• Soumission, piège à cons...

    Bientôt les élections municipales...

    Ni une grande partie des maires sortants (essentiellement des "petites communes"), ni une majorité des électeurs ne semblent exceptionnellement motivées. Mais...

    Mais l'Islam de France s'en préoccupe déjà activement.  ("projet Tamkine" : "L'accès au pouvoir passe par des alliances pragmatiques avec des partis politiques plus classiques et la subversion des valeurs démocratiques, au niveau local, communal, régional, national et, aussi et surtout, en dehors des pays musulmans." )

    Abstention, piège à cons...

    - A Goussainville, un musulman (présumé...) fiché S, précédemment élu conseiller municipal sur une liste "Divers Gauche" avant de passer à l'opposition en cours de mandat, se présenterait sans étiquette sur la liste "Audace du Renouveau" (sic). Il dément (du verbe "démentir" et nom du mot "démence") se présenter comme proche du mouvement fondamentaliste "Tabligh" (impliqué dans la filière djihadiste de Lunel), mais pépèrement en tant qu'ancien directeur du foot-ball-club de la ville, au sein duquel il déclare ne jamais avoir mélangé sport et politique. Ou ça lui aurait échappé. Il n'a pas, comme certain de ses proches, observé deux jours de jeûne de pénitence au moment de la mort de Mohamed Merah.

    - A Nice, une pétition initiée par l'"Union des Démocrates Musulmans de France" (re-sic) qui se définit comme "anti-impérialiste, anticolonialiste et antisioniste" a pour ambition de faire exclure une liste "d'estrème-droate" des prochaines élections. Morceaux choisis : "Le néo-nazi Philippe Vardon [...] vice-président au conseil régional de Provence-Alpes-Côtes d'Azur au sein du Rassemblement national (RN), était initialement responsable local du Bloc identitaire et avait été condamné pour discrimination envers les musulmans. [...] Cet adepte de la théorie du grand remplacement prône aussi la remigration, qui consiste à un retour forcé des immigrés non Européens dans leurs pays d'origine. [...] Ce personnage est incontestablement un danger pour le vivre-ensemble et un pyromane de la république." Lancée en juillet, elle ne compte à ce jour pas plus de 430 signatures, mais c'est l'intention qui compte et Inch'Allah.

    - A Vaux-en-Velin (et peut-être aussi à Villeurbanne et dans une partie de l'agglomération lyonnaise) une liste UDMF devrait être menée par un ancien conseiller municipal communiste, une liste "pour une laïcité respectueuse" qui accepterait femmes voilées et candidats non-musulmans. Ses priorités avouées officiellement ?  "la jeunesse, la sécurité, la propreté et les retraités."

    - A Nantes ou à Rennes (autre aspect du même problème)... Elections municipales : une alliance avec l’UDMF, un débouché pour l’UDB ? .../... "L’UDMF (L’Union des démocrates musulmans français) et l’UDB (Union démocratique bretonne) pourraient s’entendre aux prochaines élections municipales [...] Compte tenu de l’importance de la population immigrée dans les métropoles nantaise et rennaise, on ne voit pas ce qui interdirait à l’UDMF d’y présenter des listes aux prochaines élections municipales. Une liste commune UDMF–UDB serait même dans l’air du temps, puisque les dirigeants du parti breton raisonnent "citoyenneté bretonne" ; en clair, toute personne résidant en Bretagne est bretonne… Au programme, on pourrait inscrire l’enseignement de l’arabe et du breton…"

    - Ce même parti musulman et (en même temps) démocratique et son dernier faux-nez en date, l'"Union pour une Europe au service des peuples" (re-re-sic) "non confessionnel, laïc et profondément républicain" a récemment dépassé la barre des 7% dans plusieurs "quartiers sensibles" et l'un des ses dirigeants a tweeté (mais pour rire...!) que "Le grand remplacement est en marche dans les urnes de la république" en affirmant l'intention de son parti d'être présent aux municipales de 2020 

    Abstention, piège à cons...

    Un peu partout ailleurs (la liste serait longue...), on trouve des municipalités, toutes tendances confondues, qui se hâtent de donner des gages supplémentaires de bonne volonté aux musulmans, soit en cherchant à s'attirer la sympathie des électeurs par quelques ultimes "accommodements raisonnables" de dernière minute, soit en faisant une place sur leur liste à des candidats issus de la oumma ou connus pour être "islamocompatibles".

    Des personnalités très peu zemmourolâtres, loin des théories complotistes ou nauséabondes, de Gérard Larcher, président du Sénat, à Gérard Collomb, ancien ministre de l'Intérieur (et des Cultes) ont récemment abordé ce thème et fait part de leurs craintes à qui voulait entendre.

    On doit pouvoir trouver d'autres exemples sur n'importe quel moteur de recherche respectable avec des critères comme "islam"  "musulmans" "france" "election" "2020". C'est vous qui voyez.

    Où se situeront-ils dans la galaxie macronienne pour qui "Un maire qui sera élu avec l’apport de LREM et du MoDem sera un allié pour 2022. Un maire qui sera élu sans leur apport sera un ennemi du président." ? Les "musulmans démocrates" ou pas, intégristes ou pas, "fichés S" ou pas, seront-ils les partenaires ou les adversaires du président ? ...et donc, de la République ?...et des Français "de souche" ?

     

     

     

     

     

     

     
     
    « (Des manteaux de toge fine)PUB »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Octobre à 10:26
    Pangloss

    Les voiles de plus en plus nombreux dans nos rues ne sont pas des voiles islamiques mais des VOILES ISLAMISTES. Il serait temps qu'on s'en rende compte.

      • Mercredi 2 Octobre à 11:32

        @ Pangloss...

         

        La différence entre "islamique" et "islamiste" est pour le moins floue, pour ne pas dire artificielle.(une distinction entre "catholique" et "catholiciste", ou entre "judaïque" et "judaïste", etc... n'aurait aucun sens.)

        Et même si ce n'était pas le cas, je serais tout autant gêné par des voiles (ou tchadors ou burqas) que par des prières de rue, par des revendications "culturelles", "sportives" et alimentaires ou vestimentaires, etc... d'inspiration musulmane, islamique, islamiste, ou mahométane...wink2 !

    2
    Mercredi 2 Octobre à 14:46

    C'est de l'entrisme à la manière trotskiste.

      • Mercredi 2 Octobre à 16:01

        @ Dr WO...!

        C'est tout à fait ça, avec la légère différence que les trotskistes ne pouvaient compter que sur eux-même dans une semi-clandestinité peu confortable, ce qui n'est plus trop le cas pour les "islamistes" (présumés) grâce à la bienveillance ou au soutien de leurs "idiots utiles" islamocompatibles.. (Souvent anciens trotskistes...)

    3
    Mercredi 2 Octobre à 15:05
    Pangloss

    Islamique est un autre mot pour dire musulman radical.

    Pour moi, islamiste désigne un musulman radical activiste. C'est à dire un musulman qui exprime une revendication politique et sociétale.

      • Mercredi 2 Octobre à 17:15

        @ Pangloss...?

        La différence est fluctuante et arbitraire entre les deux termes...

        Exemple type: l'auto-proclamé imam "modéré" de Bordeaux Tareq Oubrou, chevalier de la Légion d'Honneur, figure de proue médiatique d'un islam compatible avec les valeurs de la République (titre de son dernier livre) et adversaire publiquement affiché des démonstrations ostentatoires de la foi musulmane, "pour mieux s'intégrer"... Tout ça après plus de 30 ans bons et loyaux services de militantisme et d'activisme intenses au sein de l'UOIF (filiale française des "Frères Musulmans") à propos desquelles il assure et rassure, mais sur des sites communautaristes, qu' "il ne s'agit pas d'une rupture", et qui déclarait il y a peu: "L’Islam est un espoir pour l’humanité, à condition que soit restauré le califat."

        "Une application de la  "charia de minorité", sorte d’Islam de dissimulation qui doit s’adapter au contexte pour survivre."

         

        PS.: un long mais passionnant et indispensable article repris de celui (payant) de Valeurs Actuelles de juin dernier:

        http://www.a-droite-fierement.fr/tareq-oubrou-les-liens-genants-de-limam-modere-avec-les-freres-musulmans/

    4
    Mercredi 2 Octobre à 22:39
    Carine
    Et comme pour chaque élection, nous nous reposerons la même question : voter pour faire barrage à (tous) ces gens-là, par le seul vote utilement connu jusqu'à aujourd'hui ou irons-nous à la pêche à pied, écœurés par les compromissions et le comportement de la miss ?
    Localement, les militants sont dévoués, cela dit.
      • Jeudi 3 Octobre à 16:01

        @ Carine...

        Dans les "territoires" de moins de 500 ou 1000 habitants il n'y a souvent qu'une liste, parfois deux avec possibilité de panachage (quand quelqu'un veut bien s'y coller, pour la gloire, pour les honneurs ou pour sa commune) et la plupart des candidats sont voisins des électeurs et se présentent "sans étiquette".

        Ailleurs, pour des élections locales telles que les municipales, il n'y a aucune hésitation possible, quels que soient les problèmes existant au niveau national...

        Les pêcheurs sont de vilains pécheurs qui ne méritent aucune absolution.

         

    5
    Souris donc
    Jeudi 3 Octobre à 08:30

    Accommodements raisonnables et électoralisme à court terme. Heureusement l'abstention est massive dans les banlieues, mais travaillées par les imams les plus radicaux, que le ridicule ne tue pas (l'inénarrable imam de Brest), ça change.

    En province, nous connaissons les candidats, et pas seulement à travers les tracts des militants sur les marchés.

      • Jeudi 3 Octobre à 16:49

        @ Souris donc...

        J'aimerais tant croire qu'il s'agit uniquement d’accommodements raisonnables et d'électoralisme à court terme...!

        Mais si on accorde un peu de crédit au discours de Zemmour (voir "Ça, c'est fait" -entre-autres...), on peut se demander si le (présumé ?) "Grand Remplacement" de Renaud Camus et Nagib Azergui n'est pas prémédité, et de longue date, et avec un grand sérieux.

        Et si une certaine abstention est parfois enregistrée dans les "quartiers difficiles", c'est peut-être essentiellement par manque de candidat en représentant fidèlement la population ? Les "Grands frères" sont là pour former cette belle jeunesse à leurs devoirs citoyens. Par ailleurs, l'imam de Bordeaux, n'est pas mal non plus dans son genre, et peut-être plus dange    (autocensuré) plus efficace par sa grande modération républicaine tolérante et laïque. intello...

         

        hors sujet (ou pas) : et Alexandre Maroine Lahcene Benahla, futur candidat à la mairie de la ville de la Basilique des rois de France, ça devient quoi ?

                     

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :