• Les poings sur les "Ï"

    Alors, bon, ben voila...

    Ai-je rejoint le camp des bien pensant, à l'insu de mon plein gré ?

    Toujours est-il que cette image et sa légende me choquent au plus haut point.

         
     

    NON

     

    Il faut être d'une connerie incommensurable pour comparer les "victimes" des "violences policières", en France, en 2019, même sous le règne un peu dingue de Emmanuel Macron, aux victimes d'une horde de nazis en déroute, massacrant aveuglément sans état d'âme toute la population d'Oradour-sur-Glane. 

    Un minimum de décence, de respect (et d'instruction, ou de connaissance de l'histoire, y compris de ses fameuses "heures les plus sombres") semble faire défaut à tous ceux qui partagent cette image ou des propos analogues.

    On pourrait aussi, dans cette même optique, comparer les "gardés à vue" aux déportés exterminés dans les camps de concentration ou aux otages civils pris au hasard et fusillés en public en guise de représailles, et aussi comparer les "mis en examen" aux résistants torturés à mort dans les caves de la gestapo et de la carlingue, etc...

    Et ce ne sont pas les exemples qui manquent sur les "réseaux sociaux", de la part de patriotes impitoyables, depuis leur écran et leur clavier, face à l'ennemi intérieur.

               
     

    NON

       

    NON

     
               
     

    NON

       

    NON

     

    On peut ainsi noter une certaine similitude de... "pensée" (???) avec les partisans et défenseurs de Théo Luhaka, d'Adama Traoré et de Zyed et Bouna, ou de Moushin et Larami (les prénoms n'ont pas été changés)

    Je n'oublie certes pas pour autant que courageux théoriciens de la lutte et de la solution finales réunies sont au mouvement des Gilets Jaunes ce que... Brigitte Macron est au prestige de la France et ce qu'Omar Sy est à l'art lyrique (pour le rapport entre ces deux exemples significatifs voir, grâce à votre google préféré, le témoignage que André-Louis Auzière aurait donné à Paris-Match en 2018 )

    ...

    Aurai-je la faiblesse de ressentir une coupable empathie envers des hommes et des femmes qui, il y a encore quelques mois suscitaient une certaine compassion générale, au vu de leurs conditions de travail: locaux et matériels vétustes, heures supplémentaires et RTT dues à jamais, menaces de mort (parfois mises à exécution) de la part de voyous et/ou d'islamistes et autres sauvageons stigmatisée et/ou déséquilibrés..(sans parler de leur vie familiale souvent brisée par des divorces ou des suicides... des histoires privées et personnelles ...)

    Aurai-je l'indécence de ne pas me réjouir, comme les camarades ci-dessus, à la vue de ces images qui les émoustillent quasiment jusqu'à l'extase ...

         
     

    NON !

     
         

    Les récentes outrances de la CGT sont largement dépassées et ressemblent à une pochade d'étudiants attardés

               
     

    NON

       

    NON

     

    C'est vrai que dans le monde idéal des Bisounours V2.0, policiers, gendarmes et gardiens de square mettent la crosse en l'air, rejoignent le peuple dans un grand élan fraternel plein d'amour et renversent le pouvoir en place sur fond de soleil levant annonçant le matin du grand soir.

    Un blogueur nauséabond ne devrait pas dire ça.

    J'avais évoqué une pareille éventualité, en faisant allusion à la Révolution des Œillets et en pensant d'avantage aux généraux ayant signé un acte d'accusation pour trahison contre Emmanuel Macron.

    Plus prosaïquement,je ne pense pas que la France ait perdu son âme quand le général de Gaulle, "le plus illustre..." (on dirait aujourd'hui "l'homme politique préféré"...) des Français -dont tout le monde se réclame aujourd'hui- fut amené à remplacer René Coty face à une crise politique apparemment insurmontable... et qu'elle ait beaucoup gagné au change après son départ, entre les Giscard, Mitterrand et autres Chirac, Sarkozy ou Hollande ?

    J'ignore, par contre, quel porte-parole actuel ou à venir des Gilets Jaunes pourrait envisager de former un gouvernement, avec qui, sur quelles bases et avec quels objectifs, puisque tous les politiciens connus, à défaut d'être reconnus, se sont ou ont été mis hors-jeu.

    Alors, non, je ne souhaite pas pour autant une longue et fertile existence au pouvoir absolu du président actuel et provisoire, et j'étais assez amusé des simulacres de décapitation de pantin (au sens originel du terme) sur "personne dépositaire de l'autorité" publique (au cours d'une manifestation qui avait fait l'objet d'une déclaration en préfecture mais dont "le détail de son déroulement n'avait pas été précisé"... selon les autorités compétentes !) et de l'incident de trans-palette dont a failli être victime Benjamin Grivaux, son sous-ministre à la Propagande et aux Démentis, et garde-chiourme en chef des députés macroniens. 

    Mais ça s'arrête là. Si vous avez une proposition sérieuse, c'est le moment de le faire savoir; je crois d'ailleurs avoir entendu dire qu'une sorte de Grand Débat National et Citoyen va être mis en place: c'est le moment ou jamais. Ou jamais... pour moi, à court d'idée novatrice ou conservatrice, c'est le cas.

    Merci, Macron... pour le chaos et le K.O.

    NON !

      

     

     

     

    « claque et pute ("têtes à" et "fils de") 1Alerte Info »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Janvier à 12:17
    Pangloss

    Je suis entièrement d'accord. Certains amalgames sentent très mauvais. Certes la police a reçu des instructions de fermeté, certes encore Macron et ses joyeux compagnons jettent de l'huile sur le feu par leurs provocations verbalisais personne ne gagnera rien à faire de la police un ennemi.

      • Mardi 15 Janvier à 15:12

        Pour ceux qui ont la haine des flics: deux ou trois verres et...

        (commentaire sponsorisé par :

         

    2
    Mercredi 16 Janvier à 09:41
    Pangloss

    D'ou sort ce "verbalisais"?

      • Mercredi 16 Janvier à 14:33

        Après une longue et périlleuse enquête, il semblerait que "verbalisais" ait été envoyé par Panglosshuron.

        La signification m'est apparue après: il semble que ce soit une contraction de "verbalise" et de "mais" (si on se fie au sens du texte), dans laquelle la dernière lettre du premier mot et la première du second ont été escamotées. Si on se rend compte que ce sont les lettres "e" et "m" qui ont ainsi disparu, on peut aisément et surement faire le rapprochement avec les initiales "EM", qui sont à la fois celles du mouvement "En Marche" et de son fondateur et principal adhérent "Emmanuel Macron". Il n'est pas illogique que ce lapsus claviuaë dénote de la part de son auteur une certaine défiance, voire une antipathie à l'égard de l'une ou l'autre ou de ces deux notions.

    3
    Mercredi 16 Janvier à 15:30

    Bien d'accord. Il y a des amalgames dont on ne sait s'ils relèvent de la stupidité ou de l'ignorance, et probablement des deux, macérant dans un haut degré de haine permise par l'anonymat (sauf pour la CGT)

      • Mercredi 16 Janvier à 17:51

        Le pire c'est que, à peu de choses près, ce doit être les mêmes qui s'insurgent contre les amalgames qui feraient de certains ("certains"... j'insiste) musulmans radicalisés (ou déséquilibrés -au choix) de présumés terroristes chaque fois qu'un attentat est revendiqué nettement et clairement au nom de l'islam (islam "dévoyé" disent ceux qui connaissent ce mot)... mais qui n'hésitent pas, tout aussi courageusement et avec le même souci de logique ( biggrin ) à faire de chaque prêtre catholique (encore en vie...) un dangereux et cruel pédophile...

        PS.: ne serais-je point en train de succomber, à mon tour, au piège de l'amalgame ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :