• "...une cause (presque) perdue"

    Je mets ça là, comme ça...

     

     
            "Quand on représente une cause (presque) perdue, il faut sonner de la trompette, sauter sur son cheval et tenter la dernière sortie, faute de quoi l’on meurt de vieillesse triste au fond de la forteresse oubliée que personne n’assiège plus parce que la vie s’en est allée."        
        Jean RASPAIL    

     

     

     

     

     

     

     

    « Août 2020... Avril 2021...Les visions d'Irmanuel Macron »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Le Page
    Vendredi 30 Avril à 12:07

    Un peu extrême-drouaaaate tout ça! Pour rééquilibrer je vous propose "Parachutiste" de Maxime Le Forestier.

    https://www.youtube.com/watch?v=b-P2hr4b-D0

      • Vendredi 30 Avril à 15:12

        @ Le Page...!

        J'ai (ré)écouté avec attention cette chanson en tenant compte des explications données par Max lui-même, dans un contexte apaisé: 

        "Je me suis rendu compte que la révolte pour la révolte ne servait à rien. Vous savez, à l’époque (en 1972), Parachutiste n’était pas, comme on l’a cru, une chanson destinée à semer la zizanie dans l’armée... Moi qui avais eu la chance de me barrer, je voulais seulement faire rire mes copains restés chez les paras. https://www.notretemps.com/

        "'Parachutiste' est née d’une discussion à la caserne de Dieuze, la veille de mon départ.../... Le sous-officier qui m’avait encadré pendant deux mois, m’a invité à boire une bière et il m’a raconté sa vie… C’était un enfant de troupe, né d’une mère vietnamienne et d’un militaire français. C’est juste la vie de ce mec que j’ai mise en chanson. Ce n’était pas du tout écrit pour devenir un pamphlet. Ça l’est devenu dans le contexte de l’époque… Un malentendu ?" https://www.republicain-lorrain.fr/

        "La chanson emblématique de l'antimilitarisme des années 1975-1980 n'était que le portrait d'un 'type formidable', 'd'un exceptionnel militaire' ." (vidéo à 48'34") http://canticum-militare.blogspot.com/

        Saluons le courage de l'artiste de mettre fin à une telle légende... tout le monde s'est bien fait avoir !

         

        • En 1969, Maxime Le Forestier fait son service militaire dans les troupes aéroportées, au 13e Régiment de dragons parachutiste de Dieuze. Mais son esprit indiscipliné et son caractère rebelle font qu'il est incapable de s'adapter à l'esprit de corps de son régiment. Il en fait tant à rebours qu'il est d'abord interné à l'infirmerie, avant que le régiment se débarrasse de lui en l'envoyant achever son service dans un bureau à Paris. https://fr.wikipedia.org/

         

    2
    Le Page
    Vendredi 30 Avril à 16:29

    Son sens  de l'humour (celui qui fait rire les copains) n'apparaît effectivement pas tout de suite:

    -écervelé, fasciste, binaire, un peu beaucoup con quand même, spécialiste de la torture, tueur, encore un peu con, pauvre type qui n'a plus que la police comme débouché.

    J'imagine le rire de son copain, peut-être sergent? Mais là , on touche à un autre artiste et un autre registre.

    Mais c'est peut-être là le syndrome du planqué qui a resurgi avec le temps et l'âge; on rit pour effacer la honte?

      • Vendredi 30 Avril à 17:18

        @ le Page...?

        ...et, du coup, je me demande si les réactions (un peu outrancières, quand même, non ?) à la "tribune des généraux": "des putschistes factieux et néo-nazis en charentaises évadés de leur EHPAD pour menacer la République, appeler à l'insurrection et déclencher une guerre civile..." (je résume, je synthèse, hein...) ne seraient pas, en fait, des éloges envers des types formidables et des militaires exceptionnels, présentés comme des fâchisses d'esstrême-droât' pour faire rigoler les copains ?

         

    3
    Le Page
    Vendredi 30 Avril à 18:21
    Le Page

    Bien sûr! Mais en cette période tout le monde avance masqué.

      • Samedi 1er Mai à 11:27

        @ Le page...!

         

          

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :