• Oui, d'accord, mais... en même temps ?

     

     

    Oui, bon... mais, en même temps ?

    Bon, alors, ça devient quoi...

    Il y a à peine six mois, toute la réacosphère se réacosphèrisait pour railler ou condamner la dernière lubie en date de (selon vos choix et préférences: )  notre banquier-président ou président-banquier .

    On n'en cause déjà plus ? ou pas encore ?...

    On va les laisser faire, ces deux-là ?

    Oui, bon... mais, en même temps ?

    (pardon...) ...ces deux- là ?

    Oui, bon... mais, en même temps ?

    (ou les autres, finalement...!)

     

    Souvenez-vous ...!

    Mai-68 : Macron face au "spectre qui rôde"

    Oui, bon... mais, en même temps ?

    Le chef de l’État se joindra-t-il aux cérémonies des 50 ans du mouvement ?

    La République peut-elle célébrer un soulèvement qui voulait "tout changer"?

     

     

    bedeau: La République peut-elle célébrer un soulèvement qui voulait "tout changer"?

    E.M.: "La réponse est oui, forcément, puisque nous savons toutes et tous qu'il faut penser printemps, mes ami·e·s..  Mais en-même-temps™, il ne faut pas donner l'impression de céder, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes, ni à ceux qui foutent le bordel... Alors, en-même-temps ™, faut voir... Et comme je n'ai qu'une parole et que je ne reviens jamais sur mes promesses ni sur mes décisions... faut voir."

     (P.C.C.: interviou exclusive pour "aumilieuduvillage.com")Mais, en même temps...

     

    Emmanuel Macron veut commémorer le cinquantenaire de Mai 68...

    Le chef de l'État souhaiterait sortir des discours "maussades" sur les événements qui ont participé à moderniser la société française.

    "L'Élysée envisage de donner une dimension internationale à 68, car ce fut l'année du Printemps de Prague et de sa répression, des grandes manifestations aux États-Unis, du massacre à l'université de Mexico, des mouvements étudiants dans toute l'Europe. (Le Figaro-20/10/2017)

    La vidéo anniversaire mai 68

     

    ¤ Histoire de France : faut-il commémorer mai 68 ?

    Comment rappeler les utopies et les désillusions ? Telle est l'ambition affichée. Le premier interlocuteur que le Président va consulter, c'est l'incontournable Daniel Cohn-Bendit. Celui qui a lui seul incarne cette histoire. Les acteurs de mai 68, ceux qui étaient dans la rue, sont d'ailleurs les plus enthousiastes. Ils veulent réhabiliter leur combat de jeunesse. (FranceInfo - 19/10/2017)

     (polémique) Faut-il commémorer mai 68, ou l'armistice du 11 novembre1918 ?

     

    Commémorer Mai 68 ? : "il n'est pas prévu de remettre le pavé d'or à Dany"..

    Selon son entourage, le chef de l’État n'a aucune volonté d’instrumentalisation. Mais dès lors que "les événements" relèvent de la mémoire collective, il ne pourrait s'en désintéresser. (Libération - 08/11/2017)

     Intervention de Daniel Cohn-Bendit contre l'estrèmedrouate

     

    Χ Emmanuel Macron ne célébrera pas le 50e anniversaire de Mai-1968.

    Alors que certains collaborateurs, dont Sylvain Fort, plume et conseiller pour l'histoire du chef de l’État, avaient envisagé cette hypothèse, il a été décidé de ne rien faire. "L’Élysée mène une réflexion qui n'est pas aboutie à ce stade, sur ce qui pourrait être commémoré sur l'année 2018. Ni plus ni moins." (Europe 1 - 05/11/2017)

     Manifestation à Amiens en 1968 (pas trouvé Le Touquet !)

     


    Et, en-même-temps™, les avis restent partagés...:

    B.H.L.: Mai 68, maintenant !

    Et si la célébration de Mai 68 s'abreuvait à la source de l'événement – à l'impertinence, la rage ironique, la fraternité érudite ?

    Et si la célébration échappait à la pompe prévisible, aux doctes études et aux récits d'anciens combattants ? et si, ne serait-ce qu'un soir, ou une heure, ou le temps d'un rêve éveillé, elle voulait bien s'abreuver à la source de l'événement, à la cascade d'impertinence, de rage ironique, de fraternité érudite qui présidèrent, il y a cinquante ans, aux barricades enchantées, aux amphithéâtres en révolte et à ces jours de folie tête-bêche où Paris retrouva des airs d'éducation sentimentale ?

    Ainsi, plutôt qu’invoquer les mânes éteintes des trois frondeuses des Trente Glorieuses, plutôt que de se repasser en boucle les diapositives en noir et blanc de nos Gavroche aujourd’hui chenus, plutôt que de disséquer, en pays vieux, ce que nous avons eu de meilleur, nous retrouverons le sel de nos semaines saintes. (Blog de B.H.L. - 30/01/2018)

     Renaud à 16 ans: "Crève Salope" ("Une chanson qui a fait le tour des lycées..")

     

    ZEMMOUR: Emmanuel Macron voulait commémorer mai 68, Eric Zemmour l'a fait... à sa façon !

    Mai 68 fête ses cinquante ans et je note que nombre de baby-boomers, y compris estampillés "droite dure", peinent à le critiquer. Quand on les interroge, ils haussent les épaules et font la moue, embarrassés : il y a du bon et du mauvais, couçi-couça, ça se discute, faudrait-pas-jeter-le-bébé-avec-l’eau-du-bain…

    Ou parce que c’est leur seule guerre. Puis, condamner en bloc Mai 68 vous donne des airs sévères. Un peu de poudre de riz libertaire et de fard anti-bourgeois siéent mieux au teint.

    Éric Zemmour, lui, n’est pas du genre pusillanime ni démago – ça se saurait – et a l’habitude de porter les vérités disgracieuses, abruptes et ingrates, parce qu’il faut bien que quelqu’un s’y colle. Alors, il y va:

    Maintenant on sait. On sait que Mai 68 n'était qu'une ruse de l'histoire. On sait que le marxisme emphatique des jeunes révolutionnaires n'était qu'une manière détournée de faire le jeu du marché..

    On sait que même la "grève générale", rêve séculaire de tous les syndicalistes, a été noyée sous les augmentations de salaires - bientôt dévorées par la dévaluation du franc et l'inflation

    On sait que le talent du slogan travaillé dans les ateliers de la Sorbonne s'est reconverti dans les agences de publicité.

    On sait que leur universalisme utopique a fait le lit du marché mondial des capitaux et des marchandises.

    On sait que leur antiracisme généreux a forgé dans l'ouest de l'Europe des sociétés multiculturelles où chacun suit sa coutume, ses racines, sa loi religieuse.

    On sait que l'austérité virile des militants maoïstes a été subvertie et vaincue par le féminisme hédoniste du MLF et des mouvements gays.

     (Gabrielle Cluzel sur Boulevard Voltaire et Le Figaro [extraits] - 02/03/2018)

     

    Philippe Clay: "Mes Universités"

     

     

    Alors, Macronix et Macronella, incognitos à Saint-Germain Laprade ?

    ¿ Mai 68, thème d’un Son lumière théâtre.?

    Mais que s’est-il passé à Saint-Germain Laprade en mai 1968 ? Rien ! Et pourtant !

    Le nouveau Son lumière théâtre "mai 1968 entre rêve et chienlit" sera joué au cœur du bourg de Saint-Germain Laprade en juillet. La billetterie sera ouverte au mois de juin. (L’Éveil de la Haute-Loire - 13/01/2018)

    Mais, en même temps...

     

     

    Rêvons un peu...

    ...et si la Vérité était ailleurs ?

    Oui, bon... mais, en même temps ?

     

     La FashionWeek de Paris récupère célèbre les 50 ans de mai 68 !

     

     

     

    Mais, en-même-temps™, dans le contexte social actuel, il n'est pas interdit d’espérer de craindre de penser qu'un certain nombre de français un peu populistes sur les bords, mais qui "ne sont rien", sauf "à bout", s'avisent de lui offrir un mai 2018 aussi beau et chaud que son vieux modèle quinquagénaire ...

    J'aime bien, je vous l'avais déjà fait écouter , mais comme quand on aime on compte pas, la revoilà...

    chanson "Les Démagos" de Jean Pax Méfret (Mars 1980)

    Inévitablement, vous allez me traiter de réac.

    Vous allez dire que je suis facho.

    Mais vous me filerez pas le trac...

     

    Oui, bon... mais, en même temps ?

     

     

     

     

    « "Albion", du grec alba: blanc8 mars »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    jean-marc
    Mercredi 7 Mars à 18:16

    Je me permets de vous communiquer le texte intégral d'Eric sur mai 68:http://www.pouruneécolelibre.com/2018/03/famille-autorite-limites-nation-la.html

      • Mercredi 7 Mars à 18:54

        Un GRAND merci pour l'intégralité de ce texte, qui va beaucoup plus loin dans l'analyse que ce qui est disponible sur Le Figaro... merci de ma part et de ceux qui le liront en suivant votre lien...

        J'ai été surpris (ça m'arrive encore !) par les similitudes entre l'affiche de 68 qui illustre l'article et une autre, plus récente, dans un article du 8 février dernier de Walid Salem, Co-fondateur de Rue89 Bordeaux:

         

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :