• Je peux vous appeler François ? (MAJ)

    Encore plus loin dans la roublardise

    (ou le foutage de gueule)

     

    mise à jour:

    (conclusion d'un long reportage de François Ruffin visible ici: https://youtu.be/o-ftuePsv2E - à partir de 32'' sur 37)

    Je peux vous appeler François ?"En 2012, pendant que Hollande faisait son discours au Bourget ("Mon véritable adversaire, il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature, ne sera jamais élu et pourtant il gouverne. C'est le monde de la finance..."), le banquier Macron était à la City de Londres"

    "Le but de Macron, rassurer le marché de la finance pour leur dire que le discours de Hollande n'avait pour but que de rassurer les électeurs et que Hollande n'était pas sur une ligne dure contre le finance."

    "Macron est donc là pour achever le droit du travail, sous les ordres de la haute finance, pour une haute trahison de la France et des Français

     

     

     

    Pas si con que ça, notre bon vieux "Fraise Flagada"

    On s'est bien foutu de sa gueule, avec ses vestes trop courtes et sa cravate de travers, avec son (premier) scooter normal pour faire sa campagne électorale normale de président normal en 2012, avec sa tronche ruisselante et détrempée par des ondées intempestives, avec ses blagounettes à 2 balles, avec son sourire de ravi (non, non, pas de la crèche , surtout pas...), avec ses gaffes et ses faux pas politiques, diplomatiques ou économiques...

     

    La fin...

    Mais il s'est bien foutu de notre gueule, lui, et en beauté, dans toutes les largeurs et profondeurs... et comme les présentateurs et -tateuses du journal de 20h. ne nous ont rien dit, on n'en a jamais rien su...

    Pourtant, il suffisait de regarder...

    Il s'était fixé un but, un seul, un seul objectif : devenir l'Attila du XXIeme siècle, pour la France et pour l'Occident...

    La fin...(image d'archives)                

     

    Détruire, et que rien ne subsiste ni ne repousse...

     

    La fin...

     

    Détruire l’image présidentielle du chef d’État de la 5eme puissance mondiale, en posant avec un air godiche dans un jardin quelconque, avec un bâtiment quelconque en arrière plan et sur lequel pendouille mollement des bouts de tissus mal identifiables (un soi-disant clin d’œil à la photo amateur… amateur !!!)

    Détruire l'image présidentielle, simplement avec l'étalage de sa vie amoureuse et sexuelle, à la manière d'un chanteur de variété vieillissant ou d’un footballeur survitaminé…...

    Détruire l'image présidentielle en dialoguant de façon surréaliste et anti-constitutionnelle, à la fois soumis et condescendant avec une gamine kosovare expulsée de France avec sa famille de six personnes dont un "papa" au passé plus que douteux.

    Détruire l’image présidentielle en allant, toute affaire cessante, au chevet d’un pauvre adolescent à peine délinquant et presque pas trafiquant, se disant malmenée par la police, sans se soucier le moins du monde de ses antécédents judiciaires (tandis que les policiers, gendarmes, pompiers ou ambulanciers agressés par des chances pour la France (modèle déposé) , ont tout juste droit à un communiqué de presse rédigé par un obscur collaborateur, tout comme les chrétiens assassinés ou martyrisés un peu partout dans le monde…

    Détruire l’image présidentielle en rendant hommage à un trio de jeunes désœuvrés morts pour avoir voulu échapper à un contrôle de flics racistes et xénophobes –forcément- (il n’a pas pu rendre hommage à toutes les victimes de l’état policier : trop de monde… !)

     

    Détruire les partis politiques dans leur ensemble : la droite, en s'acharnant sur son prédécesseur à l’Élysée et à ses proches, son entourage et ses amis politiques, à coup de mises en examen débouchant le plus souvent sur des non-lieux ("Sarkozy, tu le verra pus…" , "Sarkozy, je le surveille, je sais tout ce qu’il fait")... la gauche, en menant une politique des plus ambiguë et apparemment (seulement) hésitante avec des objectifs flous ou contradictoires, incompréhensibles par ses partisans, et débouchant sur des luttes fratricides avec certains de ses plus proches collaborateurs et avec les frondeurs .. la droite à nouveau, un peu comme s’il bénéficiait d’une sorte de cabinet noir, en disqualifiant la seule personne capable et digne de remporter les présidentielles de 2017, malgré certaines affaires pas plus graves que celles qui éclaboussent la "république exemplaire" du ci-devant sieur Macron.

    Il me revient aussi (hors sujet,, certainement) à ma mémoire cette vieille histoire rocambolesque d'un candidat socialiste à la présidentielle de 2012, embarqué dans une histoire de chambre d'hôtel à New-York, de femme de ménage et de je ne sais plus quoi... passons...

     

     

    Détruire les fondements de notre République, par tous les moyens et dans tous les domaines:

    - citons Najat Vallaud-Belkacem et ses œuvres impérissables en tant que ministre de l’Éducation, par ailleurs membre actif du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, par un dahir royal du 21 décembre 2007, avec mission de faire rayonner l’identité du Maroc et de concourir à la diffusion de la langue arabe et de l’islam.... qui a su détruire le peu qui restait de l'instruction publique (révision de l'Histoire de France, pour complaire à nos pauvres compatriotes stigmatisés des quartiers difficiles; modification des sciences naturelles, avec la théorie du genre enseignée insidieusement, etc... sans parler de la dévalorisation des examens -un baccalauréat offert à tous les étudiants sachant à peu près lire, écrire et compter-, et le tirage au sort pour l'admission dans les universités et les grandes écoles..)

    - citons les œuvres immortelles de sa ministre de la Justice Christiane Taubira, en outre ancienne militante indépendantiste très active au sein de son mouvement Walwari, en compagnie de son mari ( condamné à 18 mois de prison à cause de ses activités "révolutionnaires") pour luter en faveur de la "décolonisation de la Guyane" (sic), en s'alliant avec l'UTG pour envisager des attentats contre des sociétés pétrolières... mais qui a réussi à mettre à bas les piliers d'un occident chrétien en imposant le mariage pour tous, avec ses inévitables corollaires, PMA et GPA pour tous ; n'oublions pas non plus et avant tout sa grande sympathie pour les délinquants de toutes sortes, petits sauvageons de banlieues ou terroristes sanguinaires (des banlieues aussi, tiens... bizarre, non), victimes d'un système injuste poussant à une malheureuse récidive excusable autant qu'inévitable...

    - citons les déclarations inoubliables de Bernard Cazeneuve, son ministre de l'Intérieur et des Cultes, qui évidemment (mais on ne prête qu'aux riches) n'a jamais dit (très clairement) que "Ce n'est pas un délit de prôner le djihad, ce n'est pénalement pas répréhensible" ou que "Évoquer les racines chrétiennes de la France, c'est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France nauséeuse", mais indubitablement d'une inefficacité redoutable envers les terroristes djihadistes et envers les réfugiés qui arrivent sur le territoire national plus nombreux que les touristes japonais au mois d'août dans la capitale ... Et n'oublions pas les subventions que son successeur, Bruno Le Roux, a versé généreusement à une association proche d'un groupe "anti-flics" du nom de "An Noor", diffusant sur un blog des renseignements personnels sur plusieurs policiers de la B.A.C...

    STOP!!!

     

     

    Détruire tout ce qui peut rappeler la grandeur passée de la France, sur le plan culturel (et partant, historique), en envisageant de faire vociférer un rappeur anti-France ou en faisant chanter "la chanson de Craonne" (belle chanson, par ailleurs, mais peut-être un tout petit peu déplacée devant le soi-disant chef des Armées) par des écoliers, puisqu’il fallait bien causer quand-même, à un moment ou à un autre, de la première guerre mondiale, et du Chemin des Dames, et de Verdun...(pour son disciple Emmanuel de Chèrotchild, ce sera Oradour-sur-Glane, le top du top)…

    Détruire ce qui pourrait évoquer le brillant passé artistique de la France, en laissant exposer des godemichés géants sur la place Vendôme et des vagins gigantesques dans les jardins de Versailles, ou en s’extasiant devant un artiste en train de couver de vrais œufs jusqu’à l’éclosion, pour (s') interroger sur le genre, la maternité et la paternité ! ou en se rendant en cachette comme un collégien acnéique à un concert de la chanteuse féministe et bisexuelle revendiquée Christine and the Queens, un soir, à la FNAC…

     

     

    Détruire la cohésion nationale, en vendant le pays aux technocrates internationaux et aux émirs pétrodollarisés, bien sur...

    Mais aussi en suscitant, entretenant et aggravant des polémiques et des discordes sur des sujets d’ordre patrimoniaux: déni et abandon des symboles chrétiens, crèches et même sapins de Noël, crucifix jugés ostentatoires, jusqu’au son des clochers de nos églises (celles qui ne sont pas encore abandonnées, transformées en dancing ou profanées), mais une infinie tolérance pour les prières musulmanes massives dans les rues, d'étranges facilités pour la construction de mosquées et de centres cultuels mahométans, bienveillance sympathique pour toutes les revendications communautaristes islamiques, culturelles, alimentaires, vestimentaires ou familiales… de la part des "français de confession musulmane" (kommondit) de longue date, ou récemment convertis, ou encore arrivés parmi le lot quotidien de "réfugiés" (kommondit).

    N.B. n'oubliez pas que le fait d'abandonner un emballage de sandwich jambon-beurre dans un rayon de 666 m. autour d'une salle de prière, officielle ou clandestine constitue une offense indélébile envers le prophète, et donc envers la communauté des fidèles (l' "oumma") et est puni par les juges français, mais bientôt aussi par les juges musulmans (les "ulémas")...

     

    Bref, il a fait un sacré beau boulot, notre capitaine de pédalo…

    La fin...

    Un si beau travail que, du passé ayant fait table rase , son successeur n’a aucun souci à se faire : plus rien n’existe qui pourrait freiner son irrésistible destinée, celle voulue par les banquiers internationaux dont il est un fidèle laquais : faire de la France, et pourquoi pas de toute l’Europe (des notions aux relents un peu judéo-chrétiens donc nauséabonds à leurs yeux) dont la suppression est programmée par des groupes de pression bien réels ( et qui n’ont rien des sociétés secrètes complotistes et occultes ! ), un immense complexe industriel et commercial peuplé de tâcherons producteurs et de somnambules consommateurs (les mêmes à tour de rôle) pour la gloire de la phynance..

    Détruire la liberté de la presse. Il n'y a plus (ou pratiquement plus) de journalistes libres et indépendants, ou leur voix est étouffée par les petits soldats de Laurent Joffrin et de Edwy Plenel, qui confondent information et propagande butée.

    Détruire l'opposition politique républicaine: les personnalités qui n'ont voulu ou pas su ou pas osé à temps rejoindre l'équipe de gouvernement de notre Nouvelle République Bananière, vont se retrouver marginalisés, laminés, pulvérisés... A part, peut-être, une poignée d'irréductibles extrémistes qui joueront le rôle d'alibi démocratique...

    Détruire l'opinion publique critique, à grands coups de sondages bidons, d'informations choisies et tronquées ou manipulées, à renfort de jeux télévisés débilitants et de séries et de feuilletons discrètement engagés et militants...

     

    La fin...

    On est ainsi passé, avec tout le doigté nécessaire, d'un régime politique apparemment sans grandes compétences, mais qui dans les faits, décidait de toutes choses, à un gouvernement bénéficiant visiblement de pleins pouvoirs étendus, mais qui sera le joujou des puissances du Nouvel Ordre Mondial.

    Un sursaut patriotique, même le plus modeste et le plus anodin possible, demandera une volonté, des efforts et une ténacité difficiles à imaginer, et d'autant plus que le "Grand Remplacement" qui se confirme à grands pas (qui est "En Marche..." quoi!) ne va pas arranger les choses.

    Encore bravo, et merci pour ces moments, cher François. (je peux vous appeler François ?)

    « comptant et content (ou l'inverse)La foire aux cancres »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Juin à 13:24

    Bonjour !

    Bin alors quoi ? Pas de commentaire ici ? Moi je suis d'accord, je ne dois pas être la seule, si je me fie au pourcentage de votants (dont d'abstentionnistes aux dernières législatives).

    Et maintenant, on fait quoi ? Courage, fuyons ? On y croit ? On tente (encore) le coup ? Que peut-on faire d'autre, à part se taper sur la gueule (perso, je préfèrerais éviter. J'ai une famille, moi ! )

    Déstabilisant. C'est totalement destabilisant.

      • Lundi 19 Juin à 16:57

        Bonsoir, Madame Michu !

        "Pas de commentaire ici"... ben, c'est bien vrai, ça !...

        Des fois je me dis que je préfèrerais des petits mots doux du style "Si t'as rien d'autre à foutre que de raconter tes conneries et de participer à l'explosion des data-centers, rien que pour te sentir important devant ton clavier et ton écran... etc... etc...", mais, bon, je me console en pensant "qui ne dit mot, consent", et que les nombreux quelques rares visiteurs de ce blog sont muets d'admiration devant ma perspicacité, mon érudition et ma prose...

        En même temps (pour reprendre une expression à la mode), je me dis que ce blog n'a qu'à peine six semaines d'existence et que ce n'est pas en si peu de temps que je peux devenir le blogueur préféré des Français (pour reprendre un expression à la mode)...

         

    2
    Lundi 19 Juin à 22:57

    6 semaines ?

    Ah bah ! Ouais alors !

    C'est sûr ... faut chauffer un peu ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :