• Voyage au Puy-des-fous

     

    Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, "franchouillard" ou cocardier, nous est étranger, voire odieux.

    Bernard-Henri Lévy,1985,

    Je suis un cosmopolite résolu. J’aime le métissage et je déteste le nationalisme. Je ne vibre pas à "la Marseillaise". J’espère que le cadre national sera un jour dépassé. Et l'un des principaux mérites de l'Europe, à mes yeux, est de fonctionner comme une machine à refroidir cette passion nationale.

    Bernard-Henri Lévy,2007 
    Imaginons nos enfants se retourner, dans vingt, trente ou cinquante ans, et demandons-nous: seront-ils fiers de ce qu'ils voient?../.... [J'appelle donc]  le monde de la culture à "offrir aux migrants un accueil digne de ce nom.".../...Le monde culturel a le devoir d'agir. Offrons-leur un accueil digne de ce nom. C'est notre honneur, celui de notre culture, celui de notre République qui en dépend.
    Françoise Nyssen, 2018

     

    Au pays de...

    Françoise Nyssen

    Ministre de la Culture

    • Membre de la direction de l’Architecture du ministère belge de l’Environnement et du Cadre de Vie
    • Associée et Présidente-Directrice générale de la coopérative d’éditions du Paradou
    • Prix Veuve Clicquot de la femme d’affaires de l’année (1991)

    mais, aussi...

    • Administratrice du Musée des Arts et Civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques
    • Proche de Jean-Michel Ribes, le patron du théâtre du Rond-Point et de Olivier Py, le patron du festival d’Avignon,

     

    Il y a quelques jours à peine, une nouvelle législation réglementait sévèrement la possession et le transport des armes dites "de collection", donc efficacement neutralisées. Plusieurs associations de reconstitutions d'évènements historiques ont largement critiqué cette mesure, sans que cela ait été trop médiatisé. Le but de l'opération n'était pas, selon les pouvoirs publics, d'entraver les activités de celles-ci, mais exprimait "une volonté gouvernementale de lutter contre la menace terroriste" communique-t-on sans rigoler (trop ouvertement)... donc il ne faudrait y voir aucune intention de s'en prendre à tous ceux dont la principale passion est de faire revivre l'Histoire de France, depuis le Moyen-âge jusqu'aux épopées napoléoniennes, en passant par les grandes batailles des deux dernières guerres. Forcément...

    Plus récemment, c'est un nouveau décret qui vient réglementer l'activité des milliers de bénévoles participant de près ou de loin à l'organisation et au déroulement de différents spectacles: chorales, festivals, pièces de théâtre et... spectacles historiques (!), dont la mission serait de "traquer les abus de certains employeurs" selon un vœu de la C.G.T... Un pointage flicage quotidien sera ainsi mis en place dans chaque spectacle "avec billetterie", afin de contrôler les milliers de bénévoles qui, ici encore, offrent leur temps pour satisfaire une passion et la faire partager à un large public qu'un prix plus élevé aurait peut-être rebuté, mais qui ne semblent pas agir sous la menace ou le chantage. Il ne faut donc pas y voir une atteinte à leur propre liberté individuelle, mais plutôt une protection qui leur aurait été refusée par de vils exploiteurs. Forcément...

    voyage au Puy-des-fous

    Mais, en-même-temps™, comme dit l'autre, les "migrants" investissent salles de spectacles et musées, avec l'accord (j'allais dire la "bénédiction" ..???!!!) de leur (?) ministre de la culture: peintres, sculpteurs, musiciens, metteurs en scène, musiciens, compositeurs, acteurs, etc... qui constituent l'essentiel des réfugiés que l'Afrique sub-saharienne nous envoie généreusement. Forcément...

    Le mot des fondateurs de l’aa-e :

    Les vitrines de l’atelier des artistes en exil, comme autant de fenêtres sur les réalités du monde, invitent à ouvrir le regard, à appréhender l’impératif qui pousse des femmes, des hommes et des enfants au départ, au choix de l’exil et à ses épreuves, et à comprendre la détresse qui peut les saisir à leur arrivée.

    Elles déplacent la vision portée sur l’exil, la remettent en perspective à travers le prisme de l’art. Venus d’Afghanistan, d’Iran, de République démocratique du Congo, de Soudan, de Syrie, les artistes des vitrines tendent au monde des miroirs. Leurs œuvres explorent les tréfonds intimes des notions de dignité et d’humanité ; questionnent les principes fondamentaux du droit d’asile.

    L’atelier des artistes en exil (aa-e), structure unique en France, a pour mission d’identifier des artistes en exil de toutes origines, toutes disciplines confondues, de les accompagner au regard de leur situation et de leurs besoins artistiques
    et administratifs, de leur offrir des espaces de travail et de monstration professionnelle afin de leur donner les moyens de se structurer et d’exercer leur pratique. (forcément)

    Et, toujours en-même-temps™, forcément, toute une pléthore d'artistes engagés, citoyens et non-migrants se décarcasse un peu partout dans l’hexagone pour leur rendre des hommages vibrants, que nos S.D.F. ou quelques retraités n'ont jamais été dignes de recevoir:

    Le Good Chance Theatre: centre de création spécifiquement dédiés aux migrants arrivant à Paris 

    La naissance du Good Chance Theatre remonte à trois ans. Joe Robertson et Joe Murphy, deux auteurs anglais, se documentent alors pour un projet d’écriture de pièce consacrée aux migrants. « Joe et Joe » comme on les surnomme, vont faire mieux : créer et animer un théâtre éphémère dans la Jungle de Calais, où des milliers d’exilés vivent dans l'attente d'un hypothétique départ vers l'Angleterre. C’est là que Mohamed Sarrar fait leur rencontre.

    Le chant des migrants et De sang et de lumière

    Des textes poétiques et engagés qui voyagent dans les interstices de l'œuvre romanesque de Laurent Gaudé, dénonçant le sort que les homme font aux opprimés, hier esclaves assujettis au commerce triangulaire des pays riches, aujourd'hui migrants économiques et réfugiés en quête d'une introuvable terre d'accueil.

    Foyer rural de Vaudelnay: Soirée spectacle sur les migrants

    C’est avant tout un travail d’écriture. Et de militants. Michel Richard a proposé à Eric Chevance de parler des "arrivants", de travailler sur les migrants, les réfugiés, les déplacés, bref, sur toutes les personnes contraintes de quitter leur pays pour cause de guerre, de misère, de persécution, de ruine.

    Il n’y a au départ aucun objectif précis, juste cette envie, ce besoin d’exprimer le bouleversement qu’ils éprouvent devant ces drames humains. Les textes produits se révèlent dans l’oralité. Ils passent par le corps, il faut les dire pour qu’ils soient perçus.

    (etc... etc... forcément ! exactement tout ce qu'il faut pour "réenchanter notre pays" en luttant contre "une ségrégation culturelle" -Françoise Nyssen- le 19 juin 2017- et le 18 décembre 2017)

    Alors, après tout ça, si vous aviez envie d'aller faire un tour au Puy-du-Fou (par exemple), il faut savoir que ce seront des salariés syndiqués à la C.G.T.-spectacle qui vous accueilleront, vous hébergeront et vous guideront (de 8h.00 à 12h.30 et de 15h.00 à 19h.00, du lundi au vendredi inclus et le samedi de 9h.00 à 13h.30) et que vous ne risquerez absolument rien de la part des comédiens  présumés-terroristes qui vont se retrouver avec des sabres en bois et des pistolets en carton bouilli.

     

     

    voyage au Puy-des-fous

     

     

     

    « Hallelujah... et cætera..."ce contenu n'est pas disponible" »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    jean-marc
    Mercredi 14 Mars à 20:19

    Ah!Si les De Villiers étaient de gauche!

      • Jeudi 15 Mars à 16:36

        Ah!... Si les De Villiers étaient de gauche...

        On aurait eu Philippe, Ministre de la Culture et directeur du festival d'Avignon et du Mucem de Marseille...

        On aurait Pierre, en tant que Chef d’État-Major des armées et consul de France en Russie et aux U.S.A ...

        On aurait eu Gérard, comme Prix Nobel de littérature et Directeur de la Bibliothèque nationale de France... cry

    2
    Souris donc
    Vendredi 16 Mars à 09:05

    Macron au Puy du Fou :

    Je viens saluer ici l'entrepreneur culturel » en la personne de Philippe de Villiers. « Le Puy du Fou, c'est un fleuron français, c'est une formidable réussite culturelle, une réussite économique avec 1 500 emplois directs, plus de 3 000 emplois indirects et des milliers de bénévoles », a déclaré le ministre de l'Economie, accompagné de son épouse Brigitte.

    « C'est le 2e parc d'attractions de France, juste derrière Eurodisney », a rappelé Emmanuel Macron. « Il y a eu l'engagement, la volonté d'un responsable politique qui est aussi véritablement un engagé de cette économie culturelle », a-t-il souligné à propos de Philippe de Villers.

    Quant aux spectacles de rééducation au vivre-ensemblisme, c'est "Puisque ces mystères déferlements nous dépassent, feignons d'en être l'organisateur". Et puis, trop fun de pouvoir se défouler en exhibant ses bons sentiments (dont l'enfer est pavé).

      • Vendredi 16 Mars à 13:39

        Un remake en vue ?

         

         

        avec dans les principaux rôles:

         

         

        Ah beh...

        Maintenant, il va marcher beaucoup moins bien, forcément !

         

         

         

    3
    Vendredi 16 Mars à 15:45
    Pangloss

    La culture se porterait mieux sans ministre. Comme l'éducation. Les deux sont liées.

      • Vendredi 16 Mars à 16:40

        On a quand-même affaire à des dilettantes timorés... ou qui ignorent les précurseurs énergiques et déterminés:

         

        "Ministère du Reich à l'Éducation du peuple et à la Propagande

         

        "Après l'arrivée du parti nazi au pouvoir en 1933, Hitler fonda un ministère de la Culture et de la Propagande du Reich dirigé par Joseph Goebbels. Ce ministère avait pour mission de véhiculer la doctrine nazie par l’intermédiaire des arts, de la musique, du théâtre, des films, des livres, de la radio, des documents pédagogiques et de la presse.

         

        "Ce ministère avait pour but de contrôler l'ensemble du secteur culturel et des médias et de les mettre au service de la propagande nazie via une propagande intense."

         

         

        il s'en faudrait de peu qu'on revive les "zeureléplussombeudenothistoir'"

         

        " Dehors le fatras français !" (services du "Reichsministerium für Volksaufklärung und Propaganda")


        "D'abord je suis pour décrédibiliser l'idée de nation. Je trouve que cette idée a fait tant de mal, qu'elle a nourri tant de guerres, qu'elle a alimenté tant de haines, ce fétiche national, cette façon qu'ont les gens de se mettre, depuis des siècles, au garde à vous derrière le drapeau, cette façon qu'on a de leur faire faire n'importe quoi, de les envoyer aux pires boucheries au nom du nationalisme, fait que, si l'on pouvait réduire un peu le caquet au coq gaulois, et aux coqs nationaux en général, ça me parait être assez salubre." (Bernard-Henri Lévy alias BHL)

         

    4
    jean-marc
    Vendredi 16 Mars à 20:36

    Et dire qu'il a toujours un édito dans le Point!

      • Samedi 17 Mars à 13:19

        Mais si, comme on dit, "Ce sont les meilleurs qui partent les premiers", on doit pouvoir en conclure que "Ce sont les pires qui resteront les derniers", alors on n'en a pas encore fini avec ce ......... de ........

        mais, j'm'en fous, j'le lis pas, j'achète pas ses bouquins... j'en connais suffisamment sur le bonhomme...

        j'espère que ça ne lui portera pas trop préjudice :

         

    5
    jean-marc
    Samedi 17 Mars à 15:17

    Bravo pour la photo dans les chiottes!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :