• Bilan carbone et vieilles dentelles.

    "Trinquons" avec des Verts à pied...

    Le plubôjourdelavie, comprendre "le mariage", habituellement entre un homme et une femme entre une femme et un homme (mais ça, c'était avant...) serait donc, par définition,  un jour exceptionnel et unique, même si au gré de l'existence certain·e·s peuvent connaitre plusieurs plubôjourdelavie.

    A jour exceptionnel, on s'attendrait à être autorisé à commettre quelques fantaisies, quelques excentricités, quelques abus, même. Mais ça, c'était avant. Il devient en effet nécessaire et urgent de revoir certaines mauvaises habitudes prises à cette occasion et conservées sans raison objective. Nous ne parlerons pas ici de toute ces traditions joyeuses et festives consistant à circuler jusque tard dans la nuit en parcourant toutes les rues de la ville, en remontant les sens interdits, en bloquant les ronds-points, en klaxonnant "la cucaracha" et "le-soleil-brille-hello" tout en agitant des drapeaux nationaux par la portière de la voiture de luxe et de location réunis: il faut bien conserver, malgré tout, quelques-unes de coutumes qui ont fait de la France l'Hexagonie qu'elle est devenue.

    L'écrivaine/blogueuse/chroniqueuse/etc. Julie Laussat nous en dit plus en nous présentant:

    Le petit guide pour un mariage zéro déchetBilan carbone et falbalas.

    D'après elle, comme chaque réception (mais pas que, aurait-elle pu dire), le mariage est un "rendez-vous synonyme de beaucoup de déchets". A cause de ça, pour réduire cette surconsommation et prôner une cérémonie -suivie d'une soirée et d'un brunch le lendemain- respectueuse de l'environnement, de plus en plus de couples décident de dire oui au zéro déchet.

    Elle nous a donc dressé son petit guide pour un mariage zéro déchet ultra-respectueux de l'environnement.

    Imaginons... Cédric et Khaled, ou Fatoumata et Marlène, ou même... Jeannot et Jeannette !... s’apprêtent à convoler...

    Mots d'ordre(s):

    1- Les faire-parts

    Pas de problème: il faut choisir en priorité des faire-parts "en ligne" qui, exceptionnellement en ce plubôjourdelavie, ne devraient pas trop encombrer les data-centers ordinairement surchargés et autrement extrêmement gourmands en électricité. Les nostalgiques du papier choisiront du tissu (!?), du papier recyclé ou du papier bio-dégradable artisanal à mettre, après la cérémonie, sur le tas de compost dont chacun dispose chez-soi, et de l'encre végétale.

    2- Les tenues

    On trouverait dans toutes les bonnes friperies, dans toutes les "vintage-shops" de créateur·euse·s, et même dans certaines boutiques Emmaüs des tenues pour partenaire de tous les sexes que l'on peut (parait-il) faire retoucher (les tenues) par un.e couturier.ère pour que la coupe soit parfaite

    3- Le lieu

    Ça va de soi et sans dire: il est nécessaire de privilégier les salles communales ou les hôtels-résidence (selon les moyens financiers ou la fortune parentale de chacun·e·s) dont les propriétaires gèrent au mieux le recyclage et professent eux-même un mode de vie écologique. Les toilettes sèches sont must non négligeable.

    (je m'autorise l'initiative de préciser que la distance entre l'Eglise * et la Mairie de la cérémonie, d'une part, et le lieu de festoyage, d'autre part, devra être parcourable à SUT [sporting utility trotinette])

    * à moins d'églises cools, inclusives, œcuméniques et "adaptées aux enjeux de notre époque"...

    forcément... 

    http://aumilieuduvillage.eklablog.com/-a161972512

    4- La nourriture et les boissons

    Première règle: s'assurer du nombre exact de convives, des régimes alimentaires éventuels et de l’appétit de chacun·e.

    Deuxième règle: manger et boire "bio" et "local" (avec modération, faut-il le répéter)

    Troisième règle: n’utiliser que des bouteilles en verre recyclé et des gobelets "éco-cup" réutilisables (les mêmes que dans tout festival, rave ou techno.  qui se respecte).

    Quatrième règle: à défaut de pouvoir resservir ou recuisiner les restes éventuels, les déposer sur votre tas de compost habituel.

    5- La déco

    Se-con-de main... N'ayez pas peur de découper les serviettes de table dans des vieilles nappes, de présenter de la vaisselle dépareillée -c'est tendance- , de recycler les vieilles guirlandes de Noël de vos vieux parents... N'hésitez pas à utiliser pour les compositions florales des fleurs cueillies dans un jardin avoisinant ou, mieux, des compositions râvisssantes à base de fruits et de légumes. A déposer où, le lendemain ? ...sur le fameux tas de compost indispensable à toute cérémonie digne de ce nom.... 

    6- Les cadeaux

    Bien sur, vous ne demanderez pas la nouvelle cafetière de George Clooney et ses capsules en alu (vous l'aviez commandée discrètement sur Amazon, comme tous vos invités) mais vous privilégierez des demandes de dons pour vos associations humanitaires préférées ou des participations financières à l’achat de panneaux solaires ou d'une auto électrique pour votre usage personnel, voire d'un vélo.

    En retour et en guise de remerciements, vous pourrez offrir des produits locaux et bio dans des beaux petits sacs en tissu réalisés par vos soins.

    Le Petit Guide ne le dit pas mais je suppose que si on tolère de jeter quelques grains de riz sur les mariés à la sortie de l'édifice (les gentils petits oiseaux du ciel s'en régaleront le lendemain), il convient d'utiliser du riz provenant du commerce éco-responsable et équitable.

     

    Pour les plus audacieux, ou les plus fauchés, ou les plus végans, vous pouvez vous inspirer de ce menu de fête garanti zéro (déchet)[1] (j'ai respecté le vocabulaire et l'orthographe)

    Vin d’honneur :

    Brioche et pain avec confitures maison à gouter 
    Sablé sucrés fait main également
    Toasts aux champignons marinés
    Toasts petit pois/menthe
    Toasts aux légumes d’été cuits en sorte de ratatouille
    Houmous
    Légumes crus à trempés et croutons à disposition

    Repas

    Divers légumes rôtis cuisinés et servis séparéments: betteraves, chou fleur, oignon, carottes, haricots verts, fenouil et courgette.
    Purée de pomme de terre (exceptionnelle d’ailleurs)
    Aioli pour accompagner.

    Dessert

    Salade de fruits
    Tartes de fruits crus
    Crème fouettée maison.

     

    Ailleurs, on vous conseille en plus d'acheter des vieilles alliances sur Ebay, de faire un bouquet central avec des légumes et des fines herbes ou encore de disposer sur la table plein de tisanes et d'infusions en vrac que les invités pourront repartir avec, de dessiner le plan de table et d'inscrire le menu sur un tableau noir "vintage" d'écolier, de donner les fleurs pas trop fanées à un hôpital, etc...[2]

    Nulle part, on ne dit que faire de la belle-mère...

    Au prochain plubôjourdelavie dont vous serez le héros (ou -ïne) ou auquel vous serez invité, ne dites plus "zéro déchet", dites "no waste".

     

     

     

    « Contes rendusHappy Requiem »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Avril 2019 à 20:12

    Berk! Heureusement j'ai eu un très beau jour avec plein de belles et bonnes choses! Je leur laisse leur déchèteries et leur poubelles!

      • Lundi 29 Avril 2019 à 10:22

        @ Liviaaugustae

        Oui, mais ça, "c'était avant"...  Le phénomène, qui nous vient (encore) des Etats-Unis n'est pas récent et continue de se développer. Beaucoup de sites "classiques" et "traditionnels" consacrés au mariage ont une rubrique "zéro déchet" ce qui laisse prévoir plus qu'une mode passagère pour écolos-bobo: "Il n’est pas excessif de parler aujourd’hui d’urgence écologique et il est nécessaire que chacun se mobilise pour défendre notre environnement. À l’échelle de votre mariage vous pouvez vous aussi avoir un réel impact positif sur le cours des choses."  ( https://www.mariages.net/ ), en jouant sur les cordes sensible à la Greta  Thunberg, des sites entièrement dédiés à ce type de cérémonie ( https://mariagegreen.com ) et des sites de vente en ligne proposent toute une gamme de produits "zéro déchets" -et "vintage" !...- ( https://www.etsy.com/ ).

    2
    Souris donc
    Lundi 29 Avril 2019 à 10:31

    Faudrait pas que je me pointe à ce mariage avec mon 4x4 diesel aussi vintage que moi.

    Même avec l'excuse d'avoir un compost au jardin. Qui m'évite de faire des kilomètres pour aller à la déchetterie en polluant avec mon diesel. Je voudrais leur demander comment ils font pour que les matières végétales se décomposent. Je me ruine en activateurs de compost, en lombrics, en demandant aux messieurs de pisser sur le tas. Ce serait le moment de mettre du terreau aux arbustes. Eh bien faut que j'achète de l'Or Brun à la jardinerie. Car mon compost refuse obstinément de se décomposer.

      • Lundi 29 Avril 2019 à 11:14

        @ Souris donc...

        pas de panique !

        Je crois qu'en prévenant les futur·e·s marié·e·s à l'avance et en leur demandant où pouvoir garer votre vieux 4x4 diesel ("-Ben... avec les autres, derrière les canisses en plastique vert... qu'on le voit pas sur les photos...sera une des réponses possibles, faudra juste laisser une place pour le Hummer de Nicolas qui vient incognito")

                

         

         

    3
    Lundi 29 Avril 2019 à 11:00
    Pangloss

    Rien sur le no-waste halal?

    Et pas de mariage du tout, c'est possible?

      • Lundi 29 Avril 2019 à 11:44

        @ Pangloss

        Moi, je voudrais bien mettre tout ce qui est halal sur un tas de compost et emporter le reste à l'incinérateur, mais si j'écris ça le MRAP, la LICRA, SOS wacisme, et des, personnalités telles que Rokaya Schiappa et ses consœurs comme Mounir M. ou Marc-Olivier F.  etc... vont me tomber dessus.

        Je préfère donc faire part aux autorités civiles, religieux et commerciales de ce que va devenir mon pays de mon projet inclusif et œcuménique de petit sujet rigolo pour poser sur les loukoums de mariage (existe aussi sur demande avec des moukères pré-pubères):

                  

        (le mariage et la procréation sont indissociables de la pensée parole d'Allah)

         

    4
    Souris donc
    Lundi 29 Avril 2019 à 11:37

    Pas mal non plus, les collapsologues. Des personnages de l'Etoile Mystérieuse.

      • Lundi 29 Avril 2019 à 15:56

        @ Souris donc

         

        Et c'est sans compter sans les survivalistes suprémacistes et supérioristes...

        Y'a pas de doute, on est foutus.

        Une seule solution: "osons..."

         

    5
    Mercredi 1er Mai 2019 à 15:50

    Il faudrait également revoir les menus servis dans les avions.

      • Mercredi 1er Mai 2019 à 17:27

        @ Dr WO...

        C'est pas faux... Et il fallait que ce soit dit.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :