimanche 28 Octobre à 20:15

        Ils s'en foutent, ces petits cons, les prothèses dentaires sont remboursées à 100% (à "R.A.C.-0", comme on dit) grâce au président Macron (nos mercis soient sur lui), et ils vont choisir exprès un dentier de vampire qui fait peur pour l'année prochaine...

        ...ça coute rien, c'est l'état et les retraités qui paient...

         

    5
    Mercredi 31 Octobre à 16:31

    c'est une fête très laide, on m'a servi chez des amis (cathos pourtant) des doigts de sorcières en pâte à tarte sucrée, avec des ongles logs et sanguinolents, fabriqué par les enfants cela m'a soulevé le coeur, je n'en ai pas manger. Mais...c'est la mode, alors tout le monde y courent!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :