• Une ONDE pas très claire

    Ce 12 octobre dernier, un "collectif" d'une vingtaine de personnalités de gauche, dont Clémentine Autain et Danièle Obono, a inauguré un "observatoire" contre l'extrême-droite qui serait en même temps un outil d’observation, de décryptage et de déconstruction de cette idéologie. "Observatoire" soutenu et animé par des militants, des élus, des syndicalistes, des journalistes... et des scientifiques, son nom : l'"Observatoire National de l'Extrême Droite" ou "ONDE" (sic ?)

    Face à des médias qui déroulent le tapis rouge à l’extrême-droite, nous pensons que la bataille idéologique est un des éléments déterminants pour combattre l’extrême-droite et faire reculer son influence dans la sphère politique et sociale.

    Aussi, nous, syndicaliste.s, militant.e.s politique.s, chercheur.se.s, scientifique.s, journaliste.s, élu.e.s, citoyen.ne.s, avons décidé d’agir.

    Nous ne pouvons rester spectateur d’une situation qui peut nous conduire au pire.

    Une démarche qui se veut "innovante" mais "dans le prolongement de nombreux travaux préexistants

    Avec le soutien de "Mediapart", "Politis", "le Monde Moderne", "Basta", "Regards", "Contretemps" et... "l'Humanité"...

      

    Une ONDE pas très claire

     

    Leur démarche partirait du constat que "les idées racistes, réactionnaires, néofascistes, se banalisent et se trouvent légitimées par tant d’idéologues médiatiques", que "l’extrême droite, dans toute sa diversité, gagne du terrain, aussi bien dans les urnes qu’en répandant son idéologie au sein de l’opinion publique.." et que "pas une semaine ne passe sans que l’extrême droite n’impose ses thèmes ou ses idées à l’agenda politique et médiatique du pays".

    Quelques ennemis sont d'ores et déjà nommément désignés, depuis "les Identitaires" jusqu'à "Valeurs Actuelles" en passant par le "GUD". 

    L'objectif final est de (liste non exhaustive) :

    • Mettre sous surveillance l’extrême droite afin de faire un travail précis et scientifique de recueil de données

    • Dresser la cartographie de son implantation, identifier ses réseaux et ses modes de financements

    • Proposer des boîtes à outil, des argumentaires et des formations pour déconstruire les idées d’extrême droite

    • Organiser la riposte sur les réseaux sociaux pour démonter les mensonges et opérations de désinformation.

    Parmi les priorités : 

    La lutte contre le financement du terrorisme d’extrême droite : une priorité délaissée

    La "vigilance citoyenne" (L’extrême droite s’installe dans votre territoire ? Vous souhaitez alerter sur un dossier, un sujet ? Vous souhaitez raconter votre expérience ? Vous souhaitez nous transmettre des informations ?...) 

    Plus de détails sur le blog https://observatoirenationalextremedroite et sur https://twitter.com/ONextdroite

    NB. je n'y ai rien trouvé concernant les moyens matériels et financiers mis à leur disposition

    PS. à noter que les antifas de choc de "la Horde" sont parmi les premiers abonnés à leur page Twitter...

     

     

    Cadeau bonus, dernière minute, vidéo toute fraiche :

    "Lancement de l'observatoire national de l'extrême droite"

    ...ils sont venus, ils sont (presque) tous là :

    Thomas Portes - militant PC et CGT
    Joséphine Delpeyrat - féminisre intersectionnelle
    Caroline Fiat - militante PCF, puis LFI
    Clémentine Autain - députée LFI de Seine St Denis
    Magalis Bearnais - avocate en droit des étrangers
    Lucie Castets - militante PS et divers collectifs
    Olivier Dartigolles - ancien porte-parole PCF
    Pascal Debay - travailleur social adhérent CGT
    Elsa Faucillon - militante PCF médiatrice culturelle
    Françoise Fiter - membre du PCF
    Jean-Paul Gautier - historien de l'extrême-droite
    Aurore Lalucq - spéc. transition écologique et sociale
    Marlene Laruelle - historienne et chercheuse
     

    Mathilde Larrère - chercheuse et historienne
    Philippe Marlière - "politiste"
    Danièle Obono - députée LFI de paris
    Ugo Palheta - docteur en sociologie
    Marilyne Poulain - coordinat. mvt. des sans-papier
    Alexis Poulin - journaliste "indépendant"
    Raphaëlle Rémy-Leleu - écologiste et féministe
    Benoît Roux - militant PCF et anti extrême droite
    Marius Roux - juriste en droit des étrangers
    Aïssata Seck - pdte "Mémoire pour l'esclavage"
    Marine Tondelier - militante EELV
    Marie-Pierre Vieu - pdte rég "Front de gauche"

     

    (plus d'une heure avec ces dangereux fous méchants et leur pas drôle de machin, c'est long...

    - mais en 5 ou 6 séances de 10 à 12 minutes, c'est faisable.)  

     

     

    « Notre-Dame de BanneuxKiffer la teuf... (a donf !) »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Mercredi 14 Octobre à 08:57

    Avant, on parlait de délation. C'est devenu "vigilance citoyenne". Les mouchards déguisés en parangons de vertu s'en donnent à coeur joie.

      • Souris donc
        Mercredi 14 Octobre à 10:06

        La Schadenfreude. Le plaisir de nuire. Un sadisme jubilatoire.

        N'est-ce pas Obono qui n'avait pas supporté sa caricature en descendante d'esclave dans Valeurs Actuelles ? Petite vengeance mesquine ?

      • Mercredi 14 Octobre à 14:07

        @ Souris donc...!

        ...mais tout est dans la nuance :

        1) si vous évoquez l'un de vos voisins, abonné à Valeurs Actuelles et qui (il vous l'a dit lui-même) écoute Zemmour tous les soirs et enregistre chacun de ses éditoriaux pour en faire une compilation sur son blog, c'est un acte de "vigilance citoyenne"

        2) si vous évoquez cet autre qui, depuis quelques mois, se laisse pousser la barbe, ne dit plus bonjour aux femmes et porte le qamis traditionnel des musulmans alors que ses épouses portent la burqa, c'est de la délation. Ou pire, une forme de jugement...

         

      • Mercredi 14 Octobre à 14:27

        @ Souris donc...!

        Ce n'est pas impossible que cela ait joué... mais même sans ça, il n'aurait pas fallu la forcer beaucoup pour accepter.

        Les autres, illustres inconnus sauf l'inévitable bobo fifille d'artiste chébran Autain, n'ont pas de compte particulier à régler, sauf avec la culture et la civilisation occidentales.

         

    2
    Mercredi 14 Octobre à 11:03
    Jacques Etienne

    Tout cela est d'un ridicule total. Ces "personnalités" ne sont visiblement pas trop pris par les inestimables services qu'ils disent rendre au peuple. quand elles dénoncent le "terrorisme" d'extrême droite, je me félicite de n'avoir pas les lèvres gercées ! 

    Le plus marrant, dans tout ça, est,  à mes yeux, l'utilisation de l'écriture inclusive. Vu le niveau de dysorthographie que l'on constate de plus en plus ça pourrait pousser certains à produire des textes croquignolets en diable. Je constate cependant  que certaines phrases de ce manifeste ont été, faute d'alternatives, écrites en français courant. C'est pourquoi je vous  en propose une version "inclusivée" : "Nou.e.s n.ee .e pouvon.ne.s  rester.e spectat .rice. eur. s d'un .e situation .ente. ent  qui .e peut .e nou .e .s conduir .ente . ent à. .la .u  pire .e. Pardon pour les erreurs de syntaxe, mais c'est quand même plus clair et moins genré, non ?

      • Mercredi 14 Octobre à 12:22

        Il me semble que vous avez oublié un "s" quelque part JE.

        Mais ne maîtrisant que sommairement l'écriture inclusive je n'en suis pas tout à fait certain.

      • Mercredi 14 Octobre à 14:47

        @ Jacques Etienne....!

        Certes, c'est ridicule, mais dans ce cas "le ridicule tue". Il tue (ou, du moins, aimerait bien tuer) la liberté d'expression.

                        

        ...avant de réactiver la "loi des suspects" qui permettait d'arrêter "quiconque n'ayant rien fait contre la Liberté (sic) n'a rien fait pour elle.../... Ce qui constitue la République, c'est la destruction totale de ce qui lui est opposé"

        Pour l'instant, le massicot tient la place de la guillotine.. jusqu'à quand ?

         

      • Mercredi 14 Octobre à 15:40

        @ Fredi M...?

        J'ai l'intuition qu'il existe une sorte de rapport caché entre un texte rédigé en écriture inclusive (on dit aussi "épicène", mais pas encore "non binaire" ou "transgenre") -ou pas- et l'intérêt intellectif ou intellectuel qu'il faudrait lui porter -ou pas.

                           

         

      • Ortho
        Mercredi 14 Octobre à 19:08

        @bedeau : "épicène" n'a rien à voir avec les déconnos prétendus "inclusifs". Jugez-en par la définition de saint Littré :

        épicène

        (é-pi-sê-n') <abbr title="adjectif">adj.</abbr>
        • <dfn>Terme de grammaire.</dfn> Qui désigne indifféremment l'un ou l'autre sexe : par exemple enfant, qui sert à désigner un garçon et une fille, est un nom épicène. Renard, perdrix, qui se disent du mâle et de la femelle, sont aussi des noms épicènes.

        http://www.littre.org/definition/%C3%A9pic%C3%A8ne

        L'orthographe d'un prénom épicène convenant (plus ou moins) à un garçon comme à une fille -- Anne, Camille -- , ne change pas.

        Excellent, le dessin *supra*. ;-) En orthographe 2.0, trop peu utilisée :

        "A l'école, on nous a dit qu'on doit écrire des <coq|*poule>s, des <taureaux|*vaches> et des <porc|truie>s."

        "<Il|Elle>s sont conna<rd|sse>s ou quoi ?"

         

      • Mercredi 14 Octobre à 20:31

        @ Ortho...?

         

        Oui, mais zanmém'tan, on trouve, ailleurs :

        NOUVELLES QUESTIONS FEMINISTES

        Pour une rédaction épicène...

        1) Féminiser ou masculiniser selon les cas, les noms de métiers, titres et fonctions, utiliser les doublets dans les titres et annonces : la chancelière, le fileur, la mécanicienne, le sage-homme, des autrices, des cheffes, des ingénieures, des ramoneuses, des sapeuses-pompières

        .../...

        2) Employer des expressions génériques ou des pluriels dans le cas de substantifs épicènes : le corps enseignant, l’équipe administrative, le service du feu, le personnel d’entretien, les propriétaires, les locataires...

        …/...

        5) Suivre l’ordre alphabétique lors d’une suite de vocables ; lors d’une énumération de métiers, de titres ou de fonctions, on classera les noms selon cette hiérarchie arbitraire qui va de A à Z. Les féminins et masculins seront alors distribués de façon aléatoire et il ne sera plus nécessaire de penser à contrebalancer la hiérarchie des sexes : les architectes, les décorateurs et décoratrices d’intérieur, les ingénieur-e-s, les maçonnes et les maçons, les plombières et les plombiers travaillent toutes et tous dans le bâtiment.

        …/...

        7) Accorder au plus proche : les collaborateurs et collaboratrices étaient nombreuses à la réunion,

        …/...

        10) Utiliser l’expression Droits de la personne humaine et non Droits de l’Homme 

        …/...

         

         

        Bon, ce n'est pas tout à fait l'écriture inclusive au sens pur, mais ça part du même bon sentiment

         

    3
    Mercredi 14 Octobre à 12:11

    On est mal patron, on est mal...

      • Mercredi 14 Octobre à 15:12

        @ Fredi M...!

        ...et c'est pas fini avec les nouvelles M&M's

             

        Muriel Ressiguier (M&M's rouge) et Manon Aubry (M&M's vert)

         

    4
    Mercredi 14 Octobre à 17:03

    Les totalitarismes de la pensée se valent qu'ils soient de droite ou de gauche. Reste à déterminer celui qui serait susceptible de devenir le plus meurtrier en quittant le domaine du débat. 

      • Mercredi 14 Octobre à 17:57

        @ Dr WO...???

        J'avoue que je n'ai pas connaissance d'un "Observatoire National de contre l'Extrême-Gauche", destiné à "décrypter, analyser et combattre" ses idées en ayant recours à la dénonciation ou au cafardage à la "vigilance citoyenne" (et "républicaine", certainement) en vigueur sur le blog en question...

        A moins de considérer la rédaction de "Valeurs Actuelles" dans son ensemble, Eric Zemmour et autres chroniqueurs tels Mathieu Bock-Côté, Gilles-William Goldnadel ou Yvan Rioufol ou même Michel Onfray comme des "totalitaristes de la pensée" 

        A l'inverse :

        le philosophe Geoffroy de Lagasnerie assume sur France-Inter vouloir "reproduire une certaine forme de censure"

        et, en même temps :

        la journaliste de France-Inter Sonia Devilliers somme le CSA d'intervenir contre la droitisation des chaines d'info

        ...il est vrai que cette station du Service (sic) Public (re-sic) fait preuve d'un remarquable esprit d'intégrité et d'objectivité (il parait que ses humoristes maison, qui ironisent équitablement contre la droite et la drouâte en sont la preuve vivante : https://www.franceinter.fr/tout-l-humour )

         

      • Mercredi 14 Octobre à 18:26

        Je ne suis pas avec ceux qui veulent faire taire les autres et je dois avouer que l'extrême gauche en cela est en pointe.

      • Mercredi 14 Octobre à 19:52

        @ Dr WO...!

        C'est bien pourquoi je ne pense pas que "les totalitarismes de la pensée se valent qu'ils soient de droite ou de gauche" et que, par voie de conséquence, la question de savoir "celui qui serait susceptible de devenir le plus *meurtrier* en quittant le domaine du débat." ne se pose pas, ou plus exactement que la poser dans ces conditions, c'est déjà y répondre.

    5
    Mercredi 14 Octobre à 21:15

    Depuis que le FN devenu RN  a gagné quelques mairies, la gauche a aussitôt composé de nombreux sites d’observation du FN ou RN en appelant ses lecteurs à la délation du moindre faux pas supposé de la gestion des communes. Un des plus connus est l'oeil sur le front de l’inénarrable média d'extrême gauche ''Libération'' ( Aliénation serait de meilleur aloi )...sans doute une nostalgie des années d'occupation, chacun s'occupe comme il peut. Il y aussi ceux qui font de l'infiltration pour pondre des articles "sulfureux" où il faut se fier à la bonne foi de l'auteur auto proclamé impartial.

    Alors maintenant que la crème de l'extrême gauche pro-stalinienne en perte de vitesse se coalise pour lutter contre ce qu'elle considère être le fascisme n'a rien d'étonnant, elle n'aime pas la concurrence. Ces pauvres gamins ont été nourris avec de la compote en gourde de la marque Pol Pot...ils ont ingéré la compote, il est resté la gourde.

    Avec la gauche les islamistes et un gouvernement de pieds nickelés, la France est devenue un asile de fous à ciel ouvert...Alors je préfère encore en rire.

    Bonne soirée

    Stan

      • Jeudi 15 Octobre à 17:01

        @ Stan.P....?

        Si c'est indubitable que le "Rassemblement National", avec ses quelques succès électoraux récents, est une des cibles de l'ONDE, il est loin d'être le seul, et peut-être pas la plus privilégiée à leur yeux, et leur ambition est bien plus vaste...

        Dans leur programme on lit  : Combattre l’extrême droite ne se résume pas à mener la lutte sur le thème central de l’anti-racisme, mais bien sur toutes les thématiques qu’utilise cette idéologie pour propager son discours (égalité femmes-hommes, services publics, industrialisation, travail, santé, culture, sécurité...etc...etc.

        Dans leurs autoportraits, on découvre leurs obsessions et leurs fantasmes :

        • Avec mon regard de militante féministe intersectionnelle, je souhaite mettre parmi les sujets que nous défendrons l’accent sur le double-discours de l’extrême-droite à ce sujet.
        • A 19 ans je dansais et chantais "La jeunesse emmerde le front national" avec les Béru, à 31 je m’effondrai devant les résultats du premier tour de la présidentielle et sortais dans la rue le 1er mai qui suivait
        • ...professeur en école de journalisme, j’essaie de lier le plus que possible une pratique citoyenne d’éducation aux médias à mon métier. Cet engagement citoyen va de pair avec la lutte contre les idées d’extrêmes droites,
        • ...2015, les attentats de Paris. Le traumatisme. La révélation aussi, preuve terrible et douloureuse de l’alignement des agendas terroristes et frontistes
        • ...Je me suis investis dans la lutte contre l’extrême droite, sous toute ses formes, notamment contre celle sous forme de groupuscules qui pullulent dans notre agglomération

         

        Je crois que leur objectif premier est ces "groupuscules qui pullulent", "les Identitaires" en tête et ce qu'ils appellent le "GUD", mais aussi tous les mouvements "réacs" à quelque point de vue que ce soit : ceux qui s'opposent aux dérives de la bioéthique, ceux qui condamnent une libéralisation des mœurs, par exemple, ceux qui doutent des causes et des conséquences officielles du changement climatique...

        Et bien sûr l'homme à abattre, Eric Zemmour et ses audiences record qui les mettent dans une rage aussi  folle que celle qui anime le squatter de l'Elysée.

        Et puis, pourquoi pas, les "nouvelles librairies" indépendantes (c'est à dire "enracinée", c'est à dire "conservatrices, c'est à dire d'estrême-droate), à Paris ou à Nancy... et ces "cafés identitaires", à Lille ou à Lyon, par exemple... 

         

         

        Rions tant qu'il est tant...

         

    6
    jean-marc
    Jeudi 15 Octobre à 20:04

    Cette nouvelle profusion d'observatoires avec autant de télescopes et d'astronomes ferait Pâlir de jalousie les

    Laplace,Tycho-Brahé,et autres Kepler s'ils revenaient sur terre.

      • Jeudi 15 Octobre à 20:54

        @ jean-marc...

        Oui, mais quand un "observateur", comme ils se prétendent être, laisse ses convictions l'emporter sur l'objectivité de l'observation et utilise des instruments trafiqués, ça fait quoi  ?

           

         

    7
    Vendredi 16 Octobre à 19:51

    Voilà longtemps que je vote pour Marine et je continuerai !

    Toutes leurs idioties me laissent indifférentes.

      • Vendredi 16 Octobre à 20:45

        @ CHANTOUVIVELAVIE...

        Ils ne devraient laisser personne indifférent.

        Leurs "idioties" sont au moins aussi dangereuses pour les libertés, individuelles et collectives, que toutes les chaines de vélo, tous les gourdins ou tous les poings-américains qu'ils utilisent à l'occasion contre les militants, colleurs et tracteurs, de toutes les nuances de la droite. 

        par exemple, il y a 3 ans :

                    

        ...même si ce ne sont pas exactement, exactement les mêmes : un bon nombre de groupes "antifas" suit le compte Twitter de l'"Observatoire"... de là à rappeler que "qui se ressemble s'assemble", c'est ce qu'on dit.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :