• radicalisation

     

    "Tous radicalisés" et "tous ultra" 

    L’exécutif reste fidèle à sa stratégie: assimiler quelques centaines de casseurs, bien souvent des "black blocs", à l’ensemble des "gilets jaunes"

    radicalisation

    radicalisation

    Gilet jaune ou black bloc ?

    Black bloc et gilet jaune ?

    radicalisation

    radicalisation

    radicalisation

     radicalisation

     

     

    « Tache d'huile (ou de soda...)Alors, les feignasses ! »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Mars 2019 à 09:19
    Pangloss

    Mettre tout le monde dans le même sac, faire de tous les manifestants des coupables a priori, exagérer le nombre des blacks blocks, rendre tous les manifestants responsables financièrement des dégâts, jeter de l'huile sur le feu pour dramatiser la situation, refuser tout dialogue et exclure certaines questions du grand débat, c'est préparer l'opinion à la mise en place d'un régime plus autoritaire.

      • Mardi 19 Mars 2019 à 15:59

        Comme beaucoup de français (je pense ?) j'ai voulu croire, un temps à un amateurisme doublé d’incompétence chez Notre Président de Sa République (bien-aimé), le tout émaillé d'erreurs de jugement, de fautes d'appréciations, d'hésitations et de revirements, ou de dérapages verbaux méprisants et/ou insultants, tant vis-à-vis de ses "concitoyens" ("compatriotes" lui semblant un mot imprononçable) que vis-à-vis des Chefs d'Etat étrangers qui ne partagent pas Sa vision extatique du monde ("nouveau"), de vagues pêchés de jeunesse, dit-on parfois...

        Si, à votre liste, on ajoute sa faculté à éjecter brutalement certaines personnalités qui ne lui reviennent pas (depuis le général Pierre de Villiers -rien moins que Chef d'Etat major des Armées- jusqu'à Alain Gibelin "Directeur des services actifs de la police...etc...etc..." (trop bavard dans une affaire déplaisante pour la macronie exemplaire) et  au le Préfet de Police Michel Delpuech -liste non exhaustive)  et sans prendre en compte ceux qui quittent promptement leurs précieuses fonctions pour des "raisons personnelles"-... et ses prôôôjets obsessionnels concernant les restrictions de libertés sur la presse et internet, le doute n'est plus permis: c'est (effectivement) préparer  l'opinion à la mise en place d'un régime plus autoritaire.

        En revanche, certaines de ses fredaines: fête de la musique techno-travelo dans la cour de désHonneur de Son Palais Présidentiel... selfies offensantes pour l'Etat avec un délinquant dealer noir à demi-nu... affaire(s) "(très ?) privée(s)" mais, en même temps, affaire d'Etat dite(s) Benalla à répétition(s)... témoignent du sentiment d'impunité dont il se sent investi de plein droit.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Souris donc
    Mardi 19 Mars 2019 à 17:15

    Votre deuxième image, c'est l'ancien combattant. Dans le trou du cul du monde où j'habite, ils ont commémoré ce jour la signature des accords d'Evian. Très émouvant. Devant le monument aux morts, tous ces vieux, leurs décorations, et un clairon qui sonne (faux) : Ouvrez le ban, Branle bas, Aux postes de combat...

      • Mardi 19 Mars 2019 à 18:37

        Il n'y a plus que dans les trous du cul du monde (il n'ont plus leur place ni presque de droit de cité dans le bruit et la fureur des "quartiers") qu'on trouve encore les quelques rares anciens combattants "FNACA" qui restent pour se souvenir des moments de gloire ou de douleur de la France pré-progressiste. Quand le dernier ancien combattant sera décédé et que le dernier Monument aux Morts aura été profané, nous serons entrés dans le "Monde Nouveau", cher à Jean Monnet [*], à George Soros, à Emmanuel Macron et au pape François...

         

      • Mardi 19 Mars 2019 à 20:46

         "...c'est l'ancien combattant."

         

        http://aumilieuduvillage.eklablog.com/le-vieux-soldat-jean-pax-mefret-a130087096

        (Un des tous premiers articles publiés sur ce blog... quand je n'avais pas encore -ou alors si peu...- de lecteurs cry ... : en fait, le 7 mai 2017 -jour maudit entre tous-. En revoyant les autres articles publiés à cette presque lointaine époque, je me rends compte que c'étaient déjà les mêmes monomanies -si on peut avoir simultanément plusieurs "monomanies"...?- qui m'obsédaient )

    3
    Vendredi 22 Mars 2019 à 18:26

    Je ne vois Macron ni en dictateur, ni en manipulateur machiavélique. Quand il déconne, c'est qu'il déconne. Quant à exonérer les gilets jaunes qui persistent encore  à manifester (pour on ne sait pas exactement quoi) de toute responsabilité des violences c'est un peu léger. Pangloss parle de dialogue, mais avec qui ? Le dialogue est refusé notamment par des débiles comme Eric Drouet, promoteur d'émeutes ou le clownesque Maxime Nicolle.

      • Vendredi 22 Mars 2019 à 21:28

        Je suis en train de lire (rien de bien original à ça...) le livre de Philippe de Villiers sur les "pères fondateurs" de l'Union européenne, dans lequel il apparaît que ces derniers avaient, pour le moins, une âme de "manipulateur machiavélique"  "C'est la fin d'un mythe: ils travaillaient pour d'autres et savaient ce qu'ils faisaient, ils voulaient une Europe sans corps, sans tête et sans racine... Elle est sous nos yeux " [source]

        Des informations reprises, développées et documentées, mais qui avaient déjà été abordées dans des ouvrages précédents (particulièrement "Cet étrange Monsieur Monnet"), et apparemment connus dans certains milieux politiques et médiatiques.

        En européiste convaincu ainsi que plusieurs de ses choix symboliques tendent à le prouver: la préférence de l'hymne européen plutôt que de l'hymne national lors de son investiture... son attribution du Prix Charlemagne récompensant les personnalités œuvrant en faveur de l'Europe... etc...Emmanuel Macron ne pouvait pas ignorer toute la genèse historique et les "manipulations" successives de cette opération politico-économique...

        De là à dire qu'il s'en inspire pour prolonger la politique des pionniers de l'Europe et développer la sienne, par des moyens similaires ou qui s'en rapprochent ,et qui ont fait leurs preuves depuis 60 ans, il n'y a qu'un pas qu'il est tentant de franchir.

        Je citais ailleurs, en commentaire, ce que Jacques Delors appelait la "crise bénéfique" qui consiste à organiser un certain chaos pour instaurer un pouvoir pouvant déboucher sur un totalitarisme reconnu comme salutaire et souhaité par une partie de la population (p.155 du livre de de Villiers)

        Droit dans ses gros sabots

        Un sous-préfet parano

        Ceci dit, je ne sais pas ce qui est préférable: avoir un Président de la République "machiavélique", ou "con" ?

         

        Quant aux stars médiatiques des porteurs de gilets jaunes, il est de plus en plus évident que ce sont les complices objectifs, peut-être involontaires, ou pas, de cette "manipulation" si on accepte de la considérer comme telle...

        Black & yellow blocs of Junker

        Sauvés...!

        Les poings sur les "I"

         

        ... De plus, un révolutionnaire extrémiste jusqu'au-boutiste qui envoie sa femme porter plainte au commissariat le plus proche parce-qu’on a sali sa belle auto... franchement !

         

    4
    Vendredi 22 Mars 2019 à 23:17

    Chacun ses références. J'ai un doute sur l'objectivité de celle de Philippe De Villiers. Bonne question : Ceci dit, je ne sais pas ce qui est préférable: avoir un Président de la République "machiavélique", ou "con" ? Je préfèrerais qu'il ne soit ni l'un ni l'autre, mais je crois que le notre fait plus de conneries que de machiavélisme.

      • Samedi 23 Mars 2019 à 12:59

        ... qu'est-ce que l'objectivité ? dans le domaine des sciences dites exactes, on peut certainement en tirer une définition assez... objective; mais dans le domaine des sciences humaines, et de l'histoire en particulier...? (cf. les polémiques instrumentalisées sur "nos ancêtres les Gaulois", sur la bataille de Poitiers ou sur les motivations réelles ou supposées des résistants pendant la dernière guerre, etc... etc...)

        Ce qui est curieux, c'est que la plupart des critiques du livre de De Villiers lui reprochent d'avantage de reprendre des informations qui seraient connues de "tous" depuis plusieurs années ou dizaines d'années, voire de se livrer à des plagiats; personne ne semble en nier l'exactitude, ni remettre en cause les documents déclassifiés qui donnent en un éclairage plus précis.

        Alors, c'est exact: la manière de révéler des faits, en en mettant certains en pleine lumière ou en en laissant d'autres dans la pénombre, et en utilisant un certain vocabulaire ou un certain style d'écriture pour ce faire, peut sembler subjectif. mais n'est-ce pas ce qui a été fait, depuis plusieurs années ou dizaines d'années, à propos de certains ouvrages qui n'ont pas bénéficié (ou pâti) de la renommée de leur auteur ?

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :