• Corvée de pluches.

     

    «Tout le monde s’est déjà retrouvé avec des épluchures de légumes, des pelures de fruits, des fanes ou des pépins, sans savoir quoi en faire. Voici des conseils pour apprendre à agrémenter les chutes des végétaux, des noyaux à la peau en passant par les fanes ou les tiges...»

     

    Est-ce en prévision de la crise socio-économique à venir ?

    au cas fort probable où Président n'en viendrait pas à bout, malgré tous ses nos efforts 

    Est-ce un aspect inévitable de la mode du "zero waste" ?

    "zero waste" signifie en langage ancien vernaculaire: zéro déchet" (très écolo et tendance)

    Est-ce une des nouvelles tendances de la passion du "DIY" ?

    "DIY" est l'appellation chic pour "do it yourself", qui veut dire "fait maison" ou "fait main"

    Il vient de paraitre un petit livre (vert) intitulé "L'épluchure, la fane et le trognon : le livre de cuisine anti-gaspillage"...tout est dit ou sous-entendu dans le titre : il s'agit de réaliser une cuisine économique, "inventive" (et saine) qui respecte le développement durable...

    A la guerre comme à la guerre 

    D'entrée de jeu on apprend, par exemple, que la peau d'une pomme est plus riche en vitamines C, en fibres et en antioxydants que sa chair. (je me demande ce que je dois faire avec la chair ; les pépins je ne demande qu'à apprendre).

    Quelques idées de recettes incontournables (et gourmandes ?) pour sauver la planète : 

    côté légumes :

    infusion de pelures d'ail

    infusion aux pelures de concombre

    soupe d'épluchures d'asperges

    cake aux pelures de concombre et graines de lin

    taboulé aux fanes de radis

    pesto de peaux de carottes

    peaux de tomates séchées en poudre

    cookies à la peau de courgettes

    côté fruits :

    cake à la peau de bananes

    infusion fraiche de queux de fraises

    confiture d'écorces de melon

    panacotta d'épluchures de poires

     

    Je ne remet évidemment pas en cause la pureté des intentions ni du désintéressement matériel de l'auteur (Aurélie Thérond qui n'est ni journaliste, ni cuisinière, ni écrivain d'après sa biographie *) préoccupée essentiellement d'écologie pratique, mais je doute fort que les familles nombreuses et/ou économiquement faibles attendaient impatiemment cette parution (19,99 € dans toutes les bonnes librairies) et qu'elles se réjouissent d'enfin pouvoir réaliser leur souhait le plus cher : déguster des houmous à la cosse de petits pois accompagnés de chips de peaux de carottes, en sirotant une infusion aux peluches de gingembre. (Mais je peux me tromper...)

     A la guerre comme à la guerre

     

    * bien qu'ayant déjà publié -avant ce "60 recettes pour utiliser les restes des fruits et légumes" de 2021- deux livres de cuisine anti-gaspi :  "60 recettes pour réutiliser les jaunes et les blancs d'œuf qu'il vous reste" en 2019 et "60 recettes pour utiliser le pain et le vin qu'il vous reste" en 2020... tous indispensables (Mais je peux me tromper ?)

     

     

     

     

     

     

     

     

    « rebelle par fidélité"Tout est faux..." »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Le Page
    Vendredi 2 Avril à 20:38

    Elle est en retard la dame, Soleil vert est bien plus fort qu'elle en matière d'anti gaspi.

    2
    Souris donc
    Samedi 3 Avril à 11:15

    Au moins ils seront entrainés quand il leur arrivera une bonne guerre, les tickets de rationnement ne leur feront pas peur.

      • Samedi 3 Avril à 15:31

        @ Souris donc...!?

        Mais ! Nous sommes en guerre ! (Monsieur Président/Chef-des-Armées l'a dit)

        Et puis, la "soupe aux tiges de fines-herbes" ou la "pizza aux épluchures de courgettes" ce n'est peut-être pas très roboratif ?

        Sinon, dans un genre proche, on trouve par exemple une succulente et très tendance  "omelette sans œufs"... 

                                   

         

        Mais bon, ne nous moquons pas : notre premier Ministre de la Guerre et de la Santé réunies nous a bien concocté de "joyeuses fêtes de Pâques sans chasse aux œufs en famille"...!

                                             

         

         

    3
    Samedi 3 Avril à 19:51

    Et que fait-on des grosses légumes ?

      • Samedi 3 Avril à 21:02
        Carine
        On leur concasse les noix.
      • Samedi 3 Avril à 21:07

        @ Dr WO...?

        Les grosses légumes, on attend qu'elles soient bien mûres *, mûres à point et présentent une belle couleur, et avec une bonne dose de crèmes (fraiches ou pas selon les saisons) on en fait du gratin à distribuer (avec modération) au petit peuple. Un soufflé peut aussi faire l'affaire, si il ne risque pas de retomber trop vite.

                                     

        * attention ne pas confondre "bien mûres" avec  "gâtées" ou "avariées"...  ça peut tromper son monde un certain temps, mais y'a des limites à tout...

         

         

      • Samedi 3 Avril à 21:16

        @ Carine...!

        Oui... Mais il arrive que (par bonheur ou par malheur) certains n'en aient pas (un peu comme les pandores du marché de Brive-la-Gaillarde, selon Brassens). On peut le constater de temps à autre, ici ou là... 

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :