• Vivement demain !... (ou pas ?)

     

    Futur de la mobilité : la voiture autonome

    Vivement demain...

    Que ce soit Tesla, les constructeurs automobiles japonais, allemands ou autres, la voiture autonome est comme le Saint Graal recherché par tous. Elle semble également être la pierre de Sisyphe pour le moment et reste un objectif difficile à atteindre. Néanmoins, les progrès réalisés depuis les premiers bourgeons de sa conception font peut-être entrevoir une sortie du tunnel. Ce véhicule du futur sera-t-il un jour celui du présent ?

    (lu dans la presse)   

     

    Du rêve à la réalité ?

     

     

    « Michèle versus MichelJe dirais même plus... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    VeryWeary
    Dimanche 17 Octobre à 18:47

    Au cas où vous n'auriez pas vu ce court-métrage :

    http://www.youtube.com/watch?v=vJYaXy5mmA8

     

      • Dimanche 17 Octobre à 20:58

        @ VeryWeary...

        ...dans le presque même genre (mais en pour de vrai, ici et maintenant) :

        Smart City : la dystopie contre ses habitants

        Découvrez "On Dijon" aka smart-city, vous l'aurez compris la ville "intelligente". Et Big Brother y tient le rôle principal, mandaté par les élus et les géants industriels. Intérêts économiques, solutionnisme technologique, quadrillage sécuritaire et vidéo-surveillance, risques totalitaires, big brother award, technopolice, crédit social, gafam, urbanisme...

        https://youtu.be/jxOhCnL9S_c (37 mn. quand même)

         

         

    2
    Souris donc
    Lundi 18 Octobre à 09:00

    L'écologie punitive et taxatrice fait la promotion de voitures intelligentes, qui ne font pas appel à l'imbécile qui ne rêve que de SUV polluantes et dont l'enfant fait "vroom vroom au sortir de l'oeuf.

    L'écologie punitive et taxatrice ne veut pas que l'imbécile réalise son rêve de pavillon de banlieue avec jardinet. Il doit habiter empilé dans une tour.

    C'est ce que dit Madame Wargon, ministre chargée du logement, après avoir été celle de la transition écologique. Elle s'est emmêlé les pédales quand les journalistes un peu woke ont signalé qu'elle habitait, elle, dans un pavillon avec jardinet. Invoquant, comme ils font tous, une caricature extrême de ses propos.

      • Lundi 18 Octobre à 11:10

        @ Souris donc...

        Leur plus grand succès reste quand-même leur gestion de la production d'énergie pour alimenter leurs démence du tout électrique (y compris les "smart-cities" - voir ci dessus https://youtu.be/jxOhCnL9S_c ), l'éolien et le solaire, tous deux aléatoires car liés à la météo et ses fluctuations imprévisibles causées par le "changement climatique"  !!! Sans compter les dégâts irréversibles à l'environnement : déforestation, atteintes à la biodiversité, utilisation de matériaux et de produits non recyclables et/ou toxiques pour l'homme et/ou la nature, etc.

        exemple pour une éolienne :  )

         

        Quand à l'interdiction de la maison individuelle, c'était déjà prévu et programmé par Klaus Schwab dans son projet de "grand reset" lié à la "pandémie" de la Covid  ("Vous ne posséderez plus rien et vous serez heureux") . Une déclaration (sortie de son contexte, forcément...) reprise par tous les complotistes et conspirationnistes de la fachosphère et qui n'est pas sans rapport avec la "4me révolution industrielle" et l'"agenda 2030 pour un développement durable"... La pauvre madame Wargon n'a pas sorti ça comme ça de son chapeau.

         

    3
    Le Page
    Lundi 18 Octobre à 11:15

    Ouais, toujours à vous lamenter, à critiquer, c'est pénible à la fin! Détendez-vous, souriez, et imaginez un instant que l'on ne soit pas en démocratie!

      • Lundi 18 Octobre à 11:41

        @ Le Page...!

        "Ecologie" et "Démocratie" sont dans un Batho... leur programme et quelques membres tombent tombent à l'eau il ne reste rien...

        d'après Wiki the Pédia :

        Le groupe Écologie démocratie solidarité (EDS) est un ancien groupe parlementaire de l'Assemblée nationale française.

        Il est formé en mai 2020 lors de la XVe législature de la Cinquième République par 17 députés, en quasi-totalité par d'anciens membres du groupe majoritaire issus de son aile gauche et écologiste. Inscrit comme groupe minoritaire, il est co-présidé par Paula Forteza et Matthieu Orphelin. Après le départ de trois députés en deux mois, le groupe disparaît en octobre 2020, faute d'un effectif suffisant.

        Moralité : la démocratie et l'écologie ne sont pas miscibles entre-elles ni même avec la solidarité ! CQFD...

         

         

        NB. ils auraient pu choisir une appellation avec moins de lettres, ou attendre Hypothétiquement d'être suffisamment  nombreux...! (les pauvres...)

           

         

    4
    Lundi 18 Octobre à 14:56

    La voiture sera autonome mais pas le conducteur. Mais il n'est plus censé conduire, et dans ce cas il n'est plus responsable. Il n'y a qu'en démocratie que l'on est libre de se plaindre de son absence.

      • Lundi 18 Octobre à 16:53

        @ Dr WO...!

        Pourvou qué ça doure... Profitons z'en... quoique certains bons auteurs qui écrivent dans de mauvaises revues évoquent dans certains domaines une zone floue entre démocrature et dictocratie. Mais il s'agit là d'une querelle linguistique sans intérêt.

        Pour en revenir à mes moutons, je pense que j'aurais quelque mal à abandonner une part de responsabilité qui peut parfois être assimilé à une forme de liberté, celle de se tromper, au bénéfice ou au détriment d'une machine  tout connectée et tout artificiellement-intelligente qu'elle soit. 

        D'ailleurs Jacques Attali -la sorte de chainon non-manquant entre Emmanuel Macron et George Soros et/ou Klaus Schwab et apôtre du transhumanisme- déclarait sans ambages sur "Public-Sénat" en 2008 :  "Le vrai luxe de demain, ce sera d'être isolable, de pouvoir s'isoler. Et la vraie liberté ce ne sera pas d'être relié aux autres ou de pouvoir communiquer, ce qui est évidemment nécessaire, mais ce sera celui de na pas âtre branché" (https://youtu.be/noe9RyOIqUA) et, tant qu'on y est, voir du même : "Quelles libertés d’aujourd’hui seront demain des crimes ?" 

         

        Vivement demain !... (ou pas ?)

         

         

    5
    Le Page
    Lundi 18 Octobre à 17:07

    Et oui, j'avais oublié: la dictature c'est "tais-toi!", la démocratie c'est "cause toujours...". La nuance est subtile et certains s'en contentent.

      • Lundi 18 Octobre à 18:19

        @ Le Page...?

        Faut dire que si dans votre commentaire de ce matin ("...toujours à vous lamenter, à critiquer, c'est pénible à la fin! Détendez-vous, souriez..." je n'avais pas décelé un des effets pervers de la "loi de Poe", je vous aurais volontiers attribué une poignée de points Godwin ou peut-être de points Stabilo 

        pour info, le point Stabilo, c'est ça :  

                                                            "Si la France, c'est ça, essayez la dictature et vous verrez"

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :