• Omar me tue...

     

    Omar Sy, chiffon rouge du "Beauvau de la sécurité"

    Le président de la République, souhaitant calmer les polémiques sur les "violences policières" ("Je peux vous dire 'Il y a des violences policières' si ça vous fait plaisir que je le dise..." - E. Macron, le 4 décembre dernier devant les journalistes de "BRUT"), avait promis un "Beauvau de la Sécurité" devant réunir les syndicats de policiers et des membres de la société civile afin d'améliorer les conditions d’exercice des forces de l’ordre et consolider leurs liens avec les Français.

    Communiqué de presse du 12-01-21 : Beauvau de la sécurité.

    Le ministre de l'Intérieur propose aux organisations syndicales de la police nationale et aux représentants de la gendarmerie nationale une réunion le 25 janvier prochain pour leur présenter le détail de la démarche du Beauvau de la sécurité annoncé par le Président de la République le 8 décembre dernier.

    Plusieurs séances de travail seront organisées autour des thèmes évoqués par le ministre de l'Intérieur en commission des lois le 30 novembre 2020 : formation (initiale et continue), encadrement, conditions matérielles, captation vidéo, contrôle interne (inspections), effectifs de maintien de l'ordre, lien police / population.

    Ces séances se dérouleront tous les 15 jours à partir de la fin janvier, et cela jusqu'au mois de mai. Celles-ci réuniront des experts français et internationaux ainsi que des maires et des parlementaires.

    Toutes les semaines par ailleurs, le ministre de l'Intérieur se rendra dans les territoires pour échanger directement, sous la forme de grands débats, avec les policiers et les gendarmes, ainsi que des débats citoyens (jeunesse, maires, agriculteurs, etc.).

    Ces travaux permettront de dessiner des réponses de court terme mais également de poser les bases de la future loi de programmation de la sécurité intérieure pour 2022.

    Parmi les représentants de la société civile, invité par le président lui-même, on noterait (selon l'hebdomadaire "Le Point") le nom de Omar Sy, membre du  comité "vérité pour Adama Traoré" et exilé (fiscal ?) en Californie.

    Après la mort de George Floyd aux USA, l'acteur avait lancé un appel dans "L'Obs" : "J’ai marché pour George Floyd aux Etats-Unis. Le nom de George Floyd en charriait bien d’autres en écho dans ma tête, celui d’Adama Traoré, en France.../... Réveillons-nous. Regardons devant nous, ayons le courage de dénoncer les violences policières qui sont commises en France. Engageons-nous à y remédier. Ne soyons plus spectateurs d’un système violent, qui enterre les mémoires de ces morts dans l’oubli, qui jette systématiquement leurs noms dans la fosse aux non-lieux.../... J’appelle au changement, à la remise en cause d’un système qui ne peut prétendre à la justice sans mettre fin à l’impunité organisée qui sévit depuis des décennies. Cet ordre établi n’est plus tenable."

    Beauvau, etc...

      Beauvau, etc...

    D'après l'hebdomadaire, pour certains syndicats de policiers, la présence de l'acteur, si elle était confirmée représenterait un casus belli.

    Doit-on se demander pourquoi ?

     

     

     

    « Méfiez-vous des imitationsMoi, je dis ça... mais j'en sais rien.. »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Janvier à 16:43

    Je suis oiseau, voyez mes ailes... je suis souris, vivent les rats.

      • Jeudi 14 Janvier à 18:05

        @ Pangloss...!

         

        Emmanuel Macron et la présidence Zelig 

        Emmanuel Macron est un président Zélig. Dans Zélig, le film de Woody Allen, Léonard Zélig est atteint d’un trouble de la personnalité qui le fait ressembler en tous points aux gens qui l’entourent. Pendant le film, il ressemble ainsi notamment à Al Capone puis, avant de s’échapper, à Adolf Hitler. Zélig est "l’homme Caméléon". Au caractère "caméléon" de Zélig, Macron ajoute le pouvoir de séduction. La séduction importe mais seulement relativement si l’on considère la présidence Macron sous l’angle de sa fonction historique qui implique les qualités d’un Zélig.

         

        (dans http://www.slate.fr/story/)



         

    2
    Le Page
    Jeudi 14 Janvier à 17:07

    Je l'aimais bien Omar au temps où avec son copain (j'ai oublié son nom), ils faisaient des gags téléphoniques.

    Mais peu à peu, l'admiration  est partie et aujourd'hui Omar je n'en pince plus pour lui ( désolé, j'ai essayé de me retenir mais c'est parti tout seul), mais alors plus du tout.

    Omar, pauvre victime d'une France raciste, xénophobe, discriminante mais paraît-il, le personnage préféré des Français. Allez comprendre!

     

      • Jeudi 14 Janvier à 18:29

        @ Le Page...

        "Fred", dans "Omar et Fred" sur Canal.

        Omar Sy est devenu une vedette internationale, capable de reprendre les rôles joués par Louis Jouvet.

        Fred Testot rame comme il peut dans divers films ("Sur la piste du Marsupilami" ou "Sea, no sex and sun") et quelques séries télévisées

        L'un devait avoir quelque-chose que l'autre n'a toujours pas...

    3
    Le Page
    Jeudi 14 Janvier à 18:10

    Correctif discriminatoire au lieu de discriminante.

      • Jeudi 14 Janvier à 18:49

        @ Le Page....

        ...de toute façon, discriminisés ou discriminatisés, on les aime bien quand même, autant qu'ils nous aiment...

            

        Le message d'Omar Sy et de Jamel Debbouze à Marine Le Pen :

        "Vive la République", ajoute Jamel, le poing levé..."Vive la France" conclut Omar décidément en pleine forme..."

         

    4
    Jeudi 14 Janvier à 18:24
    Le "en même temps" rend fou...
      • Jeudi 14 Janvier à 19:34

        @ Fredi M...!

        C'est pas faux...

                

         

        Mais, en même temps, on peut supposer qu'il faut de solides dispositions dès le départ (ou, à la base).

         

    5
    Waiting...
    Jeudi 14 Janvier à 19:40

    J'attends avec impatience de nouveaux états généraux de la philosophie, avec en "guest stars" Onfray et Béachelle ; des états généraux du féminisme militant avec Déesseka ; des états généraux du souverainisme avec Foutriquet 2.0.

      • Jeudi 14 Janvier à 20:28

        @ Waiting...?

        Et la "petite enfance", elle sent le gaz ?

        De nombreuses personnalités du milieu des milieux artistiques, politiques et médiatiques ayant lu la célèbre pédiatre et psychanalyste Françoise D. sont prêts (parfois avec modestie sous un certain anonymat) à faire montre de leurs compétence (c'est aussi d'actualité)...

        explications basiques :

        Question : «Vous parlez de l’inceste entre frère et sœur, mais entre parents et enfants ?»

        Réponse : «Dans l’inceste père fille, la fille adore son père et est très contente de pouvoir narguer sa mère !»

        Q : «Et la responsabilité du père ?»

        R : «C’est sa fille, elle est à lui. Il ne fait aucune différence entre sa femme et sa fille ou même entre être l’enfant de sa femme ou bien le père de sa femme. La plupart des hommes sont des petits enfants. Il y a tellement d’hommes qui recherchent dans leur femme "une nounou". Et des femmes qui le confortent dans cette idée-là ! Alors la responsabilité du père, à ce niveau…»

        Q : «Dans l’acte incestueux, il y a bien un traumatisme de la victime non ?»

        R : «Évidemment qu’il y a traumatisme ! Nous ne vivons pas dans une société où ces choses sont permises. Résultat, la fille ne peut pas se développer normalement car ses pulsions sont occupées à un lieu où elles ne devraient pas l’être encore. Il se produit un blocage dans l’évolution de l’intelligence. Quant aux enfants incestueux, il vaut mieux leur dire la manière dont ils ont été conçus.»

        Q : «Donc la petite fille est toujours consentante ?»

        R : «Tout à fait.»

        Q : «Mais enfin, il y a bien des cas de viols ?»

        R : «Il n’y a pas viol du tout. Elles sont consentantes.»

        Q : «Quand une fille vient vous voir et qu’elle vous raconte que dans son enfance, son père a coïté avec elle et qu’elle a ressenti cela comme un viol, que lui répondez-vous ?»

        R : «Elle ne l’a pas ressenti comme un viol. Elle a simplement compris que son père l’aimait et qu’il se consolait avec elle, parce que sa femme ne voulait pas faire l’amour avec lui.»

        /...

        Question : «D’après vous, il n’y a pas de père vicieux et pervers ?»

        Réponse : «Il suffit que la fille refuse de coucher avec lui, en disant que cela ne se fait pas, pour qu’il la laisse tranquille.»

        Q : «Il peut aussi insister ?»

        R : «Pas du tout, parce qu’il sait que l’enfant sait que c’est défendu. Et puis le père incestueux a tout de même peur que sa fille parle. En général la fille ne dit rien, enfin pas tout de suite.»

        /...

        Question : «Il n’y aurait plus de détournement de mineurs ?»

        Réponse : «Non, à partir du moment où le jeune serait averti.»

        Q : «Vous ne pensez pas qu’il y a quand même un déséquilibre entre une nubile de 13 ans par exemple, et un adulte chevronné ?»

        R : «Je ne crois pas, à partir du moment où le jeune est libre de choisir. En France, il y a une incurie de l’éducation des filles.»

         

                                          (attention... citations sorties de leur contexte, selon "Libé")

      • Waiting...
        Jeudi 14 Janvier à 23:20

        @bedeau : A lire ce qui précède, une célèbre et sage réflexion revient en mémoire : "Quatre murs pour punir, c'est trois de trop". Mais si L'Aberration prétend que c'est sorti du contexte, on doit leur faire confiance comme à la mafia étatique.

         

      • Vendredi 15 Janvier à 15:13

        @ Waiting...?

         

        C'était un autre contexte... C'était une autre époque...

               

        (image sortie du contexte de l'époque)

         

         

                         

        "C'est bien pratique, cette notion de contexte..."

         

    6
    Souris donc
    Vendredi 15 Janvier à 08:37

    Omar Sy n'a pas su capitaliser sur "Intouchables" et "personnalité préférée des Français". Il va s'égarer dans des seconds rôles militants de donneur de leçon des idéologies à la mode. Prendre la pose avec l'horrible Traoré.

    Pas très intelligent, le gus

      • Vendredi 15 Janvier à 15:05

        @ Souris donc...

        Je crois, tout au contraire, que Sy gère parfaitement sa carrière et que sa notoriété en tant qu'artiste préféré des germanopratins lui permet (lui oblige ?) de s'imposer en donneur universel de leçon (sans "s" à leçon : toujours la même, éternellement...) pour garder cette notoriété et que, réciproquement, ses positions ultra-progressistes politiquement correctes ne peuvent que lui valoir la grâce et la faveur éternelles des professionnels de la profession, pour le plus grand bien de sa carrière, etc. etc. et réciproquement. 

        En parlant de "personnalité préférée des français", il a été noté par tout(e) un(e) chacun(e) que Eric Zemmour n'en faisait plus partie... Il ne s'agit pas d'un soudain désamour du public qui le suit pourtant régulièrement et massivement sur C.NEWS... mais son nom a été retiré de la liste de personnalités soumise au choix des sondés (représentatifs de la population françouaise) . On en est presque à la photo d'illustration de mon article du 10 janvier..

        .

    7
    jean-marc
    Vendredi 15 Janvier à 17:57

    les citations de Libération sorties de leur contexte mènent au site d'un certain Philippe Laporte qui ,gagne à être connu  (merci pour le lien). Ce Monsieur,qui ne porte pas Françoise Dolto dans son cœur,possède un site très riche.C'est une mine pour tous ceux qui intéressent à la Psychanalyse. 

      • Vendredi 15 Janvier à 18:18

        @ jean-marc...

        Merci...

        ...en complément et comme explication probable  :

        Jakob Freud, le père de Sigmund, était en effet coupable de viols incestueux commis sur le frère de Sigmund, ainsi que sur plusieurs de ses sœurs. Mais Freud a fait le choix, en toute connaissance de cause, de dissimuler la réalité des viols commis par les pères sur leurs enfants par sa fameuse théorie œdipienne qui prétendait que le désir d'inceste venait des enfants

        et la suite sur https://www.philap.fr/HTML/inconscient-sexuel/Annexes/

        par ailleurs, Françoise Dolto aurait vécu un "syndrome de Stockholm" familial en raison d'une histoire d'inceste dans sa famille "...parce que ma sœur était morte et que c'est moi qui aurait dû mourir.../... ma sœur était blonde aux yeux bleus, comme le père de ma mère, et elle aurait dû vivre parce que pour ma mère elle était la fille de l'inceste..."

        ...ce sont ces gens qui ont façonné les mœurs de notre époque.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :