• Si, à un moment ou à un autre...

    Si, comme moi....

    Si, comme moi, vous avez, à un moment ou à un autre, été alarmé par des mises en gardes prémonitoires telles que celles de Renaud Camus, Eric Zemmour ou Jean Raspail au sujet des dangers de disparition qui menace tout l'Occident judéo-chrétien en général et notre pays en particulier(voir ci-dessous)...

    Si, comme moi, vous avez, à un moment ou à un autre, été révolté par des provocations haineuses telles que celles de Houria Bouteldja Mehdi Meklat, Badroudine Said Abdallah ou Mouloud Achour relatives à leurs actions de sabotage de la société qu'ils haïssent profondément tout en en profitant largement (voir un peu plus ci-dessous)...

    Si, comme moi, vous avez, à un moment ou à un autre, été indigné par des complaisances criminelles telles que celles de Jean-Luc Mélenchon, Laurent Fabius, Jean-Luc Mélenchon, Bruno Roger-Petit ou Jean-Luc Mélenchon et tant d'autres, à propos des "bienfaits" que l'immigration massive apportera à l'avenir de la France (voir -encore- un peu plus ci-dessous)...

    Si, comme moi, vous avez, à un moment ou à un autre, été agréablement surpris de constater que des grands médias comme "Marianne", "I-Télé" ou même "France 3" abordent le sujet en  toute impartialité comme à leur habitude (voir -toujours- un peu plus ci-dessous)...

    Si, comme moi, tout simplement, vous avez, à un moment ou à un autre, été étonné de découvrir que les princesses saoudiennes bâchées jusqu'aux yeux qui flânaient sur nos grands boulevards parisiens pullulent maintenant incognito au "Lidl" de Saint-Just en Chaussée ou au "Franprix" de Plessis-le-Vieux... sur le marché hebdomadaire de Ville-Saint-Jean ou de la Chapelle-Catuf... à la C.A.F. de la Garenne-Bezon ou aux consultations prénatales de Bécomb-les-Bruyères... (1)

    Si, comme moi, tout simplement, vous avez, à un moment ou à un autre, cru remarquer que les petits commerces de nos viles, villages ou banlieues respectives avaient tendance à laisser la place à des boucheries halal, à des kebab et à des épiceries ouvertes 24/24 & 7/7 (ou presque...), si vous avez cru remarquer que de nombreux campeurs sous nos persiennes où des jeunes traine-misère sont plus bronzés que nos petits poulbots... (2)

    Alors, comme moi, vous devez avoir grand besoin de vous ressourcer auprès du dernier trio de désintoxeurs patentés qui tentent encore désespérément (mais sincèrement, hélas...) de nous défaire de nos erreurs abjectes et délictueuses... (voir tout en bas -vraiment tout en bas-)

    (1) vous aurez reconnu quelques uns des chefs-lieux chantés par Marie-Paule Belle dans "Les petits patelins" - 1977

    (2) vous aurez reconnu quelques uns des petits gars chantés par Alain Souchon dans "Poulailler's song" - 1977

    Ou pas...!

     

    Si, comme moi....

     

    Le Grand Remplacement, j'imagine que vous ne comprenez que trop bien de quoi il s'agit. C'est en fait la triste réalité en acte de la fameuse boutade de Bertold Brecht. Vous connaissez sa version originale : "J'apprends que le gouvernement estime que le peuple a trahi la confiance du régime et devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités. Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d'en élire un autre ? " Vous connaissez encore plus sûrement sa version courante : "C'est bien simple, il n'y a qu'à changer de peuple ".

    Le Grand Remplacement, Renaud Camus, éd. Chez l'auteur, 2011

     

    Le dernier livre d’Hervé Le Bras est une ode aux migrations qui prouve paradoxalement que "l’invasion" n’est pas un fantasme de peuples apeurés mais une réalité statistique.

    "Le grand remplacement n’est ni un fantasme ni un complot ; c’est le secret le mieux gardé de la mondialisation ; son principe, son moteur, son âme." Ce n’est pas Renaud Camus, l’auteur de cette formule aussi brillante que sulfureuse, qui l’affirme ; ni un militant identitaire, ni même un de ces intellectuels réactionnaires voués aux gémonies par la bien-pensance. C’est l’un des plus célèbres démographes français, l’un des piliers des pages idées de la presse de gauche, le compère d’Emmanuel Todd, le contempteur du Front national et des "fantasmes d’invasion": Hervé Le Bras. Bien sûr, notre auteur continue de pourfendre cette notion de "grand remplacement", mais le paradoxe est qu’il en démontre l’implacable réalité mieux que quiconque. La mondialisation, d’abord déménagement d’usines dans les pays pauvres, est désormais déménagement d’hommes dans les pays riches.

    Le Bras a choisi son camp, il est pour les nomades: "Les migrations actuelles ne sont pas le fait de groupes guerriers, mais des civils sans arme ni hiérarchie. Toute comparaison avec les invasions du passé est donc fausse, bien qu'elle soit monnaie courante".../... des envahisseurs d'autant plus redoutables que leur force est dans leur faiblesse et dans l'humanisme et la culpabilité des adversaires

    Eric Zemmour, Le Figaro-magazine, mars 2017

     

    J’ai tourné autour de ce thème comme un maître-chien mis en présence d’un colis piégé. Difficile de l’aborder de front sans qu’il vous explose à la figure. En 1973, en publiant "Le Camp des saint"s, j’ai déjà à peu près tout dit là-dessus.

    Je suis persuadé que notre destin de Français est scellé, parce qu’"ils sont chez eux chez moi" (Mitterrand), au sein d’une "Europe dont les racines sont autant musulmanes que chrétiennes" (Chirac), parce que la situation est irréversible jusqu’au basculement définitif des années 2050 qui verra les "Français de souche" se compter seulement la moitié – la plus âgée – de la population du pays, le reste étant composé d’Africains, Maghrébins ou Noirs et d’Asiatiques de toutes provenances issus du réservoir inépuisable du tiers monde, avec forte dominante de l’islam, djihadistes et fondamentalistes compris, cette danse-là ne faisant que commencer.

    Les"Français de souche", matraqués par le tam-tam lancinant des droits de l’homme, de"l’accueil à l’autre", du "partage" cher à nos évêques, etc., encadrés par tout un arsenal répressif de lois dites antiracistes, conditionnés dès la petite enfance au métissage" culturel et comportemental, aux impératifs de la "France plurielle" et à toutes les dérives de l’antique charité chrétienne, n’auront plus d’autre ressource que de baisser les bras et de se fondre sans moufter dans le nouveau moule citoyen du Français de 2050.

    Ce que je ne parviens pas à comprendre et qui me plonge dans un abîme de perplexité navrée, c’est pourquoi et comment tant de Français avertis et tant d’hommes politiques français concourent sciemment, méthodiquement, je n’ose dire cyniquement, à l’immolation d’une certaine France sur l’autel de l’humanisme utopique exacerbé. Je me pose la même question à propos de toutes ces associations omniprésentes de droits à ceci, de droits à cela, et toutes ces ligues, ces sociétés de pensée, ces officines subventionnées, ces réseaux de manipulateurs infiltrés dans tous les rouages de l’État (éducation, magistrature, partis politiques, syndicats, etc.), ces pétitionnaires innombrables, ces médias correctement consensuels.../... Même si je peux, à la limite, les créditer d’une part de sincérité, il m’arrive d’avoir de la peine à admettre que ce sont mes compatriotes. Je sens poindre le mot renégat.

    Extraits de "La patrie trahie par la République", article de Jean Raspail, Le Figaro -Juin 2004

    Jean Raspail et Le Figaro ont été poursuivis par la LICRA, présidée par le député européen UMP Patrick Gaubert,

    pour "provocation à la haine raciale" pour avoir publié cette tribune.

     

    Si, comme moi....

     

     

    Vas-y... appelle moi Ducon ?!!Aussi douloureux que cela puisse être ressenti par les écorchés du drapeau et les thuriféraires d’une France éternelle et gauloise, nous transformons la France. En d’autres termes, elle aussi, s’intègre à nous. Certes en y mettant le temps, mais nul besoin d’une conspiration fomentée par les masses arabo-négro-berbères, ni d’un quelconque complot ourdi par des cellules dormantes de barbus-le-couteau-entre-les-dents. La France ne sera plus jamais comme dans les films de Fernandel. Notre simple existence, doublée d’un poids démographique relatif (1 pour 6) africanise, arabise, berbérise, créolise, islamise, noirise, la fille aînée de l’Église, jadis blanche et immaculée, aussi sûrement que le sac et le ressac des flots polissent et repolissent les blocs de granit aux prétentions d’éternité.

    Houria Bouteldja / 19 septembre 2009, dans "Elisabeth va t’faire intégrer"

     
     

    Mékèçkonnékhon...

    Nous sommes le Grand Remplacement. Sûrement pas celui que les fous peuvent fantasmer. Nous sommes un grand remplacement naturel, celui d’une génération face aux "autres", du cycle de la vie. Nous sommes le présent. Nous sommes le Grand Remplacement d’un système archaïque, qui ne nous parle plus et qui ne nous a jamais considéré comme ses enfants. Nous sommes radicaux dans nos idées : nous irons au bout de la beauté. Nous écrirons quand vous voudrez qu’on se taise, et nous nous battrons quand vous aurez décidé qu’il est l’heure qu’on s’endorme. Nous reprendrons notre place, prise par ceux qu’on autorise à penser. Nous ne voulons parler qu’en NOTRE nom. De NOS gouts et de NOS couleurs. Nous sommes le Grand Remplacement d’une génération qui s’active sur Internet pour contrer les coups bas. D’artistes, seul au front, pour porter tous les combats.
    Nous n’avions pas peur de créer des réactions puisque nous n’avions été que cela jusqu’ici : il fallait réagir aux approximations et aux humiliations diverses. Tous les jours, nous devions entendre "islam" à la télévision. Nous devions accepter "les débats" qui n’allaient nulle part ailleurs. ...Il est temps de grand-remplacer ce présent qui nous oppresse, qui nous divise. Nous voulons grand-remplacer le désespoir par un idéal : l’écoute et la réflexion. Ce  n’est pas une démarche militante. C’est une démarche politique...
     Mehdi Meklat, Badroudine Said Abdallah et Mouloud Achour, éditorial de Téléramadan, octobre 2016

     

     

    Si, comme moi....

     

     

     

    "La cession d'églises à l'islam serait un beau geste de concorde et de fraternité"

    Laurent Joffrin, Libération (!!!?), 9 juillet 2015

     

    "C’est une immense chance pour la France d’être premier pays musulman d’Europe."

    Edwy Plenel, blog Mediapart, BFM télé, 15 septembre 2014

     

    "Il est temps d'en finir avec cette idée inacceptable de 'français de souche"

    Jean-Luc Mélenchon, twitter, février 2016

    "Je ne peux pas survivre quand il n'y a que des blonds aux yeux bleus, c'est au-delà de mes forces"

    Jean-Luc Mélenchon, Hit Radio, février 2013

    "Il n'y a pas d'avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb..."

    Jean-Luc Mélenchon, Marseille, avril 2012

    "Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d’une jeune Française issue de l’immigration, ce jour-là la France aura franchi un pas en faisant vivre pleinement les valeurs de la République…"

    Laurent Fabius, congrès socialiste de Dijon, le 17 mai 2003

     "Oui, il y aura un jour, avant la fin de ce siècle, un Président de la République française dont le prénom sera Mohammed, ou Ahmed, ou Norredine. C'est une perspective formidable".

    Bruno Roger-Petit chroniqueur au Nouvel Obs, le 16 décembre 2014

    porte-parole de l’Élysée depuis  août 2017

     

    "Le ramadan est une fête qui fait partie du patrimoine culturel français. Le célébrer fait partie du partage et ne contrecarre pas la laïcité. " (je ne sais même pas si les musulmans considèrent le "ramadan" comme un "fête" ?)

    Anne Hidalgo, matrone et patronne de Paris (France), BFM télé, 8 juillet 2015

     

    "Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes (…) Nous vivons sous le régime de la séparation de l’Église et de l’État. Nous ne sommes pas que des chrétiens en France. Il y a une grande partie de musulmans. Il y a beaucoup d’autres religions. Pourquoi ne pas en tenir compte ? Je préférerais qu’on soit laïcs jusqu’au bout et qu’à l’exception de Noël, qui est devenu une fête chrétienne et qui était une fête païenne, on supprime toutes les autres(...) Les églises existent.,je trouve normal qu’elles existent, ainsi que les mosquées. Mais c’est incroyable que l’on soit dans un régime où il y a des fêtes chrétiennes tous les 15 jours"

    Pierre B. homme d'affaires et mécène, compagnon de (bi)route de Y. StL., le 23 septembre 2013

     

    "35 % de Maghrébins, eh bien c’est génial !  Moi, je m’emmerde dans une ville où on est tous pareils...!" (35% ? d'où sort ce chiffre alors que les statistiques ethniques ou religieuses sont interdites ?)

    Martine Aubry, mairesse de Lille,... etc, etc...

    etc...

     

    Si, comme moi....

     

    Sans en avoir pleinement conscience ( ou bien en refusant d’en prendre conscience), le monde actuel est confronté à un bouleversement humain sans précédent, et bien plus profond que celui de la globalisation de l’économie (même s’il en est en partie une conséquence indirecte.)Le « Grand Remplacement » dont parle Renaud Camus  ( l’invasion de la France par des populations d’origine essentiellement africaine) est à l’œuvre, mais, contrairement à ce que croit cet écrivain d’extrême-droite, il concerne toute la planète .

    Partout, cette immigration rapide se heurte à des résistances des populations autochtones qui redoutent un « changement de civilisation » ; ces résistances donnent t naissance à des partis politiques nationalistes autrefois  minoritaires qui prennent une importance qu’ils n’avaient jamais eue dans le passé (le Front National en France).

    Le vrai combat que doivent mener les sociétés confrontées à cette immigration massive et rapide est celui de pouvoir maintenir l’essentiel de leurs valeurs qui fondent leur civilisation, et d’y intégrer les nouveaux arrivants.

    Marianne du 17/05/2015

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Si, comme moi....

     

     

     

     

     Les quelques rares mais (encore un peu) influents et irréductibles collabobos pour le nier...

     

     Arte

     

    Libération

     

    Les calculs foireux de"Causeur" pour tenter de démontrer le "grand remplacement"

     
    Un article du journal en ligne s'attache à démontrer avec des chiffres la réalité du «grand remplacement» dans quarante ans. Mais ses calculs ne tiennent pas la route.

    INTOX. Nouvel épisode dans la propagation de la théorie du «grand remplacement». En relayant un article délirant de Causeur sur «le suicide démographique européen», plusieurs personnalités d’extrême droite ont ainsi prouvé un déplacement de la ligne frontiste sur cette question. Alors que le FN s’attache officiellement à affirmer que seule la question de la nationalité comptait et qu’il ne s’attachait pas à l’origine ni à la religion des gens, l’article partagé par Jean Messiha, coordinateur de la campagne du FN pendant la présidentielle, dit tout le contraire. «En 2050, la population musulmane sera majoritaire en Europe, prévient l’économiste Charles Gave. À lire absolument», a-t-il tweeté. L’article a aussi été relayé par l’identitaire Fabrice Robert et Damien Rieu, proche de Marion Maréchal-Le Pen.

    (Libération - l'oeil sur le Front - 13 sept 2017)

     

     

    Le Monde

    Mékèçkonnékhon...

     

     

     

    Bonus #1

    le jeu des personnages mystérieux:

    ces deux individus sont-ils des "journalistes" (sic) de

    - Le Monde

    - Libération

    - Arte

    Vas-y... appelle moi Ducon ?!!

     

     

    Bonus #2 (pour ceux et celles qui auront suivi jusque là)

    Condensé du discours de Renaud Camus à l'occasion de la...

    Fête de rentrée de la Ligue du Midi

    "...Avec des intervenants de renom et des exposés d’une rare qualité":

    Alain de Peretti, vétérinaire et président de l’association Vigilance halal a débuté en rappelant la nocivité sanitaire de l’abattage rituel et son incompatibilité avec le respect dû aux animaux dans notre civilisation.

    Pierre Vial, figure emblématique du combat identitaire européen, a pris le relais en donnant un salutaire éclairage sur les événements récents qui ont agité le Sud des États-Unis, à savoir les heurts qui ont opposé patriotes américains, défenseurs de leur patrimoine historique et de la “mémoire” aux mondialistes acculturés, idiots utiles aux ordres de l’oligarchie mondiale.

    le Général Piquemal a lancé un vibrant appel au peuple français afin qu’il se réveille, entre en Résistance afin d’enrayer sa tragique décadence. 

    Renaud Camus, précurseur du concept du « grand remplacement » de population, a proposé une véritable déclaration d’indépendance des peuples européens colonisés. Dans une intervention tonique et musclée, il a appelé à l’union pour la décolonisation dans le cadre d’un nouveau Conseil National de la Résistance.

    Le groupe des Brigandes s’est produit devant un public conquis. Il a enchanté l’assemblée par le charme et la grâce de ses chanteuses, le style inimitable de ses œuvres ainsi que la pertinence des paroles de ses chansons...

    Condensé du discours de Renaud Camus

    "Il s’agit de savoir si la France va survivre, si notre civilisation va perdurer, si notre peuple va conserver une patrie qu’il puisse encore appeler sienne, comme la plupart des peuples du monde. Ce n’est pas de la politique, cela. C’est à l’histoire et au sort de notre nation, de notre continent, de notre civilisation, que nous sommes confrontés. 

    Souvenez-vous que les indigènes, cette fois, c’est nous. La résistance, c’est la lutte anticoloniale. Et nous sommes cent fois

    plus colonisés que nous n’avons jamais colonisé.

    "Si je devais être plus précis, je donnerais comme exemple l’Algérie, dont nous aurions tout intérêt à imiter l’attitude, aujourd’hui ou au siècle dernier :  Il y a plus d’un demi-siècle, quand l’Algérie a conquis son indépendance, elle a considéré, et le monde entier avec elle, qu’elle ne serait jamais vraiment libre tant que demeurerait sur son sol un dixième de sa population qui était étranger à sa culture ; et cela même si ces colons étaient installés là-bas depuis bien plus longtemps que ne le sont en France nos actuels colonisateurs. Cette remigration, c’est l’Algérie qui nous en donné l’exemple le plus clair et le plus retentissant. Souvenez-vous: « la valise ou le cercueil » pour les français d’Algérie, et ces massacres dont on ne parle jamais
    "Je ne comprends pas ceux qui parlent de guerre civile. Un combat de libération coloniale, ou de libération tout court, n’a jamais été une guerre civile. Pour qu’il y ait guerre civile, il faut qu’il n’y ait qu’un seul peuple. Or il y en a au moins deux si ce n’est davantage, en France, malgré les illusions entretenues par les uns et les autres, y compris, à mon grand regret, par la direction actuelle du Front National : il y a les envahisseurs et les envahis, les conquérants et les conquis, les colonisateurs et les colonisés.
    "Il ne faut pas un nouveau parti, il faut un Conseil national de la résistance. Il s’agit du salut de la patrie, et de la survie de notre peuple."

     

     

     

      

    « Le Pape est appelé à régner...La "Foire aux Livres" »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    2
    jean-marc
    Dimanche 24 Septembre à 20:20

    Je viens de m'apercevoir amèrement que Bedeau n'était pas encore commenté par décodex.Si cette situation persiste,je me verrai dans l'obligation d'attirer leur attention sur ce blog franchement facho

      • Dimanche 24 Septembre à 20:58

        Monsieur Rouillan,  je présume ?...

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :