• On m'explique ? ou pas !...

     

    On m'explique ? ou pas !...

     

    Je suis tombé sur cette ancienne info, presque par hasard :

    Coronavirus : un premier décès dans le Tarn-et-Garonne

    "L'homme était domicilié à Montauban. C’est d’ailleurs chez lui qu’il a été victime d’une grave chute dimanche dernier.../...Victime d’un traumatisme crânien, il aurait ensuite subi un épanchement sanguin fatal.../...C’est officiellement le premier décès dans le Tarn-et-Garonne provoqué par le Covid-19."

    Ça date du 21 mars dernier et c'était dans "La Dépêche du Midi".

    Ça ne provient pas d'un site satirique, et ce n'est pas daté du 1er avril.

    L'auteur, Laurent Benayoun, semble être un journaliste sérieux et crédible.

     

    Je suis con, ou quoi ? Y'a un truc que je ne comprends pas bien, comme un détail important qui m'échappe... 

    Si quelqu'un peut m'expliquer ? Docteur Véran ? Professeur Salomon ? Un autre membre du corps médical...

     

    rappel des titres...

    rappel des titres...

    rappel des titres...

     

     

    L'article et les commentaires des lecteurs sont sur :  

    https://www.ladepeche.fr/2020/03/21/tarn-et-garonne-covid-19-le-premier-deces-est-confirme

     

     

    « L'Enigme du samedi (09)Qu'est-ce...? (etc.) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 13 Décembre 2020 à 19:34

     

     

    dans le même genre de rigueur scientifique et éditoriale:  

     

         

     

     (vu sur https://twitter.com/FallaitPasSuppr/)

      • Dimanche 13 Décembre 2020 à 19:43

        Titre accrocheur et stupide dont les journalistes sont coutumiers. N'allez pas en déduire que les morts en réanimation avec test COVID positif sont provoquées par un accident domestique.

      • Lundi 14 Décembre 2020 à 12:26

        @ Dr WO...?

        Il faut donc faire preuve de méfiance à l'égard...

        des journalistes, à cause de leurs racolages et de leur sensationnalisme 

        des populistes et des complotistes, à cause de leur ignorance et de leur entêtement

        des scientifiques iconoclastes, à cause de leurs opinions et leur popularité

        ...mais faire confiance 

        aux autorités établies officielles et à leurs porte-parole assermentés, malgré leurs hésitations, leur ignorance, leurs mensonges, leurs erreurs, leurs fautes, leurs atermoiements, leurs désaccords, leurs revirements, leurs "maladresses", leurs loufoqueries sanitaires et citoyennes. leurs...

         

         

    2
    Souris donc
    Lundi 14 Décembre 2020 à 08:23

    Les journalistes scientifiques, porte-parole officiels et autres spécialistes à rond de serviette sur les plateaux, enrichissent notre vocabulaire tous les jours.

    La co-morbidité. On peut avoir le cancer et se couper en ouvrant les huîtres. En même temps, comme aime à le dire notre Président. Le COVID n'empêche pas de se casser la gueule dans l'escalier.

      • Lundi 14 Décembre 2020 à 12:44

        @ Souris donc...

        Il faut s'attendre à découvrir prochainement les méfaits de la "poly-mortalité", exemple :

        Papy M*, seul (pour cause de veuvage récent) dans la cuisine de ses petits-enfants lors du réveillon familial de Noël, fait une "fausse-route" en avalant de travers une bouchée de cordon-bleu de dindonneau (la dinde était trop petite pour tous) ; les secours, appelés en catastrophe, le transportent à la Clinique de L*, où un chirurgien tente une trachéotomie sous anesthésie locale...

        malheureusement, papy M* ne survivra pas...

        Le certificat de décès mentionnera :

        - allergie ou intolérance alimentaire

        - disfonctionnement respiratoire

        - choc anesthésique et anaphylactique 

        et, bien sûr,

        - notre bonne vieille COVID-19

         

        Ses petits enfants, conformément aux directives ministérielles, regretteront toute leur vie d'avoir tué, par égoïsme et par imprudence, leur papy M*, à l'aube de ses 98 ans....

    3
    Pangloss
    Lundi 14 Décembre 2020 à 11:27

    Le sensationnalisme journalistique a ses excès. Ajouté au chauvinisme de la presse régionale, on en arrive à cette nouvelle destinée à prouver "qu'il n'y a pas seulement à Paris" que le virus sévit.

      • Lundi 14 Décembre 2020 à 13:21

        @ Pangloss...?

        Mais combien d'autres excès (uniquement "journalistiques" ?) ont alimenté, sinon les statistiques nationales et salomonesques, tout du moins l'inquiétude ou l'angoisse chez les lecteurs (auditeurs ou téléspectateurs) naïfs ou crédules.

        A peine hors sujet, et à titre d'exemple véridique : j'habite un village de moins de 250 habitants... Nous avons ouï dire que 6 personnes, au moins et pour différentes raisons, ont été testées positives au virus (un couple, un couple de retraités, un autre retraité, un artisan), sans préjuger d'autres cas dont on n'aurait pas entendu causer à l'arrêt du bus... Aucune de ces personnes n'a ressenti de symptômes autres qu'une légère fièvre et un peu de fatigue, et n'a donc reçu un traitement spécifique, sauf un ultra-confinement-bis sur prescription paramédicale... Aucune de ces personnes n'a contaminé ses proches, parents, voisins, amis...  Il est néanmoins quasi certain que ces quelques cas sont venus s'ajouter à des dizaines, des centaines, des milliers d'autres en partie tout aussi peu significatifs ; les grippes saisonnières des années précédentes n'en reviennent pas de cette publicité déloyale...!

         

         

    4
    Lundi 14 Décembre 2020 à 13:45

    Les commentateurs de La Dépêche sont pô contents...  smile

      • Lundi 14 Décembre 2020 à 14:36

        @ Fredi M...!

        Mais c'est vrai que c'est pas facile pour tout le monde de séparer le pas-vrai du faux...

        Ainsi, aux États-Unis trumpiens, une rumeur circulait affirmant que, selon un rapport du très officiel "Centre Américain des Contrôles des Maladies"  :

        "...seulement 6 % de tous les 153 504 morts alors recensés [à la date du 22 août] étaient en réalité morts de la Covid."  (selon un message lancé par une militante identifiée à la mouvance d'esstrême-drouate) 

        alors qu'en fait, la vérité vraie était que :

        "...chez 6% des défunts la COVID était la seule mentionnée dans le certificat de décès, tandis que chez les autres une comorbidité était mentionnée.../... Le CDC ne dit donc nulle part que seulement 6% des décès sont attribuables à la Covid mais que c’est seulement chez 6% d’entre eux qu’aucun autre facteur n’a été noté -ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en avait pas.-"

         

        En fait, en gros, ce n'est pas 6% qui sont morts "de ça", c'est 6% qui ne sont pas morts d'autre-chose, si j'a bien suivi.

        C'est écrit et mieux expliqué dans le "Détecteur de rumeurs"  du fameux journal de l'"Agence Science-Presse"

         

    5
    Le Page
    Lundi 14 Décembre 2020 à 14:34

    Bientôt on entendra:

    Un homme placé en réa depuis 3 jours suite à des difficultés respiratoires, agité par une forte fièvre, ventilé à l'oxygène, intubé pour stimuler le fonctionnement des poumons est décédé. Les médecins hésitent quant à la cause du décès mais la grippe est sérieusement soupçonnée.

    La piste Covid19 est totalement écartée, l'homme ayant été vacciné 10 jours avant son admission.

     

     
    What do you want to do ?
    New mail<button id="ffenetremailtobuttonEmail">Copy</button><textarea id="ffenetremailtotextArea"></textarea>

      • Lundi 14 Décembre 2020 à 15:35

        @ Le Page...?

        C'est possible dans l'immédiateté de la crise, mais peu probable sur le long terme. Ou alors, ce serait à désespérer de la Science.

        Je m'explique.

        Concernant le vaccin, et en cas d'efficacité inférieure aux minimums éthiques et déontologiques généralement admissibles, ou en cas d'effets secondaires graves pouvant entrainer la mort sans intention de la donner, créer un nouveau vaccin devrait prendre un peu moins de 2 ou 3 jours grâce aux ordinateurs virtuels de plus de 470 pétaflops du projet "folding@home" utilisés par tout bon laboratoire qui se respecte.

        Le vaccin présumé incriminé serait mis à disposition des EHPAD et remplacé par un autre, en moins de temps qu'il n'en faut pour pratiquer et analyser un test de dépistage massif.

         

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :