• 10 décembre, 20 h

    Mon précédent billet prophétisait que -d'après la presse unanime- "tous les regards [seraient] rivés sur l'Élysée", en ce 10 décembre, sainte Eulalie, 344me jour de l'année, journée internationales des Droits de l'Homme.

    J'ai raté le discours du Président.

    Je trouverai bien, demain, un site ou deux pour me rappeler les éléments les plus dignes d'intérêt. 

    Par contre, je vais faire comme tous les blogueurs qui ne respectent pas grand'chose, et prédire que ça devrait mal se terminer, quoi qu'Il ait pu promettre, et quelle que fut la manière de le dire...

    10 décembre, 20 h

     

    Parce qu’il gueulait comme un goret dans ses meeting,

    Parce qu’il a dit un jour "L’argent ne se mange pas, je confirme. Il ne se respire pas, il ne s’aime pas ou alors on devient très dangereux." et que ça ne veut rien dire,

    Parce qu’il était soutenu par le Béarnais,

    Parce qu’il a été ministre du Corrézien,

    Parce qu’il a sorti Marlène Schiappa d’un anonymat pourtant mérité,

    Parce qu’il a attiré les plus opportunistes de droite et les plus médiocres de gauche,

    Parce qu’il s’est pris pour De Gaulle, 

    Parce que Cohn-Bendit en dit du bien,

    Parce qu’il a humilié un chef d État-Major pour satisfaire une petite pulsion d’autoritarisme adolescent,

    Parce qu’il se prend pour le chef du Monde Libre alors qu’il avait du mal à gérer son propre garde du corps,

    Parce que Aurore Bergé,

    Parce que sa femme pense que les Français l’ont choisie aussi,

    Parce qu’il fait confiance à Castaner qui a autant la carrure d’un premier flic de France que Cyril Hanouna celle d’un gagnant du prix Femina,

    Parce qu’il a recruté Benalla et l’a soutenu comme le fait un chef de gang,

    Parce qu’il veut vendre le siège de la France au Conseil de Sécurité de l’Onu à la Commission Européenne,

    Parce qu’il a cru que c’était grâce à lui que la France avait gagné la coupe du Monde,

    Parce qu’il a pris les élus locaux pour des bouseux, 

    Parce qu’il nous impose une majorité faite de députés qui ont été livrés sur Amazon Premium,

    Parce que le concept de "nouvelles mobilités" le fait plus vibrer que celui de "Nation",

    Parce qu’il gouverne depuis le début avec ses potes de promotion de l’ENA qui enferme la France dans des tableaux Excel, 

    Parce que Yassine Belattar le conseille,

    Parce qu’il vend des mugs avec sa tronche et celle de Brigitte dans la boutique de l’Elysée,

    Parce que Jean d’Ormesson avait prévenu : "Entre l’électeur de gauche et l’électeur de droite qui votent pour Macron, l’un des deux, forcément, sera cocu, mais toute l’intelligence de Macron est de faire croire à l’un que ce sera l’autre et inversement."

    Parce qu’il a promis un renouvellement et a choisi Collomb,

    Parce qu’il nous demandait de "penser Printemps" dans un pays qui compte 9 millions de pauvres,

    Parce qu’un Président ne doit pas dire "qu’ils viennent me chercher" pour se planquer derrière des milliers de CRS ensuite,

    Parce qu’il a transformé l’assemblée nationale en Académie Française de l’incompétence et de la médiocrité,

    Parce qu’il est le seul à croire à cette Europe bureaucratique et coupée des peuples,

    Parce qu’il faisait scander "En même temps" dans ses meeting et que c’est le slogan le plus con de l’histoire,

    Parce qu’il pense que tous les gens rêvent de bosser dans une start’up et de rouler en trottinette électrique,

    Parce qu’il pense qu’avoir du fric est synonyme de réussite,

    Parce qu’il a un discours ambigu sur l’islamisme,

    Parce qu’il a donné à son parti un nom qui a les mêmes initiales que lui,

    Parce qu’un soir, il a transformé Élysée en temple de la sous-culture,

    Parce qu’il a fait comme si tous ses électeurs avaient voté pour lui en adhérant à son projet,

    Parce qu’il fait le malin en insultant des chefs de gouvernements étrangers qui ont trois ou quatre fois sa cote de popularité,

    Et ça se terminera mal :

    Parce qu’il est tout seul,

    Parce qu’il ne comprend pas les Français,

    Parce que Aurore Bergé.

     

    J'ajouterai juste deux ou trois petites choses 

    Parce que Émilie Guerel,

    ce qui n'exclut pas d'autres "parce que",

    (à votre convenance)

    Ce texte, à priori, est dû à la plume d'un certain Jean-Baptiste DOAT.

    ce qui n'est pas toujours précisé...!

     

    et un point de détail non négligeable:

    10 décembre, 20 h

     ce qui n'enlève rien à ses mérites...

     

     

    « Inventaire15 décembre: soirée télé... (bis) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Un rien
    Mardi 11 Décembre 2018 à 00:43

    Ne "disez" pas "à priori", dites plutôt "a priori", cher bedeau -- c'était ma minute en mode "Typo Nazi". On vous taquine, car on sait bien que vous avez pensé "a priori" -- "lapsus clavieri", en latin très moderne. :-)

    Pour les listes reprises, enrichies, modifiées, attribuées correctement ou non, c'est une vieille histoire. J'ai vu des facéties de *Rire avec les savants* être reprises sans mention du compilateur original, encore moins des auteurs.

    Dans celle que vous citez comme dans celle adaptée chez Corto, j'ai beaucoup aimé : "Parce que Aurore Bergé", qui me rappelle cette autre très vieille blague : Une histoire drôle en deux mots : "Chirac président".

    Les maniaques de la S.F. ont, eux aussi, leur guéguerre de listes, que vous découvrirez peut-être à partir de cette adresse : https://en.wikipedia.org/wiki/Evil_Overlord_List

    (les listes sont d'ailleurs assez amusantes, qui relèvent nombre de situations grotesques ou invraisemblables).

    La cocotte, très "design" ("à l'esthétique *résolument* moderne" en vieux français révisé), n'explosera sans doute pas. On peut maintenant redouter le rapide fondu au *noir*.

      • Mardi 11 Décembre 2018 à 13:19

        Non... j'assume... Il ne s'agit pas d'une faute de frappe, le "à" étant assez éloigné du "a" (du moins sur mon clavier...), mais d'une banale faute (avouée, donc...). Quoique (ou "quoi que" ?) il semblerait que l'un et l'autre se dit (ou "se disent" ?)

         

        Les locutions à priori et à postériori (ou "à posteriori"?) sont entrées dans l’usage courant :

        - ou bien on considère qu’elles restent des expressions latines, et on les écrit en italique (a priori, a posteriori, a fortiori) ou entre guillemets : "a priori", "a posteriori", "a fortiori" ;

        - ou bien on considère qu’il s’agit d’expressions francisées, et dans ce cas on les écrit en romain (droit)... quitte à considérer — comme nous — que la francisation implique l’attribution de ces signes d’identité que sont les accents.

        http://www.langue-fr.net/

         

    2
    Nada
    Mardi 11 Décembre 2018 à 11:15

    Je n'y pense que maintenant, mais comme dans un autre billet vous créditiez, trop généreusement à mon sens, Foutriquet 2.0 des capacités du Machiavel idéal (*because* dans les faits, c'est autre chose, mais le développement pour le démontrer serait trop long et surtout dépourvu d'intérêt), cette page pourrait vous divertir :

    http://www.softpanorama.org/Social/Toxic_managers/Attack_methods/machiavellians_manipulators_bag_of_tricks.shtml

    Comme le dit justement Bezroukov, les "managers" sociopathes sont les vrais *aliens*.

      • Mardi 11 Décembre 2018 à 13:30

        Sur le billet en question, j'avais concédé, en suivant l'avis d'experts autorisés, que Notre Président présentait peut-être un cas léger de sociopathie comportementale, ce qui n'excluait pas une tendance à un autoritarisme un brin exagéré...

        Chantale Paoli-Texier, présidente de "AJC contre la violence morale" 

        "Le pervers narcissique est souvent quelqu'un qui fascine, qui hypnotise. Grand séducteur -mais pas forcément beau- il vous propose de vous confier, mais c'est pour mieux s'approprier votre propre histoire. Cela va bien au-delà du manque d'empathie ou de l'incapacité à se mettre à la place de l'autre : dans la satisfaction à dominer, il y a une violence morale, mais aussi une jouissance spécifique."   

        Dominique Barbier, psychiatre, psychanalyste, psychothérapeute

        "Le pervers narcissique avance masqué - sauf s'il est mégalomane, ce qui donne alors de terribles et insatiables dictateurs! En général, lorsqu'il a trouvé une proie - au travail, en famille, en couple - il s'en contente. Mais sa capacité de séduction reste forte: souvent, on le repère à son discours doucereux, hypnotique, monocorde. Il vous regarde droit dans les yeux, vous touche sans cesse, envahit votre bulle. Assez vite toutefois, on perçoit une certaine incohérence dans ses propos: il peut adopter votre discours dans un premier temps et, deux heures plus tard, dire exactement le contraire à quelqu'un d'autre." 

        Mais un fameux psychiatre italien (que ni les "CheckNiews" du Monde, ni les "Décodeurs" de Libé ne semblent prendre au sérieux) l'avait mieux compris et expliqué que moi.

         

        Pour en revenir au commentaire du visiteur précédent sarcastic.oops.., il est presque certain que la cocotte ne va pas exploser dans un délai assez bref... Ceux qu'un autre visiteur sarcastic.oops , avait appelé hier ses "epsilons" vont se faire sacrifier joyeusement sinon tout à fait volontairement pour "le seul souci, le seul combat" du Chef. "vive la France"

         

    3
    Mardi 11 Décembre 2018 à 12:09

    C'est un portrait exacte de Macron, il est tout, sauf un chef!

      • Mardi 11 Décembre 2018 à 15:55

        ...il est tout sauf un chef... mais il est, pour encore plus de 3 ans cryle chef de l'état (déplorable du pays...) et ça à l'air de lui plaire encore plus que le rôle de l'épouvantail dans le spectacle de fin d'année de son lycée d'Amiens...

        En plus, ce portrait est évolutif: vous pouvez y ajouter, ici, tous les Parce que  qui vous chantent

        Parce que les vacances normandes hôtel cinq étoiles à Honfleur à la place du Conseil des Ministres

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :