•  

     

    À Orléans, une Jeanne d'Arc 2018 plus universelle que jamais

    Mathilde Edey Gamassou, 17 ans, incarnera cette année la Jeanne d'Arc d’Orléans. Une jeune fille souriante et sûre d’elle, dont la nomination bouscule déjà, et bien malgré elle, le microcosme local. Voire au-delà...

    Ce lundi midi, quelques minutes avant que l’association Orléans Jeanne d’Arc ne dévoile aux médias le nom de la lycéenne qui allait endosser l’armure lors des 589è Fêtes johanniques, les salons de l’hôtel Groslot bruissaient de "la nouvelle" : Jeanne d’Arc 2018 est métisse.

    De fait, Mathilde Edey Gamassou, 17 ans, tient ses origines béninoises de son père et entretient également des racines polonaises, héritées de sa mère. Née à Paris, elle habite Orléans depuis 2003 et se révèle parfaitement bilingue.
    De quoi faire parler un peu (beaucoup) dans le microcosme orléanais (voire au-delà) puisque la situation ne s’était jamais présentée.

    La République du Centre du 19/02/2018

     

    Jeanne... au secours !   lien

     

    Bravo, donc, et félicitations (réelles) à cette jeune Mathilde (qui est cheftaine de patrouille aux Guides d’Europe, et cumule les engagements religieux: au sein de l’association 'Sainte Jeanne hier, aujourd’hui et demain', dans la préparation des sacrements au collège Ste-Croix et est également membre du Cercle d’escrime orléanais et apprend le chant lyrique) et à propos de qui Bénédicte Baranger, présidente de l'association Orléans Jeanne d'Arc, déclarait. "Qu’est ce qui est important ? Elle est catholique, cultivée. Nous n’avions aucune raison de refuser sa candidature. L’excellence morale n’est pas liée à la couleur de peau. Nous assumons cette décision. Et ce n’est pas de la discrimination positive" et les réactions de la frange conservatrice orléanaise ne l'inquiètent pas. "Ce n’est pas mon problème. Mathilde aime sa ville, son histoire, elle va vers les autres. Elle répond à tous les critères. En revanche, si cette désignation permet à une autre partie de la population de se tourner vers les fêtes, c’est gagné".

    Pourtant... Moi, en tant que membre d'une frange conservatrice bien que non-orléanaise, je me demande ce qu'il faut entendre par: "plus universelle que jamais" et "si cette désignation permet à une autre partie de la population de se tourner vers les fêtes, c’est gagné!"... Mais je dois avoir mauvais esprit...

    Je note pourtant que les choses semblent avoir quelque peu changé en quelques années: le même journal se montrait moins "universel", plus "discriminant" et pas du tout "tourné vers une autre partie de la population" en titrant en 2016 "Une ex-Jeanne d'Arc d'Orléans -en 2002- est devenue une plume de l'extrême droite en France". Mais je dois avoir mauvais esprit...

    Il s'agissait de Charlotte d’Ornellas, "la journaliste préférée de la fachosphère de Gollnisch à Ménard", qui "pourfend le mariage gay, défend les racines chrétiennes de la France", et appelle à "l'instinct de survie d'un pays menacé par la vague migratoire", elle a aussi "co-fondé l'association SOS Chrétiens d'Orient" et "aime bien Marion Maréchal Le Pen"... et "multiplie les signatures dans des revues franchement marquées à l’extrême droite comme Boulevard Voltaire ou Présent -le canard des catho-tradis- quand elle n’intervient pas sur Radio Courtoisie ou sur TV Libertés. " etc, etc... (dixit Street-Press) Mais vous devez avoir mauvais esprit...

     

     

     

    Jeanne... au secours !   lien

     

    Jeanne... au secours !

     

     

    Quelques anecdotes qui, bien sûr, n'ont rien à voir avec ce qui précède...

     

     Un photographe-(forcément)artiste:

    J'avais souri (jaune, si cette expression n'est pas encore taboue) en découvrant le "Travail" (avec une majuscule) de  Nicolas Demeersman qui réunit des clichés où s’entrechoquent les genres : l’élégance et le trash, le sérieux et l’absurde, la réalité et la fiction... Considérant qu’il est aussi important de plaire que de  déplaire, il aborde des sujets contemporains pour se jouer des valeurs, des aprioris et des codes visuels. Au-delà de l’esthétique, il met en scène le "convenu" poussé à son extrême, aspirant à nous questionner sur nos prises de positions et sur leur logique interne, par exemple, cette Jeanne d'Arc un peu inattendue:

    Jeanne.   lien

    (quoique non... plus rien ne devrait nous surprendre dans le domaine de l'Ârt Suuubversiiif, puisque moi-même, je publie ici une photo inédite de Madiba Nelson Rolihlahla Mandela lors de la soirée d'arrosage de son Prix Nobel:: 

    Jeanne... au secours !

    lien

     — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

    Un metteur en scène théâtral:

    J'ai aussi découvert que Broadway, souhaitant immortaliser certains faits, gestes et personnages de l'histoire du "vieux continent", et voulant mêler la tradition avec l'Âvant-Gââârde, avait eu l'idée de monter un spectacle sur Jeanne d'Arc un peu inattendue

     

    Jeanne...   lien

     ... mais bon, les affaires étant les affaires et le show-business le chaud business, on va nous demander de pardonner facilement cette liberté prise avec l'Histoire, même si l'on ignore le nombre de réfugié·e·s subsaharien·e·s qui avaient trouvé l'hospitalité dans les années 1400-1420 en Lorraine, et que l’actrice prend bien soin de saluer les humains de toutes formes qui iront voir ce spectacle "Cher humain, quelle que soit la forme que tu as prise, peu importe comment tu marches dans la vie, peu importe ce que tu crois ou non, j'ai quelque chose que j'aimerais t'offrir. Il y a une histoire à laquelle je me prépare pour te la dire. Qui que tu sois, j'ai quelque chose pour toi..."

      — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

    Un blogueur facétieux:

    Chaque année depuis le Moyen-Age, Orléans commémore sa libération par Jeanne d'Arc avec un défilé. Au cours du XXe siècle, on a pris l'habitude de mettre en tête du cortège une jeune fille déguisée en Jeanne d'Arc, choisie selon des critères pas très clairs. la présidente de l'association Orléans Jeanne d'Arc dissipe la rumeur selon laquelle la jeune fille doit être vierge, elle dit aussi que "les raisons de la sélection doivent rester secrètes". Elle précise quand-même: "elle doit être baptisée, être dans une démarche de foi, et donner "bénévolement de son temps au service des autres" .c'est immanquablement une jeune fille de bonne famille, et le temps qu'elle accorde bénévolement "au service des autres"est généralement au bénéfice du catéchisme, ou des Scouts.

    Autant vous dire que l’idée d’une Jeanne d’Arc Noire a dû passer à l'époque pour une provocation farfelue, et n'a probablement pas été prise au sérieux, et je me souviens que moi-même l'idée m'avait semblé absurde. Et pourtant, pourquoi pas une Jeanne d’Arc Noire?

    Jeanne... au secours !   lien

    (1) Je dis "Noire" pour simplifier, je veux dire non-blanche, quoi. Une Jeanne d'origine maghrébine ou asiatique ferait aussi l'affaire.   — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

     Un chanteur pygmalioniste ...

    Jeanne... au secours !   lien

    ...et éjaculateur précoce, mais dont le nom ne viendra pas salir ce billet

     — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

    Une historienne et artiste "performeuse"

     Jeanne... au secours !

    Jeanne d’Arc associée aux saint-e-s transgenres

     

    Jeanne d’Arc est-elle une des premières icônes queer de l’histoire occidentale ?

    C’est ainsi qu’elle a été revendiquée ainsi depuis les années 90 par les militants queer. Et cela s’est fait sans qu’une partie des conservateurs qui continuaient à enregistrer cette figure comme un modèle de sainteté catholique ne soit au courant. La rencontre de ces deux conceptions s’est faite en 2010, avec le «scandale» de Lille, quand des militants ont rhabillé une sculpture de Jeanne d’Arc avec un écriteau disant qu’elle était asexuée, queer et transgenre.

    Cela peut surprendre que ce modèle des saint-e-s transgenres soit à son époque accepté…

    En effet. Si l’Église, au Moyen Age, reste extrêmement misogyne, elle ne s’oppose pas pour autant à des constructions complexes en matière de genre. C’est alors le comportement qui fait le genre et non pas le sexe assigné à la naissance. La construction aujourd’hui défendue par l’Église, qui naturalise le sexe et le genre, est assez récente.

    © Chloé Maillet

    Si j'ai bien compris: un catho nationaliste ne doit pas se réclamer de Jeanne d'Arc, mais un travelo, oui... Et quand on est un travelo nationaliste et catho, on fait comment, ma chère Chloé ?

      — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

    Un scénographe d'avant-garde:

    présentation (officielle) de:

    Jeanne au bûcher... Nouveau moment historique pour Jeanne d’Arc. Le metteur en scène Roméo Castellucci allonge d’une bonne demi-heure le bref chef-d’œuvre d’Arthur Honegger et tient en haleine aussi bien les réfractaires à son style qu’à celui d’un compositeur pour qui l’adjectif populaire était un compliment. Castellucci envoie au bûcher les oreilles du bestiaire claudélien, les poulaines et les drapés d’un Moyen-Âge d’opérette (clin d’œil des saluts excepté) mais aussi l’imposante masse chorale. Jeanne entendait des voix : le spectateur entendra des voix. "Je suis seule" clame Jeanne dans la scène finale. Jeanne était seule au bûcher. Jeanne sera seule dans… une salle de classe ! Formidable idée, et si riche de sens, que de placer l’icône française, écartelée entre les idéologies les plus funestes, dans le temple de la laïcité, dans ce théâtre du savoir où, génération après génération, sa belle et triste histoire fut contée à tant de têtes blondes !

    Jeanne... au secours !   lien

     

     — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — 

     Mais, aussi...

     Quelques cinéastes, heureusement, même s'ils ne sont pas très rockandroll...

     

     

     

    Jeanne... au secours !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • En parcourant certains de mes (vos) blogs favoris (et néanmoins nauséabonds) , j'ai parfois, depuis peu, comme l'impression d'une certaine morosité ambiante et générale....

    La météo maussade et les informations déprimantes, à moins que ce ne soit la météo déprimante et les informations maussades ?

    Peut-être une ou deux histoires drôles pour se remonter le moral ?

    J'en ai une bien bonne (mais vous la connaissez certainement déjà):

    Allo, maman... bobos !

     

    Sinon, pour les plus exigeants, il y a l'Humour avec un H Majuscule, tel qu'on peut le découvrir sur les ondes de la Radio Officielle d’État:

    L’humour sur l’actualité est un exercice difficile. La France est dans un état d’hystérie extrême. Il faut prendre de la distance, selon Laurence Bloch (patronne de Radio-"France").
    Une enquête qualitative commandée par France Inter, a révélé que, dans une matinale, les auditeurs demandent de l’information, de l’analyse, de la musique et de l’humour.  Les humoristes ont un rôle puissant dans une matinale.

    Il y a tous ceux qui plébiscitent les humoristes de France Inter. « Gai, acide, sans vulgarité », dit Yves. « L’émission de Charline est un pur bonheur. Quand je l’écoute, écrit Gaëlle,  j’oublie tout ». Et Cédric ajoute: « Je ne sais pas qui s’occupe du recrutement à France Inter, mais je tenais à le remercier d’avoir trouvé tous ces humoristes ».

     

    ...pour les plus pressés ou les plus irascibles ou les plus blasés: un petit best-of concocté par le célèbre Gaudéric Grauby-Vermeil (c'est pas le dernier best-of, il y en autant que de jours sans pain pour les ceusses qui ne sont rien, mais c'est un best-of quand même)

    Les humoristes de France Inter, plutôt des Robin des blagues

    "Dans ton c*l, l'humanité" - Le meilleur de l'humour de France Inter

    Quel avenir pour l'humour sur France Inter ? Quel avenir pour l'humour ? Quel avenir pour la France ? Quel avenir pour le monde ? La réponse est peut être dans les textes de Tom Villa, Chronic-Bot / Frédéric Beigbeder, Thomas Croisière, Alex Vizorek, Charline Vanhoenacker, Pierre-Emmanuel Barré, Guillermo Guiz, Audrey Vernon, Guillaume Meurice et Thomas VDB.

    Un best-of concocté par Gaudéric Grauby-Vermeil. 

     

    rions

    pour les autres, un choix non exhaustif, à la fois personnel et aléatoire, tant il y a un choix... stupéfiant ! (mais sous forme de liens, pour vous laisser le choix et -je l'espère- la joie de la découverte)

     

    rions

     

    Les migrants volent le travail de nos clochards - La drôle d’humeur de Pierre-Emmanuel Barré

    C’est la revue presse hebdomadaire de Pierre-Emmanuel Barré ! Et cette semaine, un focus spécial sur les réfugiés.

    rions

     

    Faîtes l'humour, pas la guerre - Carte Blanche à Roukiata Ouedraogo

    Et si on réglait les problèmes du monde avce l'humour, plutôt qu'avec les armes ou la violence. Roukiata Ouedraogo vous explique la tradition de la parenté à plaisanterie. Une tradition africaine qui pourrait sauver un jour le monde.

    rions

       

    Il n'est pas né celui qui va "grand remplacer" Nadine Morano ! - Le Billet de Charline.

    "Salut les Bolchos ! Ca va, je dérange pas ? J'arrive pas au milieu de la prière à Karl Marx, c'est bon ? Ca vous la coupe que je sois là ! Eh ben j’ai pas attendu de recevoir un bristol ! Je me tape l’incruste ! C’est qu’elle a jamais voulu m’inviter la Libanaise ! (Eh oh ça va… j’ai une très bonne amie libanaise qui fait d’excellents fallafels).

    "Quand Mahomet a vu la Vierge" : Le Billet de Charline

    (ATTENTION, chef d’œuvre: celui-là, quand même, parce-que je n'ai pas résisté...)

     

     

    rions

     

    Alex Vizorek se paye Elisabeth Lévy et défend les humoristes de la station.

    Ce matin, l'humoriste a réagi à la charge d'Elisabeth Lévy contre les humoristes de la station, samedi dans "Salut les terriens !".

     

    rions

     

    La différence entre un bon et un mauvais zadiste - Le Moment Meurice.

    Les crasseux ont gagné à Notre-Dame-des-Landes. Il n'y aura pas d'aéroport dans le bocage. Maintenant, Gérard Collomb va pouvoir déjà dégager les zadistes. Mais que pense l'opinion publique de ces derniers ?

    rions

     

    Allez, tous à Lourdes ! - Le billet de Daniel Morin.

    Daniel Morin revient sur le 70e miracle officiel..

    rions

     

    Les biens pensants ! - Le Billet de Sophia Aram.

    Ce matin, Sophia Aram se demande pourquoi France Inter n'est pas à la Une de Valeurs Actuelles...

    rions

     

    Le Feu au culte - Le Billet de François Morel.

    Aujourd'hui, le tabou n'est plus le sexe, mais Dieu... Après les déclaration de Mgr Aupetit, archevêque de Paris François Morel demande : "Ça vous dirait un plan "Dieu ?

    Allo, maman... bobos !

     

    si vous avez manqué l'évènement du mois (de janvier), il n'est pas trop tard:

    Après une première édition couronnée de succès Salle Pleyel en janvier dernier, on leur a demandé de revenir… et à l’Olympia cette fois !

    Ils sont drôles, mordants, acides...  et à l'Olympia le 15 janvier 2018 !

    " Ils ", ce sont les humoristes chroniqueurs de France Inter. 

    Sur les ondes, ils ponctuent nos journées avec leur humour, leur irrévérence, leur point de vue et leur poésie.  Mais ces chroniqueurs sont aussi des artistes dont le talent s’exprime sur scène. 

    Pour un soir, c’est ensemble, qu’ils ont décidé de se retrouver pour vous faire rire et réfléchir. 

    Si "vous êtes bien sur France Inter", vous serez aux anges à l’Olympia.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    10 commentaires
  •  

    Jawad Bendaoud, qui avait logé à Saint-Denis deux des auteurs des attentats jihadistes du 13 novembre 2015, a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris.

    "Il n'est pas prouvé que Jawad Bendaoud a fourni un hébergement à des terroristes", a déclaré la présidente du tribunal. Jawad Bendaoud, qui était jugé depuis le 24 janvier pour "recel de malfaiteurs terroristes", a levé les bras, tapé sur l'épaule de gendarmes et embrassé son avocat à l'annonce du jugement. "Il faut souligner que vous avez été constant dans vos déclarations. Vous avez eu instantanément des doutes sur les personnes que vous alliez héberger", a précisé la magistrate. Dans l’une des salles de retransmission du procès, le public se presse: on vient "écouter Jawad", pour se marrer un bon coup.

      Jawad comedy club.

     

    Jawad comedy club.

    Retrouvez ses meilleurs sketches, coécrits avec Mes Xavier Nogueras et Marie-Pompéi Cullin, sur le site qui lui est consacré:

    Jawad comedy club.

     

    "On m’a dit, t’as hébergé un mec, le croque-mort de Daech (…). Personne m’a mis au courant. On m’a vendu un bourguignon, j’ai fini avec un couscous”.

    "Je me suis dit 'comment j'ai pu être aussi con?'. Y avait des signes, Madame, mais je les ai mal interprétés. Imaginez, j'aurais dormi avec eux. Je me serais réveillé et j'aurais entendu 'Allah Akbar', 'police'".  

    "Posé sur mon balcon, avec vue sur le Stade de France, en train de me fumer un gros joint de beuh. J'ai mangé un sandwich escaloppe-boursin -j'en ai même donné un morceau à mon chien- et j'ai regardé un film sur Netflix. Vous pensez vraiment que je savais que je venais de laisser des terroristes dans mon appartement ?"

    "J’étais en train de danser sur ' Les magnolias ' de Claude François quand il y a eu les attentats du Stade de France. Un pote me dit il y a un attentat au Stade de France… "

    “Dans ma tête, c’était des Pakistanais, des Hindous, là, comme les mecs du 11 septembre. Je pensais pas que c’était des mecs de mon âge avec une casquette du PSG”.

    "Je suis fini. Je suis fini. Que je mente ou pas. J’avais un projet de faire un nouveau point de vente de cocaïne. Qui va vouloir s’associer avec moi, maintenant?”.

     "Je sais pas si quelqu’un prend de la cocaïne dans la salle, La cocaïne, je sais pas si vous connaissez... Enfin chez les avocats, il y en a qui consomment.. Mais c’est terrible. Tu prends un gramme, deux grammes et pic et pic et colégram."

    "On essaie de me faire passer pour un clown, mais moi ça fait 14 mois que je suis dans ma cellule sans promenade, y'a de quoi devenir fou. Y'a des gens à ma place, ils se seraient coupé les couilles et les auraient mis dans une barquette. Sérieux."

    "Madame, j'en étais à sept ans de détention. Y'en a combien des mecs à Fresnes qui crient Allah Akbar tous les jours et qui veulent tout péter à la sortie. Qu'est-ce qu'ils font ? En sortant, ils se pètent un mojito et une escort-girl..."

    "Vous avez l'air d'une gentille dame. Je vous fais pas de la lèche comme certains avocats."

    "Aujourd'hui, tout le monde me prend 'pour un abruti fini'. Mais au moment des faits, c'est comme si vous me disiez, JoeyStarr va s'engager dans Daech, c'est impossible. Ou comme si Snoop Dogg faisait des soirées avec Ben Laden. Comment je peux me dire que des kamikazes vont venir dormir chez moi par l'intermédiaire d'un ami avec qui je fais du trafic de drogue?" 

    “Je suis content d’être jugé en France. Si j’étais aux États-Unis, je serais déjà en tenue orange en train de m’accoupler avec des chiens”.

     

     

     Un spectacle hallucinant...

    Jawad comedy club.

    ...dans une mise en scène de Omar Ismaïl Mostefaï, Samy Amimour , Foued Mohamed-Aggad, Brahim Abdeslam, Abdelhamid Abaaoud, Bilal Hadfi, Hasna AitBoulahcen, etc... et avec la participation exceptionnelle de Salah Abdeslam

    Jawad comedy club.

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  •  

    Vieille canaille...

    Miracle... non seulement "Jésus est un hippie",

    mais il peut jouer de la guitare même les bas cloués

    "Laura, Laura, Oh oh oh, Laura Je n'attendais rien de toi, qu'une raison d'être là Juste une trace avant de partir. Oh oh oh, Laura. Oh oh oh, Laura. Oh oh oh, Laura. "
    Au-delà de nos différences, Des coups de gueule, des coups de sang À force d´échanger nos silences Maintenant qu´on est face à face On se ressemble sang pour sang"

     

    Je crois qu'on n'avait pas été nombreux, lors de la mort du héros Johnny franco-belge-étazunien Hallyday, à ne pas succomber à la vague d'émotions qui a submergé la France, les concessionnaires Harley-Davidson et les salles de rédaction trop heureuses d'échapper à un hommage posthume à un écrivain de droite.

     

    http://aumilieuduvillage.eklablog.com/je-me-moque-pas-hein

    Vieille canaille...

     

    Bien sur, j'ai quand même éprouvé un léger pincement du côté gauche de la poitrine: quand quelqu'un de sa propre génération "perd la vie", on s'interroge brièvement sur son devenir, d'autant plus quand cette personne a plus ou moins marqué votre adolescence par ses chansons, mais à peine plus que Dick Rivers ou Lenny Escudero, Georges Chelon et Adamo, ou Marcel Amont et Sacha Distel... (je n'ai pas mis de chanteuse, pour taquiner les féministes)

    J'avais souri en découvrant l'ampleur de la procession organisée à cette occasion, encore plus fastueuse que celle dédiée au sacre de Macron 1er, regroupant quelques hells-angels mêlés à plusieurs millions d'admirateurs passionnés et au gotha parisien, politique, artistique et culturel, civil ou religieux (si le chanteur n'avait pas exhibé aussi ostensiblement sa foi catholique, même monsieur Lepape de Rome aurait certainement crié, urbi & orbi, sa douleur...)

    J'ai presque éclaté de rire en découvrant l'entourloupe qu'il a réservé à ses fans en allant se faire enterrer à Saint-Barthélémy, où il aimait se retrouver loin du show-biz dans sa villa de 500 m², à plusieurs mois de S.M.I.C de distance de Vierzon ou La Bourboule, en faisant ainsi un superbe humérus-radius-cubitus d'honneur aux admirateurs prêts à aller déposer des bougies en cuir clouté ou des motos en peluche sur sa tombe.

    J'ai continué de rire, mais un peu jaune, en découvrant que l’idole des jeunes de 70 à 77 ans, profitant de sa position de réfugié fiscal en Californie, avait entièrement déshérités ses propres enfants comme le permet la loi américaine (-geste éminemment  chrétien-) et en truandant le fisc français sur les droits de succession !

    Chapeau l'artiste !

    (en parlant d' "artiste", je ne pense pas forcément au chanteur, mais plutôt à son/sa/ses conseiller·e·s fiscal·e·aux)

    "wild thing..."

     

    €£$€£$€£$€£$€£$€£$€£$€£$€£$€£$€£$€£$€£$€£$€£$€£$

    Ah... j'oubliais...

    1) on n'est pas une petite souris pour voir ce qui se passe dans les familles que ce soient des célébrités ou des gens qui ne sont rien...

    2) le rebelle a la loi internationale pour lui et pour ses ayant-droits, comme pour tant de présumés fraudeurs fiscaux, l'honneur est sauf.

    Vieille canaille...

    ATTENTION: image sortie de son contexte et détournée de son sens premier !!!

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Imaginons... Une petite maison de famille, provenant d'un modeste héritage et remise patiemment en état pour en faire un lieu de vacances... Imaginons... Des visiteurs indésirables, venus en prendre possession pendant une de vos absences et impossibles à déloger, passer le fameux délai de 48 h.

    Y'en a, là-d'dans !...

    Une des solutions pour éviter ce désagrément est d’installer un système de télé-alarme onéreux, ou de faire appel aux "Voisins Vigilants", malgré l'aspect "milice privée" que suggère cette initiative...

    Ou encore, mais seulement si vous en avez la possibilité, et si votre "sweet-home" se trouve à-peine à une heure de route de la Jungle de Calais, disons... Le Touquet-Paris-Plage, par exemple, vous pouvez, pour éviter que de pauvres réfugiés politiques ne viennent squatter votre modeste demeure et piétiner vos plates-bandes, mobiliser plusieurs escadrons de C.R.S. (option valable seulement si vous êtes plus ou moins reconnu comme Chef-de-l’État).

    Y'en a, là-d'dans !...

    Comme ces gens-là sont à votre service, à vous et à votre vieille maman épouse, ils devraient en ressentir une légitime fierté et faire leur travail avec dévouement et modestie, alors que le respect que vous leur portez est celui que vous devez aux gens qui ne sont rien...

    Mais ces gens-là ont maintenant certaines prétentions et souhaiteraient être traités de façon humaine, ou du moins égale à celle dont bénéficient les simples réfugiés politiques, nourris, logés et blanchis dans la fameuse Jungle de Calais dont il est question...

    Y'en a, là-d'dans !...

    Ces gens-là se plaignent de n'avoir comme panier-repas qu'un barre chocolatée et un jus de fruit, se plaignent de n'avoir pas même un endroit où pisser tranquille, se plaignent d'être sanctionnés si ils s'abritent des intempéries dans leur véhicule de fonction, se plaignent de devoir dissimuler leurs armes pour ne pas heurter le voisinage mais, en-même-temps™, se plaignent de devoir porter des tenues et des armes peu adaptées.... Se plaignent  de tout et de rien, quoi, mais, pire que tout, se plaignent auprès de leurs syndicats...

    Et là, ça ne va plus... Vous réagissez en tant que Chef-de-l’État plus ou moins reconnu.

     

    Ces gens-là se plaignent...

    Alors là, ça ne va plus...

    Vous réagissez en tant que Chef-de-l’État plus ou moins reconnu.

    Vous faites appel à l'Armée !

    Vous faites appel à l'Armée, plus exactement aux Gendarmes Mobiles qui n'ont pas de syndicat pour les soutenir, et qui devront se souvenir que vous leur avez affirmé que vous étiez leur chef, le Chef des Armées, avec le bouton atomique et droit de vie ou de mort sur la piétaille, et qui devront fermer leur gueule de Grands Muets, sinon, gare !.. Pendant ce temps-là, les C.R.S. insolents seront redéployés aux abords de la fameuse Jungle de Calais dont il est question pour se faire massacrer (oralement, pour l'instant) par les défenseurs médiatiques des pauvres malheureux réfugiés de guerre, victimes de sévices, de tortures physiques, morales et psychologiques, de stigmatisation, étoussa...

    Y'en a, là-d'dans !...

    Y'en a, là-d'dans !...

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires