• Un p'tit vélo (dans la tête)...

    Amis(e)s parisien(ne)s, vous nous aviez caché ça...

    C'est pas sympa de ne pas partager...

    Mais, bon, je ne suis pas trop envieux de vos activités et loisirs dominicaux...!

    A l'année prochaine, peut-être, ou pas, si Anne Hidalgo et Dieu le veulent :

     

    ...samedi 5 octobre, la mairie de Paris organisait la 18me édition de sa Nuit Blanche...

    Un p'tit vélo dans la tête...

    sous le signe du mouvement, du vélo et de la trottinette...

    (les descriptions des réjouissances sont celles données par la mairie de Paris)

     

    - Pour vivre cette Nuit Blanche tout en mouvement, près d’une quinzaine de plateformes artistiques, entièrement conçues par des artistes contemporains, ont circulé de la place de la Concorde à la Bastille. L’occasion donnée au public de voir passer une exposition mobile, un défilé d’œuvres monumentales, délirantes ou fantastiques, poétiques ou exubérantes.

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    - Des artistes promeneurs circulaient dans Paris pour entraîner avec eux le public afin de vivre une performance participative.

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    - Le public était invité à traverser la ville en courant afin d'explorer les plus prestigieuses institutions culturelles comme les musées, les opéras et les théâtres. Une expérience au croisement de la culture et du sport dans la perspective des Jeux olympiques et paralympiques de Paris en 2024.

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    - Durant cette nuit, une portion du périphérique, de la porte de Pantin à la porte de la Villette, était fermée aux voitures et transformée en un vélodrome citoyen lumineux.

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    - Pour que la Nuit soit mobile, des stations plus immobiles ont été imaginées dans Paris et la Métropole. Points d’arrivée des plateformes de la Parade, ces stations éphémères brillaient aux quatre points cardinaux.

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

    - Pendant ce temps-là, un karaoke avait lieu à l'Opéra-Comique, dans le 2e arrondissement. "Avec l’Opéraoké, vous pourrez vous essayer au chant lyrique, guidés par un chef de chœur, sur des airs bien connus du répertoire."

    Un p'tit vélo dans la tête...

     

     

    Finalement, réflexion faite, je n'y serais certainement pas allé : j'ai pas de vélo et j'aime pas la barbe-à-papa, ni les plates-formes déambulatoires artistiques contemporaines, ni les performances participatives, ni les odeurs de kebabs, ni les reportages de France-2.

    Sans rancune...

     

     

     

    « ...et, en même temps.(Tout est sous contrôle) »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :