• Quat'sous, à peine...

     

    Il y a 350 ans, était créée l'"Académie Royale de Musique", devenue depuis un "établissement public français à caractère industriel et commercial placé sous la tutelle du ministère français de la Culture", plus connu sous le nom de "Opéra National de Paris", dit "Opéra Garnier", du nom de l'architecte l'ayant conçu sous sa forme actuelle.

    Quat'sous, à peine...

    Plusieurs scandales ont nécessairement marqué son existence sur le nombre de spectacles qui y ont été donnés.

    Mais, s'il y avait scandales, c'est qu'il y avait passions, opinions tranchées, avis divergents et passionnés...

    Ça, c'était avant...

    Maintenant, chez ces gens-là, m'sieur, on ne s'offusque pas, on s'extasie, on exulte...

     

    Pour ce 350me anniversaire...

    Un plasticien a eu l'idée apparemment géniâle d'installer deux pneus de tracteur géants (toutefois dorés à l'or fin), de chaque côté du grand escalier central, dans le but d'établir "un dialogue constructif avec une architecture intérieure 'très structurée, chargée, mécanique, organique, autour de la symbolique du mouvement', imaginé dans une dialectique de lumière et d'obscurité, de contrastes et de dialogues entre arts contemporain et ancien", selon l'artiste, un certain Claude. Lévêque

    Quat'sous, à peine...

    Ce qui, bien sur, ne devrait échapper à personne douée d'un minimum de sens de l' esthétique et du symbolisme.

     

    Pour ce 350me anniversaire..

    A l'initiative de S. Lissner, directeur général de l'Opéra, un gala réservé à l'élite intellectuelle et artistique parisienne s'est tenu dans l'enceinte de l'édifice. Kiddy Smile (le fameux D.Jmixer "noir et pédé" cher au Président de la République depuis son inoubliable nuit de la Fête de la Musique 2018) a donc électrisé la scène en compagnie de ses danseurs androgynes sur des airs de voguing, un style de danse prisé dans des clubs gay latino-américains et afro-américains. 

    Quat'sous, à peine...

     

    Je ne donnerais pas quatre sous de tous ces opéras là, à moins que n'y revienne sans tarder le fantôme imaginé par Gaston Leroux...

     

    Pour être tout à fait honnête, il n'y a pas que l'Opéra de Paris à s'ouvrir profondément à ce zikos. La Mairie de Paris l'avait invité, en même temps que le représentant de la France au concours de l'Eurovision, le célèbre artiste franco-marocain trans-genre Bilal Hassani qui a présenté au tout Paris mélomane son dernier disque ainsi que sa troupe LGBT, "symbole de la France et nos valeurs communes..."

    Quat'sous, à peine...

     

    Et notre Lévêque, l'un des artistes plasticiens préférés des français, se devrait d'être sur ce coup-ci, après ça:

    Quat'sous, à peine...

     

     

     

     

     

    « Une ligne de coquele Saint Patron de la France »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Mai à 09:28
    Pangloss

    Rendez-nous Le lac des cygnes!

      • Mercredi 15 Mai à 10:27

        @ Pangloss

        Une représentation est prévue:

        En attendant on va revoir Casse Noisettes.

    2
    Mercredi 15 Mai à 17:23

    Aujourd'hui en matière d'art, on fait ce que l'on pneu et on pneu faire que n'importe quoi, de préférence dans le laid.

      • Mercredi 15 Mai à 19:49

        @ Dr WO...

        comme dans l'histoire de la poule et l’œuf et de la poule, est-ce la laideur des mœurs et de la société qui est à l'origine de la laideur dans l'art (dans les 7 ou 8 ou 9 arts dits majeurs) ou l'inverse et réciproquement... est-ce que les muses sont devenues "premières", adeptes du pipi-caca-popot sado-maso, bouffeuses de curé et pornographes féministes inclusives, pour choquer un public populaire qui a bien d'autres préoccupations plus essentielles, ou pour se faire un pognon de dingue en choquant le bourgeois qui croit ressentir le grand frisson sociétal de la transgression

                                                                        exemples...

        vous riez ou vous pleurez... c'est vous qui voyez...

        quoique... rien de neuf sous les spots:

         

         

         

    3
    Jacques Etienne
    Jeudi 16 Mai à 11:11
    Jacques Etienne

    Je crois que plutôt que des pneus, c'est M. Claude Lévêque qu'on aurait dû placer dans l'escalier, nu et doré.

      • Jeudi 16 Mai à 16:04

        @ Jacques Etienne

        Pour être franc, je n'avais pas entendu parler de ce... de cet artiste avant que l'Opéra de Paris ne parte en roue libre devant son talent méconnu (de moi)...

        C'est une des différences qui existe entre monsieur Macron (président de la République Française, ignorant tout de l'art et de la culture de ce pays) qui essuie ses godasses (souillées par les crocrottes de Némo ?) dans le "petit salon d'angle", entièrement relooké avec plein de symboles partout par Brizitte, sur un tapis baptisé "Soleil Noir" (appartenant au Mobilier National) créé par ce... par cet artiste:

                   

        Alors, Claude Lévêque, attaché nu et doré dans l'escalier de l'Opéra, ou dans le "petit salon" d'Emmanuel et Brigitte ?

         

    4
    jean-marc
    Jeudi 16 Mai à 15:54

    ces onze œuvres méritent d'être célébrées,la palme revenant toutefois à la prière de l'humaniste autrichien.

      • Jeudi 16 Mai à 17:06

        @ jean-marc...

        faire un classement est assez difficile: je les aime toutes...

        Sinon, j'avoue un petit faible pour les cochons tatoués (parfois d'un "Cœur Sacré de Jésus") de Wim Delvoye, qu'il aimerait (selon ses dires... clown ) les exposer dans une fondation à son nom et à sa gloire... en Iran.

        Par ailleurs, sa "Machine à Caca" semble une belle et lucide représentation de son art, ses pompes et ses œuvres... (avis tout personnel d'un béotien)

        A noter aussi, comme chez Lévêque, une sorte de fascination ou de fétichisme du pneu frown... mais qu'il met en situation dans une église, avec une longue chaîne torsadée faite de crucifix entremêlés devant les vitraux...

        ... faut être initié pour comprendre tout ça...

    5
    Souris donc
    Dimanche 19 Mai à 08:45

    A l'initiative de S. Lissner, le directeur de l'Opéra.

    Stéphane Lissner ne connait RIEN à l'opéra. La preuve.

    Quand on ne connait rien, on fait diversion. Avec du truc censé plaire à l'élite intellectuelle et artistique parisienne.

      • Dimanche 19 Mai à 16:48

        @ Souris donc

        Édifiant !

        On se demande quels talents cachés ont pu présider à sa nomination, sinon son amour inconditionnel du théâtre qui lui aurait été révélé en mai 1968 lors d'une représentation d'une pièce de Marguerite Duras (info. glanée au hasard au fil de mes recherches sur internet, ne le connaissant pratiquement pas, sauf par quelques bribes comme un vague souvenir concernant une histoire de remplacement de cloisons des loges, traditionnellement recouvertes de soie et de velours, par des cloisons repliables en Formica -à peu de choses près...)...  Finalement, c'est peu-être uniquement ça: Duras et mai 68, ça ouvre bien des portes...

        J'apprends aussi qu'il doit être remplacé très prochainement à la direction de l'Opéra, mais que Président Macron Sur Tous Les Fronts n'a pas encore choisi son remplacement. j'ose espérer que la prestation qu'il a demandée à Kiddy Smile pour les 350 ans de l'institution n'est pas une indication subliminale pour suggérer un style concernant son successeur pour un Opéra "plus audacieux" !!!

                       

        (Je crois que je vais ressortir mes cassettes d'Annie Cordy et de Marcel Amont...)

      • Souris donc
        Dimanche 19 Mai à 19:34

        Le pire est que les critiques spécialisés qui connaissent le répertoire par cœur se réjouissent de mises en scène qui revisitent. Ainsi Christian Merlin du Figaro. Ou encore le Wanderer sur son blog. Car ça les change de la sempiternelle fidélité au livret. Les cinémas Gaumont-Pathé retransmettent les opéras du MET. Excellent concept permettant d'aller à l'Opéra à peu de frais.

        Sauf que :

        Après la mode des ténors obligés de chanter en se traînant par terre, litron à la main, on en est maintenant à montrer le héros en handicapé. Le Faust de Gounod en Stephen Hawking, l'astrophysicien handicapé. Dans une cage.

        Comme Alcina de Händel. C'est Circé qui transforme les hommes débarquant sur son île en animaux. Evidemment, le metteur a transposé dans une clinique vétérinaire rutilant d'inox. What else ?

      • Dimanche 19 Mai à 21:15

        @ Souris donc

        Sans atteindre, ni même frôler vos connaissances, je suis toujours ébahi (le mot est faible) par la nécessité de « revisiter » « dépoussiérer »les œuvres classiques ("Carmen", "Cyrano de Bergerac", "le Malade Imaginaire", et même le pauvre "Docteur Knock"...), tandis que le respect des mêmes dans la tradition (masques ou maquillages "nègres" rebaptisés "black-face") est source de scandales et d'émeutes...Sans parler de la littérature, y compris (à peine moins grave) les contes pour enfants et la bande-dessinée...

        (...par exemple)

         

    6
    jean-marc
    Mercredi 22 Mai à 19:30

    Merci à Souris donc pour son lien vers Antidoxe dont elle est,je suppose,l'une des rédactrices.Ses commentaires n'en sont que plus enrichissants .

      • Mercredi 22 Mai à 19:52

        @ jean-marc:

        Pour avoir suivi à plusieurs reprises quelques liens menant vers divers articles de ce blog, dont quelques-uns des siens, j'ai souvent regretté qu'il soit "gelé (provisoirement peut-être...) depuis le 30 mai 2017"...

        15 jours après l'élection de Macron... faut-il y voir le signe d'un profond découragement ? Dieu seul et Souris donc le savent...

      • Souris donc
        Mercredi 22 Mai à 20:27

        C'est l'économiste Guillaume Nicoulaud qui a rédigé ce portrait flatteur. Son blog :

        http://ordrespontane.blogspot.com/

         

      • Mercredi 22 Mai à 20:44

        @ Souris donc

        Mais juste et pertinent ?

    7
    jean-marc
    Mercredi 22 Mai à 23:57

    Je dois être miro,mais je ne trouve pas le portrait en question

      • Jeudi 23 Mai à 14:00

        @ jean-marc:

        sur ma réponse du 22 mai à 19 h. 52, en cliquant sur le lien  "blog", il y a la liste des auteurs ayant participé à ce site avec, pour chacun, un court portrait ironiquement incorrect (et même des commentaires dont deux de vieilles connaissances).

        (y'a pas de quoi...)

        ((et en plus, ça fait monter le nombre de commentaires sur mes articles he !!!))

    8
    jean-marc
    Jeudi 23 Mai à 14:46

    Merci:ce portrait semble,en effet,le reflet de ses judicieux commentaires.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :