• Rien n'est sous contrôle

    Un individu présenté comme "ancien juge anti-terroriste" au tribunal de grande instance de Paris, "promu" aux affaires familiales du tribunal de Lille et répondant au nom de Marc Trévidic avait fait, en 2015, une déclaration restée sans grand effet dans un célèbre hebdomadaire français.

    “La menace est à un niveau maximal, jamais atteint jusqu’alors. D’abord, nous sommes devenus pour l’EI l’ennemi numéro un. La France est la cible principale d’une armée de terroristes aux moyens illimités.”

    “J’ai acquis la conviction que les hommes de Daech [acronyme de l’Etat islamique] ont l’ambition et les moyens de nous atteindre beaucoup plus durement en organisant des actions d’ampleur, incomparables à celles menées jusqu’ici. Je le dis en tant que technicien : les jours les plus sombres sont devant nous. La vraie guerre que l’EI entend porter sur notre sol n’a pas encore commencé.”

    “Nous avons en face de nous un groupe ­terroriste plus puissant que jamais. Bien plus puissant qu’Al-Qaïda à sa grande époque. L’EI, fort d’environ 30 000 “soldats” sur le terrain, a recruté plus de membres que l’organisation fondée par Ben Laden en quinze ans ! Et ce n’est pas fini. La France est, de fait, confrontée à une double menace. Celle du déferlement de ce que j’appelle les “scuds” humains du djihad individuel, ces hommes qui passent à l’action sans grande formation ni préparation, agissant seuls, avec plus ou moins de réussite, comme on a pu le voir ces derniers temps. Et celle, sans commune mesure, que je redoute : des actions d’envergure que prépare sans aucun doute l’EI, comme celles menées par Al-Qaïda, qui se sont soldées parfois par des carnages effroyables.”

    “Les hommes de Daech ont les moyens, l’argent et la faculté d’acquérir facilement autant d’armes qu’ils veulent et d’organiser des attaques de masse. Le terrorisme est une surenchère ; il faut toujours aller plus loin, frapper plus fort. Et puis, il reste “le prix ­Goncourt du terrorisme” à atteindre, et je fais là référence aux attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center. Je n’imagine pas un instant qu’un homme tel qu’Abou Bakr ­al-Baghdadi et son armée vont se satisfaire longtemps d’opérations extérieures de peu d’envergure. Ils sont en train de penser à quelque chose de bien plus large, visant en tout premier lieu l’Hexagone.”,

    "Les juges, les policiers de la DGSI, les hommes de terrain, sont complètement débordés. Nous risquons d’aller dans le mur.”

    En 2015, "Paris-Match" n'était pas encore devenu le journal officiel de la Présidence de la République Française...

    Emmanuel Macron était très occupé à se demander quand et comment il allait pouvoir niquer la gueule à François Hollande pour... "mener des projets personnels dans les domaines de l'enseignement et de la recherche."...

    Christophe Castaner était maire d'une petite ville de 5 000 habitants perdue à 700 m. d'altitude dans les Alpes-de-Haute-Provence qui s'enorgueillit d'avoir servi de décor au film "Les Babas Cool" de François Leterrier ...

    Didier Lallement tour-à-tour préoccupé d'écologie et d'Administration pénitentiaire essayait de se sortir d'une vague histoire de marchés truqués au sein de la commission d'appels d'offres concernant le "Grand Paris"...

    Françoise Bilancini en poste aux Renseignements Généraux (ou à la DGSI ?) semblait -et semble encore- être éloignée de ce genre d'aléas et s'intéressait d'avantage au besoin impératif de "féminiser l'encadrement de la police administrative"..

    Que voulez-vous qu'il·elle·s fissent ?

     

    « (Tout est sous contrôle)(apaisement raisonnable) MàJ »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Newsreader
    Mardi 8 Octobre à 00:27

    Le nouveau J.O. du régime, ou plutôt sa Pravda, c'est l'ensemble des journaux imprimés, radiodiffusés et télévisés, non ?

    Plaisanterie mise à part, auriez-vous décidé de disputer à fdesouche la palme des billets à caractère angoissant ? (même plus envie d'ajouter un smiley)

    Très jolis exemples de promotion sociale imméritée, car ne relevant même pas du principe de Peter, lequel suppose qu'on a été vaguement compétent à une époque.

    2
    Mardi 8 Octobre à 09:50
    Pangloss

    Il y a un manque de moyens criant. Avant tout de moyens intellectuels.

      • Mardi 8 Octobre à 12:58

        @ Pangloss...

        Je pense que les moyens intellectuels ne sont pas ce qui manque le plus à nos "chefs". Ce qui manque réellement, c'est soit le panache, soit l’honnêteté, soit le courage, soit les trois réunis. 

        Choses qu'on n'a pas vues ensemble ou séparées depuis lurette, ni dans la politique, ni dans la religion, ni dans la presse, ni dans l'éducation, ni dans la vie tout court... 

        Et qu'on ne reverra plus, puisqu'elles ne sont plus enseignées et qu'elles sont ringardisées.

        Et les Chefs, en voyant les résultats sur le comportement de leurs peuples se regardèrent, ils imaginèrent la suite, et  se dirent que c'était bien.

         

      • Sans moyens
        Mardi 8 Octobre à 16:37

        @bedeau :

        Auraient-ils de véritables moyens intellectuels, qu'ils seraient intelligents et pratiqueraient donc nécessairement d'anciennes vertus telles qu'intégrité, compétence et sens du réel.

        C'est parce qu'ils ne sont au mieux que des "intellectuels" très moyens qu'ils sont ce qu'ils sont : des demi-habiles, des corrompus, des incapables, des abrutis, des collabos.

        Je sais, je sais : Mr Wo ne sera pas d'accord. N'empêche : c'est en haut du mur qu'on juge le maçon, franc ou pas. Et les résultats, depuis quatre décennies au moins, ne plaident pas en faveur de l'intelligence au pouvoir. Comme disait Debord, ces gens-là, pas besoin de les calomnier, quand les citer suffit amplement pour les condamner.

         

      • Mardi 8 Octobre à 17:32

        @ Sans moyen...

        Bien sur qu'il ne faut pas confondre intelligence et instruction ou éducation...

        La pratique des vertus ancestrales ne me semble pas avoir de rapport direct avec l'intelligence; un peu plus avec l'instruction et l'éducation.

        Le tout est de savoir à quoi on emploie son intelligence (ou son peu d'intelligence)

        Certains "grands criminels" (de droit-commun ou politiques) devaient faire preuve d'une certaine forme d'intelligence pour accomplir leurs délits, crimes ou méfaits dans une relative et provisoire impunité, face à l'"Ordre" et à la "Loi"... Certaines "dictatures molles" aussi, face à un peuple qui n'est pas forcément totalement complètement crétin. 

        "Science sans Conscience n'est qu'une forme de tyrannie."

         

         

    3
    Mardi 8 Octobre à 17:46

    Il semble que je suis en mis en cause en m'attribuant une mansuétude à l'égard du pouvoir que je n'ai pas. Je pense seulement qu'il est simple de résoudre les problèmes verbalement. Les actions du pouvoir sont nettement insuffisantes mais l'islam est la deuxième religion de France, les musulmans pratiquants sont très nombreux et de nationalité française. Le pouvoir actuel hérite d'une situation antérieure dont il n'est pas responsable et il ne sait pas comment la gérer en respectant le droit. Même une dictature aurait des difficultés s'il veut éviter une guerre civile.

      • Sans moyens...
        Mardi 8 Octobre à 20:00

        Vous n'êtes pas "mis en cause", cher Docteur : plus simplement, je m'amusais par avance de voir le noble défenseur (pas au sens chestertonien du terme, évidemment) de Foutriquet 2.0 (giscard en version révisée : lisez le Précis de Foutriquet pour comprendre) défendre aussi, fort probablement, la mafia au pouvoir -- une mafia que j'estime, avec quelques bonnes raisons, être composée de demi-habiles, de corrompus, d'incapables, d'abrutis et de collabos (certains appellent cela une assemblée ou un gouvernement -- Mark Twain en ricanait, lui aussi).

        Vous n'aviez déjà pas supporté qu'on appelât récemment Macron un crétin doublé d'un inculte, quand la démonstration n'est pourtant pas très difficile -- discours, actes et crapuleries à l'appui, sans oublier la fine équipe qu'il a choisie à sa pauvre mesure ("de plus en plus pire", pour reprendre la formule du moins mauvais des traducteurs d'Alice) : "Je ne pense pas que Macron est inculte et crétin comme le suggère un de vos commentateurs, même si on peut être en désaccord avec sa politique." (dans le billet "Il est des nôtres"). Incidemment, vous êtes encore trop bon d'accepter qu'on ne soit pas en extase, comme chez BFM, devant le tyranneau.

        Si je vous ai légèrement taquiné par anticipation, c'est que je connais un peu votre blog et que vous êtes une manière de mystère : l'homme doté de capacités intellectuelles et de connaissances au dessus de la moyenne, qui parvient néanmoins à trouver des qualités à Foutriquet 2.0, et qui se croit pragmatique, réaliste même, contrairement aux méchants primaires (dont je suis, bien évidemment : "Sans moyens intellectuels", si cela vous convient).

        N'empêche que la politique des "accommodements raisonnables" ne me semble pas très intelligente : c'est un autre mot pour soumission. Ce qui n'est pas glorieux. Quant au juridisme en temps de guerre...

        Soit dit sans animosité aucune : "Et n'oubliez pas de voter Grivillanio !" ;-)

        P.S. : Le coup de l'héritage a beaucoup servi, mais vous êtes sans doute trop jeune pour le savoir. ;-)

         

      • Mardi 8 Octobre à 20:03

        @ Dr WO...!

        Il me semble aussi... mais il ne m'appartient pas de prendre parti sur des opinions individuelles qui dépassent le cadre strict de mon article.

        Cependant, je trouve peu conforme à l'idée que je me fais que je me faisais de la France d'être obligé de constater que l'islam, avec toutes ses abominations larvées ou évidentes, y compris et  surtout en "terre d'islam", soit devenu "la deuxième religion" de France, en à peine quelques dizaines d'années, au détriment d'une tradition et d'une culture judéo-chrétienne bi-millénaire, avec toutes les tares et les vices ou tous les défauts qu'on peut lui reprocher et dont on ne se gène pas, avec beaucoup plus de verve et d'impunité que concernant l'islam.

        Quant au "pouvoir actuel", il n'est certes pas responsable de cette situation qui lui est antérieure et qui est largement internationale, mais une tradition veut qu'on hérite aussi bien de l'actif que du passif, quels qu'ils soient. Et il me semble, à mesure que le temps passe et que les gouvernements se succèdent, que les compromissions et les accommodements se font de moins en moins raisonnables et de plus en plus fréquents et significatifs (on évoque la présence du Ministre des Cultes et de l'Intérieur aux côtés de musulmans très radicaux, membres ou responsables de l'UOIF proche des frères musulmans, ou de la Ligue Islamiste Mondiale grand argentier de Daesh et du djihad, à au moins deux manifestations officielles récentes, à Lyon et à Strasbourg... Les raisons en sont peut-être protocolaires...,)

        Et enfin, c'est en voulant respecter le droit à l'égard des (présumés) extrémistes de cette communauté, qui le dévoient et s'en servent contre la démocratie et la laïcité, qu'on risque d' arriver à une guerre civile dont les prémices sont déjà visibles dans "les quartiers défavorisés" et dans "les territoires perdus de la République"

         

        Je n'ai pas de solution, seulement quelques opinions.

         

         

      • Sans moyens...
        Mardi 8 Octobre à 20:14

        @bedeau : Soyez rassuré (et rassurez l'excellent Docteur) : je n'y reviendrai plus, quelles que soient les tentations. ;-)

        On attendra votre billet sur *Le denier pape*.

      • Sans moyens...
        Mardi 8 Octobre à 20:15

        Damn, pour un dernier commentaire, ça la fout mal : "deRnier", évidemment. :-(

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :