• Question(s) à la con...

    J'ai quelques questions à la con, chef...

     

    macron

     

    N'est-ce pas ce brillant jeune homme satisfait, souriant avec ironie et condescendance, à gauche sur la photo ci-dessus, qui aurait humilié publiquement l'ensemble des Forces Armées en déclarant devant la France entière ?

    JE SUIS VOTRE CHEF !...

     

    Ces jours derniers, une "situation débouchant sur un incident" (une de plus) a été observée dans le sud de la France, dans un super-marché, le même que vous fréquentez peut-être de temps-en-temps, avec votre épouse, monsieur le président ... hier c'était dans l'est, demain ce sera dans le nord... un massacre aveugle, sauvage,  commis par un musulman fanatisé, (un de plus) fiché "S", mais dont personne ne  doutait une seule seconde qu'il allait tout faire, un jour ou l'autre, pour "mériter" et justifier ce fichage... hier c'était un djihadiste, demain ce sera un "déséquilibré"...

     

    Question à la con...

     

    Le pire semble avoir été évité, grâce au sang-froid remarquable d'un employé du magasin qui a permis de sauver une vingtaine de clients: "Le terroriste m’a même tiré deux fois dessus. Il m’a raté.(...) Je suis resté 22 ans dans l’armée, surtout en Afrique. Gérer mes nerfs, je sais faire. Alors, j’ai demandé à tous ces gens de me suivre pour évacuer. (...) Moi, j’avais déjà connu ce style de situation dans l’armée, je connais les armes à feu, je sais gérer la panique, mais je comprends qu’on puisse être effrayé." a modestement déclaré François, qui ne veut ni donner plus de renseignements sur son identité ni être photographié, Chef !

    Un militaire... "Chef " !

     

    Un autre homme est mort en donnant sa vie pour sauver celle d’une femme, retenue en otage. Il y a quelques années, il était revenu à la religion catholique. Il avait rencontré le père Jean-Baptiste en visitant son abbaye de Lagrasse, et avait sympathisé avec lui. Hier soir, c’est ce prêtre qui a accouru à l’hôpital, pour lui donner l’extrême-onction. La mère de ce gendarme (oui, c'était un gendarme: le lieutenant-Colonel Beltrame, "Chef" !) confiait hier: "Ça ne m'étonne pas de lui, je savais que c'était forcément lui. Il a toujours été comme ça. C'est quelqu'un, depuis qu'il est né, qui fait tout pour la patrie. Il me dirait : "Je fais mon travail, Maman, c'est tout". Je ne suis pas surprise, ça fait partie de sa façon d'être, de faire son travail le plus noblement possible.". Il avait rêvé d’entrer à l’École de guerre...

    Un militaire... "Chef " !

    Question à la con...

     

    Alors, ma question à le con, j'y arrive enfin:

    UN CHEF N'EST IL PAS CENSÉ MONTRER L'EXEMPLE A SES HOMMES...

    "CHEF" ?

    Question à la con...

    ... à part conseiller de reprendre du "cordon-bleu", au mess des sous-off'...

     

     

    Question subsidiaire, "Chef" !

    Dans ce contexte, que penser du tweet de cette journaliste (ni de Médiapart, ni de Libé, ni des Inrocks, et que même Marlène Schiappa n'a pas osé):

    Question à la con...

     

    ni militante des Insoumis, ni sympathisante des Indigènes, mais... en réalité, journaliste (sic) au Figaro

     

    Mon nom ne veut rien dire, et mon âge encore moins...

    Je suis pour tout dire un bon citoyen, j'admets sans réplique ce qu'on m'a enseigné...

    mais,

    Maintenant j'abandonne, je suis trop fatigué...Ma tête résonne, je cherche la paix...
    Que Dieu nous la donne, cette paix méritée !
    Que Dieu nous la donne... S'il est à nos côtés...

     

     

    « Merci, Macron !FILS DE PUTE !!! »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Mars à 18:03

    Autres nouvelles du front:

     

    Ils ne sont clairement pas les bienvenus. Plusieurs équipes de journalistes ont été agressées à Carcassonne, dans la cité Ozanam où vivait le terroriste Radouane Lakdim, ce samedi 24 mars. Les reporters étaient sur place pour en savoir plus sur l'auteur des attentats de Trèbes et Carcassonne qui ont fait trois morts et quinze blessés le 23 mars.

    Sur place, la situation était très tendue. Dans un reportage diffusé samedi midi, on voit deux journalistes de France 3 Occitanie se faire agresser par des jeunes du quartier, dont l’un lui lance : "Casse-toi, casse-toi je vais t’éclater".

    Yann Bouchez, journaliste au Monde, fait part sur Twitter des menaces qu’il a subies de la part de deux jeunes en voiture. L’un d’eux lui aurait lancé : "T’es journaliste ? Barre-toi d’ici ou je te casse les jambes."

    Mais, comme le dit un habitant: "C’est un quartier où il y a du trafic", mais c’est pas le 93 non plus".

    2
    Samedi 24 Mars à 20:03

    Putain, j'ai tout faux...!

    J'avais naïvement relevé le tweet de la nommée Bastié, en pensant qu'il s'agissait d'une exception (malheureuse ?)

    Et non:

     

    en clair:

    Stéphane Poussier, ex-candidat de la France insoumise aux élections législatives 2017 dans la 4e circonscription du Calvados  a dévoilé le fond d'une certaine pensée qu'on pourrait qualifier de nauséabonde, si ce terme n'était pas réservé aux adversaires de Mélenchon:

    "À chaque fois qu'un gendarme se fait buter, et c'est pas tous les jours, je pense à mon ami Rémi Fraisse. Là, c'est un colonel, quel pied ! Accessoirement, un électeur de Macron en moins."

    "Les lèche-culs qui chougnent sur la mort d'un colonel de gendarmerie, quittez ma page! Adieu"


    Jean-Luc Mélenchon n'a pas encore réagi...

    3
    Dimanche 25 Mars à 10:46
    Pangloss

    La honte est un sentiment qui semble avoir disparu.

      • Dimanche 25 Mars à 14:07

        On peut dire ça comme ça...

        On peut aussi dire que, à défaut que la peur ait changé de camp, c'est bien la honte qui est en train de changer de camp...

         

        Honte à ceux qui :

        ...n'en peuvent plus d'entendre les pleurnicheries et les accusations des musulmans, pris d'une peur panique à l'idée d'être stigmatisés et assimilés à de vulgaires islamistes, alors que maintenant, dans toutes les villes et les villages de France, comme dans toute l'Europe et partout dans le monde, c'est eux et eux seuls qui assassinent au nom de leur prophète commun...

        ...ne comprennent pas comment des adultes, apparemment sains de corps et d'esprit, vont déposer des 'tites fleurs, des 'tites bougies et des 'tits nounours devant les grilles des casernes de gendarmerie, au lieu de déposer des engins expl... des têtes de sanglier à l'entrée de la mosquée de leur quartier, sans haine contre qui que ce soit, bien entendu

        ...ne regrettent pas de ne pas être allés à la cérémonie "œcuménique" et "pluriculturelle" ce dimanche  en l'église de Trèbes, pour y entendre le curé local déclarer qu'il ne faut pas faire d'amalgames, etc... sous la surveillance attentive mais amicale du frère imam voisin de quelques moukères voilées, associés à toutes les peines qu'on veut bien leur reconnaitre...

         ...ont une envie pressante de gerber sur la tronche de certains politiciens, encore et toujours dans le déni de réalité, dans une naïveté qui frôle le trouble mental, à moins qu'il ne s'agisse d'une intelligence tranquille et collaborative avec l'ennemi: "En 2016 et 2017, il a fait l’objet d’un suivi effectif par les services de renseignement, suivi qui n’a permis de mettre en   évidence aucun signe précurseur d’un éventuel passage à l’acte terroriste".../..." Nous l’avions suivi et nous pensions qu’il n’y avait pas de radicalisation. (…) Il est passé à l’acte brusquement"...

         

         

         

        (sans reparler, bien sur de l'immonde:qui aurait scandalisé la médiasphère correcte toute entière, si un blogueur nauséabond avait osé suggéré que "à chaque fois qu'un terroriste se fait buter... quel pied!")

        passons...

         

    4
    Dimanche 25 Mars à 18:34

    Pas grand chose à ajouter. Pour Macron, il aurait bien pris la place de l'otage mais il était trop de l'action, chef.

      • Dimanche 25 Mars à 20:17

        Pourtant, il était décidé à y aller... Mais une ancienne enseignante à lui l'a rattrapé à bicyclette et l'en a finalement dissuadé, par la faute d'un garde du corps trop zélé, qui répétait sans cesse dans son micro: "On est mal, patron... On est mal !"

         

         

    5
    Dimanche 25 Mars à 23:10

    Sur le fond, d'accord ou presque avec tout ce que vous dites ou presque (faut pas non plus que je vous statufie de votre vivant), mais sur la forme, très admiratif de la vivacité et de la richesse de vos réactions illustrées. Bravo ! J'aime beaucoup le macron qui se précipite à vélo pour sauver les otages à Trèbes...

      • Lundi 26 Mars à 11:52

        Pakounta... j'ai rien contre... faut pas vous en priver... ça me ferait plaisir...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :