• On en est arrivés là...!

     

    On l'appelait "la plus noble conquête de l'Homme"...

    chevaux

    Depuis la fin du mois de juin, c'est plus de 150 "délits" d'un genre particulier qui mobilise la police judiciaire et la gendarmerie..

    Depuis la fin du mois de juin, dans près d'une trentaine de départements, partout sur tout le territoire national, ce sont plus de 150 chevaux, poneys, pouliches et juments ou ânes et ânesses qui sont mis à mort -poignardés au cœur ou laissés à l'agonie- torturés ou mutilés : oreilles coupées, yeux arrachés, gorges tranchées, museaux découpés, cranes fracassés, organes génitaux lacérés, anus arrachés, abdomens déchirés, etc... sans parler, évidemment, de plusieurs chiens de garde de haras retrouvés morts ou blessés

    Tout ça ne semble pas émouvoir outre mesure les défenseurs de la cause animale qui grognent comme des gorets chaque fois qu'un porc ou un bœuf est abattu mais somnolent comme un agneau à chaque égorgement de mouton

    - Serait-ce parce-que les propriétaires de chevaux sont censés être d'ignobles bourgeois plein de fric et d'arrogance et que tout ce qui les touche est justice ?

    - Serait-ce parce-que le cheval, animal "anthropomorphisé" comme disent les gens savants est considéré comme un "vendu" à la race humaine pour s'être laissé domestiquer (ainsi que le chien) ?

    En attendant, les propriétaires et les éleveurs s'organisent sur les réseaux sociaux, parfois en "groupes privés" et en associations locales de surveillance, d'alarme et d'auto-défense. Le ministre de l'Intérieur a mis en place un numéro vert pour les rassurer et a donné des recommandations précises et fort utiles (..."effectuez une surveillance quotidienne", "signalez aux autorités tout comportement suspect", "portez plainte le plus rapidement possible"...) ; il a déclaré aussi "ne pas comprendre les revendications des auteurs...", moi non plus.

     

     

     

    « POUR...!!!Olivier Véran et le président »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Pangloss
    Vendredi 18 Septembre à 19:50

    Les défenseurs de la cause animale s'émeuvent. Et pas seulement eux. Beaucoup de gens qui ne sont pas des sympathisants de L214 sont choqués et même horrifiés de ces attaques contre des chevaux.

      • Vendredi 18 Septembre à 21:03

        @ Pangloss...

        Je n'ai pas été assez précis dans mon expression "défenseurs de la cause animale" : je ne visais évidemment pas les vrais, les authentiques et sincères "amis" et "défenseurs" des animaux, très souvent anonymes, dévoués, discrets et bénévoles... mais je pensais aux "institutionnels", aux "professionnels" qui, à ma connaissance, ne se sont guère manifestés publiquement (dont le premier et le plus connu d'entre-eux, le "Parti Animaliste" : j'ai survolé leur site sans y noter la moindre allusion - ainsi qu'au très médiatique Aymeric Caron plus que discret à ce sujet sur son compte twitter où il est autant question d'anti-racisme et d'anti-islamophobie que d'anti-chasse... mais c'est son choix. Je ne me suis pas intéressé à la réaction des militants de L214 dont ce n'est pas [sans mauvais jeu de mots] le cheval de bataille )

        Je me suis aussi fié à cet article de Boulevard Voltaire : "Chevaux mutilés : le silence assourdissant des animalistes et des antispécistes" dont l'auteur a certainement eu accès à plus de sources que moi.

         

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Souris donc
    Samedi 19 Septembre à 07:01

    Les pros du cheval (et les amateurs) ne parlent que de ça.

    J'étais récemment à la fête de l'hippodrome (courses + terrasses et boutiques éphémères). Indignation et incompréhension générales. Public, billetterie, accueil, tribunes, lads, jockeys, commerçants, serveurs, photographes, journalistes. Unanimes.

    Conclusion : Ceux qui mutilent les chevaux n'ont pas la lumière à tous les étages.

    Suggestion : vidéosurveillance avec ces discrètes petites caméras détecteurs de mouvement.  

      • Samedi 19 Septembre à 15:43

        @ Souris donc...

        Très logiquement, la Fédération Française d'Equitation s'est portée partie civile suite aux plaintes déposées par les propriétaires, mais je ne m'explique toujours pas le silence des "animalistes" et je reste dubitatif sur les explications avancées qui me font penser à "un déséquilibré souffrant de problèmes psychologiques" .

        Je n'en ai évidemment pas de plus convaincante que celles avancées dans la presse : haine des chevaux, défis sur internet et mimétisme, satanisme et rituels magiques ou sectaires, ou aussi vengeances à la suite de pertes d'emploi dues au coronavirus... et même, trafic d'organes ou de tissus ou de sérum anti-rejets, et aussi accidents de chasse maquillés et même auto-mutilations équines... ou encore œuvres de charognards (doués en anatomie)  https://www.huffingtonpost.fr/ ...il ne manque plus que l'hypothèses d'abductions organisées par les extra-terrestres°..

        Et encore, on dit aussi que sur près de 200 mutilations recensées actuellement, seulement un peu plus de 30 seraient "d'origine humaine" (effectuées par personnes connaissant les chevaux, parait-il)... 

         

    3
    Samedi 19 Septembre à 16:26

    Ignoble et incompréhensible. Le n°de tel est tout de même vert.

      • Samedi 19 Septembre à 17:34

        @ Dr WO...

        Ce qui est doublement rassurant... au moins le forfait (téléphonique) des propriétaires de chevaux ne sera pas amputé, lui...

         

         

                

         

      • Samedi 19 Septembre à 18:08

        Bonne initiative.

    4
    Samedi 19 Septembre à 17:59

    Complément d'info... (selon actu.fr)

     

    Surpris en train de violer une jument, un homme interpellé par les gendarmes en Lorraine 

    L'homme avait été surpris "le bras engagé dans le vagin d'une jument" dans une ville de la Meuse. Il a été arrêté et sera jugé en décembre devant le tribunal correctionnel. 

    Le suspect, aux tendances "zoophiles" avérées ne souffrirait d'aucun trouble psychique d'après les experts.

    Selon le parquet de Bar-le-Duc, il n'y a pas de lien établi avec les affaires de chevaux mutilés dans plusieurs régions de France.

    source

     

    5
    Pangloss
    Dimanche 20 Septembre à 09:19

    Les défenseurs des animaux dénoncent les mauvais traitements institutionnels (élevages industriels, abattage rituel, sadisme dans les abattoirs etc). Les attaques contre les chevaux sont de l'ordre de la délinquance.

    Quand un flic bat sa femme, dénonce-t-on les violences policières?

      • Dimanche 20 Septembre à 15:06

        @ Pangloss... ?

        (Je ne suis pas entièrement convaincu par la comparaison... !)

         

        Si, un peu partout dans le pays, des dizaines chasseurs en venaient à tuer leurs chiens sans raison apparente, je ne suis pas sûr que cette soudaine violence ne soit pas reprise contre les chasseurs (avec justesse), même s'ils semblaient avoir agi en dehors de toute coordination propre au monde de la chasse en tant qu'institution...

        Ici, on ne connaît rien des auteurs de ces meurtres et de ces tortures, ni de leur appartenance à un groupe ou une communauté, ni de leurs motivations, ni d'un quelconque point commun entre eux, ce qui peut entraîner une certaine "prudence" de la part de certains juges... (c'est mon aspect suspicieux qui refait surface...)

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :