• rebelle par fidélité

     

       

    Rebelle(s) par fidélité 

       

    Par bedeau, le XXXI / III / MMXXI à XVIII : LIV

        La tradition est un choix, un murmure des temps anciens et du futur. Elle me dit qui je suis.
    Elle me dit que je suis de quelque part.
    Je suis du pays de l’arbre et de la forêt, du chêne et du sanglier, de la vigne et des toits pentus, des chansons de geste et des contes de fées, du solstice d’hiver et de la Saint-Jean d’été, des enfants blonds et des regards clairs, de l’action opiniâtre et des rêves fous, des conquêtes et de la sagesse. Je suis du pays où l’on fait ce que l’on doit parce qu’on se doit d’abord à soi-même.
    Voilà pourquoi je suis un cœur rebelle. Rebelle par fidélité.   
              Européens, conscients et fiers de l’être, nous voilà pour ainsi dire condamnés à être insoumis, dissidents et rebelles. Insoumis à l’injonction du vivre ensemble” au sein de sociétés multiculturelles, en voie d’africanisation et d’islamisation accélérées. Dissidents du nouvel ordre mondial marchand, de la pensée conforme et du caquetage médiatique. Rebelles enfin, aujourd’hui comme hier, à toute forme de totalitarisme. Rebelles par fidélité.    
                       
                  Grégoire Gambier    
                  Conclusion à "Ce que nous sommes. Aux sources de l’identité européenne." (collectif - 2018)    
                       
                       
        Dominique Venner                
        "Le cœur rebelle" (1994)                
                         
                         
                         
    Il est précisé, sur le site de l'Institut Illiade, où j'ai découvert (presque) par hasard ces deux citations, que la seconde est tirée d'un ouvrage collectif -sous la direction de Philippe Conrad- qui se situe dans la continuité de l'œuvre de Dominique Venner. Il n'y a donc certainement pas de hasard, mais un évident hommage discret.

    J'ai jugé amusant, et pas forcément inintéressant, de les reproduire ici, côte-à-côte, ou face-à-face...

                         



    « Dieu soit remercié...Corvée de pluches. »

  • Commentaires

    1
    Le Page
    Mercredi 31 Mars à 20:25

    Le premier nous indique d'où l'on vient, le second où l'on est. 

    Y'a pas un troisième pour dire où l'on va?

      • Mercredi 31 Mars à 21:52

        @ Le Page...!

         

        Voilà...

        (en image)

                            

        Voilà qui est rassurant... (on est toujours là !...)

         

                               

         

    2
    Jeudi 1er Avril à 12:25

    Deux citations qui me font penser que je ne suis pas tout seul. Mais je n'écris pas aussi bien. Je me contente de ronchonner.

    Dessin féroce!

      • Jeudi 1er Avril à 16:33

        @ Pangloss...!

        Le problème c'est qu'on est des millions à n'être pas tout seuls, mais qu'on ne le sait pas (ou qu'on ne le sait plus, ou qu'on ne le sait pas encore...selon notre degré de pessimisme) et qu'on a fini par nous faire croire qu'on est très méchants.

        Pourtant :

                        

         

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :