• Quand ça va pas, ça va pas...

    ACTE 1

    Sabotages, incendies… L'ultragauche profite du confinement pour multiplier les actions violentes

    D'après une note confidentielle du renseignement territorial, plusieurs activistes d'ultragauche entendent profiter de l'importante mobilisation des policiers et des gendarmes liée à la crise sanitaire pour lancer des attaques ciblées.

    Alors que le débat sur le traçage numérique de la population pour lutter contre la propagation du Covid-19 provoque de vives fractures au sein de la société et particulièrement au sein de La République en marche, l'ultragauche semble vouloir en profiter pour passer à “l'action directe”, via des actes de sabotage et des attaques ciblées contre la police et la gendarmerie. Selon une note confidentielle du Service central du renseignement territorial datée du 7 avril, que nous nous sommes procurée, cette menace est prise au sérieux par la Place Beauvau.

    Dans le résumé initial de la note, le ton reflète l'inquiétude des policiers du service : "Après l'appel relayé par “Lille insurgée”, un second appel à l'action directe circule sur les vecteurs de communication de la mouvance d'ultragauche, évoquant de possibles actions contre les forces de l'ordre et des sabotages sur des infrastructures de communication." Les limiers du renseignement ont identifié un appel au sabotage d'antennes de téléphonie mobile, et, plus inquiétant, la diffusion d'un "véritable mode d'emploi" pour y parvenir. Le niveau d'alerte est monté d'un cran depuis que les premières dégradations ont été constatées. Dans la nuit du 31 mars, plusieurs voitures de l'administration pénitentiaire d'Amiens ont été brûlées, pour un préjudice de 100 000 euros. Une tentative d'incendie a aussi été empêchée dans les locaux des services pénitentiaires. Sur les murs de l'enceinte, une inscription : "Crève la justice, crève la taule, crève l'État, et crève !", accompagnée d'un symbole anarchiste. Ces incendies ont été relayés par le blog d'ultragauche Sans attendre, qui précise dans un autre article que l'opérateur téléphonique Orange a été frappé par plusieurs sabotages en Normandie, en Gironde, en Charente et en Moselle, dans un billet intitulé "Un peu partout : saboter le confinement numérique - fin mars 2020".

    Selon cette note rédigée par la division D1, chargée du suivi “des faits religieux et mouvances contestataires”, les gendarmes ont constaté, le 3 avril, la dégradation de l'antenne-relais de télécommunication de Mandres-en-Barrois (Meuse). Dans le détail, le grillage de protection a été sectionné et le compteur est hors service. En conséquence, les clients de SFR et Bouygues Telecom ont subi des coupures téléphoniques et Internet. À noter que la commune se trouve non loin de Bure, une “Zad” dans laquelle les opposants au projet du centre d'enfouissement de déchets nucléaires ont été particulièrement actifs dans les semaines ayant suivi l'évacuation d'une autre Zad, à Notre-Dame-des-Landes, par les gendarmes, en avril 2018, à l'occasion d'une manœuvre inédite.

     

    ACTE 2

    En pleine pandémie, 650 000 migrants menacent de déferler sur l'Europe depuis la Libye

    L’Europe va-t-elle connaître une deuxième vague migratoire, après celle de 2015, qui avait précipité l’arrivée de plus d’un million de réfugiés, majoritairement syriens ? Comme le rapportait RTL mardi 14 avril, près de 650 000 personnes attendent, massées sur les côtes libyennes, de pouvoir rallier l’Europe par la mer. Des migrants venus en grande partie d’Afrique subsaharienne, désormais coincés dans ce pays, entassés dans des camps aux conditions d’hygiène déplorables et parfois même réduits à l’esclavage. 

    Une pression migratoire d’autant plus inquiétante en pleine pandémie de coronavirus, alors que l’Europe commence tout juste à ressentir les effets du confinement. Evarist Bartolo, le ministre des Affaires étrangères de l’île de Malte, première côte européenne à quelque 300 kilomètres au large de Tripoli, la capitale libyenne, tire la sonnette d’alarme. Selon lui, il y a là "tous les ingrédients d’un désastre humanitaire majeur"

    Le chef de la diplomatie maltaise préconise donc de saisir le problème à bras-le-corps pour ne pas subir plus tard les conséquences, qui pourraient être terribles, d’un afflux massif de migrants en période épidémique. Il appelle donc l’Europe à lancer immédiatement une mission en Libye afin d’y apporter nourriture, médicaments et équipements de soins. Un plan de sauvetage qu’il évalue à 100 millions d’euros, et qui pourrait permettre d’inciter les réfugiés à rester en Libye plutôt que de braver la mer Méditerranée. "Il y a urgence : il faut agir dès aujourd’hui, pas demain", prévient-il.

     ACTE 3

    La direction de la DGSI frappée par le coronavirus

    Le contre-espionnage français tenait à garder l'information secrète : la toute puissante DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) est gagnée par la pandémie. Plusieurs membres de son état-major ont été testés positifs.

    L’ennemi invisible qui a frappé au 8me étage -celui des grands chefs- de la centrale basée à Levallois-Perret a déclenché une psychose parmi les 1 200 agents. Certains craignent même que le bâtiment, ultra-bunkerisé, dont les fenêtres ne s'ouvrent pas, ne se révèle un incubateur pour le virus. 

     

    à suivre ?

     

     

     

    « Ma contribution sanitaire bénévoleMercredi 15 avril 2020 - 16h. 12 »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Avril 2020 à 22:09
    Carine
    Oh lala.
    Tout va très bien.
      • Jeudi 16 Avril 2020 à 14:45

        @ Carine...!!!

        Tout va très bien, effectivement...

        Tout est sous contrôle...

                              

         

    2
    Jeudi 16 Avril 2020 à 09:35

    Il ne manquait plus que ça!

      • Jeudi 16 Avril 2020 à 15:00

        @ Pangloss...

         

        Sans compter toutes les grandes manifestations populaires incontournables qui attirent "un public nombreux" :

        le tournoi de Roland-Garros

        le tour de France

        les 24 H. du Mans

        et...

        la Teuf de la Zik élyséenne

        le Printemps de Bourges

        les Eurockéennes

        Solidays

        la Hellfest

        le festival d’Avignon

        Lollapalooza 

        sans oublier...

        les défilés du 1er mai

        le Bal des Pompiers du 14 juillet...

        Quand ça va pas !

         

        PS. et aussi :

        les fêtes de Jeanne d'Arc

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :