• Cette fois, c'est pour de bon !

     

    Ceci n'est pas une fake-news

     

     

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     

    Mercredi, lors de ses vœux à la presse, le président de la République a annoncé qu'un texte de loi était en préparation et serait "prochainement" déposé, et dont le but est de lutter contre la publication et la propagation de "fake news" sur Internet, et ce, en "période électorale". "Nous allons faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique de ces fausses nouvelles", a déclaré le chef de l'État lors de ses vœux à la presse, en indiquant que "le contenu de ce texte serait détaillé dans les semaines qui viennent ".

             Toutes les paroles ne se valent pas...

    "C'est vous journalistes qui êtes les premiers menacés par cette propagande. Elle adopte votre ton [...] votre vocabulaire. Parfois même, elle recrute parmi vous", a-t-il déploré ajoutant qu'elle était parfois même "financée par certaines démocraties illibérales"...

    Macron annonce une loi pour faire reculer les fake news et pour en finir avec "des bobards inventés pour salir"

    Une loi pour combattre des fake news. Une autre loi pour réformer l’audiovisuel public afin de le mettre "au service de la cohésion nationale..."

    Le chef de l’État s’est employé à embarquer les médias dans ce qui devrait être, selon lui, "un combat commun avec le gouvernement"

       
         

    (vu dans la presse)

       

     

     

     

    Ainsi donc, en cas de propagation d'une fausse nouvelle, il sera possible de saisir le juge au travers d'une nouvelle action en référé qui permettra, le cas échéant, de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur, voire de bloquer l'accès au site Internet...

    ...ce qui est déjà prévu explicitement dans l'article 27 de la loi sur la presse du 29 juillet 1881 ("consolidée au 04 janvier 2018"... selon l'expression employée par Légifrance), selon un député attentif...

     
     
    Article 27

    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3

    (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

    La publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler, sera punie d'une amende de 45 000 euros.

    .../...

     

    Sans qu'on sache trop ce qu'est une "fausse nouvelle", qui pourrait être simplement un fait pas encore tout à fait avéré et sujet à polémique au moment de sa diffusion, ou un fait avéré mais longtemps caché, démenti ou ignoré par les gens bien-pensants ?... (se rappeler du soi-disant "fantasme" de la "fachosphère" avertissant que des terroristes "potentiels" se mêlaient à l'afflux des "migrants" et des "réfugiés welcome" -( Charlotte d’Ornellas (Valeurs Actuelles) sur CNews le 4/01/2018)

    Sans qu'on sache aussi si les médias "main-stream" qui rabâchent jusqu'à plus soif et à longueur de J.T. les mêmes informations bien soigneusement calibrées ne manquent pas aussi, même sur les bords un tout petit peu, à la déontologie ?...

    Sans qu'on sache si les médias comme-il-faut et propres sur eux, officiels et autorisés, qui lancent, reprennent et perpétuent des campagnes de presse qui tournent en eau de boudin après quelques mois de matraquage frénétique se verront taper sur les didis pour diffamation et/ou harcèlement moral ?... (comme par hasard à l'encontre d'un candidat favori de son parti pour certaines élections présidentielles)

    Sans qu'on sache trop si le fait de partager, en toute bonne foi, une information qui se révèlerait inexacte, incomplète, exagérée ou mensongère (ou "politiquement incorrecte") sera également punissable des foudres jupitériennes ?...

    Sans qu'on sache trop à quels médias financés par des "démocraties illibérales" il est fait allusion (j'ai bien une petite idée, mais je crains de me tromper et de fakenewser à l'insu de mon plein gré, si je dis qu'il doit s'agir des mêmes que ceux qui ont influencé sournoisement les électeurs étatsuniens ) ?...

    Sans qu'on sache qui, où, quand, comment, pourquoi... participera à la "réflexion déontologique" permettant de tracer une ligne de démarcation nette entre la désinformation, la propagande politique, et la simple liberté d'expression, et qui déboucherait sur une "certification des organes de presse" ?...

    Sans qu'on sache si une telle loi  qui cible "les réseaux sociaux en période électorale" est bien constitutionnelle, car ne ciblant que "les réseaux sociaux" et uniquement "en période électorale" ?...

    Sans qu'on sache vraiment si ces "vœux à la presse" ont été soigneusement préparés, ou s'il s'agit d'une improvisation sur le thème de "je caresse mon gentil Nemo toutou à son papa mon auditoire dans le sens du poil"

    Sans qu'on sache si il faut en sourire ou en chialer ?...

    Sans qu'on sache si on sait tout ce qu'on devrait savoir ou si on ne sait pas qu'il y a des choses qu'on ne sait pas, ou qu'on ne sait plus, ou qu'on ne sait pas encore...

    Sans qu'on sache, j'y pense tout à coup, si le fait de mentir par omission, de dissimuler ou de minimiser une information importante, sera aussi considéré comme un manque à la déontologie ?...

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     Et comme tout finit par des chansons

    (pourvou qué ça doure...)

     

     

     

     La suite (et fin) des programmes:

    Bientôt, sur (tous) vos écrans:

    Cette fois, c'est pour de bon

     

    Cette fois, c'est pour de bon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « PolaroïdSuggestions de présentation »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Janvier à 20:31

    Bizarre... j'ai dit bizarre ? comme c'est étrange...!

    Notre Président (la grâce soit sur lui) vient donc, en quelques jours, de présenter ses vœux à tous ses sujets:

    31 décembre: vœux à tous les français à ses Concitoyens Européens (sic)

    3 janvier: vœux du Gouvernement

    3 janvier: vœux au Conseil constitutionnel. 

    3 janvier: vœux à la Presse

    4 janvier: vœux aux Autorités religieuses

    4 janvier: vœux au Corps diplomatique.  

     

    -Des vœux aux Autorités religieuses...

    -Vous êtes sur, mon pauvre bedeau ? Peu de choses ont filtré dans les médias....

     

    -Oui, certain, pourtant ça avait l'air bien:

     

    (extraits)

     

    Cette rencontre au cours de laquelle nous échangeons nos vœux est une tradition ancienne que notre République a restaurée en 1947. Le temps et probablement aussi le pacte républicain noué à la libération ont permis que ce soit symboliquement retissé ce fil de relations souvent courtoises, parfois même cordiales, en tout cas toujours franches et exigeantes entre le chef de l’État et les représentants des grandes traditions religieuses présentes dans notre pays.

    /...

    Je ne retracerai pas ici le parcours qui a conduit à cette situation où l’État n’est partie prenante d’aucun culte mais garantit à chacun son libre exercice dans le strict respect des lois de la République, comme il garantit aussi la liberté de ne pas croire dans les mêmes conditions de neutralité.

    /...

    Tous les échos de 2018 seront ceux de la réconciliation et ils nous conduiront à éclairer le travail qui sera le nôtre, indispensable durant l'année qui vient. Et c'est pourquoi en 2018, je souhaite tout particulièrement que l’État s'engage aux côtés du culte musulman dans ce même esprit de dialogue.

    /...

    Je vous souhaite également la paix dans vos lieux de culte et vos communautés. Nous y contribuerons à chaque fois que cela sera souhaité et chaque fois que cela sera nécessaire, mais aussi dans le dialogue entre vos religions dont je sais la fécondité.

     

    Mes chers amis, puisse le tumulte du monde ne pas abîmer ce que vous avez construit ensemble sous l'ombrelle de notre République. Je vous remercie et bonne année.

     

     

     

    2
    Souris donc
    Vendredi 5 Janvier à 08:13

    Suffit d'officialiser le Decodex du Monde qui met aux blogs des gommettes vertes ou rouges, selon le degré de bienpensance et de compatibilité avec le progressisme. Au Monde, on décode à plein tubes, [...] j'avoue qu' avoir une gommette verte du Monde me vexerait presque. (Elisabeth Lévy, Causeur).

      • Vendredi 5 Janvier à 20:10

        Ça ne va pas être aussi simple, sans une coordination efficace de toutes le bonnes volontés: les deux principaux outsiders politiquement korrects ruaient un peu dans les brancards face à cette mainmise exclusive de Le Monde sur la bien-pensance:

         

        LIBÉ / 5 févr. 2017 - Dans le monde merveilleux des surveillants surveillés et des fact-checkeurs fact-checkés, amusons-nous aujourd'hui à décoder Decodex. Decodex, c'est le nouveau joujou mis en ligne la semaine dernière par le Monde, et qui partage les médias en ligne entre plutôt fiables et pas fiables du tout....

         

        MEDIAPART / 13 févr. 2017 - Le Monde vient de lancer un outil intitulé "Décodex" à usage des internautes. Son objectif est de les aider à sélectionner les bonnes informations et les sites de confiance. Le problème est que les critères utilisés pour identifier les informations et les sites « de confiance » sont ceux d’une élite farouchement opposée à toute pensée discordante.

         

         

    3
    Vendredi 5 Janvier à 20:12

    Qui contrôlera la communication du gouvernement?

      • Vendredi 5 Janvier à 20:41

        Euh...

         

        Beaucoup se sont retrouvés au goulag pour moins que ça...

        ouch

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :