• Le silence des agneaux

     

    À Saint-Denis, des moutons pâturent dans la ville pour créer du lien social...

    “L’objectif principal des Bergers urbains est de créer du lien social, ce dont nous manquons cruellement dans nos villes”, raconte Pauline. Les ateliers laine que les bergers ont l’habitude d’organiser près du Canal Saint-Denis sont fédérateurs et nous renvoient à notre propre histoire. Nous avons tous un lien ou un souvenir avec le milieu rural, souvent à travers notre héritage familial. Ces ateliers sont l’occasion pour des femmes Kabyles, des Roumaines, ou encore des Maliennes de partager des moments privilégiés, d’échanger, de raconter leur rapport à la laine, les méthodes de traitement qu’elles connaissent…

    la suite sur "BONDY BLOG"

    Médine-moi un mouton...

    "Les membres de la coopérative des Bergers urbains élèvent des moutons en Seine-Saint-Denis pour promouvoir le développement d’une agriculture en milieu urbain, dans les interstices laissés par la ville."

    Moi, je me demande "Pourquoi des moutons, plutôt que des cochons qui se goinfreraient des espèces de glands qui abondent dans certains coins du 9-3 ?"

    Médine-moi un mouton...

    "...Architectes, paysagistes diplômés d'État ou spécialistes d'agriculture urbaine, ils ne sont pas des montreurs d'animaux de loisirs, des "bobos" bricolant le week-end pour se donner bonne conscience. Pas non plus des "babas cool" post-soixante-huitards. Et encore moins de doux rêveurs idéalisant les villes à la campagne et une relation idyllique avec le monde animal...."

    ce sont...

     

     LES BERGERS URBAINS...

    Dessine-moi un mouton...

     

     

    Les Bergers Urbains posent un nouveau regard sur la ville en mettant en place une agriculture urbaine dynamique, généreuse et abondante.

    Nous sommes lié par un socle de valeurs, qui dictent nos pratiquent au quotidien et nous permettent d'imaginer une vision alternative d'aménagement et de gestion des espaces verts :

    • Rendre les sols urbains productifs et valoriser leur biodiversité
    • Considérer les déchets organiques comme une ressource
    • Redonner à l'Homme une place harmonieuse dans les éco-systèmes
    • Révéler le rythme des saisons au cœur de la ville
    • Transformer collectivement le cadre de vie
    • Veiller constamment au bien-être animal
     

    Les Bergers Urbains c'est une équipe complémentaire de professionnels de l'aménagement du territoire, liés par une même valeur : l'action !

    Formés aux techniques de paysannerie en ville à travers diverses expériences associatives, nous sommes tous les jours au contact de nos animaux et de nos sols.

    Entre nous, pas de hiérarchie ni de rapport de subordination, nous sommes à part égale responsables de la gestion du collectif et des liens avec les partenaires.

     

    Julie Lou Dubreuilh

    Architecte

    Chef de chantier

     

    Valentin Charlot

    Paysagiste DPLG

    Guillaume Leterrier

    Développeur territorial 

     

     

    Pauline Maraninchi

    Paysagiste DPLG

     

    https://www.bergersurbains.com/ 

     

    L’association Clinamen redynamise le territoire urbain de Saint-Denis par des pratiques paysannes. Ses membres se relaient pour soigner le troupeau hébergé sur une friche de la ville, et le conduire vers des espaces publics "appétissants" des alentours.

     

     

    Des moutons dans le bendo (1)

    "C’est la première fois qu’on voit des animaux de ferme ici !"

    De la terre au ter-ter. La coopérative des "Bergers urbains" élève des moutons en Seine-Saint-Denis pour promouvoir le développement d’une agriculture en milieu urbain. Régulièrement, leurs membres organisent des transhumances dans les quartiers populaires d’Aubervilliers… à la rencontre d’habitants stupéfiés.

    ( 1. bendo= banlieue, cité... à l'origine: une maison abandonnée servant de repaire pour les dealeurs.) 

    ("konbini.com 13/03/2018)

     

    Mais pas que...

    VILLAGE NANOUB
    Espace d'échange et de solidarité

    Le silence des agneaux

    Samedi 14 avril 2018 de 14h à 18h Parking des Moulins à Corbeil-Essonnes

    Autour du concept NANOUB de Patrick Viveret (Nous Allons NOUs faire du Bien), le village se présente comme une après-midi en extérieur, chaleureuse et conviviale où l'"Humain" est au centre des préoccupations !
    Le Village NANOUB propose de faire un pas de côté, afin de s'interroger sur notre rapport à la nature, à la vie et au temps. Nos sociétés nous amènent à courir sans arrêt après le temps, l'argent, la réussite, mais la richesse n'est-elle pas ailleurs ? N'est-il pas urgent de se poser, de ralentir, de se préoccuper du devenir de la terre, du frater qui signifie notre famille humaine, afin de se reconnecter à de réelles valeurs ?

    Pour la sixième année consécutive, cet événement gratuit et ouvert à tous, accueillera plus d'une vingtaine d'acteurs de l'ESS. De 14h à 18h, les visiteurs pourront discuter, échanger autour d'animations festives et musicale comme la Disco Soupe et les Jazz'diniers, se laisser surprendre par des rencontres improbables comme avec les bergers urbains de l'association Clinamen, ou encore trouver leur bonheur dans des lieux de partage et de solidarité comme la Gratuiterie qui sera proposée en partenariat avec les associations Entraide et Solidarité et Le déclic du Citoyen.

    (M.J.C. de Corbeil-Essonnes n° avril 2018)

     

     

     

     

     

    J'avais cru trouver une chanson adaptée pour illustrer cet article...

    C'est raté:

    Le silence des agneaux

     

    Michèle Bernard - Le Mouton Dans La Baignoire

    Dire qu' mes arrières-petits-cousins
    F'saient des galipettes
    Bien à l'aise dans les boulingrins
    D' Marie-Antoinette
    Me v'là dans une cage à lapins
    Au bord d' l'autoroute
    Ligoté dans la salle de bains


    Et rien pour la croûte

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    Hier, ils sont venus me chercher
    À toute la famille
    Ils m'ont ram'né tout excités
    Dans leur bergerie
    Comment ils font pour vivre ici
    Dans cette foutue caisse ?
    Je crois que j'en mourrais d'ennui
    Ou bien de tristesse

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    Le père, il a pas l'air bien gai
    J' crois bien qu'il travaille
    Il m'a rapporté d' son chantier
    Une botte de paille
    Il gueule qu'il y a trop de bruit
    Trop de gosses qui trottent
    La mère les met vite au lit
    Avant les calottes

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

     

    Le plus p'tit, il s'appelle Samir
    Toujours il rigole
    Il vient me jouer du bendir
    Au r'tour de l'école
    Comment ils font pour vivre ici
    Dans cette foutue cage ?
    Je crois que j'en mourrais d'ennui
    Ou j' prendrais la rage

     

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    La mère, elle court comme une fourmi
    Faut pas qu'elle s'écoute
    Cinq gamins qu'ont de l'appétit
    Un sixième en route
    Elle vient près d' moi pour repasser
    J' lui donne le fou-rire
    Je dois lui rapp'ler le marché
    De Mers el-Kébir

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    Les montagnes qu'ils ont quittées
    Pour leur transhumance
    Quand il fait bon, les soirs d'été
    C'est sûr qu'ils y pensent
    Paraît qu' c'est à un mariage
    Que j' suis invité
    Paraît qu'elle à même pas mon âge
    La p'tite fiancée

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    J' crois que j' suis bon pour le méchoui
    C'est pas c' qui m' rebute
    Mourir comme ça ou dans les cris
    D'une cocotte-minute
    C'est mouton blanc et blanc mouton
    Faut qu' je m'y résigne
    Les hommes, on les vend, on les tond
    Qui donc s'en indigne ?

    Pauvre mouton de la périphérie !
    Où sont-elles donc tes bergères jolies ?

    Pauvres moutons de la périphérie !
    Où sont-elles donc vos bergères jolies ?

     

     J'espère juste que publier les paroles ne tombe pas sous le coup d'une loi quelconque...

    Et, puisque c'est comme ça, en attendant la venue de la police islamique, un petit billet imprévu qui s'intéresse aux pitits zenfants

    Les musulmans célèbrent  la fête la plus importante de l’islam, pendant laquelle un agneau est sacrifié en hommage au prophète Ibrahim. Pour initier les tout-petits à ce rituel, certaines écoles maternelles ont mis en place des ateliers avec couteaux en plastique et mouton en peluche.

    Le silence des agneaux

     

    Le silence des agneaux

     

    Le silence des agneaux

    (on me dit que ça se passe comme-ça, en Égypte... pas encore en Hexagonie... ouffff...)

     

    « le Printemps de l'OccidentForsane Alizza »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Mardi 3 Avril à 20:49

    Dans les pays du tiers-monde (peut-être pas musulmans), c'est le cochon qui est chargé de la collecte des ordures ménagères.

      • Mardi 3 Avril à 21:37

        ...ménagères... ménagères...?

        Sinon, comme aurait dit le "grand" (encore plus grand mort que vivant) Desproges:

                                 la preuve:

    2
    Mardi 3 Avril à 21:05

    Pas bête cette initiative. Du producteur au consommateur.

      • Mardi 3 Avril à 21:48

        Et ouiii... c'est cela...

        Mais c'est bien dommage pour les intermédiaires:

        exemple d'offre d'emploi n'ayant pas trouvé preneur depuis des mois ou des années dans le département dont il est question:

        (ci-dessous, c'est une autre image que je voulais publier, mais le site m'a retourné ça, comme source de l'image !!!)

        raté!

         

    3
    Souris donc
    Mercredi 4 Avril à 09:48

    Les bergers urbains, une mignonne contextualisation des blancs moutons de Marie-Antoinette au Trianon. Contextualisation idéologique aussi. Pas un mot ne manque. Ah rendre les sols urbains productifs... se reconnecter à de réelles valeurs.... Bonne conscience pour une gauche donneuse de leçons, qui a donné à voir des moutons et possède peut-être elle-même un poulailler de balcon. A organisé des ateliers où les Kabyles, Roumaines et Maliennes peuvent échanger sur leur rapport à la laine. Pas sur leur rapport au CAC40, bien entendu.

    Ce sont les jardiniers de la Ville qui doivent être contents, le mouton rase tout. Ici on peut faire venir un mouton qui tond votre pelouse et vous évite la corvée. Sauf qu'il se régale indifféremment d'herbe, de fleurs et d'arbustes.

    4
    Mercredi 4 Avril à 10:10

    En effet, pourquoi pas des cochons ?

    Dieu seul le sait!

      • Mercredi 4 Avril à 15:31

        C'est vrai... il y a comme une discrimination là-dessous... c'est évident, quand on y pense

        .... mais "en même temps":

        POURQUOI DIEU INTERDIT LA VIANDE DE PORC ?

        A LA SUITE DU CORAN, DE LA BIBLE ET DE LA THORA LA SCIENCE DÉMONTRE LA NOCIVITÉ DE LA VIANDE DE PORC ! L’interdiction de la consommation de porc dans les textes sacrés date de bien avant l’avènement de l’islam.

        La Science observe de nos jours que le porc est un omnivore atypique, ne répugnant pas consommer ses propres excréments, ou dévorer le cadavre de... sa propre progéniture!

        par Organisation Jamra - Source: La Voie Éternelle

        (cliquez sur l'image pour visionner la vidéo - facultatif !)

    5
    Mercredi 4 Avril à 16:06

    Je préfère ne pas penser à ce qu'il mange, j'aime le porc, sauf ses abats,  et sa tête.

    Heureusement que "notre religion", veut bien qu'on mange le cochon!

      • Mercredi 4 Avril à 17:39

        Est-ce qu'on sait ce que "mangent" les poulets élevés en batterie à 10 ou 12 par m², les bœufs engraissés aux farines animales ou les poissons gavés d'antibiotiques ? ou quels sont les produits qu'on retrouve dans les fruits et légumes ?

        Et, encore... on a échappé au pire :

        notre religion, DEVRAIT avoir d'autres choses à s'occuper:

        Ce lundi dans l’après-midi, l’église de Domois, un hameau de la commune de Fenay, en Côte-d’Or, a été profanée. Le ou les individus ont profité de l’ouverture de l’édifice en ce lundi de Pâques pour défoncer à coups de hache les portes de la sacristie, briser des vases et des cierges, notamment le cierge Pascal, ainsi que du mobilier et des vitraux. Plus grave, ces individus se sont aussi livrés à des actes de profanation. Le tabernacle a été arraché et éventré à coups de hache, et les hosties qui s’y trouvaient ont été piétinées.

        Il n'est pas sur que ça fasse l'ouverture du 20H. sur les télés...

        (Valeurs Actuelles le 4/04/2018)

    6
    Mercredi 4 Avril à 17:45

    Comme vous je ne pense pas que le 20 heures nous parlera de cette profanation, parce qu'ils n'en ont rien à battre, les églises c'est pas leur truc!

    Et pourtant, quand on se rend sur le site, ce sont des centaines d'églises qui sont profanées en France aujourd'hui, l'église de ma paroisse quand à elle fut cambriolée , les stations du chemin de Croix qui dataient du XVIe siècle ont disparues,  les prêtres nous ont demander des sous pour en racheter... si cela se passait dans une mosquée, on ne parlerait que de çà!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :