• Bon appétit bien sur...

    Depuis quelques temps un certain nombre de blogs que je visite plus ou moins régulièrement semblent prendre une nouvelle orientation, plus "domestique" que sociale ou politique, où on s'échange des recettes de cuisine (pâte à crêpes parfumée au rhum ou à la bière, parmentier de saumon, hachis de bœuf bouilli ou brandade de haddock, etc.. assorties de conseils et de trucs et astuces. J'ignore s'il s'agit là de messages codés destinés à tromper la vigilance d'éventuels censeurs du Net, style "les œufs-coque, c'est rois minutes... je répète, les œufs-coque, c'est rois minutes..." ou "il faut du blanc de bœuf pour faire de vraies et bonnes frites...il faut du blanc de bœuf pour faire de vraies et bonnes frites..", par exemple... ou plus exactement "pas de fromage râpé à la place de la chapelure, je répète,pas de fromage râpé à la place de la chapelure.."

    Coïncidemment, j'avais préparé début février cet article qui semble répondre aux mêmes aspirations nouvelles de la blogosphère, mais sans aucun sens caché, ni arrière-pensée, juste le plaisir de partager un plat avec mon prochain. Promis, juré, craché...

    Le voici, le voilà...

    Réconciliation et Egalité

    Mon idée de départ, en recherchant et en publiant cette recette originale et savoureuse était de jeter comme qui dirait un pont entre deux cultures.

    Après le couscous bœuf/mouton, poulet/merguez ou poissons/fruits-de-mer, le couscous pur porc devrait enchanter les papilles de tous nos concitoyens enfin réunis dans la convivialité autour d'un plat d'amour, de tolérance et de paix. 

    Enfin, j'espère...

    Couscous de porc
     

    bon appétit bien sûr

       

    pour 2 personnes - 1 heure - facile** -bon marché*

    Ingrédients

     

    Préparation

    400 g de filet de porc 

    2 saucisses type chipolata

    2 saucisses type chipolata aux herbes

    12 tranches fines de poitrine de porc 

    200 g de semoule 

    2 courgettes 

    3 carottes 

    2 navets rond

    2 tomates 

    100 g de pois chiches 

    100 g de coulis de tomate 

    1 cuillère à café de harissa 

    1/2 cuillère à café de ras-el-hanout 

    1/2 cuillère à café de sel 

    1 cube de bouillon de bœuf

    2 cuillères à soupe d'huile d'olive

     

    Tailler le filet en 4 morceaux égaux, et les barder de poitrine, fixer à l'aide des cure-dent.

    Rouler les saucisses (comme sur la photo) et fixer avec un cure-dent de même.

    Laver tous les légumes et égoutter les pois-chiches.

    Tailler courgette, carotte et navet en morceaux de tailles similaires,

    Tailler la tomate en très petits morceaux.

    Dans une cocotte en fonte mettre à chauffer deux cuillères à soupe d'huile d'olive et y faire revenir les filets de porc puis les saucisses. Les enlever au fur et à mesure quand ils sont dorés.

    Quand la cocotte est vide mettre les carottes, les tomates, les navets, puis la viande par dessus, rajouter le coulis de tomate et couvrir d'eau.

    Assaisonner avec le cube de bouillon de bœuf, la harissa, le ras-el-hanout et le sel.

    Dès que la préparation bout, baisser le feu, et couvrir.

    Compter une vingtaine de minute avant de rajouter les courgettes, et une grosse demie heure pour finir la cuisson.

    Vérifier la cuisson en se basant sur le filet de porc qui doit avoir perdu sa couleur rosée 

    Servir à l'assiette en disposant les ingrédients comme vous souhaitez.

    source https://www.marmiton.org/recettes/recette_couscous-de-porc

     

    Bon... n'espérons pas trop quand-même... 

     

     

    Mais peut-on encore en rire, ou en sourire ? 

    Ce n'est pas encore formellement interdit, mais le cœur n'y est pas toujours...

    Bon appétit bien sur...

    ...une prochaine fois, je vous donnerai la recette des fameuses quenelles de dromadaire à l'orientale.

     

     

     

    « # Renaud Camus 05/02/2020En même temps.. »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Make Them Rough
    Samedi 8 Février à 09:19

    Comme vous le dites, rire et sourire, ce n'est pas encore formellement interdit ; c'est simplement vivement (argh !) déconseillé. En face, on passe vite du regard désapprobateur à l'argument tranchant.

    (indicatif de la BBC en d'autres temps de ténèbres moins absolues) Message personnel : les carottes sont cuites. Je répète : les carottes sont cuites.

      • Samedi 8 Février à 13:39

        @ Make Them Rough

         

        Ceci dit, le rire étant le propre de l'homme, je comprends que les descendants de certaines peuplades ne maîtrisant pas nos codes ne connaissent pas ou ne partagent pas ce mode d'expression qu'est l'humour, l'ironie, la fantaisie ou la légèreté et désapprouvent vivement. Je me demande aussi si la néo(e)-femm(e) modern(e) et ses avatar(e)s de tout(e)s les sex(e)s y est accessibl(e) : trouvez-vous que Marlène Schiappa, Anne Roumanoff, Greta Thunberg, Muriel Robin, Danielle Bonobo, Laurent Ruquier ou Anne Hidalgo vous fasse pleurer de rire ?

        Mais, en même temps, il ne faut pas oublier les célèbres créateurs du fameux "sourire kabile" [1] (ou "berbère") qui fut à l'origine de tant d'irrésistibles fendages de gueules il y a peu de temps..

         

        [1] pour les moins de 20 ans : Le "sourire kabyle" était une méthode d'assassinat employée pendant la guerre d'Algérie, consistant en une blessure létale par arme blanche ou autre objet tranchant contondant, effectuée au niveau du cou et ayant entraîné la mort avec l'intention de la donner. Un peu comme les désormais classiques égorgements contemporains, si on veut, sauf que le travail était plus soigné et plus méticuleux : ouverture franche et nette d'une oreille à l'autre, la tête ne tenant plus au reste du corps que par l'arrière du cou et la colonne vertébrale ; parfois, les organes génitaux de la victime pouvaient être tranchés et introduits dans sa cavité buccale avant que celle-ci ne soit recousue avec soin.

         

      • Inquisiteur
        Mercredi 12 Février à 22:08

        On cause, on cause... On en oublierait de vous interroger : avez-vous fini _Le dernier pape_ ? (Je n'évoque pas la liquidation de François Zéro).

      • Jeudi 13 Février à 12:57

        @ Inquisiteur.

        J'avoue... frown

        Non, pas encore... pas tout à fait.

        Il faut dire, déjà, que j'ai une tendance à la dispersion qui n'arrange pas le déroulement normal et chronologique ma programmation.

        Il faut dire, ensuite, que j'ai parfois du mal en entrer dans la densité des faits et des réflexions évoqués dans la (indispensable mais parfois un peu longue) lettre à son fils sans me reporter régulièrement aux différentes notes, références historiques ou bibliographiques et explications qui les accompagnent.

        Mais je me soigne.

        J'ai quand-même pu vérifier, avec des sentiments mitigés, la justesse des prévisions de Nostradamus...

      • Inquisitor
        Jeudi 13 Février à 17:09

        @bedeau : Vrai que le pastiche de Montherlant, tout intéressant qu'il est, tire un peu en longueur, comme le Johnologue d'*Atlas Shrugged*. ;-) Quand vous aurez fini, j'espère que vous ferez un billet pour en faire la réclame. Vous pourriez avoir plus de succès que moi ailleurs ! ;-)

      • Jeudi 13 Février à 17:42

        @ Inquisitor...?

        Pourquoi pas ?

        Je pensais effectivement signaler ce grand jour par un petit billet...! 

        Quand j'étais gamin je lisais dans "selection du reader's digest" -je crois- la rubrique "Le personnage le plus extraordinaire que j'aie rencontré"... je crois qu'Eric Malone et ses deux papas (vous comprenez ce que je veux dire...!) aurait mérité d'y figurer en bonne place.

        Quant au succès... Il n'est que de voir celui relatif à mon dernier billet sur la... "réalité virtuelle" au service du deuil pour en avoir un bref aperçu... (le premier qui dit "succès d'estime", je...... !!! mad)

      • Waiting...
        Jeudi 13 Février à 18:23

        @bedeau : "When it's done", donc, pour reprendre une formule célèbre dans l'industrie vidéoludique. ;-)

        Le nombre de commentaires n'est rien. Dans ses *Chroniques des élections à l'Académie française (1634-1870)*, un certain Albert Rouxel rappelait le mot d'un soutien de Totor candidat malheureux malgré l'appui de Chateaubriand et de Lamartine : "Si l'on pesait les voix, Hugo serait nommé ; malheureusement, on les compte" (merci à m'sieur archive.org).

        Je vous le dis en tant que commentateur très occasionnel ici, et trop assidu ailleurs : parfois, on n'a rien à ajouter à un billet sauf un "+1" ou un "comprobo". Au reste, pensez au commentateur qui inflige des tartines, *parfois* beurrées, aux autres visiteurs et qui n'observe aucune réaction non plus. ;-)

         

      • Jeudi 13 Février à 22:17

        @ Waiting...

        On a déjà eu ce genre de discussion à propos du nombre, ou de la fréquence, ou de la pertinence des commentaires et de leurs réponses... C'est pas faux, mais j'ai la faiblesse de les considérer comme un indice assez précieux de confirmation de mon auto-satisfaction... glasses... (même si c'est pour me faire appeler "provocateur glauque", ce qui est en fait le meilleur compliment jamais reçu intello )

      • Garfield 4 ever
        Vendredi 14 Février à 01:47

        L'auto-satisfaction est un véhicule qui ne mène pas bien loin. ;-)

        Aimeriez-vous qu'on vous appelât *agent provocateur* ? (au vrai sens du terme, pas pour la marque de frivolités). Ce qui me rappelle cette planche :

        https://d1ejxu6vysztl5.cloudfront.net/comics/garfield/1980/1980-05-27.gif

         

      • Vendredi 14 Février à 15:35

        @ Garfield...

        ...ça tombe bien, je n'avais pas l'intention d'aller très loin, ni très vite, ni très haut...! clown -malgré tout, il y a  quelque-part au moins deux ou trois articles qui m'auto-satisfirent faute de mieux ("France-Echos", ou les aventures de Violette la libellule...) 

         

    2
    Samedi 8 Février à 15:19
    Pangloss

    Dépêchez-vous de finir votre assiette avant la fatwa!

      • Samedi 8 Février à 17:35

        @ Pangloss.....

        Ça partait d'un bon sentiment...

        "Ti fait di bien à un fils di Prophète,

        "Y' ti dicolle el tête..."

         

    3
    Souris donc
    Dimanche 9 Février à 08:30

    Chut, malheureux ! Greta va vous gronder. Chacun sait que le méthane des pets des vaches est responsable des gaz à effet de serre. Trouvez-nous un couscous végan !

    D'ailleurs, ils vont taxer la viande sur le modèle de la taxe soda.

      • Dimanche 9 Février à 13:07

        @  Greta (s/c Souris donc)

        Il ne s'agit pas de "meuh-meuh", mais de "nouf-nouf" (ou "naf-naf", voire "nif-nif") qui sont, c'est vrai, aussi nocifs à Notre Planète et à ses bords de mer à cause de leur lisier plein d'algues vertes que les prouts pleins de méthane des vaches le sont à la couche d'ozone. Seuls l'élevage des moutons à kebab, des pois-chiches en conserve et des boulettes de viande à l'harissa est respectueux, et donc respectable.

        Quant à la taxe sur la viande, si ça peut accélérer le nombre de suicides parmi les éleveurs de l'Hexagone, c'est tout bénef' : économies sur les (maigres) retraites des culs-terreux des territoires périphériques... développement des importations d'hormones et d'antibiotiques à base de congelats de viande canadienne, australienne ou chilienne... reconditionnement des charcuteries catholiques en boucheries musulmanes avec taxe sur le halal pour aider au développement de l'artisanat local des tapis de prière (bio, équitable ou recyclé).

        C'est comme ça que je vois demain... mais je pèche peut être par un excès d'optimisme...

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :